Jainvillotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jainvillotte
Jainvillotte
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest Vosgien
Maire
Mandat
Sandra Comolli-Grandvuillemin
2014-2020
Code postal 88300
Code commune 88249
Démographie
Population
municipale
78 hab. (2016 en diminution de 6,02 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 30″ nord, 5° 41′ 53″ est
Altitude Min. 303 m
Max. 458 m
Superficie 7,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jainvillotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jainvillotte

Jainvillotte est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jainvillotte est située dans la vallée de l'Anger, entre Gendreville et Circourt-sur-Mouzon. En aval de Jainvillote, au niveau du Pont Bourlard, l'Anger se jette dans le Mouzon. Cette vallée est creusée dans le revers de la côte de Moselle, et comporte des calcaires et terrains argileux favorables aux céréales et à l'élevage.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Circourt-sur-Mouzon Landaville Rose des vents
Pompierre N Lemmecourt
Beaufremont
O    Jainvillotte    E
S
Sartes Gendreville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jainvillotte est mentionnée pour la première fois sous la forme Gedanis Villa, qui apparaît dans un document de 877. L'élément Gedanis est peut-être issu d'un nom féminin d'origine francique *Gethani- ou d'un autre anthroponyme, peut-être roman, comme Gaetanus. Le suffixe -otte est beaucoup plus tardif, puisqu'il n'est mentionné qu'à partir du XIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionnée pour la première fois au IXe siècle, la paroisse de Jainvillotte est à l'origine une villa au sens médiéval (et aussi large qu'imprécis) du terme. Elle est certainement issue du démembrement de la paroisse de Pompierre, elle-même très ancienne puisqu'on a retrouvé dans cette commune des restes d'un vicus de l'époque romaine, traversé par le Mouzon et la voie romaine Lyon-Trèves. Les églises de Jainvillotte et de Circourt-sur-Mouzon sont d'ailleurs dédiées toutes deux à saint Michel et contiguës, ce qui manifeste leur ancienne unité, certainement au sein de cette paroisse de Pompierre.

La commune de Jainvilotte faisait partie de l’ancien duché de Bar. Désignée tout d’abord sous les noms de Janivillula, Jainvellotte, Jainvlotte, Jainvillotte apparaît sous son nom définitif dans un dénombrement en 1574.

En 1710, la commune dépendait du bailliage de Bassigny, puis de Bassigny en 1751, pour enfin dépendre en 1790 du district de Neufchâteau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[1] :

  • total des produits de fonctionnement : 77 000 , soit 918  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 97 000 , soit 1 155  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 6 000 , soit 23  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 85 000 , soit 1 009  par habitant.
  • endettement : 1 000 , soit 9  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 18,61 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,25 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 20,61 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Lucien Jacquot    
  mars 2001 Gilbert Musquar    
mars 2001 En cours
(au 18 février 2015)
Sandra Comolli-Grandvuillemin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 78 habitants[Note 1], en diminution de 6,02 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
355363370376361330326340333
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
314285275267255233213209186
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
16713513611910610611010096
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016 -
96102778990907978-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ermitage Notre-Dame-de-Compassion ou Notre-Dame-de-Pitié[6], construit par les habitants au XIVe siècle pour remercier la Vierge Marie de son intercession lors d'une peste particulièrement virulente.
  • Église Saint-Michel[7], construite au XIIe siècle avec des ajouts au XIIIe siècle, ayant sa fête paroissiale le 29 septembre, richement décorée[8].
  • Maison seigneuriale[9] sur le lieu duquel, selon la tradition locale, Clovis et Clotilde (femme de Clovis) se seraient rencontrées pour la première fois, à la limite de la Burgondie et du royaume franc.
  • Fontaines et abreuvoirs[10],[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Bossu (1857-1929), procureur de la République[12],[13].
  • Jean Bossu (Reims, 1911 - Épinal, 1985), journaliste, homme de lettres et historien[14].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]