Jacques Goimard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Goimard
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
La Couronne, Drapeau de la France France
Décès (à 78 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Critique de la science-fiction
  • Critique du fantastique et de l'insolite
  • Critique du merveilleux et de la fantasy
  • Critique des genres

Jacques Goimard, né le à La Couronne (Charente) et mort le [1], est un anthologiste de science-fiction et de fantastique français. Il est aussi essayiste et directeur de collection.

Biographie[modifier | modifier le code]

Normalien (promotion lettres 1955), agrégé d'histoire, il enseigna au lycée Henri-IV et au lycée de Meaux, avant d'enseigner l'histoire du cinéma et de diriger un séminaire sur les littératures marginales dans les universités de Paris I et de Paris VII.

Il a écrit des nouvelles de science-fiction et de fantasy.

Il a publié plusieurs essais et surtout plus de 250 articles, disséminés dans plusieurs périodiques. Il a entre autres collaboré à des magazines de cinéma comme Positif, à Fiction, au journal Le Monde, à l’Encyclopædia Universalis, ou à Métal hurlant où il tenait la rubrique La Nuit du Goimard.

Il a participé à d'importantes anthologies, telles que La Grande Anthologie de la science-fiction avec Gérard Klein et Demètre Ioakimidis (à partir de 1974) et La Grande Anthologie du fantastique avec Roland Stragliati (1977-1982). De 1978 à 1982, il a dirigé une publication annuelle, L'Année de la science-fiction et du fantastique. Il a également participé à l'émission de télévision Les Enfants du rock (1982) puis à un spécial vampires de Sex Machine (1984).

Directeur de collection aux éditions Pocket, il a fait paraître 800 ouvrages de science-fiction et de fantasy. Il s'est attaché à promouvoir la traduction des cycles.

Il était membre du Club des Ronchons créé en 1986 par l'écrivain Alain Paucard et dont le Président d'honneur était l'Académicien Jean Dutourd.

Son nom est à l'origine d'un terme d'argot normalien.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • « Qu'est-ce qui se passe après la mort? », 1959, in Le Grandiose Avenir, Seghers, Constellations, 1975
  • « L'Homme sans chronomètre », 1963, in Fiction, no 111, Opta, 1963
  • « Les Vingt-quatre heures du temps », 1978, in Fiction, no 288, Opta, 1978

Essais, études, guides[modifier | modifier le code]

  • L'Encyclopédie de poche de la S-F : guide de lecture, en collaboration avec Claude Aziza, 1986, Presses-Pocket/Pocket, no 5237.
  • L'Encyclopédie de poche de la S-F : Livret pédagogique, en collaboration avec Claude Aziza, 1988, Presses-Pocket/Pocket, no 5254.
  • La Reine de jaune vêtue, 1990, in Asimov présente : Futurs en délire, Presses-Pocket/Pocket, no 5371.
  • Génération science-fiction, 1998, in Les Univers de la science-fiction, Galaxie, Hors série, no 1.
  • Critique de la science-fiction, 2002, Pocket, Agora.
  • Critique du fantastique et de l'insolite, 2003, Pocket, Agora.
  • Critique du merveilleux et de la fantasy, 2003, Pocket, Agora.
  • Critique des genres, 2004, Pocket, Agora.

Anthologies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] consulté le 26 octobre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]