Jacob Taubes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taubes.
Jacob Taubes
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités
Conjoints
Margherita von Brentano (d)
Susan Taubes (en) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Jacob Taubes (1923, Vienne - 1987, Berlin) était un sociologue de la religion, un philosophe et un spécialiste en études juives de langue allemande.

Né dans une famille ayant produit de nombreux rabbins, il a épousé l'écrivain Susan Taubes (de). Érudit, grand connaisseur du Talmud, il enseigna les études juives et les sciences des religions aux États-Unis et en Allemagne. Sa pensée théologico-politique emprunte à la fois à la Bible et à la tradition juive. Lecteur de Paul de Tarse, de Walter Benjamin et de Carl Schmitt, son œuvre est marquée par une tonalité à la fois révolutionnaire et apocalyptique. Auteur peu prolifique, son enseignement fut essentiellement oral. Des philosophes comme Jean-François Lyotard, Giorgio Agamben, Jan Assmann ou Peter Sloterdijk comptent parmi les premiers auteurs à avoir diffusé sa pensée.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Abendländlische Eschatologie, Munich, 1991 ; Traduction française : Eschatologie occidentale, traduit de l'allemand par Raphaël Lellouche et Michel Pennetier, Paris, Éditions de l'éclat, coll. «Philosophie imaginaire», 2009 (le texte est précédé d'une longue introduction de Raphaël Lellouche : « La guérilla herméneutique de Jacob Taubes »)
  • La Théologie politique de Paul, Schmitt, Benjamin, Nietzsche et Freud, traduit de l'allemand par Mira Köller et Dominique Séglard, Paris, Éditions du Seuil, « Traces écrites », Paris, 1999.
  • En divergent accord. À propos de Carl Schmitt, traduit de l'allemand par Philippe Ivernel (avec une préface d'Elettra Stimilli traduite par Joël Gayraud), Paris, Éditions Rivages poche, « Petite bibliothèque », 2003.
  • Le temps presse. Du culte à la culture, Paris, Le Seuil coll. « Traces écrites », 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]