J'embrasse pas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Je n'embrasse pas.
image illustrant un film <adj> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un film français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

J'embrasse pas est un film franco-italien réalisé par André Téchiné, sorti en 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pierre, un jeune homme originaire des Pyrénées, monte à Paris avec la vague idée de devenir comédien. À la plonge où il travaille, un collègue, Saïd, lui fait connaître un couple de vieux homosexuels, Romain - animateur de télévision renommé et habitué des lieux de prostitution masculine - et Dimitri. Pierre est un temps l'amant de sa logeuse, une vieille fille nommée Evelyne. Il tente de suivre des cours de théâtre, mais échoue lamentablement. Evelyne, qui ne se sent pas aimée comme elle le voudrait, rompt avec lui. Se retrouvant à la rue, Pierre rencontre à nouveau Romain : ce dernier le recueille et s'attache à lui, mais Pierre n'est pas intéressé. Le jeune homme finit par gagner sa vie en se prostituant et s'habitue à ce mode d'existence.

À l'occasion d'une rafle, il rencontre Ingrid, une prostituée dont il tombe amoureux. Mais Ingrid finit par rompre, sous la menace de son proxénète. Pierre tente de renouer avec Ingrid, mais le proxénète l'attend un soir avec des complices. Pierre est passé à tabac et violé. Il s'engage ensuite dans l'armée et tente péniblement de reconstruire sa vie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir la liste de films tournés dans les Landes
  2. Voir la liste de films tournés à Paris
  3. Jacques Nolot sur fluctuat.net
  4. Rétrospective André Téchiné, site de la Cinémathèque de Toulouse
  5. Isabelle Regnier, « La prostitution à travers les arts : le cinéma », sur lemonde.fr,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]