Izza Génini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Izza Génini est une réalisatrice, productrice et distributrice de cinéma marocaine née à Casablanca en 1942.

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis son arrivée en France en 1960, elle vit à Paris[1].

Après des études de lettres et de langues étrangères à la Sorbonne et à l’École des Langues Orientales, elle s’engage dans le cinéma. Chargée de l’accueil et des relations extérieures aux Festivals de Tours et d’Annecy, elle prend ensuite la direction de la salle de projection privée, le Club 70 à Paris, lieu de rencontres des professionnels de cinéma[2].

En 1973, avec Louis Malle et Claude Nedjar, ils créent la société SOGEAV (aujourd’hui dénommée OHRA) pour le rachat de la salle qui développera par la suite la promotion de films marocains : Les Mille et Une Mains, Alyam, Alyam, Transes... et aussi l‘exportation de films en Afrique comme Rue Cases-Nègres, Bob Marley, Reggae sunsplash... ainsi que de la distribution en salles des films Il Bacio di Tosca, Ablakon...

En 1987, date de fermeture de la salle de projection et après quelques productions de longs métrages dont en 1981, Transes réalisé par Ahmed El Maanouni, Izza Genini se lance dans la réalisation de films documentaires essentiellement consacrés à la musique et à la culture du Maroc[3].

Depuis 2013, elle réalise aussi des documentaires plus personnels et privés qu'elle regroupe dans ce qu'elle appelle son "Cinéma Maison".[4]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Nûba d'or et de lumière
  • 2001 : Cyberstories
  • 1999 : Tambours battants
  • 1997 : Pour le plaisir des yeux[5]
  • 1997 : La Route du cédrat
  • 1995 : Voix du Maroc
  • 1995 : Concerto pour 13 voix
  • 1994 : Retrouver Oulad Moumen[6]
  • 1993 : Gnaouas
  • 1993 : Nuptiales en Moyen-Atlas
  • 1993 : Vibrations en Haut-Atlas
  • 1991 : Moussem
  • 1989 : Rythmes de Marrakech
  • 1989 : Malhoune
  • 1989 : Chants pour un chabbat
  • 1989 : Cantiques brodés
  • 1988 : Louanges
  • 1988 : Des luths et délices
  • 1988 : Aïta[7]

Productrice et distributrice[modifier | modifier le code]

Son "Cinéma Maison"[modifier | modifier le code]

  • 2019 : Mimouna chez Izza
  • 2018 : Salut poète !
  • 2018 : Mariage Sarah et David
  • 2017 : Gérard Papa-Papou
  • 2017 : Anniversaire Joanne
  • 2017 : Mariage Ian et Ashley
  • 2017 : Retour aux sources, un périple familial
  • 2016 : Notre histoire
  • 2015 : Nos jeunes années
  • 2014 : Salut l'artiste !
  • 2014 : Boulettes et Dafina
  • 2013 : Mariage Tommy et Sophie
  • 2013 : Le Maroc d'Izza

Prix[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Pomegranate Award for life achievment- remise par l’American Sephardi Federation (New York, Etats-Unis)
  • 2011 : Coup de Cœur Charles Cros à Nûba d’ or et de lumière et au coffret Maroc en Musiques (Marseille, France)
  • 2009 : Nomination à la distinction Khmisa-Lesieur pour un parcours d’exception (Maroc)
  • 2008 : Prix Méditerranos à Nûba d’ or et de lumière (Grenade, Espagne)
  • 1995 : Prix du Festival du Film d’Histoire à Retrouver Ouled Moumen (Pessac, France)
  • 1989 : Prix du International Tourfilm Festival à Maroc Corps et Ame (Montecatini Terme, Italie)
  • 1988 : Mention d’Honneur au Festival International de Valladolid à Des Luths et Délices (Valladolid, Espagne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Izza Génini est l'autrice de nombreux articles et des textes d'un CDROM sur la culture marocaine : Maroc, rythmes et cultures (produit par Project Images Films). Elle est aussi l'autrice des textes de deux ouvrages :

  • Izza Génini et Jean du Boisberranger (photographie), Maroc, Paris, éd. Richer/Vilo, , 130 p. (ISBN 2-901151-30-2)
  • Izza Génini, Richer Xavier et Jacques Bravo (photogr. Jean du Boisberranger), Maroc, royaume des 1001 fêtes, éd. Plume/Flammarion, (EAN 0000000835619)

Elle apparaît aussi dans de nombreux ouvrages :

  • Abdelhak Najib, Le temps des femmes libres, éd. Orion, 2021, p.34-35.
  • Sous la direction de Nadia Sabri, Vues du Maroc juif : formes, lieux, récits, ed. Le Fennec, p.45-47.
  • Hakima Lebbar, Femmes et religions, points de vue de femmes du Maroc, ed. La croisée des chemins, p.291-296.
  • Sous la direction de Nicolas Thévenin, Répliques n°13, p.114-143

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Izza Génini », sur Festival International de Film de Fribourg (consulté le )
  2. « Izza Génini », sur marocorama.com (consulté le )
  3. Fouzia Marouf, « Le Maroc n'a pas cessé d'inspirer nombre d'artistes », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  4. Nicolas Thévenin, « Répliques n°13 », Revue,‎ , p. 114-143 (lire en ligne)
  5. Julie Krassovsky, « Pour le plaisir des yeux », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. « Retrouver Oulad-Moumen », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. Jean-Louis Mingalon, « Le cri des cheikhates », Le Monde,‎ (lire en ligne)