Island Falls (Maine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Island Falls
IslandFallsME OperaHouse.jpg
Géographie
Pays
État
Comté
Superficie
105,57 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
135 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
MEMap-location-of-Island Falls.png
Démographie
Population
837 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
7,9 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Identifiants
Code postal
04747Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
23-35065Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
207Voir et modifier les données sur Wikidata

Island Falls est une ville située dans l’État américain du Maine, dans le comté d’Aroostook (district 1).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers pionniers[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1842, aucun homme blanc ne s'était installé dans les terres qui devinrent Island Falls. Les Indiens Pentagouets et Passamaquoddys avaient coutume d'y passer une partie de l'année à pécher et à chasser, dressant leur camp près des cascades. « Ils ont d'ailleurs continué leurs visites quelques années après l'invasion de l'homme blanc et durant les premières années de leur petit établissement. Pendant que le pionnier robuste abattait les arbres forestiers et défrichait des parcelles de terre fertiles près des berges de la rivière, les coups de fusil de l'Indien réveillaient les échos dans la forêt environnante et le doux plongeon de sa pagaie séparait les eaux de la rivière au long de laquelle il glissait dans son léger canot de bouleau »[1].

Originaires de Farmington, les deux premiers pionniers, Levi Sewall et Jesse Craig gagnèrent Patten en 1842 pour explorer la région. Ils dépassèrent Chrystal et après quelques miles arrivèrent au bout de la route. Ils suivirent alors les cours d'eau qui descendaient vers la branche ouest de la rivière Mattawamkeag jusqu'à ce qui est devenu Island Falls. Voyant ces chutes d'eau, Levi Sewall comprit aussitôt qu'il se trouvait là une puissance hydraulique précieuse qui pouvait être améliorée et utilisée à des fins manufacturières. Les deux hommes décidèrent alors de ne pas pousser leur exploration plus loin et s'en retournèrent à Farmington. Levi Sewall acheta à l'état du Massachusetts dont la région dépendait alors, une parcelle d'un mile carré comprenant les cascades. En mars 1843, L. Sewall revint à Aroostook avec deux équipes de deux chevaux encordés chacune et un unique traineau, amenant avec lui sa femme et ses six enfants. Arrivé à Crystal, il laissa sa femme et ses quatre plus jeunes enfants, qui étaient des filles, chez un ami, William Young et finit la route avec ses deux fils, David et Samuel. À tous trois, ils défrichèrent la parcelle, bâtirent une maison en rondins et en juillet de la même année, la famille était de nouveau réunie. Mme Sewall fut conduite en bateau tandis que les filles firent la traversée des bois à pied. Leurs premières semailles furent donc tardives et bien que la pousse ait été vigoureuse, une forte gelée qui s’abattit sur les champs une nuit de la fin août anéantit la récolte qui promettait d'être abondante. Les forêts regorgeant de gibier et la rivière de poisson, le père se rabattit sur la chasse et la pêche tandis que les deux fils travaillaient à Patten et gagnaient suffisamment de pain pour nourrir la famille jusqu'à la prochaine récolte qui fut excellente.

Jesse Craig, quant à lui, prit à son compte 160 hectares de la parcelle de Levi Sewall dont il défricha 5 hectares pendant l'été avant de s'en retourner passer l'hiver auprès de sa famille à Farmington. Il revint au printemps de 1843, défrichant 5 hectares de plus, hébergé par la famille Sewall. Il repartit à Farmignton l'hiver revenu et ne fit venir sa famille qu'à l'hiver 1844, sur un traineau tiré par des bœufs. Il construisit une grande ferme et un hôtel qu'il garda pendant de nombreuses années. Il fut juge de paix de la ville et un temps, trésorier. Il occupa également le poste de premier élu de la ville lorsque celle-ci fut créée.

En 1843, un troisième pionnier, David Lurvey, arriva de Woostock dans le comté d'Oxford, qui défricha plusieurs lots. il construisit une maison en rondins et une grange avant d'ouvrir un hôtel à Patten et finir sa vie dans le comté dont il était originaire.

L'année suivante vit l'arrivée de Charles W. Harding, originaire de Windham. Lui aussi construisit une maison en bois et une grange mais repartit aussitôt fait dans sa ville d'origine. Le cinquième pionnier, Charles Houson, qui était venu avec lui, se contenta de défricher quelques hectares près de sa parcelle et ne resta pas longtemps.

Seuls les deux premiers pionniers, Levi Sewall et Jesse Craig, s'installèrent durablement avec leur famille et la plupart de leurs enfants demeurèrent à Island Falls.

George Foster Robinson

Ce n'est qu'en 1852 qu'arriva un nouveau pionnier, Isaac Robinson, qui venait du comté d'Oxford. Il s'installa sur une crête à un mile à l'Est de la ferme des Craig et y resta jusqu'à sa mort en 1858. Son fils, Georges Foster Robinson (en), reprit la ferme puis il s'engagea dans l'armée. Il s'illustra en tant que sergent en contribuant à sauver la vie du secrétaire d'État William Henry Seward lors de la tentative d'assassinat à l'arme blanche dont il fit l'objet dans la nuit du 14 avril 1865. En récompense de sa bravoure, George Foster Robinson, promu Major, reçut le 1er mars 1871 la médaille d'or du Congrès[2]. Robinson Mountain (anciennement appelé May Mountain), un pic de 311 mètres situé au nord-est de la localité, a par ailleurs reçu son nom en guise d'hommage[3].

En 1853, Stephen Thorn qui venait de Freedom défricha un lot près de la ferme des Robinson mais ne s'y installa pas, préférant vivre à Crystal. Un certain nombre d'autres colons arrivèrent cette année-là mais peu s'installèrent. Parmi ceux qui restèrent figure Cyrus Barker qui acheta quatre lots pour lui et ses fils. L'un d'eux, Rodney C. Barker, a servi dans l'Armée de l'Union et blessé en service, était pensionné. En 1882, il construisit le premier bateau à vapeur à voguer sur le lac Mattawamkeag qu'il commanda jusqu'à sa mort. Ce bateau servait à remorquer des billes de bois mais il était aussi utilisé en été pour faire des excursions. Le capitaine Barker possédait plusieurs chalets et bateaux sur Norway Island qui se trouve sur ce même lac[1].

Médaille offerte à George F. Robinson (revers).

Le développement[modifier | modifier le code]

En 1854, Isand Falls passa entre les mains de l'état du Maine et fut divisée en lots par Daniel Cummings et ouverte à la colonisation. Des colons arrivèrent alors plus nombreux.

Le , la localité obtint le statut de plantation sous le nom d'Island Falls. Levi Sewall fut choisi comme président du conseil (town moderator) et Jesse Craig comme secrétaire (town clerk).

L'année 1859 arriva le capitaine de marine Daniel Randall de Portland dont il avait été le marshal pendant un certain temps. Il construisit une grande ferme et une belle maison à deux étages et se lança dans les affaires mais aussi dans la vie politique du comté d'Aroostook. Il se spécialisa dans l'exploitation forestière et pendant deux mandatures, fut membre de l'Assemblée législative de l'état. Il occupa aussi la fonction de shérif du comté.

En 1860, le docteur Isaac Donham s'établit à Island Falls, prenant le lot voisin de celui du capitaine. Originaire de Readfield du comté de Kennebec où il exerçait en tant que pharmacien et médecin, il exerça cette dernière activité dans la localité pendant deux ans. Son fils, George H. Donham, travaillait dans l'imprimerie et il eut deux presses dans la localité. Il y exerça les fonctions de président du conseil municipal, de secrétaire de mairie (town clerk), de superviseur des écoles et de juge de paix.

La maison d'Elkhorn Ranch bâtie par W. Sewall et Wilmot Dow vers 1885

Le fils ainé de l'un des deux fondateurs de la localité, David A. Sewall, se consacra à l'exploitation forestière et fut pendant des années un représentant officiel de la ville. Son frère Samuel s'occupait avec ses puinés de la ferme paternelle qui n'avait pas été divisée entre les enfants. L'une de leur sœurs, Sarah E. Sewall, fut maître de poste d'Island Falls. Le garçon dernier né des époux Sewall, William Wingate, fut le premier enfant blanc à naître dans la localité. Il fut un ami et même un proche de Theodore Roosevelt « qui venait passer chaque été à Island Falls quelques semaines de repos ». « Quelques années auparavant, William Sevall se rendit avec Theodore Roosevelt au Dakota et pendant deux ans administra un ranch pour ce gentleman »[1]. Théodore Roosevelt, futur président des États-Unis, acheta en effet en 1884 un ranch appelé Elkhorn Ranch (en), près de Medora dans le Dakota du nord. Il engagea William (surnommé Bill) Sewall et son neveu, Wilmot Dow[4], pour lui construire une maison en bois pendant l'hiver 1884-1885[5]. L'importance de l'influence de W.W. Sewall sur la vie et le développement de la personnalité de Théodore Roosevelt a été analysée par plusieurs historiens dont Andrew Vietze dans son ouvrage : Becoming Teddy Roosevelt: How a Maine Guide Inspired America’s 26th President[6].

La création de la ville[modifier | modifier le code]

La ville d'Island Falls fut créée le [1].

Dans les années 1880, la ville comptait trois scieries et deux moulins à grain. Elle avait sa mairie (town hall) où l'une des trois écoles publiques de la localité était installée au premier étage[3],[7].

Les fermiers y cultivaient le blé, l'avoine et les pommes de terre, le sol y étant essentiellement alluvial. L'exploitation forestière y prospérait, les essences de bois y étant nombreuses et variées : érable, hêtre, bouleau, pruche, épicéa, sapin, pin, cèdre et genévrier. La ville était connue pour sa production de balais en paille. Les habitants disposaient des services d'un tailleur de pierre, d'un constructeur de bateaux et d'un peintre. La ville proposait en outre une bibliothèque contenant 150 livres[7], qui avait été offerte par la Hammond Street Church de Bangor[8] .

En 1886, Edward Wiggin décrit la localité en ces termes : « Dans tout Aroostook, il n'y a pas de ville plus pittoresque et nulle part ailleurs, de cadre naturel plus plaisant ». Il la qualifie aussi de « paradis des sportifs » pour le sport de pleine nature et parle déjà de « station d'été agréable, saine et belle »[1].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Quelques familles Amish résident à Island Falls depuis les années 2010. Les premières familles de l'Old Order Amish community à s'être installées dans le Maine en 1996, le firent dans un premier temps à Smyrna où elles fondèrent une entreprise de construction de hangars, Sturdi-Bilt[9].

Géographie[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes de Island Falls
Hersey , Dyer Brook, Oakfield
Patten Island Falls
Crystal
Pleasant Lake vu depuis le Massachussets.

La ville a une superficie totale de 40,76 miles carrés (105,57 km2), dont 36,03 miles carrés (93,32 km2) sont des terres et 4,73 miles carrés (12,25 km2) de l’eau.

Island Falls est traversée par quatre cours d'eau : Alder Brook, Sly Brook, Fish Stream et Dyer Brook. Quatre lacs se trouvent sur son territoire : Upper Mattawamkeag Lake (le plus grand), Lost Pond, Morgridge Pond et Mud Pond ainsi qu'un marais : Soucier Bog. De plus, Island Falls se trouve sur le rivage de Pleasant Lake (Massachusetts)[3].

Le terrain situé entre Pleasant Lake et Upper Mattawamkeag Lake, connu sous le nom de Walker Settlement, est occupé par un terrain de golf et un lotissement résidentiel. Ce parcours, dénommé Va Jo Wa Golf Course, comporte 18 trous et offre des vues spectaculaires sur les lacs et montagnes qui l'environnent[10].

La ville culmine à 460 pieds, soit 140 mètres[11].


Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type tempéré froid, avec d'abondantes précipitations tout au long de l'année, y compris les mois les plus secs (moyenne de 996 mm). Juillet est le mois le plus chaud de l'année avec une température moyenne de 18,9 °C et janvier le mois le plus froid avec une température moyenne de -11,2 °C[12].

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville compte 837 habitants selon le dernier recensement de 2010, ce qui représente une croissance de 5,5 % par rapport au recensement décennal de 2000 . Elle est composée à cette date de 415 d'hommes et de 422 femmes. La population est répartie en 357 foyers et 228 familles. L'âge moyen des habitants est de 46 ans et demi, soit deux années et demi de plus que l'âge moyen des résidents de l'état du Maine.

Toujours en 2010, le revenu moyen des ménages est estimé à 37 050 dollars (contre 27 083 dollars en 2000), le revenu moyen dans l'état se situant à 53 079 dollars.

La population serait d'ascendance anglaise pour 27,7%, française pour 24%, irlandaise pour 21,9%, américaine pour 6,9%, Scott-Irish pour 6,1% et allemande pour 5%[11].

Économie[modifier | modifier le code]

La vocation touristique d'Island Falls s'est affirmée dès le dernier quart du XIXe siècle. Sur son site Web, la ville se qualifie comme « le terrain de jeux » du 26ème président des États-Unis[13] qui la découvrit en septembre 1878. Sa population double pendant la saison estivale. Mais les activités du secteur primaire (agriculture, chasse, pêche, exploitation forestière) et la fabrication de produits dérivés du bois n'ont pas disparu pour autant (respectivement 4,2% et 5,6% des emplois)[11].

La ville compte une banque, la Katahdin Trust Company, succursale que la Katahdin Bankshares Corporation avait ouverte dans la localité le [11].

Dans le souci de revitaliser la ville sur le plan économique, a été créé en 2018 un Comité consultatif pour le développement économique d'Island Falls qui s'est donné pour objectif de « servir les citoyens, les propriétaires, les hommes d'affaire locaux et les visiteurs de la ville d'Island Falls par le biais d'une gouvernance intégrée »[14]. Un bilan sur la situation économique de la ville a été réalisé. Sur cette base, cinq objectifs de développement ont été fixés :

  • préserver le patrimoine caractéristique de la ville et son mode de vie particulier ;
  • protéger les ressources naturelles et l'écosystème aquatique ;
  • construire et promouvoir une économie durable tant pour les visiteurs que pour les résidents ;
  • planifier une croissance ordonnée et durable ;
  • maintenir une gestion saine et efficace de la ville par une offre de services de haute qualité tout en étant rentables.

Ce comité s'est réuni en mars 2018 et a constitué son bureau le . Parallèlement, la municipalité a réactivé son Comité des subventions.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendance politique[modifier | modifier le code]

Le comté, qui votait traditionnellement pour le parti démocrate, a vu cette tendance s'inverser lors de l'élection présidentielle de 2016 avec la répartition suivante :

  • Hillary Clinton 38,2%
  • Donald Trump 55,4%
  • Autre 6,5%.

Island Falls a pour sa part voté significativement en faveur de Donald Trump : 249 votes (contre 123 en faveur d’Hillary Clinton)[15].

Culture[modifier | modifier le code]

Island Falls compte quatre édifices inscrits au Registre national des lieux historiques ainsi qu'un site naturel, Bible Point, protégé en tant que site historique d'état.

La maison de William Sewall à Island Falls.

Lieux inscrits au Registre national[modifier | modifier le code]

Sewall House[modifier | modifier le code]

Cette maison fut construite en 1865 dans le style néo-grec pour William Wingate Sewall par Osgood Pingree, son voisin et camarade de classe de Daniel Webster. La demeure servit aussi de bureau de poste et d'open house pour les chasseurs qui transitaient vers le nord. Construite en bois, avec bardage à clins et pourvue d'un toit à double pente, elle comporte deux cheminées. Elle se trouve actuellement occupée par une descendante de son propriétaire initial : Nancy.

Sewall House a été inscrite sur le Registre national le , à la fois pour son importance locale en tant que demeure de l'un des premiers résidents de la localité et pour son intérêt national, son propriétaire ayant été un ami proche du président Théodore Roosevelt ainsi que l'un de ses biographes[16].

Opera House[modifier | modifier le code]

Appelé communément Pettengill House, du nom de son propriétaire initial, cet édifice a été construit en 1894 par Levett Peters et Henry Baldwin pour Columbus Lamb Pettengill, un exploitant forestier venu de Vanceboro qui s'était installé à Island Falls en 1893. Il abritait à l'origine une alimentation générale puis y fut ajointe une aile résidentielle un an plus tard, d'où son plan en L. Par la suite, sous le nom d'Opera House, la maison fut le lieu de divertissement de la ville où se tenaient des bals, des conférences et des réunions de réveil religieux[17]. Elle accueillit aussi un cinéma de 1910 à 1965[8].

L'édifice, à bardage à clins, est coiffé d'une toiture à pignons et repose sur un soubassement en granite. La modénature est sobre, mis à part les pilastres corniers, les corniches et la fenêtre tripartite de style palladien qui se trouve sur les murs de pignon des élévations ouest et est du corps principal de l'édifice. L'aile résidentielle a gardé des éléments de décor intérieur d'origine, comme les boiseries de chêne des portes et des fenêtres.

Opera House a été inscrite sur le Registre national le , en tant que témoin des bâtiments polyvalents de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle dans les petites collectivités du Maine, où se produisaient des troupes itinérantes de passage, des revivalistes et orateurs divers[18].

Town Office[modifier | modifier le code]

L'ancienne mairie d'Island Falls a été inscrite sur le Registre national le [19],[20].

Jail House[modifier | modifier le code]

L'ancienne prison d'Island Falls a été inscrite sur le Registre national le [19],[20].

Bible Point State Historic Site[modifier | modifier le code]

Lors de ses séjours à Island Falls, Théodore Roosevelt avait pour habitude de s'isoler chaque jour pour lire la Bible dans les bois, au confluent de la branche ouest de la rivière Mattawamkeag et du First Brook. Cet endroit a été dénommé en souvenir « Bible Point » et en 1921 une plaque y a été déposée par l'Association Memorial Roosevelt. L'année suivante, les terres étaient données à l'état du Maine pour sa préservation en tant que site naturel[4].

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Island Falls comporte trois églises sur son territoire : une église congrégationaliste, Whittier Congregational Church ; une église catholique, Saint Agnes Roman Catholic Church et une église baptiste, Island Falls United Baptist Church.

Monument commémoratif[modifier | modifier le code]

En 1978, la ville a érigé un monument composite qui rappelle les heures de son passé. En forme de tour carrée au parement de pierres, il comporte en son sommet la coupole, la girouette et la cloche de l'ancienne High School de la localité. A son pied, se trouve un canon de la Guerre de Sécession offert par la famille Leavitt.

Festivités[modifier | modifier le code]

Le Comité consultatif pour le développement économique d'Island Falls a soutenu du 15 au 17 février 2019 l'organisation d'une Fête d'Hiver ( Winterfest Celebration) destinée à promouvoir l'esprit communautaire de la ville[14]. Cette fête a coïncidé avec le Tournoi de pêche sur glace organisé chaque hiver à Island Falls sur le lac Mattawamkeag et le Pleasant Pond dans les catégories saumon, truite, bar, sandre et perche blanche.

Carl Elias Milliken
Theodore Roosevelt, 1904

Personnages célèbres liés à la localité[modifier | modifier le code]

  • Carl Elias Milliken (1887-1961), qui fut gouverneur du Maine de 1916 à 1920. Né à Pittsfield, il s'installa à Island Falls pour se lancer dans l'industrie du bois après avoir obtenu sa maîtrise à Harvard en 1899[21]. Son ancienne maison à Island Falls, connue sous le nom de Governor Miliken House, abrite désormais un centre médical qui porte aussi son patronyme[3].
  • Theodore Roosevelt (1858-1919), 26ème président des États-Unis, qui séjourna à trois reprises à Island Falls chez la famille Sewall.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Edward Wiggin, A History of Aroostook, p. 206 à 211.
  2. (en) « Congressional Gold Medal Recipients | US House of Representatives: History, Art & Archives », sur history.house.gov (consulté le 13 août 2019)
  3. a b c et d (en-US) « Island Falls », sur Maine: An Encyclopedia, (consulté le 14 août 2019)
  4. a et b (en-US) « Bible Point State Historic Site », sur Maine.gov (consulté le 14 août 2019)
  5. (en) « Elkhorn Ranch - Theodore Roosevelt National Park (U.S. National Park Service) », sur www.nps.gov (consulté le 13 août 2019)
  6. (en) Andrew Vietze, Becoming Teddy Roosevelt: how a Maine guide inspired America's 26th president, Down East Books : Distributed to the trade by National Book Network, (ISBN 9780892729142 et 9781283373739, OCLC 778432462, lire en ligne)
  7. a et b (en) George J. Varney, A Gazetteer of the State of Maine, Boston, B. B. Russell, , p. 287
  8. a et b « History of Island Falls, Maine », sur aroostook.me.us (consulté le 20 août 2019)
  9. (en-US) « Amish », sur Maine: An Encyclopedia, (consulté le 21 août 2019)
  10. « Va Jo Wa Golf Course », sur www.vajowa.com (consulté le 20 août 2019)
  11. a b c et d « Island Falls, Maine (ME 04747) profile: population, maps, real estate, averages, homes, statistics, relocation, travel, jobs, hospitals, schools, crime, moving, houses, news, sex offenders », sur www.city-data.com (consulté le 14 août 2019)
  12. « Climat Island Falls », sur Climate-data.org (consulté le 20 août 2019)
  13. (en) « Island Falls, Maine », sur www.islandfallsme.us (consulté le 14 août 2019)
  14. a et b (en) « EDAC Report - Island Falls, Maine », sur www.islandfallsme.us (consulté le 20 août 2019)
  15. (en-US) « Maine Election Results 2016 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 21 août 2019)
  16. (en) « Maine, SP Sewall, William, House », National Archives Catalog (consulté le 20 août 2019)
  17. (en) « Revival meeting », dans Wikipedia English, (lire en ligne)
  18. (en) « Maine, SP Island Falls, Opera House », sur National Archives Catalog (consulté le 20 août 2019)
  19. a et b (en) « The former Island Falls Town Office and Jail building was entered on the National Register of Historic Places on 4/4/19. The jail house joins two other town buildings. the Opera House and the Sewall House on the National Register of Historic Places. », sur www.islandfallsme.us (consulté le 20 août 2019)
  20. a et b La notice d'inscription correspondante n'est pas encore mise en ligne à ce jour (20/08/2019) sur le site du registre national des lieux historiques des États-Unis.
  21. (en) « Carl E. Milliken, Island Falls, ca. 1913 », sur Maine Memory Network (consulté le 21 août 2019)