Isaac de Razilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isaac de Razilly
Image illustrative de l'article Isaac de Razilly
A droite le Gouverneur Isaac de Razilly
Biographie
Naissance
Château d'Oiseaumelle, Roiffé
Décès
La Hève
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Reçu de minorité .
Langue Langue de France
Gouverneur de l'Acadie
Vice-roi de la Nouvelle-France
Commandeur de L'Ile-Bouchard
1621 –.
Chevalier de l'Ordre en 1605
Autres fonctions
Fonction laïque
Amiral de la Marine

Signature de Isaac de Razilly

Isaac de Razilly, né le 5 juillet 1587[1] en pays chinonais au château des Eaux-Melles/Oiseaumelles à Roiffé (généralité de Touraine en France) et mort le 2 juillet 1636[1] à La Hève, Acadie (Canada)[2] est le fils de François de Razilly (1545-1600) et de Catherine de Villiers (décédée en 1604)[3]. Il joua un rôle de premier plan dans l'histoire de l'Acadie et de la Nouvelle-France, dont il fut gouverneur et vice-roi de 1632 à sa mort[4].

Admis de minorité dans l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, il fait ses caravanes pour se former à la mer et devenir chevalier en 1605[5]. Isaac de Razilly reçu en charge la commanderie de l'Île-Bouchard (Indre et Loire) en 1621[1] et sera alors connu sous le nom de “commandeur de Razilly”.

Il passe à la marine royale française dans laquelle il servit brillamment, et fut nommé en 1623, chef d'escadre de Bretagne, par le cardinal de Richelieu, son voisin de Touraine.

En 1632, à la demande de Richelieu, il s'impliqua dans la colonisation de l'Acadie. Il prit possession de l'habitation de Port-Royal et en fit le centre d'une colonie française. Avec des amis négociants, Isaac de Razilly et son frère Claude de Launay-Razilly, qui en sera administrateur, ils établirent la Compagnie Razilly-Cordonnier.

Un de ses lieutenants et cousin, Charles de Menou d'Aulnay de Charnizay, joua un rôle décisif dans le maintien d'un flot régulier de navires entre la colonie et la France. Razilly s'empara aussi du fort anglais de Pentagouët pour assurer aux Français d'être les seuls européens implantés en Acadie. À sa mort, en 1636, son frère Claude de Launay-Razilly, devient naturellement gouverneur de l'Acadie, mais restant en France, il délègue à son cousin Charles de Menou d'Aulnay, qui devient gouverneur en titre en 1638.

Isaac était aussi frère des amiraux François de Razilly et Claude de Launay-Razilly. Ses parents possédaient plusieurs châteaux en Touraine, aux Eaux-Melles, à Beaumont-en-Véron (berceau de la famille de Razilly) ainsi qu'à Cuon (où naîtra en 1579 un de ses frères, Gabriel, décédé en 1603) tout près de Cuon, berceau de la famille de Villiers à Boce.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c article de la Nouvelle République
  2. comté de Lunenburg, Nouvelle-Écosse
  3. Luc Boisnard. Ces messieurs de Chinon (1500-1914). PSR éd., 2006.
  4. Source : L'Évangéline, périodique, 1927-12-08, p. 1, col. 3 et 4, à consulter sur [1]
  5. Louis de la Roque, Catalogue des chevaliers de Malte, Alp. Desaide, Paris, 1891, colonne 202.
  6. Bulletin Mémoires vives, Isaac de Razilly, Amiral de France et « Canadien», sur le site Commission Franco-Québécoise sur les lieux de mémoire en communs, mai 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]