Daniel de La Touche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Buste en hommage à Daniel de La Touche, à São Luís (Maranhão)

Daniel de La Touche, seigneur de la Ravardière, est un protestant né en 1570 à Berthegon et mort en 1631. Il épousa en 1589 Charlotte de Montgomery et s’installa à Cancale au port de la Houle[1]. Il était un capitaine de la marine française au XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel de la Touche embarque le 12 Janvier 1604 de Saint-Malo en direction du Brésil. Il est accompagné de Charles d’Estenou sieur de Vaux. Ils ont pour but d’explorer la Baie de l'Oyapock. Ils continuent plus au sud et découvrent l’île de Maragnan (Maranhao) dans la Baie de Sao Marcos. Ils établissent un premier contact avec les Tupinamba et leur proposent de devenir des sujets français en échange de leur protection contre les portugais[2].

De retour en France, ils persuadent Henri IV de former une expédition colonisatrice sur cette île. Daniel de la Touche part alors de Cancale le 8 Septembre 1612 accompagné de Capucins (dont Claude d’Abeville) et de 500 colons. L’expédition comprend trois embarcations:La Régente commandée par Daniel de la Touche et François de Razilly, la Charlotte commandée par le Baron de Sancy et la Sainte-Anne commandée par Isaac de Razilly[3].

Il fonde le fort Saint-Louis, en l’honneur de Louis XIII, sur la baie de Sao Marcos. Il a pour but de développer le projet d’Henri IV, d’une France équinoxiale. Cet établissement français ne durera que trois années. Les portugais commandés par Alexandre de Moura gagnent la bataille de Guaxenduba et chassent les français [4]. Daniel de la Touche est alors ramené au Portugal et emprisonné dans la Tour de Belém jusqu’en 1620.

La ville conserva son nom de São Luis et l'actuel Palácio dos Leões se situe à l’emplacement de l’ancien fort construit par Daniel de de la Touche

Un monument à sa mémoire a été inauguré le 8 septembre 2012. L'œuvre en bronze du sculpteur Patrick Abraham a été mise en place près du phare de la Houle à l'initiative du Musée de Cancale[5].

Inauguration du monument à la mémoire de daniel de la Touche de la Ravardiere à Cancale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain ROMAN, MALOUINS ET CANCALAIS À LA CONQUÊTE DU BRÉSIL
  2. (en) Lady Maria Callcott, Journal of Voyage to Brazil
  3. (en) Silvia Castro Shannon, « “Pirates, Nobles and Missionaries; the French in the North of Brazil, 1612-1615” », “Lost Colonies” Conference St. Anselm University,‎ march 26-27, 2004
  4. (en) Daniel Touro Linger, Dangerous encounters: meanings of violence in a brazilian city.
  5. « Cancale célèbre l’explorateur Daniel de la Touche de La Ravardière », Ouest-France, 8 septembre 2012, [lire en ligne]