Irano-Canadiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Irano-Canadiens
ایرانیان کانادا

Populations significatives par région
Grand Toronto 97 110
Grand Vancouver 46 255
Grand Montréal 23 410
Population totale 210 405 (2016)
Autres
Langues Farsi, anglais canadien, français canadien, azéri, arménien, kurde et autres langues d'Iran.

Les Irano-Canadien ou Perses-Canadiens[1],[2] sont des citoyens du Canada issus de l'immigration iranienne ou qui possèdent la double nationalité iranienne et canadienne[3].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le terme « Irano-Canadien » est interchangeable avec « Perse-Canadien »[4],[5],[6],[7] en raison du fait que, dans le monde occidental, l'Iran est longtemps connu sous le nom de « Perse »[8]. Au Norouz de 1935, Reza Shah Pahlavi demande dans une correspondance officielle aux délégués étrangers d'utiliser le nom « Iran », l'endonyme du pays utilisé depuis l'empire Sasanian. L'usage d'« Iran » devient dès lors plus courante dans les pays occidentaux. En 1959, le gouvernement de Mohammad Reza Shah Pahlavi annonçe que les noms « Perse » et « Iran » sont interchangeables et équivalents. Cependant, la question est toujours débattue aujourd'hui[9],[10].

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Petite Perse sur la rue Yonge à North York.

Au recensement canadien de 2016, on dénombre 210 405 Irano-Canadiens. Ceux-ci sont surtout regroupés dans les régions métropolitaines de Toronto, Vancouver et Montréal, qui concentrent plus des trois quarts de la diaspora[11].

Près de la moitié des Irano-Canadiens (46,2 %, soit 97 110 personnes) habitent dans la région métropolitaine de Toronto, où ils forment entre 1 et 2 % de la population[12]. Les Canadiens déclarant avoir des origines iraniennes sont particulièrement concentrés dans la région d'York, alors que les 41 005 Irano-Canadiens qui y vivent constituent près de 4 % de la population[13].

Le cinquième de la diaspora habite le grand Vancouver, où l'on dénombre 46 255 Irano-Canadiens, formant un peu moins de 2 % de la population[14]. La troisième région métropolitaine regroupant le plus d'Irano-Canadien est celle de Montréal, avec 23 410 personnes déclarant avoir une origine iranienne, soit 0,6 % de la population[15]. Les régions métropolitaines de Calgary, d'Ottawa-Gatineau, et de Kitchener-Cambridge-Waterloo comprennent entre 0,5 % et 0,6 % d'Irano-Canadien dans leur population[16],[17],[18].

Personnalités irano-canadiennes[modifier | modifier le code]

Intellectuels[modifier | modifier le code]

Payam Akhavan au tribunal de La Haye.

Art et littérature[modifier | modifier le code]

Ghazal Omid, écrivaine et avocate.

Mannequinat[modifier | modifier le code]

Affaires[modifier | modifier le code]

Le West Edmonton Mall, propriété de la famille Ghermezian.

Criminalité[modifier | modifier le code]

Journalisme[modifier | modifier le code]

L'équipe de rédaction de l'hebdomadaire Shahrvand à Toronto, le plus important journal farsi au Canada

Divers médias de langue persane (y compris la télévision et les journaux) sont actifs au Canada, notamment Shahrvand (en) et Salam Toronto (en), qui couvrent également des événements locaux[20].

Politique[modifier | modifier le code]

Amir Khadir, politicien Irano-Canadien.


Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « PM meets with representatives of the Persian-Canadian community - Prime Minister of Canada » [archive du ], Pm.gc.ca, (consulté le 10 septembre 2012)
  2. « Nazanin Afshin-Jam: TD Bank 'Misinterpreting' Iran Sanctions In Shutting Persian-Canadians' Accounts », HuffingtonPost.ca, (consulté le 27 avril 2015)
  3. « Ethnic origins, 2006 counts, for Canada, provinces and territories - 20% sample data », Statistics Canada, (consulté le 11 octobre 2009)
  4. Daha, « Contextual Factors Contributing to Ethnic Identity Development of Second-Generation Iranian American Adolescents », Journal of Adolescent Research, vol. 26, no 5,‎ , p. 543–569 (DOI 10.1177/0743558411402335) :

    « ... the majority of the participants self-identified themselves as Persian instead of Iranian, due to the stereotypes and negative portrayals of Iranians in the media and politics. Adolescents from Jewish and Baha'i faiths asserted their religious identity more than their ethnic identity. The fact Iranians use Persian interchangeably is nothing to do with current Iranian government because the name Iran was used before this period as well. Linguistically modern Persian is a branch of Old Persian in the family of Indo-European languages and that includes all the minorities as well more inclusively. »

  5. Raymond M. Nakamura, Health in America: A Multicultural Perspective, Kendall/Hunt Pub., (ISBN 978-0-7575-0637-6, lire en ligne), p. 31 :

    « Iranian/Persian Americans – The flow of Iranian citizens into the United States began in 1979, during and after the Islamic Revolution. »

  6. Mark Zanger, The American Ethnic Cookbook for Students, ABC-CLIO, (ISBN 978-1-57356-345-1, lire en ligne), p. 213
  7. Racial and Ethnic Relations in America, Carl Leon Bankston,"Therefore, Turkish and Iranian (Persian) Americans, who are Muslims but not ethnically Arabs, are often mistakenly..", Salem Press, 2000
  8. Fereshteh Haeri Darya, Second-generation Iranian-Americans: The Relationship Between Ethnic Identity, Acculturation, and Psychological Well-being, ProQuest, , 3–4 p. (ISBN 978-0-542-97374-1, lire en ligne) :

    « According to previous studies, the presence of heterogeneity is evident among Iranian immigrants (also known as Persians – Iran was known as Persia until 1935) who came from myriads of religious (Muslim, Christian, Jewish, Armenian, Assyrian, Baha'i and Zoroastrian), ethnic (Turk, Kurds, Baluchs, Lurs, Turkamans, Arabs, as well as tribes such as Ghasghaie, and Bakhtiari), linguistic/dialogic background (Persian, Azari, Gialki, Mazandarani, Kurdish, Arabic, and others). Cultural, religious and political, and various other differences among Iranians reflect their diverse social and interpersonal interactions. Some studies suggest that, despite the existence of subgroup within Iranian immigrants (e.g. various ethno-religious groups), their nationality as Iranians has been an important point of reference and identifiable source of their identification as a group across time and setting. »

  9. Majd, Hooman, The Ayatollah Begs to Differ: The Paradox of Modern Iran, by Hooman Majd, Knopf Doubleday Publishing Group, September 23, 2008,, 9780385528429. p. 161
  10. Richard Nelson Frye, Greater Iran: A 20th-century Odyssey, Mazda, (ISBN 9781568591773, lire en ligne)
  11. Statistics Canada Government of Canada, « Census Profile, 2016 Census - Canada [Country] and Canada [Country] », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le 10 octobre 2019)
  12. (en) Canada, « Census Profile, 2016 Census - Toronto [Census metropolitan area], Ontario and Ontario [Province] », www12.statcan.gc.ca (consulté le 13 mars 2018)
  13. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016 - York, Regional municipality [Division de recensement], Ontario et Canada [Pays] », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le 10 octobre 2019)
  14. (en) Canada, « Census Profile, 2016 Census - Vancouver [Census metropolitan area], British Columbia and British Columbia [Province] », www12.statcan.gc.ca (consulté le 13 mars 2018)
  15. (en) Canada, « Census Profile, 2016 Census - Montréal [Census metropolitan area], Quebec and Quebec [Province] », www12.statcan.gc.ca (consulté le 13 mars 2018)
  16. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016 - Calgary [Région métropolitaine de recensement], Alberta et Canada [Pays] », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le 10 octobre 2019)
  17. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016 - Ottawa - Gatineau [Région métropolitaine de recensement], Ontario/Québec et Canada [Pays] », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le 10 octobre 2019)
  18. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016 - Kitchener - Cambridge - Waterloo [Région métropolitaine de recensement], Ontario et Canada [Pays] », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le 10 octobre 2019)
  19. « Payam Akhavan », HuffingtonPost.com (consulté le 20 août 2017)
  20. « Shahrvand Profile », Canadian Minority Media Database, (consulté le 25 juin 2014)