Inondations en Colombie-Britannique et dans l'État de Washington en novembre 2021

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Inondations en Colombie-Britannique et dans l'État de Washington en novembre 2021
Image dans Infobox.
La ville de Merritt sous les eaux.
Localisation
Pays
Canada, États-Unis
Régions affectées
Coordonnées
Caractéristiques
Type
Inondations dû à une série de dépressions de type « Pineapple Express »
Cumul des précipitations
100 à 300 mm en novembre avec max. de 730 mm (Hope (Colombie-Britannique)
Date de formation
Date de dissipation
mi-décembre 2021
Conséquences
Nombre de morts
6[1]
Coût
2,5 à 7,5 milliards $US[2],[3],[4] (2021)
Géolocalisation sur la carte : Amérique du Nord
(Voir situation sur carte : Amérique du Nord)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Colombie-Britannique
(Voir situation sur carte : Colombie-Britannique)
Point carte.svg

Les inondations en Colombie-Britannique et dans l'État de Washington en novembre 2021 est une série d'inondations due à un phénomène de « Pineapple Express » touchant la côte ouest du Canada et certaines parties de l'État voisin de Washington aux États-Unis. Une série de dépressions dans une rivière atmosphérique donnèrent alors des pluies torrentielles.

La catastrophe naturelle a déclenché l'état d'urgence pour la province de la Colombie-Britannique. De nombreuses villes ont été inondées, dont Merritt. La plupart des routes et voies ferrées du Canadien National (CN) et du Canadien Pacifique (CP) traversant les montagnes Rocheuses vers Vancouver, la métropole de la province, furent coupées ce qui perturba les activités du plus grand port du Canada. La vallée du Fraser, densément peuplée et responsable de la majeure partie de la production agricole de la province fut particulièrement touchée. De plus, les routes pour contourner les inondations par le nord de la Colombie-Britannique et par le sud dans l'État de Washington sont limitées par la topographie.

Le , le gouvernement de Colombie-Britannique a annoncé que les Forces Armées canadiennes avaient terminé leur mission car les inondations s'étaient suffisamment résorbées pour laisser place à la reconstruction[5]. Le Bureau d'assurance du Canada a annoncé que les inondations ont coûté au moins 450 millions $CAN en dégâts assurés, en faisant la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire de la Colombie-Britannique. Le réassureur Aon a émis un communiqué le affirmant que les dommages économique s'éveraient à plus de 2 milliards $US[3]. Mais selon le rapport annuel du de l'ONG Christian Aid, le bilan s'élèverait à 7,5 milliards $US[4]. Plus de 600 000 animaux de ferme ont péri dans les inondations ainsi que 6 personnes.

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Vue satellitaire de la dépression du 14 au .
Vue de celle du 27 au .

Au début de novembre, plusieurs systèmes orageux ont contribué à des précipitations record dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique et le Nord-Ouest Pacifique des États-Unis. L'un des systèmes a produit une trombe marine près de Vancouver le [6]. Un autre système a nécessité deux avertissements de tornade pour le comté de Kitsap, Washington, le [7].

Ensuite, la première dépression de « Pineapple Express » dans une rivière atmosphérique s'est formée dans l'océan Pacifique et a atteint la côte le . Deux jours plus tard, une seconde dépression suivit une trajectoire presque identique. Aux États-Unis, le National Weather Service a émis des avertissements d'inondation pour les comtés de Skagit et Whatcom, ains que des avertissements de vent violent pour la majeure partie du nord-ouest de l'État de Washington[8],[9]. Le Service météorologique du Canada a fait de même pour tout le sud de la Colombie-Britannique.

Une autre dans la série de dépressions du même type est arrivée le . Bien que la prévision d'accumulations était moins importante que les précédentes (50 à 80 mm), la pluie est venue empirer la situation sur les régions sinistrées qui étaient déjà saturées d'eau[1]. Une seconde est passée les 27 et selon Environnement Canada, apportant plus de pluie sur les mêmes régions[10]. Une troisième est passé les et , le Service météorologique du Canada prévoyant des accumulations allant jusqu'à 200 mm sur la côte ouest de l'île de Vancouver et certaines partie de la côte au nord de Vancouver, alors que jusqu'à 100 mm était attendus dans le reste des régions sinistrés en Colombie-Britannique[11].

Impact[modifier | modifier le code]

Accumulation de pluie (en cm) le .

Au total, ce sont 20 records de précipitations qui ont été battus à travers la Colombie-Britannique[12]. Hope, Agassiz, Malahat, Lillooet et Abbotsford ont établi de nouveaux records de précipitations quotidiennes le , tandis que Hope et North Vancouver ont dépassé leurs moyennes de précipitations pour tout le mois de novembre en l'espace de deux jours[13]. Ainsi à Hope, il est tombé 277,5 mm du 14 au [14]. Avec d'autres épisodes de pluie à partir du , il est tombé un total de 730 mm en novembre dans cette même ville, alors que la moyenne est de 200 à 300 mm[14],[15]. De son côté, la ville d'Abbotsford a reçu 540,7 mm durant le mois[16].

Dans l'État de Washington, à Bellingham qui reçoit normalement une moyenne mensuelle de 67 mm de pluie en novembre, il est tombé de nouvelles accumulations quotidiennes record de 71 mm, du 14 au 15 novembre, et de 150 mm sur 3 jours consécutifs[17],[18].

Les fermetures combinées de sections des plusieurs routes de la Colombie-Britannique (route 1 qui est partie de la route transcanadienne, route 3, route 7, route 99 et une partie de la route 5) ont eu pour effet de couper la circulation routière entre la grande région de Vancouver et le reste du Canada[19]. L'Agence des services frontaliers du Canada a dû lever certaines restrictions frontalières liées à la pandémie de Covid-19 afin que les Canadiens puissent voyager entre la région métropolitaine de Vancouver et le reste du Canada via les États-Unis[20].

Les voies ferrées du CN et du CP ont été coupées à plusieurs endroits entre Kamloops et Vancouver dès le [21]. Le service passagers de Via Rail Canada, qui utilise les voies du CN, a été annulé, aucun train ne circulant à l'ouest de Winnipeg au Manitoba[22]. Ce n'est que le que le CN a annoncé avoir repris un service limité, permettant un retour au trafic pan-canadien par rail[23].

Selon BC Hydro, au moins 60 000 clients se sont retrouvés sans électricité dans la nuit du à travers la Colombie-Britannique[24].

Le , le Bureau d'assurance du Canada a annoncé que les inondations ont coûté au moins 450 millions $CAN en dégâts assurés, en faisant la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire de la Colombie-Britannique. Ce montant n'incluait cependant pas les dégâts aux infrastructures et à d'autres biens non assurés. En particulier, dans la prairie de Sumas de la région d'Abbotsford, plus de 600 000 animaux de ferme ont péri dans les inondations[2]. D'autre part, le réassureur Aon a émis un communiqué le affirmant que les dommages économique s'éveraient à plus de 2 milliards $US[3]. Finalement, selon le rapport annuel du de l'ONG Christian Aid, le bilan s'élèverait à 7,5 milliards $US[4].

District régional de Squamish-Lillooet[modifier | modifier le code]

Le , de multiples coulées de boue se sont produites et ont emporté plusieurs sections du chemin Duffey Lake (suite du Sea to sky highway), situé à 42 kilomètres au sud de Lillooet, ce qui a amené à sa fermeture du mont Curie à Lillooet. Plusieurs voitures ont été prises dans le champ de débris, une personne a été retrouvée morte et quatre personnes ont été portées disparues initialement[25]. Cinq jours plus tard, la route a été rouverte à une circulation restreinte alors que les efforts de recherche et de sauvetage ont conduit à la récupération de trois autres corps[26]. Le 20 novembre, l'autoroute 99 (Sea to sky highway) a été rouvert au trafic essentiel pendant que les équipes continuaient à nettoyer les débris[27].

Intérieur de la Colombie-Britannique[modifier | modifier le code]

Des sections de la route 1 et de la route Coquihalla près de Hope ont été emportées, ainsi qu'une ligne de chemin de fer parallèle[28]. Sur la route de Coquihalla près de Hope, une section entière à deux voies a été emportée par la rivière Coquihalla qui débordait[29]. Le , la route 3 et la route 99 ont également été fermées en raison d'inondations et de coulées de boue. Le , le gouvernement de la Colombie-Britannique a estimé que les réparations de la route Coquihalla entre Hope et Merritt prendraient des mois et que des ponts Bailey temporaires seraient déployés[30]. Un emportement des rails a causé le déraillement d'un train de marchandises exploité par le Canadien National à 25 kilomètres au nord de Hope, heureusement aucune blessure n'a été signalée[31].

Le , les 7 000 habitants de Merritt ont été évacués après l'inondation et la défaillance de la station d'épuration de la ville après que la rivière Coldwater eut débordé[32],[33]. Les évacués ont reçu l'ordre d'aller à Kamloops ou à Kelowna[34].

Le même jour, la communauté de Princeton, a déclaré l'état d'urgence local après que les rivières Tulameen et Similkameen ont causé des inondations localisées[35],[36]. Le service de gaz naturel a été interrompu jusqu'au , lorsque les équipes de gaz ont commencé à installer de nouvelles conduites et à réparer d'anciennes. L'autoroute 3 a été rouverte le même jour à la circulation essentielle afin de minimiser l'impact sur les travaux de réparation et de construction en cours[37].

Le transporteur à bas prix Swoop a annoncé qu'il mettrait en place des vols entre l'aéroport d'Abbotsford et l'aéroport international de Kelowna pour aider aux efforts de réparation. Ces vols sont disponibles du 22 novembre au 15 décembre 2021[38].

Les 27 et , la route 1 traversant le canyon du Fraser, la route 3 entre Hope et Princeton, et la route 99 entre Pemberton et Lillooet ont été fermées par des inondations locales dues aux nouvelles pluies[10]. Des avertissements d’inondations ont aussi été émis pour les villes de Tulameen River, Similkameen River, Coldwater River et Nicola River. Une alerte d’évacuation a aussi été publiée pour 18 résidences dans la région de Pemberton Meadows et pour 49 autres dans le district de Thompson-Nicola à l’extérieur de Merritt[10]. Le lendemain, la ville de Hope a déclaré l’état d’urgence et a procédé à des évacuation[11].

Le , le maire de Princeton a déclaré qu'environ 300 personnes de la région étaient toujours touchées par un ordre d'évacuation et qu'environ un tiers d'entre elles auront besoin d'un hébergement pour l'hiver[5]. La route Coquihalla devait rouvrir le pour les véhicules commerciaux et les autobus interurbains. Les jours suivants, ce sont les routes 3 et 99 qui firent de même pour les voyages non essentiels[39].

Vallée du bas Fraser[modifier | modifier le code]

La prairie de Sumas, une zone agricole créée au début des années 1920 en drainant le lac Sumas dans le bas de la vallée du Fraser, a été inondée le par le débordement des rivières Sumas et Nooksack, forçant l'évacuation de 1 100 maisons à Abbotsford[40],[41],[42]. La région a été placée sous alerte d'inondation catastrophique ce soir-là, avec une perte substantielle de bétail, y compris des bovins et des poulets, prévue[43]. L'évacuation a incité la ville d'Abbotsford à ouvrir un centre d'évacuation d'urgence situé au Abbotsford Recreation Centre.

Le , il restait une brèche de 100 m de long dans les digues de la rivière Sumas près de l'intersection du chemin no 4 et du chemin McDermott à Abbotsford. Afin d'arrêter les inondations dans la prairie de Sumas et de permettre la réparation des sections touchées de la digue, le plan initial prévoyait que des équipes contractuelles et l'armée canadienne construisent une digue temporaire de 2,5 km le long de la route 1 près de la route no 4. Cette construction de digues aurait entraîné l'expropriation de 6 à 12 logements dans le secteur[44]. Cependant, le lendemain, une évaluation du niveau du fleuve Fraser a été effectuée et on a découvert qu'il suffisamment baissé pour que la construction de digues et l'expropriation des maisons ne soient plus nécessaires. Au lieu de cela, les équipes se mirent directement à réparer les brèches de la digue sans affecter les maisons[45].

De l'autre côté du fleuve, près d'Agassiz, la route 7 a été fermée en raison de plusieurs coulées de boue qui ont piégé plus de 300 personnes[46]. Les victimes ont été transportées en lieu sûr par 3 hélicoptères de recherche et de sauvetage de la base des Forces canadiennes Comox après avoir passé plus de deux nuits coincées à l'intérieur de véhicules[47],[48]. Harbour Air a offert des vols spéciaux de Harrison Lake au centre-ville de Vancouver pour les résidents évacués qui ne pouvaient pas utiliser l'autoroute 7[49]. Via Rail et le Canadien National ont pu rouler un train d'évacuation de Hope à la gare de Vancouver Pacific Central à Vancouver[50]. Une section de l'autoroute 7 entre Agassiz et Hope a rouvert pour une circulation limitée en direction ouest le [51].

Les principaux moyens de transport en commun de la région ont été touchés par les détours et les fermetures d'artères principales. Dans la vallée centrale du Fraser, la compagnie 66 Fraser Valley Express, qui relie Langley à Chilliwack via la route 1, a été raccourci pour circuler seulement Langley et Abbotsford en raison de l'inondation de la route[52]. Le , le service de train de banlieue West Coast Express a été suspendu entre Mission et Maple Ridge en raison d'une coulée de boue sur les voies du CP, un service de bus de remplacement a été mis en place pour desservir les gares concernées[53].

À la suite de nouvelles pluies, un ordre d'évation a été émis pour une nouvelle zone au sud d'Abbotsford le , soit 90 maisons de Huntingdon Village, et le maire a déclaré que la ville pourrait pas faire face à un autre débordement du fleuve Nooksack dans la prairie de Sumas[10],[54]. Des militaires, des pompiers et des bénévoles ont créé un barrage afin de contenir aussi les eaux de la rivière Sumas[11]. Champs, entreprises et logements inondés, animaux noyés dans les fermes d'élevage, les intempéries ont touché la presque totalité des 150 000 résidents d'Abbotsford[16].

Métro Vancouver[modifier | modifier le code]

Barge échouée à Vancouver.

Dans la ville de Vancouver, le pont Burrard a fermé le après qu'une barge non amarrée a menacé d'entrer en collision. Le pont a été rouvert le lendemain matin après que la barge s'est échouée le long de la digue portuaire[55]. La circulation à Richmond a été fortement touchée par des inondations localisées telles que sur la route 99 près de la route de New Westminster, ou la route Blundell[56],[57].

Malgré des vents forts, l'aéroport international de Vancouver n'a signalé que des retards mineurs[58].

Île de Vancouver[modifier | modifier le code]

Les principaux axes de transport ont été gravement touchés sur l'île de Vancouver à partir du . La route 1 de la Colombie-Britannique, le seul lien routier pratique passant par le sommet de Malahat, a été fermée dès le matin en raison de glissements de terrain et de coupure de la route. Ceci coupait l'accès routier de la capitale provinciale Victoria, à la pointe sud de l'île[59].

Le , la route 1 a été rouverte à la circulation alternée à une seule voie pendant la journée et fermée chaque nuit pour faciliter les réparations[60]. Pendant ce temps, BC Ferries a ajouté des traversées supplémentaires pour la route de petite capacité à travers le détroit de Saanich, y compris les traversées en cours tout au long de la nuit du 15 novembre[61]. Un seul service de traversier de fret aller-retour a également été offert le long de la côte est de l'île, entre Nanaimo et Swartz Bay, le [62],[63].

Dans les jours qui ont suivi, la région de Victoria a connu des pénuries d'essence à cause des restrictions de transport[64]. Le , la fermeture nocturne de la route 1 a été supprimée et le lendemain, trois jours avant la date prévue, la route 1 a été rouverte à la circulation à voie unique dans les deux sens. Deux jours plus tard, la réparation temporaire a été élargie pour permettre la circulation à deux voies. La restauration complète de la route devrait prendre un certain temps.

État de Washington[modifier | modifier le code]

Le fleuve Skagit dépassant le niveau d'inondation à Mount Vernon (Washington) le .

Dans l'État de Washington, plus de 158 000 personnes ont été touchées par des pannes de courant et des interruptions d'autres services.[65]. Une section de l'Interstate 5 a été fermée près du lac Samish au sud de Bellingham après avoir été recouverte par une coulée de boue. L'autoroute a rouvert le après que le glissement de terrain ait été dégagé[66].

Zone inondée (brun) de la vallée du fleuve Nooksack.

Les inondations du bassin du fleuve Nooksack dans le comté de Whatcom, de Lynden jusqu'à l'embouchure du fleuve dans la baie de Bellingham, ont forcé l'évacuation de centaines de résidents et entreprises, envahi les terres agricoles et mené à la fermeture des écoles[67],[68]. Un ordre d'évacuation dans certaines parties de Ferndale près du Nooksack a aussi été émis et le trafic routier entrant et sortant de la nation Lummi fut interrompu[69],[70].

Dans la ville de Sumas, juste au sud de la frontière canadienne près d'Abbotsford, on estime que 85 % des maisons ont été endommagées par les inondations[71]. Un train de marchandises de 12 wagons du Burlington Northern and Santa Fe Railway (BNSF) a déraillé près de Sumas le au plus fort de l'inondation[72].

Les comtés de Skagit et Clallam ont également connu d'importantes inondations[73]. Le fleuve Skagit a culminé à 11,27 m, près d'un record de 11,4 m établi en 1990, mais a été retenue à Mount Vernon (Washington) par une barrière contre les inondations installée au centre-ville en 2016[74].

La ville de Hamilton a été évacué vers des abris exploités par la Croix-Rouge le [75]. Dans le comté de Clallam, la réserve de Makah et la baie de Clallam ont été coupées par une série de glissements de terrain qui ont bloqué des sections de la route d'État 112 et de la route nationale 101[76].

Les inondations ont endommagé le pont suspendu qui donne accès au bosquet des patriarches dans le parc national du mont Rainier, forçant le parc à fermer le bosquet jusqu'à ce que le pont puisse être réparé ou remplacé[77].

Perturbation à l'économie canadienne[modifier | modifier le code]

En raison des multiples fermetures de routes et de chemins de fer, les matières premières et fournitures arrivant et partant au port de Vancouver sont perturbées. En particulier les exportations de céréales (75 % de l'exportation canadienne dans ce domaine), d'engrais, de charbon et de potasse[78],[79]. L'interruption de l'expédition de marchandises à destination et en provenance du port de Vancouver a également eu des répercussions sur des entreprises aussi loin que Winnipeg[80].

Au , 40 navires attendaient près du port pour décharger leur cargaison[81]. Heureusement, le port de Prince Rupert restait pleinement opérationnel pour prendre un peu la relève[82]. Un autre problème exacerbé par les inondations était que les compagnies maritimes commençaient à retourner en Asie leurs conteneurs vides, en raison d'un manque d'espace terrestre pour les stocker temporairement, entraînant des retards supplémentaires pour les exportateurs canadiens[83].

L'inquiétude du public concernant ces perturbations importantes de la chaîne d'approvisionnement a conduit à des achats de panique dans les régions sinistrés et l'Okanagan[84].

Réactions politiques[modifier | modifier le code]

Lors d'une conférence de presse le , le ministre des Transports et de l'Infrastructure de la Colombie-Britannique, Rob Fleming, a qualifié la tempête de « sans précédent » et que l'événement météorologique était « la pire tempête météorologique du siècle »[85].

Un groupe représentant les Premières Nations a demandé au gouvernement provincial de la Colombie-Britannique de promulguer un état d'urgence provincial pour l'événement météorologique afin de permettre un accès plus facile aux personnes touchées[86]. Plus tard dans la journée, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a annoncé qu'un état d'urgence provincial serait mis en place et que des restrictions de voyage entreraient en vigueur afin de protéger la chaîne d'approvisionnement déjà paralysée[87].

Des restrictions supplémentaires dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique concernant le rationnement de l'essence sont entrées en vigueur le en raison des achats de panique généralisés dans la région métropolitaine de Vancouver[88]. La restriction, qui devrait rester en vigueur au moins jusqu'au , limitait les clients à un maximum de 30 litres d'essence par visite[89],[90].

Le gouverneur de Washington Jay Inslee a décrété l'état d'urgence le 15 novembre couvrant 14 comtés de l'ouest de Washington[65]. Il a demandé aux comtés touchés de procéder à une évaluation des dommages dans le cadre de sa demande d'aide aux sinistrés du gouvernement fédéral américain[91].

Le , le gouvernement de Colombie-Britannique a prolongé l'état d'urgence jusqu'au alors qu'une autre série de dépressions passent sur la même région. La province a poursuivi l'imposition d'une limite d’achat de 30 litres par visite aux automobilistes dans les zones sinistrées[92].

Facteurs aggravants[modifier | modifier le code]

Les scientifiques sont d’avis que les coupes à blanc et les feux de forêts des dernières années ont joué un rôle dans les inondations dans l’intérieur de la Colombie-Britannique. La coupe à blanc a tendance à faire augmenter le niveau de la nappe phréatique et la perte des arbres par les deux phénomènes conduit à un plus grand ruissellement. Une étude par l'université de la Colombie-Britannique constate que la suppression de seulement 11 % des arbres d’un bassin versant double la fréquence des inondations et en augmente l’ampleur de 9 à 14 %[93].

Aide[modifier | modifier le code]

En réponse aux dommages et pertes généralisés causés par les inondations et les coulées de boue, l'organisame « GoFundMe » a mis en place le une plateforme centralisée de collecte de fonds pour les victimes des inondations en Colombie-Britannique[94].

Le , le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique a lancé un programme d'aide en cas de catastrophe et cinq jours plus tard, il a annoncé que des transferts monétaires directs aux personnes évacuées admissibles seraient ajoutés au programme[95],[96]. Le même jour, une coalition d'organisations locales à Abbotsford a établi un fonds de secours pour aider les entreprises locales touchées par ces événements[97].

Le , une coalition de plus de 30 entreprises privées, principalement de la région métropolitaine de Vancouver et dirigée par Hootsuite, s'est associé à la Croix-Rouge de la Colombie-Britannique et du Yukon pour soutenir les efforts de secours[98],[99]. En même temps, certaines sociétés cotées en bourse ont fait des dons à diverses organisations caritatives directement impliquées dans les efforts de secours en cas de catastrophe[100],[101].

Dans l'État de Washington, diverses organisations caritatives soutenues par des entreprises donatrices ont également vu le jour pour aider aux efforts de secours en cas de catastrophe[102].

Le , lors de sa mise à jour du budget fédéral canadien, la ministre Chrystia Freeland a annoncé que 5 milliards $CAN seraient alloués à la Colombie-Britannique pour se remettre des inondations alors que l’évaluation totale des coûts est toujours en cours[103].

Le , le ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique a annoncé dans un communiqué que le déploiement militaire se terminait après un mois. Les 748 soldats et 9 avions militaires affectés à l'aide aux inondations repartiraient dans leurs camps alors que le niveau de l'eau étaient presque à la normale[5].

Intervention de l'armée canadienne[modifier | modifier le code]

Le , 120 premiers soldats des Forces armées canadiennes de la BFC Edmonton ont été déployés pour aider en Colombie-Britannique[104],[105]. Au cours des quatre jours suivants, un total d'au moins 500 soldats ont été déployés dans la province, dont 30 membres du personnel aérien de la BFC Valcartier déployés à Abbotsford et au moins 200 soldats au sol avec 27 véhicules lourds de la BFC Edmonton à Vernon[106],[107],[108],[109],[110],[111].

Le , les 748 soldats et 9 avions militaires affectés à l'aide aux inondations repartaient vers leurs camps alors que le niveau de l'eau étaient presque à la normale. Ils avaient rempli et mis en place de sacs de sable, construit un barrage et fait la livraison de plus de 31 000 kg de nourriture, de vaccins et d'autres fournitures à Kamloops, Chilliwack, Kelowna, Vernon et Merritt. Le rétablissement furent transéférés aux entrepreneurs, des organisations non gouvernementales et au service de gestion des feux de forêt de la région[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Agence QMI, « Un nouveau déluge en Colombie-Britannique. », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. a et b Agence QMI, « Inondations en Colombie-Britannique : au moins 450 millions $ en dommages assurées », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a b et c (en) Rachel Dalton, « British Columbia floods to cause $2bn economic loss: Aon », Insurance Insider,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. a b et c Agence France-Presse, « Plus de 170 milliards de dollars de dommages », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. a b c et d La Presse canadienne, « Inondations : l’armée termine son travail en Colombie-Britannique », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Sarah Grochowski, « Heat dome, Pineapple Express, water spout: Extreme weather events a new normal in B.C. », Vancouver Sun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) Paige Browning et Dyer Oxley, « Tornado warning startles Kitsap County as severe weather strikes western Washington », KUOW-FM,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Jennifer Gray, « Category 5 atmospheric river brings record-breaking river levels to the Pacific Northwest », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Matthew Cappucci, « Atmospheric river is drenching Pacific Northwest as waterlogged pattern continues », The Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. a b c et d La Presse canadienne, « Ordre d’évacuation dans la région d’Abbotsford », La Presse, inondations en Colombie-Britannique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. a b et c Darryl Dyck, La Presse Canadienne, « Le sud de la Colombie-Britannique se prépare à affronter de nouvelles précipitations », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. (en) Vincent Plana, « Sunday's atmospheric river broke 20 rainfall records across BC », Daly Live,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. (en) « These graphics show just how much record-breaking rain hit southern B.C. recently », CBC News, Vancouver,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. a et b Service météorologique du Canada, « Rapport de données quotidiennes pour novembre 2021 : Aéroport de Hope », sur https://climat.meteo.gc.ca, Environnement et Changement climatique Canada, (consulté le ).
  15. Service météorologique du Canada, « Données des stations pour le calcul des normales climatiques au Canada de 1981 à 2010 : Hope Slide », sur https://climat.meteo.gc.ca, Environnement et Changement climatique Canada, (consulté le ).
  16. a et b Dominique Lévesque, « Inondations à Abbotsford : personne n’est épargné », Radio-Canada, inondations en Colombie-Britannique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. (en) Celina Tebor, « Atmospheric river slams Pacific Northwest; at least 1 person missing; schools and roads closed », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. (en) Katie Campbell, « This won't be the last time this small Washington town goes under water », Kuow News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  19. (en) Elizabeth McSheffrey, « Access between Lower Mainland and rest of B.C. compromised as mudslide closes Highway 99 », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  20. (en) « Some COVID-19 travel rules waived for Canadians stranded by B.C. floods », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. (en) Pete Evans, « Stressed supply chains snarled anew as B.C. floods wash out rail lines, roads », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  22. « La voie de l'Ouest », Via Rail, (consulté le ).
  23. Chritopher Reynolds, La Presse canadienne, « Les rails réparés, les trains du CN roulent », La Presse, inondations en Colombie-Britannique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. (en) Amir Ali, « BC Hydro working to restore power to thousands of customers », Daly Hive,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. (en) « RCMP report four people now missing in deadly mudslide north of Pemberton », The Squamish Chief,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. (en) « Teams recover bodies of three missing men at deadly Duffey Lake Road Mudslide », Pique News magazine, Glacier Media Group,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. (en) Cole Schisler, « Highway 99 reopens to smaller vehicles, essential travel only », Abby News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. (en) « Coquihalla Highway and sections of Highway 1 closed due to major flood damage », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. (en) Jessica Peters, « VIDEO: Section of Coquihalla Highway washes away in storm near Hope », PQB News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  30. (en) Amy Judd, « Repairs to B.C.'s Coquihalla Highway will take months, especially during winter: province », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. (en) Kendra Mangione, « Track washout to blame for partial derailment of train in B.C.: CN Rail », CTTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. (en) Alyse Kotyk, « B.C. flooding: Highways blocked, streets flooded, power out, schools closed, city evacuated », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. (en) Christine Hauser, Ian Austen, Eduardo Medina et Jesus Jiménez, « Hundreds Rescued After Mudslides and Floods Pummel British Columbia », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  34. (en) Larsen Karin, « Entire city of Merritt, B.C., ordered to evacuate after flooding of wastewater treatment plant », CBC,‎ (lire en ligne).
  35. (en) Andrea Demeer, « VIDEO: 290 homes in Princeton under evacuation as flooding causes chaos », Similkameen Spotlight, Black Press Media,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  36. (en) Bridgette Watson, « No heat or potable water in Princeton, B.C., as locals brace for freezing temperatures after flood », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. (en) Kathy Michaels, « B.C. floods: Mayor of Princeton concerned that Highway 3 opened », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  38. (en) Sarah Anderson, « Swoop adds new low-cost Abbotsford flights to help with flood recovery », Daily Hive,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  39. « Plus d’un mois après sa fermeture, l’autoroute Coquihalla rouvre lundi pour les camions », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. (en) Jessica Peters, « Province shuts down Highway 1 at Abbotsford due to rising flood waters », The Abbotsford News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. (en) Christine Hauser et Christine Chung, « Evacuations Continue After Mudslides in British Columbia », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le ).
  42. (en) « Immediate evacuation order for Sumas Prairie due to landslide in Abbotsford », The Abbotsford News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. (en) David Carrigg, « Catastrophic flood warning issued for Sumas Prairie as pump system set to fail », The Vancouver Sun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  44. (en) Vikki Hopes, « Levee to be built in Abbotsford to hold back surging floodwaters from Highway 1 », The Abbotsford News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  45. (en) Vikki Hopes, « Plan to build levee in Sumas Prairie no longer – focus on Sumas River dike instead: Braun », The Abbotsford News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  46. (en) Vincent Plana, « Vancouver cut off from rest of BC as extreme weather closes highways (PHOTOS, VIDEO) », Daily Hive,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  47. (en) Dean Stoltz, « ‘We evacuated more people than I will likely see in my career’: 19 Wing Comox crews recall rescue efforts in Agassiz », Chek News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  48. (en) Elizabeth McSheffrey, « 311 people and 27 pets rescued from Agassiz, B.C. mudslides », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  49. (en) Adam Louis, « B.C. Flood: Harbour Air offering flights out of Harrison Lake during floods », Agassiz-Harrison Observer,‎ 17 n0ovembre 2021 (lire en ligne, consulté le ).
  50. (en) Bridgette Watson, « Overnight evacuation train brings more than 150 stranded travellers from Hope, B.C., to Vancouver », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  51. (en) « Highway 7 reopening for westbound travellers stranded in Hope », Communiqué de presse, British Columbia Ministry of Transportation and Infrastructure, (consulté le ).
  52. (en) « Customer Advisory #66 Highway Closure », BC Transit, (consulté le ).
  53. (en) « West Coast Express trains to and from Mission cancelled after mudslide on tracks », CBC,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  54. (en) Lisa Steacy, « 'It’s headed here. There’s nothing to stop it': Abbotsford bracing for floodwater from Nooksack River », CityN ews,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  55. (en) « Burrard Street Bridge reopens after stray barge causes closure », Daily Hive,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  56. (en) Alan Campbell, « Video: Flooding closes Highway 99 at Westminster Highway in Richmond », Richmond News, Glacier Media Group,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  57. (en) Alan Campbell, « Videos and photos: Flooding at YVR airport, Gilbert, Blundell roads, much of Richmond wading through water », Richmond News, Glacier Media Group,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  58. (en) Brendan Kergin, « Flooding and high winds cause chaos for Metro Vancouver travel », Vancouver is awesome,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  59. (en) « Storm causes road closures, cancellations for BC Ferries, BC transit », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  60. (en) Mike Patterson, « Malahat Highway to Reopen This Morning », sur https://www.mycowichanvalleynow.com, (consulté le ).
  61. (en) « BC Ferries maintains extra Brentwood Bay sailings due to Malahat closures », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  62. (en) « News Release | BC Ferries Adds Extra Sailings Between Swartz Bay and Duke Point », sur www.bcferries.com.
  63. (en) « BC Ferries to run extra cargo sailing between Duke Point, Swartz Bay on Thursday », CHEK,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  64. (en) « Greater Victoria gas stations see long lineups as supplies run low due to Malahat closures », The Times Colonist,‎ 17 novembre, 2021 (lire en ligne, consulté le ).
  65. a et b (en) Joe Hernandez, « Heavy rains bring flooding and mudslides to the Pacific Northwest and Canada », NPR,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  66. (en) « Northbound I-5 near Bellingham reopens after closure caused by landslides », KIRO 7 News, Seattle,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  67. (en) Julie Shirley, « These Whatcom schools are closed Tuesday due to flooding; I-5 also closed », The Bellingham Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  68. (en) Robert Mittendorf, « Gov. Inslee promises help for Whatcom flood recovery and fight against climate change », The Bellingham Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  69. (en) Robert Mittendorf, « One missing, 500 displaced in Whatcom floodwaters; Ferndale asks evacuations near river », The Bellingham Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  70. (en) Natashha Brennan, « Recent flooding isolated Lummi Nation. Here’s how the Tribe continued to provide services », Bellingham Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  71. (en) Christine Clarridge, « Sumas residents turn to repairs as officials monitor flooding in Canada », The Seattle Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  72. (en) « Storm impacts: Whatcom County remains in rescue and response phase following severe flooding », KING 5 News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  73. (en) Matthew Cappucci, « Atmospheric river slams western Washington with record rains, flooding and high winds », The Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  74. (en) Mike Carter et Mike Lindblom, « Mount Vernon avoids major flooding as Skagit River crests at near-record high », The Seattle Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  75. (en) Brandon Stone, « Hamilton evacuees waiting out the storm », Skagit Valley Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  76. (en) Amanda Zhou, « Landslides block most roads in and out of Makah Reservation », The Seattle Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  77. (en) « Mount Rainier National Park Announces Temporary Closure of Grove of the Patriarchs », Mount Rainier National Park (U.S. National Park Service), (consulté le ).
  78. (en) Eric Atkins, « Canada faces grain backlog with freight halted through B.C. after flooding », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  79. (en) Sean Pratt, « B.C. flooding cuts access to Port of Vancouver », The Western Producer,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  80. (en) Josh Crabb, « Added pressure on already snarled supply chain expected in Manitoba following flooding in B.C. », CTV News Winnipeg,‎ (lire en ligne, consulté le )
  81. (en) Nate Tabak, « Port of Vancouver rail service could resume next week as backlog hits supply chain », FreightWaves,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  82. (en) Norman Galimski, « Rail operations in Prince Rupert fully operational and supporting flood impacts », The Star,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  83. (en) Ted Chernecki, « Port of Vancouver CEO warns of supply chain issues due to flooding: ‘The crisis is here », Global News,‎ (lire en ligne).
  84. (en) Chris Campbell Chris Campbell, « Panic buying returns to Burnaby amid flood disaster supply woes », Burnaby Now,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  85. (en) Anthony Vasquez-Peddie, « One confirmed dead in B.C. mudslide after province's 'worst weather storm in a century' », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  86. (en) Kendra Mangione, « Will B.C. floods prompt a provincial state of emergency? First Nations call for action; premier to speak », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  87. (en) Richard Zussman, « B.C. declares state of emergency amid record-breaking floods », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  88. (en) Mike Hager, Xiao Xu et Nancy Macdonald, « B.C. rations gas amid shortage, orders restrictions on non-essential travel », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  89. (en) Cheryl Chan, « B.C. rations gasoline in southwestern B.C. to conserve supply for next '10 to 11 days' », Vancouver Sun,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  90. (en) « Province prioritizes fuel for essential vehicles, introduces travel restrictions », Communiqué de presse, BC Gov News (consulté le ).
  91. (en) Associated press, « WA Gov. Jay Inslee Will Seek Federal Aid for Flood Damage », US News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  92. « La C.-B. maintient l’état d’urgence et le rationnement de l’essence », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  93. Jean-Thomas Léveillé, « Les coupes à blanc montrées du doigt », La Presse, inondations en Colombie-Britannique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  94. (en) Andrew Weichel, « How to help: Fundraisers set up for victims of devastating B.C. storm », CTV News Vancouver,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  95. (en) Stefan Labbe, « Want to help B.C. flood victims? Here's how », The Times Colonist, Glacier Media Digital,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  96. (en) « $2,000 payments coming to eligible evacuees from flooded B.C. communities », CTV News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  97. (en) Ben Lypka, « Abbotsford Disaster Relief Fund established by local fundraising coalition », Abby News, Black Press Media,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  98. (en) Nelson Bennett, « Vancouver businesses donate $1 million to disaster relief », Business In Vancouver, (consulté le ).
  99. (en) « Coalition of Vancouver Companies Donates $912,000 to BC Flood Support », Hootsuite,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  100. (en) Tyler Orton, « Vancouver businesses donate $1 million to disaster relief », Business In Vancouver,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  101. (en) David Lester, « Canadian Pacific and Canadian National each donate $100,000 to Canadian Red Cross flooding relief efforts », RT&S, Simmons-Boardman Publishing Inc.,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  102. (en) « Whatcom Resilience Fund Update: Donations Surpass $500,000, Eight Grants Made », Whatcom County, Whatcom Community Foundation,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  103. « Inondations : Ottawa octroie 5 milliards de dollars à la Colombie-Britannique », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  104. (en) Katya Slepian, « 120 Canadian soldiers deployed to Abbotsford to aid in flood recovery efforts », Black Press Media,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  105. (en) « Canada sending military personnel to help with BC floods », Seattle Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  106. (en) Amar Khan, « B.C. floods: Federal government sends over 500 troops for relief efforts », Global News,‎ (lire en ligne).
  107. (en) « Quebec troops en route to British Columbia to help flood victims », CBC Montreal,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  108. (en) Patrick Penner, « PHOTOS: Royal Canadian Air Force arrives in Abbotsford to help shore up flood fight », Black Press Media,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  109. (en) Megan Turcato, « BC Storm: Military staging in Vernon, BC for flood response », Global News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  110. (en) Joe Manchester, « Military convoy arrives at Vernon cadet camp to assist in BC flooding response », Castanet,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  111. (en) « 45 Edmonton soldiers off to B.C. to aid in flood repairs », CBC Edmonton,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Lien externe[modifier | modifier le code]