Ingouville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Ingouville
La mairie.
La mairie.
Blason de Ingouville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Jean-Claude Duboc
2014-2020
Code postal 76460
Code commune 76375
Démographie
Population
municipale
251 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 26″ nord, 0° 41′ 16″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 81 m
Superficie 7,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ingouville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Ingouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ingouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ingouville

Ingouville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Elle est parfois encore dénommée Ingouville-sur-Mer pour éviter toute confusion avec l'ancienne commune d'Ingouville, devenue faubourg du Havre en 1853.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune a une forme très allongée et perpendiculaire à la mer qu'elle surplombe sur 800 mètres au lieudit le Tot.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ingouville est mentionné dès 990 sous la forme Ingulfi villam. Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural » précédé de l'anthroponyme norrois Ingulfr ou Ingólfr (variante du vieux danois Ingulf[1]) et qui se perpétue dans les noms de familles normands Ygout (pays de Caux), Igout (Haute-Normandie) et Ingouf (Cotentin). Puis on trouve la mention d'Ingouville-ès-Plains jusqu'à la fin XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est lors d'une promenade à Ingouville que Victor Hugo a été inspiré pour ces vers des Contemplations :

« Vous qui pleurez, venez à ce Dieu car il pleure.
Vous qui souffrez, venez à lui car il guérit.
Vous qui tremblez, venez à lui car il sourit.
Vous qui passez, venez à lui car il demeure. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Jean Chevallier   Décédé en 1998
1995[2] mars 2014[3] Jean-Marie Ridel    
mars 2014[4] en cours
(au 14 octobre 2015[3])
Jean-Claude Duboc   Vice-président de la CC de la Côte d'Albâtre (2014 → )

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 251 habitants, en diminution de -2,33 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
980 955 950 915 920 959 967 978 900
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
888 904 901 837 808 651 606 619 605
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
607 594 507 387 385 394 410 359 376
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
349 301 225 221 266 261 268 240 251
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

Ce petit village fait partie de la paroisse de Saint-Valery Plains et Grès.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Notre-Dame.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Ingouville

Les armes de la commune de Ingouville se blasonnent ainsi :

D'azur au chevron d'argent chargé d'une fleur de lin du champ boutonnée du second, accompagné en chef d'une étoile rayonnante d'argent et d'une coquille renversée du même, et, en pointe, de trois étoiles mal ordonnées d'or.

Création Denis Joulain. Adopté le 17 février 2012.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gérard Monod (né le 7 mars 1844 et décédé à Versailles le 10 avril 1912) est un historien. Il est le fils d'un négociant aisé, Gabriel est aussi le descendant d'une longue lignée de pasteurs et compte 14 ministres du culte parmi ses cousins germains. Marié avec Olga Herzen, fille du révolutionnaire russe Alexandre Herzen, ami de Nietzsche. En 1876, il fonde avec Gustave Fagniez la Revue Historique ; cette publication marque la naissance d'une nouvelle école historiographique. Professeur à l'École normale supérieure, président de la IVe section de l'École pratique des hautes études, il reçoit, en 1906, une chaire au Collège de France.

Après vérification auprès des archives départementales, il résulte que Gérard Monod(cité ci-dessus) s'appelle en réalité Gabriel Monod ; De plus cet historien, n'a aucun lien avec la commune d'Ingouville sur mer : il s'agit en réalité d'Ingouville, ancien faubourg du Havre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nordic Names : Ingulf (anglais)
  2. « Ingouville - Jean-Marie Ridel se retire : Le maire annonce qu'il ne repartira pas pour un quatrième mandat, lors de la présentation des vœux. », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  3. a et b « L’ancien maire d’Ingouville, Jean-Marie-Ridel, trois fois récompensé », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime,‎ (consulté le 2 décembre 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .