Hiroshi Mitsuzuka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hiroshi Mitsuzuka
三塚博
Fonctions
Ministre du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme
Ministre des Affaires étrangères
Ministre des Finances
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Misato (préfecture de Miyagi)
Date de décès (à 76 ans)
Lieu de décès Tokyo
Nationalité Japonais
Parti politique Parti libéral-démocrate

Hiroshi Mitsuzuka (三塚博, Mitsuzuka Hiroshi?) était un homme politique vétéran né le 1 août 1927 et mort le 25 avril 2004. Il était un membre du parti libéral-démocrate (PLD) au Japon. Il a représenté son parti à la chambre des représentants de 1972 à 2003. De plus, il a été ministre des Transports, ministre du Commerce international, ministre des Finances et ministre des Affaires étrangères.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mitsuzuka est né dans la ville de Misato dans la préfecture de Miyagi, le [1],[2]. Il a d'abord obtenu un diplôme en médecine vétérinaire avant d'obtenir un diplôme de droit à l'Université Waseda[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière au PLD[modifier | modifier le code]

Mitsuzuka était un membre dirigeant du parti libéral-démocrate[3], étant un membre de la Seirankai[4]. Il a également été secrétaire de la Diète du Japon[5]. Il a été élu pour la première fois à la Chambre des représentants en décembre 1972 pour représenter la troisième circonscription de la préfecture de Miyagi[6],[7]. Il a occupé des postes importants dans le parti, comme celui de secrétaire général[2].

Mitsuzuka était un membre de la faction Abe, dirigé par Shintaro Abe (en)[8]. Mitsuzuka était l'un des « quatre grands » de cette faction , les autres étant Masajuro Shiokawa, Mutsuki Kato et Yoshirō Mori[8]. Le 20 juin 1991, Mitsuzuka est devenu le chef de la faction Abe dans le LDP[9], place qu'il a hérité après la mort d'Abe en 1991[10].

Carrière ministérielle[modifier | modifier le code]

Le premier poste ministériel occupé par Mitsuzuka était celui de ministre des Transports dans le cabinet dirigé par le Premier ministre Noboru Takeshita[11],[12], de 1985 à 1986[2]. Il a ensuite été nommé ministre du commerce et de l'industrie internationale dans le même cabinet lors d'un remaniement le 28 décembre 1988[12], remplaçant Hajime Tamura[13]. Mitsuzuka était en poste jusqu'en 1989[2].

Il a été nommé ministre des Affaires étrangères en juin 1989, dans le cabinet dirigé par le Premier ministre Sosuke Uno[14]. Son mandat a duré jusqu'en août 1989[9].

Mitsuzuka a été nommé ministre des Finances dans le deuxième cabinet de Ryutaro Hashimoto le 7 novembre 1996, remplaçant Wataru Kubo[15].

Mort[modifier | modifier le code]

Mitsuzuka s'est blessé au dos en juin 2003, ce qui a détérioré sa santé[7]. Il est mort de maladie dans un hôpital de Tokyo le 25 avril 2004 à l'âge de 76 ans[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mitsuzuka, Hiroshi », Rulers (consulté le 9 janvier 2013)
  2. a, b, c, d et e (en) Dictionary of the Modern Politics of Japan, New York, Routledge, (lire en ligne), « Mitsuzuka Hiroshi », p. 177 (inscription nécessaire) – via Questia
  3. (en) « Tarnished prize », The Independent,‎ (lire en ligne)
  4. (en) James Babb, « The Seirankai and the Fate of its Members: The Rise and Fall of the New Right Politicians in Japan », Japan Forum, vol. 24, no 1,‎ , p. 75–96 (DOI 10.1080/09555803.2011.637637, lire en ligne)
  5. (en) Kenji Hayao, The Japanese Prime Minister and Public Policy, University of Pittsburgh Pre, , 99 p. (ISBN 978-0-8229-5493-4, lire en ligne)
  6. a et b (en) « LDP veteran Mitsuzuka dies », The Japan Times,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) « Ex-Finance Minister Mitsuzuka to retire from politics », Sendai,‎ (lire en ligne)
  8. a et b (en) « Obituary: Mutsuki Kato », The Japan Times,‎ (lire en ligne)
  9. a et b (en) « Selection of LDP faction leader », BNC (consulté le 1er janvier 2013)
  10. (en) Steven Hunziker et Ikuro Kamimura, « Getting Rid of Kaifu », Kakuei Tanaka (consulté le 1er janvier 2013)
  11. (en) Leonard J. Schoppa, « Zoku Power and LDP Power: A Case Study of the Zoku Role in Education Policy », Journal of Japanese Studies, vol. 17, no 1,‎ , p. 79–106 (DOI 10.2307/132908, JSTOR 132908)
  12. a et b (en) Susan Chira, « Japanese leader shuffles cabinet », The New York Times,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  13. (en) Karl Schoenberger, « Takeshita Shuffles Cabinet but Retains Key Ministers », Los Angeles Times, Tokyo,‎ (lire en ligne)
  14. (en) UPI, « Japanese foreign minister's first visit to US next month », Lodi News-Sentinel, Tokyo,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « New cabinet inaugurated », Trends in Japan, (consulté le 5 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • Bibliothèque du Congrès • Bibliothèque nationale de la Diète • WorldCat