Hirokazu Kore-eda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hirokazu Kore-eda
Description de cette image, également commentée ci-après
Hirokazu Kore-eda au Festival de Cannes 2015.
Naissance (56 ans)
Tokyo (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Profession Réalisateur,
scénariste
Films notables Maborosi,
Nobody Knows,
Still Walking
Tel père, tel fils,
Une affaire de famille

Hirokazu Kore-eda (是枝 裕和, Koreeda Hirokazu?) est un réalisateur japonais, né le à Tokyo.

Il est notamment réputé pour son approche novatrice, non spectaculaire et quasiment documentaire du cinéma de fiction (trait commun à une série de jeunes réalisateurs japonais)[1].

Souvent ses films sont sélectionnés dans les festivals de cinéma. Sept de ses films ont été sélectionnés au Festival de Cannes : Distance en 2001 (en compétition officielle), Nobody Knows en 2004 (en compétition officielle), Air Doll en 2009 (dans la section Un certain regard), Tel père, tel fils en 2013 (en compétition officielle), Notre petite sœur en 2015 (en compétition officielle), Après la tempête en 2016 (à Un certain regard)[2]. Enfin, il remporte la palme d'or en 2018 pour Une affaire de famille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Style et thématique[modifier | modifier le code]

Le cinéaste aborde souvent la thématique familiale, la filiation. On loue surtout son humanisme, sa délicatesse, il est régulièrement comparé à Yasujirō Ozu[3],[4]. Est également vantée régulièrement sa direction d'acteur, notamment les non-professionnels, et son minimalisme (écriture blanche)[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hirokazu Kore-eda au Festival du film international de Toronto en 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple Donald Richie dit de Kore-eda et de Susumu Hani : « Ces jeunes cinéastes ont ainsi donné au style documentaire un réalisme plus apparent et une place définitive dans les films du tournant de ce millénaire. » (Donald Richie (trad. Romain Slocombe), Le Cinéma japonais, Paris, Édition du rocher, , 402 p. (ISBN 2-268-05237-0), p. 299). Kuriko Sato (op. cit.) le décrit comme « one of the quintessential exponents of young Japanese cinema. ».
  2. « Festival de Cannes - Site Officiel », sur Festival de Cannes
  3. « Cannes 2018 - Kore-eda signe Une affaire de famille, qui s'apparente à la perfection », sur Télérama,
  4. « Hirokazu Kore-Eda, un maître se lève », sur L'Express,
  5. « The Third Murder : Crimes en abymes », sur Libération,
  6. (en) « '3 Faces', 'Shoplifters' win top prizes at Antalya Film Festival », sur screendaily.com, (consulté le 13 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]