Susumu Hani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Susumu Hani
Naissance (89 ans)
Tokyo (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Elle et lui
Premier amour, version infernale

Susumu Hani (羽仁 進, Hani Susumu?), né le à Tokyo, est un réalisateur japonais.

Réalisateur à la fois de fiction et de documentaire, il s'affirme dans les années 1960 comme l'un des représentants de la Nouvelle vague japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Susumu Hani est le fils du philosophe et écrivain Gorō Hani. Il a d'abord été journaliste à l'agence Kyodo puis il devient documentariste à l'École Iwanami en 1950. Entre 1952 et 1960, il réalise plusieurs courts métrages très remarqués et qui lui assureront une grande notoriété. Parmi ceux-ci, Les Enfants qui dessinent (1956) est récompensé du prix Robert Flaherty. Son premier long métrage Les Mauvais garçons (Furyō shōnen, 1961) est tourné avec des délinquants non professionnels. Il continue d'explorer les versants contradictoires du Japon contemporain, à l'aube de profondes transformations sociologiques, avec Elle et lui (Kanojo to kare, 1963), dans lequel joue celle qui deviendra son épouse, Sachiko Hidari. Avec Chanson de Bwana Toshi (Bwana Toshi no uta, 1965) et La Fiancée des Andes (Andesu no hananyome, 1966), il dresse un portrait humoristique des émigrés japonais. Il aborde, une nouvelle fois, les problèmes de l'adolescence avec Premier amour, version infernale (1968). Il partage actuellement ses activités entre la télévision et le documentaire.

Susumu Hani a été marié à l'actrice Sachiko Hidari de 1959 à 1987, leur fille Mio Hani, née en 1964, est aussi actrice.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 1952 : Seikatsu to mizu (生活と水?)
  • 1953 : Yuki matsuri
  • 1953 : Machi to gesui
  • 1955 : Les Enfants qui regardent (教室の子供たち, Kyōshitsu no kodomotachi?)
  • 1956 : Sōseji gakkyū (双生児学級?)
  • 1956 : Les Enfants qui dessinent (絵を描く子供たち, E o kaku kodomotachi?)
  • 1957 : Dōbutsuen nikki (動物園日記?)
  • 1958 : Umi wa ikiteiru (海は生きている?)
  • 1958 : Le Temple Hōryūji (法隆寺, Hōryū-ji?)
  • 1971 : La Chanson de la fée (妖精の詩, Yōsei no uta?)
  • 1982 : Promesse (予言, Yogen?)
  • 1983 : L'Histoire : l'ère de la force nucléaire (歴史 = 核狂乱の時代, Rekishi : Kaku kyōran no jidaï?)

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1974-1975 : Dōbutsu kazoku (série TV)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Mauvais garçons : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  2. Elle et lui : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  3. L'Emploi du temps d'une matinée : titre français du film lors de la rétrospective "Art Theatre Guild of Japan (ATG) ou la fabrique d’auteurs" du 7 juin au 23 juillet 2011 à la MCJP

Liens externes[modifier | modifier le code]