Hervé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sur les autres projets Wikimedia :

Hervé est un nom propre utilisé comme prénom, nom de famille et toponyme.

Prénom[modifier | modifier le code]

Hervé est un prénom masculin, qui a pour variantes féminines Hervée, Herveline et Hervelyne[1]. En breton, on trouve les formes masculines Herve, Hoarne, Hoarve, Houarn, Houarne, Houarneau, Houarnev et Houarno et féminines Hervelina et Hervélina[2].Étymologie : ce prénom est déjà mentionné dans des sources en latin au VIIIe siècle sous la forme Charivius, en particulier chez les Rorgonides alliés des Bretons[3]. On trouve aussi une forme latinisée plus tardive herveus. L'anthroponyme est issu du vieux breton huiarnviu, basé sur hoiarn (en breton moderne houarn) signifiant « fer » et viu (en breton moderne bev) signifiant « lumineux », « étincelant »[4]. La forme initiale en protoceltique devait être isarno-biuos ou -e(s)uos[5],[6],[7].

En 2009, ce prénom est porté par environ 140 000 personnes en France.

Pour l'ensemble des articles sur les personnes portant ce prénom, consulter la liste produite automatiquement.

Saints et personnalités chrétiennes[modifier | modifier le code]

  • Saint Hervé (-v. 568), saint catholique breton
  • Hervé, évêque de Troyes de 1207 à 1223

Seigneurs de Léon[modifier | modifier le code]

Patronyme[modifier | modifier le code]

Hervé est un nom de famille notamment porté par :

Pseudonyme[modifier | modifier le code]

Hervé est un pseudonyme notamment porté par :

Toponyme[modifier | modifier le code]

Hervé est un nom de lieu notamment porté par :

Autres[modifier | modifier le code]

  • Groupe Hervé, groupe français s'organisant autour des pôles énergie-services, industrie et numérique
  • Hervé Léger, marque de prêt-à-porter

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des prénoms, Paris, Larousse, , 675 p. (ISBN 978-2-03-583728-8), p. 300.
  2. An Arvorig
  3. J. Boussard, Les Destinées de la Neustrie du IXe au XIe siècle, in Cahiers de civilisation médiévale, 11e année, n° 41, p. 19, CESCM, Poitiers, mars 1968.
  4. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance, 2003. p. 192.
  5. Pierre-Yves Lambert, La Langue gauloise, éditions Errance 1994.
  6. Kenneth H. Jackson, A Historical Phonology Of Breton, Dublin Institute for Advanced Studies, 1967, p. 230.
  7. Léon Fleuriot, Dictionnaire du vieux breton, Toronto, 1985, p. 213.

Lien externe[modifier | modifier le code]