Hervé des Vallières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hervé des Vallières
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
BonnieuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de pinceau
HervéVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père

Hervé des Vallières est un dessinateur de presse (sous le nom d' Hervé), un publicitaire et un artiste peintre, né le et mort en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Hervé des Vallières est né dans une famille de la grande bourgeoisie parisienne : la famille Lefebvre des Vallières.

il est issu de Claude François Lefebvre des Vallières (1745-1820), huissier-commissaire priseur au Châtelet.

Il est le fils de Jean des Vallières (militaire, écrivain et scénariste) et d'Anne-Marie de Terris.

Il est le petit-fils du général Pierre des Vallières, héros de la Première Guerre mondiale, tué à la tête de sa division en .

Il est l'arrière petit-fils de Prosper Lefebvre des Vallières (1827-1913) qui fut maire de Ville-d'Avray, vice-président de la commission des monuments historiques.

il est également l'arrière petit-fils de Peter Paul McSwiney, lord-maire de Dublin en 1864 et en 1875.

Son frère, Pierre des Vallières, est critique de cinéma, sous le pseudonyme de Michel Aubriant, travaillant pour l'émission de radio Le Masque et la Plume (en compagnie de Jean-Louis Bory et de Georges Charensol) ainsi que pour la revue cinématographique "Cinémonde".

Il a 4 enfants : Patricia des Vallières (artiste-peintre, épouse d’Arnaud Saguez de Breuvery), Sophie (Johanet de Tissonniere), Fabrice et Coralie (Duchêne).

Son épouse, Françoise Le Bihan, est originaire d'Étables-sur-Mer (Côtes-d'Armor).

Il décède à Bonnieux en 2005 et est enterré au cimetière de ce même village (aux côtés de son père Jean des Vallières et de sa fille Patricia Saguez de Breuvery).

Enfance, études et service militaire[modifier | modifier le code]

Hervé des Vallières suit ses études secondaires au Lycée Louis-le-Grand à Paris et obtient ses deux baccalauréats. Parallèlement, il fréquente les cours de peinture et de dessin à la Grande Chaumière à Paris.

En 1941, il obtient le diplôme de lieutenant au Long cours. Puis, à la fin de 1941 et au cours de 1942, il effectue son service militaire dans la Marine au Cap Matifou (Algérie) où il est chargé de la distraction des troupes (décors de théâtre etc.).

À la fin de 1942, il devient stagiaire-régisseur en Camargue, son père - Jean des Vallières - ayant "relancé" la culture du riz dans cette région.

Puis en 1943, il est arrêté à Arles par les Allemands (comme ses parents), puis relâché.

Enfin, en 1944, Il travaille à la Coopération Paysanne d'Herbages.

Résidences[modifier | modifier le code]

Hervé des Vallières nait en Avignon chez ses grands parents maternels Monsieur et Madame de Terris.

Elève et étudiant, il vit chez ses parents, soit boulevard des Invalides à Paris 7e soit au château de Montauban à Fontvieille. Il s’installe - après son mariage - avenue Daniel Lesueur à Paris 7e.

Enfin en 1975, il reprend la propriété familiale de sa mère : L'Amaret à Bonnieux où il s’installe pour sa retraite.

Activités de dessinateur sous le pseudonyme d'Hervé[modifier | modifier le code]

Dessinateur de presse, sous le pseudonyme d'Hervé[modifier | modifier le code]

Dès 1944, il est sociétaire des Humoristes [1].

De 1944 à 1948, il est dessinateur de presse politique, notamment pour : Le Hérisson et Aux Écoutes, devenu ensuite Aux Écoutes du monde (voir à titre d'exemple le dessin d'Hervé pour cette revue datée du ) [N 1] et Aux Écoutes de la Finance.

Dessinateur humoristique sous le pseudonyme d'Hervé[modifier | modifier le code]

Le Département des Estampes de la Bibliothèque Nationale le classe en tant que Dessinateur humoriste [2]

Rapidement, Hervé s’oriente vers le dessin purement humoristique (plus de 3000) et travaille pour la presse française (Paris-Presse, Ici Paris[3], Le Hérisson [4], Marius [5] Etc.), belge et suisse (La Patrie suisse).

Pour Jours de France[6], il illustre pendant un temps les articles traitant des nouveautés théâtrales.

Dès 1952, il obtient le Grand prix de l'humour [1]

Il côtoie les dessinateurs Gus, Jacques Faizant, Piem, Sempé. Etc..

À cet effet, il participe gratuitement en 1950 à la publication de recueils de dessins humoristiques - avec Albert Dubout, Jean Effel, Jacques Faizant, André Harvec, Mick, Mose, Pruvost, Raynaud et Tienno - au profit des "Équipes d'amitié" (une association caritative créée par Georges Duhamel, en aide aux jeunes démunis).

Le musée national de l'Éducation[7] détient un certain nombre de dessins d'Hervé des Vallières. On peut voir par exemple sur son site internet les dessins suivants : Elève Beaucitron, Prix de gymnastique[8] : Pour son prix de bonne conduite en classe j'ai permis à Billy de s'acheter un pétard... [9] et également Et j'ai l'immense joie de vous remettre le Prix de bonne conduite[10].

Bande dessinée humoristique signée Hervé[modifier | modifier le code]

Il crée la bande dessinée Martine et Cie. On peut se reporter au site internet du musée national de l'Éducation pour consulter un exemple de cette bande dessinée voir [11] avec les precisions complémentaires [12]. Le fonds français des Estampes à la Bibliothèque Nationale détient un exemplaire de l'album [2]

L'édition no 2 des Grands Humoristes Français est consacrée à une sélection des bandes dessinées Martine et Cie et à certains dessins humoristiques d'Hervé[N 2], la préface du livre étant signée en 1953 par la journaliste Carmen Tessier. Martine devient une poupée vendue dans le commerce et sponsorisée par Martine Carol.

Dossier de presse pour film[modifier | modifier le code]

Il dessine d’une manière humoristique, pour le film Les 7 Pêchés Capitaux, chaque pêché en forme de seins.

Dessins pour des jeux signé Hervé[modifier | modifier le code]

Il dessine les cartes pour le jeu : La grande pagaille (Éditions Edmond Du Jardin à La Teste de Buch).

Dessinateur pour la publicité[modifier | modifier le code]

Pour la marque Pento, il crée un petit bonhomme toujours bien coiffé qui devient la mascotte de la marque. On peut se reporter au site retraçant les campagnes de publicité de Pento ([13]) et ce qui est dit sur le travail d'Hervé.

Pour la lessive Saint Marc, il crée le petit ange [N 3],[14],[15]

Il est cité parmi les auteurs de dessins publicitaires et des œuvres sont reproduites dans les livres :

- De Bébé Cadum à Mamie Nova. Un siècle de personnages publicitaires. Exposition Bibliothèque Forney[16], voir page 313 la biographie d'Hervé [17] et page 121 la reproduction de deux des dessins publicitaires d'Hervé [18].

- 50 marques françaises, histoire et objets publicitaires [19] relatant l'historique de la création de l'homme " toujours bien coiffé " créé par Hervé pour Pento[20].

Packaging signé Hervé[modifier | modifier le code]

Il dessine les emballages pour "Les sardines des deux docteurs" [21], "Au joyeux maquereau" [22], "Pento" [23] et Saint Marc (lessive).

Buvards publicitaires, protège-cahiers et tôles (émaillées) dessinés et signés[modifier | modifier le code]

Il illustre des buvards et des protège-cahiers, notamment pour les "Huiles Lesieur", le savon Persavon et "Pento" [24].

Cartes postales publicitaires dessinées et signées Hervé[modifier | modifier le code]

Sous une forme comique, il signe des cartes postales publicitaires, notamment pour Mustela[25] et Persavon.

Cahier de coloriage signé Hervé[modifier | modifier le code]

Il réalise entièrement un cahier de coloriage, Bijou, hôtesse de l'air [26] dont un exemplaire est détenu par le Département des Estampes de la Bibliothèque Nationale [2]

Illustrations de livres, signées Hervé[modifier | modifier le code]

Il illustre le roman écrit par son père Jean des Vallières Adorable Katherine ou Erreur ne fait pas compte[27].

Activités de publicitaire exercées sous son nom[modifier | modifier le code]

Associé-fondateur de l'Agence de publicité Gerep[modifier | modifier le code]

En 1951, il fonde, en compagnie de ses beaux- frères (Charley Hemar et Jo Dumayet) l'agence de publicité Gerep qui se plaçait en son temps à la deuxième place en France. L'agence était notamment chargée des budgets Negrita, Frigeco, Pernod, Suze, Laines Georges-Picot, l'ile de Jersey, Natalys , Pento ([28]) [29])etc.

Directeur Artistique d Effivente[modifier | modifier le code]

Après la cession de Gerep, il devient Directeur Artistique de l Agence Effivente fondée par Michel l'Hôpitaux

Artiste-Peintre[modifier | modifier le code]

Peinture religieuse, sous le nom d'Hervé des Vallières[modifier | modifier le code]

En 1944, il participe, avec un groupe d'artistes du Pays d’Arles (Gérard Ambroselli, Louis Jou, François de Hérain, Léo Lelée etc.), à l’initiative de l'Académie d'Arles, à la réalisation d'une série d’images populaires en hommage aux saints provençaux.

Pour sa part, il peint notamment Sainte Marthe[30].

Peintre sous le nom de Swiney[modifier | modifier le code]

Il peint un certain nombre de toiles en signant du nom de "Swiney" (en référence à son ancêtre Mc Swiney)

Restaurateur de tableaux[modifier | modifier le code]

Pour sa retraite, il prend des cours de restauration de tableaux auprès du Maître italien Renato Vassalo et fréquente l'Hôtel Drouot à la recherche de tableaux à restaurer

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Avec la légende suivante : « Ca va l'empoisonner »
  2. Aux Presses Mondiales
  3. Sur les anciennes publicités dessinées par Hervé, le dessin est suivi de la mention " d'après Hervé "

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b voir page 317 du livre De bébé Cadum à Mamie Nova aux Editions Fornay - 3e trimestre 1999
  2. a b et c « Inventaire du fonds français après 1800 / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome dixième, Guillaume-Humbert / par Jean Adhémar,... Jacques Lethève,... et Françoise Gardey,... », sur Gallica, (consulté le 30 août 2020).
  3. voir par exxemple le numéro 606 du 18 juin 1957, 1163 du 10 octobre 1967, 1276 du 9 décembre 1969 et 1345 du 20 avril 1971
  4. voir par exemple les numéros 112 du 3 juin 1948, 121 du 5 aout 1948, , 162 du 19 mai 1949, 186 du 3 novembre 1949 et 308 du 6 mars 1952
  5. voir par exemple le numéro 82 du 8 janvier 1949 et 135 du 14 janvier 1950
  6. http://www.bd-basiliensis.ch/periodiques2.php?periodiqueid=466
  7. https://www.reseau-canope.fr/musee/collections/fr/museum/mne?q=herv%C3%A9&auteurs%5B0%5D=Herv%C3%A9
  8. « Élève Beaucitron, prix de gymnastique !..., Musée National de l'Éducation, Les collections du Musée national de l'Éducation », sur Les collections du Musée national de l'Éducation (consulté le 30 août 2020).
  9. « Pour son prix de bonne conduite en classe j'ai permis à Billy de s'acheter un pétard..., Musée National de l'Éducation, Les collections du Musée national de l'Éducation », sur Les collections du Musée national de l'Éducation (consulté le 30 août 2020).
  10. « Et j'ai l'immense joie de vous remettre le Prix de bonne conduite., Musée National de l'Éducation, Les collections du Musée national de l'Éducation », sur Les collections du Musée national de l'Éducation (consulté le 30 août 2020)
  11. « Martine., Musée National de l'Éducation, Les collections du Musée national de l'Éducation », sur Les collections du Musée national de l'Éducation (consulté le 30 août 2020).
  12. "Série de 4 dessins originaux portant dans la partie supérieure un phylactère signature dans le titre "Hervé". Hervé : dessinateur humoristique vers 1950 - 1960. Album Martine et Cie 1954, IFF P 359"
  13. https://adjocom.com/content/534-pento-gomina-brillantine-creme-capillaire
  14. Voir ce qui est dit dans le journal Sud Ouest du . "Pour assurer la vente par la publicité, le designer Hervé inventa le joyeux petit ange Saint-Marc. Il figure toujours sur tous les emballages".
  15. sur le portail des bibliothèques municipales " Un Nouveau produit Saint Marc. Spécial pour l'entretien quotidien des sols, carrelages, baignoires : [affiche] : Une jolie poudre verte, douce, parfumée... - Auteur(s) : Hervé (1921-...) Éditeur(s), Imprimeur(s) Paris : Gerep, 1966 - Bibliothèque Forney - Réserve 2 - affiche - Cote : AF 150874 NE
  16. rédigé par Eric Vergnaud et édité par Paris Bibliothèques, Paris (1999) (ISBN 2843310458) (ISBN 9782843310454)
  17. Page 317, il est dit : " Hervé (Hervé des Vallières, dit) : Affichiste et dessinateur de presse. Fils d'écrivain, il commence dans le dessin de presse en 1943, après avoir un temps servi dans la marine. Il est sociétaire des Humoristes en 1944. En 1951, il crée son agence de publicité et travaille pour Pento, Mustella....Il obtient le grand prix de l'humour en 1952."
  18. numéro 195 pour "Pento. Affiche en lithographie. Hervé. Gerep Publicité, signée. BF 196568 et numéro 197 "Pento. Buvard. Hervé. Gerep Publicité, signée. Collection BF
  19. livre numérique par Francis Ezingue dans la collection Déjà hier
  20. Il est dit : " le dessinateur Bernard Charoy (né en 1931) décline un premier personnage, un bellâtre séducteur, sur une belle tôle. Mais c'est Hervé (de son vrai nom Hervé des Vallières, 1921 - 2005) qui va le styliser dès 1954. Cet homme élégant avec son nœud papillon, à qui il arrive de nombreuses aventures, mais qui sait rester "toujours bien coiffé" devient le fétiche de la marque"
  21. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:La_sardine_des_deux_docteurs.pdf
  22. Une marque de Pecheurs de France pour ces "filets de maquereaux marinés aux aromates et au vin blanc"
  23. « PICTAVIA N°51 et PICTAVIA N°52 : MENIER . NESTLE . GONDOLO . DAMIANI . PELLETIER . PHILIPS . PRIMIOR . », sur blogspot.com (consulté le 30 août 2020).
  24. (Éditeur Gerep, 1954, Bibliothèque Forney - cote AF149137)
  25. (une série II de cartes s'intitule Série Les Beaux Gosses. L'un des dessins d'Hervé a le commentaire suivant : " Une cuillerée pour être belle comme maman, une cuillerée pour être belle comme tante Suzanne ")
  26. publié en 1953 aux Editions PIA
  27. Éditions Suzerene, 1951
  28. « Buvard publicitaire. Pento. Partout et toujours bien coiffé!, Musée National de l'Éducation, Les collections du Musée national de l'Éducation », sur Les collections du Musée national de l'Éducation (consulté le 30 août 2020).
  29. https://bibliotheques-specialisees.paris.fr/in/faces/browse.xhtml?query=Editeur%3A+%22Gerep%22
  30. voir la revue Des amis du vieux Arles no 113 - décembre 2001 - page 31 - en référence à la Revue d’Arles de 1942 - page 130

Liens externes[modifier | modifier le code]