Jules-René Hervé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hervé.
Jules-René Hervé
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
Nationalité
Activité
signature de Jules-René Hervé

signature

Jules-René Hervé, né à Langres le , et mort en 1981, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Jules-René Hervé est un ancien séminariste. Son oncle Jules Alfred Hervé est professeur de dessin. Élève au collège Diderot de Langres, prédisposé pour le dessin, puis plus tard pour la peinture, Jules-René Hervé s'installe à Paris en 1908, où il continue ses études à l'école des arts décoratifs. Il expose pour la première fois au Salon des artistes français de 1910. De 1911 à 1943, il enseigne la peinture à de nombreuses générations d'artistes. Il reçoit une médaille d'argent au Salon des artistes français de 1914. Engagé pendant la Première Guerre mondiale, il met sa carrière entre parenthèses. Il voyage en Europe grâce à une bourse du gouvernement français en 1924. Il est gratifié d'une médaille d'or au Salon des artistes français de 1925, et d'une médaille d'or à l'Exposition universelle de 1937. Il est élu vice-président du Salon des artistes français. Ensuite, Hervé se retire de la vie publique, son art s'éloignant des critères de l'époque.

Hervé est un peintre des scènes de la vie parisienne. Paris, vu par Hervé, est la ville de la poésie, la « ville des lumières » qu'il peint dans le sillage des impressionnistes. Il a également peint de nombreuses vues de sa ville natale et du faubourg de Brévoines. Il était réputé pour ses scènes de processions religieuses.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]