Hayden Roulston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hayden Roulston
Hayden Roulston.jpg

Hayden Roulston au départ du Grand Prix E3 2009

Informations
Naissance
Nationalité
Spécialité
Pistard
Distinction
Équipes amateurs
2002-2003 Bressuire-Argenton Cyclisme
Équipes professionnelles
Principales victoires

1 circuit continental
UCI Oceania Tour 2008
5 championnats
Médaille d'or, Océanie Champion d'Océanie sur route 2007

MaillotNuevaZelanda.PNG Champion de Nouvelle-Zélande sur route 2006, 2011, 2013 et 2014

Hayden Roulston, né le à Ashburton, est un coureur cycliste néo-zélandais. Il concourt sur route et sur piste. Il a notamment été champion de Nouvelle-Zélande sur route en 2006 et médaillé aux Jeux olympiques de 2008 à Pékin en poursuite individuelle et par équipes. Régulièrement associé à Gregory Henderson pour la course à l'américaine, il a obtenu la médaille d'argent de cette discipline aux championnats du monde de cyclisme sur piste 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'arrivée en France[modifier | modifier le code]

Hayden Roulston arrive en France, au club Bressuire Activités Cyclistes, au début des années 2000. Il y rencontre le succès sur les épreuves amateurs françaises, remportant onze courses (deux en 2001 et neuf en 2002)[1]. Il se classe également deuxième du Tour de Wellington en 2002, et obtient ses premiers résultats significatifs sur piste cette année-là. Il obtient la médaille de bronze de la poursuite par équipes aux Jeux du Commonwealth et participe avec succès à la manche de Sydney de la coupe du monde. Un mois après cette compétition, en juin, il signe un premier contrat professionnel avec l'équipe française Cofidis pour les saisons 2003 et 2004[2].

2003-2004 : Cofidis[modifier | modifier le code]

En rejoignant Cofidis, Hayden Roulston devient le compagnon d'entraînement de David Millar à Biarritz[1]. Ses principaux résultats sur route durant sa première saison professionnelle sont obtenus au Tour de Belgique, où il remporte le maillot rouge du classement des sprints[3] et au Tour de Pologne où il gagne la septième étape[4]. Durant l'été, il prend part aux championnats du monde de cyclisme sur piste à Stuttgart. Il y obtient la médaille d'argent de l'américaine avec Gregory Henderson.

En 2004, Roulston se met à nouveau en évidence sur les routes belges en remportant la première étape du Tour de la Région wallonne. Il monte également sur le podium du Tour du Doubs et du championnat de Nouvelle-Zélande sur route. Il participe aux Jeux olympiques d'Athènes, où il se classe septième de l'américaine avec Henderson.

2005 : Discovery Channel[modifier | modifier le code]

En septembre 2004, Heyden Roulston s'engage pour les saisons 2004 et 2005 avec l'équipe américaine Discovery Channel[5]. Il réside alors à Waregem, en Flandre-Occidentale. Ses débuts avec sa nouvelle équipe sont difficiles. Malade durant le Tour de Langkawi, il aborde la saison belge par Kuurne-Bruxelles-Kuurne en ayant effectué deux jours de course. Il fait néanmoins une très bonne course, finissant septième après avoir travaillé pour son leader George Hincapie, qui l'emporte. Il participe aux courses flamandes jusqu'au Tour des Flandres. Souffrant d'un kyste dont il est opéré, il ne court plus durant le reste de la saison[6]. En octobre, il est impliqué dans une rixe à Timaru et écope d'une amende[7]. Après des excuses publiques du coureur, Discovery Channel maintient son contrat pour 2006[6]. Roulston demande cependant la résiliation de ce dernier[8] et s'engage avec l'équipe Health Net où il rejoint son compatriote Gregory Henderson[9].

2006 : Health Net-Maxxis et les problèmes cardiaques[modifier | modifier le code]

Les premiers mois de Roulston chez Health Net sont couronnés de succès. Il remporte pour la première fois le Tour de Wellington, et brille sur piste s'imposant aux championnats nationaux dans les épreuves de poursuite individuelle et par équipes. Il participe à nouveau aux Jeux du Commonwealth et y obtient la médaille d'argent de la course aux points. Sa carrière va cependant passer proche d'une fin prématurée. En août, une maladie de Naxos est diagnostiquée chez lui[10]. Il retrouve cependant la compétition quelques mois plus tard, s'estimant guéri après avoir suivi une méthode médicale non conventionnelle d'origine japonaise baptisée Reiki[11]. Il parvient même à s'offrir le titre de champion de Nouvelle-Zélande sur route en octobre[12]. Il ne reste cependant pas dans l'effectif d'Health Net-Maxxis.

2007-2008 : vers les Jeux olympiques de Pékin[modifier | modifier le code]

Sans contrat professionnel, Hayden Roulston parvient à enregistrer des résultats importants en 2007. En début d'année, il s'impose pour la deuxième fois au Tour de Wellington. En septembre, il est sélectionné en équipe nationale pour les championnats du monde sur route à Stuttgart, après les forfaits de Julian Dean, Greg Henderson et Timothy Gudsell, tous trois blessés[13]. Il participe à la course en ligne, qu'il abandonne. Il clôt sa saison en remportant aux championnats océaniens la course en ligne sur route[14] et la course aux points sur piste, avec Gregory Henderson[15].

En 2008, Roulston remporte à nouveau des étapes au Tour de Wellington, puis est sélectionné en équipe de Nouvelle-Zélande pour les championnats du monde de cyclisme sur piste à Manchester en mars. Il manque de peu la médaille en poursuite individuelle (4e) et par équipes (4e). Il est également 9e de l'américaine avec Gregory Henderson. Durant les mois qui suivent, il dispute à nouveau des courses sur route pour préparer les Jeux olympiques de Pékin avec les autres pistards néo-zélandais. Il s'impose sur des courses amateures en Belgique (Grand Prix Etienne De Wilde) et en France (Tour des Deux-Sèvres)[16]. Aux Jeux, il réalise un excellent parcours en poursuite individuelle. Auteur du deuxième meilleur temps en qualification, il élimine ensuite le jeune américain Taylor Phinney pour se retrouver en finale contre Bradley Wiggins. Le triple champion du monde et champion olympique en titre s'impose. Roulston s'empare de la médaille d'argent. Il rejoint ensuite l'équipe néo-zélandaise de poursuite par équipes pour les demi-finales. En éliminant l'Espagne, Sam Bewley, Marc Ryan, Jesse Sergent et Roulston obtiennent le troisième temps, et se qualifient pour la petite finale. Ils y battent l'équipe d'Australie, tenante du titre, et décrochent la médaille de bronze. Après ces deux podiums, Hayden Roulston achève ses Jeux par l'épreuve de l'américaine avec Greg Henderson, dont ils prennent la dixième place.

2009 : Cervélo Test Team[modifier | modifier le code]

En 2009, il rejoint l'équipe Cervélo Test Team.

2010-2011 : HTC[modifier | modifier le code]

Il rejoint pour la saison 2010 l'équipe américaine HTC-Columbia pour aider ses leaders Mark Cavendish et André Greipel dans les sprints. Il termine neuvième de Paris-Roubaix en début de saison[n 1]. En août, il gagne sa première victoire de la saison au Tour du Danemark en remportant la cinquième étape en résistant au retour du peloton dans les derniers kilomètres[19]. En fin de saison, il participe au Tour d'Espagne[20] où il remporte la première étape, un contre-la-montre par équipes avec le Team HTC-Columbia et aux championnats du monde du route à Melbourne[21].

Début 2011, il devient pour la deuxième fois champion de Nouvelle-Zélande sur route[22].

2012-2013 : RadioShack[modifier | modifier le code]

Il rejoint pour la saison 2012 l'équipe luxembourgeoise RadioShack-Nissan. Il participe au Tour d'Espagne en fin de saison mais abandonne lors de la 13e étape.

Début 2013, il devient pour la troisième fois champion de Nouvelle-Zélande sur route en devançant son coéquipier George Bennett.

2014-2015 : Trek[modifier | modifier le code]

À l'issue de la saison 2015, il met fin à sa carrière sur route pour revenir au cyclisme sur piste. Il a pour objectif de participer aux Jeux olympiques de 2016 à Rio, pour prendre ensuite sa retraitre sportive[23].

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Calendrier mondial UCI 198e[24] 207e[25]
UCI World Tour nc[26] nc[27] nc[28] nc[29] nc[30]
UCI America Tour 181e[31]
UCI Europe Tour 792e[32]
UCI Oceania Tour 4e[33] 1er[34] 6e[35]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Jeux du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Championnats d'Océanie[modifier | modifier le code]

Championnats de Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Leif Hoste, initialement huitième de Paris-Roubaix 2010, a été déclassé par l'UCI[17],[18]. Roulston, initialement dixième, est reclassé neuvième.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nicolas Gachet, « Arrêter les Health Net aux États-Unis », sur cyclismag.com, (consulté le 19 août 2008)
  2. (en) « New Zealand's Hayden Roulston signs for Cofidis », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  3. « Fantastic Rogers, fantastic Bruylandts », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  4. « Classement de la 7e étape du Tour de Pologne 2003 », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  5. (en) « Roulston to Discovery », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  6. a et b (en) « A big base for a big 2006 », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  7. (en) « Roulston fined after fight, apologises », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  8. (en) « Roulston leaves Discovery », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  9. (en) « Roulston to Health Net », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 août 2008)
  10. (en) « Roulston retires for health reasons », sur cyclingnews.com, (consulté le 20 août 2008)
  11. (en) « Fearless Roulston wins NZ road championship despite heart condition », sur cyclingnews.com, (consulté le 20 août 2008)
  12. (en) « Roulston's revenge », sur cyclingnews.com, (consulté le 20 août 2008)
  13. (en) « New Zealand names Worlds selection for Stuttgart », sur cyclingnews.com, (consulté le 20 août 2008)
  14. (en) « Roulston dominates Oceania cycling road race », (consulté le 20 août 2008)
  15. (en) « Roulston, Henderson crash to victory », sur cyclingnews.com, (consulté le 20 août 2008)
  16. Freddy Guérin, « La seconde vie d'Hayden Roulston », sur cyclismag.com, (consulté le 19 août 2008)
  17. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale, (consulté le 29 juillet 2014)
  18. (en) «  Results - Cycling - Road 2010 - Men Elite Paris - Roubaix (FRA/HIS) - 11 Apr 2010 - Road race: Compiègne - Roubaix », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 30 juillet 2014)
  19. Roulston résiste, Fuglsang sacré sur cyclismactu.net, le 8 août 2010
  20. Liste des participants (dossards) sur cyclismactu.net le 28 août 2010
  21. La liste officielle des engagés sur cyclismactu.net le 2 octobre 2010
  22. Le titre pour Roulston sur cyclismactu.net le 9 janvier 2011
  23. (en) « Roulston retires from road cycling », sur cyclingnews.com, (consulté le 6 janvier 2016)
  24. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  31. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  32. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  33. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  34. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  35. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :