Hélène Mercier-Arnault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercier.
Hélène Mercier-Arnault
Helene mercier et boris berezovky.JPG
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Instrument
Distinction

Hélène Mercier, dite Hélène Mercier-Arnault, née en 1962[1],[2],[3][réf. à confirmer] à Montréal (Québec - Canada), est une pianiste concertiste, vivant à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hélène Mercier est la fille de François Mercier et de Lucile Mercier (née Rouleau)[4].

Hélène Mercier a commencé à l’âge de six ans ses études musicales à l'Ecole de musique Vincent-d'Indy (Montréal). À l’âge de quinze ans, elle entre à l'Académie de musique de Vienne dans la classe de Dieter Weber. Elle fait ensuite des études à la Juilliard School of Music (New York) auprès de Sasha Gorodnitski. Elle poursuit enfin ses études auprès de Pierre Sancan du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

En Europe et en Amérique du Nord, elle se produit régulièrement comme soliste et chambriste : à Paris (Théâtre des Champs Elysées, Théâtre du Châtelet, Salle Pleyel...), à Londres (South Bank Centre), en Allemagne (Konzerthaus de Berlin et Gewandhaus de Leipzig), à Prague (Rudolfinum), à Bruxelles (au Conservatoire et salle Flagey), à Athènes (salle Megaron), en Italie (Florence, Milan, Rome, Turin...), puis à Genève, Monte-Carlo, Madrid, Moscou, Varsovie, Sofia, Bergen ainsi qu'en Finlande, à Montréal, Québec, Ottawa, Toronto, Vancouver, Washington et New York.

Enfin, elle est invitée à jouer avec plusieurs orchestres européens et nord-américains. Entre autres avec le Prague Philharmonia, l'Orchestre Symphonique National de la RAI, l'Orchestre Philharmonique de Monte Carlo, le Minnesota Orchestra, le Forth Worth Symphony... À Paris, elle joue sous la direction de Zubin Mehta avec l’Orchestre Philharmonique d’Israël et sous la direction de Kurt Masur au théâtre des Champs-Élysées. Elle se produit également avec l’Orchestre national de Russie ainsi que l'Orchestre national philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov et au Canada avec les orchestres de Vancouver, Toronto, Ottawa et Montréal sous la direction de Charles Dutoit, Trevor Pinnock et Long Yu. En Chine, elle se produit à Shanghai avec l’Orchestre Symphonique de Shanghai. Avec l’Orchestre de Paris, sous la direction de Semyon Bychkov, elle interprète le Triple Concerto de Beethoven avec Natalia Gutman et Salvatore Accardo. Elle enregistre avec l’Orchestre Philharmonique de la BBC sous la direction d’Edward Gardner et avec l’Orchestre Philharmonique de Bergen dirigés par Neeme Jarvi et Sir Andrew Davis. Elle joue avec le violoniste Vladimir Spivakov à Paris, Saint-Petersbourg, Montréal, au Festival de Colmar et aux Rencontres musicales d’Evian. Elle se produit en récital avec le violoncelliste Mstislav Rostropovitch à Copenhague et Paris.

Hélène Mercier et Boris Berezovsky, le 15 octobre 2011.

Au Japon, elle joue avec le New Japan Philharmonic sous la direction de Seiji Ozawa.

Elle se produit également avec les violonistes Renaud Capuçon, Ivry Gitlis, Laurent Korcia et les violoncellistes Gautier Capuçon, Henri Demarquette et Truls Mork. Elle a également joué à deux pianos avec Boris Berezovsky, Frank Braley, Brigitte Engerer, Cyprien Katsaris, Louis Lortie

En duo avec Louis Lortie, elle a publié plusieurs enregistrements chez Chandos contenant des œuvres de Ravel, Schubert, Mozart, Poulenc, Rachmaninov, Saint-Saëns et Vaughan Williams. Ils ont recueilli de très élogieuses critiques à travers le monde ainsi que le Diapason d’Or.

Avec le violoniste Vladimir Spivakov, elle enregistre un disque consacré à Ernest Chausson, sous la marque Capriccio. Cet enregistrement a recueilli un succès considérable tant auprès de la critique que du public, et a reçu le label « Choc » du Monde de la Musique.

Avec Cyprien Katsaris, elle a enregistré un disque d'œuvres de Schumann et Brahms ainsi qu’un album sous la marque Warner Classics avec les Danses Hongroises et Valses de Brahms.

Hélène Mercier a épousé le 23 septembre 1991 l'homme d'affaires Bernard Arnault, qu’elle a rencontré chez des amis en octobre 1990[2],[5]. Ils ont trois fils, Alexandre, Frédéric et Jean, qui pratiquent la musique eux aussi, comme leur père et leur mère[6].

Elle est chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[réf. nécessaire].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1990 - 1993 : avec le pianiste Louis Lortie, deux enregistrements d'œuvres de Ravel, Schubert et Mozart — sous le label Chandos, CHAN-8905 ;
  • 2008 : avec le violoniste Vladimir Spivakov, disque consacré à Ernest Chausson, poème op. 25 et concert op. 21 — sous le label Capriccio ;
  • 2012 : avec Cyprien Katsaris, Sonate pour deux pianos en fa mineur, op. 34 b de Johannes Brahms, transcription pour quatre mains par Clara Schumann du Quintette avec piano en mi bémol Majeur op. 44 de Robert Schumann — sous le label Piano 21[9] ;
  • 2015 : avec Louis Lortie, Poulenc concerto pour 2 pianos, BBC Philharmonic, Edward Gardner — sous le label Chandos[10] ;
  • 2015 : avec Louis Lortie, Rachmaninov, Fantaisie op.5, Suite N°2, op.17, Symphonic Dances, op.45 — sous le label Chandos ;
  • 2016 : avec Louis Lortie, Saint-Saëns, Carnaval des Animaux, Bergen Philharmonic Orchestra, Neeme Järvi — sous le label Chandos ;
  • 2017 : avec Louis Lortie, Vaughan Williams Concerto pour 2 pianos, Bergen Philharmonic Orchestra, Sir Andrew Davis — sous le label Chandos ;
  • 2018 : avec Cyprien Katsaris, Brahms, 21 Danses Hongroises et 16 Valses — sous le label Warner Classics ;

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le JDD, « Hélène Mercier Arnault en quelques dates », lejdd.fr,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Guillaume Durand et Gilles de Maistre, « Bernard Arnault, L’enfance est un destin | Emission Empreintes | France 5 », (consulté le 21 septembre 2018)
  3. (en) « Quand le monde des affaires rencontre celui de l'art - EconomieMatin », sur www.economiematin.fr (consulté le 21 septembre 2018)
  4. (en) « Hélène Mercier-Arnault », AncientFaces,‎ (lire en ligne)
  5. Catherine Schwaab, « Hélène Mercier-Arnault sans fausse note », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  6. « Hélène Mercier Arnault: simplicité volontaire | Nathalie Petrowski | Entrevues », La Presse,‎ (lire en ligne)
  7. « Hélène Mercier Arnault - Pianiste », sur www.lestudio1.com (consulté le 21 septembre 2018)
  8. Bruno Basini, « Rostro, Lady Di, mon mari et moi », lejdd.fr,‎ (lire en ligne)
  9. « Cyprien Katsaris et Hélène Mercier, un printemps romantique », sur francenetinfos.com,
  10. « Poulenc vu par le duo Louis Lortie et Hélène Mercier », sur radio-canada.ca,