Guru (rappeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guru.
Guru
Description de cette image, également commentée ci-après

Guru en 2006.

Informations générales
Nom de naissance Keith Edward Elam
Naissance
Roxbury, Massachusetts, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 48 ans)
New York, États-Unis
Activité principale Rappeur, parolier, acteur
Genre musical Hip-hop rap East Coast, jazz rap
Années actives 19852010
Labels Wild Pitch Records/EMI Records (1987–1990), Chrysalis/EMI Records (1990–1997), Noo Trybe/Virgin (1997–2003), Ill Kid Records (1995–2005), 7 Grand (2003–2010)
Site officiel gurusjazzmatazz.net/

Guru, de son vrai nom Keith Elam né le à Roxbury et décédé le [1] à New York, est un rappeur américain. Il était le MC du groupe Gang Starr qu'il avait fondé avec DJ Premier en 1989. About.com le cite dans son Top 50 des « MCs de notre époque »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elam est né dans le quartier de Roxbury, à Boston, dans le Massachusetts. Son père, Harry, est juge, et sa mère, Barbara, est gérante d'une bibliothèque scolaire à Boston. Il étudie à l'Advent School de Beacon Hill à Boston, à la Noble and Greenough School de Dedham, et à la Cohasset High School de Cohasset[3]. Elam est diplômé du Morehouse College d'Atlanta[4]. Il abandonne ensuite les études pour se lancer dans une carrière dans le hip-hop[5]. Elam travaille temporairement dans des services sociaux[3].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Guru avec Gang Starr, en Allemagne, 1999.

Elam se lance dans la musique sous le nom de MC Keithy E, mais change par la suite de nom pour Guru[3]. Guru est un acronyme de Gifted Unlimited Rhymes Universal. Il fonde Gang Starr en 1987. Le groupe publie initialement trois albums, produit par DJ Mark the 45 King, au label Wild Pitch Records, mais sont peu remarqués par la presse spécialisée[4],[6]. Après quelques modifications dans la formation, le groupe se compose du rappeur Guru et du beatmaker DJ Premier. Gang Starr publie son premier album No More Mr. Nice Guy au label Wild Pitch Records ; le groupe se popularise considérablement, et publie six albums entre 1989 et 2003, acclamés par la presse spécialisée[3]. Deux albums, Moment of Truth (1998) et la compilation Full Clip: A Decade of Gang Starr (1999), sont certifiés disque d'or aux États-Unis par la RIAA[3].

En 1993, Guru publie son premier LP solo, bien que toujours membre de Gang Starr. Jazzmatazz, Vol. 1 fait participer Donald Byrd, N'Dea Davenport, MC Solaar, et Roy Ayers, et est bien accueilli par la presse spécialisée[7]. Son deuxième album solo, Jazzmatazz, Vol. 2: The New Reality, fait participer Chaka Khan, Ramsey Lewis, Branford Marsalis, et Jamiroquai. Le troisième album de la série est publié en 2000, mais est moins bien accueilli que ses prédécesseurs[8]. En 1994, Guru participe à la compilation de Red Hot Organization, intitulée Stolen Moments: Red Hot + Cool.

Concernant ses albums Jazzmatazz, Guru explique à Pete Lewis de Blues and Soul : « Avant, en '93—quand je commençais avec mon projet Jazzmatazz—Je remarquais qu'il y en avait beaucoup qui reprenaient des breaks jazz pour faire du hip-hop. Mais même si je pensais que c'était cool, je voulais passer au niveau supérieur et créer un nouveau genre en faisant un jam sur des beats de hip-hop avec quelques rappeurs de l'époque. Tu sais, c'était expérimental, mais je savais que ça resterait dans l'histoire[9]. »

Le premier album solo de Guru, qui ne fait pas partie de la série Jazzmatazz, Baldhead Slick and da Click, est publié en 2001, et mal accueilli par la presse spécialisée[10]. L'album atteint la 22e des Billboard RnB/Hip Hop Albums. Le septième volet de la saga Guru, Version 7.0: The Street Scriptures, est publié en 2005 à son label, 7 Grand Records. L'album entièrement produit par Solar, atteint la 54e du Billboard RnB Albums, et est accueilli de manière mitigée[11].

Le dernier album de Guru est le quatorzième volet de sa série Jazzmatazz, publié en juin 2007 ; et Guru 8.0: Lost and Found, est publié le 19 mai 2009 (aussi en collaboration avec Solar). Un nouvel album de Gang Starr était prévu, mais ne se fera pas à cause du décès de Guru[12].

Décès[modifier | modifier le code]

Le 28 février 2010, Guru est terrassé par un arrêt cardiaque et, après opération, tombe dans le coma[13],[14] Il meurt le 18 avril 2010, à 48 ans d'un cancer[15]. Keith Elam (Guru) laisse derrière lui ses parents, trois frères et sœurs, et son fils Keith Casim[3].

Son ami rappeur, Solar révèle que Guru s'était brièvement réveillé du coma[16] pour rédiger son testament[17], bien que DJ Premier et les membres de sa famille ne l'ont jamais vus se réveiller[18]. La famille de Guru explique que Solar, l'aurait empêché d'entrer en contact avec Guru avant son décès[19]. La crédibilité du testament est donc remise en cause par la famille de Guru[20].

DJ Premier produira un mix en hommage à Guru[21] et publie une lettre[22] aux côtés de la sœur de Guru, Patricia Elam[23].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Guru, légende du rap, est mort », sur Inlog,‎ (consulté le 20 avril 2010).
  2. (en) « Top 50 MCs of Our Time: 1987 - 2007 - 50 Greatest Emcees of Our Time », Rap.about.com,‎ (consulté le 26 décembre 2012).
  3. a, b, c, d, e et f (en) Jon Caramanica, « Gang Starr legend GURU out of coma, issues press release »,‎ (consulté le 24 avril 2010).
  4. a et b Garth Cartwright, « Guru obituary », Londres, Guardian,‎ (consulté le 24 avril 2010).
  5. (en) « Gang Starr legend GURU out of coma, issues press release », sur The Boston Phoenix,‎ (consulté le 27 février 2012).
  6. (en) « Discography—the Official 45 King Web Site » (consulté le 27 juin 2010).
  7. (en) « Jazzmatazz, Vol. 1 Overview », allmusic.com (consulté le 14 avril 2010).
  8. (en) « Jazzmatazz, Vol. 3 Overview », allmusic.com (consulté le 14 avril 2010).
  9. (en) « Guru & Solar interview by Pete Lewis », sur Blues & Soul,‎ (consulté le 24 mars 2012).
  10. (en) « Baldhead Slick and da Click Overview », allmusic.com (consulté le 27 juin 2010).
  11. « Version 7.0: The Street Scriptures Overview », allmusic.com (consulté le 24 avril 2010).
  12. (en) « Official Statement From Dj Premier on the Death of Keith Elam… Guru « In Memory Of Kenneth Walker », Livefromheadqcourterz.wordpress.com,‎ (consulté le 12 mai 2010).
  13. (en) « UPDATE: Guru Surgery Successful; Full Recovery Expected », Allhiphop.com,‎ .
  14. (en) « Gang Starr's Guru Goes Into Cardiac Arrest, in a Coma | Get the Latest Hip Hop News, Rap News, and Hip Hop Album Sales », HipHopDX,‎ (consulté le 12 mai 2010).
  15. « Gang Starr's Guru Dies of Cancer », Exclaim.ca,‎ (consulté le 21 avril 2010).
  16. (en) Faraone, Chris (3 mars 2010). Hip-hop Legend [the] Guru out of Coma, Issues Press Release. The Boston Phoenix.
  17. (en) « Gang Starr Guru wakes from coma », Voice Online,‎ (consulté le 22 avril 2010).
  18. Gil Kaufman, « Guru's Family Releases Statement About His Death », MTV,‎ (consulté le 22 avril 2010).
  19. (en) « Gang Starr's Guru dies of cancer | News », NME (consulté le 12 mai 2010).
  20. (en) « Gang Starr rapper Guru's Family Questions Death-Bed Letter | News », NME (consulté le 12 mai 2010).
  21. (en) « The Only Fan Site Approved by DJ Premier » Blog Archive » Keith "Guru" Elam Tribute Mix by DJ Premier », DJ Premier Blog,‎ (consulté le 12 mai 2010).
  22. (en) « The Only Fansite Approved by DJ Premier » Blog Archive » Official Statement From DJ Premier On The Passing Of Guru », DJ Premier Blog,‎ (consulté le 12 mai 2010)
  23. (en) « The Only Fan Site Approved by DJ Premier » Blog Archive » Public Letter From Guru's Sister Patricia », DJ Premier Blog,‎ (consulté le 12 mai 2010).
  24. (en) « In Memory of Keith Elam aka Guru », sur Rockstar Games (consulté le 30 septembre 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :