Guillaume des Rotours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rotours.

Guillaume des Rotours
Fonctions
Sénateur du Nord
Prédécesseur Paul Hayez (UDR)
Successeur -
Député de la 5e circonscription de Lille
Prédécesseur Lui-même
Successeur Eugène Dereuse (SFIO)
Député du Nord
(scrutin majoritaire-proportionnel par département)
Prédécesseur -
Successeur Lui-même
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton d'Orchies)
Prédécesseur Victor Bonnet (FR)
Successeur Jules Emaille (MRP)
Maire d'Avelin
Prédécesseur Henri Longuepee
Successeur Oscar Lemaire
Biographie
Nom de naissance Guillaume Antonin Joseph Ghislain des Rotours
Date de naissance
Lieu de naissance Cambrai (Nord)
Date de décès (à 82 ans)
Lieu de décès Pouilly-sur-Loire (Nièvre)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique ERD (1919-1924)
URD (1924-1932)
RDG (1932-1936)
UDR (1936-1940)
Père Raoul des Rotours
Mère Marthe Marie d’Haubersart

Guillaume des Rotours
Maires d'Avelin

Guillaume des Rotours, 4e baron des Rotours (titre 1867), 6e baron de Chaulieu (titre de 1785) [1], né le à Cambrai (Nord) et décédé le à Pouilly-sur-Loire (Nièvre) est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est isu d'une famille noble originaire de la commune des Rotours en Normandie, dont son père, son grand-père et son arrière-grand-père ont tous été maires, conseillers généraux et députés d'Avelin. Il poursuit ses études au collège Saint-Joseph de Lille tenu par les jésuites. Il entre lui-même en politique en devenant conseiller d'arrondissement d'Orchies en 1903. Maire d'Avelin en 1919, puis, la même année, élu député sur la liste du Bloc national. Il rejoint alors le groupe de l'Entente républicaine démocratique, puis, réélu en 1924 et 1928, l'Union républicaine démocratique, qui sont successivement les deux grands groupes de la Fédération républicaine.

Comme beaucoup de membres de la F.R., il la quitte au début des années 1930, alors que celle-ci entame un très net virage à droite. Il rejoint alors l'Alliance démocratique, plus modérée. En 1932, il rejoint le groupe des Républicains de gauche, affilié à l'Alliance, à la Chambre des députés.

En 1935, il se présente à une élection sénatoriale partielle. Élu, il siège à partir de 1936 et rejoint le groupe centriste de l'Union démocratique et radicale, proche des Radicaux indépendants. En 1937, il devient également conseiller général du Nord. Guillaume des Rotours vote, le 10 juillet 1940, en faveur de la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et se retire de la vie parlementaire[2],[3].

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Guillaume des Rotours », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Références[modifier | modifier le code]