Lundi matin (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

lundimatin
Logo de Lundi matin (revue)

Adresse lundi.am
Commercial Non
Publicité Non
Type de site Site d'information et d'analyse politique, philosophique et sociologique.
Langue Français
Lancement 2014

Lundimatin est un journal d'information sur internet qui paraît tous les lundis depuis . C'est aussi une revue papier semestrielle depuis .

Éléments historiques[modifier | modifier le code]

Le premier numéro du journal en ligne paraît le [1] et gagne en popularité à partir de 2016 en marge des grèves et manifestations contre la Loi travail[2]. D'après son équipe, en 2016 le site comptabilise environ 500 000 visites par mois. Chaque édition mélange articles d'actualité, littérature et analyses politiques, juridiques, philosophiques ou sociologiques.

Lundimatin est considéré comme proche du Comité Invisible, un groupe d'auteurs anonymes classé à l'ultragauche principalement associé à l'affaire de Tarnac[3]. Si le comité de rédaction ainsi que certains contributeurs restent anonymes, on compte parmi les signatures de nombreux universitaires et intellectuels européens (Jean-Luc Nancy, Frédéric Lordon, Giorgio Agamben, Agustín García Calvo) ainsi que des écrivains (Nathalie Quintane, Alain Damasio, Éric Vuillard). Depuis , la revue existe également sous format papier, aux éditions La Découverte[4],[5], en vue de « composer des archives pour éclaircir le présent »[lm 1].

En , à la veille de l'ouverture du festival de Cannes, le site diffuse Vent d'Ouest, un court-métrage fallacieusement attribué à Jean-Luc Godard. Il s'agissait en réalité d'un faux[6].

Selon de nombreux observateurs, les analyses et réflexions publiées sur le site ont accompagné le mouvement des Gilets jaunes[7].

En , la revue obtient une interview de Pierre Jouannet, cofondateur du Groupe information santé[lm 2].

Le , le site publie le discours qu'Emmanuel Macron a annulé la veille[8],[lm 3].

Au cours de l'année 2020, face aux restrictions mises en place pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, Lundimatin publie de nombreux articles, notamment de Giorgio Agamben, analysant les nouvelles formes de contrôle biopolitique des populations[source secondaire nécessaire].

Depuis septembre 2021, le site réalise et publie une vidéo hebdomadaire sur sa chaine youtube Lundisoir[source secondaire nécessaire][9].

En 2022, le lendemain du second tour des élections présidentielles, Lundimatin revient sur le piratage des ondes de France inter qui a eu lieu la veille, à l'heure de l'annonce du résultat. Lundimatin met en ligne la séquence diffusée par les pirates. Il s'agit d'un faux discours d’Emmanuel Macron, monté à partir d’archives réelles, lui faisant annoncer n’avoir « aucune envie de faire cinq ans de plus » avant de définir l’État comme « une menace qui se concrétise » et d'appeler à l'insurrection[10],[11].

Positionnement et ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Le journal Le Monde décrit Lundi matin comme « anticapitaliste » et témoignant d'un « retour d’un nouvel intellectuel collectif »[12], et comme « une référence de la gauche radicale »[7]. Mediapart le situe comme « proche de la gauche radicale »[13].

Diffusion papier[modifier | modifier le code]

Une revue papier, diffusée et distribuée par les éditions La Découverte et Interforum, paraît aussi deux fois par an. Ont été déjà publiés les numéros suivants[source secondaire nécessaire][lm 4] :

  1. Débordement de la mobilisation contre la loi travail (mars/), paru en
  2. La fin d'un monde, en avançant ( / ), paru le
  3. Textes et documents relatifs à l'affaire dite "de Tarnac" , paru le
  4. ( / ), paru le
  5. Gilets jaunes : un assaut contre la société, paru le

Références[modifier | modifier le code]

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

  1. (BNF 45443401).
  2. David Le Bailly, « "Lundimatin", matrice de la gauche radicale », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. Mathieu Dejean, « Lundi matin, le foyer insurrectionnel du web », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Lundimatin "journal en ligne" », sur Ent’revues (consulté le )
  5. « Lundi matin » (version du 20 octobre 2017 sur l'Internet Archive), sur editionsladecouverte.fr.
  6. Aureliano Tonet, « Un « Vent d’Ouest » a soufflé sur Cannes quelques instants, mais ce n’était pas du Godard », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. a et b Zineb Dryef, « Le site de la gauche radicale « Lundimatin » boosté par l’effet « gilets jaunes » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. Cédric Mathiot, « Est-ce la vraie version du discours que devait prononcer Macron qui circule sur le web ? », sur Libération, (consulté le )
  9. « Lundi Matin - YouTube », sur www.youtube.com (consulté le )
  10. « Les antennes de France Inter encore piratées après l'annonce des résultats du second tour », sur Le HuffPost, (consulté le )
  11. « Auditeurs de France Inter, non, Emmanuel Macron n’a pas dit n’avoir “aucune envie de faire cinq ans de plus” », sur Télérama, (consulté le )
  12. « Le retour d’un intellectuel collectif », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. La revue lundimatin est devenue incontournable, mediapart.fr, 30 décembre 2018

Articles sur le site lundi.am[modifier | modifier le code]

  1. « lundimatin {papier} - Se procurer la revue », sur lundimatin (consulté le ).
  2. Entretien avec Pierre Jouannet paru dans Lundi matin (revue) le 7 janvier 2019.
  3. « Exclusif : le discours qu'Emmanuel Macron n'a pas prononcé le 15 avril - Creux, pompeux et ennuyeux », sur lundimatin (consulté le ).
  4. « lundimatin {papier} - Se procurer la revue », sur lundimatin (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]