Groupe LDLC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Groupe LDLC.com)
Aller à : navigation, rechercher
Groupe LDLC
Image illustrative de l'article Groupe LDLC

Création 1996
Fondateurs Laurent de la Clergerie
Personnages clés Laurent de la Clergerie
Olivier de la Clergerie
Caroline de la Clergerie
Forme juridique Société anonyme à directoire et conseil de surveillance
Action Euronext : LDL
Slogan « High-Tech Expérience »
Siège social Dardilly
Drapeau de France France
Direction Laurent de la Clergerie
Olivier de la Clergerie
Philippe Sauze
Pascal Dahan
Eric Schneider
Actionnaires Laurent de la Clergerie (19,80 %)
Domicorp (10,94 %)
Caroline de la Clergerie (9,94 %)
Olivier de la Clergerie (9,74 %)
Activité Vente à distance et commerce de détail
Filiales Anikop, DLP-Connect, HardWare.fr, LDLC.com, LDLC.pro, LDLC Event, L'Armoire de Bébé, L'École LDLC, Maginea, Manatori, Materiel.net,Textorm
Effectif 700
Site web www.groupe-ldlc.com

Capitalisation 162.78 M€
Chiffre d’affaires 479,9 M AF 2016-2017
en augmentation + 49,6 % AF 2015-2016
Résultat net 7,9 M€ AF 2015-2016
en augmentation + 35,8 % AF 2014-2015

Créé en 1996 par l’entrepreneur Laurent de la Clergerie, le Groupe LDLC est classé 5ème groupe de commerce en ligne en France par la FEVAD en 2016. Son enseigne majeure, LDLC.com se positionne comme acteur majeur du e-commerce informatique et high-tech en France. Constitué de 12 marques dont 7 sites marchands, ce regroupement d’entreprises conjugue des activités dans le domaine de l’informatique, du high-tech, de la maison ou encore de l’éducation. 

Outre les caractéristiques communes à la plupart des sites de vente en ligne (top des ventes par catégorie, appréciations en ligne des produits, etc.), le site a rapidement mis en place une recherche à facettes pour faciliter la recherche de produit comme les cartes mères, les RAM ou les moniteurs dont l'offre se chiffre parfois en centaines de modèles. Le site a de plus la particularité de proposer des ordinateurs livrés sans système d'exploitation pré-installé.

Histoire[modifier | modifier le code]

La boutique LDLC dans le 15e arrondissement de Paris (rue de l'Église)

En 1996, Laurent de la Clergerie, jeune ingénieur lyonnais (diplômé de l'École supérieure chimie physique électronique de Lyon), crée LDLC.com (ses initiales). Les gains d'une chasse au trésor organisée par Max Valentin et Paris Match durant l'été 1997[1] permettent à Laurent de la Clergerie de donner les moyens à son entreprise de se développer. Son ambition : permettre aux internautes de trouver facilement et à des conditions avantageuses du matériel informatique de qualité. Aidé de son frère Olivier ainsi que de sa sœur Caroline, et rejoint par deux associés (Raphaël Marlier et Jean-François Orth), l'entreprise se transforme peu à peu pour donner naissance au Groupe LDLC constitué de différents sites et services annexes à l'activité principale du groupe : la vente en ligne de matériel informatique et multimédia.

En 1998, le 1er show-room ouvre à Lyon (vitrine du site et siège social). La même année LDLC amorce son sponsoring avec HardWare.fr. Dès 1999, le site d'LDLC renforce et accroit sa notoriété avec 50 000 visites, 12 000 abonnés.

En 2000, LDLC créé Aideonline.com. Il prend de plus une prise de participation de 35 % dans GameAmp. Toujours en 2000, LDLC est introduit en bourse le 13 avril, il acquiert la même année HardWare.fr. En 2001, LDLC.com devient pour la première fois bénéficiaire et il reçoit un relooking. Toujours en 2001, LDLC-Pro.com est lancé, ainsi que Textorm.

En 2002, LDLC, via HardWare.fr, prend une prise de participation de 40 % dans Monsieur Prix. Une nouvelle version du site de Textorm et de Aideonline.com sont faite et les versions suisse et belge LDLC.com sont lancées.

En 2003, LDLC déménage son siège social. Il refond le site de Gamekult. Une partie des stocks est délocalisée. Le Groupe cède des titres de Monsieur Prix pour 1,05 million d'euros et augmente sa participation dans GameAmp à 49 %.

En 2004, la nouvelle boutique lyonnaise à Vaise est inaugurée. LDLC créé DLP-Connect (professionnels de l’électricité au service des entreprises). Enfin l'entreprise est transférée au second marché.

En 2005, LDLC délocalise sa plate-forme logistique à Saint-Quentin-Fallavier, dans le département de l'Isère. La même année, NT-Communication est créée, regroupant en une seule et même enseigne, l'ensemble des compétences liées à la publicité par l'objet et au cadeau d'entreprise.

En 2006, LDLC lance les sites Dealtonic, Fillspot, Maginea, Lapcorner. En septembre 2006, un superstore informatique LDLC.com a été ouvert dans le 15e arrondissement de Paris, en France (il permet le retrait de commandes passées en ligne). Enfin la vente en ligne d'instruments de musique est ouverte ainsi qu'espace communautaire pour les musiciens.

En 2007, LDLC cède sa participation de 49 % dans Gamekult à CNET Networks pour 3,9 millions d'euros. Toujours en 2007, LDLC.com emménage dans son nouveau siège social à Écully. La même année, Dealtonic ferme ses portes. En 2008, PayPal est intégré comme nouveau mode de règlement. Le 24 septembre, le site maginea.com est relancé, avec une nouvelle présentation et une offre produits radicalement différente (auparavant constituée essentiellement de produits « bruns »), la version précédente s'étant implicitement avérée être un échec deux ans après sa sortie.

Le 22 juin 2009, la filiale NT-Communication est cédé au profit de la holding NKL pour 160 000 (dégageant une plus value de 148 000 ). Le 25 juin, une boutique de 140 m2 est ouverte, avec deux cabines d’essais insonorisées de 13 et 15 m², pour la filiale Plugsquare à Villefranche-sur-Saône. Le 16 octobre, la possibilité de se faire livrer ses commandes via l'ensemble des commerces de proximité du réseau Relais Colis est rajoutée au site (SOGEP, filiale de Redcats Group, pôle vente à distance de PPR).

Le 26 février 2010, LDLC, via HardWare.fr, cède sa participation de 25 % dans LMDN pour 38 000 . La même année, HardWare.fr prend une prise de participation de 12,7 % dans Factory Eleven pour 59 000 € et souscription d'obligations convertibles à hauteur de 66 000 €. Toujours en 2011, LDLC annonce la création prochaine d’une succursale au Portugal pour la filiale Anikop. Le 28 juillet 2010, LDLC acquiert la participation des minoritaires dans Plugsquare (20 %) portant celle du groupe à 100 %. Le 16 septembre 2010, une nouvelle version du site Anikop voit le jour. En octobre 2010, la boutique de Lyon connait une extension avec des travaux à hauteur de 233 000 €. LDLC, cette année-là, fait également une augmentation de capital de l'ordre de 398 500 actions supplémentaires au prix de référence de 2,47 € à la suite du paiement du dividende en actions [2]. À la mi-novembre, un partenariat est conclu avec le site Mistergooddeal (groupe M6) dont la section Informatique/Multimédia reprend[3] une partie de l'offre du site LDLC.com (plus de 1 300 références[4]). Le 23 novembre, un programme d'affiliation pour maginéa est mis en place via la plateforme Effiliation [5]. Enfin, l'offre logicielle de la filiale Anikop est scindée en deux : les logiciels professionnels édités sous la marque Anikop, ceux grand-publics sous la marque Poinka (anagramme d'Anikop).

En 2011, la société Infovalis cède le 29 mars l’utilisation de son logiciel « ticketvalis » à la société Anikop. Le 19 mai 2011, une nouvelle version du site HardWare.fr sort[6]. Le 29 juillet 2011, Anikop Online , un site mettant à disposition en version SaaS certains des logiciels de l'éditeur, ouvre ses portes. Le 20 septembre 2011, le nouveau site ldlc.com est lancé[7]. En novembre 2011, McDonald's France signe un contrat avec la filiale Anikop, devenant le premier grand compte de celle-ci[8]. À la fin novembre 2011, le siège social est transféré au 18 chemin des Cuers à Dardilly[9]. Le 15 décembre 2011, Materiel.net (Domisys SAS) entre officiellement au capital de LDLC, à hauteur de 5,18 %[10].

En 2012, LDLC ferme les sites Plugsquare, Lapcorner et Fillspot. Toujours en 2012, le déploiement en France d’un réseau de magasins physiques sur un modèle de franchise est initié,les premières ouvertures devant arriver dès 2013 avec l'ambition d’atteindre 40 points de vente à l’horizon 2017-18.

Le 12 juin 2013 ouverture d'une nouvelle boutique, gérée en propre et intégrée au réseau de franchise, de 150 m2 à Villefranche-sur-Saône.

Le 11 février 2014, LDLC cède sa participation dans Factory Eleven, éditeur du site LesNumeriques, au groupe FLCP[11]. La même année, il ouvre une nouvelle boutique située à Saint-Priest-en-Jarez.

Le Groupe LDLC lance en mai 2015 L’Armoire de Bébé, un site e-commerce spécialisé dans la puériculture.

En septembre 2015, L’École LDLC destinée à former de futurs entrepreneurs du numérique sur un cycle de 3 ans post-bac ouvre ses portes[12].

En mars 2016, LDLC acquière 100 % de la société Domisys S.A.S, propriétaire de la marque concurrente Materiel.net[13]

En mai 2016, le Groupe LDLC crée la filiale LDLC Event, dirigé par Stephan Euthine. Cette filiale est une agence de communication spécialisée dans le sport électronique. 

En octobre 2016, LDLC annonce la construction de son nouveau siège à Limonest avec 7 000 m2 de bâtiment[14] en septembre 2017.

En avril 2017, LDLC.com investit dans la création d’une Gaming House près de Paris pour les membres de sa Team LDLC. Ce nouveau lieu de vie permet aux équipes de se réunir pour préparer leurs compétitions.

Réseau de franchise LDLC[modifier | modifier le code]

  • Principales caractéristiques
    • Apport personnel (minimum) : 150 000€
    • superficie des magasins : 150 et 300 m²
    • Durée du contrat : 9 ans
  • Villes prioritaires ciblées : Lille, Marseille
  • Historique des ouvertures
    • 1998 : Lyon (gérée en propre)
    • septembre 2006 : Paris-Beaugrenelle (gérée en propre)
    • 12 juin 2013 : Villefranche-sur-Saône (gérée en propre)
    • 12 mars 2014 : Bourgoin-Jallieu (premier franchisé)[15]
    • 23 juillet 2014 : Rouen (second franchisé)
    • 3 décembre 2014 : Grenoble (troisième franchisé)
    • 5 décembre 2014 : Saint-Étienne (quatrième franchisé)
    • 10 décembre 2014 : Dijon (cinquième franchisé)
    • 3 juin 2015 : Avignon (sixième franchisé)
    • 24 juin 2015 : Valence (septième franchisé)
    • 29 juillet 2015 : Angoulême (huitième franchisé)
    • 18 novembre 2015 : Limoges (neuvième franchisé)
    • 2 décembre 2015 : Toulouse (dixième franchisé)
    • 4 mars 2016 : Montpellier (onzième franchisé)
    • 8 avril 2016 : Nantes (douzième franchisé)
    • 3 juin 2016 Le Mans (treizième franchisé)
    • 24 juin 2016 : Clermont-Ferrand (quatorzième franchisé)
    • 8 juillet 2016 : Rennes (quinzième franchisé)
    • 12 juillet 2016 : Villeurbanne (gérée en propre)
    • 9 septembre 2016 : Plan-de-Campagne (seizième franchisé)
    • 20 septembre 2016  : Bordeaux-Mérignac (gérée en propre)
    • 21 octobre 2016  : Pau-Lescar (dix-septième franchisé)
    • 21 avril 2017 : Levallois-Perret (dix-huitième franchisé)
    • 28 avril 2017 : Thionville (dix-neuvième franchisé)

Évolution de l'effectif (nombre moyen de salariés pendant l'exercice)[modifier | modifier le code]

  • 1998 : 8
  • 1999 : 11
  • 2000 : 35
  • 2001 : 46
  • 2002-03 : 68
  • 2003-04 : 138
  • 2004-05 : 251
  • 2005-06 : 293
  • 2006-07 : 330
  • 2007-08 : 329
  • 2008-09 : 328
  • 2009-10 : 306
  • 2010-11 : 301
  • 2011-12 : 331
  • 2012-13 : 335
  • 2013-14 : 427
  • 2014-15 : 484
  • 2015-16 : 489
  • 2016-17 : 700

Évolution du chiffre d'affaires (Groupe)[modifier | modifier le code]

Évolution de l'activité des filiales/enseignes[modifier | modifier le code]

Société Activité Gérant % de détention date de détention Exercice Chiffre d'affaires Résultat net
Anikop Logiciels Olivier de la Clergerie 80 % 12/2006
2015-16 2,000 M en augmentation 0,303 M
2014-15 1,745 M en augmentation 0,057 M
2013-14 1,748 M en augmentation 0,025 M
2012-13 1,327 M en diminution - 0,254 M
2011-12 1,151 M en diminution - 0,474 M
2010-11 1,141 M en diminution - 0,571 M
2009-10 1,121 M en diminution - 0,497 M
2008-09 0,712 M en diminution - 0,130 M
2007-08 0,278 M en diminution - 0,061 M
2006-07 0,006 M en diminution - 0,050 M
Cumul 5 ans 7,971 M en diminution - 0.343 M
Cumul global 11,229 M en diminution - 1,652 M
DLP-Connect Installation de réseaux câblés Olivier de la Clergerie 80 % 01/2004
2015-16 1,142 M en augmentation 0,007 M
2014-15 0,994 M en diminution - 0,111 M
2013-14 0,759 M en augmentation 0,026 M
2012-13 0,829 M en augmentation 0,035 M
2011-12 0,825 M en augmentation 0,032 M
2010-11 0,561 M en diminution - 0,087 M
2009-10 0,796 M en diminution - 0,065 M
2008-09 0,224 M en diminution - 0,125 M
2007-08 0,273 M en diminution - 0,074 M
2006-07 0,386 M en augmentation 0,000 M[16]
2005-06 0,467 M en augmentation 0,053 M
2004-05 0,182 M en augmentation 0,010 M
2004[17] 0,045 M en augmentation 0,003 M
Cumul 5 ans 4,549 M en diminution - 0,011 M
Cumul global 7,483 M en diminution - 0,296 M
HardWare.fr Presse en ligne Marc Prieur 100 % 07/2000
2015-16 0,369 M en augmentation 0,103 M
2014-15 0,397 M en augmentation 0,110 M
2013-14 0,522 M en augmentation 0,904M
2012-13 0,624 M en augmentation 0,193 M
2011-12 0,679 M en augmentation 0,207 M
2010-11 0,470 M en augmentation 0,151 M
2009-10 0,416 M en augmentation 0,473 M
2008-09 0,606 M en augmentation 0,326 M
2007-08 0,485 M en augmentation 0,177 M
2006-07 0,344 M en augmentation 0,107 M
2005-06 0,438 M en augmentation 0,162 M
2004-05 0,364 M en augmentation 0,110 M
2003-04 0,233 M en augmentation 0,983 M[18]
2002-03 0,168 M en augmentation 0,132 M
Cumul 5 ans 2,591 M en augmentation 1,517 M
Cumul global 6,115 M en augmentation 4,138 M
Maginéa Vente produits maison, jardin et bien-être (non applicable) marque commerciale LDLC (non applicable)
2016-17 7,500 M (non publié)
2015-16 5,900 M (non publié)
2014-15 5,600 M (non publié)
2012-13 4,400 M (non publié)
2011-12 3,400 M (non publié)
2010-11 2,000 M (non publié)
2009-10 0,606 M

(estimation)[19]

(non publié)
Cumul 5 ans 26,800 M

(estimation)

(non publié)
Cumul global 29,406 M

(estimation)

(non publié)
Textorm Grossiste informatique Laurent de la Clergerie 100 % 04/2001
2015-16 2,370 M en augmentation 0,013 M
2014-15 3,524 M en augmentation 0,017 M
2013-14 4,720 M en augmentation 0,052 M
2009-10 5,540 M en augmentation 0,003 M
2011-12 5,892 M en diminution - 0,034 M
2010-11 4,471 M en diminution - 0,053 M
2009-10 5,540 M en augmentation 0,003 M
2008-09 5,102 M en diminution - 0,050 M
2007-08 4,296 M en augmentation 0,012 M
2006-07 4,003 M en diminution - 0,035 M
2005-06 3,940 M en augmentation 0,063 M
2004-05 4,380 M en augmentation 0,016 M
2003-04 2,235 M en augmentation 0,014 M
2002-03 1,453 M en diminution - 0,001 M
Cumul 5 ans 22,116 M en augmentation 0,07 M
Cumul global 57,536 M en augmentation 0,039 M
LDLC Distribution Gestion de Réseau de Distribution 100 % 01/2013


2015-16 1,606 M en diminution -0,029 M
2014-15 0,933 M en augmentation 0,047 M
2013-14 0,440 M en augmentation 0,0004 M
2012-13 0,000 M en diminution - 0,011 M
Cumul 5 ans 2,979 M en augmentation 0,007 M
Cumul global 2,979 M en augmentation 0,007 M

Communication[modifier | modifier le code]

Le 16 août 2010, un partenariat entre les sociétés D4gaming et LDLC.com est signée dans le domaine du sport électronique donnant naissance à la Team LDLC.com[20].

Le 11 septembre 2012, un sponsoring est officialisé avec le club français de basket-ball ASVEL Lyon-Villeurbanne pour la saison 2012-2013.

En 2013, LDLC prolonge le sponsoring du club français de basket-ball ASVEL Lyon-Villeurbanne pour les trois prochaines saisons (2013-14, 2014-15, 2015-16) et passe au statut de « partenaire majeur » (unique annonceur présent sur la face avant du maillot)[21]

En 2014, l'équipe de jeu vidéo Team LDLC devient la première équipe française championne du monde de CS:GO durant la DreamHack Winter 2014 [22]. Ils détiennent aussi le titre de Vice-Champion du monde ESCW et de Champion de France cette même année.

En 2016, le Groupe LDLC reconduit son sponsoring du club de basket-ball ASVEL Lyon-Villeurbanne en tant que partenaire majeur pour 4 saisons.

En 2017, les membres de la Team LDLC sont vainqueurs de l’ESCW Winter 2017 et Vice-Champion de France à League of Legends

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « chasse au trésor »
  2. http://www.euronext.com/fic/000/060/649/606495.pdf
  3. http://www.groupe-ldlc.com/documents/CPRS1011.pdf
  4. http://twitter.com/M6web/status/7346838118072320
  5. http://directory.affiz.com/programs/maginea-2770
  6. http://www.hardware.fr/focus/41/hardware-fr-v2011-ligne.html
  7. http://www.ldlc.com/n1778/il+est+temps+de+tourner+la+page/
  8. http://www.groupe-ldlc.com/documents/CAQ2-2011.pdf
  9. http://www.groupe-ldlc.com/documents/LDLCRFS1201112.pdf
  10. http://www.amf-france.org/inetbdif/viewdoc/affiche.aspx?id=70286&txtsch=
  11. http://www.groupe-ldlc.com/wp-content/uploads/2014/02/LDLCHFR2014-5533588193.pdf
  12. http://www.lecole-ldlc.com/
  13. http://www.nextinpact.com/news/99193-ldlc-a-finalise-rachat-materiel-net.htm
  14. « LDLC construit son siège social à Limonest - Mon local industriel », (consulté le 5 octobre 2016)
  15. http://blog.ldlc.com/actu-ldlc/la-premiere-franchise-ldlc-ouvre-a-bourgoin-jallieu/
  16. Bénéfice de 764 € déclaré dans le rapport annuel 2006-2007
  17. L'exercice clos le 31 mars 2004 a eu une durée exceptionnelle de 3 mois.
  18. Intégrant un résultat exceptionnel de 1,05 M€ à la suite de la cession en septembre 2003 de la participation dans Monsieur Prix
  19. Estimation effectuée sur le communiqué du 5 mai 2011 indiquant une croissance de 230 % sur l'exercice 2010-2011
  20. http://www.team-d4.com/site/news.php?newsId=221
  21. http://www.asvelbasket.com/actualites.asp?id=1323
  22. http://www.millenium.org/cs-go/accueil/esport/ldlc-du-desespoir-a-la-victoire-la-team-ldlc-est-passee-par-toutes-les-emotions-avant-de-remporter-la-dreamhack-winter-2014-118353

Liens externes[modifier | modifier le code]