Grigore IV Ghica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ghica.
Grigore IV Ghica
Grigore Dimitrie Ghica IV.jpg

Grigore IV Ghica, coiffé de la tiare de hospodar.

Titre de noblesse
Prince (Valachie)
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Enfant

Grigore IV Ghica, Grigore Dimitrie Ghica VIII ou Grégoire Ghyka est né en juin 1755 et mort le 29 avril 1834. Membre de la Famille princière Ghica, il est prince de Valachie de 1822 à 1828.

Origine[modifier | modifier le code]

Grigore IV Ghica appartenait donc la famille d’origine albanaise Ghica complètement intégrée dans le milieu Phanariote et qui avait déjà fourni de nombreux Hospodars à la Valachie comme à la Moldavie. Il est le fils de Démétre Ghica (1724-1807) et de son épouse Maria Vãcãrescu. Son père était le troisième fils du Grand Drogman Alexandre Ghica, exécuté pour trahison par le gouvernement Ottoman le 25 février1741 [1] et qui était le frère du prince Grigore II Ghica. Son père Démétre avait exercé de nombreuses fonctions à la cour de Valachie pendant près de 50 ans dont celle de Mare Ban de 1769 à 1804.

Règne[modifier | modifier le code]

Après la révolution roumaine de 1821 menée par Tudor Vladimirescu de février à avril 1821, et l’entrée des troupes de l’Hétairie d’Alexandre Ypsilanti en Moldavie (marsmai 1821), les armées ottomanes occupent la Valachie de mai 1821 au 22 juillet 1822, après avoir écrasé les insurgés à la bataille de Drăgășani.

Les familles phanariotes qui gouvernaient les deux principautés roumaines depuis une centaine d’années pour le compte de l’Empire ottoman s’étant discréditées par leur compromission lors de l’insurrection grecque, le gouvernement de la Sublime Porte décide de remettre le pouvoir à des princes considérés comme « nationaux ». Malgré son origine familiale, le prince Grigore IV Ghica est nommé par le Divan prince de Valachie le 16 août 1822.

Pendant son règne, il bénéficie de la protection de la convention de Cetatea Albă signée entre l’Empire russe et l’Empire ottoman le 7 octobre 1826. Il tente de réorganiser l’agriculture dans la principauté. Toutefois, l’invasion de la Valachie par les troupes russes du prince Pierre Wittgenstein consécutive à la guerre Guerre russo-turque de 1828-1829 le chasse du pays dès avril 1828 et il doit abdiquer le 12 juillet suivant.

Le prince Grigore IV Ghica meurt le 16 octobre 1834 à Bucarest ; il est inhumé dans l'église du palais de Ghica-Tei (roumain:Biserica Teiul Doamnei) qu’il avait fait édifier en 1822.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Grigore IV Ghica avait épousé en 1803 sa cousine Maria Hangherli (1779-1871) une fille du prince Constantin Hangerli dont il divorce en 1821 et qui lui avait donné six fils parmi lesquels :

Il épousa en secondes noces, en 1832, Eufrosina Sãvescu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph de Hammer Histoire de l'Empire Ottoman Imprimerie Béthune et Plon Paris 1844 p. 671

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Alexandru Dimitrie Xenopol Histoire des Roumains de la Dacie trajane : Depuis les origines jusqu'à l'union des principautés Tome II de 1633 à 1859. Editeur Ernest Leroux Paris (1896).
  • Nicolas Iorga Histoire des Roumains et de la romanité orientale. (1920)
  • (ro) Constantin C. Giurescu & Dinu C. Giurescu, Istoria Românilor Volume III (depuis 1606), Editura Ştiinţifică şi Enciclopedică, Bucureşti, 1977.
  • Mihail Dimitri Sturdza, Dictionnaire historique et généalogique des grandes familles de Grèce, d'Albanie et de Constantinople, M.-D. Sturdza, Paris, chez l'auteur, 1983 (ASIN B0000EA1ET).
  • Traian Sandu, Histoire de la Roumanie, Perrin (2008), (ISBN 9782262024321).