Gouvernorat de Kasserine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kasserine
Gouvernorat de Kasserine
Localisation du gouvernorat
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Date de création
Chef-lieu Kasserine
Gouverneur Mohamed Samcha (2019)
Code géographique 42
Démographie
Population 439 243 hab.
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 10′ nord, 8° 50′ est
Superficie 806 600 ha = 8 066 km2
Subdivisions
Délégations 13
Municipalités 12
Imadas 106

Le gouvernorat de Kasserine (arabe : ولاية الڨصرين), créé le 21 juin 1956 et d'abord appelé gouvernorat de Sbeïtla (Sbeïtla étant son premier chef-lieu), est l'un des 24 gouvernorats de la Tunisie. Il est situé dans l'ouest du pays, à la frontière algéro-tunisienne, et couvre une superficie de 8 066 km2, soit 4,9 % de la superficie du pays. Il abrite en 2014 une population de 439 243[1] habitants. Son chef-lieu est Kasserine.

Le gouvernorat est connu pour sa richesse archéologique et compte 102 monuments classés par l'Institut national du patrimoine.

Dans le même temps, il est aussi remarqué pour la marginalisation qu'il a subie de la part des différents gouvernements : il enregistre ainsi en 2012 l'indice du savoir le plus faible (0,03), l'indice de la richesse et de l'emploi le plus faible (0,21), l'indice de la justice et de l'équité le plus faible (0,32) et figure au dernier rang du classement des gouvernorats selon l'indicateur de développement régional (0,16)[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le gouvernorat de Kasserine est limité par les gouvernorats du Kef et de Siliana au nord, de Sidi Bouzid à l'est, de Gafsa au sud et par l'Algérie à l'ouest.

La température varie de 2 à 12 °C en hiver et de 30 à 40 °C en été. La pluviométrie annuelle moyenne est 335 millimètres.

Administration[modifier | modifier le code]

Administrativement, le gouvernorat est divisé en treize délégations, douze municipalités, six conseils ruraux et 106 imadas[3]

Délégation Population en 2014
(habitants)
El Ayoun 19 211
Ezzouhour 21 819
Fériana 51 455
Foussana 41 447
Haïdra 9 762
Hassi El Ferid 19 400
Jedelienne 12 297
Kasserine Nord 65 322
Kasserine Sud 21 139
Majel Bel Abbès 21 653
Sbeïtla 72 245
Sbiba 41 189
Thala 37 128
Sources : Institut national de la statistique[4]

Politique[modifier | modifier le code]

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Voici la liste des gouverneurs de Kasserine depuis la création du gouvernorat :

  • Mustapha El Khabthani (1956-1957)
  • Hédi Mabrouk (1957-1958)
  • Ahmed Bellalouna (1959-1960)
  • Mehrez Bellamine (1960-1961)
  • Mohamed Besbes (1961-1964)
  • Mohamed Bellamine (1964-1966)
  • Mohamed Triki (1966-1969)
  • Abdessalem Kallel (1969-1970)
  • Taoufik Essid (1970-1973)
  • Hédi Jédidi (1973-1978)
  • Néjib Drissi (1978-1979)
  • Romdhane Rahli (1979-1980)
  • Abderahmen Mokrani (1980-1981)
  • Kantaoui Morjane (1981-1983)
  • Sadok Marzouk (1983-1984)
  • Mohamed Mekki (1984-1986)
  • Abdelkrim Azaïez (1986-1987)
  • Mohamed Ben Saad (1987-1988)
  • Hédi Ayèche (1988-1990)
  • Mabrouk Bahri (1990-1993)
  • Salah Kacem (août-décembre 1993)
  • Béchir Jamaï (1993-1994)
  • Mohamed Lamine El Abed (1994-1998)
  • Habib Hadded (1998-2000)
  • Slaheddine El Abed (2000-2001)
  • Mahmoud Mehiri (2001-2003)
  • Mohamed Laïd Kidoussi (2003-2005)
  • Hassen Lajri (2005-2010)
  • Mohamed Hafedh Cherif (2010-2011)
  • Slaheddine Amouchi (2 février 2011, empêché d'exercer)
  • Omar Belhaj Slimen (19 février[5]-5 août 2011)
  • Béchir El Bedoui (5 août 2011[6]-27 août 2012)
  • Mohamed Sidhom (27 août 2012[7]-28 février 2014)
  • Atef Boughatas (28 février 2014[8]-22 août 2015)
  • Chedly Bouallegue (22 août 2015[9]-16 septembre 2016)
  • Hassen Khedimi (16 septembre 2016[10]-21 juin 2017)
  • Samir Boukadida (21 juin 2017[11]-24 juillet 2019)
  • Mohamed Samcha (depuis le 24 juillet 2019[12])

Maires[modifier | modifier le code]

Voici la liste des maires des treize municipalités du gouvernorat de Kasserine dont les conseils municipaux ont été élus le 6 mai 2018 et présidés par les maires suivants :

Économie[modifier | modifier le code]

La population active représente 20,3 % de l'ensemble de la population dont 26,8 % travaille dans l'agriculture et 4 % dans l'artisanat. L'arboriculture et les cultures maraîchères occupent des superficies importantes.

La région compte 24 unités industrielles et deux entreprises à participation étrangère opérant dans les secteurs de l'industrie, du tourisme, de l'agriculture et des services. Le gouvernorat est également riche en matières premières. Il possède une importante nappe alfatière (170 000 hectares) et est riche en pierre marbrière, sable, argile et calcaire.

Culture[modifier | modifier le code]

Le gouvernorat de Kasserine, connu par sa richesse archéologique, n'abrite que le musée archéologique de Sbeïtla, qui est fermé depuis 2011. De nombreux festivals y sont célébrés dont le Festival international du printemps de Sbeïtla, le Festival international d'Abadla et le Festival international Celium.

Après la révolution de 2011, le gouvernorat célèbre la création de sa première station de radio, Chaambi FM.

Éducation[modifier | modifier le code]

Sur le plan éducatif, il abrite deux établissements universitaires, l'Institut supérieur des études technologiques et l'Institut supérieur des arts et métiers.

Sport[modifier | modifier le code]

Le gouvernorat de Kasserine abrite de nombreux clubs de football, dont principalement l'Avenir sportif de Kasserine qui évolue en Ligue II, rejoint dans cette compétition par l'Union sportive de Sbeïtla. Les autres clubs appartiennent à la division des amateurs malgré leur ancienneté. Le gouvernorat abrite aussi le Stade sportif de Kasserine (basket-ball) et l'Association sportive de Sbeïtla, une équipe féminine de football.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recensement de 2014 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur rgph2014.ins.tn
  2. Indicateur de développement régional : étude comparative en termes de développement régional de la Tunisie, Tunis, Ministère du Développement régional et de la Planification, , 25 p. (lire en ligne), p. 9, 11, 13 et 16
  3. a et b « Gouvernorat de Kasserine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tunisieindustrie.nat.tn
  4. « Recensement de 2014 », sur dataportal.ins.tn (consulté le 17 août 2019)
  5. « Nomination de 10 nouveaux gouverneurs »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur shemsfm.net,
  6. « Tunisie : nouveaux gouverneurs pour Gafsa, Kasserine et Tataouine », sur businessnews.com.tn, (consulté le 17 août 2019)
  7. « Mouvement partiel des gouverneurs : 2 mutations et 4 nouvelles nominations », sur leaders.com.tn, (consulté le 17 août 2019)
  8. « Tunisie - Liste des nouveaux gouverneurs nommés par Mehdi Jomâa », sur businessnews.com.tn, (consulté le 17 août 2019)
  9. « Nomination de nouveaux gouverneurs par Habib Essid », sur mosaiquefm.net, (consulté le 17 août 2019)
  10. « Nomination de 12 nouveaux gouverneurs dont une femme », sur businessnews.com.tn, (consulté le 17 août 2019)
  11. « Samir Boukadida, nouveau gouverneur de Kasserine », sur mosaiquefm.net, (consulté le 17 août 2019)
  12. « Le chef du gouvernement décide d'un mouvement partiel dans le corps des gouverneurs », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 7 août 2019)
  13. a b et c « Régions-Municipales 2018 : poursuite de l’élection des maires », sur tap.info.tn, (consulté le 7 juillet 2018)
  14. « Tunisie – Municipales 2018 : installation des nouveaux conseils municipaux », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 8 juillet 2018)
  15. « Mohamed Taher Ouni élu maire à la municipalité de Foussana à Kasserine », sur mosaiquefm.net, (consulté le 10 juillet 2018)
  16. « Régions-Municipales 2018 : des nouveaux Conseils municipaux installés », sur nessma.tv, (consulté le 7 juillet 2018)
  17. « Régions-Municipales 2018 : installation des nouveaux conseils municipaux », sur tap.info.tn, (consulté le 9 juillet 2018)
  18. « Abdelmagid Hayouni élu maire à Thala », sur mosaiquefm.net, (consulté le 9 juillet 2018)