Gouvernorat de Monastir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Monastir
Drapeau de Monastir
Drapeau
Gouvernorat de Monastir
Localisation du gouvernorat
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Date de création
Chef-lieu Monastir
Gouverneur Akrem Sebri (2017)
Code géographique 32
Démographie
Population 548 828 hab.
Densité 539 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 47′ nord, 10° 50′ est
Superficie 101 900 ha = 1 019 km2
Subdivisions
Délégations 13
Municipalités 31
Imadas 77

Le gouvernorat de Monastir (arabe : ولاية المنستير), créé le 5 juin 1974, est l'un des 24 gouvernorats de la Tunisie. Il est situé dans l'est du pays et couvre une superficie de 1 024 km2[1], soit 0,6 % de la superficie du pays. Il abrite en 2014 une population de 548 828 habitants[2]. Son chef-lieu est Monastir.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le gouvernorat de Monastir fait partie de la région du Sahel. Limité par les gouvernorats de Sousse au nord, de Mahdia au sud, et par la mer Méditerranée, avec une côte qui s'étend sur 35 kilomètres, le gouvernorat de Monastir se trouve à deux heures de route et à moins d'une heure de vol de Tunis.

Administrativement, le gouvernorat est découpé en treize délégations, 31 municipalités et 77 imadas[1].

Délégation Population en 2004
(habitants)
Bekalta 13 695
Bembla 27 382
Beni Hassen 12 650
Jemmal 55 272
Ksar Hellal 39 991
Ksibet el-Médiouni 28 722
Moknine 75 885
Monastir 81 294
Ouerdanine 18 852
Sahline 21 799
Sayada-Lamta-Bou Hajar 22 947
Téboulba 31 154
Zéramdine 25 947
Sources : Institut national de la statistique[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs civilisations se sont succédé dans la région. Les fouilles archéologiques montrent l'existence de traces de la civilisation atérienne qui a couvert la fin du Paléolithique moyen et le début du Paléolithique supérieur. La civilisation des Haouanet succède à la civilisation atérienne vers 3000-2000 av. J.-C..

Ruspina[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ruspina.

Monastir serait peut-être l'antique Ruspina qui signifie « presqu'île ». Elle s'étendait sur plus de huit hectares sur un site stratégique à l'abri des incursions extérieures. Elle est connue pour avoir aidé le Carthaginois Hannibal Barca dans ses combats contre les Romains au IIIe siècle av. J.-C..

Pendant la période romaine, Ruspina a un statut de ville libre. C'est la première ville africaine à s'être alliée à Jules César, ce qui lui permet de s'y réfugier avec son armée en 46 av. J.-C. et de mener sa première bataille contre les Pompéiens. Cette alliance permet à la ville de prospérer et d'avoir un rang élevé.

Ère arabo-musulmane[modifier | modifier le code]

L'histoire musulmane de Monastir est étroitement liée à l'édification des ribats, mosquées et autres mausolées. Ce qui confère à la région un aspect spirituel et intellectuel dont la renommée dépasse les frontières de l'Occident musulman. La ville est la première ville arabo-musulmane construite en Ifriqiya et sert à la défense de Kairouan.

Politique[modifier | modifier le code]

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Voici la liste des gouverneurs de Monastir depuis la création du gouvernorat :

Maires[modifier | modifier le code]

Voici la liste des maires des 31 municipalités du gouvernorat de Monastir dont les conseils municipaux ont été élus le 6 mai 2018 et présidés par les maires suivants :

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie du gouvernorat du Monastir repose essentiellement sur l'agriculture (notamment l'oléiculture). 86 % des terres sont réservées à l'agriculture.

Néanmoins, c'est l'industrie qui emploie le plus de personnes. Le gouvernorat compte environ 1 200 entreprises industrielles qui travaillent majoritairement dans le domaine du textile et dont la production est tournée essentiellement vers les pays de l'Union européenne. Ces manufactures sont implantées essentiellement aux alentours de Ksar Hellal et Bembla ; ces villes couvrent 83 % des emplois industriels de la région.

Port de plaisance de Monastir

Parmi les autres secteurs de l'économie, on peut citer la pêche avec les ports de pêche de Monastir, Ksibet el-Médiouni, Sayada, Téboulba et Bekalta.

Après des études expérimentales menées sur l'aquaculture dans la région[20], des cages d'élevage de daurades et de loups de mer sont installées dans la lagune de Monastir (une vingtaine de cages d'une capacité totale de 900 tonnes)[21] et au large de Téboulba (treize sites aquacoles[22]).

Le secteur touristique de Monastir offre une capacité de 25 449 lits pour 53 unités hôtelières, soit 12 % de la capacité nationale, et génère 9 000 emplois directs. La région se distingue par son infrastructure moderne qui comprend deux parcours de golf, un hippodrome, un terrain de pétanque, des terrains de tennis, des centres de plongée et un port de plaisance doté de 400 anneaux.

La région a également une infrastructure de transport moderne avec un aéroport international, une gare, un métro desservant les gouvernorats de Monastir, Sousse et Mahdia, un important parc de bus, taxis et louages[23].

Musées[modifier | modifier le code]

Logé dans le ribat de Monastir fondé vers 796 par Harthimâ Ibn A’yûn, le musée des arts islamiques abrite depuis le 5 août 1958 des manuscrits, des objets en céramique, des miniatures, des œuvres de verrerie (en particulier des fioles de parfum) et des pièces de monnaie de différentes époques[24]. Il abrite notamment un astrolabe de Cordoue fabriqué en 927.

Le musée des habits traditionnels comprend une riche collection d'habits traditionnels provenant des différentes régions du pays. Les limites chronologiques de la collection se situent essentiellement entre le XIXe siècle et le début du XXe siècle. Le musée archéologique de Lamta abrite des pièces archéologiques relatives à l'histoire punique et romaine de la ville de Lamta.

Sport[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Le gouvernorat de Monastir est jumelé avec la région Rhône-Alpes (France).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gouvernorat de Monastir »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tunisieindustrie.nat.tn
  2. « Recensement de 2014 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur rgph2014.ins.tn
  3. « Recensement de 2004 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ins.nat.tn
  4. « Tunisie - Liste des nouveaux gouverneurs nommés par Mehdi Jomâa », sur businessnews.com.tn, (consulté le 4 juillet 2019)
  5. « Nomination de nouveaux gouverneurs par Habib Essid », sur mosaiquefm.net, (consulté le 4 juillet 2019)
  6. « Mouvement dans le corps des gouverneurs : départ de Omar Mansour », sur businessnews.com.tn, (consulté le 4 juillet 2019)
  7. a et b « Régions-Municipales 2018 : des nouveaux Conseils municipaux installés », sur nessma.tv, (consulté le 7 juillet 2018)
  8. a b c d et e « Municipales 2018 : l'heure à l'installation des Conseils municipaux », sur radioexpressfm.com, (consulté le 8 juillet 2018)
  9. a et b « Régions-Municipales 2018 : installation des nouveaux conseils municipaux », sur tap.info.tn, (consulté le 9 juillet 2018)
  10. a b et c « Régions-Municipales 2018 : poursuite de l'élection des maires », sur tap.info.tn, (consulté le 8 juillet 2018)
  11. a et b « Tunisie – Régions-Municipales 2018 : des nouveaux Conseils municipaux installés », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 7 juillet 2018)
  12. a et b « Régions-Municipales 2018 : poursuite de l'élection des nouveaux maires », sur tap.info.tn, (consulté le 9 juillet 2018)
  13. « Régions-Municipales 2018 : installation des Conseils municipaux », sur tap.info.tn, (consulté le 9 juillet 2018)
  14. a et b « Tunisie – Municipales 2018 : des nouveaux Conseils municipaux installés », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 8 juillet 2018)
  15. « Tunisie – Régions-Municipales 2018 : démarrage de l'installation des Conseils municipaux », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 8 juillet 2018)
  16. « Tunisie – Municipales 2018 : poursuite de l'installation des nouveaux Conseils municipaux », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 7 juillet 2018)
  17. a et b « Régions-Municipales 2018 : élection des nouveaux maires »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tap.info.tn, (consulté le 7 juillet 2018)
  18. (ar) « Maire de Menzel Ennour : un Nahdhaoui succède à un Nahdhaoui », sur kapitalis.com, (consulté le 4 mai 2019)
  19. « Tunisie – Municipales 2018 : poursuite de l'installation des nouveaux Conseils municipaux installés », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 1er juillet 2018)
  20. « Aménagement de la lagune de Monastir : étude économique »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur fao.org
  21. « Monastir, aquaculture »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tunisia-today.com
  22. « Tunisie : la grogne des marins pêcheurs ! », sur webmanagercenter.com, (consulté le 4 juillet 2019)
  23. « Monastir : modernisation du secteur touristique »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tap.info.tn,
  24. « Le musée »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur musee-ribat-monastir.com