Gjilan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gnjilane)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Gjilan
Гњилане, Gnjilane
Gjilan
La place Agim Ramadani à Gjilan/Gnjilane
Administration
Pays Drapeau du Kosovo Kosovo
District Gjilan/Gnjilane
Commune Gjilan/Gnjilane
Code postal 60 000
Démographie
Population 130,000 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 42° 28′ 08″ nord, 21° 27′ 48″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir sur la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Gjilan

Géolocalisation sur la carte : Kosovo

Voir sur la carte administrative du Kosovo
City locator 14.svg
Gjilan
Commune de Gjilan/Gnjilane
Administration
Maire
Mandat
Lutfi haziri
2008-2012
Démographie
Population 90 015 hab. (2011)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Superficie 51 500 ha = 515 km2
Liens
Site web Site de Gjilan/Gnjilane

Gjilan en albanais et Gnjilane en serbe latin (en serbe cyrillique : Гњилане ; autre nom albanais : Gjilani) est une ville et une commune/municipalité du Kosovo. Elles font partie du district de Gjilan/Gnjilane (MINUK) ou du district de Kosovo-Pomoravlje (Serbie). En 1991, la commune/municipalité comptait 103 675 habitants, dont une majorité d'Albanais[1]. En 2009, la population de la commune/municipalité était estimée par l'OSCE à 130 000 habitants[2]. Selon le recensement kosovar de 2011, la commune compte 90 015 habitants[3].

Selon des subdivisions établies par la MINUK, Gjilan/Gnjilane est le centre administratif du district qui porte son nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane est située à 47 km au sud-est de Prishtinë/Priština[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane en 1925

Localités[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune/municipalité de Gjilan/Gnjilane au Kosovo

La commune/municipalité de Gjilan/Gnjilane compte les localités suivantes :

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2011
8 6139 25012 68121 25835 22951 912[1]54 239

En 2011, la population de Gjilan/Gnjilane intra muros était estimée à 54 000 habitants.

Répartition de la population dans la commune/municipalité[modifier | modifier le code]

Répartition par nationalités
Année/Population Albanais  % Serbes  % Roms  % Autres  % Total
1953 24 797 50,87 19 196 39,32 48 748
1961 29 942 57,12 18 297 34,91 735 1,50 52 415
1971 43 754 64,45 20 237 29,81 1 824 2,69 67 893
1981 59 764 71,08 19 212 22,85 3 347 3,98 1 762 2,1 84 085
1991 79 357 76,54 19 370 18,68 3 477 3,4 1 471 1,4 103 675
1998 94 218 79,4 19 481 16,4 3 568 3 1 387 1,2 118 654
2011 87 814 97,45 624 0,7 361 0,4 1 379 1,52 90 178
Source : Recensement yougoslave jusqu'en 1991[1], estimations de l'OSCE pour les données de 1998 à 2003

En 2011, la commune/municipalité de Gjilan/Gnjilane comptait environ 90 000 habitants, dont environ 87 000 sont des Albanais du Kosovo ; environ 600 Serbes vivent encore dans cette commune/municipalité, ainsi que 1 300 Turcs et 360 Roms[2]. Nombre de Serbes a diminué depuis le processus de décentralisation qui a été créé Municipalité de Partes.

Politique[modifier | modifier le code]

L'assemblée de Gjilan/Gnjilane compte 41 membres, qui, en 2007, se répartissaient de la manière suivante[2] :

Parti Sièges
Parti démocratique du Kosovo (PDK) 16
Ligue démocratique du Kosovo (LDK) 10
Ligue démocratique de Dardanie (LDD) 6
Alliance pour un nouveau Kosovo (AKR) 6
Alliance pour le futur du Kosovo (AAK) 2
Parti réformiste (ORA) 1

Qemajl Mustafa, membre du PDK, a élu maire de la commune/municipalité[2].

Religions[modifier | modifier le code]

Gnjilane (Gjilan) et ses environs possèdent plusieurs mosquées et églises orthodoxes, et était considérée comme relativement exempte de tensions avant la guerre du Kosovo.


Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane possède deux clubs de football, le KF Gnjilane et le KF Drita, ainsi qu'un club de volley-ball, le KV Drita.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'école de musique de Gjilan/Gnjilane

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Sites archéologiques
Monuments culturels à Gjilan/Gnjilane
Monuments culturels dans la commune/municipalité

Personnalités[modifier | modifier le code]

(voir aussi Catégorie:Naissance à Gnjilane)

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Gjilan/Gnjilane est le siège de l'une des cinq cours de district entre lesquelles s'articule l'organisation judiciaire du Kosovo (Pristina/Prishtina, Pec/Peja, Prizren, Mitroviça/kosovska Mitroviça, Gjilan/Gnjilane) ce qui amené cette ville à recevoir la participation de juges et procureurs internationaux de l'O.N.U. à l'action de la Justice. La Civilian Police (par opposition à la Military Police de l'OTAN) de l'O.N.U. a compté des agents de 52 nationalités différentes. Gjilan ou Gnjilane a hébergé le siège administratif pour la région Sud-Est de la MINUK (Mission d'Administration Intérimaire des Nations unies au Kosovo, en anglais UNMIK : United Nations Mission Interim in Kosovo). Militairement, la ville relevait du commandement Sud-Est de la KFOR (Kosovo Force) de l'O.T.A.N. administrant des forces en majorité américaines et était sécurisée par une garnison installée dans un camp implanté en limite d'agglomération : Camp Montieth. Toutefois le centre de gravité des forces américaines se situait plus à l'Ouest, à Camp Bondsteel, ville militaire multiple avec base terrestre et aérienne créée de toutes pièces en rase campagne, qui constituait en 2001/2002 la base américaine la plus importante en Europe, avant de décliner les années suivant les attentats du 11 septembre 2001 à New York, lorsque l'Afghanistan est devenu prioritaire pour les armées U.S. Les troupes locales du TMK (corps de protection du Kosovo, organisé militairement pour des missions de sécurité civile, à recrutement local, se sont parfaitement comportées lorsque la ville de Gnjilane/Gjilan s'est trouvée quasiment à l'épicentre d'un tremblement de terre de magnitude 5,4 sur l'échelle de Richter, qui a fait un mort (par chute d'une brique), le 24 avril 2002.

Gjilan/Gnjilane a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (sr) Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités (Livre 9), Belgrade, Institut de statistique de la République de Serbie, (ISBN 86-84433-14-9)
  2. a b c d et e (en) « Gjilan/Gnjilane », sur http://www.osce.org, Site de l'OSCE, (consulté le 21 avril 2011)
  3. (en) « Table 1 -Dwellings, Households and Population by Municipality », sur http://esk.rks-gov.net, Site de l'Office de statistiques du Kosovo (consulté le 19 août 2011)
  4. (sr) « Potes Gomula, Vlaštica », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao et ap [PDF] (sq) « Lista e trashëgimisë për mbrojtje të përkohsheme », sur http://www.mei-ks.net, Site du ministère kosovar de l'Intégration européenne (consulté le 28 mars 2014)
  6. (sr) « Potes Ilijina glava, Velikince », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  7. (sr) « Potes Grančarica, Koretište », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  8. (sr) « Lokalitet Gradina - ranovizantijska grobnica, Stanišor », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  9. (sr) « Atik džamija, Gnjilane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  10. (sr) « Crkva Sv. Nikole sa starim grobljem, Gnjilane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  11. (sr) « Stara gradska kuća, Gnjilane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  12. (sr) « Ostaci crkve Sv. Varvare (Sv. Dimitrija), Kmetovce », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  13. (sr) « Gradište (Kaljaja), Podgrađe », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  14. (sr) « Manastir Sv. Nikola, Straža », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)
  15. (sr) « Crkva Sv. Preobraženja, Pasjane », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 28 mars 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]