Gilbert Grellet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grellet.
Gilbert Grellet
Gilbert-grellet.png

Gilbert Grellet, place des Vosges en 2016

Biographie
Naissance
(70 ans)
Bordeaux
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions
Prix du suspense, 1988

Gilbert Grellet, né le à Bordeaux, est un journaliste français qui a fait toute sa carrière à l'Agence France-Presse (AFP). Il est également écrivain et a notamment publié plusieurs ouvrages de caractère historique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fils de diplomate, diplômé de l'École des hautes études commerciales de Paris[1] en 1969, il est entré à l'AFP en 1972 après avoir fait sa coopération militaire en Mauritanie à la BCEAO entre 1969 et 1971.

À l'AFP, il a occupé successivement les postes de Correspondant économique et financier à New York (1972-1977), Directeur du bureau de Brasilia (1977-1979), Chef du Desk Economique à Paris (1979-1983), Chef du bureau de Washington (1983-1987), avant de devenir à Paris Directeur Commercial de l'Agence (1987-1995), puis Directeur pour l'Europe et l'Afrique (1995-2001) et Directeur pour les Relations Extérieures et les Partenariats (2001-2005). Il est ensuite nommé Directeur du bureau de Madrid[2],[3],[4] (2005-2010), avant de rentrer à Paris pour créer le pôle Édition de l'AFP[5] (depuis 2011).

Il a présidé de 1995 à 2001 la société d'information financière AFX News, basée à Londres, filiale de l'AFP et du groupe Financial Times.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son premier livre, Le souffle austral, écrit avec Hervé Guilbaud et publié en 1988 chez Flammarion, a obtenu cette année-là le prix du meilleur livre français de suspense et a été traduit en anglais et en japonais. En 1990 il a publié chez Robert Laffont, en collaboration avec René Centassi, Tous les jours de mieux en mieux, Emile Coué et sa méthode réhabilités, un ouvrage visant à mettre en valeur la Méthode Coué d'autosugestion consciente. Parmi ses autres ouvrages figurent notamment Aux Frontières du Monde (Ed. Jean Picollec, 2011) un essai consacré aux grandes explorations de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, d'après la revue géographique française Le Tour du Monde (1860-1914)[1].

Il a publié en février 2016 chez Albin Michel Un été impardonnable, livre consacré au début de la Guerre d'Espagne (1936) et au refus des démocraties occidentales, la France en particulier, de défendre la République espagnole, agressée par des militaires putschistes soutenus par Hitler et Mussolini[6],[7],[8]. Cet ouvrage est préfacé par le premier ministre français Manuel Valls[2],[3],[5],[9],[10],[11].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (fr+en+ja+sv+ro) Gilbert Grellet et Hervé Guilbaud, Le souffle austral, Paris, Flammarion, (1re éd. 1988), 264 p., livre de poche (ISBN 2080661841)
  • (fr+es+it) Gilbert Grellet et René Centassi, Tous les jours de mieux en mieux : Emile Coué et sa méthode réhabilitée, Paris, Robert Laffont, , 259 p. (ISBN 978-2221066812)
  • (fr) Gilbert Grellet, Martin s’en revient d’Amérique, Paris, Jean Picollec, , 189 p. (ISBN 286477111X)
  • (fr) Gilbert Grellet, Aux Frontières du monde, Paris, Jean Picollec, , 592 p. (ISBN 978-2864772545)
  • (fr) Gilbert Grellet, La Nature en fureur, Paris, Gallimard / AFP, , 192 p. (ISBN 978-2742435944)
  • (fr) Gilbert Grellet, Sport : Photographier l’exploit, Paris, Armand Colin / AFP, , 144 p. (ISBN 978-2200289492)
  • (fr) Gilbert Grellet, Le Monde en fêtes, Paris, Gallimard / AFP, , 184 p. (ISBN 978-2742438174)
  • (fr) Gilbert Grellet (préf. Manuel Valls), Un été impardonnable : 1936 : la guerre d'Espagne et le scandale de la non-intervention, Paris, Albin Michel, , 300 p. (ISBN 978-2-226-32000-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Gilles Senges, « Les prémices d'un monde sans frontières », sur LesEchos.fr, (consulté le 12 février 2016)
  2. a et b (fr) A-Ch. D. avec AFP, « Dans une préface sur la guerre d'Espagne, Valls compare 1936 et 2016 : Le Premier ministre, Manuel Valls, appelle, dans une préface à un ouvrage sur la guerre d'Espagne à paraître le 4 février, à la "vigilance" et à l'"intransigeance" sur les principes républicains, en dressant des parallèles entre l'été 1936 et la situation actuelle. », sur leJDD.fr, (consulté le 12 février 2016)
  3. a et b (fr) AFP, « Dans une préface sur la guerre d'Espagne, Valls compare 1936 et 2016 », sur LePoint.fr, (consulté le 12 février 2016)
  4. (fr) Pierre Magnan, « 1936, Léon Blum pouvait-il empêcher la seconde guerre mondiale? », sur francetvinfo.fr, (consulté le 23 février 2016)
  5. a et b (fr) AFP, « Les dernières publications des collaborateurs de l'AFP », sur TV5MONDE.com, (consulté le 12 février 2016)
  6. (fr) Cyprien Mycinski, « Été 1936 : Et la France abandonna l'Espagne... », sur laVie.fr, (consulté le 12 février 2016)
  7. (fr) Dominique Moïsi, « Pourquoi Bachar n’est pas la solution à la crise syrienne », sur LesEchos.fr, (consulté le 23 février 2016)
  8. (fr) Cécile Thibaud, « Ça se passe en Espagne : Pas de rosette pour Franco », sur LesEchos.fr, (consulté le 29 avril 2016)
  9. (fr) Jacques Hubert-Rodier, « La France face à la guerre d'Espagne », sur LesEchos.fr, (consulté le 17 février 2016)
  10. (fr) Jérôme Béglé, « Encore un livre signé Manuel Valls ! : Le Premier ministre préface "Un été impardonnable", qui revient sur l'abandon en 1936 de la jeune démocratie espagnole par ses voisins européens. », sur LePoint.fr, (consulté le 12 février 2016)
  11. (fr) Jérôme Dupuis, « Le "No pasaran" de Manuel Valls : Le Premier ministre a écrit la préface d'un ouvrage qui s'interroge sur la passivité du gouvernement du Front populaire face à la guerre d'Espagne. Un texte engagé - dont L'Express publie des extraits en avant-première - et qui n'est pas sans résonances avec le débat d'aujourd'hui sur la Syrie. », sur LExpress.fr, (consulté le 12 février 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]