Gare de Romilly-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gare de Romilly-la-Puthenaye.

Romilly-sur-Seine
Vue de la façade du bâtiment voyageurs, qui est l'entrée de la gare.
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Romilly-sur-Seine
Adresse 26 avenue du Général-Leclerc
10100 Romilly-sur-Seine
Coordonnées géographiques 48° 30′ 51″ nord, 3° 43′ 42″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Grand Est
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Est à Mulhouse-Ville
Oiry - Mareuil à Romilly-sur-Seine
Mézy à Romilly-sur-Seine
Voies 4 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 286 892 voyageurs (2016)
Altitude 78 m
Historique
Mise en service 1848
Correspondances
Autocar voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Romilly-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Romilly-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Aube

(Voir situation sur carte : Aube)
Romilly-sur-Seine

La gare de Romilly-sur-Seine, parfois appelée gare de Romilly et jouxtant le technicentre homonyme, est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, située à proximité du centre-ville de la commune de Romilly-sur-Seine, dans le département de l'Aube, en région Grand Est.

Elle est mise en service en 1848, par la Compagnie du chemin de fer de Montereau à Troyes.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Grand Est.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 78 mètres d'altitude, la gare de Romilly-sur-Seine est située au point kilométrique (PK) 128,739[1] de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville (surnommée ligne 4), entre les gares ouvertes aux voyageurs de Nogent-sur-Seine et de Troyes (s'intercalent, côté Paris, les gares fermées de Marnay-sur-Seine, de Pont-sur-Seine et de Crancey, et, côté Mulhouse, celles de Maizières-la-Grande-Paroisse, de Châtres, de Mesgrigny - Méry, de Vallant-Saint-Georges, de Saint-Mesmin, de Savières, de Payns, de Saint-Lyé et de Barberey-Saint-Sulpice). Ancienne gare de bifurcation, Romilly-sur-Seine est également située au PK 83,950[2] de la ligne de Oiry - Mareuil à Romilly-sur-Seine (partiellement déclassée ; la gare précédente était Saint-Just-Sauvage), et au PK 78,665 de la ligne de Mézy à Romilly-sur-Seine (également partiellement déclassée ; la gare précédente était Lurey - Conflans). Par ailleurs, à l'ouest de la gare, un aiguillage permet d'accéder à la voie menant au technicentre de Romilly.

La gare dispose de trois quais desservant quatre voies de passage. Les longueurs utiles desdits quais sont de 310 mètres pour le Quai 1 (latéral, voie 5), de 321 mètres pour le Quai 3 (rénové, central, voies 1 et 2), et d'une valeur non précisée pour le Quai 2 (voie 3)[3]. Seul le Quai 3 est utilisé en service commercial normal.

Par ailleurs, des voies de service sont présentes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le passage par Romilly est intégré dans le tracé définitif de la ligne de Montereau à Troyes. La Compagnie du chemin de fer de Montereau à Troyes inaugure cette ligne le , et la met en service, ainsi que la station de Romilly[4], le [5]. Puis, le , la ligne et la gare sont reprises par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg, qui devient alors la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Ensuite, le , la section Flamboin – Troyes (dont fait partie Romilly) est fusionnée à la nouvelle ligne Paris – Mulhouse. Toutes ces infrastructures sont finalement intégrées à la SNCF lors de sa création, soit le .

En 2015, Romilly-sur-Seine est une gare de catégorie B[3], soit une gare de voyageurs d'intérêt régional accueillant plus de 100 000 voyageurs par an. L'année suivante, la SNCF estime sa fréquentation annuelle à 286 892 voyageurs[6].

La construction d'un nouveau poste d'aiguillage, jouxtant la gare, débute en , pour un coût de 13 millions d'euros. Devant être mis en service en 2019, il s'intègre dans les travaux d'amélioration des systèmes de commande de la signalisation, accompagnant la future électrification de la section Paris – Troyes (qui devrait être terminée pour 2022)[7] ; trois installations terminales embranchées sont démontées à l'occasion de ce chantier[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Romilly-sur-Seine est une gare de la SNCF (ouverte du lundi au vendredi de h 15 à 22 h 15 ; les samedis, dimanches et jours fériés de h 30 à 22 h 15), disposant d'un bâtiment voyageurs avec guichet (ouvert du lundi au vendredi de h 45 à 12 h 50 et de 13 h 20 à 20 h 5, les samedis de h 45 à 12 h 50 et de 13 h 20 à 20 h 5, les dimanches et jours fériés de h à 13 h 30 et de 14 h 15 à 21 h 30)[9].

Elle est équipée d'une salle d'attente, d'un quai partiellement couvert et de toilettes. En outre, le service « Accès Plus » (pour les personnes à la mobilité réduite) est disponible[9]. Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Romilly-sur-Seine est desservie par des trains TER Grand Est, qui effectuent des missions entre les gares de Paris-Est et de Troyes, de Chaumont, de Culmont - Chalindrey, de Dijon-Ville, de Belfort ou de Mulhouse-Ville[9].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking est aménagé à proximité de la gare[9].

Un arrêt permet des correspondances avec les autocars des réseaux TER Grand Est (relations de Romilly-sur-Seine à Troyes et Nogent-sur-Seine) et ProCars Champagne (relation Romilly-sur-Seine – Troyes, pour le compte du conseil régional du Grand Est), qui circulent en complément de la desserte ferroviaire, en marquant notamment des arrêts à proximité des gares fermées aux voyageurs[9],[10]. À cela s'ajoutent les deux lignes du réseau urbain « TIPRY », qui est géré par la communauté de communes des Portes de Romilly-sur-Seine[11].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service Fret SNCF, y compris pour les wagons isolés. Un matériel de levage est à disposition de la clientèle[12].

Ateliers de Romilly[modifier | modifier le code]

Les ateliers de Romilly jouxtent les emprises de la gare[13], depuis 1884. Créés par la Cie de l'Est à cet emplacement en raison de leur position sur un nœud ferroviaire important à l'époque (trois lignes), ils sont, en 2014, un technicentre de la SNCF spécialisé dans la maintenance lourde et la rénovation des voitures Corail et de certaines rames TGV Sud-Est[14] ; cette activité a été arrêtée en 2017[15].

Leur avenir est, d'une part, une reconversion en un centre de démantèlement (et de recyclage) de rames, d'autre part, un nouveau technicentre (dit « pôle d'excellence ») s'occupant des pièces détachées électromécaniques des matériels roulants de la SNCF[16]. Cependant, ce dernier ne sera pas situé sur le même emplacement que le site historique des ateliers, mais sur un terrain de 6 hectares non relié au réseau ferroviaire[16] ; il sera mis en service en 2019[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Gérard Blier, Nouvelle géographie ferroviaire de la France, t. II, planche no 2.
  2. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en (ISBN 978-2-918758-34-1), vol. 1, p. 30.
  3. a et b « DOCUMENT DE RÉFÉRENCE DES GARES DE VOYAGEURS REVISE POUR L’HORAIRE DE SERVICE 2015 – Version du 5 décembre 2014 » [PDF] (voir aux pp. 233 et 234), sur rff.fr (consulté le ) ; ce document est une archive.
  4. Annuaire-Chaix, Imprimerie Chaix, 1848, p. 43 ; lire l'intégral (consulté le ).
  5. Adolphe-Laurent Joanne, Atlas historique et statistique des chemins de fer français, Librairie Hachette, 1859, p. 31 ; lire l'intégral (consulté le ).
  6. « SNCF Open Data : Fréquentation en gares », sur data.sncf.com (consulté le 26 octobre 2017).
  7. LG, « Lancement du chantier de l’électrification de la ligne Paris-Troyes », sur france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est, (consulté le 19 octobre 2018).
  8. J.-C.B, « Un nouveau poste d’aiguillage à la gare SNCF à Romilly-sur-Seine », sur lest-eclair.fr, (consulté le 19 octobre 2018).
  9. a b c d et e « Gare Romilly-sur-Seine », sur ter.sncf.com/grand-est (consulté le ).
  10. « LIGNE 1 – ROMILLY SUR SEINE - TROYES » [PDF], sur procars.com (consulté le ).
  11. « Guide horaires Transport Intercommunal des Portes de Romilly » [PDF], sur ville-romilly-sur-seine.fr (consulté le ).
  12. Site de Fret SNCF, « ROMILLY-SUR-SEINE » (consulté le ) ; cette page est une archive.
  13. Les ateliers historiques sont situés à cet emplacement : 48° 30′ 42″ N, 3° 43′ 43″ E.
  14. « Romilly en action (no 29) : Le Technicentre a fêté ses 130 ans » [PDF], sur ville-romilly-sur-seine.fr, (consulté le 19 octobre 2018), p. 16 ; ce document est une archive.
  15. Laurianne Perman, « Vidéo : la dernière rame rénovée du Technicentre s’en est allée », sur lest-eclair.fr, (consulté le 19 octobre 2018) : « Romilly-sur-Seine. Le départ du 34e et dernier TGV Sud-Est remis en état par les cheminots romillons a marqué la fin de l’activité de rénovation du matériel roulant dans la deuxième ville de l’Aube. »
  16. a et b C.L. / T.L., « Technicentre SNCF de Romilly-sur-Seine : un nouveau pôle d'excellence, 250 cheminots sur le carreau », sur france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est, 15 – 16 décembre 2015 (consulté le 19 octobre 2018).
  17. Gislain Saby, « Un nouveau Technicentre SNCF à Romilly pour 2019 », sur champagnefm.com, (consulté le 19 octobre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Est Nogent-sur-Seine TER Grand Est Troyes Troyes
ou Chaumont
ou Culmont - Chalindrey
ou Dijon-Ville
ou Belfort
ou Mulhouse-Ville