Galerie Tretiakov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Galerie Tretiakov
Moscou La galerie Tretyakov.jpg

Galerie Tretiakov

Informations générales
Visiteurs par an
1 626 825 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Nombre d'objets
+150 000
Localisation
Pays
Commune
Adresse
10, Lavrushinsky Lane
Russie, Moscou, 119017
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Moscou (3e périphérique)

(Voir situation sur carte : Moscou (3e périphérique))
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Moscou

(Voir situation sur carte : Moscou)
Point carte.svg

La galerie d'État Tretiakov (en russe : Государственная Третьяковская галерея, Gossoudarstvennaïa Tretiakovskaïa galereïa) est un musée de Moscou fondé en 1856 par Pavel Tretiakov (1832-1898), industriel et grand amateur d'art.

Le musée possède l'une des plus importantes collections au monde : plus de 140 000 pièces de collection, dont 15 000 tableaux, la majorité œuvres d'artistes russes, 4 500 icônes et sculptures, et une centaine de milliers de dessins et divers documents graphiques. Les collections sont réparties entre le complexe Lavrouchinski (du XIe siècle au début du XXe siècle) et la Nouvelle Galerie Tretiakov (XXe siècle).

Fondation[modifier | modifier le code]

Pavel Tretiakov commence sa collection dans les années 1850. On considère que la galerie fut fondée en 1856 avec l'acquisition de deux tableaux de peintres russes. Il avait cependant acquis en 1854-55, 9 tableaux exécutés par des peintres hollandais. La galerie Tretiakov s'ouvre à un plus large public en 1867 à Zamoskvoretche. La collection comprenait alors 1276 tableaux, 471 dessins et sculptures d'artistes russes et 84 tableaux de peintres étrangers.

En aout 1892 il fait don de sa collection à la ville de Moscou. Elle compte à cette époque 1 287 peintures et 518 œuvres graphiques diverses issues de l'école russe, 75 tableaux et 8 dessins de l'école européenne, 15 sculptures et une collection d’icônes. Le musée ouvre officiellement le 15 août 1893.

La galerie était située dans la maison de la famille Tretiakov, acquise en 1851. Devant l’expansion de la collection, il devint rapidement nécessaire de réaliser des extensions à la maison : 1873, 1882 1885 et 1892. L'extension de 1902-1904 dote la maison d'une nouvelle façade, peinte par Viktor Vasnetsov.

Architecture[modifier | modifier le code]

La Galerie Tretiakov est la réalisation architecturale la plus connue de Vasnetsov. La façade créée par l'artiste est surmontée des armes de la ville de Moscou (Saint-Georges terrassant le dragon) sculptée dans la pierre blanche. Le parti de l'architecte part d'une association avec l'architecture d'avant Pierre le Grand, pour créer une métaphore pittoresque et émotionnelle de l'antiquité russe. Mais il évite d'emprunter à quoi que ce soit de spécifique. Son architecture devint un signe des temps au tournant des siècles[1].

Collections[modifier | modifier le code]

Les icônes et les peintres d'icônes

La Sainte-Face de Novgorod, Notre-Dame de Vladimir, La Transfiguration, Dormition aux nuages, Annonciation d'Oustioug, L'Archange Mikhaïl, La Vierge du Don, Le Prophète Élie au désert

Dionissi, Simon Ouchakov, Andreï Roublev (Icône de la Trinité), Théophane le Grec (La Transfiguration), Alipi Petcherski

Les peintres du XVIIIe siècle

Ivan Argounov, Dmitri Levitsky

Les peintres du XIXe siècle

Ivan Aïvazovski, Abram Arkhipov, Ivan Chichkine, Nicolas Gay, Alexandre Ivanov, Constantin Korovine, Xavier de Maistre, Ilia Répine, Alexeï Savrassov, Valentin Serov, Vassili Sourikov (La Boyarine Morozova, 1887), Victor Vasnetsov

Les peintres du XXe siècle

Kim Britov, Marc Chagall, Aleksandrs Drēviņš[2], Nathalie Gontcharova, Igor Grabar, Sergei Grigoriev, Vassily Kandinsky, Andrei Kolkoutine, Constantin Korovine, Kasimir Malevitch, Alkis Pierrakos, Nicolas Roerich, Nina Sergueieva, Vladimir Stojarov, Zourab Tsereteli, Tatiana Yablonskaya.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andreï Ikonnikov, L'architecture russe de la période soviétique, Pierre Mardaga, , 57-58 p. (ISBN 2-87009-374-8)
  2. (en) « Drevin, Aleksandr (Rudolf) Davidovich. », sur tretyakovgallery.ru (consulté le 4 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :