Gaélique écossais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écossais.
 Ne doit pas être confondu avec Anglais écossais ou Scots.
Gaélique écossais
Gàidhlig
Pays Écosse, Nouvelle-Écosse
Région Highlands, Hébrides, Île du Cap-Breton
Nombre de locuteurs Environ 57 000 locuteurs en Écosse en 2011[1].

Environ 87 000 personnes âgées de plus de trois ans en Écosse comprennent l'Écossais en 2011[1].
Environ 2 000 locuteurs en Nouvelle-Écosse[2].

Typologie VSO, flexionnelle, accusative, accentuelle, à accent d'intensité
Classification par famille
Statut officiel
Régi par Bòrd na Gàidhlig (en)
Codes de langue
ISO 639-1 gd
ISO 639-2 gla
ISO 639-3 gla
Étendue individuelle
Type vivante
IETF gd
Linguasphère 50-AAA-aa, 50-AAA-ab, 50-AAA-ac
WALS gae
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Bonn 1.

Tha gach uile dhuine air a bhreth saor agus co-ionnan ann an urram's ann an còirichean. Tha iad air am breth le reusan is le cogais agus mar sin bu chòir dhaibh a bhith beò nam measg fhein ann an spiorad bràthaireil.

Le gaélique écossais, également appelé simplement écossais ou anciennement erse (Gàidhlig dans la langue même, à comparer avec le nom Gaeilge de l'irlandais) est une langue appartenant à la branche gaélique des langues celtiques, lesquelles se rattachent elles-mêmes à la famille des langues indo-européennes. Il est principalement parlé en Écosse dans les Highlands et les Hébrides. Il est également pratiqué par quelques communautés de Nouvelle-Écosse au Canada, surtout dans l'Île du Cap-Breton, du fait de l'émigration de paysans écossais expulsés de force par de grands propriétaires terriens au XIXe siècle ; cette forme de la langue est devenue le gaélique canadien.

Le gaélique écossais est reconnu par le Royaume-Uni comme langue régionale de l'Écosse, selon la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Depuis une loi du parlement écossais votée le , c'est une langue officielle de l'Écosse (avec l'anglais). Il est utilisé dans la signalisation routière bilingue.

En tant que langue traditionnelle des Gaels, ou Scots (les Celtes venus d'Irlande qui peuplèrent le nord-ouest des îles Britanniques vers le Ve siècle[réf. nécessaire]), le gaélique occupe une place importante dans la culture traditionnelle écossaise : il constitue la langue historique de la majeure partie de l'Écosse actuelle.

Néanmoins, il ne faut pas confondre le gaélique écossais avec le scots, langue germanique, formée à partir du vieil anglais parlé en Northumbrie. Le scots est également reconnu comme langue régionale de l'Écosse.

Le gaélique écossais est historiquement lié à l'irlandais, d'où son nom ancien d'erse, forme scots du mot anglais Irish. De fait, les deux idiomes sont aujourd'hui moins différents que le français l'est de l'italien. Cependant les deux langues ont commencé à diverger dès le Ve siècle. Le gaélique écossais a connu durant la période des Grandes invasions par des échanges culturels et linguistiques intenses avec les autres peuples du nord de l'île de Bretagne. Si la proximité demeure évidente, l'intelligibilité mutuelle des deux langues n'est pas évidente ; elle est la moins difficile pour les irlandophones du comté de Donegal, et à la limite ceux du Connacht[réf. nécessaire].

Le Gaélique écossais est radicalement différent de l'anglais et un locuteur anglophone ne comprendra pas une conversation en cette langue.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'alphabet gaélique comporte 18 lettres : a, b, c, d, e, f, g, h, i, l, m, n, o, p, r, s, t, u.

Historiquement, le nom de chaque lettre était celui d'un arbre (ailm - orme, beith - brith, call - noisetier, et ainsi de suite).

Il y a plusieurs sons en gaélique qui n'ont pas d'équivalent en français : ce sont les fricatives (en SAMPA) : /x/, /G/, /\j/, /C/.

La gaélique utilise la flexion pour distinguer les cas des noms, et les temps, modes, et voix des verbes.

La prononciation du gaélique est régie par la règle d’or « Leathann ri leathann is caol ri caol » (les fortes avec les fortes et les faibles avec les faibles). Les voyelles fortes sont a, o et u. Les voyelles faibles sont e et i. Lorsqu’une ou plusieurs consonnes sont placées entre deux voyelles, ces dernières doivent être du même type. Si l’on note les voyelles faibles « A », les voyelles fortes « B » et les consonnes « C », on constate que les combinaisons A-C-B et B-C-A ne se produisent presque jamais (on notera toutefois l'existence de quelques exceptions comme airson, "comme" ou esan, "lui"). Le corollaire est que l'orthographe n’obéissant pas à cette règle est soit fautive, soit étrangère.[3] Dans le mot « Gàidhlig » par exemple, les consonnes « dhl » sont entourées de voyelles faibles (i). De même, dans le mot « leathann », les consonnes « th » sont entourées de voyelles fortes (a).

La grammaire gaélique possède quelques caractéristiques notables :

  • L'ordre des mots est verbe-sujet-objet.
  • Le gaélique combine les pronoms avec les prépositions pour créer des « prépositions conjuguées » comme dans les autres langues celtiques. Par exemple, aig (à) + mi (moi) > agam.
  • Les pronoms existent sous deux formes : les pronoms réguliers (mi, thu, e, etc.) et les pronoms emphatiques (mise, thusa, esan…).
  • Comme dans les autres langues celtiques (telles le breton et le gallois), le gaélique exprime la possession à l'aide d'une proposition: quelque chose est à quelqu'un.
  • Enfin, le gaélique possède de nombreux articles définis (qui dépendent du nombre, du genre, du cas, et de la lettre initiale du nom). Il ignore les articles indéfinis, comme le gallois et le breton ancien.

C'est de l'écossais que viennent les mots français « whisky », « slogan », « clan », «tartan» et « strontium ».

Noms de lieux en gaélique écossais[modifier | modifier le code]

Signalétique routière bilingue dans les Scottish Highlands.
Bienvenue bilingue à la gare de Glasgow.

Exemples de mots et phrases courtes en gaélique écossais[modifier | modifier le code]

Répartition des locuteurs de gaélique écossais dans les paroisses d'Écosse
  • Fàilte [ˈfaːlʧə] « Bienvenue ! »
  • Halò [ˈhaloː] « Salut ! »
  • Ciamar a tha thu? [ˈkʰjɛməɾə ˈhau] « Comment vas-tu ? »
  • Ciamar a tha sibh? [ˈkʰjɛməɾə ˈhaʃɪv] « Comment allez-vous ? »
  • Tha mi gu math [ˈhami kəˈmã] « Je vais bien. »
  • Tapadh leat [ˈt̪ʰaʰpə lɛʰt̪] « Merci » (singulier)
  • Tapadh leibh [ˈt̪ʰaʰpə ləv] « Merci » (pluriel)
  • Dè an t-ainm a tha ort? [dʒeːn ˈt̪ʰɛnəmə hɔɹʃt̪] « Comment t'appelles-tu ? »
  • Dè an t-ainm a tha oirbh [dʒeːn ˈt̪ʰɛnəmə hɔɾəv] « Comment vous appelez-vous ? »
  • Is mise ... [ˈsmiʃə] « Je suis ... » (je m'appelle ...)
  • Mar sin leat [ˈmaɹʃin lɛʰt̪] « Au revoir » (singulier)
  • Mar sin leibh [ˈmaɹʃin lev] « Au revoir » (pluriel)

Nombres en gaélique écossais[modifier | modifier le code]

Lorsque l'on compte et que les nombres ne sont pas suivis d'un nom, les nombres entre 1 et 19 sont précédés de la particule a, qui infléchit (« a dhà ») et entraîne le préfixe h devant les voyelles (« a h-aon » et « a h-ochd »).

Lorsque les nombres sont suivis d'un nom, le nom reste au singulier pour les nombres duels. Aon et infléchissent les noms qui peuvent l'être sauf ceux commençant par d ou t. Ainsi, on dit aon chat (un chat), dà chat (littéralement « deux chat », singulier) et trì cait (trois chats). Le nom precède toujours le suffixe de dizaine deug, par exemple dà chat deug (douze chats, littéralement « deux chat -ze », singulier).

Le gaélique traditionnel utilise le système vicésimal, tandis que le gaélique scolaire utilise le système décimal[4]. En gaélique traditionnel par exemple, 36 se dit sia-deug air fhichead (littéralement « six-ze au dessus de vingt », soit seize plus vingt), mais en gaélique scolaire, 36 se dit trithead 's a sia (« trente et six »).

Gaélique écossais Français Breton Anglais
0 neoini zéro mann zero
1 aon un/e unan one
2 dà / dithis deux daou two
3 trì trois tri three
4 ceithir quatre pevar four
5 còig cinq pemp five
6 sia six c'hwec'h six
7 seachd sept seizh seven
8 ochd huit eizh eight
9 naoi neuf nav nine
10 deich dix dek ten
11 aon-deug onze unnek eleven
12 dà-dheug douze daouzek twelve
20 fichead vingt ugent twenty

Nombre de locuteurs[modifier | modifier le code]

Année Population totale Anglais et gaélique Gaélique seulement
1901 4 472 103 202 700 28 106
1921 4 573 471 148 950 9 829
1951 5 096 415 93 269 2 178
1971 5 228 965 88 415 477
1991 5 083 000 65 978 -
2001 5 062 011 58 652 -
2011 5 295 403 57 602 -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Recensement écossais de 2011
  2. « Oifis Iomairtean na Gaidhlig »
  3. « La règle d’or », sur Le Chardonneret,‎ (consulté le 20 juin 2016)
  4. « Faire des pieds et des mains », sur Le Chardonneret,‎ (consulté le 28 juin 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]