Frank Lalou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frank Lalou
FRANK-TINA-PORTRAIT1.jpg
Naissance
Nationalité
Activité
Site web


Frank Lalou, né le à Marmande, est un écrivain, illustrateur et calligraphe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

[style à revoir] Les parents de Frank Lalou s'installent en 1956 à Marmande, petite ville du sud-ouest de la France, après avoir quitté le Maroc à cause du climat d'insécurité régnant avant l'indépendance de ce pays. Dès sa petite enfance il est plongé dans l'atmosphère tranquille de la Gascogne près de la Garonne. En 1965, ses parents en quête de soleil, quittent l'Aquitaine pour aller vivre à Nice. En 1970, il découvre la culture juive et la beauté des lettres hébraïques. Mais, l'étroitesse d'esprit et l'enseignement démodé des rabbins de l'époque, ne l'invitent pas à approfondir sa pratique juive[1].

Sa grande rencontre en 1967 avec l'œuvre de Jean-Sébastien Bach est déterminante. Sa passion pour ce musicien sera la source de toutes ses recherches. En 1970, il commence l'apprentissage du piano et taquine ses professeurs car il ne veut jouer que du Bach. C'est à cette période que commence sa longue amitié avec le compositeur et comédien Didier Douet qu'il retrouvera sur les planches dans la plupart de ses productions liées au théâtre et à la musique[2].

Sa sœur Lucie, de six ans son ainée, grande lectrice de Baudelaire et des grands poètes français, le sensibilise à la poésie, à la littérature par son écoute et les soirées littéraires qu'elle organise dans la maison familiale. Jeune homme solitaire, il consacre son temps à la musique, à la lecture des philosophes, Platon, Bergson, Bachelard, et à la rédaction de ce qui sera ses premières tentatives d'écriture[3].

Il rencontre sa première femme en 1975 et part après son Bac faire un grand voyage autour de la Méditerranée. Il entame des études de philosophie à la faculté de lettres de Nice, mais, faute de moyen, le couple s'installe en Dordogne pour suivre une formation d'enseignant au sein de l'Éducation nationale. Rapidement lassé par le rythme trop tranquille des écoles, il se lance dès 1981 dans l'écriture. Il écrit des nouvelles, des poèmes et commence à publier dans la revue Diamant Noir, dirigé par Christian Malaurie de Périgueux.

Ses premiers livres édités chez des éditeurs de Dordogne sont un ouvrage d'archéologie qui a servi pendant quelques années de référence, Dolmens et Menhirs en Périgord, et un recueil de nouvelles, Aleph/Alpha, aux Éditions Phalènes.

En 1984, il expose ses premières calligraphies, donne son premier happening de calligraphie et de musique avec Bernard Lubat, présente sa première partition pour quatre voix parlées de poésie sonore et sort son tout premier livre : Sables et Terres Mystiques, aux éditions Froidefond.

En 1985, après un long voyage en Grèce, il calligraphie entièrement l’Évangile de Thomas. La vente de ce livre quelques semaines après, plus une bourse d'aide à la création du Centre régional des lettres et une année sabbatique offerte par l'Éducation nationale, marque sa nouvelle vie. Il quitte l'enseignement, quitte la Dordogne pour revenir à Nice et commence une carrière entièrement consacrée à la calligraphie et à l'écriture.

En 1986, il montre à André Chouraqui son dernier livre unique, le Cantique des Cantiques, avec la traduction du bibliste. Naît alors une longue complicité. Deux ans après, Frank Lalou calligraphie un ensemble de poèmes de ce même auteur. André Chouraqui introduira le calligraphe auprès de Jean Mouttapa des Éditions Albin Michel, ce qui lancera sa carrière d'essayiste.

En 1989, le graveur et éditeur Albert Woda lui donne toutes les clés pour être accepté dans ce monde clos des bibliophiles. Leurs deux carrières et leurs deux vies se croisent par les livres qu'ils réalisent ensemble et les semaines qu'ils passent en Grèce.

Durant toutes ces années de formation, il fréquente dès l'adolescence l'Arche de Lanza Del Vasto et pratique durant 15 ans régulièrement le zen. Son approche de la calligraphie, même si elle s'oriente vers l'hébreu, est très influencée par les arts du Japon. Il s'entraîne au Kyodo, tir à l'arc japonais, et sa gestuelle calligraphique est issue en partie du Chado, l'art du thé[4].

En 1990, à l'annonce de la mort prochaine de son père, il retourne à ses sources juives et suit l'enseignement spirituel de certains maîtres comme le Rav Zemour ou le Rav Gronstein. Il rencontre celui qu'il appelle son frère dans les lettres, Marc-Alain Ouaknin. Depuis il voue sa vie à la recherche et à l'interprétation des textes bibliques (il écrit plusieurs livres sur le Cantique des Cantiques, les Psaumes chez Albin Michel).

Son travail est remarqué dans les musées, les galeries et les éditeurs s'intéressent à sa démarche. La Bibliothèque nationale de France conserve un de ses livres uniques dans sa collection des manuscrits hébraïques, et quelques années plus tard un Évangile de Thomas est également acquis par cette institution et va rejoindre le département des manuscrits coptes[5]. Certains musées font acquisition de ses calligraphies ou de ses livres d'artistes : les musées de Nice, de Céret, la Fondation Sackner à Miami, le musée Picasso[Lequel ?].

Il publie ses livres chez différents éditeurs et réalise en 1994 son rêve d'enfance, être édité chez Albin Michel, chez qui il sera sous contrat durant de nombreuses années[6].

En une vingtaine d'années, il fait des dizaines d'expositions (musée des arts décoratifs de Bordeaux, Bibliothèque nationale de France, musée de Nice[Lequel ?]) et publie soit en tant qu'auteur, soit en tant que calligraphe une quarantaine de livres.

En 1994, la naissance de sa fille Léa, qu'il dit être sa propre naissance, influence son écriture. Il écrit des textes plus intimes (Noces erratiques, Éditions l'Amourier).

En 2005, il rencontre sa seconde épouse, Tina Bosi, chorégraphe belge. Il la rejoint en Belgique. En 2013, le couple retourne vivre à Nice.

Il partage son temps entre Paris et Nice. Avec sa nouvelle épouse et égérie, il donne des spectacles qui allient chant, danse et calligraphie, mis en musique et mis en scène par Didier Douet (Danse avec les lettres, la chair des lettres).

Dès son retour en France il privilégie la rédaction de livres (Autobiographie de Jésus, chez EDM, Les Lettres sacrées de l'Alphabet hébreu, chez Trédaniel, Les 22 Clés de l'Alphabet Hébraïque, chez Desclée de Brouwer), et entreprend la rédaction de son premier roman, La Fugue du Kabbaliste, qu'il publiera chez Dervy. Il rencontre de nouveau Jean-Yves Leloup qui lui propose d'écrire un essai dans sa collection aux éditions Presse du Châtelet. En mars 2019 sort ainsi : Accueillir l'Autre, commentaire du Talmud.

En 2016, la Synagogue d'Aix en Provence lui commande six vitraux sur des thèmes bibliques.

En 2019, Frank Lalou se rapproche d'Israël et commence des activités à Tel Aviv avec le disigner Israël Abou.

En 2018, il s'installe avec son épouse à Vence.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Calligraphie[modifier | modifier le code]

Depuis 1984 Lalou expose ses calligraphies dans différents milieux, des galeries, privées, des galeries librairies, des musées, des centres culturels. De nombreuses institutions ont fait des acquisitions de ces œuvres plastiques. Ses tableaux composés de lettres latines, grecques et hébraïques ont été exposés plusieurs pays : États-Unis (New York), Canada (Toronto et Québec), Hong Kong, Japon (Tokyo), Maroc, Belgique, Angleterre.

L'artiste considère la calligraphie hébraïque comme un art universel. Ses recherches entre la rigueur de la tradition et l'inventivité de la modernité la place dans le concert des grandes calligraphies mondiales. L'essentiel dans son art n'est pas la lisibilité immédiate, mais le souffle du geste. Dans son essai "La Cérémonie du Trait" publié chez Fata Morgana, le calligraphe expose toutes les exigences de cet art proche à la fois de la musique et de la danse.

Le grand nombre de ses publications, ainsi que ces nombreuses conférences et rencontres font de Frank Lalou la référence en matière de calligraphie hébraïque.

Livre d'artiste et bibliophilie[modifier | modifier le code]

La calligraphie s'exprime naturellement sur le papier de planches isolées, encadrables et exposables. Mais ce qui l'a aussi extrêmement passionné dès 1986 est la composition de livres uniques, entièrement calligraphiés avec sa main gauche. Se passant ainsi de tout éditeur et toute nécessité technique extérieure aux quelques mètres carrés de son atelier. Les livres uniques se sont succédé, et encore aujourd'hui ils sont la base de sa démarche, car la tension qu'ils demandent durant des semaines et des mois est absolument merveilleuse puisqu'elle le pousse dans des champs de recherches plastiques et rythmiques insolites. Une énorme liberté avec des contraintes draconiennes. Un livre unique n'est pas un catalogue, toutes les pièces doivent se répondre les unes aux autres, comme les thèmes des sonates classiques.

Certains de ses livres d'artiste sont acquis par des bibliothèques comme la Bibliothèque nationale de France à Paris, la Bibliothèque du Congrès à Washington, la Fondation Sackner à Miami, le musée d'art moderne de Céret, Yad Vashem à Jérusalem.

Autres créations[modifier | modifier le code]

Pour Lalou, la calligraphie doit envahir tous les domaines de la vie et des arts. Tout ce qui peut supporter les rythmes des pleins et des déliés de l'écriture doit être exploré, de la céramique à la marqueterie, des résines synthétiques au verre gravé, des bijoux à la peau soyeuse des femmes. Chaque expérience est le fruit d'une rencontre avec un artiste ou un artisan complice.

Ses calligraphies aussi s'expriment au sein d'architectures sacrées, grandes verrières de l'église Notre-Dame-d'Espérance de Paris, rue de la roquette, façade intérieure de l'église Saint-Hippolyte de Paris, les vitraux des synagogues d'Aix-en-Provence ou de Nice (tradition Massorti).

Séminaires[modifier | modifier le code]

De nombreux organismes font venir Frank Lalou et Tina Bosi pour donner des formations sur la symbolique des lettres et la Téhima.

Spectacles[modifier | modifier le code]

Le concept de base de ses spectacles est le dialogue entre la calligraphie, la musique, la danse et la vidéo. Grâce à deux apports de la technologie contemporaine cette symbiose peut s’opérer : la vidéoprojection en temps réel des créations graphiques et l’amplification du son des plumes du calligraphe sur le papier. La vidéoprojection permet au public de vivre l’instant magique du dessin de chaque lettre et à la danseuse de se fondre dans les rythmes de l’artiste. Le « calamophone », plume avec micro relié à une boîte à effets, plonge les spectateurs dans l’intimité du trait, dans son souffle. Toute la salle est emplie des échos, des rumeurs et des percussions de la plume. Ces sons vont rapidement devenir de la musique et s’harmoniser aux compositions musicales de Didier Douet et à la gestuelle de Tina Bosi.

Publications[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • 1984 Sables et terres mystiques, Froidefond, nouvelle
  • 1986 Dolmens et Menhirs en Périgord, Roc de Bourzac. Monographie sur les mégalithes de Dordogne.
  • 1988 Aleph/alpha,Phalène avec le Centre National des Lettres. Recueil de nouvelles
  • 1995 La calligraphie de l'invisible, Albin Michel. Essai sur la calligraphie, ses rapports avec les grandes spiritualités en particulier le judaïsme.
  • 1999 Le grand livre du Cantique des Cantiques, Albin Michel; Avec Patrick Calame. Essai philologique et exégétique.
  • 2001, réed. 2009 Les Psaumes, Albin Michel Poche, avec Patrick Calame traductions littéraire et interlinéaire
  • 2002, L'Evangile de Thomas, Albin Michel
  • 2003 Tes seins sont des grenades, Alternatives, illustré par Albert Woda, essai érotique sur le Cantique des Cantiques
  • 2005 Les lettres hébraïques, entre sciences et kabbale, Alternatives;
  • 2005 Ayin, livre bibliophilique sur le regard de la bien-aimée aux éditions de L'eau, avec gravures d'Albert Woda
  • 2009 Les 22 clés de l'Alphabet Hébraïque, chez Desclée de Brouwer;
  • 2009 Le Tarot hébraïque de Lalou, chez Trédaniel
  • 2010 L'Évangile de Thomas, une lecture juive, chez Desclée de Brouwer
  • 2013 Découvrez la pratique de la Ténoua, avec Tina Bosi, Véga
  • 2014 Autobiographie de Jésus, préface Michel Cazenave, Édition EDM
  • 2016 Les 22 clés de l'Alphabet Hébraïque nouvelle édition revue et augmentée,chez Desclée de Brouwer
  • 2016 Les Lettres sacrées de l'Alphabet hébreu chez Véga
  • 2018 La Fugue du Kabbaliste, roman fantastique, chez Dervy
  • 2018 L'Art de calligraphier l'hébreu et le grec chez Trédaniel
  • 2019 Accueillir l'Autre, chez Presse du Châtelet

Auteur-illustrateur[modifier | modifier le code]

  • 1993 Thème et Variations sur le psaume XXIII de David, préface Jacques Lacarrière, Syros. Philologie
  • 1994 Apprendre à Calligraphier l'Hébreu, Édition du Monde Arabe, Édifra. Méthode.
  • 1996 Le chevreau de mon père, traduction par Lalou, Grandir. Conte de Pâque
  • 1997 Je t'aime, 50 déclinaisons sur Je t'aime, la Reyne de Coupe. Lexique international.
  • 1998 Genèses,recueil des genèses de l'homme, Sumer, Grèce, Israël. Alternatives. Philologie.
  • 1999 Initiation à la calligraphie hébraïque, Alliance Israélite Universelle. Méthode de calligraphie hébraïque.
  • 2000 Initiation à la calligraphie,Saep. Méthode de calligraphie latine. Le Cantique des Cantiques, Albin Michel, traduction Calame, 2 essais de Lalou. La Cérémonie du Trait Fata Morgana, essai sur l'art du trait Noces erratiques, L'Amourier, essais sur le voyage et la quotidienneté
  • 2004 Initiation à la Calligraphie Hébraïque, chez Fleurus
  • 2005 Les Lettres Hébraïques, entre sciences et kabbale, Éditions Alternatives/Gallimard
  • 2009 Les 22 clés de l'Alphabet hébraïque, Édition Desclée de Brouwer
  • 2011 L'évangile de Thomas, une lecture juive, Édition Desclée de Brouwer
  • 2014 Le Cantique des Cantiques, nouvelle traduction de Lalou, calligraphie et photographie, Éditions Véga

Illustrateur[modifier | modifier le code]

  • 1989 Aigles et Palombes au survol de la mer, texte d'André Chouraqui, avec Albert WODA le graveur, éditions de l'eau. (épuisé). Bibliophilie. Poésie
  • 1990 Ne blâme pas ceux qui s'enivrent, texte d'Omar Khayyam, William Blake & co. Poésie
  • 1991 Dans la Gloire d'être ici tenu par le mal droit, texte de Michelena, aux éditions William Blake & co. Poésie
  • 1993 Le projet du corps, texte de Held, gravure d'Albert Woda, éditions de l'eau. Bibliophilie. Poésie.
  • 1994 Les Voyelles du Désir,texte de Marc Alain Ouaknin, Fata Morgana. Bibliophilie. Poésie.
  • 1995 Le colloque des Anges,texte de Marc Alain Ouaknin, Fata Morgana. Poésie.
  • 1997 Le Compteur de l'être, texte Dvorah Zéhev, édition Cheval de Troie, nouvelle. Les Proverbes de l'Enfer,texte de William Blake, William Blake & Co. Aphorismes
  • 1998 La couronne du Royaume,texte d'Ibn Gabirol, traduction Chouraqui, Fata Morgana. Poésie mystique. L'exode,texte de Benjamin Fondane, avec les gravures de Woda, éditions de l'Eau. Poésie : La Haggada de Pâque, Traduction de P. Calamusa, Préface Marc Alain Ouaknin, Zéditions. Liturgie. Belle et Étrange Patrie,texte d'Elytis, Grec/Français, trad. Lalou, pour enfant, Grandir. Poésie. Le silence de l'Etoile, texte de Corinne Pasqua, Alternatives. Petit roman. Sept Roses plus tard, texte de Marc Alain Ouaknin, Fata Morgana. Poésie. Les Tomates Farcies, texte Dvorah Zéhev, Voix d'Encre, Nouvelle
  • 2004 Poèmes Hébraïques de Hannah Sénesh, traduction et présentation Liorah Elloul, aux éditions Caractères
  • 2017 Ode à la Lune, poème de Julien Grassen Barbe avec 12 calligraphies de Lalou, aux éditions de l'Improbable

[[ vignette ]]

Réception critique[modifier | modifier le code]

« Les œuvres de ce calligraphe, auteur d'ouvrages sur l'art d'écriture, sont exposées dans les musées les plus importants. Frank Lalou déploie son talent dans des tableaux, des livres à tirage unique, des vitraux, bijoux ou retables […] Trois cents “Je t'aime” — déclinés en plus de 150 langues — inspirent un bouquet graphique tout en courbes. Des pleins et des déliés en noir et blanc, rehaussés par-ci, par-là de touches de couleur. Tant de déclarations qu'on finit par y croire […] »

— Ruth Valentini, Le Nouvel Observateur, 12 février 1998.

« Cette lecture érudite et très personnelle par Frank Lalou du Cantique des cantiques est accompagnée des dessins érotiques d'Albert Woda. Loin d'être de simples illustrations du texte, ces images en constituent une véritable exégèse. Commentaire du commentaire, elles restituent à l'un des textes les plus emblématiques du mysticisme juif et chrétien toute sa puissance d'évocation sensuelle et poétique. »

— Brigitte Lahaie, BFM TV, 10 octobre 2007.

« Or, c’est le merveilleux travail de Frank Lalou, juif de naissance et pratiquant de l’hébreu, depuis longtemps travaillé par le “Cantique”, que de revisiter ce texte, et de nous montrer comme il y est d’abord question du désir de chair entre Salomon et la Sulamite […] »

— Michel Cazenave, Le Monde des Religions, 6 mai 2014.

« [À propos de la sortie de son livre Autobiographie de Jésus] Poète et essayiste, l’écrivain de confession juive Franck Lalou se livre sur son rapport particulier avec Jésus à travers un récit intime et poignant, aux sublimes accents lyriques. »

— Pauline Hammé, Le Monde des Religions, 20 mai 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frank Lalou, Autobiographie de Jésus, éditions EDM, 2014.
  2. Autobiographie de Jésus, op. cit..
  3. Frank Lalou, La Calligraphie de l'Invisible, éditions Albin Michel, 1995.
  4. La Calligraphie de l'Invisible, op. cit..
  5. Acquisition BNF, ref. Hébreu 1495, Psaume apocryphe de Qumrân (extrait) calligraphié par Frank Lalou et Copte 176. Extraits de l'Évangile de Thomas calligraphiés par Frank Lalou. Traduit du copte par Jean-Yves Leloup. Iamia (Grèce).
  6. Catalogue Trente d'ans d'édition, ville de Long La ville, 2013.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article Cet article est tirée de deux des livres de Frank Lalou : La Calligraphie de l'Invisible, Albin Michel, 1995, et Autobiographie de Jésus, EDM, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]