Fontaine-les-Grès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fontaine-les-Grès
Fontaine-les-Grès
Monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes Seine et Aube
Maire
Mandat
Ludovic Vallarcher
2020-2026
Code postal 10280
Code commune 10151
Démographie
Gentilé Fontainats, Fontainates
Population
municipale
876 hab. (2017 en augmentation de 0,23 % par rapport à 2012)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 28″ nord, 3° 54′ 32″ est
Superficie 12,16 km2
Élections
Départementales Canton de Creney-près-Troyes
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Fontaine-les-Grès
Géolocalisation sur la carte : Aube
Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Fontaine-les-Grès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-les-Grès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-les-Grès

Fontaine-les-Grès est une commune française située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fontaine-lès-Grès
Saint-Mesmin
Échemines Fontaine-lès-Grès
Le Pavillon-Sainte-Julie Savières

La commune se situe à 19 km au nord-ouest de Troyes, sur la route de Paris.

Sur un cadastre de 1810 apparaissent comme écarts : les Caves, Chalmaison, le ruisseau des Fontaines, les Granges-Rouges, Grès, la Haute-Borne, chemin de Saint-Gilles, le petit Saint-Mesmin, Saint-Pouange.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gres : « endroits pierreux ». On le trouve écrit sous différentes formes : les Grez dans Cassini, Saint-Georges qui dépendait de Vallant-Saint-Georges.


Des deux paroisses, Fontaine-Saint-Georges et Les Grès, la Révolution française forma la commune de Fontaine-Saint-Georges ; dans le cadre des changements de noms à connotation royaliste ou religieux, la commune porta provisoirement le nom de Fontaine-les-Grès ; le nom de Fontaine-Saint-Georges fut repris à la fin de cette période jusqu'en 1859 où celui de Fontaine-les-Grès fut définitivement adopté[1].

La forme Fontaines est la plus courante, la suppression du s n'apparait pas avant 1443. La forme Fontaine-les-Grès est officielle depuis le décret du 8 janvier 1859 ; les maisons de Saint-Mesmin ont été rattachées par une loi du 16 mai 1886.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1269, Guillaume de Villacel fondait une chapelle dans le pourpris de sa maison seigneuriale, château[2] ? En 1627, il est fait mention d'un hôtel seigneurial avec ruisseau et jardin pour une taille de 11 denrées[3].

En 1740 fut créé à Grès une poste-aux-chevaux qui remplaçait celle du Pavillon sur la route Paris - Bâle.

En 1789, Fontaine-Saint-Georges ou Lez-Saint-Georges dépendait de la l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection et du bailliage de Troyes et du bailliage seigneurial de Payns.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Michel Larbaletier    
mars 2014 En cours Marie-Claude Liévin DVG Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2017, la commune comptait 876 habitants[Note 1], en augmentation de 0,23 % par rapport à 2012 (Aube : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284237326357425440447478448
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
463433494483440453447451412
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
403385410459587770790705831
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
865891846863915905893891874
2017 - - - - - - - -
876--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Agnès (de Michel Marot (architecte)).
  • Église Saint-Nicolas est du XIIe siècle et fut grandement remaniée au XVIe siècle. Elle était à l'entière collation de l'évêque et du doyenné de Marigny. Elle fut longtemps une succursale de celle de Saint-Mesmin.
  • Chapelle Sainte-Marthe.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Entreprise de la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Archives départementales de l'Aube, 7 H 18, st-Mesmin, n°11.
  3. bili. nat. franç. 32289.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]