Réal espagnol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir réal.

Le réal (en français : « royal », pluriel : reales, « réaux ») est une monnaie d'argent espagnole en usage du XIVe au milieu du XIXe siècle, et dont la valeur varia sensiblement au fil du temps.

Le réal servit de base à l'unité de compte de l'Empire colonial espagnol.

En 1864, le réal est remplacé par l'escudo. En 1868, le cours du réal est établi à un quart de peseta.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pièce de 8 réaux en argent de l'Empire colonial espagnol frappée dans la maison de la monnaie de Potosí, province du Haut-Pérou, en 1768.

Le réal consiste au départ en une pièce d'argent pesant 3,35 g, qui commence à circuler en Castille au milieu du XIVe siècle, sous le règne de Pierre Ier, et vaut 3 maravédis.

Ce taux de change augmente sensiblement à partir de 1497, sous le règne de Philippe II, pour s'établir à 34 maravédis, quand le real n'est plus fabriqué qu'en billon. Cette année-là, la pièce de 8 réaux est consacrée comme unité de compte dans les transactions internationales, avant de devenir la base du système monétaire de l'Empire colonial espagnol : son poids est proche de celui du thaler d'argent, bien que son titrage soit plus faible. Cette différence perdure jusqu'à la fin du XVIIIe siècle et eut pour conséquence un important trafic.

Système non décimal, 16 réaux d'argent donnait 1 écu d'or. Les multiples étaient les pièces de monnaies en argent d'un demi réal, de 1 réal, de 2 réaux, de 4 réaux, et la pièce de 8 réaux, appelée en espagnol real de a ocho, soit, en français, « pièce de huit » (équivalant en espagnol à un peso de plata, d'où provient le mot peso). Très populaire en Asie et en Amérique du Nord pendant tout le XVIIIe siècle, la pièce de huit, qui pesait autour de 27 g, est appelée « Spanish dollar » parmi, entre autres, les colons des Treize Colonies ; elle servit de modèle au dollar américain lors de la cession monétaire du Congrès en 1789. Les pièces de monnaies de l'ancien Empire colonial espagnol eurent cours légal sur le territoire des États-Unis jusqu'en 1873.

Créé en 1566, l'escudo d'or valait 16 réaux. Un doublon d'or valait 4 pièces de huit, soit 32 réaux.

En 1642, deux sortes de réaux circulent : le real de plata composé d'au moins 85 % d'argent pur, et le real de vellón, ou réal de billon, titrant à moins de 50 %. Ces dernières circulent uniquement en Espagne. Ces différences entrainèrent des variations sur le change.

En 1737, le real de plata fuerte (réal d'argent fort) fut introduit au taux de 2,5 réaux de billon ou 85 maravédis.

En 1808, les deux systèmes continuent à coexister (fuerte/vellón), entraînant d'importantes transactions entre l'Europe, l'Asie et les Amériques, suivant l'évolution du cours de l'argent métal par rapport à l'or. Des pièces en billon de 10, 20, 80, 160 et 320 réaux sont frappées.

Les derniers réaux d'argent sont émis en 1837. Le maravédis est supprimé en 1850 quand l'Espagne adopte enfin le système décimal : 1 réal = 10 decimas de real (10 dixièmes de réal) = 100 céntimos de real (100 centimes de réal).

En 1864, après une crise monétaire, le nouvel escudo remplace le réal au taux de 1 pour 10, mais la réforme de 1868 établit la peseta suivant le taux de conversion : 1 peseta = 0,4 escudo = 4 réaux.

Les columnarios[modifier | modifier le code]

Les columnarios sont des pièces d'argent frappées par l'Espagne entre 1732 et 1773 dans toutes ses colonies d'Amérique latine. La grande majorité était fabriquée dans des ateliers monétaires situés à Mexico.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]