Le Parfait Négociant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parfait Négociant
Instruction générale pour ce qui regarde le commerce de toute sorte de marchandises tant de France que des pays étrangers
Image illustrative de l'article Le Parfait Négociant
Frontispice de l’édition de 1675 du Parfait Négociant.

Auteur Jacques Savary
Pays France
Genre Commerce
Éditeur Louis Bellaine
Lieu de parution Paris
Date de parution 1675
Nombre de pages pièces liminaires, 324 p. et table, frontispice et planche

Le Parfait Négociant, ou Instruction générale pour ce qui regarde le commerce de toute sorte de marchandises tant de France que des pays étrangers est un manuel sur le commerce publié à Paris, en 1675, par le financier et économiste français Jacques Savary.

Contexte[modifier | modifier le code]

Savary ayant été chargé d’arbitrer de nombreuses questions commerciales par le chancelier Séguier, Colbert le nomma, en 1670, au Conseil des réformes pour le commerce, où il participa aux travaux qui aboutirent à la publication de l’ordonnance sur le commerce de 1673, ancêtre du code de commerce. Parfois dénommée « Code Savary », en raison de son importance dans sa rédaction, à la suite de Pussort, président de cette commission, qui avait coutume de l’appeler ainsi, ce fut principalement sur les sollicitations de ce dernier que Savary se décida à publier ses travaux.

Description[modifier | modifier le code]

Composé sur la base des nombreux mémoires qu’il avait rédigés pour préparer l’ordonnance, Le Parfait Négociant comprend cinq chapitres. Cet ouvrage obtint un vif succès et acquit une grande autorité. Il devint vite une référence en la matière[1] et fut considéré comme ayant force de loi[2],[3]. L’auteur en donna de son vivant plusieurs éditions avec des corrections et augmentations. L'ouvrage fut contrefait en France et à l'étranger, où il fut traduit en anglais, néerlandais, allemand, italien. Plusieurs fois réimprimé, sa dernière édition date de 1800.

Le Parfait Négociant mêle les instructions pratiques et les conseils de moralité et de prudence commerciales aux discussions de droit. On y respire, d’un bout à l'autre, ce parfum de probité et de sévérité de mœurs qui ennoblit toutes les professions et qui est l’honneur du commerce. Le style a été décrit comme manquant parfois d'élégance et même de correction, mais s’élevant souvent par l’excellence des sentiments de son auteur. Il est toujours clair, et habituellement simple. Les solutions juridiques sont nettes, sensées, pratiques, honnêtes[4].

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1688, Savary donna une suite à son Parfait Négociant avec les Parères, ou avis et conseils sur les plus importantes matières de commerce.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albane Cogné, Stéphane Blond et Gilles Montègre, Les circulations internationales en Europe, 1680-1780, Neuilly, Atlande, , 445 p., 18 cm, p. 197.
  2. (en) Charles George Herbermann, The Catholic encyclopedia : an international work of reference on the constitution, doctrine, discipline, and history of the Catholic Church, t. 13, Encyclopedia Press, , « Jacques Savary des Bruslons », p. 489.
  3. (en) Michael Chatfield, « Savary, Jacques (1622-1690) », History of Accounting : an International Encyclopedia, New York,‎ , p. 514 (lire en ligne).
  4. Augustin-Charles Renouard, Traité des faillites et banqueroutes, t. 1, Paris, Guillaumin, , 1077 p. (lire en ligne), p. 120.

Liens externes[modifier | modifier le code]