Ferdinand-Marie-Innocent de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ferdinand-Marie-Innocent de Bavière
Ferdinand Maria Innozenz von Bayern.jpg
Titre de noblesse
Prince
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Fratrie
Maria Anna von Bayern (d)
Clément-Auguste de Bavière
Jean-Théodore de Bavière
Philipp Moritz von Bayern (d)
Joseph-Ferdinand de Bavière
Emmanuel-François-Joseph de Bavière (d)
Charles VII du Saint-EmpireVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Ferdinand-Marie-Innocent Michael Joseph de Bavière ( à Bruxelles à Munich) était un prince bavarois et maréchal impérial.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ferdinand Marie Innocent était un fils de l'Électeur Maximilien-Emmanuel de Bavière (1662-1726) de son mariage avec Thérèse-Cunégonde Sobieska (1676-1730 ), fille du roi Jean III Sobieski de Pologne.

Il a servi comme général dans l'armée impériale. En 1738, il fut promu maréchal de camp impériale[1].

Il est mort en 1738, et a été enterré dans l'église des Théatins de Munich.

Le mariage et la descendance[modifier | modifier le code]

Ferdinand Marie Innocent s'est marié le 5 février 1719 à Zákupy avec Marie-Anne-Caroline de Palatinat-Neubourg, une fille de Philippe-Guillaume-Auguste de Palatinat-Neubourg. Il a eu les enfants suivants:

Ferdinand a également eu un fils de son liaison extra-conjugale avec la comtesse Marie Adélaïde Fortunata Spaur (1694-1781):

  • Joseph Ferdinand (1718-1805), général du régiment "Comte de Salern", marié en 1753 à la comtesse Marie Mechthildis de Törring (1734-1764) et en 1766, à la comtesse Josepha de La Rosée d. 1772)

Références[modifier | modifier le code]

  • Johannes Erichsen et Katharina Heinemann (Hrsg.): Die Schlacht von Höchstädt. Brennpunkt Europas 1704, Jan Thorbecke, Ostfildern, 2004, (ISBN 3-7995-0214-9)

Notes de bas de page[modifier | modifier le code]

  1. Kunstwissenschaftliche Gesellschaft in München, Staatliche Kunstsammlungen, München et Zentralinstitut für Kunstgeschichte dans München: Münchner Jahrbuch der bildenden kunst, Prestel Verlag, 1963, p. 171