Famille de Guéhéneuc de Boishue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

de Guéhéneuc de Boishue
Image illustrative de l’article Famille de Guéhéneuc de Boishue
Armes de la famille de Guéhéneuc de Boishue

Blasonnement D'azur au lion léopardé d'argent accompagné en chef de 2 fleurs de lys de même.
Période XVe siècle au XXe siècle
Pays ou province d’origine Bretagne
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Boishue
La Villeneuve
Cobatz
La Barre
etc.
Charges Receveur des revenus du duc de Bretagne
Commissaire des États de Bretagne
Fonctions militaires Trois connétables de Rennes
Deux trésoriers des guerres
Récompenses militaires Ordre de la Légion d'honneur

La famille de Guéhéneuc de Boishue est une famille noble d'ancienne extraction. Originaire de Bretagne, elle s'est éteinte en ligne légitime en 1945.

Principaux membres[modifier | modifier le code]

XVe et XVIe siècles[modifier | modifier le code]

  • Robert Guéhéneuc, vivait en 1416[1] et fut père de :
  • Raoul Guéhéneuc, seigneur de Villeneuve, petit-fils du précédent, trésorier des guerres et receveur des revenus du duc de Bretagne (1421), connétable de Rennes, marié à Lucasse Déeslin, d'où :
  • Jean Guéhéneuc, seigneur de La Villeneuve, petit-fils du précédent. Il fut trésorier des guerres et connétable de Rennes[1](1461).
  • Bertrand Guéhéneuc, seigneur de La Villeneuve[1], écuyer, qui épousa en 1550 Hélène de La Bouexière, qui lui donna :

XVIIe et XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Guéhéneuc, fils du précédent, marié en 1605 à Renée Tircoq, dame de Boishue (morte en 1644), d'où :
  • Georges de Guéhéneuc, seigneur de Boishüe (mort en 1660), écuyer, marié à Marie de Talhouët, d'où :
  • Henry de Guéhéneuc, seigneur de Boishüe et de Cobatz (né en 1653), chevalier, maintenu dans sa noblesse en 1668, marié en 1693 Charlotte Seré de Lorvinière dont il eut :
  • Henri-François de Guéhéneuc, seigneur de Boishüe (1694-1761), chevalier, commissaire des États de Bretagne, marié à Madeleine du Breil de Pontbriand, d'où :
  • Jean Baptiste René de Guéhéneuc, seigneur de Boishüe (1732-1802), frère ainé du précédent, marié à Sylvie de Bruc[1], autre fille de Louis de Bruc et d'Anne Sylvie Claude du Breil de Pontbriand. Ils eurent 9 enfants (dont Anne-Charles de Guéhéneuc de Boishue tué à 24 ans durant la Révolution) et un seul fils qui continua :
  • Jean Baptiste Guéhéneuc, comte de Boishüe (1769-1865), chevalier, marié à Jeanne Hyacinthe Prioul du Hautchemin[1].

XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

  • Marc-Antoine de Guéhéneuc, comte de Boishüe, fils du précédent, comte par lettres de 1866[1] (1810-1896), marié en 1839 avec Marie-Eudoxie de Semallé[1], d'où :
    • Léon de Guéhéneuc, comte de Boishüe, marié à Henriette Valleteau de Chabrefy[1], dont :
      • Charles de Guéhéneuc, comte de Boishüe (1875-1918) marié à Geneviève Cochin, d'où 3 enfants :
        • Antoinette de Guéhéneuc de Boishue, mariée à Alexandre La Caze (1909-1934), puis au prince Nikita Mestchersky (1909-1942). Elle est la mère de l'homme politique Jean de Boishue.
        • Alice de Guéhéneuc de Boishue (1911-1938), mariée au comte Artus de Cossé-Brissac (1912-1982) (d'où 2 enfants)
        • Régis de Guéhéneuc, comte de Boishüe, mort non marié en 1945 à l'âge de 32 ans. Il est le dernier du nom.
    • Marc de Guéhéneuc, vicomte de Boishue (1844-1882) marié à Marie Le Mercier des Alleux[1], d'où 3 enfants :
      • Marc de Guéhéneuc de Boishue, mort à 9 ans
      • Marguerite de Guéhéneuc de Boishue, mariée au comte Robert de Saint-Seine
      • Hélène de Guéhéneuc de Boishue, mariée au baron de Bonnafos
    • Raoul de Guéhéneuc de Boishue, mort non marié à 30 ans
    • Thérèse de Guéhéneuc de Boishue, mariée au comte Elie de Palys (d'où 6 enfants)
    • Berthe de Guéhéneuc de Boishue, mariée à Charles-Marie, comte de Préaulx (d'où 8 enfants dont 4 morts à la guerre de 14-18)

Armes[modifier | modifier le code]

D'azur au lion léopardé d'argent accompagné en chef de 2 fleurs de lys de même.

Principales alliances[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Potier de Courcy Nobiliaire & armorial de Bretagne, tome 1, page 488
  • Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 4, page 239

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 4, page 239