Extinction de l'humanité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'extinction de l'humanité est la fin de l'espèce humaine. Plusieurs scénarios ont été envisagés en science, futurologie, culture populaire, littérature, science-fiction et religion sur la question (voir notamment la fin des temps). Les humains sont répartis à la surface de la Terre et vivent en communauté, ils sont capables d'assurer leur survie à un niveau élémentaire en cas d'isolement prolongé. Ainsi, l'extinction de l'humanité aurait pour condition que la Terre entière soit rendue inhabitable pour les humains sans qu'ils aient la possibilité d'échapper à la planète. Une hypothèse qui pourrait se produire dans le cas d'une extinction de masse comme celle qui eut lieu au moment de l'Extinction Permien-Trias, parmi d'autres exemples. Dans un futur proche, des scénarios d'extinction ont été envisagés comme une annihilation nucléaire totale, un effet dysgénique globalisé, une surpopulation de la planète, une attaque à l'arme biologique ou une pandémie accidentelle ou de nature criminelle[1], une catastrophe écologique comme le réchauffement climatique. Par ailleurs, les technologies émergentes amènent de nouveaux scénarios possibles d'extinction, comme l'intelligence artificielle ultra-développée ou la gelée grise (voir également l'article écophagie). Des scénarios naturels comme la chute de météorites, une éruption volcanique à grande échelle, sont d'une importance moindre que les scénarios anthropogéniques : alors qu'ils se sont produits à de nombreuses reprises dans le passé, leur possibilité de récurrence à l'échelle humaine du temps est moindre, voire négligeable. Avec le développement des technologies, la destruction des humains par les actions d'une nation, d'une corporation ou d'un individu est plus forte d'un point de vue théorique. Il est cependant également possible que le développement des techniques puisse empêcher le risque d'extinction.

Scénarios possibles[modifier | modifier le code]

Le rapport Stern en 2006 estime le risque de disparition de l’espèce humaine à 0,1 % par an (soit 9,52 % en un siècle) principalement en raison du changement climatique[2].

Une étude de l'université d'Oxford en 2008 estime la probabilité d'extinction de l’espèce humaine d'ici 2100 à 19 % : 5 % par des armes nanotechnologiques, 5 % par une intelligence artificielle consciente et superintelligente, 4 % par des guerres (dont 1 % par une guerre nucléaire), 2 % par une pandémie[3].

Solutions envisagées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Niall Firth, « Human race 'will be extinct within 100 years', claims leading scientist », (consulté le 8 mars 2016)
  2. (en) Nicholas Herbert Stern, Great Britain, The Economics of Climate Change: The Stern Review, Cambridge University Press, , p. 53
  3. (en) Anders Sandberg & Nick Bostrom, Global Catastrophic Risks Survey, Technical Report #2008-1, Future of Humanity Institute, Oxford University, pp. 1-5, 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]