Ernest Hello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hello.
Ernest Hello
Ernest Hello by Vallotton.jpg
Portrait d'Ernest Hello
par Félix Vallotton
paru dans Le Livre des masques
de Remy de Gourmont (vol. II, 1898).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
LorientVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Jean Lander (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Ernest Hello, né le à Lorient et mort le à Keroman, près de Lorient, est un écrivain et critique littéraire français, apologiste chrétien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain mystique, quasiment sans relations extérieures, il consacra son existence à l'écriture. Le 12 novembre 1857, il épousa Zoé Berthier, écrivain elle aussi sous le pseudonyme de Jean Lander[1]. Elle sera non seulement sa femme mais aussi sa principale collaboratrice. Après leur mariage, ils vécurent au manoir de Keroman près de Lorient (détruit) où il s'était aménagé un cabinet de travail dans une tour ronde accolée à un pavillon (carte postale datée de 1907 - arch.pers.).

D'après Raïssa Maritain, la conversion de Léon Bloy doit beaucoup à Ernest Hello[2]; on trouve de nettes traces de son influence dans le Journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos et dans l'exégèse biblique de Paul Claudel; Henri Michaux le reconnaît également comme l'une de ses sources.

Outre ses traductions qui ont fait connaître en France les mystiques rhénans, ses œuvres majeures sont L'Homme, Physionomies de saints et Paroles de Dieu. Les éditions posthumes de L'Homme (chez Perrin, reconnaissables à l'ajout d'un sous-titre « La Vie - La Science - L'Art ») ont été expurgées de certains passages qui choquaient le public catholique de l'époque — mais sans que ces coupes soient signalées. Les éditions de ce livre doivent avoir été établies sur l’édition originale (Victor Palmé, Paris, 1872).

La principale source d'influence de Hello fut Joseph de Maistre et, bien sûr, la Bible, source de sa réflexion sur le style.

Ernest Hello est mentionné par Joris-Karl Huysmans dans son roman Là-bas en ces termes : « Le véritable psychologue du siècle, se disait Durtal, ce n'est pas leur Stendhal, mais bien cet étonnant Hello dont l'inexpugnable insuccès tient du prodige. » Léon Bloy a publié une importante étude sur Hello dans Un Brelan d’Excommuniés, publié par Albert Savine en 1889. Il l’a reprise dans Belluaires et Porchers, ouvrage édité par Stock en 1905, en la faisant suivre d’un texte inédit, également consacré à Hello et daté de 1894 – soit dix ans après la mort de l’écrivain –, intitulé Ici on assassine les Grands Hommes. Il écrit : « Je ne vois guère d’analogue à cet écrivain désorbité que le solitaire Pascal. Ils sont, en effet, tous deux, surtout des poètes et l’étonnement du lecteur est infiniment plus déterminé par leur accent que par leurs pensées. »

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • M. Renan, l'Allemagne et l'athéisme au XIXe siècle (Paris, Charles Douniol, 1859)
  • Le Style (théorie et histoire) (Victor Palmé, 1861)
  • Œuvres choisies de Jeanne Chézard de Matel, mises en ordre et précédées d'une introduction par Ernest Hello (Paris, Victor Palmé - Bruxelles, H. Goëmaëre - Rome, Librairie de la Propagande - Lyon, P. N. Josserand - Londres, Burns, Oates et Cie, 1870)
  • Le Jour du Seigneur (1871)
  • L'homme. La Vie - La science - L'art, précédé d'une introduction par Henri Lasserre (Paris, Victor Palmé, 1872)[3]
  • Physionomies de saints (Paris, Victor Palmé, 1875)
  • Contes extraordinaires (Paris & Bruxelles, Victor Palmé & Joseph Albanel, 1879)
  • Les Plateaux de la balance (1880)
  • Philosophie et athéisme (1888)
  • Le Siècle, les hommes et les idées, avec une lettre-préface de M. Henri Lasserre (Paris, Perrin et Cie, 1896)
  • Paroles de Dieu, réflexions sur quelques textes sacrés (1899)
  • Prières et méditations inédites, publiées par Mme Lucie Félix-Faure Goyau ("Chefs d'œuvre de la littérature religieuse", Bloud & Cie, 1911)
  • Du neant à Dieu. I : Contradictions et Synthèse. La Connaissance de l'être par le néant. II : l'Amour du néant pour l'être. La Prière du néant à l'être, fragments recueillis par Jules Philippe Heuzey (2 volumes, Paris, Perrin, 1921), Éditions du sandre (2009)
  • Regards et lumières, fragments recueillis par Jules-Philippe Heuzey (Paris, Perrin, 1923)
  • L'Homme, texte intégral, présentation Philippe Régniez, (Asuncion, Les Editions de La Reconquête, 2006).
Traductions

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. notice BnF no FRBNF10731863.
  2. Raïssa Maritain, Les grandes amitiés, éditions Desclée de Brouwer, collection Livre de Vie, 1966 p. 182
  3. Les rééditions postérieures à la mort d'Ernest Hello ont été expurgées de plusieurs passages. Pour une édition récente établie sur l'original, voir celle réalisée par L'Écritoire : L'homme. La Vie - La science - L'art