El Mouhoub Mouhoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
E.M. Mouhoud
EM Mouhoud wikipédia.jpg
El Mouhoub Mouhoud - Juillet 2020
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
Nationalité
Formation
Doctorat d’Economie Université Paris 1 Sorbonne, Agrégé des facultés de sciences
Activité
Economiste, Professeur des Universités
Œuvres principales

Mondialisation et délocalisation des entreprises

L’immigration en France. Mythes et réalité

Le Savoir & la Finance. Liaisons dangereuses au cœur du capitalisme contemporain''

E.M. Mouhoud, connu également sous le nom de El Mouhoub Mouhoud est un économiste français.

E.M. Mouhoud est spécialiste de la mondialisation et ses effets, des délocalisations et relocalisations des activités, des migrations internationales et des relations Euro-méditerranéennes.

E.M. Mouhoud a été le premier économiste en France à mettre en évidence et à analyser tant sur le plan théorique qu’empirique, le phénomène de relocalisation industrielle[1].

Il est actuellement Professeur d'économie et Président de l’Université Paris-Dauphine - PSL[2] et chercheur au Laboratoire d'Économie de Dauphine - PSL (LEDa), CNRS et IRD[3]

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille, jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

E.M. Mouhoud est né le 13 juin 1960 en Algérie. Il arrive en France à l’âge de 10 ans dans la région Parisienne où il suit un parcours scolaire exemplaire jusqu’à l’obtention de l’agrégation d’économie. Il devient Professeur des Universités à l’âge de 33 ans.[3]

Il est Docteur en Sciences Économiques de l’Université Paris 1 Sorbonne (1991), titulaire du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (Université Paris I Sorbonne) et Agrégé des Facultés de Sciences économiques (1994).

Parcours[modifier | modifier le code]

Après sa nomination en tant que Professeur des Universités à l’Université d’Evry il devient parallèlement, de 1995 à 2007, conseiller scientifique au Centre d’Analyse Stratégique (ex-Commissariat Général du Plan) sur les questions d’innovation et de politique industrielle et régionale et membre du conseil scientifique de la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale DATAR.

Au commissariat Général du Plan, il dirige des groupes de travail et rédige plusieurs rapports dont « Localisation des activités et stratégies de l’État en direction des régions » (2005). Il a été le chef de projet du groupe « Perroux »[4].

Après avoir enseigné dans les universités de Paris I, d’Evry et de Brest, il devient Professeur à l’Université de Paris 13, y fonde et dirige le Centre Économie de Paris Nord, UMR CNRS, un laboratoire de recherche regroupant une cinquantaine d’enseignants chercheurs.

Il a rejoint ensuite l’Université Paris Dauphine – PSL où il a dirigé le GDR International du CNRS DREEM (Développement des recherches Économiques Euro-méditerranéennes) et dirigé notamment le Master affaires internationales [5].

Il occupe également des responsabilités, depuis 2017, en tant que Vice-Président de l’Université Paris Dauphine - PSL en charge des Enseignants-Chercheurs.[2]

Ses thèmes de recherche sur les relations euro-méditerranéennes et les délocalisations lui ont valu plusieurs invitations dans des universités étrangères dont :

  • Columbia University, SIPA, Conference talk on Political Economy of MENA Uprisings, October 2019 ;
  • April 2012, April 2013, April 2014, September 2016, 2017, December 2018 à l’Institute for the Transregional Study of the Contemporary Middle East, North Africa and Central Asia (TRI) Princeton University ;
  • Professeur invité à la National University of Bogota (Colombia) April de 2015 ;
  • Visiting Professor à la New School for Social Research (Schwartz Center for Economic Policy Analysis) New York (oct 2009-february 2010) ;
  • University Fudan - Shanghai, décembre 2006 (Chine) cours sur la convergence dans l'Union  européenne quelles leçons pour l'Asie ? ;
  • Seoul National University (2000 et 2004) (Corée du Sud).

En 2011, lors de la primaire présidentielle socialiste, El Mouhoub Mouhoud fait partie de l'équipe de campagne de Martine Aubry en qualité d'expert de la société civile. Lui et Sandrine Mazetier étaient chargés des questions d'immigration[6].

La même année, il signe l'appel aux dirigeants du G8 pour un plan de soutien à la Tunisie. Cet appel a été signé par 21 économistes dont Joseph Stiglitz[7].

En juin 2013, E.M. Mouhoud a achevé une étude sur la relocalisation des activités pour la DGCIS et la DATAR . Cette étude donne lieu à une base de données sur les atouts des territoires français utilisée par le Ministère français du redressement productif dans sa politique de relocalisation[8]. Ses travaux ont permis la conception du logiciel Colbert 2.0[9].

Il a œuvré comme consultant auprès de l’OCDE, l’ONU, du PNUD, l’UNFPA[10] (Fond des Nations unies pour la Population) et la Banque mondiale

Les travaux et les interventions de E.M. Mouhoud sont publiés soit sous le nom de El Mouhoub Mouhoud, Elias Mouhoub Mouhoud, Mouhoud El Mouhoud et E.M Mouhoud.

Il est nommé dans le Who's who des économistes les plus influents, publié par L'Expansion dans le numéro double de décembre 2012-janvier 2013[11].

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Les travaux de recherche d’E.M. Mouhoud portent sur la mondialisation et ses effets, les délocalisations et relocalisations des activités, les migrations internationales et le rôle des diasporas pour le développement des pays d’origine, et les économies en transition des pays de la région Moyen-Orient Afrique du Nord.

Trois domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Premier domaine : l'analyse théorique et empirique des effets du changement technologique sur la spécialisation internationale des économies et la localisation des firmes multinationales.

Ses travaux ont permis de mettre en évidence dès le début des années 1990 le phénomène des relocalisations industrielles et de la récupération des avantages comparatifs des pays anciennement industrialisés en particulier dans son ouvrage Changement technique et division internationale du travail (Economica, 1993)[12].

Dans la lignée de cet axe de recherche, il a développé avec Philippe Moati, Économiste et professeur à l'Université Paris 7, le concept de division cognitive du travail pour comprendre les mécanismes de sélection des territoires au niveau international et les mécanismes d’alliances et de coopération entre firmes (Moati et Mouhoud, 1994, 2000, et 2005)[13].

Son second domaine de recherche concerne les questions d'intégration européenne, d'élargissement, les relations Euro-méditerranéennes, la mobilité des facteurs et l'ajustement des marchés du travail. Il a contribué au débat sur la convergence des économies et des régions européennes.

Son troisième domaine concerne l'analyse des déterminants et des effets des migrations internationales et des envois de fonds sur les pays d’accueil et les pays de départ :

  • Apport en termes de mesure des migrations internationales dans l’Union européenne et de l’analyse de l’impact des migrations sur le fonctionnement de la zone Euro (modélisation macroéconomique)
  • Analyse économétrique des migrations sur le marché du travail européen
  • Identification d’une notion nouvelle « les migrations répétées » permettant de mesurer la mobilité du travail intra-européenne. (voir E.M. Mouhoud et Oudinet 2006 et 2007)[14].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 2011, lors de la primaire présidentielle socialiste, El Mouhoub Mouhoud fait partie de l'équipe de campagne de Martine Aubry en qualité d'expert de la société civile. Il est chargé des questions d'immigration (avec Sandrine Mazetier).

La même année il signe, aux côtés de 21 autres économistes dont Joseph Stiglitz, l'appel aux dirigeants du G8 pour un plan de soutien à la Tunisie[15].

En 2012, il fait partie des économistes qui signent une tribune dans le journal Le Monde pour soutenir François Hollande, du fait de « la pertinence des options [proposées], en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l'emploi »[16].

Autres responsabilités[modifier | modifier le code]

  • Membre élu du Comité directeur de l’AFSE (Association Française de Sciences Économiques) depuis 2010.
  • Vice-Président de l’Association Pluralisme et Qualité (2014-2018)
  • Membre du Conseil scientifique du Printemps de l’économie[17]
  • Membre du Conseil scientifique de l’économie au rendez-vous de l’histoire
  • Jury 2020 du Prix du Meilleur Article Financier[18]
  • De 2005 à 2015, il est personnalité scientifique du Conseil d’administration de l’IRES (Institut de recherches économiques et sociales). Il est membre du comité de rédaction de la Revue Économique.

Il a été membre de plusieurs conseils scientifiques d’organismes publics dont : l'Agence Nationale de la Recherche (en Sciences de l’Homme et de la Société) de 2005 à 2008, le Conseil scientifique de l’IRD (Institut de Recherches pour le Développement) de 2007 à 2010, le Commissariat à la stratégie et la prospective – France Stratégie de 1995 à 2007.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de la recherche des Scytales et voies de la réussite (Assemblée Nationale, 2004)[3]

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

E.M. Mouhoud est l’auteur d’une centaine d’articles publiés dans des revues académiques internationales et françaises et d’une vingtaine d’ouvrages.

Livres [modifier | modifier le code]

Bibliographie non exhaustive :

  • Changement technique et division internationale du travail », Economica, 1993
  • Sauver Marx ? Empire, multitude, travail immatériel » avec Pierre Dardot et Christian Laval, Éditions La Découverte, 2007
  • L’Europe et ses migrants. Ouverture ou repli ?, L’Harmattan, 2007
  • Le Savoir & la Finance. Liaisons dangereuses au cœur du capitalisme contemporain, Mouhoud E.M. et D. Plihon La Découverte, 2009 Paris.
  • Économie des services et développement des territoires, directeur du rapport DATAR, Collection Travaux, La Documentation Française, 2010, Paris.
  • (en) Global Outsourcing, Strategies on Multinational Corporations », Nivilind Publishers 2010, NewDelhi
  • Mondialisation et délocalisation des entreprises, Repères, La Découverte, 2017 (Cinquième édition)
  • L'immigration en France : Mythes et réalités, Paris, Fayard, , 200 p. (ISBN 978-2-213-70435-7)

Articles[modifier | modifier le code]

Revues académiques internationales

  • Dimou M., Mouhoud E.M., Scahffard A. (2019), « The Determinants of Elderly Migration in France », Papers in Regional Science, forthcoming DOI: 10.1111/pirs.12374
  • Mouhoud E.M. (2018) « Les frontières visibles et invisibles des migrations internationales » Les frontières, revue Pouvoirs n° 165
  • Jennequin, H., Miotti, L. & Mouhoud, E. M. (2017). Measurement and anticipation of territorial vulnerability to offshoring risks : An analysis on sectoral data for France. Économie et Statistique / Economics and Statistics, 497-498, 127-148. https://doi.org/10.24187/ecostat.2017.497d.1934
  • Bouoiyour J., Miftah A. and Mouhoud E.M. (2016) « Education, male gender preference and migrants’ remittances: Interactions in rural Morocco », Economic Modelling Volume 57, September, Pages 324–331
  • Mouhoud (2016) “Les transferts d’épargne des migrants vers les pays en d’origine : un enjeu économique pour le développement”, Revue d’Économie Financière, n° 1. , Paris, juin.
  • Arestoff F., Kuhn-Le Braz M. and Mouhoud E-M., (2016), Remittance Behavior of Forced Migrants in Post-Apartheid South Africa, the Journal of Development Studies, Taylor & Francis Journals, DOI 10.1080/00220388.2015.110722
  • Margolis D., Miotti L., Mouhoud E.M., Oudinet J. (2015) “To Have and Have Not”: Migration, Remittances, Poverty and Inequality in Algeria », The Scandinavian Journal of Economics, April, 117(2), 650–685.
  • Laffineur C. et Mouhoud E.M. (2015) « The Jobs at Risk from Globalization », in the World Economic Review, May, (ISSN 1610-2878) (Print).
  • Duwicquet V., Mouhoud E.M. and Oudinet J. (2014) « International migration by 2030: impact of immigration policies scenarios on growth and employment », Foresight, VOL. 16 NO. 2 2014, pp. 142-164, Emerald Group Publishing Limited, ISSN 1463-6689.
  • Mouhoud E.M. (2010) “Migrations, transferts et inégalités: apports de travaux microéconomiques”, in Revue Economique, Vol. 61 – n° 6  - Vol. 61, pp. 973 à 979.
  • Mouhoud E.M. (2010) “Migrations, transferts et inégalités: apports de travaux microéconomiques”, in Revue Economique, Vol. 61 – n° 6  - Vol. 61, pp. 973 à 979
  • Bouoiyour J., Hanchane H. et Mouhoud E.M. (2009) « Investissements directs étrangers et productivité : quelles interactions dans le cas des Pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ? », Revue Economique, n° 1, janvier.

Rapports[modifier | modifier le code]

Il a dirigé et participé à la rédaction de nombreux rapports pour la DATAR, le Commissariat au Plan et le CAE.

Liste non exhaustive :

  • « Relocalisation d'activités industrielles en France » E.M Mouhoud et Sémaphores, juin 2013[19].
  • « Économie des services et développement des territoires », sous la direction de E.M. Mouhoud, DATAR, Collection Travaux, La Documentation Française, 2010 Paris.
  • « Mobilité des ménages versus mobilité des entreprises : de nouvelles marges de manœuvre pour l’action stratégique de l’État en direction des régions », Horizons Stratégiques, (Centre d’Analyse Stratégique) n° 1, juillet 2006
  • « Localisation des activités et stratégies de l’État en direction des régions », 2005 Commissariat Général du Plan.
  • « Intégration, élargissement et divergences structurelles en Europe quel avenir pour les régions périphériques », S. Dupuch et E.M Mouhoud, in E.M. Mouhoud (sous la direction de) Localisation des activités et les stratégies de l'État : contributions au débat, Les Cahiers du Plan n° 5, 2005
  • « La France dans l’économie du savoir : pour une dynamique collective », R. Lallement, E.M. Mouhoud, S. Paillard, 2002, Commissariat Général du Plan La Documentation Française, Paris.

Tribunes et Interviews[modifier | modifier le code]

  • "La prime à la relocalisation n'est-elle qu'un leurre ?" Tribune publiée dans Le Monde, 10 mars 2010[20]
  • "Compétitivité : il faut mutualiser à l'échelle européenne" Interview publiée dans Libération, 8 juillet 2013
  • "Immigration: la Nouvelle donne" Tribune publiée dans Le Monde, rubrique Décryptage – Le grand Débat, 15 mai 2012[21]
  • Interview dans Libération: 27 novembre 2012 E.M Mouhoud : « Cette politique restrictive sur l'immigration de travail ne répond pas aux besoins de l'économie ».
  • Interview Terra Eco : « Nous vivons une ère de post-mondialisation » - 30 novembre 2011
  • Entendez-vous l'Eco - 28 avril 2020[22]
  • [Penser l'après-Covid] "Nous entrons dans une phase de post-mondialisation complexe", pour El Mouhoub Mouhoud, 14 mai 2020[23]
  • Interview Usine Nouvelle « Si l’on veut débattre de relocalisations, il faut tout mettre sur la table", explique El Mouhoub Mouhoud – 11 mai 2020
  • Tribune Le Monde – « Le recul du commerce international n’est pas le signe d’une démondialisation » – 31 janvier 2020[24]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vidéo Xerfi - présentée par Philippe Moati
  2. a et b « Gouvernance et Organisation | Université Paris Dauphine-PSL | Université Paris Dauphine-PSL », sur dauphine.psl.eu (consulté le 23 juillet 2020)
  3. a b et c (en) « El Mouhoub Mouhoud », sur The Conversation (consulté le 23 juillet 2020)
  4. « La localisation des activités et les stratégies de l'Etat : contributions au débat »
  5. « Master Affaires internationale - Dauphine - PSL »
  6. http://www.martineaubry.fr/article/lequipe-de-campagne-de-martine-aubry
  7. « 21 économistes de renommée internationale dont le Prix Nobel Joseph Stiglitz lancent un appel au G8 pour le soutien d'un plan tunisien », sur Leaders (consulté le 28 juillet 2020).
  8. « Economie.gouv.fr », sur economie.gouv.fr (consulté le 28 juillet 2020).
  9. « Journal économique et financier », sur La Tribune (consulté le 28 juillet 2020).
  10. Lien vers UNFA : http://www.unfpa.org/public/about/
  11. Who's who des Economistes. Expansion décembre 2012-Janvier 2013
  12. Changement technique et division internationale du travail, Economica, (lire en ligne)
  13. « Les nouvelles logiques de décomposition internationale des processus productifs »
  14. Mouhoud E.M., Oudinet J., Les dynamiques migratoires dans l'Union européenne. Ajustements sur les marchés du travail et comparaison Europe-États-Unis (lire en ligne)
  15. « 21 économistes de renommée internationale dont le Prix Nobel Joseph Stiglitz lancent un appel au G8 pour le soutien d'un plan tunisien »
  16. « Nous, économistes, soutenons Hollande », Le Monde,‎ , https://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/17/nous-economistes-soutenons-hollande_1686249_3232.html
  17. « Printemps de l'Economie »
  18. « Prix du Meilleur Article Financier »
  19. https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/etudes-et-statistiques/etudes/industrie/2013-12-relocalisation-revue-litterature.pdf
  20. « La prime à la relocalisation n'est-elle qu'un leurre ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  21. « Immigration: la Nouvelle donne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  22. « Entendez-vous l'Eco »
  23. « [Penser l'après-Covid] "Nous entrons dans une phase de post-mondialisation complexe", pour El Mouhoub Mouhoud », L'Usine Nouvelle,‎ (lire en ligne)
  24. « Le recul du commerce international n’est pas le signe d’une démondialisation », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]