El Mouhoub Mouhoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
E.M. Mouhoud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Nationalité
Activité

E.M. Mouhoud, connu également sous le nom de El Mouhoub Mouhoud, est professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine[1].

E.M Mouhoud a été le premier économiste en France à mettre en évidence et à analyser tant sur le plan théorique qu’empirique, le phénomène de relocalisation industrielle[2].

Il est chercheur au Laboratoire d’Économie de Dauphine- DIAL IRD.

Biographie[modifier | modifier le code]

El Mouhoub Mouhoud, né le 13 juin 1960 en Algérie, est Docteur en Sciences Économiques de l’université Paris 1 Sorbonne (1991) et Agrégé des Facultés de Sciences économiques (1994)[3]. Il est le fondateur et le directeur du Groupement de Recherches International[4] du CNRS DREEM (Développement des Recherches Economiques Euro-méditerranéennes) créé en 2007.

Directeur du Master 212 Affaires Internationales depuis 2011, il est élu au Conseil d’Administration de l’Université Paris Dauphine en 2012[5].

En 2011, lors de la primaire présidentielle socialiste, El Mouhoub Mouhoud fait partie de l'équipe de campagne de Martine Aubry en qualité d'expert de la société civile. Lui et Sandrine Mazetier étaient chargés des questions d'immigration[6].

La même année, il signe l'appel aux dirigeants du G8 pour un plan de soutien à la Tunisie. Cet appel a été signé par 21 économistes dont Joseph Stiglitz[7].

De 1995 à 2007, il a été Conseiller scientifique au Centre d’Analyse Stratégique (ex Commissariat Général du Plan) sur les questions d’innovation et de politique industrielle et régionale et membre du conseil scientifique de la DATAR

Au commissariat du Plan, il a dirigé des groupes de travail et rédigé plusieurs rapports dont « Localisation des activités et stratégies de l’État en direction des régions » (2005)[8]. Il a été le chef de projet du groupe Perroux.

De 1998 à 2006, il a été Professeur à l’université de Paris 13. Il a fondé et dirigé le Centre d’Économie de Paris Nord, UMR CNRS, laboratoire regroupant une cinquantaine d’enseignants chercheurs.

Ses thèmes de recherche sur les relations euro-méditerranéennes et les délocalisations lui ont valu plusieurs invitations[9] dans des universités étrangères dont :

  • Invité à la Seoul National University (2000 et 2004) (Corée du Sud) : séminaires de commerce international et d'intégration européenne.
  • Université d'Hanoi (2005) : cours d'économie internationale
  • Invité à l'Université de Fudan-Shanghaï, décembre 2006 (Chine): cours sur la convergence dans l'Union européenne, quelles leçons pour l'Asie ?
  • New School for Social Research de New York (novembre 2009-Février 2010
  • Université de Princeton (en avril 2011 et en avril 2012)

En 2012, il fait partie des économistes qui signent une tribune dans le journal Le Monde pour soutenir François Hollande, du fait de « la pertinence des options [proposées], en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l'emploi »[10].

En juin 2013, E.M. Mouhoud a achevé une étude sur la relocalisation des activités pour la DGCIS et la DATAR . Cette étude donne lieu à une base de données sur les atouts des territoires français utilisée par le Ministère français du redressement productif dans sa politique de relocalisation[11]. Ses travaux ont permis la conception du logiciel Colbert 2.0[12].

Il a œuvré comme consultant auprès de l’OCDE, l’ONU, du PNUD, l’UNFPA[13] (Fond des Nations unies pour la Population) et la Banque mondiale

Les travaux et les interventions de E.M. Mouhoud sont publiés soit sous le nom de El Mouhoub Mouhoud, Elias Mouhoub Mouhoud, Mouhoud El Mouhoud et E.M Mouhoud.

Il est nommé dans le Who's who des économistes les plus influents, publié par L'Expansion dans le numéro double de décembre 2012-janvier 2013[14].

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Ses travaux de recherche actuels portent sur :

  • le changement technologique
  • les firmes multinationales
  • les délocalisations / relocalisations et compétitivité internationale
  • l'intégration européenne, convergence des économies
  • les relations Euro méditerranéennes, mobilité des facteurs et marchés du travail
  • les migrations internationales, l'impact sur les pays d’accueil et les pays de départ
  • l'économie de la connaissance, financement des entreprises et crises

El Mouhoub Mouhoud a développé trois domaines de recherche principaux :

Premier domaine : l'analyse théorique et empirique des effets du changement technologique sur la spécialisation internationale des économies et la localisation des firmes multinationales. Ses travaux ont permis de mettre en évidence dès le début des années 1990 le phénomène des relocalisations industrielles et de la récupération des avantages comparatifs des pays anciennement industrialisés en particulier dans son ouvrage " Changement technique et division internationale du travail", (Economica, 1993).

Dans la lignée de cet axe de recherche, il a développé avec Philippe Moati, le concept de division cognitive du travail[15] pour comprendre les mécanismes de sélection des territoires au niveau international et les mécanismes d’alliances et de coopération entre firmes (Moati et Mouhoud, 1994, 2000, et 2005).

Son second domaine de recherche concerne les questions d'intégration européenne, d'élargissement, les relations Euro méditerranéennes, la mobilité des facteurs et l'ajustement des marchés du travail. Il a contribué au débat sur la convergence des économies et des régions européennes.

Son troisième domaine, davantage développé ces dernières années, concerne l'analyse des déterminants et des effets des migrations internationales et des envois de fonds sur les pays d’accueil et les pays de départ :

  • Apport en termes de mesure des migrations internationales dans l’union européenne et de l’analyse de l’impact des migrations sur le fonctionnement de la zone Euro (modélisation macroéconomique)
  • Analyse économétrique des migrations sur le marché du travail européen
  • Identification d’une notion nouvelle « les migrations répétées » permettant de mesurer la mobilité du travail intra-européenne. (voir Mouhoud et Oudinet 2006 et 2007).

GDRI DREEM[modifier | modifier le code]

Le GDRI DREEM : Groupement de Recherche International - Développement des Recherches Économiques Euro-Méditerranéennes[4].

GDRI DREEM est un outil de coopération scientifique entre les pays du Nord et ceux du Sud de la Méditerranée. L’un de ses objectifs est de favoriser l’émergence de jeunes chercheurs de qualité au Sud de la Méditerranée. Outre de nombreux colloques internationaux de haut niveau organisés dans le cadre de ce GDR International sur la situation des pays de la Région Afrique du Nord et Moyen Orient, une coopération scientifique est mise en place entre les jeunes chercheurs du Sud de la Méditerranée et les chercheurs confirmés du Nord.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Livres [modifier | modifier le code]

Bibliographie non exhaustive :

  • Changement technique et division internationale du travail », Economica, 1993
  • Sauver Marx ? Empire, multitude, travail immatériel » avec Pierre Dardot et Christian Laval, Éditions La Découverte, 2007
  • L’Europe et ses migrants. Ouverture ou repli ?, L’Harmattan, 2007
  • Le Savoir & la Finance. Liaisons dangereuses au cœur du capitalisme contemporain, Mouhoud E.M. et D. Plihon La Découverte, 2009 Paris.
  • Économie des services et développement des territoires, directeur du rapport DATAR, Collection Travaux, La Documentation Française, 2010, Paris.
  • (en) Global Outsourcing, Strategies on Multinational Corporations », Nivilind Publishers 2010, NewDelhi
  • Mondialisation et délocalisation des entreprises, Repères, La Découverte, 2011 (Troisième édition)
  • L'immigration en France : Mythes et réalités, Fayard, , 200 p. (ISBN 978-2213704357)

Articles[modifier | modifier le code]

Bibliographie non exhaustive :

  • « Political Economy of Arab revolutions. Analysis and prospects for North African countries », Mondes en Développement, n° 158, De Boeck. 2012/2 - n°158, p. 35 à 50
  • “Inequality and Migration: What different European patterns of migration tell us.”par Mouhoud E.M. & Oudinet J., International Review of Applied Economics Vol. 24, No. 3, July 2010, 407-26
  • « Vers une relocalisation des activités industrielles ? » in, Les entreprises dans la mondialisation Les Cahiers Français, n° 365, 2011, La Documentation Française.
  • «Les entreprises multinationales au cœur de la mondialisation ». Les Cahiers Français, (365), 9-15, 2011
  • « Offshoring of service activities: Overview and prospects » in Christiane Kuptsch (ed.) The internationalization of labour markets, International Labour Organization (International Institute for Labour Studies), Geneva, 2010.

Rapports[modifier | modifier le code]

E.M. Mouhoud a dirigé et participé à la rédaction de nombreux rapports pour la DATAR, le Commissariat au Plan et le CAE.

Liste non exhaustive :

  • « Relocalisation d'activités industrielles en France » E.M Mouhoud et Sémaphores, juin 2013[16].
  • « Économie des services et développement des territoires », sous la direction de E.M. Mouhoud, DATAR, Collection Travaux, La Documentation Française, 2010 Paris.
  • « Mobilité des ménages versus mobilité des entreprises : de nouvelles marges de manœuvre pour l’action stratégique de l’État en direction des régions », Horizons Stratégiques, (Centre d’Analyse Stratégique) n° 1, Juillet 2006
  • « Localisation des activités et stratégies de l’État en direction des régions », 2005 Commissariat Général du Plan.
  • « Intégration, élargissement et divergences structurelles en Europe quel avenir pour les régions périphériques », S. Dupuch et E.M Mouhoud, in E.M. Mouhoud (sous la direction de) Localisation des activités et les stratégies de l'État : contributions au débat, Les Cahiers du Plan n° 5, 2005
  • « La France dans l’économie du savoir : pour une dynamique collective »,R. Lallement, E.M. Mouhoud, S. Paillard, 2002, Commissariat Général du Plan La Documentation Française, Paris.

Tribunes et Interviews[modifier | modifier le code]

Autres responsabilités[modifier | modifier le code]

E.M. Mouhoud est membre élu du Comité directeur de l’AFSE (Association Française de Sciences Économiques) depuis 2010.

Il a été membre de plusieurs conseils scientifiques d’organismes publics dont : Agence Nationale de la Recherche (en Sciences de l’Homme et de la Société) de 2005 à 2008 Conseil scientifique de l’IRD (Institut de Recherches sur le Développement) de 2007 à 2010

Depuis 2005, il est personnalité scientifique du Conseil d’administration de l’IRES (Institut de recherches économiques et sociales). Il est membre du comité de rédaction de la Revue Économique.

Il est membre du Conseil Scientifique de la Fondation Dauphine depuis 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]