Championnats panaméricains de cyclisme de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Championnats panaméricains de cyclisme de 2010
Généralités
Sport Cyclisme sur routeVoir et modifier les données sur Wikidata
Organisateur(s) Confédération panaméricaine de cyclisme
Éditions XXV
Lieu(x) Drapeau : Mexique Aguascalientes
Date 7 au
Épreuves 14 (H) + 11 (F)
Site(s) Velódromo del Domo Deportivo Bicentenario (piste)
Site web officiel

Navigation

Les Championnats panaméricains de cyclisme sont les championnats continentaux annuels de cyclisme sur route et sur piste pour les pays membres de la Confédération panaméricaine de cyclisme.

Les compétitions se sont déroulées du 7 au 15 mai, à Aguascalientes au Mexique.

Podiums[modifier | modifier le code]

Cyclisme sur route[modifier | modifier le code]

Les compétitions se déroulaient les 8 et 9 mai.

Épreuves Or Argent Bronze
Compétitions masculines élite
Course en ligne[1] Carlos Oyarzún
Drapeau du Chili Chili
Arnold Alcolea
Drapeau de Cuba Cuba
Raúl Granjel
Drapeau de Cuba Cuba
Contre-la-montre[2] Iván Casas
Drapeau de la Colombie Colombie
Carlos Oyarzún
Drapeau du Chili Chili
Freddy Montaña
Drapeau de la Colombie Colombie
Compétitions masculines moins de 23 ans
Course en ligne[1] Benjamin King
Drapeau des États-Unis États-Unis
Jonathan Monsalve
Drapeau du Venezuela Venezuela
Ramiro Cabrera
Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Contre-la-montre[2] Benjamin King
Drapeau des États-Unis États-Unis
Ramiro Cabrera
Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Ramón Carretero
Drapeau du Panama Panama
Compétitions féminines
Course en ligne[3] Shelley Olds-Evans
Drapeau des États-Unis États-Unis
Joëlle Numainville
Drapeau du Canada Canada
Dalila Rodríguez
Drapeau de Cuba Cuba
Contre-la-montre[4] Paola Madriñán
Drapeau de la Colombie Colombie
Amber Neben
Drapeau des États-Unis États-Unis
Shelley Olds-Evans
Drapeau des États-Unis États-Unis

Cyclisme sur piste[modifier | modifier le code]

Les compétitions se déroulaient au Velódromo del Domo Deportivo Bicentenario d'Aguascalientes du 11 au 15 mai. Ce vélodrome est inauguré pour l'occasion. Il est considéré par la Confédération panaméricaine de cyclisme comme le meilleur en Amérique[5].

Épreuves Or Argent Bronze
Compétitions masculines
Kilomètre[6] Christopher Sellier
Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Travis Smith
Drapeau du Canada Canada
Ángel Pulgar
Drapeau du Venezuela Venezuela
Keirin[7] Hersony Canelón
Drapeau du Venezuela Venezuela
Barry Forde
Drapeau de la Barbade Barbade
Leonardo Narváez
Drapeau de la Colombie Colombie
Vitesse individuelle[8] Travis Smith
Drapeau du Canada Canada
Njisane Phillip
Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Leonardo Narváez
Drapeau de la Colombie Colombie
Vitesse par équipes[9] Drapeau de la Colombie Colombie
Leonardo Narváez
Cristian Tamayo
Fabián Puerta
Drapeau du Venezuela Venezuela
César Marcano
Ángel Pulgar
Hersony Canelón
Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Njisane Phillip
Azikiwe Kellar
Christopher Sellier
Poursuite individuelle[7] Juan Pablo Suárez
Drapeau de la Colombie Colombie
Juan Esteban Arango
Drapeau de la Colombie Colombie
Eduardo Sepúlveda
Drapeau de l'Argentine Argentine
Poursuite par équipes[6] Drapeau de la Colombie Colombie
Juan Pablo Suárez
Arles Castro
Weimar Roldán
Edwin Ávila
Drapeau du Chili Chili
Enzo Cesario
Pablo Seisdedos
Antonio Cabrera
Luis Mansilla
Drapeau de Cuba Cuba
Pedro Sibila
Reldys Pérez
Yans Arias
Rubén Companioni
Course aux points[9] Weimar Roldán
Drapeau de la Colombie Colombie
Jorge Luis Montenegro
Drapeau de l'Équateur Équateur
José Ramón Aguirre
Drapeau du Mexique Mexique
Américaine[10] Drapeau de la Colombie Colombie
Carlos Ospina
Weimar Roldán
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine
Rafael Merán
Augusto Sánchez
Drapeau de l'Argentine Argentine
Marcos Crespo
Martín Ercila
Scratch[7] Carlos Ospina
Drapeau de la Colombie Colombie
Cody O'Reilly
Drapeau des États-Unis États-Unis
Luis Mansilla
Drapeau du Chili Chili
Omnium[11] Carlos Urán
Drapeau de la Colombie Colombie
Rubén Companioni
Drapeau de Cuba Cuba
Luis Mansilla
Drapeau du Chili Chili
Compétitions féminines
500 mètres[9] Lisandra Guerra
Drapeau de Cuba Cuba
Monique Sullivan
Drapeau du Canada Canada
Nancy Contreras
Drapeau du Mexique Mexique
Keirin[12] Lisandra Guerra
Drapeau de Cuba Cuba
Daniela Larreal
Drapeau du Venezuela Venezuela
Diana García
Drapeau de la Colombie Colombie
Vitesse individuelle[13] Lisandra Guerra
Drapeau de Cuba Cuba
Diana García
Drapeau de la Colombie Colombie
Daniela Larreal
Drapeau du Venezuela Venezuela
Vitesse par équipes[7] Drapeau de Cuba Cuba
Lisandra Guerra
Arianna Herrera
Drapeau de la Colombie Colombie
Diana García
Juliana Gaviria
Drapeau du Mexique Mexique
Nancy Contreras
Daniela Gaxiola
Poursuite individuelle[9] Sarah Hammer
Drapeau des États-Unis États-Unis
María Luisa Calle
Drapeau de la Colombie Colombie
Dalila Rodríguez
Drapeau de Cuba Cuba
Poursuite par équipes[7] Drapeau des États-Unis États-Unis
Dotsie Bausch
Sarah Hammer
Lauren Tamayo
Drapeau de Cuba Cuba
Yudelmis Domínguez
Yumari González
Dalila Rodríguez
Drapeau de la Colombie Colombie
María Luisa Calle
Lorena Vargas
Natalia Muñoz
Course aux points[14] Theresa Cliff-Ryan
Drapeau des États-Unis États-Unis
Lorena Vargas
Drapeau de la Colombie Colombie
Danielys García
Drapeau du Venezuela Venezuela
Scratch[6] Yumari González
Drapeau de Cuba Cuba
Sofía Arreola
Drapeau du Mexique Mexique
Paola Muñoz
Drapeau du Chili Chili
Omnium[15] Sarah Hammer
Drapeau des États-Unis États-Unis
Angie González
Drapeau du Venezuela Venezuela
María Luisa Calle
Drapeau de la Colombie Colombie

Déroulement des championnats[modifier | modifier le code]

8 mai : les contre-la-montre individuels[modifier | modifier le code]

Les championnats ont commencé le 8 mai par le contre-la-montre individuel féminin qui précéda celui des hommes (les moins de 23 ans et les élites concourant ensemble). Les circuits étaient tracés dans la municipalité de Calvillo.

Les coureurs cyclistes colombiens ont remporté la médaille d'or.

Les féminines avaient deux tours d'un circuit de 10 kilomètres a effectué et c'est Paola Madriñán, originaire de Cali, qui l'a emporté, dans un temps de 29'58"96 à une moyenne horaire de 40,023 km/h. Elle a devancé l'Américaine Amber Neben, championne du monde 2008 de la spécialité et sa compatriote Shelley Olds-Evans. Neben, mieux partie, avait 30 secondes d'avance au premier intermédiaire, mais ratait la médaille d'or pour un peu plus de deux secondes[4].

Les hommes avaient trois tours d'un circuit de 13,2 kilomètres à parcourir. Le Colombien Iván Casas a remporté l'épreuve devançant le Chilien Carlos Oyarzún et un autre Boyacense Freddy Montaña. Casas a réalisé 50'34"06 sur les 39,6 kilomètres du parcours à une moyenne horaire de 46,987 km/h. L'Argentin Matías Médici ratait la médaille pour moins d'une seconde[2].

L'Américain Benjamin King, neuvième de l'épreuve, a été sacré champion des moins de 23 ans, à la moyenne horaire de 43,012 km/h[2].

9 mai : les courses en ligne[modifier | modifier le code]

Les courses en ligne se déroulèrent sur un circuit, développant 15,6 kilomètres, particulièrement accidenté avec quatre côtes. L'arrivée était située après 500 mètres d'une montée à 3 %.

Les féminines se disputaient, le matin, le titre sur une distance de 93,6 kilomètres, soit six tours de circuit. Pendant plusieurs tours, deux concurrentes, la Mexicaine Giuseppina Grassi et la Cubaine Dalila Rodríguez tentèrent une échappée[16]. Mais le peloton, contrôlé par l'équipe américaine, revenaient sur elles et le titre se jouait au sprint. Dans la grimpée d'arrivée, Shelley Olds-Evans dominait la tenante du titre canadienne Joëlle Numainville et Dalila Rodríguez de plusieurs longueurs[17]. Evans a couvert la distance en 2h 41'09", à la moyenne horaire de 34,850 km/h[3].

L'après-midi, les moins de 23 ans et les élite hommes se disputaient le titre sur une distance de 171,6 kilomètres, soit onze tours de circuit. Benjamin King, dixième de l'épreuve, déjà titré dans le contre-la-montre, récidivait et était sacré champion des moins de 23 ans, avec six minutes d'avance sur son dauphin, le Vénézuélien Jonathan Monsalve. King couvrait la distance en 4h 18'47"[17].

Carlos Oyarzún, médaillé d'argent dans le contre-la-montre, remportait le titre à l'issue d'une échappée solitaire. Il devançait un petit groupe de quatre coureurs d'une cinquantaine de secondes. Les Cubains Arnold Alcolea et Raúl Granjel se partageaient les médailles restantes en dominant au sprint le Colombien Gregorio Ladino, tenant du titre et le Mexicain Florencio Ramos[1]. Oyarzún a couvert la distance en 4h 15'03", à la moyenne horaire de 40,369 km/h[1].

11 mai : La première journée de compétition sur piste[modifier | modifier le code]

Les compétitions ont débuté par les qualifications de la vitesse par équipes hommes. La première équipe à s'élancer fut les Trinidadiens. Puis ce fut les qualifications pour la poursuite individuelle dames. Lors de celles-ci, l'Américaine Sarah Hammer, triple championne du monde de poursuite, battait le record du monde[18], détenu jusqu'alors par la Néo-Zélandaise, Sarah Ulmer. Avec 3'22"269, elle ôtait 2"268 à la précédente marque (3'24"537 temps réalisé à Athènes lors des J. O., le )[19]. Lors de la finale, Sarah Hammer, 27 ans, rattrapait sa rivale colombienne, María Luisa Calle, 42 ans, en seulement cinq tours[20], pour s'emparer du titre. La médaille de bronze était obtenue par Dalilia Rodríguez qui disposait de la Mexicaine Sofía Arreola lors de la finale pour la 3e place[9].

Dans l'après-midi, la piste fut inaugurée par les officiels de la région, en la présence du président de l'UCI, Patrick McQuaid et du président de la Confédération panaméricaine de cyclisme, José Manuel Pérez[5].

La première finale disputée lors de ces championnats fut celle du 500 mètres féminin, qui a vu la victoire de la Cubaine Lisandra Guerra, championne du monde 2008 de la spécialité, en 33"390, nouveau record panaméricain à la clef. À cette occasion, elle remporta une victoire écrasante puisque 1'370 la séparait de la Canadienne Monique Sullivan, alors que seulement 0'929 séparait la huitième concurrente de sa dauphine[9].

Les deux autres finales de la journée furent remportées par les pistards colombiens. Dans la course aux points, Weimar Roldán disposa de l'Équatorien Jorge Luis Montenegro, seul concurrent à être resté dans le même tour que le vainqueur[9]. Tandis que dans la vitesse par équipes, Leonardo Narváez emmena ses équipiers vers le titre. Il faut cependant remarquer que les Trinidadiens allèrent plus vite lors de la finale pour la médaille de bronze que les futurs champions[9].

12 mai : Deuxième journée[modifier | modifier le code]

Lors des qualifications de la matinée, deux records panaméricains furent battus. Le Colombien Juan Pablo Suárez devenait le détenteur de la nouvelle marque continentale en poursuite individuelle, avec un temps de 4'26"139[21] (0"986 de moins que l'ancien record détenu par son compatriote Jairo Pérez)[22]. Pour la médaille d'or, Suárez devait affronter un autre Colombien, Juan Esteban Arango dans l'après-midi.

Pour le second record, c'était l'équipe féminine américaine[23] de poursuite par équipes, emmenée par la toute nouvelle recordwoman du monde de la poursuite individuelle, Sarah Hammer qui pulvérisait le précédent de 2"791, échouant cependant à 0"037 de la marque mondiale (3'21"589 contre 3'21"552)[22].

L'après-midi de compétition commençait par la première médaille d'or colombienne de la journée avec la victoire de Carlos Ospina dans le scratch. Ospina avait réussi à prendre un tour à tous ses concurrents[7]. Puis Lisandra Guerra obtenait sa deuxième médaille d'or des championnats en remportant avec sa coéquipière Arianna Herrera la finale de la vitesse par équipes.

Juan Pablo Suárez s'adjugeait l'or de la poursuite individuelle hommes en rejoignant son adversaire Arango, en moins de trois tours[24]. Dans le match pour la troisième place, l'Argentin Eduardo Sepúlveda, 19 ans, record national à la clef, battait le Cubain Reldys Pérez[25].

En fin d'après-midi, l'équipe féminine américaine de poursuite par équipes s'adjugeait l'or, avec en prime un nouveau record mondial. En franchissant, pour la première fois, le mur symbolique des 3'20", elle ôtait 1"931 au précédent (record détenu par les Néo-Zélandaises depuis les derniers championnats du monde danois)[26]. Dans la dernière finale de la journée, le Vénézuélien Hersony Canelón remportait l'or du keirin en disposant de compétiteurs confirmés comme le Barbadien Barry Forde ou Leonardo Narváez.

13 mai : Troisième journée[modifier | modifier le code]

La session du matin commença par les qualifications pour la poursuite par équipes masculine. Lors de celles-ci, l'équipe colombienne, composée de Juan Arango, Arles Castro, Weimar Roldán et de Edwin Ávila, réalisait un nouveau record panaméricain[27]. Avec 4'04"826, il réduisait le précédent record de plus de quatre secondes (établi l'année précédente par une autre sélection colombienne)[28].

Lors des éliminatoires de la vitesse individuelle féminine, un autre record panaméricain tombait. Lisandra Guerra, déjà titrée cette semaine sur 500 mètres et dans la vitesse par équipes, s'appropriait le record du 200 m lancé, avec un temps de 10"862[29]. Elle se rapprochait à 0"031 du record mondial détenu depuis 1993 par la Russe Olga Slyusareva[28].

La première finale de l'après-midi fut celle du kilomètre. En 1'00"995, le Trinidadien Christopher Sellier s'adjugeait l'or en battant un nouveau record panaméricain[6]. La marque précédente, 1'01"085, datait du championnat panaméricain 2009 et était en possession de l'Américain Jimmy Watkins[30].

Dans la course scratch féminine, la double championne du monde de la spécialité, la Cubaine Yumari González a dominé ses adversaires et notamment sa dauphine Sofía Arreola, tout juste 19 ans[31]. En finale de la poursuite par équipes masculine, l'équipe nationale colombienne pulvérisait son temps du matin, en étant la première équipe américaine à descendre sous la barre des quatre minutes. En 3'59"412, elle établissait également un nouveau record panaméricain[6].

14 mai : Quatrième journée[modifier | modifier le code]

La quatrième journée de compétition commençait par le 250 m départ lancé de l'omnium féminin[32], par le 200 m départ lancé des qualifications de la vitesse individuelle masculine[33], puis par le 250 m départ lancé de l'omnium masculin[34]. On notait que Sarah Hammer, le Canadien Travis Smith et le Colombien Carlos Urán, meilleurs temps dans leur discipline respective, obtiendraient tous trois la médaille d'or, le lendemain.

Dans la finale de la course à l'américaine, Carlos Ospina et Weimar Roldán obtenaient respectivement leur deuxième et troisième médaille d'or de la semaine en remportant la course. Les tenants du titre mexicains Luis Macías et Ignacio Sarabia échouaient à la quatrième place dans le même tour que les Argentins, médaillés de bronze. Les Dominicains leur avaient pris un tour et les lauréats colombiens deux[35].

Lors de la finale de la vitesse individuelle féminine, Lisandra Guerra décrochait son troisième titre personnel. Elle battait la Colombienne Diana García en deux manches sèches[13]. Pour le bronze, la Vénézuélienne Daniela Larreal prenait le meilleur sur Monique Sullivan, en deux manches également[13].

15 mai : Cinquième et dernière journée de compétition[modifier | modifier le code]

Il fut ajouté au programme matinal une tentative de Juan Esteban Arango contre le record panaméricain de poursuite individuelle, détenu depuis 3 jours par son compatriote Suárez. Dans un temps de 4'18"806, Arango abaissait de plus de sept secondes la marque continentale[36].

Lors de la finale du keirin féminin, Lisandra Guerra obtenait sa quatrième médaille d'or. Le podium réunissait les mêmes concurrentes qu'en vitesse individuelle. Cependant Daniela Larreal subtilisait la médaille d'argent à Diana García[12]. L'Américaine Theresa Cliff-Ryan, après avoir terminé quatrième du scratch[6], triompha lors du dernier jour de compétition dans la course aux points, en prenant deux tours au peloton. La Colombienne Lorena Vargas termine seconde dans le même tour que la lauréate, tandis qu'à un tour terminait la Vénézuélienne Danielys García, médaillée de bronze[20].

En vitesse individuelle masculine, Travis Smith a remporté la médaille d'or. Premier à l'issue des qualifications, il termina invaincu la compétition, s'imposant dans toutes les manches qu'il disputa[37]. Smith disposa du Colombien Cristian Tamayo (second des qualifications[33], passé par les repêchages[38]) en quarts de finale et profita de l'élimination prématurée, au même stade de la compétition, de son compatriote Joseph Veloce (troisième des qualifications[33])[39]. Le Canadien disposa du Trinidadien Njisane Phillip (septième des qualifications[33]) en finale. Quant à Leonardo Narváez, il s'adjugea sa troisième médaille des championnats en s'imposant pour le bronze face au champion panaméricain 2010 du keirin, Hersony Canelón[8].

Sarah Hammer remporta sa troisième médaille d'or de ces championnats, lors de l'épreuve de l'omnium féminin. Cette compétition en six manches commença vendredi par l'épreuve du 250 m départ lancé. Puis Hammer s'imposa dans la course aux points et termina deuxième de la course par élimination[40]. Le lendemain, elle s'imposa dans la poursuite individuelle, le scratch et termina troisième du 500 mètres départ arrêté[20].

Comme aux Jeux sud-américains, deux mois plus tôt, Carlos Urán remportait le classement final de l'omnium. Il s'imposait devant le tenant du titre, le Cubain Rubén Companioni. Le Chilien Luis Mansilla s'adjugeait le bronze, après avoir, pourtant, terminé la première journée à la septième place[41]. À la troisième place se trouvait, alors, l'Équatorien José Ragonessi[41] qui lui rétrogradait à cette même septième place[11], à l'issue de la compétition. Urán, second après la deuxième épreuve (la course aux points) derrière Campanioni, prenait la tête du classement à l'issue de la première journée[41] et ne la quittait plus. Il remportait trois épreuves sur six de cet omnium[11].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

75 médailles étaient distribuées lors de ces championnats[42].

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de la Colombie Colombie 9 5 6 20
2 Drapeau des États-Unis États-Unis 7 2 1 10
3 Drapeau de Cuba Cuba 5 3 4 12
4 Drapeau du Venezuela Venezuela 1 4 3 8
5 Drapeau du Canada Canada 1 3 0 4
6 Drapeau du Chili Chili 1 2 3 6
7 Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 1 1 1 3
8 Drapeau du Mexique Mexique 0 1 3 4
9 Drapeau de l'Uruguay Uruguay 0 1 1 2
10 Drapeau de la Barbade Barbade 0 1 0 1
Drapeau de l'Équateur Équateur 0 1 0 1
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 0 1 0 1
13 Drapeau de l'Argentine Argentine 0 0 2 2
14 Drapeau du Panama Panama 0 0 1 1
Total 25 25 25 75

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Deux records du monde ont été battus lors de ces championnats. Sarah Hammer s'est adjugée celui de la poursuite individuelle féminine et l'équipe des États-Unis celui de la poursuite par équipes féminine[43].

La Colombie a terminé en tête du bilan par nation.

Cependant sa domination fut moins écrasante que lors des Jeux sud-américains du mois de mars précédent (deux médailles d'or lui avaient échappé sur 28 possibles). La raison principale à cela : une concurrence accrue.

En effet, la présence des États-Unis et de Cuba a permis de densifier le niveau de la compétition. La Colombie a terminé avec 9 médailles d'or devant les Américains, 7 médailles d'or et les Cubains, 5.

Ces trois nations ont capitalisé, à elles seules, 21 des 25 médailles d'or en jeu. Quatorze sélections nationales ont remporté au moins une médaille.

Au niveau individuel, Lisandra Guerra a terminé les championnats avec quatre médailles d'or. Sarah Hammer et Weimar Roldán s'en adjugeaient trois chacun. En comptabilisant les médaillés par équipes, 69 compétiteurs furent honorés d'une médaille au moins lors de cette compétition.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (es) « Les résultats officiels de la course en ligne hommes », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 3 novembre 2010)
  2. a, b, c et d (es) « Les résultats officiels des contre-la-montre, cf p.2 », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 27 août 2010)
  3. a et b (es) « Les résultats officiels de la course en ligne dames », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 27 août 2010)
  4. a et b (en) « Les résultats officiels du contre-la-montre féminin », sur www.uci.infostradasports.com (consulté le 7 mai 2011)
  5. a et b (es) « Dans la rubrique Noticias, voir le bulletin officiel (Boletin) N°16 du 11 mai », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 7 septembre 2010)
  6. a, b, c, d, e et f (es) « Les résultats officiels de la troisième journée », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 3 novembre 2010)
  7. a, b, c, d, e et f (es) « Les résultats officiels de la seconde journée », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 3 novembre 2010)
  8. a et b (es) « Les résultats officiels des finales de la vitesse individuelle masculine », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  9. a, b, c, d, e, f, g et h (es) « Les résultats officiels de la première journée », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 7 septembre 2010)
  10. (es) « Les résultats officiels de la course à l'américaine masculine », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 7 septembre 2010)
  11. a, b et c (es) « Les résultats officiels du classement final de l'omnium masculin », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  12. a et b (es) « Les résultats officiels de la finale du keirin féminin », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  13. a, b et c (es) « Les résultats officiels des finales de la vitesse individuelle féminine », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  14. (es) « Les résultats officiels de la finale de la course aux points féminine », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  15. (es) « Les résultats officiels du classement final de l'omnium féminin », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  16. (en) « The first atack came from Mexican rider Giussepna Grassi and Cuba's Daila Rodriguez », sur www.cyclingnews.com (consulté le 27 août 2010)
  17. a et b (en) « Five medals so far for U.S. team at Continental Championships », sur www.usacycling.org (consulté le 11 mars 2012)
  18. (es) « Les résultats officiels des qualifications de la poursuite individuelle féminine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  19. (en) « Hammer smashes individual pursuit world record », sur www.cyclingnews.com (consulté le 27 août 2010)
  20. a, b et c (en) « Pan American championships close with ten medals for U.S. », sur www.usacycling.org (consulté le 12 avril 2011)
  21. (es) « Les résultats officiels des qualifications de la poursuite individuelle masculine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  22. a et b (es) « Dans la rubrique Noticias, voir le bulletin officiel (Boletin) N°19 du 12 mai », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  23. (es) « Les résultats officiels des qualifications de la poursuite par équipes féminine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  24. (es) « Les temps officiels tour après tour de la finale de la poursuite individuelle masculine, cf p.3 », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  25. (es) « Cliclismo Argento de lujo », sur www.deporteplus.com.ar (consulté le 31 décembre 2010)
  26. (en) « US women set new team pursuit record », sur www.cyclingnews.com (consulté le 28 août 2010)
  27. (es) « Les résultats officiels des qualifications de la poursuite par équipes masculine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  28. a et b (es) « Dans la rubrique Noticias, voir le bulletin officiel (Boletin) N°22 du 13 mai », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 3 novembre 2010)
  29. (es) « Les résultats officiels des qualifications de la vitesse individuelle féminine », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  30. (es) « Dans la rubrique Noticias, voir le bulletin officiel (Boletin) N°23 du 14 mai », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  31. (es) « Dans la rubrique Noticias, voir le bulletin officiel (Boletin) N°24 du 15 mai », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  32. (es) « Les résultats officiels de la première manche de l'omnium féminin », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  33. a, b, c et d (es) « Les résultats officiels des qualifications de la vitesse individuelle masculine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  34. (es) « Les résultats officiels de la première manche de l'omnium masculin », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  35. (es) « Dans la rubrique Noticias, voir le bulletin officiel (Boletin) N°25 du 15 mai », sur www.eventosdeportivosaguascalientes.com (consulté le 28 août 2010)
  36. (es) « Colombia campeón del Panamericano de Pista en México, Urán ganó la última medalla de oro para nuestra delegación , cf le 3e paragraphe », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 3 novembre 2010)
  37. « Médaille d’or pour canadienne », sur www.canadian-cycling.com (consulté le 28 août 2010)
  38. (es) « Les résultats officiels des repêchages de la vitesse individuelle masculine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  39. (es) « Les résultats officiels des quarts de finale de la vitesse individuelle masculine », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  40. (es) « Le classement officiel de la première journée de l'omnium féminin », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 29 mai 2010)
  41. a, b et c (es) « Le classement officiel de la première journée de l'omnium masculin », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 23 mai 2010)
  42. (es) « Tableau des médailles », sur www.paginasprodigy.com.mx (consulté le 1er juin 2010)
  43. « L'historique des records du monde sur piste féminins », sur www.uci.ch (consulté le 20 novembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]