Do not go gentle into that good night

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Do not go gentle into that good night
Informations générales
Titre
Do not go gentle into that good nightVoir et modifier les données sur Wikidata
Auteur
Publication
Date de publication
Type
Contenu
Incipit
« Do not go gentle into that good night,… »Voir et modifier les données sur Wikidata

Do not go gentle into that good night est un poème (villanelle) écrit par Dylan Thomas. Publié pour la première fois en 1951 dans la revue littéraire Botteghe Oscure [1], il apparait également dans le recueil In Country Sleep and other poems (1952).

Écrit pour son père mourant, Do not go gentle into that good night est l'un des poèmes les plus populaires et accessibles de Thomas[2], et considéré comme l'une de ses plus grandes œuvres.

Description[modifier | modifier le code]

« Et toi, mon père, là, sur ces tristes hauteurs,
Maudis-moi, bénis-moi de pleurs durs, je le veux !
N’entre pas apaisé dans cette bonne nuit,
Mais rage, rage encore lorsque meurt la lumière.[trad 1],[3] »

— Dylan Thomas, Do not go gentle into that good night[4]

Le poème est composé de 168 mots divisé en six strophes de trois vers chacune, à l'exception de la sixième qui est de quatre vers.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Musique
Peinture
Littérature
Cinéma et télévision
Chanson
  • Le poème est mis en musique par John Cale sur l'album Words For The Dying (en) (1989).
  • Le vers « Rage against the dying of the light » conclut la chanson « Here and Now » (2009) du groupe Great Big Sea.
  • Les premier et troisième vers du poème sont cités à la fin de la chanson « Somebody To Die For » (2013) du groupe britannique Hurts[12].
  • Le vers « Rage against the dying of the light » est cité dans la chanson « Even My Dad Does Sometimes » (2014) d'Ed Sheeran.
  • Les paroles du premier titre « Intro » de G-Eazy sur son album When It's Dark Out (2015) citent le poème de Dylan Thomas.
  • Des extraits du poème sont cités dans la chanson « 1% » (2015) de Lucio Bukowski en featuring avec Ruste Juxx, Skanks & Dylan Thomas.
  • Le poème est mis en musique et récité par Iggy Pop sur l'album Free (2019).
Jeu vidéo
  • Dans le jeu vidéo League of Legends (2009), le personnage Aatrox récite à l'occasion le passage « Rage against the dying of the light ». Le personnage Kindred, l'Agneau, lui, adapte le poème à sa manière : « Entre docile dans cette belle nuit ».
  • Dans le jeu vidéo WWE 2K15 (2014), John Cena récite des passages du poème.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Do not go gentle into that good night » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « And you, my father, there on the sad height,
    Curse, bless, me now with your fierce tears, I pray.
    Do not go gentle into that good night.
    Rage, rage against the dying of the light.
     »
  1. (en) Paul Ferris, Dylan Thomas, A Biography, New York, Paragon House, , 446 p. (ISBN 1-55778-215-6), p. 283
  2. (en)« Dylan Thomas: Do Not Go Gentle Into That Good Night », BBC WalesArts, (consulté le )
  3. Lionel-Édouard Martin, « Archives de Tag: Do not go gentle into that good night (traduction française) », sur http://lionel-edouard-martin.net
  4. Dylan Thomas, « Do not go gentle into that good night »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur http://www.poets.org
  5. Voir aussi [1].
  6. (en) « Ceri Richards: 'Do not go gentle into that good night' 1956 », tate.org.uk/ (consulté le )
  7. Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Paris, Gallimard (Folio), , 128 p. (ISBN 978-2-07-036137-3), p. 11
  8. (en) Ally Condie, Matched, Dutton Juvenile, , 369 p. (ISBN 978-0-14-241977-9)
  9. (en) Back to School, Dangerfield, Rodney; Fields, Greg; Snee, Greg () Consulté le .
  10. (en)(en) Épisode Shakespeare Code, The, deuxième épisode de la série "Doctor Who". Visionner l'épisode en ligne
  11. (en) « BBC iPlayer - Newsnight - 24/10/2014 », BBC iPlayer
  12. (en) Hurts, « Somebody to Die For », Somebody to Die For, MTV UK, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]