Discussion:Test de Rorschach

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]

Cette contribution indique la fin de la violation du droit d'auteur.

Divers[modifier le code]

Bonjour,

la phrase suivante " Dès les années 1940, les critiques sur le manque de scientificité (quantitative, statistique) se heurtent aux praticiens des méthodes projectives mettent eux en avant l'intérêt du caractère qualitatif du Rorschach dans les diagnostics de structure." est boiteuse et par suite incompréhensible. Mettre un . après "praticiens"? Nouvelle phrase à "des méthodes"? remplacer "mettent eux" (???) par "mettent quant à elles"?

merci Miles Gloriosus

Bonjour,

je recherche le titre d'un film où l'on voit deux femmes dont l'une fait passer le test de Rorschach à l'autre et l tache à une forme de pahllus. merci.

harlock59

Différents types d'interprétation[modifier le code]

Préciser les différents types d'interprétation existants. Apokrif 29 mar 2005 à 13:19 (CEST)

Lien externe mort[modifier le code]

Bonjour,

Pendant plusieurs vérifications automatiques, et dans le cadre du projet correction des liens externes un lien était indisponible.

Merci de vérifier si il est bien indisponible et de le remplacer par une version archivée par Internet Archive si c'est le cas. Vous pouvez avoir plus d'informations sur la manière de faire ceci ici. Si le lien est disponible, merci de l'indiquer sur cette page, pour permettre l'amélioration du robot. Les erreurs rapportées sont :

Eskimbot 1 février 2006 à 02:01 (CET)

Lien supprimé Jgremillot 1 février 2006 à 10:52 (CET)

But Dr. Rorschach's original inkblots are in the public domain. He first printed them in 1921 as a monograph, Psychodiagnostik. Since he died in 1922, and the copyright law at that time (The Copyright Act of 1909) provided for copyrights lasting for a maximum term (assuming all renewals were properly taken) of 56 years, Dr. Rorschach's materials are well in the public domain.



Les planches du tests sont-elles sous coyright ?[modifier le code]

La question est dans le titre ? On les retire car ça ne fait pas plaisir mais on doit respecter les copyrights, ou je me trompe ? Joe le Kiffeur 14 février 2006 à 21:55 (CET)

En effet : reçu ce jour ce courriel :
De :   Trudi Finger <trudi.finger[at]hogrefe[dot]ch>
À: 	info-fr[at]wikipedia[dot]org
Copie : 	Helge Malmgren <Helge.Malmgren[at]filosofi.gu.se>, andronik[at]u-paris10.fr, pierre leroux <japl[at]sympatico.ca>
Sujet: 	Test de Rorschach
Créé: 	06.03.2006 14:01:03
Dear Sirs,

We have been informed by a large number of concerned psychologists that
you are showing the ten plates of the Rorschach Test in WIKIPEDIA on the
web, published in an article  /Test de Rorschach/.

Please take note of the fact that the Verlag Hans Huber, Hogrefe AG, is
the copyright owner and holder of the worldwide trademark Rorschach. The
publication of the Test cards has been done without our permission nor
any information. By no means we can tolerate such an infringement. We
ask you to eliminate the test plates from your Enyclopédia  within the
next five working days and confirm to us that you comply with this
request. You may not be aware of the fact that the Rorschach Test is of
high scientific value. It is of great damage to the test if the stimulus
material is exposed in such a way. It is of disadvantage to the
psychologists and psychiatrists as well as to their clients.

We are looking forward to a positive response by you and thank you in
advance for your cooperation.

Best regards,

Trudi Finger
-------

Trudi Finger
Verlag Hans Huber,  Hogrefe AG
3000 Bern 9 / Switzerland
E-mail: trudi.finger[at]hogrefe[dot]ch
http/www.verlag-hanshuber.com
Donc suppression et destruction des images en question. Ceux qui voudront les voir devront payer une consultation chez un psy... ©éréales Kille® | | | en ce 6 mars 2006 à 15:15 (CET)
Mouais. Il se dit propriétaire de la marque mais il ne précise pas bien de quoi il détiendrait les droits d'auteurs. Vu les données ci-dessous, je me demande si ce n'est pas que de l'esbrouffe. GL 6 mars 2006 à 16:42 (CET)
J'en reviens pas que sur Wikipédia on ne soit même pas capable de vérifier un copyright. Si j'envoie une lettre menaçant de mes avocats et me disant propriétaire de la Tour Eiffel, ça risque de marcher! Bouh une lettre qui fait peur. Ils vont quand même pas avoir la curiosité de vérifier, la naïveté de certains contributeurs... Je croyais que Wikipédia se targue de vérifier les sources et d'avoir du sens critique?

"From a legal standpoint, the Rorschach test images have been in the public domain for many years in most countries, particularly those with a copyright term of up to 70 years post mortem auctoris. They have been in the public domain in Hermann Rorschach's native Switzerland since 1992 (70 years after the author's death, or 50 years after the cut-off date of 1942), according to Swiss copyright law.[120][121] They are also in the public domain under United States copyright law[122][123] where all works published before 1923 are considered to be in the public domain.[124] This means that the Rorschach images may be used by anyone for any purpose. William Poundstone was, perhaps, first to make them public in his 1983 book Big Secrets, where he also described the method of administering the test."

Voilà, maintenant, vérifiez la validité du copyright en France.

"Vie + 70 ans (sauf les œuvres posthumes publiées après ce terme) Sauf pour les auteurs mort pour la France qui bénéficient du régime des Prorogations de guerre. 70 ans à la publication (sous un pseudonyme, anonyme ou collective works) 25 ans après publication (œuvres posthumes publiées après l'art. L123-1 terme)"

"worldwide trademark Rorschach" N'importe quoi! Faut être vraiment naïf! C'est si difficile que ça de vérifier s'il y a bien une "trademark" du nom de Rorschach? Vous vous êtes faits bernés par un monsieur qui utilise Wikipédia à des fins commerciales mafieuses. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2A01:E35:8A8D:FE80:4C8C:3A30:4CF6:B9A3 (discuter), le 15 août 2017 à 03:51 (CEST).

Une tentative de réponse[modifier le code]

Mr Hermann Rorschach est mort en 1922, donc 70 ans de droit du patrimoine d'après ""droit d'auteur"". N'étant pas juriste, il faudrait confirmation mais je les ai mis sur le wiki sans penser à mal si le cas contraire surviendrait (kiwit)

en:Talk:Rorschach inkblot test:

"Psychologists prefer that the general public not see them so that it will not skew results when the test is performed and copyrights on the images are vigorously enforced to try to prevent this." Is the above statement possible in the age of internet? What happen when the copyright expire? (Though not likely while Disney is around)


OK, the claims of copyright seem rather spurious to me. Hermann Rorschach died in 1922. Any ones he was using when he developed the test are well within the public domain. I don't recall how many, if any, in the set were developed after that, but the original ones are completely free and clear. All in all it appears to me to be yet another company trying to distort copyright laws to protect things that can't be protected. And, hell, even the ones under copyright can be used via Fair Use rules for comment and criticism. DreamGuy 18:10, Mar 5, 2005 (UTC)

I agree that the copyright claim is spurious, is there a source for the claim? As you say, if the author was Hermann Rorschach and he died in 1922 April 2, then they are in the public domain, both United States and EU. See an attempt at copyright analysis here commons:User:Wikibob.

Apokrif 6 mars 2006 à 16:33 (CET)

J'ai étudié les planches pendant un an en cours l'année dernière, et on m'a toujours dit qu'elles n'étaient pas du domaine public, qu'on ne pouvait pas les reproduire etc. elles s'achètent, et à prix d'or en plus. on peut les consulter en moins joli dans les bouquins de psycho, sinon pour illustrer l'article, il suffit de trouver une image de tache d'encre (c'était un jeu très en vogue l'interprétation des taches dans les cercles bourgeois, bien avant l'"invention" par rorschach) qui seraient libres.
n'y a-t-il pas héritabilité des droits d'auteur ? auquel cas ce serait la famille de rorschach qui les détiendrait, non ? --ZooLise 8 mars 2006 à 00:16 (CET)

Oui mais les droits patrimoniaux s'éteignent après un certain temps (en France, 70 ans après la mort de l'auteur, plus quelques années pour les guerres mondiales). Pour le reste, il y a effectivement des entreprises dont l'activité consiste à commercialiser à prix d'or différents tests, en contrôlant que le client détient le titre de psychologue. Cela ne signifie pas pour autant qu'elles détiennent les droits d'un test aussi ancien. GL 8 mars 2006 à 08:52 (CET)

Les droits patrimoniaux, oui, mais pas les droits moraux, qui sont imprescriptible, or, si Rorschach avait une famille ou des ayants-droits toujours vivants, comme cette societe semble l'etre, elle est tout a fait en droit d'exercer ses droits moraux et d'en interdire l'utilisation ou la reproduction a quiconque...Fabrice252

Le mail ne parle de droits moraux mais de copyright et si les ayants-droits peuvent probablement interdire toute reproduction, je ne crois pas qu'ils puissent autoriser l'exploitation commerciale à un éditeur tout en empêchant d'autres reproductions par ailleurs. GL 24 juillet 2006 à 19:02 (CEST)

Heu, si je crois que si... en France, les droits commerciaux sont prescriptibles, et concernent les royalties, en revanche les droits moraux sont imprescriptibles, et ils permettent d'autoriser ou non la reproduction et l'utilisation par quiconque d'une oeuvre de l'esprit. Fabrice252 24 juillet 2006 à 22:17 (CEST)

Interdire l'utilisation par quiconque (droit de repentir) sans aucun doute mais interdire l'utilisation à quelqu'un en particulier en donnant l'autorisation à d'autres ? GL 24 juillet 2006 à 23:42 (CEST)

Il me semble effectivement que c'est un droit discretionnaire, puisque les droits moraux appartiennent a celui qui les a(ex: on autorise la repro d'une musique pour un film d'auteur, mais pas pour un film de xxx), a verifier...Fabrice252 25 juillet 2006 à 14:02 (CEST)

Non, non, non, ce n'est pas un "droit discrétionnaire", des droits de copyright "discrétionnaire", ce serait assez étrange. C'est de l'intox, ni plus ni moins, et l'intox a pour but, 1/ de faire payer ce qui est dans le domaine public (les planches, pas la littérature sur les interprétations), 2/ de décourager la publication des planches pour ne pas nuire à un "commerce". (Parce qu'on peut se demander ce que c'est d'autre si un test projectif est invalidé de cette manière, mais beaucoup de psychologues ne sont pas du tout d'accord avec cette thèse). Il est facile de vérifier que les planches sont dans le domaine public aux USA, et il est aussi facile de vérifier l'application par rapport au droit français, et le délai français pour tomber dans le domaine public.

http://www.deltabravo.net/cms/plugins/content/content.php?content.35 — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2A01:E35:8A8D:FE80:4C8C:3A30:4CF6:B9A3 (discuter), le 15 août 2017 à 04:35 (CEST).

Contestations de la validité du Rorschach et lien supprimé[modifier le code]

Domsau2 pourrait-il me dire pourquoi il a retiré le lien vers l'article contestant la validité du Rorschach ? Car ce test est extrêmement polémique, ainsi qu'on ne le voit pas en lisant l'article. Ce lien rétablit un peu l'équilibre, en attendant qu'une personne courageuse ajoute un paragraphe exposant ces critiques. En attendant, je le remets. --og 28 juillet 2006 à 00:23 (CEST)

Avez-vous véritablement lu l'article ? Il y a maintenant un chapitre solide qui expose tous ces problèmes avec de nombreuses références issues de revues scientifiques. Un lien vers un site web quelconque n'a plus d'intérêt. GL 28 juillet 2006 à 00:31 (CEST)
Ooops j'ai dû le sauter, j'avais encore en mémoire une version précédente. Mille excuses.

--og

Ne pas montrer les planches[modifier le code]

Qu'elles soient sous copyright ou non, les planches de Rorschach ne devraient pas figurer ici puisque les montrer à quelqu'un avant qu'il passe le test diminue considérablement sa validité. D'accord, wikipédia vise à recueillir l'entièreté du savoir possible et impossible, mais je crois que ce n'est pas rendre service à l'humanité que de bousiller un test (même contesté).

J'aimerais avoir l'opinion des encyclopédistes avant de retirer la planche. Smercier 4 août 2006 à 22:37 (CEST)Smercier

Il faut espérer que la « validité » du Rorschah ne repose pas sur le secret des planches… N'importe quel patient peut l'avoir passé auparavant et le test est en fait censé mesurer l'état actuel de la personne. À vrai dire, il me semble que le système intégré d'Exner prévoit même plusieurs passations s'il n'y a pas assez de réponses lors de la première. Je comprends que la publication de l'ensemble du test pose problème mais je m'oppose formellement à la suppression de toutes les illustrations. GL 4 août 2006 à 23:04 (CEST)
Le même problème se pose pour les questions du MMPI, dont paraît-il l'éditeur ou le propriétaire ne veut plus qu'on reproduise des questions à titre d'exemple, et pour tout ce qui est test de QI (ces tests prévoient parfois des items d'exemple pour que tout le monde soit content). Dans un autre domaine, même problème pour les articles sur l'illusionnisme (sans parler de la serrurerie ou de la sécurité informatique) Apokrif 6 août 2006 à 23:56 (CEST)
Je n'ai pas d'études entre mes mains affirmant que le fait de montrer les planches ait un impact significatif sur les résultats du test et, pour Exner en effet, il n'y avait pas de différence entre le test et le re-test. Toutefois, certains spécialistes le croient et il n'est généralement pas idéal de permettre au client de voir et de réfléchir à propos d'un test avant qu'il puisse le passer. Par conséquent, il est sans doute préférable de ne pas prendre un risque inutile. D'un autre point de vue, bien que la planche montrée fasse partie du test, les dégradés et plusieurs subtilités ne sont pas reproduits, ce qui diminue légèrement la gravité de la chose. Je suggère donc tout simplement de réduire la taille de l'image plutôt que de l'enlever. De cette façon, l'impact sur les résultats d'une personne qui passerait le test (s'il existe) serait restreint, étant donné le manque de subtilités d'une petite image. Bien qu'il soit intéressant de voir ce qu'est un vrai test de Rorschach, je ne crois pas qu'il soit pertinent de risquer la validité du test (si validité il y a, mais ça c'est une autre histoire) en le montrant au grand public. Que pensez-vous de cette solution ?Smercier 7 août 2006 à 02:54 (CEST)Smercier
il faut les laisser, elle sont dans le domine publique point. De plus je ne pense pas qu'un psychiatre se base uniquement sur le test de Rorschach pour faire son diagnostic. Sebk (d) 30 juillet 2009 à 18:40 (CEST)
Sont pas capables de créer des nouvelles planches? Surtout quand on les vends à prix d'or, ça m'étonnes qu'il n'y aie pas plus de concurrence. Heureusement qu'ils sont pas informaticien, on aurait jamais vu le jour au codec Theora avec eux... Enfin, y'en a qui sont comme les majors, aveuglés par l'argent, incapables de réfléchir intelligament à une solution Keul (d) 30 juillet 2009 à 19:37 (CEST)
Effectivement, l'argument commercial n'est pas absent (les planches sont vendus 110 USD d'après ce que j'ai lu...); mais ça, c'est pour l'éditeur. Du côté des praticiens, l'argument est qu'il y a toute une littérature scientifique (interprétation, etc) derrière ces plaques qui ne serait plus disponible et prendrait des années à recréer avec des nouvelles planches. Schutz (d) 30 juillet 2009 à 20:08 (CEST)

_______________________________________________________________________

Étant étudiant de psychologie, je peux vous affirmer que la présentation des planches du Rorschach sur des encyclopédies ou autre est un grave problème puisqu'une personne ayant déjà vu les planches ne peut plus passer ce test. Il s'agit d'un des tests projectifs les plus importants, car lorsqu'il est relié à d'autre comme le T.A.T., lors d'un bilan, il apporte de précieuses informations, qui au finale permettent l'établissement d'un profil et d'un diagnostique assez fiable. Alors oui à la connaissance, mais non à son saccage.

Pour ceux considérant que l'absence de droit d'auteur suffit a justifier son exposition au public, sachez que votre point de vue revient a dire qu'on peut détruire des méthodes diagnostique sous prétexte de liberté. Pour vous, je vous rappelle que la liberté ne veut pas dire, pouvoir, faire, n'importe quoi.

Quant à créé de nouvelle planche, non ce n'est pas possible. Créer de nouvelles planches veut dire créer un nouveau test. Crér un nouveau test, ça coûte une somme que vous ne pouvez imaginer. Les tests coûtent très cher à l'achat, car ils coûtent énormément en temps et en argent à construire. Je vous rappel que les licences Windows en entreprise coûtent aussi très cher, et pourtant, les gens ne se plaignent pas. Que l'achat du matériel pour les tests psychométrique coûte cher ça ne regarde que les psys. qui doivent les acheter. Alors faites preuve d'intelligence et ne saccagez pas le travail de ceux qui se dévouent pour aider autrui. blorks11- 10 janvier 2016 à 16:27 — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.123.13.32 (discuter), le 10 janvier 2016 à 16:44 (CET).

Ici c'est une encyclopédie, les considérations des psychologues sur la perte de validité du test ne nous intéresse absolument pas. De la même manière que la question des spoilers sur les films, les romans, etc. ne nous intéresse pas : nous publions tout ce qu'il est pertinent et possible de publier de manière sourcée, y compris la fin d'une œuvre de fiction s'il le faut (voyez Wikipédia:Dévoile l'intrigue du récit et Discussion modèle:Spoiler/Suppression). En l'occurrence, l'illustration demeurera sur l'article parce qu'elle renseigne sur le test. Ceux qui n'ont aucune intention de passer ce test, et qui souhaitent se renseigner sur le sujet, sont en droit de pouvoir le faire. Ceux qui veulent passer le test sans être parasités, n'ont qu'à ne pas consulter l'article auparavant.
Un compromis a déjà été fait en n'insérant pas l'illustration en tête d'article mais au milieu du corps de l'article. De plus l'illustration n'est visible que dans un format suffisamment petit pour ne pas en éventer le contenu, il faut cliquer dessus pour les voir en taille normale. Ce sont des concessions très largement suffisantes.
Enfin il faut souligner que les planches sont largement diffusées par ailleurs, donc Wikipédia ne déflore aucun secret qui ne l'a pas été auparavant.
Merci de ne pas supprimer à nouveau l'illustration, et sans en discuter un minimum auparavant, sans quoi cela donnera lieu à un signalement pour vandalisme. — Hr. Satz 2 avril 2016 à 11:58 (CEST)
Ne pas les montrer certes, mais il y a des gens qui font de l'intox, sur cette page. Les planches sont dans le domaine public, chaque personne foutu de faire des recherches peut s'en convaincre. Ne pas les utiliser pour des raisons morales, c'est complètement autre chose!!!! Note: Les planches peuvent être très facilement trouvées sur internet, alors peut-être que la majorité des gens est trop stupide pour trouver ces planches sans passer par Wikipédia, mais ça, c'est une autre histoire. Mais dire qu'il y a un copyright sur les planches, il ne faut pas nous prendre pour des gogos incapables de faire des recherches... — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2A01:E35:8A8D:FE80:4C8C:3A30:4CF6:B9A3 (discuter), le 15 août 2017 à 03:55 (CEST).

Copyright[modifier le code]

Même si je n'approuve pas la diffusion des planches de Rorschach et qu'une "copie maison" facile à faire résolverait le problème face aux psychologues et à la Société Internationale du Rorschach, un point demeure important. Si l'on accepte le concept selon lequel la personnalité d'un sujet est structurelle et ne peut changer, par la connaissance (par exemple), du jour au lendemain mais à la suite d'un long travail thérapeutique - le fait qu'un sujet connaisse les planches, voire sache quelles sont les réponses banales (qui ne peuvent aboutir à une interprétation puisqu'elles sont banales!) n'empêche aucunement le psychologue de faire l'analyse du discours entourant les réponses du sujet. C'est d'ailleurs ce discours qui permet au psychologue de différencier, par exemple, un sujet paranoïaque d'un sujet pervers donnant pourtant la même réponse "géant" à la planche IV:

"Je sais que vous essayez de me faire dire un géant, mais la partie du milieu au centre va pas avec le géant, alors je ne suis pas certain... mais ça ne marche pas on dirait une queue au centre... ". Chez le paranoïaque, l'autre (en l'occurence l'examinateur) est menaçant et susceptible de le piéger. Dans cet exemple, le sujet croit que l'examinateur tente de l'influencer vers une mauvaise réponse et donc de lui tendre un piège, alors que l'examinateur est demeuré silencieux. De plus, le sujet a été informé au départ qu'il n'y a pas de bonne ni de mauvaise réponse, mais attribut tout de même à l'examinateur des intentions mauvaises.

"Elles sont quand même spéciales vos images... Je vois un géant avec des grosses bottes, un pantalon à lacets (spéciales?) bah oui on lui voit un truc entre les jambes, comme une queue... mais pas une queue de... (rire)". Sachant que le pervers surinvesti les détails fétichistes (apparâts vestimentaires souvent sous forme d'appendices) et tente d'impliquer l'autre dans son fantasme pervers, dans une recherche d'emprise, l'exemple précédent montre comment, par un jeu de caché/montré, les allusions du sujet vise à éveiller chez l'examinateur un fantasme pervers. Le sujet externalise, d'ailleurs, cette scène voyeuriste/exhibitionniste en disant "vos images".

Un paranoïaque ou un pervers qui lirait ces lignes, ne pourrait contrôler toutes les subtilités de son discours, afin de le rendre "épuré" de sa personnalité. C'est donc pour cette raison que la connaissance des planches par un sujet ne peut gêner un psychologue chevronné. Des études ont d'ailleurs été faites, par un test-retest d'étudiants en psychologie au premier cours et à la fin du cours, montrant que ceux-ci ne pouvaient "falsifier" la deuxième passation d'un test projectif, même s'ils étaient largement éclairés sur celui-ci, puisque le cours tout entier portait sur ce même test.

Première planche toujours présente[modifier le code]

Je m'étonne que la première planche du test soit encore présente dans l'article. Sa qualité n'est pas si mauvaise que cela : on y voit bien les nuances de couleur. Dans certains systèmes d'interprétation, les réponses produites à la première planche donnent des indications sur la manière dont le sujet traite un stimulus original. Si Exner ne constate pas de différence significative au test retest, c'est au niveau des cotations, pas de la formulation des réponses.
Je ne vois pas l'intérêt didactique de diffuser cette planche officielle. Si c'est pour la diffusion du savoir, il faudrait alors mettre les dix planches.
Pourquoi ne pas mettre une tache d'encre similaire en l'indiquant ou déformer (ou changer la couleur) d'une planche original ? Benjamin Thiry 6 juillet 2007 à 13:51 (CEST)

Ta planche est pas mal ; cela donne une idée. GL 23 juillet 2007 à 10:06 (CEST)

Ce n'est pas moi qui l'ai mise mais je trouve qu'elle convient bien. Une autre personne persiste à remettre la planche I sans tenir compte des remarques de la Discussion. Ce serait bien qu'elle exprime son avis ici. Benjamin Thiry 23 juillet 2007 à 13:42 (CEST)

Première planche, dégradation du test et contenu de l'article[modifier le code]

J'ai vu beaucoup de débats sur la présence de cette image dans l'article, en anglais, en français, sur d'autres sites ... En tant que lecteur, elle est particulièrement interessante, même si une image similaire le serait tout autant. Mais, surtout, ce n'est pas l'image qui est en cause. Vous pourriez bien la retirer que cela n'y changerait rien.

L'article est très interessant, mais on y fait continuellement référence aux planches, à leur contenu, à ses interprétations, et aux interprétations du médecin. Inutile d'avoir plus d'images, si secret il y avait, il est très largement bousillé, bien plus que par l'affichage de la première planche. (Notez que c'est un constat, mais je préfère nettement ainsi, l'article est très bien fait, et si ce n'est pas dit ici, l'internaute ira trouver l'information ailleurs d'une source moins scrupuleuse) Aussi, de nombreuses références aux planches suicitent l'interêt de l'internaute, qui peut alors chercher sous un moteur de recherche, et trouver immédiatement l'image de la première planche. Les autres sont plus difficiles à trouver, mais si vous expliquez que la 5ieme représente une chauve souris, et les dernières ont des jolies couleurs, on va aussi chercher à les trouver.

Je pense que laisser les personnes se concentrer des heures pour savoir ce qu'ils voudraient raconter sur la première planche changerait moins leur réponses que le fait d'expliquer entièrement le fonctionnement du test, et les comportements attendus.

En conclusion, si l'on prend peur que ces informations détruisent le test, alors il faut penser à supprimer entièrement l'article, pour ne le présenter que sous son aspect historique. Un tel choix serait très dommage à mon avis. Soyons sans crainte, la plupart du temps, cela ne genera que très peu de cas (et le médecin reste tout de même sensé demander au patient s'il connait le test), surtout avec une orthographe pareille :D

Le contenu de ces planches est disponibles dans les bibliothèques. Je me souviens avoir consulté leur intégralité dans une bibliothèque municipale de la ville de Paris, à la suite d'un accès de curiosité. Je crois me rappeler aussi qu'il existe une, peut être plusieurs, versions de ces planches. Moez m'écrire 17 août 2007 à 18:21 (CEST)
Le fait que l'article en lui-même puisse interférer le rapport au test (tout autant que la publicité de la première planche) est un bon argument selon moi. C'est vrai que ce n'est pas une raison pour supprimer ou modifier l'article. Du côté des Américains, le même débat a (eu) lieu. D'un côté, les membres de l'APA (American Psychogical Association) doivent protéger le secret des planches et de l'autre, tous ceux qui défendent le droit de savoir. Souhaiter conserver l'efficacité d'un outil psychologique est une bonne choce mais si cela va de pair avec une opacité du savoir, cela pose question. Benjamin Thiry 20 août 2007 à 09:42 (CEST)

Comme psychologue, je voudrais faire quelques remarques. Je ne fais référence ici qu'a la méthode d'interprétation psychanalytique que je pense suffisamment connaitre.

1.Il est évident qu'avec la méthode d'interprétation psychanalytique, le fait d'avoir été en contact avec le matériel change un peu la donne. Mais cela n'est pas pour autant dramatique. D'une part parce que voir une image et l'avoir en main sont deux expériences différentes, de la même façon que voir une image seul, et la voir en présence d'un autre qui vous regarde sont aussi deux expériences différents. Dans les différences, le fait de mettre en mots pour un autre qui vous écoute ce que l'on voit joue également considérablement. Tous ces éléments sont pris en compte par le psychologue pour construire l'interprétation des réponses données au test.

2. Ce que le psychologue cherche dans l'interprétation du test, c'est la façon dont la réponse est produite, c'est l'équilibre réalisé entre les tendances internes de la personne (son imaginaire, ses mécanismes de défense) et la perception de l'objet externe. Cette compréhension ne peut être réalisée qu'avec l'aide de la personne. Il faut donc, nécessairement, un climat de confiance qui ne peut exister dans des contextes d'entretien d'embauche. Aucun psychologue ne devrait faire passer un projectif dans un entretien d'embauche, et de ce point de vue, la mise en ligne des images et des réponses "attendues" est une bonne chose.

3.Il n'y a pas de secret des planches a opposer aux patients et aux clients. C'est juste une discrétion qui permet de repérer des processus qui seraient alors inaccessibles : Comment la personne réagit face à la nouveauté ? Comment entre t elle dans la situation projective ? Comment en sort-elle ?

4.Il faut également prendre en compte le fait qu'un article de quelques pages ne saurait rendre compte de la pratique d'un test sur plusieurs décennies, ayant donné lieu a des *milliers* d'articles et de livres. La cotation et l'interprétation d'un Rorschach est un processus long et difficile. Il passe par l'élaboration d'hypothèses et leur mise à l'épreuve au travers de la confrontation de données qualitatives et quantitatives et leur restitution à la personne qui a passé le test.

4. La question est donc moins celle de la pratique d'un test de psychologie que celle du copyright. Yann Leroux

Pour le 4. C'est plutôt le contraire. Les planches sont dans le domaine public, c'est facile à vérifier. Toute la question est: Wikipédia doit ou non les poster pour des raisons morales et de nuisance à une profession. Si le fait de dévoiler les planches les invalident, comme il est dit dans un autre commentaire, leur validité n'est pas très grande... — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2A01:E35:8A8D:FE80:4C8C:3A30:4CF6:B9A3 (discuter), le 15 août 2017 à 03:59 (CEST).

Lecture froide[modifier le code]

Le test de Rorschach est considéré comme pseudo-scientifique par les sceptiques, différents travaux ayants démontré que les conclusions du psychothérapeutes utilisant ce test relevait le plus souvant de la lecture froide.

Ce paragraphe me semble poser de nombreux problèmes. Le plus évident est que l'affirmation ne correspond pas du tout au contenu de la source avancée. L'article cité concerne les « diagnostics aveugles » en public dans les années 1940-1950 qui ont contribué à la popularité du Rorschach malgré la faiblesse des preuves empiriques de son efficacité. Comme le signalent les auteurs eux-mêmes dans la conclusion, cet usage du test (et la critique afférente) ne correspond cependant pas à l'usage actuel. Ils ne prétendent donc absolument pas que les conclusions du psychothérapeutes relèvent le plus souvent de la lecture froide mais simplement qu'un phénomène similaire a pu expliquer le succès apparent des démonstrations du test à l'époque et contribuer à sa surprenante popularité. Il y a tout un chapitre sur les problèmes de validité et de fidélité du Rorschach, je pense qu'on peut se passer d'un paragraphe aussi approximatif. Par ailleurs, s'il faut citer un texte des mêmes auteurs sur le même sujet, les deux articles présents dans la biblio ou le chapitre sur le tests projectifs dans le livre de Lilienfeld (Science and pseudoscience in clinical psychology) sont beaucoup plus intéressants d'un point de vue encyclopédique. GL 22 août 2007 à 11:59 (CEST)
Tu peux nuancer ma phrase si tu le souhaites, et ajouter les références plus précises. Je crois que l'article devrait quand même refléter plus le fait que le Test de Rorschach est en quelque sorte mort et enterré (mis-à-part pour quelques irréductiles psychanalystes, même si ce genre de test a tendance à plus survivre en France qu'ailleurs, à cause de l'influence malheureusement plus prégnante de la psychanalyse dans ce pays.).--Venom 22 août 2007 à 13:28 (CEST)
Je n'ai aucune idée de la popularité du Rorschach mais j'ai tendance à croire qu'elle est encore assez importante, puisque des gens comme Lilienfeld se donnent encore la peine de souligner son manque de validité et ne le traitent pas du tout comme une aimable curiosité historique. Des infos à ce sujet seraient intéressantes mais ta phrase n'en dit rien du tout. Cela dit, il est vrai que le dernier chapitre n'est pas reflété dans l'intro. En attendant mieux, je propose quelquechose comme « La validité et l'utilité clinique du test sont fortement contestées. » GL 22 août 2007 à 13:39 (CEST)
"si ce genre de test a tendance à plus survivre en France qu'ailleurs, à cause de l'influence malheureusement plus prégnante de la psychanalyse dans ce pays" Quel est le rapport entre la psyk et ce test ? Il existe effectivement des iterprétations psyk du Rorschach, mais ni le livre de Rorschach ni, pour ce que j'en ai lu, ceux d'Exner, ne parlent de psychanalyse. Apokrif 24 août 2007 à 20:57 (CEST)
Tout à fait d'accord avec Apokrif, même s'il faut tempérer, étant donné que l'interprétation psychanalytique est la plus connue, voir la plus courante[réf. nécessaire] :D--Yugiz (me répondre; p; c) 25 août 2007 à 14:37 (CEST)

La question de la validité[modifier le code]

Je lis des avis très tranchés sur la validité du test de Rorschach. Les données psychométriques concernant la fiabilité et la validité du test sont effectivement inférieures à celles de certains questionnaires psychologiques. Cela n'est nullement une nouveauté. Cela réveille le conflit entre les psychométriciens et les psychologues disons "humanistes". Car si la psychologie souhaite être une science, elle n'est évidemment pas que cela. Elle garde encore actuellement d'intimes liens avec la philosophie dont elle est issue. Il s'agit d'une philosophie de l'être humain. Quel est donc la validité de la philosophie ? Comment quantifier la validité de la philosophie ? Le débat dépasse évidemment la question de savoir si les outils psychologiques réussissent ou pas leur examen final. Le test de Rorschach, dans sa conception "française classique", est très proche d'une logique psychanalytique. Et pour cause, le test est un prétexte à la rencontre et un outil qui permet de penser le psychisme d'un individu. En celà, il est valide "par essence", tout autant que la parole du sujet. Critiquer la psychanalyse est une bonne chose mais l'écarter tout à fait reviendrait à jeter le bébé avec l'eau du bain. Benjamin Thiry 29 août 2007 à 14:11 (CEST)

Pouvez vous nous indiquer clairement en quoi le test de Rorschach releve de la philosophie? Le mot test induit un resultat, le souci de validite est donc tout a fait legitime en ce qu'on veut savoir si, lorsque le test de rorschach donne le resultat d'une psychose schyzophrene, par exemple, le patient ainsi etiquete est bien schyzophrene, au sens clinique, ou autre chose, ou alors n'est pas malade. De plus, il est tout a fait legitime de passer rorschach au travers de grilles de lectures psychologiques reconnues a l'echelle internationales, de meme qu'on ne s'interdit pas de parler du test lui-meme. Tout cela participe du NPOV.Fabrice252 (d) 7 juillet 2008 à 00:31 (CEST)
Je ne conteste nullement la pertinence des concepts de fiabilité et de validité. La schizophrénie peut être vue comme une perturbation majeure du rapport à la réalité et à l'identité. La philosophie s'immiscie dans le débat de manière insidieuse : qu'est-ce que la réalité ? Qu'est-ce que l'identité ? Qu'est-ce que la maladie mentale ? Qu'est-ce que la normalité ? Il y a plusieurs réponsent à fournir pour discuter ces questions mais elles font appel à des disciplines humaines différentes (médecine, sociologie, psychologie, histoire, criminologie, etc.) Elles posent donc des questions d'ordre philosophique qui ne peuvent être arrêtées une bonne fois pour toute. La psychologie est une discipline issue du champ de la médecine et de la philosophie. Ces deux champs présentent des approches et des outils différents. Cette double filiation confronte d'ailleurs régulièrement les psychologues à des paradoxes insolubles. Benjamin Thiry (d) 20 novembre 2008 à 09:49 (CET)
Je reprends le debat un peu tard, mais je crois que vous n'avez pas su en faire beaucoup, de psychologie, pour faire un tel amalgame entre psychologie, psychiatrie et psychanalyse...
Je doute que votre cynisme fasse avancer le débat. Les différents champs du monde psy (psychiatrie, psychanalyse, psychologine clinique, psychologie sociale, psychothérapie, etc.) partagent une histoire commune. Il s'agit de clivages souvent arbitraires : on pourrait créer autant de sous-disciplines que l'on souhaite. On peut être psychiatre, psychologue, psychothérapeute et psychanalyste tout en s'intéressant à la psychologie cognitive. Chacune de ces disciplines s'intéresse à la pensée humaine, selon des approches différentes. Les concevoir comme des entités indépendantes n'est pas correct. Benjamin Thiry (d) 25 mai 2009 à 09:43 (CEST)

une vérité trop lourde à porter?[modifier le code]

"Plusieurs problèmes intrinsèques au test ont été trouvés au cours des années, en particulier la variance des autres scores du tests qui était largement dépendante de la valeur du R (autrement dit le nombre de réponses à une planche), le problème étant que plus le sujet donne de réponses, plus il a des chances qu'une de ses réponses soit catégorisée dans l'un des "gros lots" diagnostics du test -par exemple une catégorie psychotique (Holtzmann et al, 1961)."

On pourrait remplacer "test" par "psychologie" tout court non? Un soupçon de raison dans un océan d'absurdité, ça fait du bien. c'est bien les mêmes critique que l'on peut adresser à toute la psychologie et à toute la psychiatrie.

Ce serait un peu excessif: ce n'est pas comme s'il n'existait pas de tests en psychologie qui presentent une validite satisfaisante et qui mesure correctement des construits!Fabrice252 (d) 7 juillet 2008 à 00:38 (CEST)

"Certains protocoles standardisés -en particulier le Comprehensive system ou CS (Exner, 1974) ont également montré une forte variance des résultats selon la culture de la population examinée. Ainsi, au moins deux études ont démontré que des populations telles que les indiens d'Alaska ou les noirs urbains d'Amériques presentaient des caractéristiques très déviantes de la norme du protocole (Krall et al, 1983; Glass et al, 1996)."

la psychologie n'est pas une science, c'est une interprétation des comportements biaisée par la culture, si on trouve des similitudes entre individus, c'est justement parcequ'ils partagent la même culture, si ces tendances s'affirment, c'est parceque la culture s'uniformise.

Fabrice252 (d) 7 juillet 2008 à 00:38 (CEST)la encore, c'est une interpretation personnelle qui n'est pas etayee: si vous regardez le MMPI-2, on ne retrouve pas significativement plus de paranoiaques chez les esquimaux ou les noirs americains que chez les autres, d'ou la pertinence de la remarque pour le rorschach.


"D'autres part, la norme CS a été critiqué comme pas suffisamment discriminante, diagnostiquant ainsi un nombre inhabituellement important de cas pathologiques (Lilienfeld et al, 2000; Shaffer et al, 1999)"

Toujours aussi valable pour la psychologie en général, à noter qu'en plus le nombre de praticiens à étudier un sujet augmente aussi le nombre de pathologies, tout comme le nombre de critiques de cinémas augmente le nombre d'avis défavorables et le nombre de nuances. Quelle découverte mes aïeux, encore un effort!

Ce n'est toujours pas vrai pour le MMPI-2 par exemple, et en tout cas pas dans la meme mesure que pour le rorschach. Lors d'un examen clinique, une personne dans la moyenne peut parler pendant 10 heures au clinicien, elle ne sera pas plus etiquetee comme psychotique qu'au bout de deux heures. C'est d'ailleurs normalement la norme (plusieurs diagnostiques cliniques avec des praticiens differents) contre laquelle on compare les resultats du Rorschach Fabrice252 (d) 7 juillet 2008 à 00:38 (CEST)

oups je vois poindre d'ici un " les pages de discussions ne sont pas un forum et puis aussi un " croire que l'on peut anticiper ce que les autres vont dire relève de la mégalomanie", et puis aussi un " penser que les psychologue ne sont que d'affreux critiques au service de la norme sociale et du pouvoir médical relève de la paraonïa" etc etc... Vous avez déjà été le premier à écrire sur une page de wiki?Klinfran 30 août 2007 à 14:58 (CEST)

Lien très peu objectif[modifier le code]

Le lien suivant mis dans la catégorie "Liens externes" : [http://www.charlatans.info/rorschach.shtml est très peu objectif, suffit de voir le vocabulaire employé (cf "charlatans") ou encore le fait que l'on y compare les psychologues utilisant ces test avec des "astrologues, voyants ou diseuses de bonnes aventures", alors, question : doit-on sous pretexte que c'est un lien critique autorisé un tel lien aussi peu objectif ? Auquel cas, il ne faut pas s'attendre à avoir une information de qualité sur le test de Rorschach sur wikipédia.

A priori le fait que le lien ne soit pas objectif n'est pas un critère pour l'exclure. S'il peut être remplacé par un autre lien critique écrit de façon plus neutre pourquoi pas, mais en l'état c'est le seul lien critique et je trouve dommage de s'en passer, en attendant que le chapitre "controverse" soit correctement sourcé. De plus je vois pas le rapport entre "une information de qualité sur le test de Rorschach sur wikipédia" et la présence d'un lien externe critique ... A priori la qualité de l'info se juge par le contenu du texte, pas par les liens externes ... --Grook Da Oger 16 juin 2008 à 00:53 (CEST)
La section controverses est très bien sourcée, peu d'article de psychologie sur Wikipédia sont à ce niveau. Je trouve aussi que le lien n'apporte pas grande chose. GL (d) 16 juin 2008 à 08:36 (CEST)

Je ne sais pas pour vous, mais quand un lien est aussi peu neutre, il n'est pas, à mon sens, valide, mais ça doit être une différence de point de vue entre nous. Le rapport entre "une information de qualité sur le test de Rorschach sur wikipédia" et la présence d'un lien externe critique, c'est que justement ce lien n'est pas que critique, c'est qu'il est très peu objectif voire grossier, et que critiquer en négatif quelque chose ne veut pas dire grossir le trait et commencer à comparer des psycologues utilisant ces tests avec des charlatans, des devins, etc. C'est un peu comme quand le point Godwin arrive dans une discussion sans grande raison, bah, là, comparer de la sorte, c'est ridicule (et puis, le lien mélange tout, il mélange les jeux en dîners mondains avec la pratique de ces tests à l'heure actuelle - qui sont d'ailleurs un test parmi d'autres, et non un test autonome -). Je pense qu'il faudrait arrêter l'anti-psychologie primaire, et pour moi, ce lien rentre dans cette catégorie. Alors, certes, des liens qui critiquent négativement ces tests, il en faut, mais, à mon sens, des liens de cette sorte n'apportent rien. La qualité, à mon sens, se juge aux articles que l'on cite. Et le lien en question est de très mauvaise facture.

J'ai essayé d'améliorer la partie "controverse" parce qu'elle ne faisait que reprendre tel quel les (vieilles) thèses d'Eysenk et qu'elles les présentaient comme une vérité reconnue. Je sais que ça n'est pas parfait et que ça doit être encore amélioré. Il faut prendre du recul, 3 ou 4 paragraphes devraient suffire:

- Controverse:

état des lieux,
qui ? (Eysenk et ses rengaines et autres)
pourquoi, arguments classés hiérarchisés
Actuellement

Au travail ? Léon99 (d) 16 juin 2008 à 12:04 (CEST)

Je prends la liberte de supprimer vos modifs, Leon66: vous ne vous en rendez pas compte, mais vous n'avez fait que mettre en doute, marginaliser une collection d'articles indiscutables (en termes de faits, parceque sinon, on peut toujours discuter sur des articles scientifiques) issus de publications psychologiques de rang internationales, qui, a ma connaissances, n'ont pas recue de contradictions dans des articles publies dans des revues a comite de lectures. Je passe sur les passages militants sur les liens entre recherche clinique et industrie pharmaceutique (ca vous regarde, et vous seul; d'ailleurs, vous devriez le garder pour vous, le reste est POV). Si vous avez des munitions de meme calibre que les papiers d'Eysenck et des autres, utilisez les -et je precise qu'ils m'interesseront au plus haut point si quelqu'un a fait une etude serieuse prouvant que les maladies mentales detectees par le Rorschach sont bien existantes et diagnostiquees en parrallele par des psychiatres.Fabrice252 (d) 6 juillet 2008 à 23:49 (CEST)

Controverse sur la publication[modifier le code]

La controverse sur la publication des planches date d'il y a déjà un moment, en particulier sur la version anglophone de wikipédia; en soit, parler de la controverse sur Wikipédia n'est pas nécessairement un élément encyclopédique, mais uniquement un biais parce qu'on est sur Wikipédia, et ne nous donne aucune information sur ce qui s'est passé ailleurs. La version telle que Kndiaye l'a restaurée après ma modification a justement ce problème de biais. La mention de la controverse spécifique sur la version anglophone est justifiée, suite à l'article du New-York Times qui nous fournit une source et explique l'ampleur prise par la controverse (en d'autres mots: elle dépasse Wikipédia). Par contre, les informations à propos de commons (oui, il y a les images -- de même que sur des milliers d'autres site web: qu'a Wikimedia Commons de spécial, à part le fait que c'est un projet lié à Wikipédia ?), ou de la version francophone (une controverse interne, plus la publication d'un email privé qui n'était pas une menace de poursuites mais du bluff, vu qu'il n'y a pas eu de suite) n'ont rien à faire ici. A part le biais du au fait que le sujet touche à Wikipédia, il n'y a aucune source à disposition (à part la source primaire qu'elle Wikipédia elle-même !), et l'analyse présentée dans la version que je viens d'annuler s'apparente à du travail inédit --- sans compter qu'elle est incorrecte: la première planche du test (qui est tout autant concernée par les menaces judiciaires que les autres) a fait partie de l'article de façon ininterrompue depuis avril 2005.

Le paragraphe tel qu'il est maintenant peut largement être amélioré (et sourcé !), mais mentionner Wikipédia francophone ne va pas dans la bonne direction. Schutz (d) 30 juillet 2009 à 11:45 (CEST)

OK. Je comprends mieux. knd (d) 30 juillet 2009 à 12:16 (CEST)
C'est un détail mais il me semble qu'il y a eu un moment sans aucune planche originale du test mais avec une autre « tâche d'encre » créée à des fins de démonstration. GL (d) 30 juillet 2009 à 13:20 (CEST)
D'après ma recherche (rapide) dans l'historique, il y a eu 2 images utilisées: depuis le 22 juin 2007, c'est l'image de la première planche qui est affiché; avant (et depuis avril 2005) c'était File:Inkblot.gif (remplacé par la même en PNG, File:Inkblot.png), qui représente les contours de la première planche. Donc pas tout à fait la planche originale, mais pas non plus une autre tache d'encre aléatoire. Schutz (d) 30 juillet 2009 à 13:38 (CEST)
Je pensais à ça. GL (d) 30 juillet 2009 à 13:51 (CEST)
Ah, ok — j'ai loupé cette mini-guerre d'édition dans l'historique (je vois qu'au total l'image est restée affichée moins de cinq jours, donc comme tu le dis, c'est détail). Schutz (d) 30 juillet 2009 à 14:23 (CEST)

Controversituve vocabularistique[modifier le code]

Je me suis fait réverter le changement "passation du test" en "passage du test", donc je préfère ouvrir une section ici plutôt que de rentrer dans une guerre d'édition.

En français, passation veut dire : "Action de passer un contrat", ou "transmission" ("Passation du pouvoir" par exemple). Je suis surpris de le voir utiliser comme un synonyme de "passage" dans cet article; ça ressemble à une grossière faute de vocabulaire. Il semble que Google ne renvoie des "passation de test" uniquement pour des trucs liés à la psychologie, ça me semble être du jargon technique pas propre, je pense que ça devrait être évité; en français on dit "passage de test" à ma connaissance. Arnaudus (d) 30 juillet 2009 à 14:24 (CEST)

Hum, cet article est bien « un truc lié à la psychologie », justement. Je vérifierai ce soir dans mes bouquins en français mais autant que je m'en souvienne, on appelle bien ça « passation ». Jargon pas propre peut-être mais usage quand même. GL (d) 30 juillet 2009 à 14:50 (CEST)
Incidemment, « passation » au sens de « passage d'une épreuve » est attesté dans le TLFi donc ce purisme parait un peu déplacé. GL (d) 30 juillet 2009 à 14:58 (CEST)
Un peu de mauvaise foi quand même, l'argument : c'est bien précisé "rare", et les exemples datent de 40 ans. Si les psychologues parlent comme des cochons, je ne suis pas certain que Wikipédia doit suivre : l'usage est de ne pas utiliser de jargon sur Wikipédia, même dans les articles techniques. Arnaudus (d) 30 juillet 2009 à 15:32 (CEST)
Au contraire tout ça me conforte au contraire dans mon idée. Cela dit le fait que toi ou moi pensions que les psychologues parlent comme des cochons n'entre pas en ligne de compte. Si c'est comme ça que ça s'appelle, c'est commme ça que ça s'appelle. Ce qui prime c'est l'usage des psychologues. GL (d) 30 juillet 2009 à 16:04 (CEST)
D'expérience, l'utilisation est assez fréquente en psychologie francophone contemporaine (sans vouloir faire usage de l'argumentum ad Google). Et puis, parler "rare" ce n'est pas pour autant parler comme un cochon si je ne m'abuse. Mais je ne m'offusquerais pas devoir passage revenir. knd (d) 30 juillet 2009 à 22:13 (CEST)
Je suis d'accord en psychologie, l'usage veut que l'on parle de "passation de test" et non de "passage de test" qui est très peu usité.

Il y a une manie en France[modifier le code]

  • qui est de tout unifier : "la" psychanalyse, le test de Rorschach qui présuppose qu'il y a une pratique unifiée, un catéchisme, un dogme un Vatican, etc. Non et non et non ! Le test de Rorschach relève d'une multiplicité de pratiques, d'céoles, de courants, etc. Même les behavioristes s'y sont mis, c'est dire ! H. Rorschach a codifié ses planches et quelques données interprétatives qui n'ont guère plus cours et depuis, le test a été utilisé dans toutes sortes de pratiques, parfois fort discutables et d'autres tout à fait sérieuses même si leur épistémologie ne relève pas de la "compatbilité analytique" ou de la photographie (St Thomas et son: "je ne crois que ce que je vois"). Il faut le mentionner dans l'intro ! D'une manière ou d'une autre ! Léon66 (d) 19 juillet 2010 à 16:14 (CEST)

Apport de Françoise Minkowski ?[modifier le code]

Françoise Minkowska est créditée d'un rôle important / introduction du Rorschach en France cf ( Le Rorschach: à la recherche du monde des formes Par Françoise Minkowska) Son nom n'apparaît pas dans l'article... ( Une autre question : si l'usage a retenu l'appellation "test de Rorschach" , en a-t-il toujours été ainsi ?) Trente7cinq (d) 31 octobre 2010 à 18:41 (CET) Cf encore : http://www.enotes.com/psychoanalysis-encyclopedia/minkowska-brokman-francoise Trente7cinq (d) 31 octobre 2010 à 19:14 (CET)

daltonisme[modifier le code]

Pour les planches en couleurs, le fait d'être daltonien influence-t-elle l'interprétation, et est-elle prise en compte, ou est-il impossible de tirer quelques choses de l'interprétation qui en serait faite ? --Le ciel est par dessus le toit (discuter) 11 août 2014 à 10:35 (CEST)

évidemment, ça fausse l'interprétation. Lectures conseillées: http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/08934037.1940.10381244?journalCode=hzre20.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3877804

"one of the most important concepts for the interpretation of Rorschach protocols is that of color schock"/ Une des concepts-clef pour l'interprétation des protocols de Rorschach, est basé sur le "choc" des couleurs.

"Color vision deficits occur in 10% of the American white male population. Thus, color blindness may invalidate diagnostic hypotheses generated from Rorschach data."

affirmation contraire au contenu de la source citée[modifier le code]

L'article portait

« On la retrouve ainsi dans des textes de peintres comme Léonard de Vinci ou Botticelli[n 1][Source insuffisante à l'égard d'une telle paternité, ne parle pas de texte de L. De Vinci, encore moins de Botticelli, ce dernier n'étant même pas évoqué.]. Et au XIXe siècle, de nombreuses illusions d'optique basées sur des images ambiguës telles celle du canard-lapin circulent. »

  • L'auteur du commentaire aurait dû supprimer le passage, qu'en effet la source citée ne soutient pas, puisqu'elle dit « Depuis au moins l'époque de Léonard de Vinci, des artistes et des savants ont décrit l'interprétation imaginative de phénomènes naturels comm les rochers ou les formations nuageuses », ce qui se réfère à la paréidolie, qui n'a qu'un lointain rapport avec une épreuve de diagnostic psychologique, mais que je mets néanmoins en articles connexes.
  • Les illusions d'optique, et particulièrement celle du canard-lapin n'ont aucun rapport avec le test, dont les figures ne figurent rien d'évident.

PolBr (discuter) 22 février 2017 à 15:54 (CET)