Discussion utilisateur:PolBr

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sommaire

Discussions archivées[modifier le code]

archivées ici (c'est qu'on s'y perdrait).

  • Bobine versus autotransformateur (2012)
  • Bus (électricité) (2012)
  • Tramage informatique (2012)
  • Acoustique et Intensité acoustique (2012)
  • Monica Seles et ses 93 décibels (2013)
  • Signal (2013)
  • Acoustique musicale (2013)

et qq autres où il n'y a pas d'information utile ultérieurement. Certaines discussions anciennes ne semblent jamais devoir se clore. archivées ici

  • Amplificateur pour guitare électrique
  • Nu
  • Temps
  • wolfgang Pauli
  • Léna Soler
  • Ernest Saleil

& autres qui ne contiennent rien que de choses ad hominem, et des demandes d'avis, poursuivies sur les PDD en question.

Je supprime au fure et à mesure les avis de débat de suppression.

Modèle (art)[modifier le code]

Bonjour,
Je ne suis pas convaincu que la suppression d'un historique centré, et sourcé, soit dans les principes de Wikipédia mais peut être pourriez vous me l'expliquer ; je pense qu'avant de tout supprimer, il convient de lire, l'historique abordant bien le sujet du modèle dans l'art et non pas l'histoire de l'art comme vous l'avez indiqué en commentaire. Quant à poser un {{refnec}} — après votre suppression en masse — sur deux phrases comportant trois sources bibliographiques dont deux notables ne serait-ce que par l'éditeur ou l'auteur, cela frôle le ridicule. Mais peut être avez vous vérifié ces sources en relisant l'ensemble du passage indiqué dans celles ci et elles ne vous conviennent pas ? Avez vous des conseils à m'apporter pour m'aider à améliorer mon sourçage ou d'autres ouvrages complémentaires à me faire consulter et qui contrediraient mes propres sources ? Slts, --Arroser Γen mode Mode → 10 février 2014 à 18:20 (CET)

Cet historique consiste essentiellement en un résumé de problèmes de l'histoire de l'art, fondé exclusivement sur une source dont la thèse est que la profession de mannequin est la transformation moderne de celle de mannequin, opinion que je ne me sens pas le droit de supprimer. Mais elle ne peut la soutenir qu'avec une réécriture de l'histoire de la représentation de la figure humaine dans l'art. Dans le domaine de l'histoire de l'art, cette source n'est pas une source fiable.

Le fond de l'affaire, est que vous déséquilibrez un article qui aurait besoin de plus de matière sur son sujet, le modèle d'art, en rajoutant ce qui, même en admettant les thèses de vos auteurs, n'est en tous cas qu'une dérivation tardive. PolBr (discuter) 10 février 2014 à 21:36 (CET)

Je crois que vous avez mal lu ma contribution (« un résumé de problèmes de l'histoire de l'art, fondé exclusivement sur une source dont la thèse est que la profession de mannequin est la transformation moderne de celle de mannequin ») et êtes allez trop vite à tout supprimer en masse sans discernement comme si j'étais une toute jeune IP. Mes ajouts concernent deux point différents, distincts, loin de votre amalgame :
# Un historique du modèle dans l'art (il n'est nullement fait état du mannequinat comme vous l'affirmez, et ma source comporte un chapitre de plusieurs pages centrées sur ce sujet du modèle comme mon sourçage précis l'indiquait ; l'avez vous consulté avant de décider de son contenu et sa valeur ?) ; il est difficile d'attendre selon vos propos « plus de matière » et de supprimer l'histoire pour n'avoir qu'un article majoritairement descriptif de son sujet. A vos yeux il vaut mieux donc « rien » qu'un début d'historique incomplet ? N'est-ce-pas un peu élitiste ? Jugez vous cet article tellement parfait qu'il peut faire abstraction des origines de la fonction de modèle ?
# Une précision de sémantique repris régulièrement dans les sources entre le terme de modèle et le terme de mannequin dans la photographie. Pour résumer symboliquement : si une femme pose nue pour Jeanloup Sieff, c'est un modèle et c'est de l'art. Si une femme pose habillée pour Jeanloup Sieff, c'est un mannequin et ce n'est plus de l'art ?
Slts, --Arroser Γen mode Mode → 10 février 2014 à 23:48 (CET)
Si vous souhaitez que je réponde à vos objections, répondez aux miennes, et non à ce que vous imaginez que je pense. Et lisez l'article en entier pour voir si par hasard il n'aurait pas un plan. PolBr (discuter) 11 février 2014 à 08:45 (CET)
Quant à des « ouvrages complémentaires à me faire consulter et qui contrediraient », vous pourriez commencer par ceux indiqués en référence dans l'article et dans les articles connexes. Évidemment, personne ne dira que le mannequin n'est pas l'héritier du modèle, parce que ce n'est même pas faux. PolBr (discuter) 11 février 2014 à 14:36 (CET)

Berlioz et l'acoustique[modifier le code]

Bonjour,

Je vois que tu as jeté un coup d'oeil sur l'article consacré au traité d'instrumentation et d'orchestration de Berlioz. Après avoir regardé ton profil, j'en ai profité pour faire le lien avec des articles auxquels tu as travaillé, qui me semblent appropriés : Acoustique architecturale, temps de réverbération.

C'est très intéressant. Et puis, ça retire tout soupçon d'article « orphelin » Clin d'œil Il faudrait que je mentionne au moins celui sur l'acoustique architecturale dans l'article Poème électronique : c'est tout-à-fait en situation ! (dire qu'on a voulu supprimer cet article…)

Ces liens, et les questions associées, sont plutôt à la fin de l'article traité etc. — qui est long… mais le sujet méritait qu'on lui accorde quelques développements. J'ai commencé les articles détaillés que j'ai semés à divers endroits.

Il m'en reste encore un à créer, ce que je compte faire dans le courant de la semaine prochaine. Quand ce sera fait, j'aimerais bien proposer tout ça comme Article de Qualité. Qu'en penses-tu ?

Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 17 février 2014 à 15:14 (CET)

Bonjour,
Merci pour les liens balzaciens Clin d'œil. C'est très intéressant !
La citation de Gambara n'est pas sensée résumer l'opinion de Balzac sur la musique en général. Mais l'opinion exprimée dans ce passage est intéressante (dans le même journal que celui où Berlioz publie ses articles, et dans les mêmes conditions de présentation pour les lecteurs : le rapprochement n'est pas malvenu). Saint-Saëns y répond, un peu, mais surtout Dominique Catteau. Si je ne citais que ce dernier, il manquerait un contrepoids. Balzac me fournit un bon point de départ.
Dans l'œuvre de Balzac, la musique est, en effet, plutôt affaire de mondanités : on se rend aux Bouffes, aux Italiens, à l'Opéra. Raphaël de Valentin succombe dans cet univers. On chantonne des airs de Rossini en montant voir le père Goriot. Tout cela reste un peu « décoratif ».
Mais je suppose que Balzac aimait la musique. Et il a dédié Ferragus à Berlioz : ce n'est pas rien ! Sourire
Revenons sur terre : je serais 100% partant pour mentionner l'intérêt porté par Berlioz pour l'acoustique des salles de concert. Et le poème électronique de Varèse dans la même section. Quelle est la situation actuelle, entre collaborateurs ?
Tant que l'on reste dans le domaine ou le sujet traité, avec de bonnes références, le travail en collaboration est certainement souhaitable.
Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 17 février 2014 à 17:48 (CET)

Disque 78 tours[modifier le code]

[PolBr déplace le texte sur une rubrique ad hoc]

Ici Claude Rizzo. Avec ce wikipedia dinausaurien, qui n'a pas encore été fichu de créer une boîte mail entre utilisateurs aussi simple que hotmail pour discuter, je ne sais pas par quel endroit vous répondre, car dans cette satanée page de discussion, le sujet sur lequel vous me sollicitez n'apparaît pas (c'est pareil pour les autres personnes qui me sollicitent sur un autre sujet... leur sujet ne m'apparaît jamais lorsque que je clique sur le lien "discuter)... Donc j'ai pris un de vos sujets au pif : les autotransformateurs... )

Bref, sur l'incompétence historiquement avérée du moins en France, des majors du disque qui ont coulé, et qui ont tout balancé à la ferraille au lieu de conserver les mère métalliques originales qui étaient leurs biens le plus précieux en terme financier et historique, ca ne fait pas un pli que vers le début des années 80, sont arrivés de jeunes abbrutis surdiplômés à la sauce grandes écoles HEC qui ont fait des comptes d'apothicaires en perdant l'essentiel... Comparez la situation de la France il y a 30 ans et ouvrez les yeux d'un coup, n'importe quel adulte bien portant en 1980 deviendrait fou s'il découvrait dans quel misérabilisme et mercantilisme débile, et appauvrissement de l'âme et du porte-monnaie nous sommes plongés en si peu de temps...(quant aux petits labels, ils coulèrent bien avant EMI et envoyèrent tout le matériel à la fonderie 15 ou 20 ans avant, pour récupérer 4 sous et régler leurs ursaff avant d'être liquidés). Se reporter à l'ouvrage de 'la mémoire vivante de Pathé', entretiens réalisés en 1992 par Emmanuel Viala qui raconte la descente aux enfers de EMI France, alors la plus grande compagnie de disque de France, voire d'Europe... Et plus récemment le livre de 'Pathé Marconi à Chatou' de Jean-Luc Rigaud 2011, qui raconte cette même agonie dans le détail. Quand on connaît un ami qui a travaillé à la période de la liquidation et qui m'avait confirmé depuis 15 ans ce qu'il s'était passé dans les années 80, où les gens marchaient sur les piles de disques partout dans l'usine, ainsi qu'au stock, et même dans la salle des matrices où tout était balancé par terre, à Chatou... Et quand on connaît des disquaires très connues sur la place de Paris (que je ne citerai pas ici) qui à l'époque l'on aussi vu de leurs yeux... Et quand on sait que seule la conservation d'une mère métallique permet de renumériser le son avec un son parfait (le plus proche de la perfection, de l'authenticité vu que le flan de cire de départ ne peut pas être conservé longtemps, il meurt très vite par hydrolyse, mais c'est un autre problème), sans le frottement de matière bon marché, ce n'est pas pour rien que même en 1978 quand Emi avait préparé la sortie des 3 premiers coffrets 13 disques de Tino Rossi pour son intégrale, ceux-ci, concernant la période 1932 à 1950 de l'enregistrement 78 tours vrai (avant l'arrivée de la bande magnétique plastique) n'avaient déjà plus aucunes mères métalliques à Chatou, et qu'ils firent officiellement appel aux membres de l'amicale Tino Rossi pour que les collectionneurs privés tinorossistes prêtassent leurs 78 tours du commerce (parfois même pas neufs) pour éditer cette intégrale... (je connais ces gens dont certains sont encore vivants qui prêtèrent leurs disques à EMI, avec au passage des erreurs de EMI lorsque les disques ont été rendus, ils auraient, d'après eux, été mélangés par EMI, ce qui a ensuite créé d'énormes disputes entre tinorossistes qui se fâchèrent entre eux, en exigeant de tel ou tel la restitution de LEURS disques etc...) . Emi en a sorti un résultat sonore alors catastrophique, par un son massacré, sans aiguës, car n'ayant plus les mères métalliques qui frottent peu, ils ont utilisé (comme pour les autres vedettes) des 78 tours du commerce (ou du dépôt légal, ce qui ne change rien, car même au dépôt légal, ils peuvent avoir 5 ou 10 78 tours identiques d'un même titre, qui proviendront de la même série, et auront les mêmes défauts éventuels audibles car sortis des presses en même temps, avec les mêmes défauts de pressages, ou de matières, ou de pâtes, ou de défauts de densité et de répartition de pâte qui donnent ces horribles disques cycliques... Car en effet, un disque ne devient pas cyclique par usure, il l'est dès le départ lorsqu'il est mal fabriqué -mais c'est un problème de plus à gérer, notamment pour les disques fabriqués entre 1949 et 1950, pourquoi ? Nous ne le savons pas, mais nous le constatons...), ou d'usure de la matrice de pressage !!!) Bref, pour arriver à un résultat qui sera de toute manière toujours inférieur à une mère métallique de départ ... Car c'est consubstantiel au fait qu'une mère métallique est le négatif de départ et qu'un disque est un positif bien plus granuleux et imparfait de ce négatif de départ... Qui en plus va s'user plus vite, manger des fréquences en se mélangeant au bruit de fond de la matière rugueuse... En fait, tous les studios en sont arrivés à aller louer des 78 tours aux collectionneurs ou aux discothèques légales, ce qui est la même chose, et ensuite, pour rattraper leur incompétence des années fric d'il y a plus de 30 ans, utilisent à tout va l'écho, le réducteur de bruit numérique, pour faire comme si il n'y avait plus de bruit, voire même comme si le bruit de fond n'avait jamais existé...

... le seul gag, est qu'en éliminant le bruit avec leurs magouilles, ils effondrent la qualité du signal composite de départ, et ils détruisent le timbre des voix et même de la plupart des instruments nuancés, en détruisant les transitoires (fast transients en anglais US)... En effet, ils raisonnent comme des gros bébés ayant découvert la mathématique miracle : ils décrètent bêtement qu'après 5000 hertz, il n'y a plus aucuns signaux utiles sur un 78 tours. 1ere erreur, il en reste jusqu'à plus de 10000, car le signal n'est pas supprimé, mais il est seulement atténué, (le sens de la nuance n'est pas leur fort) et 2eme chose, les aiguës atténuées sont présentes, mais mélangées aux bruits de frottements des disques. Supprimer le bruit du frottement des disques revient automatiquement à attaquer le timbre. Mais ça, les ingénieurs du son à deux balles n'ont toujours pas compris le B A BA du son. Enfin, le pire est advenu avec les réducteurs de bruits numériques qui ont permis de faire des courbes et des seuils de réductions de bruits très abrupts, qui non contents de détruire le spectre au delà de 5Khz, en plus créent un effondrement du signal composite dans sa composante de phase modulée. Car un signal composite est certes modulé en amplitude, en fréquence, mais les idiots ont oublié qu'il est aussi modulé en PHASE (Mais comme ça ne se voit pas facilement sur leurs petits écrans d'ordinateurs à deux balles, pour eux, c'est comme pour les microbes : "Je ne les vois pas, donc les microbes n'existent pas"). Et utiliser le moindre réducteur de bruit numérique perturbe gravement la modulation du signal au niveau des phases des signaux composant ce signal, ce qui donne un son métallique, froid, et la fameuse sonorité que l'on obtient en parlant dans une toilette fermée à clef, la tête placée à 50 cm au dessus de la cuvette des WC. Ca fait le fameux son déformé en entonnoir, avec le nez pincé. Lorsque je compare avec des 78 tours neufs et pressés sur une pâte excellente qui s'approche de la qualité d'une mère métallique (mais avec tout de même sensiblement plus de bruit de fond), et lorsque je compare ce qui est réédité par les majors, ou par les bricoleurs qui s'instituent ingénieurs du son sur Youtube, je pleure de rage. On ne reconnaît souvent même plus les voix des chanteurs, qui font penser à des gogoles qui se pincent le nez enfermés dans une salle de bain ou dans des WC, comparé au naturel du son des disques de départ. Il y aurait beaucoup à dire là-dessus...

[Fin du texte reporté écrit par Claude Rizzo (discuter | contributions)]

Notification Claude Rizzo :Notification PolBr : Je viens de lire ce texte de Claude Rizzo tout à fait par hasard, et je suis entièrement d'accord avec lui concernant le report des 78 tours, des années 1930 notamment.

Etant passionné des musiques de genre et de divertissement de Pierre-Marcel Ondher

(Il y aurait beaucoup à dire aussi concernant le conditionnement en 30 ans ou plus des médias sur les genres musicaux vers la pop et oubli par eux des musiques traditionnelles instrumentales et orchestrales, ainsi que la musique légère, ce qui explique en partie pourquoi l'ex-article "musique de genre et de divertissement" que j'avais fait en grande partie, a finalement arrivé par être supprimé (mais après de très longues discussions), car ce genre de musique n'était pas connu à la base par beaucoup d'administrateurs).

40 % peut-être de toutes les musiques de divertissement figuraient sur 78 tours, et Lionel Rissler des studios Sofreson a fait de son mieux pour faire paraître depuis 1993 de nombreux excellents coffrets de CD chez ILD, puis EPM, puis Marianne Melody, qui furent supervisés par Pierre-Marcel Ondher, à partir des 78 tours de sa collection.

Mais il faut reconnaître que Pierre-Marcel Ondher lui-même, qui effectuait des émissions, (et était outré par ailleurs de la sous-diffusion par les gros médias de ce genre musical et profusion de pop), et trouvait comme moi ce petit bémol d'un manque et de suppressions totale des aiguës fines, supérieures à 5 KHz, voire de basses profondes supprimées sans doute pour équilibrer, qui étaient présentes sur les 78 tours d'origine malgré le souffle et crépitement.

Moi-même, par le logiciel audiocleanic, je préfère reprendre mes propres 78 tours d'origine, en conservant toutes les fréquences, mais ôtant les crépitements et légèrement le souffle (ce qu'a fait d'ailleurs Lionel Rissler pour les CD de PMO suivants des années 1950), pour les diffuser sur IDFM Radio Enghien le Dimanche de 12 à 14 heures.

Heureusement, l'immense collection de disques 78, 45, 33 tours et CD de ces musiques traditionnelles de Pierre-Marcel Ondher n'ont pas été perdues aux "petits oiseaux" (voire brocantes, puis benne), car sa femme à titre posthume a eu la bonne idée de les vendre puis confier la Bibliothèque Nationale De France (BnF), qui elle-même a eu la bonne idée de publier plusieurs de ses disques, notamment 33 tours des années 1950 et 1960 (Tyrol, fanfares, valses champêtres, etc...) sur Deezer, ce qu'elle continue d'effectuer progressivement, à partir de cette immense collection de patrimoine de 20 000 disques environ...

Cordialement.--Philippe Rgt (discuter) 10 juin 2015 à 09:51 (CEST)

Mélodie de spectre constant[modifier le code]

Bonjour PolBr,

Merci de m'avoir signalé cet article Sourire

J'y suis allé de mes « deux sous de bon sens ». D'ailleurs, ça ne me distrait pas beaucoup de « mon » sujet sur l'article berliozien instrumental et orchestral… C'est toujours lié au sujet, par articles connexes interposés.

Surtout, c'est assez intéressant pour qu'on sauve l'article avec son sujet, même avec son complément d'objet.

Bref : à suivre…

Pour Berlioz, j'attends : j'ai un article « sur le feu » qui risque de passer au second tour pour l'AdQ… et d'y échouer comme le Vasa, devant le port Bof J'ai proposé une version courte du RI, je mettrai les infos en double (dans le texte) s'il faut ne pas mettre de références là haut (tant pis) — j'essaie plutôt d'étoffer les articles connexes, sur l'évolution de l'orchestre symphonique, tout ça…

Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 18 mars 2014 à 14:21 (CET)

Une étoile pour Berlioz[modifier le code]

Bonjour PolBr,

Si tu veux bien jeter un dernier coup d'œil — ou me donner ton avis, puisqu'il n'y a plus de grand changement depuis quelques jours, en-dehors de coups de ciseaux vraiment anecdotiques — sur l'article Traité etc. de Berlioz, je compte le proposer pour le label-étoilé-doré lundi.

Bref, s'il reste une objection majeure, qui m'épargnerait une déception majeure lors de la procédure de labellisation, c'est le moment de me le dire. Si vraiment ça ne convient pas, si les raisons avancées l'emportent sur mon projet initial, je laisse tomber : plutôt qu'abattre un sapin pour lui coller une étoile au sommet en disant « Noël ! Noël ! », j'aime mieux le laisser dans la forêt. Donc, n'hésite pas à me dire sincèrement ce que tu en penses.

Ne soyons pas trop négatifs non plus : si ça peut intéresser huit ou dix utilisateurs, ça mettra l'article « en lumière » une journée — de fil en aiguille, peut-être deux ou trois iront cliquer plus loin vers tel ou tel instrument, tel ou tel compositeur, telle ou telle tendance esthétique — et peut-être un ou deux lecteurs découvriront vraiment quelque chose. Peut-être même en seront-ils touchés — parce qu'on parle de musique, tout de même. Enfin, on n'en demande pas tant mais le Traité de Berlioz est un véritable « Sésame, ouvre-toi ! » de la musique, avec les portes grandes ouvertes pour l'imagination. C'est ce qui me paraît intéressant pour lui accorder un label.

Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 3 avril 2014 à 19:53 (CEST)

Notification Flopinot2012 : -- Un peu plus que huit ou dix utilisateurs. 3330 clics dans les derniers 90 jours. Je ne pense pas que tu fasses ça tout seul. Les 25-26 mars, aucune modification, 16 et 17 clics. Pour ce qui est de la qualité, j'ai dit ce que j'en pense dans la PDD. Ceci dit, pour mon agrément personnel, ça va ; mais pour de nombreux paragraphes, si je prends mon œil secrétarial de rédaction, je me dis -- est-ce vraiment indispensable ? PolBr (discuter) 3 avril 2014 à 20:32 (CEST)
Les 25-36 mars, normal : j'étais en mer, sans connexion Internet Espiègle (je travaille dans la construction navale)
Si ça se trouve, c'est peut-être quand même moi pour 3000 des 3330 clics ? Mais bon, ça ferait toujours 330 autres Clin d'œil
Tu aurais un exemple précis de paragraphe est-ce-indispensable ? J'en ai déjà viré un paquet, mais je peux en avoir encore laissé accroché aux branches. Si c'est pour des données marginalement utiles, je le ferai sauter. Si j'estime que c'est utile malgré tout, je le garderai mais je tâcherai de le justifier.
Merci Sourire, FLni d'yeux n'y mettre 3 avril 2014 à 20:49 (CEST)

Traité d'instrumentation et d'orchestration[modifier le code]

Non. C'est simplement que la politique sur Wikipédia est d'utiliser les portails les plus précis. Ici Portail:Monarchie de Juillet (13 catégories – 224 articles – Suivi) pour une œuvre créée sous la Monarchie de Juillet. Thierry Caro (discuter) 8 avril 2014 à 12:22 (CEST)

J'avais interpellé Thierry Caro parce que cette catégorisation me semble limitative. PolBr (discuter) 8 avril 2014 à 12:28 (CEST)
Bonsoir PolBr,
Je n'avais pas vu cet échange (en revanche, j'avais observé le changement de catégorie) — j'aurai encore appris quelque chose.
Cette question de votre part témoigne d'un réel intérêt pour l'article en cours de labellisation (et même avant cette histoire de labellisation) et c'est assez remarquable.
Dois-je préciser que je regrette infiniment l'impression désagréable que vous cause mon refus de faire tenir ce monstre berliozien dans les limites que vous proposiez ? C'est peut-être le côté « orchestré pour cinq cents musiciens » qui s'y prête mal. On ne peut pas jouer ses œuvres avec un effectif mozartien…
J'ai regardé l'article hauteur, et je n'y ai pratiquement rien compris. Je le reconnais sincèrement... En tous cas, je ne dispose d'aucun livre / d'aucune référence pour apporter quelque chose à ce sujet très technique. Les articles consacrés à l'acoustique m'étonnent toujours. Je n'y connais rien, je découvre. Je serais bien en peine d'y apporter le moindre conseil — alors, la moindre retouche...
Évidemment, tout le monde n'a pas de tels scrupules. Au fond, je dois bien vous remercier de m'avoir signalé quelques-uns des plus graves défauts de l'article Traité etc. sans jouer vous-même les coupeurs de têtes — de têtes de chapitres, en l'occurrence.
Et je ne perds pas espoir qu'un jour, peut-être, je pourrais vous apporter un élément utile répondant à votre attente, pour un article, un paragraphe, une référence. C'est à voir.
Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 19 avril 2014 à 02:52 (CEST)

Notification Flopinot2012 : Hauteur (musique) : l'expérience montre que les notions les plus fondamentales sont aussi les plus difficiles à définir. La hauteur c'est la hauteur, quoi ! Le travail avec des sources qui relèvent, soit de la Théorie de la musique occidentale, soit de l'Acoustique musicale, n'aide pas à clarifier. Ces disciplines ont leurs présupposés implicites, et leur langage spécialisé. Il faudrait ajouter à ces recherches les efforts de ceux qui fabriquent des instruments à synthèse sonore électronique, qui ont dû contester certains de ces présupposés pour par exemple passer d'un son « type hautbois » à un son de hautbois. Si vous pouviez consacrer quelques instants à indiquer en Discussion:Hauteur (musique) ce qui vous semble être obscur, ce serait une contribution bien utile. PolBr (discuter) 19 avril 2014 à 09:05 (CEST)

Bonjour,
Présenté ainsi, je comprends mieux le problème — et je n'avais pas été écouter la « face B » de l'album Clin d'œil : je vais voir ce qui s'est dit en page de discussion. En fouillant bien dans mes bouquins, sur Varèse notamment, j'aurais peut-être quelque chose de précis. Il y a tout un article de Berlioz (commenté depuis) sur les modifications du diapason, aussi. C'est peut-être utile ?
Je vous tiens au courant, en tous cas Sourire
Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 19 avril 2014 à 10:25 (CEST)
(après lecture)
100% d'accord avec les observations faites — à commencer par celle-ci :
  1. Il faut sourcer tout ça : je le traduits par « Il faut absolument développer l'article sur Genesis of a Music de Partch », qui donne un tableau super-complet de tout ça (c'est lourd, mais au moins c'est plus du TI),
  2. « Sur un piano, enfoncer doucement la pédale et faire résonner une note, permet de les écouter lorsque l'intensité sonore diminue : les cordes correspondant aux harmoniques vibrent par sympathie » : c'est vrai. Il y a une pièce de Bartok dans Mikrokosmos consacrée à cet effet. Helmholtz est le premier à en parler, Varèse en donne un commentaire (pas énorme mais pas négligeable) et il s'en sert dans Déserts,
  3. « Sur un violon, il est possible d'entendre relativement bien les harmoniques successives d'une note en ne faisant qu'effleurer la corde avec sa main gauche à différentes positions (notamment à la quinte et à l'octave), pendant un jeu à vide » : c'est tout-à-fait vrai. Berlioz et Kœchlin donnentles positions pour cela. Le trio du scherzo du 1er quatuor à cordes de Borodine est écrit entièrement en harmoniques naturels : c'est splendide.
  4. « Dans le cas particulier des cloches, la tierce mineure est également clairement audible, du fait de sa constitution même, qui fait apparaître des modes particuliers de vibration dans lesquels les harmoniques ne sont pas en rapports entiers. Ceci ajoute le mi bémol dans la série des harmoniques « naturelles » d’un do » : Rameau a étudié ça (Diderot se moque de lui à ce sujet dans Le neveu de Rameau), et Helmholtz a consacré un article sur le fait que les cloches paraissent fausser à mesure qu'elles sont plus aiguës/de plus petites dimensions.
  5. « Par ailleurs, dans un son percussif, la quinte est très présente, surtout dans la phase transitoire (attaque de la note), avant que le régime établi de vibration de la corde ne s’installe » : corde ou membrane. Ce phénomène se vérifie aussi pour les timbales. Koechlin note un détail intéressant, à propos d'une partition de Chabrier : dans un orchestre jouant de manière bien définie du point de vue tonal, la grosse caisse jouée seule « s'accorde » sur la dominante, et peut remplacer les timbales (qui pouvaient être accordées autrement). Aujourd'hui, on modifie plus vite la hauteur des timbales.
  6. La définition du timbre est très intéressante, du point de vue des acousticiens. Mais ça reste un mystère, aussi : une flûte en platine « sonne » comme une flûte en aluminium (voir Densité 21,5 de Varèse), mais c'est une flûte. Ce n'est pas un basson.
  7. J'ai été vérifier : les protestations de Berlioz (en 1860 !) contre la montée du diapason ne sont pas mentionnées dans l'article. Je pourrais les ajouter. Il manque d'autres sources encore. Sur la hauteur du diapason de l'école de Ferrare aussi, qui était plus haut que notre diapason actuel, alors que le diapason baroque tourne autour de 415Hz.
C'est beaucoup de travail de correction à apporter. Si vous voulez, je peux vous donner précisément les références, et vous pourrez faire les corrections avec le sourçage nécessaire — un travail de collaboration, en somme : l'artillerie de pointe et la gestion de l'arsenal Clin d'œil
Parce que… tout reprendre, tout rédiger… et risquer d'écrire autant de bêtises que j'en supprime — ça me décourage un peu.
Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 19 avril 2014 à 10:57 (CEST)

Couleur[modifier le code]

Bonjour, je relis petit à petit l'article.

Tu as fait un gros boulot sur ce coup. Mais évidemment, j'ai trouvé quelques remarques à faire.

  • Je ne trouve pas cette phrase très claire : « Les recherches scientifiques, fondées sur la physique, la physiologie et la psychologie expérimentale ont recherché les moyens de baser les mêmes notions sur des systèmes explicatifs objectifs. »
  • « Avec les pigments modernes, la plupart des couleurs peuvent s'obtenir avec trois primaires, un jaune, un bleu et un rouge. » Je ne suis pas spécialiste mais ce bleu ne tirerait-il pas vers le bleu ciel ou le cyan et le rouge vers le magenta ou fuchsia. Si c'est cas il faudrait, je pense, le préciser pour rendre la compréhension plus aisée et éviter l'éternel débat des primaires.
  • Baser / fonder : j'ai été converti récemment, je n'ai pas pu m'en empêcher. Mort de rire Voir : [1].

Bravo en tout cas. — Alasjourn (Discussion) 23 mai 2014 à 22:13 (CEST)

Il faut que le je relise moi-même maintenant que j'ai pris un peu de distance.
  • « Les recherches (...) systèmes explicatifs objectifs mesures physiques. » ?
  • « Avec les pigments modernes, (...) , un jaune, un bleu et un rouge. » Ça dépend du contexte, et dans le contexte de la peinture, il n'y a pas de cyan et moins encore de fuchsia. Ce qui m'a amené à revoir l'article est la misère constatée d'un élève et d'un professeur d'art s'embrouillant, et l'élève n'arrivant plus à rien, en mélangeant les notions de colorimétrie et la pratique. J'ai mis jaune, bleu et rouge conformément à un nombre considérable de sources. Il n'y a par ailleurs aucune contradiction théorique. La pratique de la peinture, sauf pour les artistes comme Mondrian ou Kandinsky, trop influencés par le discours scientifique dominant, est plus dirigée vers les couleurs subtiles, ce qui revient à dire désaturées, donc accessibles avec divers jeux de complémentaires. L'artiste a, contrairement à l'imprimeur, la possibilité d'utiliser un pigment de couleur vive supplémentaire pour donner la touche dont il a besoin.
Exemple — Une boîte d'aquarelles :

Dans la boîte d'aquarelles de voyage Cotman il y a du blanc (qui ne me sert à rien) la terre d’ombre brûlée, très sombre et désaturée et 10 couleurs (je mets les ≈ complémentaires sur la même ligne[rayé, voir ci-dessous], elles ne peuvent être primaires ensemble) :

  • Terre de Sienne brûlée (H=6°) <> 0utremer (H=199°)
  • Rouge de cadmium clair (H=24°) <> Bleu intense (H=212°)
  • Ocre jaune (H=26°, désaturé)
  • Jaune de cadmium (H=48°)
  • Jaune citron (H=57°)
  • Vert de vessie (H=82°)
  • Vert Guignet (H=163°) <> Alizarine cramoisie (H=345°)

J'ai évalué les angles par scan, mais mélangé les pigments pour déterminer les complémentaires.

charte de couleurs dite « Lily » pour l'étalonnage des prises de vues

On voit que cette composition propose, au plus près d'un cyan (H=180°) qu'un bleu outremer, et que le rouge le plus proche d'un magenta (H=300°) est un carmin d'alizarine : couleurs visuellement très différentes des primaires, dont j'ai un exemplaire sur ma lily.

Pourquoi le cyan serait-il une primaire, puisqu'en mélangeant du vert Guignet et du bleu intense, j'en fais une bonne imitation ? Pourquoi le fuchsia serait-il une primaire, puisque je fais bien le ton avec de l'alizarine plus du bleu intense ?

Ça contredit la théorie ? Pas du tout. La théorie oublie que dans l'aquarelle (et même dans l'huile le plus souvent), les couleurs ne sont pas saturées. Les demi-savants oublient aussi les ellipses de McAdams, qui indiquent que la sensibilité différentielle aux couleurs est meilleure pour les couleurs désaturées, et que par conséquent un écart à la théorie pour les couleurs les plus saturées est plus discret que pour les teintes subtiles, qui requièrent toute l'attention des artistes.
Donc, je suis d'avis de laisser « un jaune, un bleu et un rouge ». L'article indéfini exprime la possibilité d'un choix. Le praticien choisit ses primaires ; souvent, il en choisit plus que trois (par exemple deux couples de complémentaires), et je ne vois pas ce qui gène la théorie là-dedans. Au lieu de situer ses teintes à l'intérieur d'un triangle dans le diagramme chromatique, il les situe à l'intérieur d'un polygone.
La synthèse de couleurs des imprimeurs est une toute autre chose. Ils n'ont pas cette liberté, et doivent la plupart du temps avoir un procédé valable pour toute image. Mais c'est un sujet extrêmement complexe, pour lequel il vaut mieux renvoyer à Impression en couleurs. La théorie de la synthèse négative suppose que les couleurs des imprimeurs se mélangent. Mais ça n'est pas souvent le cas, puisqu'elles sont tramées. Même si le repérage est parfait, et il ne l'est pas toujours, les points de trame ne sont pas de la même taille, donc le plus gros déborde du plus petit, et la synthèse n'est que partiellement soustractive. J'ai supprimé à regret une phrase là-dessus, parce qu'il faut expliquer, et pas se contenter d'une fine allusion.
PolBr (discuter) 24 mai 2014 à 10:26 (CEST)
Merci pour ces précisions. Je suis tenté, avec ton autorisation, de copier cette explication sur la pagfe du discussion de l'article. — Alasjourn (Discussion) 24 mai 2014 à 11:05 (CEST)
Notification Alasjourn : En y réfléchissant, j'y ajouterais un amendement ; avant « La synthèse de couleurs des imprimeurs », alinéa supplémentaire:

« La synthèse négative des couleurs s'applique principalement à la photographie argentique en couleurs. Dans ce cas, les colorants sont effectivement superposés, pour créer toutes les couleurs à partir de trois primaires. »

Dans ma hâte de m'expliquer, j'avais oublié cet importante précision (respect à René Dennilauler qui m'a fait comprendre l'essentiel). Je crains que si on ne le dit pas, la synthèse négative paraît un bricolage arbitraire. PolBr (discuter) 24 mai 2014 à 11:37 (CEST)
Et aussi une contradiction à supprimer : les complémentaires peuvent être primaires ensemble, je raye, puisque juste en dessous, j'explique que si, justement, mais pas des primaires photographiques. PolBr (discuter) 24 mai 2014 à 11:41 (CEST)
Une autre boîte d'aquarelles de voyage remarquée dans un magasin, parce qu'avec moins de godets, et me semblant plus proche d'un modèle trichrome de la couleur, me fournit un autre exemple. Je n'ai pas fait d'essais avec cet assortiment, qui ne me semble pas s'adresser à la clientèle habituelle de Sennelier.
Exemple = boîte d'aquarelles de voyage Sennelier :

Huit couleurs (je ne la connais que par la pub en ligne, mais Sennelier communique avec précision).

  • 703 Gris de Payne PV19, PB15:1, PBk7 (bleuâtre)
  • 202 Terre d'Ombre brûlée PBr7 (H=26°, sombre et désaturé)
  • 574 jaune primaire, PY1 PY3 (H=51°) ≈ J
  • 805 Vert Anglais clair PY74 PG7 (H=95°)
  • 819 Vert de Vessie PB29, PY153 (H=113°) ≈ V
  • 344 Cendre Bleue PB15:3 PW4 (H=201°)
  • 314 Bleu Outremer Français PB29, PV15 (H=212°)
  • 675 Rouge Vermillon français subst. PR4 PY1 (H=356°) ≈ R

Valeurs de H d'après le nuancier en ligne.

Cette composition ne comprend pas de complémentaires.
Elle propose, au plus près d'un cyan (H=180°) qu'un « Cendre bleue », et le « vermillon français » est pratiquement un rouge primaire, et point un magenta (H=300°) : couleurs nettement différentes des primaires de la synthèse soustractive, d'après ce que je peux en voir sur le nuancier.
Je conclus, de nouveau, que la peinture procède théoriquement le plus souvent par synthèse soustractive (il y a aussi le pointillisme), mais pas nécessairement trichrome, et que les optimisations qui ont mené au choix des primaires pour les moyens de reproduction chimiques ou électroniques ne s'y appliquent pas, parce que pour les artistes, elles ne conduisent pas à la simplification. PolBr (discuter) 24 mai 2014 à 15:01 (CEST)

Pureté et saturation[modifier le code]

Ces deux notions ne sont-elles pas suffisamment proches pour ne faire q'un article ? — Ellande (Disc.) 8 juin 2014 à 22:38 (CEST)

Désolé, je n'avais pas vu la pdd de l'article. J'y retourne.— Ellande (Disc.) 8 juin 2014 à 22:41 (CEST)

Salut, où est passé ton brouillon sur la saturation ? — Ellande (Disc.) 4 juillet 2014 à 10:45 (CEST)

Je l'ai supprimé, j'ai mis ce qui me semblait bien assuré dans l'article et j'ai laissé tomber ces idées de refonte. Trop de polémiques, trop de savants. Il n'y a pas que pureté et saturation ; aussi modèle colorimétrique, espace colorimétrique, Système colorimétrique, Codage informatique des couleurs ; Gestion de la couleur et Profil ICC. À côté de ça, un savant encore plus savant a entrepris de donner des codes informatiques pour tous les noms de couleur, ce qui, AMHA, vient contredire tout ce qu'on trouve dans les articles pécédemment cités. Tous les contributeurs défendent leurs points de vue, et créent des nouvelles pages pour les exposer. Ainsi on invente un Modèle de couleur RJB pour une salade de concepts qui, par le mélange, complique tout ce qui est simple, et exposé dans d'autres articles, sans aucune source. Rouge vert bleu reprend tout avec d'autres approximations, et pas plus de références bibliographiques. C'est assez décourageant. Avec la quantité d'ouvrages de référence que je trouve en bibliothèque, je m'étonne que personne n'en fasse état. PolBr (discuter) 4 juillet 2014 à 11:22 (CEST)
Oui, c'est assez frustrant. J’apprécie ton travail. Je complèterai/reformulerai à la marge et tout doucement. Je n'arrive pas à trouver du temps cette année. C'est vrai que c'est le grand bazar tout de même. — Ellande (Disc.) 17 juillet 2014 à 13:40 (CEST)

Couleur[modifier le code]

Bonjour, je n'ai pas trop compris le sens de ton revert https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Couleur&diff=prev&oldid=106909589, ça me semble pourtant très bien pour illustrer le petit paragraphe « Approche physiologique » non ? Et puis ça peut inciter à voir les articles sur les types de cônes. En quoi est-ce hors-sujet ? Si ça permet d'ouvrir le sujet, en quoi est-ce mal ? Perso, le texte seul du paragraphe ne m'incite pas à cliquer sur les liens qu'il contient. Au contraire, l'illustration et sa légende donne envie d'en savoir plus. Donc, peux-tu m'expliquer ton revert ? Quark67 (discuter) 27 août 2014 à 19:09 (CEST) 

Notification Quark67 : Le rapport entre les raies de Fraunhofer et l'approche de la couleur ne m'apparaît pas du tout. En plus en deux exemplaires, dont un juste en dessous d'une représentation du spectre sans les raies, et sans le lien à l'article sur lesdites. Quant au spectre d'absoption des récepteurs de la rétine, il doublonne le graphe existant, plus sobre et plus exact. Le fond est faux, puisque dès 640 nm on est dans le rouge profond. PolBr (discuter) 27 août 2014 à 19:40 (CEST)

Bruit[modifier le code]

Bonjour,

  1. Ce n'est pas tout à fait la même chose. La sous-section fait partie de la section « Le bruit d'un point de vue acoustique ». Il ne s'agit pas là d'un point de vue acoustique, mais informationnel. Je ne suis pas contre une fusion des deux sections, mais alors en dehors de la section « Acoustique ».
  2. J'avais noté que le lien était présent, mais il s'agit là d'une mise en exergue.
  3. Oui, pourquoi pas.

Cordialement

cdang | m'écrire 28 août 2014 à 13:08 (CEST)

Notification Cdang : Si c'est informationel, ça fait plutôt partie des généralisations ; mais tous les exemples sont finalement acoustiques. PolBr (discuter) 28 août 2014 à 13:18 (CEST)
Pas d'accord. L'article traite du bruit en tant que son, c'est acquis. Mais ils faut àmha, et c'est déjà évoqué dans l'article, séparer les notions de physique/physiologie (acoustique) et les notions d'information. Un son peut être indésirable, donc être un bruit, et pourtant porteur d'information. C'est là où la constitution de deux sections séparées me semble pertinente.
cdang | m'écrire 28 août 2014 à 13:34 (CEST)
Notification Cdang : Je ne comprends pas très bien la distinction. Dire qu'un son est indésirable, c'est dire, en termes de théorie de l'information, qu'il perturbe un décodeur. Changeant de décodeur, on change d'indésirable. J'ai l'impression que l'article revient trois fois sur ce thème, qui n'intéresse probablement pas tous les lecteurs : dans Usages spécialisés, dans Différences entre son et bruit et dans Le bruit comme information.
Si on considère que Usage spécialisé est une présentation sommaire, il faudrait enlever les exemples et les reporter dans la section Le bruit comme information. Le plan en serait plus clair.
Je distingue trois thèmes dans l'article, et je crois que cela devrait se voir dans la table des matières : (1) le bruit comme perturbation de la communication ; (2) Le bruit du point de vue environnemental ; (3) le bruit dans la musique. Je proposerai de restructurer l'article :
1. Usage du mot bruit
   1.1 Étymologie
   1.2 Usages spécialisés /* allégé des exemples*/
2. Différence entre son et bruit /* ex - Le bruit d'un point de vue acoustique */
   2.1 Le bruit comme information
3. Le bruit comme nuisance
    3.1 Mesure du bruit
    3.2 Des effets néfastes sur la santé
    3.3 Des mesures prises pour les travailleurs
    3.5 Protection contre le bruit
    3.6 Aspect juridique (France) (/* avec l'ex- Exploitation des mesures */
4 Le bruit dans les compositions musicales
    4.1 Origines
    4.2 Dans la musique du XIXe siècle
    4.3 Dans la musique populaire

PolBr (discuter) 28 août 2014 à 13:59 (CEST)

Toute l'ambiguïté vient du fait qu'il peut être à la fois indésirable et informatif, et ce pour la même personne. Le technicien de maintenance chargé du suivi de l'usure du roulement par exemple, est gêné par le bruit qui provoque de la fatigue et dégrade son audition, et de fait l'oblige à porter des EPI ; mais que c'est en même temps une information. Dans un cas plus général, un bruit anormal (chute, effraction, …) est certes une information, mais il n'en est pas moins indésirable puisque l'événement source est lui-même indésirable (bon, je joue peut-être un peu avec les mots, je suis à la limite de la bonne foi (-:).
Concernant le plan que tu propose, pour moi, « Le bruit comme information » doit être au même niveau de titre que « Le bruit comme nuisance ». Ce n'est pas simplement un sous-produit de la définition du bruit, mais un réel sujet d'étude.
cdang | m'écrire 28 août 2014 à 16:47 (CEST)

Eugène Delacroix[modifier le code]

Bonjour,

La minime modification portait sur la génétique qui n'a réellement pris son essor qu'au début du vingtième siècle : voir l'article Lois de Mendel. Ces lois ne sont redécouvertes qu'en 1900 : cf. le chapitre "chronologie" dans l'article Génétique. Parler de génétique (en parlant de l'Homme) à la fin du dix-neuvième siècle me semble abusif, même si De l'origine des espèces paraît en 1859.

Cordialement. --A vie saine (discussion) 5 septembre 2014 à 20:04 (CEST) Notification A vie saine : : Je vous prie de m'excuser ; une annulation a toujours l'air brutale ; mais votre modification n'est vraiment pas justifiée. Les européens du 19.e siècle attachaient beaucoup d'importance à l'hérédité. Si vous insistez pour dire que ce n'est pas de la génétique, parce qu'il ne considéraient pas les indices de façon scientifique, je ne vais pas chipoter. Si on supprimait cette phrase ? je n'arrive pas à comprendre le sens de la « clique impériale ». Charles-François a été préfet sous le premier Empire, et Eugène avait ses admirateurs aux Tuileries sous le second (notamment M.me Cavé). PolBr (discuter) 5 septembre 2014 à 20:43 (CEST)

D'accord avec vous pour l'importance de l'hérédité en ce temps-là, même si des théories que l'on juge aujourd'hui loufoques, spécieuses et fausses ont pu être de mise : voir par exemple l'article Hérédosyphilis. Je ne me peux pas me prononcer pas sur le sujet de la « clique impériale ». Mes modestes compétences s'arrêtent à la biologie et à la médecine. Je crois comprendre qu'on aurait pu reprocher à Delacroix sa proximité avec le pouvoir impérial, après la chute de l'Empire, mais il est vrai que cette phrase est amphigourique. Peut-être faudrait-il creuser le sujet ? Quant à la suppression de cette phrase, je vous en laisse juge ... Bien à vous ! --A vie saine (discussion) 6 septembre 2014 à 08:34 (CEST)

Introduction de l'article "Effet de seuil "[modifier le code]

Bonsoir Pol . J'ai relu et perfectionné ma rédaction qui à la relecture m'a semblé mériter quelque adaptation. Pour autant je doute qu'elle réponde à votre souhait d'une phrase "plus simple" . OK pour aller dans ce sens. Pouvez-vous vous-même la rédiger et l'insérer avant la définition actuelle plus "compliquée" ? Ainsi il y aurait une entrée en matière "facile" , suivie d'une rédaction un peu plus conceptuelle ou abstraite. Comme cela, il y aurait plusieurs niveaux d'entrée ... Ce qui me parait être tout à fait souhaitable et bien dans l'esprit de Wikipédia ... Bien cordialement --Ekosok (discuter) 9 septembre 2014 à 19:38 (CEST)

Luminance[modifier le code]

Dis-moi ce que je dois modifier sur l'illustration du terme 'luminance' et je téléchargerai une nouvelle version. Je croyais qu'elle était plutôt belle! J'ai conservé le fichier et il serait facile de l'adapter. --Spa235 (discuter) 18 octobre 2014 à 14:31 (CEST)

Ça serait vraiment bien. Il y a une jolie illustration dans Jean Terrien et François Desvignes, La photométrie, Paris, PUF, coll. « Que-Sais-Je » (no 1167), , 1re éd., 128 p., p. 16. Vous vous apercevrez que la définition donnée de la luminance est plus intuitive, dès lors qu'on a compris ce qu'est une étendue géométrique (Étendue de faisceau : cet article reproduit à peu de chose près l'illustration du QSJ). Les rédacteurs de « Luminance » ont voulu éviter l'obstacle conceptuel, et la définition s'en trouve confuse, puisqu'elle définit la luminance à partir de l'intensité, alors qu'on ne connaît l'intensité que par calcul ou hypothèse (sortie en général d'une feuille de caractéristiques d'un appareil d'éclairage). La luminance est la « densité spatiale du flux » lumineux (ibid, p. 17) ; la luminance est immatérielle (c'est une densité, un flux lumineux par unité de surface et par angle solide), elle est de toutes façons difficile à illustrer. Fichier:Définition de la luminance.png donne une illustration similaire à la vôtre, et pas plus « éclairante ». Par ailleurs, c'est le genre d'illustration qui devrait être en svg, plutôt qu'en jpg ou png.
Pour en revenir aux modifications indispensables de votre illustration :
  • le flux lumineux ne sort pas d'un point de la source, mais d'un élément de surface de la source,
  • l'angle solide qui importe est celui que la surface de la source intercepte.
  • il faut indiquer l'angle par rapport à la normale à la surface du récepteur.
En mettant « source de lumière » près de la surface rectangulaire, vous avez fait deux corrections d'un coup (je vous suggérerais aussi de peindre la source en jaune, mais le récepteur dans une autre couleur : peut-être un marron clair ?
Je vous prie aussi de ne pas croire ce que j'écris, mais de le vérifier dans les sources. PolBr (discuter) 18 octobre 2014 à 15:32 (CEST)

Je crains le pire: Serait-il mieux de mettre 'perception de la lumière' ou 'interception'?

J'ai bien peur qu'il me semble que cette illustration n'explique pas. On ne voit pas à quoi correspond l'inscription « luminance », et en effet, où la mettre ? c'est un rapport, une densité, la quantité d'éclairage par stéradian (à peu près l'étendue de la source divisé par la distance, pourvu qu'elle soit assez loin) et par unité de surface (du récepteur), rien de géométrique.
Quant à « perception », ça ne convient pas. « Interception » ne veut rien dire, c'est mieux. Perception a un sens précis en optique physiologique depuis Helmholtz, et tout le travail de la photométrie, c'est de remplacer la perception par une mesure. Pourquoi pas « réception » ?
Mettez donc aussi les deux angles, par rapport au récepteur et par rapport à l'émetteur. Mais l'explication est plus simple en supposant d'abord les surfaces parallèles ; le cos θ est une correction qui permet de revenir à cette situation idéale. Je n'ai pas réfléchi depuis longtemps à la manière d'expliquer les concepts. Voyez aussi, si ce n'est fait, ce que j'ai ajouté dans l'article et en page de discussion. Je ne sais pas si ça se dit encore, mais mon vieux bouquin de cours dit :

« Luminance ou brillance

Dans ce cas [d'une source étendue], l'intensité lumineuse va dépendre non seulement de la direction Sx, mais aussi de la surface dS. Lorsque dS reste petit, l'intensité dI est sensiblement proportionnelle à dS. D'autre part, c'est la surface apparente dΣ de la source qui compte pour un observateur qui la regarde à partir de la direction Sx.

Il est donc normal d'étudier le rapport :

que l'on appelle brillance ou luminance de la source dans la direction Sx, repérée par l'angle α que fait Sx avec la normale à l'élément dS. »

— Moussa et Ponsonnet, Optique, 1988, ch. 18, « Photométrie », p. 240.

Tous les d-chose signifient simplement petit élément. Tout le chapitre est illustré par des schémas des grandeurs géométriques, mais aucun n'est plus inspirant quant à la nature de la luminance. On explique l'intensité lumineuse avec une source ponctuelle, puis la luminance en découle quand la source est étendue. Comme un article encyclopédique n'est pas un cours, il me semble qu'il faudrait partir de la notion intuitive (brillance d'une surface) et expliquer comment ça peut se mesurer. PolBr (discuter) 18 octobre 2014 à 23:30 (CEST)

Luminance schéma Louvain.png

Voici ma troisième tentative. J'ai déplacé le titre vers un emplacement plus neutre, et j'ai opté pour 'perception'. Disons que celle-ci est au moins une amélioration? Y a-t-il quelque chose d'autre que l'on pourrait modifier pour la rendre apte au public?

Malheureusement, je ne vois pas en quoi ce dessin aide à comprendre comment on calcule la luminance. Où sont les grandeurs qui interviennent dans la définition ? PolBr (discuter) 19 octobre 2014 à 11:10 (CEST)
Mais ce n'est pas pour calculer, c'est pour illustrer le concept, dans un sens général.
Mais le concept est complètement intuitif et perceptif. La luminance ou la brillance est une sensation visuelle. Le problème posé par la photométrie est « quelle mesure physique, quelles lois régissent la brillance d'une surface lumineuse ? ». De là les considérations sur l'étendue géométrique, et la définition à partir de l'intensité lumineuse, définie auparavant. PolBr (discuter) 19 octobre 2014 à 12:27 (CEST)

Couleurs et colorants[modifier le code]

Vs avez placé récemment l'article Bleu paon dans le portail Chimie. Je ne comprends pas très bien à quoi servent les portails, mais vous constaterez qu'il sont souvent reliés à des pigments, des colorants et des teintures. Faut-il relier les articles qui incluent des références chimiques au portail, ou y-a-t-il une raison particulière pour cet article?

J'ai entrepris de documenter les ébauches sur la couleur, et ces liens à des articles de chimie ; un bon nombre de ces noms de couleurs ont été inventés et brevetés au XIXe siècle avant de devenir d'usage plus ou moins courant. Cependant, je ne suis pas chimiste, et je trouverais utile qu'un chimiste identifie les liens à faire, ce qui n'est pas toujours évident ; soit que les nomenclatures aient changé au cours de l'histoire, soit que la recherche dans les articles de wikipédia ne donne aucun résultat évident. À titre d'exemple, une de mes perplexités récentes : où relier la pyrazolone (Colour Index PY183) ? PolBr (discuter) 17 novembre 2014 à 19:53 (CET)

Bjr, je ne comprends pas bien ta perplexité à propos de la Catégorie:Pyrazolone. Autant sur Bleu paon, effectivement on peut discuter de la proximité de cet article ainsi que de son contenu avec le portail:Chimie (j'ai été chimiste), autant pour cette cat, je ne vois pas de problème. A quoi voudrais-tu relier cette cat ??? tout article portant sur une molécule au sens large qui intègre cette structure (cycle pyrazolone =jargon chimiste) peut appartenir à cette cat, tu comprends.
Enfin, si tu veux, je peux partager mon humble avis sur les futurs liens que tu voudrais "matéraliser" in wp Clin d'œil -- Titou (d) 18 novembre 2014 à 10:14 (CET)
Notification The Titou : Ma perplexité ne porte pas sur la catégorie pyrazolone. Je comprends qu'il s'agit d'une structure moléculaire. La catégorie comprend plusieurs articles. Je me pose la question de lier le pyrazolone du pigment PY183, dans l'article Jaune citron, à un article de wikipédia. Y-en-a-t-il un qui convienne, ou est-il préférable de lier à la catégorie ? À court de compétence, je ne fais rien, et je vous écris pour susciter votre intérêt. PolBr (discuter) 18 novembre 2014 à 10:27 (CET)
Bjr, je ne suis tjrs pas sûr de bien comprendre ce que tu veux faire. Pourquoi vouloir lier pyrazolone à quoi que ce soit alors que par ex dans Jaune citron, il n'apparaît que dans une ref? D'autre part, si tu veux vraiment lier pyrazolone à quelque chose, je vois difficilement autre chose que l'article même pyrazolone qui reste à créer et à ce propos, voir WP:NHP Sourire pour t'y aider, tu peux t'appuyer sur en:Pyrazolone en citant dans les ref *{{traduction/référence|en|Pyrazolone}} -- Titou (d) 21 novembre 2014 à 11:31 (CET)
Notification The Titou : Ça me semble de bonne pratique que de lier les termes correspondant à un article, et réciproquement. Si un lecteur de Jaune citron s'interroge sur la pyrazolone, qu'il ait un lien vers un article pertinent. Mais je ne me sens pas tenu de le faire. Comme vous avez placé Bleu paon dans le portail chimie, et que je ne vois aucune différence dans la façon dont les colorants sont traités entre les deux articles, je me suis figuré que ce travail de liaison pourrait vous intéresser. PolBr (discuter) 21 novembre 2014 à 13:06 (CET)
Fait Article créé + Fait tous les liens sur pyrazolone que la recherche interne a pu trouver. -- Titou (d) 21 novembre 2014 à 13:31 (CET)


Longueur d'onde négative[modifier le code]

Bonsoir. Bon, déjà, quand je lis dans un article de Wikipédia un terme qui n'est pas d'usage courant, ou détourné de cet usage, j'attends soit un lien interne (comme Longueur d'onde négative) soit une note de la forme (entre balises ref) "voir Machin, Théorie des longueurs d'onde négatives, Dunod, 2034" ou "voir A. Nonym, Colorimétrie, Springer, 2027, p.147-150" , sinon, la vérifiabilité en prend un coup (parce que, voyez-vous, en tant que physicien, une longueur d'onde négative, j'ai du mal à comprendre...). Ensuite, en tant que wikipédien de base, si je comprends pas, je mets [Quoi ?] ; si je comprends, mais que j'ai du mal à y croire, je mets [réf. nécessaire] ; c'est pas de la méchanceté ou de la bêtise (enfin, je crois), c'est juste le respect des règles... Désolé, mais bien que ce soit de peu d'importance globale, je plains le lecteur déjà mal à l'aise avec la différence entre couleur, longueur d'onde, couleur perçue, etc. qui entend soudain parler sans explication et sans note de longueur d'onde négative... Mais je ne demande qu'à apprendre ; de quoi s'agit-il ?--Dfeldmann (discuter) 20 janvier 2015 à 21:30 (CET)

P.S. Désolé, je viens seulement de lire la nouvelle version de l'article ; là, c'est parfait. Merci--Dfeldmann (discuter) 20 janvier 2015 à 21:36 (CET)

Prostitution[modifier le code]

La catégorisation ne définit pas les objets catégorisés. Elle recense ce qui lui est relatif. Thierry Caro (discuter) 24 janvier 2015 à 19:29 (CET)

Je ferais un super rouquin ! Thierry Caro (discuter) 24 janvier 2015 à 19:52 (CET)
En fait, l'expansion de l'arborescence vers des branches toujours plus précises tend à faire disparaître de l'esprit des contributeurs la fonction originellement inclusive des catégories. Ils y voient de plus en plus une définition. À partir de là, pour ce qui nous concerne, tout est possible. Moi, on l'aura compris, je dis que c'est assez important dans l'histoire de ces tableaux et je les y range. Thierry Caro (discuter) 24 janvier 2015 à 20:14 (CET)
Je ne nie pas l'intérêt des catégories, mais je proteste fermement contre leur arbitraire. Contrairement à toutes les autres procédures d'écriture de WP, on ne peut demander de référence, ni à propos d'une catégorisation, ni encore moins à propos de la catégorisation d'une catégorie, c'est-à-dire de l'arborescence. Cependant, la catégorisation a fait l'objet de gros travaux, de Dewey à Bourdieu ; mais dans WP, il n'y a aucun espace pour discuter la structure d'ensemble. PolBr (discuter) 24 janvier 2015 à 20:28 (CET)

Mesure physique : modif du 25/01/2015[modifier le code]

Bonjour, vous avez rétabli la page Mesure physique le 25/01/2015. La source à laquelle l'article se réfère est littéraire et grand public : Trésor de la langue française, daté au plus tard de 1994. La source de la définition actuelle de la Métrologie, citée dans la section Métrologie#Définition, elle, date de 2008 ; elle a même été actualisée en 2012, mais la définition reste la même. Que faut-il privilégier : une ancienne source littéraire ou une source spécialisée référencée au niveau mondial par le BIPM ?

Je propose qu'on rajoute dans l'article : "d'après le dictionnaire Trésor de la langue française"…

Cordialement --Aubry Gérard (discuter) 26 janvier 2015 à 10:00 (CET)

Notification Aubry Gérard : Je ne vous aurais pas contredit sur la foi du TLF, mais il y a aussi de Dic. de Physique, 2013. Les précisions qu' apporte la définition VIM ne me semble pas contredire, comme anciennement l'implique, celle donnée par les ouvrages généralistes. Il me semble qu'il appartient à l'article Métrologie, dûment cité comme article détaillé, de rentrer avec rigueur dans ces précisions. C'est un bien meilleur article que Mesure physique, dont l'interminable section 3 Systèmes de mesure est, sinon hors sujet, du moins accessoire au sujet. PolBr (discuter) 26 janvier 2015 à 10:16 (CET)
Merci de vos commentaires. Pour information, la métrologie n'est pas réservée à la Physique, c'est une science transversale qui concerne toutes les mesures (physique, chimique, rayonnements ,etc., et même le dénombrement qu'excluent les physiciens).--Aubry Gérard (discuter) 26 janvier 2015 à 10:29 (CET)

Phone[modifier le code]

Bjr. Créer des articles de trois lignes, sans perspective de développement, avec une référence normative en ligne donnant une erreur et aucun autre contenu que cette définition, me semble fort malhabile. PolBr (discuter) 31 janvier 2015 à 09:14 (CET)

... et ce que vous avez mis dans Phone est de plus faux. Le phone ne sert pas principalement pour les sons purs, ce qui n'aurait aucun intérêt. Il sert pour le calcul de la sonie de sons réels, méthode de Zwicker ou méthode de Stevens. PolBr (discuter) 31 janvier 2015 à 09:18 (CET)

Bonjour,
Concernant l'article Niveau de sonie, je l'ai créé suite à la retouche de l'article courbes d'isosonie qui faisait référence à cette notion sans qu'elle n'apparaisse nulle part. Aussi, si cette création vous parait « fort malhabile », ce dont je conviens, je vous saurais gré de bien vouloir me préciser ce qui aurait été plus habile voire même de procéder simplement aux modifications adaptées.
Concernant maintenant l'article Phone (acoustique), c'est la même raison qui m'a poussé à introduire le terme niveau de sonie dans l'introduction. Après avoir relu, je ne crois pas être la source de l'erreur dont vous m'accusez, puisque le RI précédent indiquait : « Le phone est une unité de niveau acoustique perçu d'un son pur. 1 phone égale 1 dB SPL à la fréquence de 1 kHz ». La modification que j'ai faite, ne faisant qu'ajouter une référence à cette affirmation (certes réductrice), aura eu le mérite de vous faire voir et modifier une erreur bien plus ancienne.
S'il est vrai que j'ai agit trop rapidement, je dois dire que j'ai trouvé vos remarques un peu condescendantes et peu constructives malgré les multiples échanges courtois que nous avons pu avoir dans le passé. Je constate également que le tutoiement n'est plus de rigueur ce que je regrette.
Ellande (Disc.) 16 février 2015 à 12:08 (CET)
Bjr. Veuillez m'excuser si ma sociabilité se joue avec d'autres références que les vôtres, et si l'organisation des articles, sur laquelle wikipédia n'a aucune règle, me semble parfois absurde. Si un concept n'apparaît que dans un très petit nombre, voire dans un seul article, pourquoi en créer un nouveau ? Pour assurer la compréhension de concepts liés entre eux, devra-t-on répéter à chaque fois la présentation avec des variantes mineures, et en cas d'erreur, de nouvelle référence, ou de changement de consensus, le répercuter dans autant de pages différentes ? En ce qui concerne le sujet dont il est ici question, la volonté de sourcer s'oppose nettement à celle d'expliquer. Les instances internationales normatives n'ont pas voulu utiliser des termes de la vie courante, insuffisamment définis, ni trancher des disputes idéologiques qui s'exprimaient dans des termes très techniques et sur un ton très polémique à la fois. Leur production est donc aussi intéressante pour comprendre le sujet qu'un texte de loi l'est pour comprendre le droit. Je crois qu'une encyclopédie doit prendre le parti d'expliquer. Plus on crée des articles courts et péremptoires, car appuyés sur une source, moins on donne de chance de comprendre ce qui se joue dans les procédés de mesure du niveau ou du volume sonores. Comment pourrait-on seulement avoir l'idée de se renseigner sur la différence d'approche entre Stevens et tous ceux qu'il n'a pas convaincu ? PolBr (discuter) 16 février 2015 à 12:54 (CET)
Je n'ai aucune objection avec ce que vous écrivez. Ma question sur ce qui aurait été habile n'ayant pas reçu de réponse, je vais rediriger niveau de sonie vers sonie sans plus de précision, bien que ce terme n'y apparaisse pas encore et que par conséquent cela ne me paraisse pas habile non plus.— Ellande (Disc.) 16 février 2015 à 14:04 (CET)
J'aurais dû être plus explicite, et dire que j'estime suffisant de définir le concept là où il apparaît, c'est-à dire actuelement nulle part ailleurs. On n'a rien non plus sur le niveau en général (mesure par rapport à un étiage normal ou une valeur de référence). En audio, c'est plutôt le log de cette mesure exprimé en dB, et dans le cas précis, l'article pertinent est bien Sonie (syn. de volume sonore), qui en effet n'est rien d'autre qu'un niveau, toujours repéré par rapport à un son de référence. PolBr (discuter) 16 février 2015 à 14:17 (CET)

Suite à la dernière modification diff : la pression acoustique s'exprime en Pa et le niveau de pression acoustique en dB SPL. En tout cas c'est ce que l'on trouve dans l'article pression acoustique. Je ne comprends donc pas votre dernière modification ni son commentaire(non, si, non, si). — Ellande (Disc.) 16 février 2015 à 16:09 (CET)


Composition picturale[modifier le code]

Tout d'abord .. Bonjour PolBr

Je cite le Petit Larousse Pictural; adjectif du latin pictura qui se rapporte à l'art de la peinture. Donc non, pictural ne signifie pas image mais peinture, tu dois confondre avec l'anglais picture qui veut dire image chez les anglophone, mais pas chez les francophones qui eux, utilisent l'adjectif "iconique" (relatif à l'image, je cite encore le Petit Larousse). Je m'étonne que tu puisse faire ce genre d'erreur. Alors si tu trouve que Composition artistique est confusant, on peut toujours renommer en composition (arts visuels) pour éviter d'y mettre la musique ou la poésie, mais pas "pictural" qui exclut de fait la gravure ou la photographie. Cordialement. (je copie ce message et celui de ma pdd sur la pdd de l'article) Kirtapmémé sage 31 mars 2015 à 22:49 (CEST)

Question de logique Et surtout de cohérence[modifier le code]

Ben, simple : il y a un article qui porte ce nom Béret bleu cobalt de l'aviation légère de l'Armée de terre. Vous demandez une source pour ça (illogique ; incohérent) => c'est pas sur "votre article", mais sur l'article principale qu'il faut se pencher et régler le pb (si il y a pb)... Mais je remarque qu'entre la mise en page et les sources c'est votre point de vue et c'est tout. Ok, tant pis, je laisse ces articles à votre soin. Foudebassans (discuter) 5 avril 2015 à 09:04 (CEST)

Rp. sur votre pg de discussion. Je ne dis pas que ce que vs mettez est faux, c'est intéressant, et j'aimerais pouvoir en dire plus sur le rapport entre le bleu de cobalt et le bleu roi, et aussi vérifier si c'est bleu de cobalt ou bleu cobalt, comme dans les autres usages que j'ai ensuite trouvé, stimulé par votre utile contribution. PolBr (discuter) 5 avril 2015 à 10:52 (CEST)

Bleu[modifier le code]

Et tu peux mettre une photo exemplaire?--Pạtạfisik 5 avril 2015 à 11:05 (CEST)

Il y a la photo du pigment en poudre. Sinon, depuis Guimet, tous les bleus outremer utilisés en grand sont du bleu Guimet. La villa Majorelle est outremer, on voit bien plus la couleur. Il y a des dizaines ou des centaines d'exemples. Je me souviens d'avoir vu une photo de boules de bleu Guimet pour l'azurage dans leur boîte d'origine. Mais est-il nécessaire d'ajouter une illustration ? Elle n'ajoute pas seulement de l'information, elle perturbe aussi la lecture de ce qui est déjà là (voir aussi WP:IMG et WP:RUI#Pertinence de l’illustration).
Quant au fond : l'outremer a un article. L'outremer lapis a un article. Le bleu Guimet a un article. Je crois qu'il faut, soit fondre ces articles ensemble, soit les spécialiser. Je dirais Si quelque chose manque à cet article, c'est plutôt des détails sur la production industrielle du bleu Guimet, qui a une certaine importance pour l'industrie chimique lyonnaise. On irait ainsi vers une répartition des sujets. PolBr (discuter) 5 avril 2015 à 11:23 (CEST)
J'ai une source sur le sujet, je ne sais pas quand j'aurai le temps de l'exploiter mais je chercherai de le faire. Pour l'image, je trouve que une illustration d'application pratique sur un monument soit informative, personnellement elle ne me donne aucun problème de lecture, mais si selon toi la lecture est perturbée (parce que l'image est à gauche?), une solution pourrait être une galerie en fin de section. Cordialement,--Pạtạfisik 6 avril 2015 à 12:11 (CEST)
Ce n'est pas parce qu'elle est à gauche, c'est parce qu'elle ne répond à aucune partie du texte : elle distrait. Mieux que la suppression, j'ai bien pensé à la placer dans une nouvelle section sur les usages ou la mode du bleu Guimet, mais, je n'ai pas vu sur quoi j'aurais pu appuyer le texte. Avec une explication du bleu Guimet de la Casamores (est-ce peint ou coloré en masse ? Peinture ou ciment ? Parrainage de l'usine de Guimet à Lyon ?), avec une photo de détail des décorations en bleu Guimet, il y a en effet un potentiel, qui, je n'en doute pas, se développera avec la documentation de l'article sur la villa. Il y a une école d'architecture à Grenoble, il se trouvera bien un étudiant avec un mémoire sur ce bâtiment. À part ça, l'article lui-même a besoin d'une révision de sa rédaction. Un petit tour sur internet donne des sources : — Guichard, Christiane; Colignon, Marie-Claire « D'amour et de béton », Vieilles maisons françaises N°206, 2005 p. 48-51 — Botton, François, « La Casamaures Saint-Martin-le-Vinoux, Isère: un prototype d'architecture orientaliste en béton moulé », Monumental, 17, 1997. Si le sujet vs intéresse, il me semble qu'il y a de quoi faire ; mais pour ce qui est de l'article sur le bleu Guimet, il me semble qu'il doit se concentrer sur son sujet, et qu'une section sur l'utilisation du bleu Guimet devrait donner plus d'un exemple. Cordialement. PolBr (discuter) 6 avril 2015 à 14:33 (CEST)

Chambre d'écho[modifier le code]

Je ne vois pas en quoi ma modification peut être qualifiée "élucubrations non sourcées". J'ai juste reformulé des informations déjà présentes mais incompréhensibles, et supprimé des choses hors-sujet... QuasarFr (discuter) 12 mai 2015 à 13:42 (CEST)

L'élucubration est le processus honorable où l'on se fait une idée d'une chose à partir d'informations insuffisantes. C'est tout-à-fait ce que vs avez fait, en décidant que certaines choses étaient hors-sujet, sans cependant apporter de sources. Il nous faut trouver des sources avant de dire qu'une chambre d'écho n'a rien à voir avec une chambre réverbérante ; il semble que la confusion soit assez répandue. Avec mes excuses pour le terme qui vs a heurté. PolBr (discuter) 12 mai 2015 à 21:15 (CEST)

International Klein Blue[modifier le code]

Bonjour Bonjour vu que [] ou (mieux) [] on voit que vous participez à améliorer cet article, vous pouvez vérif mes modif svp. Merci, Fou de bassan / Argument(s) ? 22 mai 2015 à 10:27 (CEST)

Le sujet entre dans mes domaines d'intérêt, mais je ne me crois pas particulièrement compétent sur le Bleu Klein. Du point de vue de la présentation, j'opterais volontiers, si vous en êtes d'accord, pour __NOTOC__ (il n'y a qu'une section rédactionnelle après le RI) et une seule sous-section de notes, le texte pouvant tout-à-fait raisonnablement mentionner la collaboration du chimiste. La collaboration entre artistes et broyeurs de couleurs est ancienne, et à partir de 1900, les fils et successeurs de marchands de couleur (comme Lefranc ou Sennelier) font des études de chimie. Je ne sais pas si Adam a une relation de famille avec Émile Adam, marchand de couleurs à Montparnasse au début du XX.e siècle, ou avec la famille d'artistes graphiques (dessinateurs et lithographes) du siècle antérieur. Ce que j'écris ici serait plutôt pour un article marchand de couleurs ; j'espère que parmi les contributeurs artistes, il s'en trouvera un pour l'ébaucher. PolBr (discuter) 22 mai 2015 à 13:27 (CEST)
Oui pour le NOTOC. Pour Adam É., je pense que c'est [ce Monsieur. Non? Fou de bassan / Argument(s) ? 22 mai 2015 à 13:32 (CEST)
En effet. Et je crois que cette source enrichirait l'article. PolBr (discuter) 22 mai 2015 à 13:39 (CEST)

Demande de conseils[modifier le code]

Bonjour PolBr,

Suite à votre soutien dont je vous remercie, je me permets de vous demander au cas où la remise de la colonne sur les fréquences, que je vais réeffectuer, est de nouveau effacée, si vous pouviez la réinsérer à votre tour, ayant certainement un meilleur impact sur Hautbois que moi, et que vous connaissez bien ce sujet sur les couleurs.

De même, concernant les couleurs additives et soustractives, je vais tenter de rajouter une référence et de remettre les ajouts que j'avais effectués sur l'article.

Pour le 3° ajout que j'avais effectué sur les symbolismes des couleurs, qui avaient été supprimées par JLM, je vais peut-être même me permettre de les remettre avec une autre structuration (en tentant de rajouter des sources, bien que celles-ci soient implicites...). Dites-moi ce que vous en pensez.

Bien cordialement. --Philippe Rgt (discuter) 10 juin 2015 à 09:13 (CEST)

En ce qui concerne les fréquences, il y a du pour et du contre. Pour : la fréquence, invariable, caractérise mieux le rayonnement que la longueur d'onde, variable selon le milieu de propagation. Une discussion récente a abouti à ce qu'on précise partout longueur d'onde dans le vide. La fréquence ne peut remplacer cependant la longueur d'onde, dont l'usage est consacré pour d'excellentes raisons pratiques. Contre : la section sur les noms de couleurs est-elle vraiment nécessaire dans cet article ? La table des rayonnements monochromatiques/couleurs est présentée dans je ne sais combien d'articles (rayonnement électromagnétique, efficacité lumineuse spectrale). Le renvoi en tête de section suffit. Je n'ai pas essayé de supprimer la section uniquement parce que je sens l'impossibilité de lutter contre la manie de faire de chaque article une encyclopédie qui dit tout sur tout, tout en créant autant d'article que de locutions dans la langue. En aucun cas je n'allongerai cette section.
En ce qui concerne vos autres apports, ayez la bonté d'indiquer des références, académiquement valides si possible. Pour cultivé qu'on puisse être, on a toujours besoin de suggestions de lecture.
Dans le symbolisme des couleurs, vous mélangez allègrement symbolisme et signification. Comme pour le spectre visible, je ne vous soutiendrai pas. Ce que vs mettez n'est pas faux, mais je trouve que c'est marginal ou hors-sujet. Je pense que les significations conventionnelles, champ chromatique par champ chromatique, indiquées dans les articles sur chacune des couleurs quand elles existent, n'ont pas leur place dans symbolisme des couleurs, qui devrait exposer les systèmes d'oppositions symboliques de couleurs (Goethe, Portal, Kandinsky, Itten, par exemple), éventuellement reliés aux études psychologiques ou historique (Pastoureau) qui les citent.
En ce qui concerne les autres sujets, c'est un peu la même chose. Il semble qu'il existe un accord d'ensemble parmi les contributeurs, pour dire qu'un apport de texte a toujours un intérêt. On ajoute à la bio d'un artiste la liste des rues qui portent son nom, on met dans l'article couleurs tout ce qu'un fouille-méninges produit. Pour ma part, je crois qu'un article doit être concis et centré sur un sujet. Je n'ai pas totalement renoncé à supprimer ces scories. Vos réflexions sur les 78 tours sont des élaborations personnelles, qui n'ont rien à faire dans l'article sur ce média. Si vous voulez écrire pour le public (c'est ce qu'on fait dans Wikipédia), il faut vous donner la peine de rechercher des sources. Faisant l'effort de comprendre le point de vue de spécialistes dont l'expression engage la situation professionnelle, vous enrichirez en premier lieu votre point de vue, et secondairement vous écrirez des articles plus solides. PolBr (discuter) 10 juin 2015 à 10:16 (CEST)
Merci, PolBr, pour votre réponse. J'espère que vous ne m'en voulez pas pour le rajout important que j'ai effectué concernant les 78 tours, et reconnais avoir été trop spontané, tant je comprenais Claude Rizzo comme Pierre-Marcel Ondher. Je m'excuse d'avoir effectué cet ajout sur votre page de discussion (une maladresse de ma part), que je n'aurais pas du mettre et que vous pouvez supprimer...
En espérant donc que vous me pardonnerez cette maladresse.
Pour les couleurs additives et soustractives, je pensais que ces ajouts étaient bien structurés...
Pour les couleurs (comme d'ailleurs ce que j'avais ajouté sur le tableau des rapports en fréquences et intervalles de notes de musiques), c'est vrai qu'effectivement ces ajouts font redondance avec ce qui est indiqué par ailleurs sur d'autres articles similaires. Cordialement.--Philippe Rgt (discuter) 10 juin 2015 à 10:45 (CEST)

Introduction : Fréquence Spatiale[modifier le code]

Bonjour,

Merci pour ton travail sur l'article Fréquence spatiale. J'ai vu que tu avais modifié la phrase proposée par Ellande pour : "Le nombre d'onde ou répétence désigne le nombre de cycles d'une onde monochromatique par unité de longueur, c'est-à-dire l'inverse de la longueur d'onde."

Je suis un peu gêné par cette phrase qui à mon sens risque de prêter à confusion en optique : un lecteur qui recherche ce qu'est la fréquence spatiale en optique pourrait en conclure que c'est l'inverse de la longueur d'onde de la lumière qu'il utilise. On peut bien définir la fréquence spatiale d'une lumière monochromatique par exemple, mais il faut absolument la distinguer de la fréquence spatiale mesurée avec des mires qui s'apparente à une notion de résolution d'image. A mon sens cette distinction doit être faite dans cette phrase. As tu une idée pour faire ressortir cette nuance ? Gormé (discuter) 29 juin 2015 à 14:18 (CEST)

Notification Gormé : L'intention de cette rédaction est d'indiquer qu'en ce qui concerne les ondes progressives, donc la lumière, on n'utilise pas l'expression fréquence spatiale, comme indiqué au début de ce paragraphe. Une onde monochromatique n'est pas nécessairement du domaine de l'optique ; mais laissons cela de côté. On peut bien définir la fréquence spatiale d'une lumière monochromatique, mais en général, on ne le fait pas. On ne peut pas définir la fréquence spatiale d'une lumière qui ne soit pas monochromatique à moins qu'elle soit harmonique, mais je n'en connais pas d'exemple. On peut aussi si l'on veut exprimer la fréquence spatiale en dioptries (m-1), mais on ne le fait pas. Utiliser les termes propres à chaque champ disciplinaire évite les confusions. Des contributeurs ont appliqué le concept à des domaines qui leur étaient familiers, et ce paragraphe remplace ces développements, pour renvoyer dès l'introduction vers les articles pertinents. La discussion avec Ellande dans la page de discussion et sur sa page de discussion utilisateur sont susceptibles de vs intéresser, si vs ne les avez pas déjà lues. N'hésitez pas à m'indiquer des sources où je pourrais m'instruire. PolBr (discuter) 29 juin 2015 à 18:30 (CEST)
Notification PolBr : J'avais lu (je crois même y avoir contribué à l'époque) à la discussion avec Notification Ellande : sur la page de discussion. Concernant l'utilisation du terme fréquence spatiale pour des ondes lumineuses monochromatiques, elle existe bel et bien en particulier dans le domaine de l'interférométrie. Par exemple en ce qui concerne la cohérence spatiale [[2]] (il me semble aussi que le terme est parfois utilisé dans certaines applications lasers et télécoms). J'espère que cela vous éclaire sur ce que j'avais en tête. Gormé (discuter) 30 juin 2015 à 12:19 (CEST)
Notification Gormé :. C'est une source très intéressante. Je n'ai aucune compétence en astronomie. L'expression fréquence spatiale ne me semble pas y avoir le sens décrit dans l'article. Je ne saisis pas la raison qui a fait choisir cette expression pour une grandeur qui est celle de la mesure de la longueur de la base de l'interféromètre en prenant la longueur d'onde pour unité. PolBr (discuter) 30 juin 2015 à 13:23 (CEST)
Notification PolBr : Je pense que là il faut aller chercher du côté de la cohérence spatiale des faisceaux. Mais j'avoue que je ne connais pas assez les applications en astronomie pour pouvoir bien comprendre l'intérêt de la notion dans la source. Je pense que Notification Euterpia : pourrait nous aider. Si je trouve un peu de temps je vais essayer de creuser Sourire Gormé (discuter) 30 juin 2015 à 14:51 (CEST)
Cette discussion pourrait être déplacée dans la PDD de l'article.
Je me permets de rebondir sur l'affirmation de Gormé (d · c · b) selon laquelle le terme est utilisé en interférométrie. Cette affirmation est cohérente avec l'actuel RI de Nombre d'onde : « ... Rigoureusement, le nombre d'ondes, couramment noté σ, désigne l'inverse de la longueur d'onde, notée λ : σ = 1 / λ. Il est l'analogue dans l'espace de la fréquence (temporelle) et est d'ailleurs souvent appelé fréquence spatiale. ... ». Ceci me conduirait à réintroduire la sous-section qui était intitulée « Propagation des ondes » [3] avant suppression par PolBr (d · c · b). — Ellande (Disc.) 2 juillet 2015 à 14:39 (CEST)
J'ai l'impression d'une multiplicité de termes et de notions proches, mais toutes différentes. Ne trouve-t-on pas dans Nombre d'onde un nombre d'onde angulaire qui est l'inverse de la pulsation dite aussi fréquence angulaire ? Je ne vois pas comment débrouiller tout ça. PolBr (discuter) 2 juillet 2015 à 14:47 (CEST)
Oui, tout ça et plutôt clair dans l'article Nombre d'onde.
Moi non plus, et je n'arrive pas à trancher sur la pertinence de la sous-section.
Ellande (Disc.) 2 juillet 2015 à 14:52 (CEST)

Dessin[modifier le code]

Bonjour, bonne nouvelle, je ne m’amuse pas à la guéguerre d’édition. Mais je persiste à dire que pour un « minimum », tu persistes à dire n’importe quoi et son contraire. Au début les mangakas étaient originaux et personnels à la différence des Européens qui suivaient le style imposé par les éditeurs. Maintenant, c’est kif-kif. Mais enfin, que les éditeurs imposent l’uniformité comme dans les séries télé, c’est un phénomène récent qui ne représente pas, loin de là, toute la BD. Et citer comme exemple Les Pieds nickelés, c’est la preuve du contraire : Forton a fait du Forton, et après, Pellos a fait du Pellos, on ne peut ni les confondre dans le dessin, ni dans les scénarios qui sont complètement différents. Bref… --Morburre (discuter) 7 juillet 2015 à 11:03 (CEST)

Vous n'avez qu'à corriger en apportant des sources, tant sur la bande dessinée européenne que japonaise. Cependant, il y a des articles détaillés à nourrir, qu'il ne s'agit dans l'article Dessin que d'introduire. Quant à l'assertion « les éditeurs imposent l’uniformité comme dans les séries télé, c’est un phénomène récent »: MDR. M'est avis que vs prenez vos opinions pour des faits établis. Enfin, deux sous-sections sont nécessaires, la bande dessinée et le dessin animé étant deux métiers différents. PolBr (discuter) 7 juillet 2015 à 11:53 (CEST)
Pour rester dans votre ton : lol ! --Morburre (discuter) 7 juillet 2015 à 12:38 (CEST)

Après que[modifier le code]

Bonjour,

merci de m'indiquer une source sérieuse qui prétend que après que + subjonctif est correct. Pour ma part, je me réfère à http://www.academie-francaise.fr/apres-que ainsi que d'autres sources (projet voltaire, wiktionnaire, ladictee.fr, la banque de dépannage linguistique: http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1132 )

Cordialement, Nohky (discuter) 14 septembre 2015 à 10:55 (CEST)

Je ne veux pas poser comme expert, et moins encore me livrer à une polémique d'avocats avec règles, citations, précédents. Partons du principe que la langue a un sens. Les modes des verbes expriment des situations. Une situation réelle constatée, demande l'indicatif. Une situation imaginaire, désirée, intérieure au sujet qui énonce, entraîne le subjonctif. Les modes précisent la pensée. Donc « Le train est parti à cinq heures après que le chef de gare a sifflé » (c'est arrivé), « Le train part après que le chef de gare ait sifflé » (c'est une règle, pas un fait accompli), « Gytheion voue à Aphrodite Migonitis un culte que, suivant la légende, Pâris aurait fondé lui-même, après qu'il ait obtenu pour la première fois les faveurs d'Hélène sur l'îlot voisin, Cranaé ». PolBr (discuter) 14 septembre 2015 à 12:48 (CEST)
Je continue à faire justement confiance aux experts que sont les académiciens. Ils disent et redisent que Après que doit être suivi de l'indicatif. Jamais ils n'ont exprimé d'exception. Nohky (discuter) 18 septembre 2015 à 12:21 (CEST)
Vous pouvez renoncer au subjonctif complètement si la différence entre la réalité et l'imagination qu'on s'en fait n'a pas d'importance pour vous. D'autres langues s'en passent, sans que leurs locuteurs soient déraisonnables. C'est un débat philosophique du plus grand intérêt. Quoi qu'il en soit, suivant la page de l'Académie vers laquelle vs me renvoyez, n'eussiez-vous pas dû corriger plutôt ainsi : « après qu'il [Pâris] ait eut obtenu (...) les faveurs d'Hélène » (passé antérieur) ? PolBr (discuter) 18 septembre 2015 à 12:41 (CEST)

Notes et références[modifier le code]

Bonjour, suite à tes deux modifications de l'article Cadre (art) (1 et 2), je te renvoie à la recommandation (Conventions de plan) concernant les « bas de page ». Cordialement - Wikig | talk to me | 28 septembre 2015 à 11:57 (CEST)

Tout aussi cordialement, je te prie de lire la page à laquelle tu me renvoie, qui ne privilégie pas le modèle où on isole la bibliographie par une section notes et référence, mais constate qu'il y a deux façons de voir cette organisation. PolBr (discuter) 28 septembre 2015 à 13:07 (CEST)
Donc tes modifications n'étaient pas justifiées. De plus il est bien stipulé « que la solution 2 [deux sections de niveau 2, l'une regroupant articles connexes, liens externes et bibliographie, l'autre regroupant les notes et références] était privilégiée. » - Wikig | talk to me | 29 septembre 2015 à 11:55 (CEST)

Merci de bien vouloir cesser tes modifications systématiques des bas de page, notamment celle qui consiste à vouloir mettre les notes et références dans la section des annexes. Je te rappelle une fois de plus que ceci va à l'encontre des recommandations et du sondage établi auprès des contributeurs (cité plus haut). Merci - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 12:59 (CEST)

cadre (art)[modifier le code]

Bonjour, la formule surcadrage (même entre guillemets) n'existe pas dans le langage des cinéastes. D'autre part, la pensée des réalisateurs n'est jamais focalisée sur la projection. Ils pensent "prise de vues" et le cadre plus ou moins complexe qu'ils recherchent ne peut pas être qualifié de "cadre de la projection". L'écrire est donc faux, c'est le point de vue du spectateur (qui ne voit du film que sa projection) et non celui du cinéaste qui manipule la matière brute. D'autre part, les éléments hors-cadre ne peuvent pas "organiser", même indirectement, la composition. Le réalisateur, et son opérateur, ont justement mission d'éliminer toute influence qu'ils ne contrôlent pas eux-mêmes. Le réalisateur est donc le seul qui puisse organiser une composition, l'inverse est faux. Merci de rectifier vous-même. Cordialement.--PODZO DI BORGO [me répondre] 28 septembre 2015 à 15:29 (CEST)

  1. Le surcadrage n'est peut-être pas dans votre vocabulaire, mais il est bien attesté dans la critique cinématographique.
  2. Je ne comprends pas comment vous pouvez écrire avec autorité sur « pensée des réalisateurs », et insinuer qu'ils se moquent de la projection. 0ù avez vous pris qu'il soit « faux » de prendre le point de vue du spectateur (Hitchcock disait qu'il faisait de la direction de spectateur).
  3. Pourrez-vous expliquer ce qu'est un « cadre plus ou moins complexe » ? Un cadre, au cinéma, c'est un rectangle. La composition est plus ou moins complexe, et dynamique.
  4. Et si, des éléments hors-cadre peuvent organiser la composition. C'est le cas, par exemple, dans la figure classique du champ / contrechamp externe. La figure hors-champ gouverne le regard de la figure dans le champ, et par conséquent la composition (on laisse plus d'air côté figure hors-champ).
Merci de citer des sources pour vos assertions originales. Je trouve que ça manque dans cet article, et je vs assure que j'en cherche de mon côté. PolBr (discuter) 28 septembre 2015 à 15:48 (CEST)
Je vois que vous faites partie des hélas! trop nombreux wikipédiens pour qui écrire dans WP, c'est faire la guerre (sans fusil ni console de jeux) mais avec un clavier. Je vous laisse donc votre champ de bataille et n'y mettrai pas les pieds. Tant pis pour nos lecteurs. J'ai corrigé vos fautes de grammaire, c'était déjà prendre suffisamment de risques. Et merci quand même de m'avoir bien fait rire avec l'explication de la figure classique du champ/contrechamp externe!--PODZO DI BORGO [me répondre] 28 septembre 2015 à 16:23 (CEST)
Vs avez beau jeu de critiquer une soi-disant agressivité, quand vs censurez un mot dans un article, pontifiez sur la pensée des réalisateurs, dites que ceci ou cela est « faux », sur la seule base de vos habitudes. Je reconnais mon lapsus sur le contrechamp, c'est le contrechamp interne où on ne voit pas l'interlocuteur. Vs pouvez à ce sujet consulter Daniel Arijon (trad. Éveline Bonnet), Grammaire du langage filmé : encyclopédie de la mise en scène [« Grammar of the film language »], Paris, Dujarric, . Plus récent, il y a Marie-France Briselance et Jean-Claude Morin, Grammaire du cinéma, Paris, Nouveau monde, , 588 p., source possible, mais que je n'ai pas lue. En ce qui concerne les fautes de grammaire, vs vs êtes mépris sur le sens de la phrase. Les grandes décorations murales sont au pluriel, celle de la Chapelle Sixtine est une de ces grandes décorations. Comme apparemment, vs vs découragez vite de coopérer avec des personnes qui ne pensent pas exactement comme vs, je vs ferai remarquer aussi que la « mission » ou plutôt le fantasme « d'éliminer toute influence qu'ils ne contrôlent pas eux-mêmes » n'est pas universellement partagé. On ne voit pas comment on pourrait faire du documentaire avec ce genre de principe. Mais sans doute, c'est votre point de vue, quant aux articles de WP. PolBr (discuter) 28 septembre 2015 à 17:38 (CEST)

Cet article a pris un tour pédant et est devenu complètement incompréhensible. Je n'arrive pas à comprendre le but recherché ici.. - Wikig | talk to me | 29 septembre 2015 à 12:07 (CEST)

Le but recherché : traiter le sujet et indiquer des sources, peut-être ? PolBr (discuter) 29 septembre 2015 à 12:35 (CEST)
Votre opinion sur l'article serait sans doute mieux à sa place dans sa page de discussion. Vs pourriez indiquer ce qui vs semble nécessaire d'ajouter ou d'enlever. PolBr (discuter) 29 septembre 2015 à 12:42 (CEST)

Usage NOTOC[modifier le code]

Un autre rappel.. la modification des sommaires à l'aide de la syntaxe NOTOC est interdite dans les articles, voir Aide:Syntaxe (wikicode)#Modifier le sommaire. Merci. - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 11:03 (CEST)

Dont acte. Je les avais mis dans des articles courts, où le sommaire me semblait superflu. Cela ne justifie pas vos autres incivilités. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 13:21 (CEST)
Il y a beaucoup de choses qui vous semblent personnellement correctes et qui ne le sont pas nécessairement. Je vais faire appel à l'avis de la communauté si vous insistez dans vos modifications de bas de page par exemple. - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 13:30 (CEST)
Votre conscience devrait vous faire relire Wikipédia:Conventions de plan : « La disposition des sections de « bas de page » qui suit a été l'objet d'une prise de décision — voir : « Wikipédia:Prise de décision/Organisation des ressources » — qui a débouché sur l'adoption de la proposition 4 : « Contre toute organisation des annexes ». Par conséquent, aucune organisation n'est privilégiée. » Par conséquent, je ne peux comprendre vos interventions que comme un usage pervers de WP comme jeu interactif où l'on cherche à s'imposer comme acteur puissant, sans contribuer au contenu, ni à sa lisibilité. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 14:03 (CEST)
Daniel*D (d · c · b) Même remarque. Ne vous targuez pas d'une soi-disant majorité pour modifier les pages à votre goût. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 14:07 (CEST)
57 à 15, si ce n'est pas un large consensus, c'est quoi ? Daniel*D, 8 octobre 2015 à 14:51 (CEST)
PolBr, tu as déjà oublié que c'est moi qui t'ai appris l'existence de WP:CP ? Alors me demander de le relire, t'es gentil... J'ajoute que Wikipédia en langue française compte aujourd'hui plus d'1,6 million d'articles que tu n'as aucun espoir de modifier à ta sauce et que par conséquent te plier (comme je l'ai fait moi-même il y a déjà longtemps) au consensus général contribuerait à préserver une homogénéité de lecture et d'accès eu égard à ceux qui viennent chercher ici des informations. À bon entendeur. - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 15:17 (CEST)
Bonjour, je me permets un commentaire en espérant sérieusement apaiser l'atmosphère. Je me suis trouvé dans une situation similaire sur cette page : #International Klein Blue (je ne savais pour le NOTOC, dont acte Clin d'œil), on a discuté et l'article (dans le fond) est mieux. Après la forme, il me semble qu'il faut respecter celle choisie par les contributeurs. On s'adapte. Comme dit PolBr il n'y a pas d'organisation privilégiée. On ne doit pas changer celle en place pour le plaisir. Bien à vous, Un Fou (discuter) 8 octobre 2015 à 14:33 (CEST)

Wikig (d · c · b) « Je vais faire appel à l'avis de la communauté » faites, faites ; mais laissez ceux qui contribuent utilement structurer les articles au mieux. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 14:47 (CEST)

Daniel*D (d · c · b) 57 à 15 c'est une majorité, pas un consensus (voir ces mots). Et ça date de 2009, époque depuis laquelle on a considérablement insisté pour avoir plus de notes et de références, ce qui fait apparaître le problème. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 15:04 (CEST)
Oui, avec 57 contre 15, c'est bien plus qu'un consensus, en effet. Sinon, depuis 2009, il me semble qu'au contraire, la disposition des notes et références immédiatement après le texte n'a fait que gagner du terrain. Ce qui est un progrès en ce qui concerne la lisibilité et la vérifiabilité. Daniel*D, 8 octobre 2015 à 15:28 (CEST)
Euh pardon PolBr, mais en 2009 tu contribuais ? - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 15:40 (CEST)
Daniel*D (d · c · b) Non, 57 contre 15 n'est pas un consensus, et c'est pourquoi WP:CP a décidé Contre toute organisation des annexes.
Merci d'essayer d'argumenter. En quoi « la disposition des notes et références immédiatement après le texte » « est un progrès en ce qui concerne la lisibilité et la vérifiabilité ». Les notes sont accrochées au passage auquel elles se rapporte par un lien hypertexte. Quelle est l'influence de leur position dans la page ?
D'autre part, les interventions exclamatives dans les « résumés » de vs interventions insistent sur le fait qu'elles font partie de l'article. Est-ce à dire que la bibliographie n'en fait pas partie ? Qu'on construit des articles sur un sentiment personnel ?
Enfin, « n'a fait que gagner du terrain [réf. souhaitée].
Wikig (d · c · b), non je n'ai pas oublié que c'est vs qui m'avez renvoyé à WP:CP, qui dit le contraire de ce que vs affirmiez et soutenez encore, sans plus d'argument. Contre vs insinuations, je vs rappelle que cette aimable discussion concerne des articles auxquels j'ai contribué abondamment, notamment en indiquant des sources. Je ne me lance pas, contrairement à vs, dans un combat normalisateur.
Et non, je ne contribuais pas en 2009 (pas comme inscrit, en tous cas) ; mais les historiques sont accessibles à tout le monde, et je les regarde avant de contribuer à un article, pour comprendre le sens que les précédents souhaitaient lui voir prendre, et pour m'adresser à l'auteur d'un passage qui me semblerait mal fondé. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 15:54 (CEST)
« […] les interventions exclamatives dans les « résumés » de vs interventions insistent sur le fait qu'elles font partie de l'article. » Quèsaco ? Daniel*D, 8 octobre 2015 à 16:35 (CEST)
Pardon, c'est un autre. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 17:40 (CEST)

Normalisation abusive[modifier le code]

Les normalisateurs abusifs (voir ci dessus) peuvent perdre leur temps et garder leur mauvaise foi. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 16:03 (CEST)

Moi je veux bien entendre tous les discours, mais j'aimerais alors savoir pourquoi tu modifies systématiquement la hiérarchie des sections de bas de page des articles sur lesquels tu travailles ? - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 16:17 (CEST)

La bonne foi n'est pas à sens unique. Daniel*D, 8 octobre 2015 à 16:38 (CEST)
Sans doute voulez vous entendre tous les discours, mais vs ne voulez pas les lire ; car je j'ai déjà écrit une quantité de fois en réponse.

Pourquoi les Notes et références sont mieux en bas de page[modifier le code]

Notification Wikig :

  1. Les notes et références se raccordent au corps du texte par des liens hypertexte, aller et retour. Leur emplacement dans la page n'a par conséquent aucune influence sur la facilité de lecture.
  2. Un lecteur ou une lectrice qui, arrivée en bas de l'article, désire continuer ses investigations, devrait trouver la Bibliographie, c'est-à-dire une liste d'ouvrages de fond, qui sont généralement les références principales, sans avoir à sauter un bloc de notes et de références, qu'il ou elle aura déjà consulté, si nécessaire, dans le courant de sa lecture.

À ces raisons simples, s'ajoutent diverses possibilités, plus évidemment offertes avec les notes installées là où elles ne gênent pas.

  • On pourra désigner un ouvrage qui sert plusieurs fois et pour lequel on utilise la référence {{Harvard}} comme important en le plaçant dans la Bibliographie, qui constituera un rappel en fin de lecture.

Il n'y a au fond aucune raison, sinon l'habitude prise, pour que les Notes et références constituent une section de la table des matières. Qui va, ayant lu le Résumé Introductif, cliquer directement sur Notes et référence ? Si elles étaient, par convention, toujours en fin de pages, elles seraient tout aussi faciles à trouver. Le modèle {{Références}} pourrait parfaitement inclure un titre (comme le modèle {{Exemple}} pour indiquer la séparation. Mais je ne vous demande pas de renverser les habitudes. Plaçons seulement la section là où elle favorise la lecture de l'article.

Quand je travaille sur un article, en général, il acquiert des références. La section Notes et références grandit, si elle n'existe pas je la crée. Il en va de même pour la bibliographie. Et je réfléchis à l'organisation des matières, y compris pour ces annexes. Cordialement, PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 18:02 (CEST)

Veux tu juste cliquer sur l'icône Seealso.png (Section Annexes), sur la barre menu de la box d'édition, à droite ? - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 18:13 (CEST)
Je ne vois pas cette icone. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 18:21 (CEST)
Voir Aide:Barre d'outils d'édition#Barre d'outils « MonobookToolbarStandard » et Aide:Barre d'outils d'édition/Monobook#Barre d'outils « MonobookToolbarStandard », affichage de base - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 18:31 (CEST)
Qu'est-ce que le fait qu'il existe à gadget à votre goût change à la discussion ? PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 18:38 (CEST)
As-tu, oui ou non, cliqué sur cette icône (il s'agit quand même de l'aide de base à la composition des articles) ? - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 18:39 (CEST)
Il ne faudrait tout de même pas prétendre « discuter », sans jamais répondre aux propos de l'autre, et en insinuant qu'il est incapable de comprendre ce que vs dites. Donc en quoi l'existence d'un gadget qui formatte les annexes à votre goût répond-il aux arguments ? PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 18:58 (CEST)
Ben au départ tu ne trouvais pas l'icône dont je te parlais.. Donc tu as cliqué..
J'adore lire « gadget » dans tes réponses, tu sembles y attacher un sens tellement péjoratif.. Sourire. Il s'agit bien sûr d'une barre d'outils (« Toolbar » dans l'aide), et cet outil précisément, je cite, « Insère la section Voir aussi habituelle pour le bas d'un article ». Alors je comprend ta gêne puisque ce n'est pas du tout ce que tu fais partout. Qu'est-ce que tu veux entendre d'autre ? Tu penses qu'on devrait rouler à gauche et s'arrêter aux feux uniquement lorsqu'ils sont verts ? J'ai l'impression de parler à un mur. - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 19:20 (CEST)
L'« outil » se trouve désigné comme gadget dans le lien que vs m'avez indiqué pour savoir de quoi il s'agit. Vs avez l'impression de parler à un mur : vs devriez lire ce qui est écrit dessus et répondre :
Pourquoi les Notes et références sont mieux en bas de page
  1. Les notes et références se raccordent au corps du texte par des liens hypertexte, aller et retour. Leur emplacement dans la page n'a par conséquent aucune influence sur la facilité de lecture.
  2. Un lecteur ou une lectrice qui, arrivée en bas de l'article, désire continuer ses investigations, devrait trouver la Bibliographie, c'est-à-dire une liste d'ouvrages de fond, qui sont généralement les références principales, sans avoir à sauter un bloc de notes et de références, qu'il ou elle aura déjà consulté, si nécessaire, dans le courant de sa lecture.
  3. On pourra désigner un ouvrage qui sert plusieurs fois et pour lequel on utilise la référence {{Harvard}} comme important en le plaçant dans la Bibliographie, qui constituera un rappel en fin de lecture.
Pourquoi j'utilise cette disposition dans les articles que je rédige
  1. La discussion de 2009 s'est terminée sans consensus, aussi WP:CP indique Contre toute organisation des annexes. On fait ce qui semble mieux pour un article.
  2. Je m'efforce de donner une bibliographie, que je ne veux pas isoler du texte par un barrage de notes.

Je n'ai lu aucune réponse à cet argumentaire. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 19:28 (CEST)

Les notes et références ne gênent pas et ne constituent en aucune façon un « barrage », elles sont indispensables. Placer cette section immédiatement à la suite du texte lui donne la visibilité la meilleure (d'autant plus sur tablette ou smartphone). L'argument de l'accès par lien hypertexte est aussi valable pour le titre de section « Bibliographie », section qui, selon moi, a sa place juste en dessous des références et avant les annexes : articles connexes, liens externes, autres projets, portails, catégories, etc. Annexes dont certaines pourraient constituer un « barrage » à la bonne consultation des notes et références et de la bibliographie Sourire. Daniel*D, 8 octobre 2015 à 19:34 et 19:44 (CEST)
  1. Voyez sur Catastrophe de Fukushima si les notes et références ne constituent pas un barrage.
  2. Le lien hypertexte vers Bibliographie se trouve au début, après le RI, alors que la lecture de cette section suit généralement celle de l'article.
  3. Si l'obstacle que constitue les notes et références, c'est une question d'appréciation personnelle, de quel droit changez vs la structure d'autor et sans demander l'avis des contributeurs ?

PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 19:41 (CEST)

Daniel*D (d · c · b). Les annexes ne risquent pas de barrer la vue de la bibliographie si celle-ci est la première sous-section, ainsi que je fais, d'accord avec vs. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 19:50 (CEST)

Un Japonais (puisqu'on parle de Fukushima) t'expliquera que c'est beaucoup mieux de rouler à gauche, et ses arguments seront tout à fait valables sauf s'il roule dans Paris. Ce débat n'a aucun interêt ici car tu ne changeras pas d'avis. Mon seul espoir et de te voir te ranger au principe de la majorité, principe ayant pour seul objectif d'éviter la confusion à ceux qui consultent Wikipédia. Si tu regardes l'historique de ma PDD depuis 2006, tu verras que j'ai moi même argumenté longtemps pour d'autres mises en forme (« Voir aussi » à la place d'« Articles connexes », à l'anglo-saxonne, « Bibliographie » hors des annexes), sans parler des débats interminables avec des contributeurs qui trouvaient beaucoup plus sympa de porter « Pour aller plus loin », « Pour approfondir », « Pour en savoir plus », etc. etc., avant d'être convaincu que le mieux pour tous était de construire un ensemble homogène. Voilà.. - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 19:53 (CEST)

Je changerai d'avis si on me donne des arguments, pas si on vient d'autorité imposer une mise en forme à des pages auxquelles j'ai travaillé, en me renvoyant à une page qui m'indique que les contributeurs doivent faire ce qui leur semblent préférable. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 20:00 (CEST)
Pff.. la lourdeur.., et bien je continuerai à empêcher tes modifications. J'ajoute que je serais heureux de participer à un vote si tu parvenais à mettre en œuvre une telle chose. Tout le monde se porterait mieux si la question était réglée par un vote franc, comme je le souhaite depuis des années, et on perdrait beaucoup moins de temps.. - Wikig | talk to me | 8 octobre 2015 à 20:04 (CEST)
Assez d'accord avec Wikig (ça peut arriver) mais sachant qu'avec cinq sections/sous-sections de bas de page il peut y avoir 120 possibilitésDaniel*D, 8 octobre 2015 à 20:05 (CEST)
Svp, en lisant les mess au dessus je me dis une nouvelle fois : il n'y a pas d'organisation privilégiée. Donc bon, à quoi bon se battre et annuler ?... Peace and love, Un Fou (discuter) 8 octobre 2015 à 20:12 (CEST)
Wikig (d · c · b) comme je vs le disais, je considère ces jeux de pouvoir comme une perte de temps. Je mettrai les articles dans la forme préférable quand j'aurai quelque chose de positif à y apporter, et je ne vais pas gâcher votre plaisir de gâter le travail des autres. PolBr (discuter) 8 octobre 2015 à 20:17 (CEST)
Je donne raison à PolBr, pour les mêmes raisons que celles qu'il a évoquées au départ. Effectivement, les notes et références sont plus logiques en fin d'article, puisqu'elles sont issues de renvois à des références du texte.--Philippe Rgt (discuter) 8 octobre 2015 à 22:25 (CEST)
Tout dépend on l'on place la fin d'un article… Sinon, rien compris à la seconde partie de l'argumentation. Daniel*D, 9 octobre 2015 à 00:37 (CEST)
Philippe Rgt, le problème n'est pas là. Que l'on mette les réf. en bas de page lorsqu'il y en a beaucoup, pourquoi pas, je l'ai moi-même fait dans certains cas. PolBr modifie systématiquement les bas de page sur les articles qu'il aborde, quelque soit la quantité de références citées (parfois un seul lien source), mais surtout, il place les Notes et références DANS la section des annexes (ou plutôt des « Voir aussi » puisqu'il a choisi cette dénomination..) alors qu'elles faisaient (convenablement) l'objet d'une section distincte. - Wikig | talk to me | 9 octobre 2015 à 09:12 (CEST)
Je vais rassurer l'inquiet Wikig (d · c · b) : je n'attache aucune importance à la position hiérarchique de la section Notes et Références. Je le redis : ça ne devrait même pas être une section, puisque les notes et références n'ont aucune autonomie par rapport au texte. Niveau 2 ou niveau 3, ça occupe le même espace (inutile) dans la Table des matières automatiquement insérée après le RI. Donc pour complaire à M. Wikig et autres, ça sera niveau 2. Jusqu'à ce que le modèle {{Références}} inclue un attribut titre et qu'il ne soit plus nécessaire de recourir à l'artifice des sections. PolBr (discuter) 9 octobre 2015 à 09:49 (CEST)
Très bien, dans ce cas, le problème est évacué. En attendant tout de même le jour ou tout cela sera normalisé.. Bonne journée - Wikig | talk to me | 9 octobre 2015 à 10:39 (CEST)
« […] je n'attache aucune importance à la position hiérarchique de la section Notes et Références » → ou pas [4]. Daniel*D, 9 octobre 2015 à 10:47 (CEST)
Tant qu'à faire → [5]. Daniel*D, 9 octobre 2015 à 10:55 (CEST)
La facétie de Daniel*D (d · c · b) m'oblige à préciser : je n'attache d'importance qu'au fait que les notes soient placées en bas de page, pas au nombre de tirets qui codent leur titre. PolBr (discuter) 9 octobre 2015 à 11:00 (CEST)
Ce n'est pas une facétie, cela répond exactement à vos souhaits : ce n'est plus une section/il n'est plus nécessaire de recourir à l'artifice des sections, ça n'occupe plus inutilement la table des matières et les notes sont situées à l'endroit le plus conforme à vos déclarations, c'est-à-dire le plus inaccessible (presque, puisqu'il reste encore à les placer après les catégories, pour que ce soit vraiment en toute fin de page). Il faudrait tout de même être logique avec vous-même. Daniel*D, 9 octobre 2015 à 11:14 (CEST)
En effet, ce n'est pas de la facétie, c'est de la provocation. Souvent, ça finit par se retourner contre l'auteur. PolBr (discuter) 9 octobre 2015 à 11:23 (CEST)
Non, c'est juste de la logique. Et vous pouvez garder vos menaces pour vous, comme vos diverses attaques lisibles dans cette section. Daniel*D, 9 octobre 2015 à 11:27 (CEST)
Vous pouvez aussi prendre connaissance de ceci → [6]. Daniel*D, 9 octobre 2015 à 11:31 (CEST)

Il n'y a aucune menace, ni dans ma précédente remarque, ni ailleurs dans mes demandes. En proposant le placement désormais effectué par l'interpréteur wiki quand il n'y a pas de {{Références}}, vs soulignez le fait que cette construction est la plus simple et la plus logique, et le fait que les programmeurs de l'interprêteur wiki en ait fait la solution par défaut pourrait conduire à son adoption généralisée, ce qui, je crois, irait contre vos souhaits initiaux. Ce placement est logique et pour ma part je n'y vois guère d'inconvénient. Comptez-vs l'adopter pour d'autres articles ? PolBr (discuter) 9 octobre 2015 à 11:34 (CEST)

Alors, vous allez donc me présenter des excuses pour ceci : [7], [8], [9] ? Toujours aussi logique, n'est-ce pas. Sinon, non, je n'ai pas changé d'avis, je voulais simplement vous être agréable puisque, visiblement, vous ignoriez cette fonction et je suis ravi du résultat. Mais je doute de sa pérennité. Bonne fin de journée, Daniel*D, 9 octobre 2015 à 11:51 (CEST)

┌─────────────────────────────────────────────────┘
Bon, sérieusement... J'ai remis la section en bas de page comme elle l'était sur la version R3R (et comme elle a été initialement introduite le 25 septembre), même si chacun peut avoir des préférences autres. Ca ne vaut vraiment pas le coup d'engager une guerre d'édition, suivez donc les conseils d'Un Fou. Bonne continuation Sourire, — Jules Discuter 9 octobre 2015 à 12:18 (CEST)

Pour rassurer Daniel*D (d · c · b) sur mes capacités mentales et ma courtoisie : la logique n'a en effet aucune part à ces éditions. J'ai recherché avec vs un compromis, qui vs laisse une section, de tel niveau qui vs plairait, tout en n'encombrant pas l'accès à la bibliographie et aux autres annexes. Je n'ai aucune excuse à vs présenter pour ces tentatives de conciliation, que vs avez repoussées. Si je fais remarquer que vs faites le contraire de ce que vs dites, vs n'avez qu'à vs en prendre à vs même. Wikig (d · c · b) j'ai de même toujours recherché un compromis ; c'est une nécessité du travail en commun ; et c'est pour ne heurter personne que j'ai mis Voir aussi comme titre, mais si vs me dites qu'Annexes vs semble préférable, je n'y vois nul inconvénient. PolBr (discuter) 9 octobre 2015 à 13:49 (CEST)
Qu'est-ce que cela doit être lorsque vous ne recherchez pas le compromis… Daniel*D, 9 octobre 2015 à 13:54 (CEST)
PolBr, oui, de plus « Voir aussi » décrit une action. « Annexes » est descriptif et semble plus approprié. - Wikig | talk to me | 9 octobre 2015 à 18:06 (CEST)
Oui, Wikig (d · c · b), c'est bien ce que j'ai mis dans mes premières contributions, mais je ne me souviens plus qui m'a repris, qui préférait Voir aussi. Annexes n'est pas très exact non plus, mais il est moins impératif. La Bibliographie pourrait être considérée comme une section de premier niveau, etc, etc. C'est la Loi de futilité de Parkinson. PolBr (discuter) 9 octobre 2015 à 18:17 (CEST)
Sauf qu'il s'agit ici de dizaines de milliers d'abris à vélos (en fait des centaines de milliers), répétés au point qu'ils en sont familiers.. Sans forme, il n'y a a pas de fond.. - Wikig | talk to me | 9 octobre 2015 à 18:26 (CEST)

Notification Wikig : : Je vois que vs suppléez à votre manque d'arguments en faveur de votre disposition préférée par une activité de normalisation, afin que cette disposition aie l'air d'être la favorite des contributeurs. Évitez, par la suite, d'invoquer le respect de la collectivité. PolBr (discuter) 10 octobre 2015 à 12:16 (CEST)

J'ai d'autres choses à faire et je croyais la dispute close. Je vois que ça n'est pas le cas. Oui pour la normalisation et les règles communes. Parcours Wikipédia fr. et ouvre les yeux. Bonne journée - Wikig | talk to me | 10 octobre 2015 à 12:21 (CEST)
+1, Daniel*D, 10 octobre 2015 à 12:26 (CEST)
Wikig (d · c · b) En ce qui me concerne, il n'y a aucune dispute. Je suis pour la normalisation, dès lors qu'elle se base sur une rationalité. Je demande des raisons, vs me renvoyez un argument d'autorité. Ce n'est pas un argument rationnel. Vs intervenez sur un article qui a certainement besoin d'une mise à jour, uniquement pour ce point de détail : je vs fais part, tout à fait perplexe, de mon sentiment. Cordialement. PolBr (discuter) 10 octobre 2015 à 12:30 (CEST)
Tu parles de quel article en particulier ? Je suis perdu.. - Wikig | talk to me | 10 octobre 2015 à 12:33 (CEST)
De scanner, que je suis parce qu'effectivement, je trouve qu'il pêche, mais je manque de doc pour améliorer. J'espère donc que qqn de plus informé se mettra à l'œuvre. Mais, révérence garder, j'ai regardé un peu votre activité, et si j'apprécie les relectures, corrections orthographiques, etc., je ne ressens pas la même sympathie pour une normalisation éditoriale. Ça mériterait une discussion. Je crois que si on se risque à cette remise en cause, on se rend compte d'une façon d'envisager ce qu'on fait, ce qui est finalement enrichissant. PolBr (discuter) 10 octobre 2015 à 14:45 (CEST)
C'est n'importe quoi. J'ai amélioré (certes rapidement) la section des scanners à tambour et surtout ajouté deux articles connexes (ce qui m'amenait là), donc créé pour ce faire une nouvelle section d'annexes. Pour le reste, pour qui te prends-tu pour attribuer comme ça des bons ou des mauvais points sur le travail des autres ?? Je rêve.. - Wikig | talk to me | 10 octobre 2015 à 16:00 (CEST)
C'est bien pris. J'éviterai désormais de parler ouvertement et sincèrement à Votre Seigneurerie. PolBr (discuter) 10 octobre 2015 à 16:05 (CEST)

Cadre photographique[modifier le code]

Après rotation à 90° de l'appareil au format rectangulaire, le cadrage passe de « plan américain » à un plan beaucoup plus serré.
  •      vertical
  •      horizontal
  • Vu ton commentaire « noms de cadrage hors de propos (d'usage en cinéma, pas en photo) ; et assertion non essentielle, contestée et non soutenue par des sources. Tu m'excuseras, mais j'ai seulement 40 ans de photographie professionnelle derrière moi (et pas de la photo de mariage..), alors les leçons sur ce qui est d'usage ou non dans ce domaine, permet moi de douter de tes connaissances en la matière.. - Wikig | talk to me | 14 octobre 2015 à 13:48 (CEST)

    Vs essayez d'imposer par la force vos réflexions personnelles. Votre argumentation est celle d'un WP:TI. Libre à vous d'utiliser la nomenclature du cinéma, qui a sa nécessité dans le travail industriel et en équipe ; mais daignez considérer, non seulement la nécessité de sourcer vos dires, mais encore de considérer leur utilité pour la compréhension de l'article, et leur placement dans le plan. J'ai essayé de travailler en ce sens, sans renverser totalement votre apport.
    Sur le fond, votre remarque n'apporte rien à la section dans laquelle vous la portez, qui établit une typologie des plans, à laquelle elle n'apporte rien : vs ne modifiez pas les définitions. Il s'agit donc d'une question de format. Dans la section *Formats*, l'horizontal et le vertical sont déjà abordé : c'est pourquoi je vs ai proposé d'y déplacer votre apport.
    Je vs serai obligé de me traiter avec le même respect que je vs porte. PolBr (discuter) 14 octobre 2015 à 14:17 (CEST)
    Tu ne comprends visiblement pas que l'« orientation » d'un format rectangulaire induit un changement de type de « cadrage ».. M'accuser de TI alors que je donne un exemple simplissime pour illustrer ce point qui distingue la photographie du cinéma, c'est fort de café. Quant au « travail d'équipe », réduit apparement par ta vision personnelle aux équipes de cinéma, il est commun à de nombreuses branches de la photographie : j'ai eu personnellement plus de trente personnes sur un plateau lors de grosses prises de vues publicitaires. - Wikig | talk to me | 14 octobre 2015 à 15:25 (CEST)
    Vs aimez prendre les autres pour des idiots, je le constate ; mais ne répondez pas sur les propositions pratiques. PolBr (discuter) 14 octobre 2015 à 15:52 (CEST)

    Guerre d'édition sur « Cadre photographique »[modifier le code]

    R3R.svg

    Bonjour. Vous semblez engagé(e) dans une guerre d’édition sur l’article Cadre photographique. La recommandation appelée règle des trois révocations dit qu’un contributeur ne peut effectuer trois révocations ou davantage sur tout ou partie d’un article sur une durée de 24 heures consécutives. Un compte utilisateur qui révoque les contributions d’autres wikipédiens sur un même article à plusieurs reprises peut se voir bloqué pour éviter une guerre d’édition. Vous êtes prié(e) de cesser immédiatement vos révocations et de rechercher préférablement un consensus avec les autres wikipédiens en engageant avec eux un dialogue sur la page de discussion. Merci. Je suis à votre disposition si besoin pour vous aider à trouver un consensus. Cordialement, — Racconish📥 14 octobre 2015 à 16:35 (CEST)

    Notification Racconish : Vs me demandez de renoncer à travailler sur le sujet, face à un contributeur qui se contente, sans répondre à mes objections, de remettre sans arrêt le même alinéa hors de propos. Je vais donc le laisser faire, en m'abstenant de qualifier ce comportement. PolBr (discuter) 14 octobre 2015 à 18:04 (CEST)
    Non, je te demande simplement de discuter sur la PdD pour rechercher un consensus. Cordialement, — Racconish📥 14 octobre 2015 à 18:10 (CEST)
    « sans répondre à mes objections » ?? C'est quoi la section ci-dessus ? Qu'est-ce qu'il te faut ? Tu as l'évidence sous le nez et tu continues à la contester. - Wikig | talk to me | 14 octobre 2015 à 18:16 (CEST)
    Mon objection, que je répète, est que votre texte n'apporte rien à la typologie des plans. Celle-ci est indépendante du format, en cinéma aussi. Un plan moyen en cinémascope n'est pas du tout composé comme un plan moyen en 4:3. La remarque qu'un format vertical et un format horizontal sont plus ou moins appropriés au sujet pourrait faire partie de la section *Choix du Format* ; vs pourriez développer. Mais vs refusez cette évolution, proposée plusieurs fois. PolBr (discuter) 14 octobre 2015 à 18:25 (CEST)
    Notification Racconish : S'il y avait un espoir de se comprendre, ça aurait déjà eu lieu. Je soupçonne que ce contributeur ne s'intéresse pas à arriver à un accord, et qu'il connaît trop bien par lui-même les pratiques et intentions qu'il m'attribue sur sa page de discussion. Donc, non merci. PolBr (discuter) 14 octobre 2015 à 18:25 (CEST)
    Dans ce genre de situation, il faut chercher l'intervention d'un tiers, par exemple au WP:SM. Cordialement, — Racconish📥 14 octobre 2015 à 18:26 (CEST)
    Il ne s'agit pas de savoir quelle orientation est « appropriée », mais de dire simplement que la différence d'orientation dans le cas d'un format rectangulaire en photographie induit « mécaniquement » un type de cadrage différent. Et ça n'a strictement rien à voir avec le choix du format. - Wikig | talk to me | 14 octobre 2015 à 18:34 (CEST)
    Notification Wikig :Faites excuse, mais dans la présentation faite par l'article, l'orientation horizontale ou verticale ressort du format, qui est en effet la forme extérieure du cadre, tandis que la typologie des plans concerne ce qui est à l'intérieur du cadre. Ça me semble simple et pratique : vous choisissez le format (mon petit appareil de poche propose plusieurs proportions) en basculant, ou non, l'appareil en position horizontale ou verticale, puis vous placez votre sujet dedans. En cinéma, le choix initial du format s'impose à toute la suite. PolBr (discuter) 14 octobre 2015 à 19:00 (CEST)

    Xylophone[modifier le code]

    ß'soir PolBr,

    … grand merci pour les ajouts sur l'article xylophone qui reprend des "couleurs". Sur Commons, la description des instrument camerounais est : « English: Xylophones, Cameroon, ~1914. Someone had recently changed the description from "xylophones" to "balafones". An ethnomusicologist specializing in African music confirmed that these are xylophones! Deutsch: Xylophone, Kamerun, ~1914 ». Dans Science de la musique : technique, formes, instruments de Marc Honegger (Bordas, 1976), l'article "xylophone" p. 1099 de E. Bubert précise : « Hans Holbein le Jeune est l'auteur de la plus ancienne représentation de xylophone. Sa gravure sur bois Das alt Weyb date de 1525. » Cela est confirmé (sauf la date, 1523) dans Encyclopedia of Percussion de John Beck, p. 409. À toi de voir ce qui est mieux. Bien musicalement — Hautbois [canqueter] 9 novembre 2015 à 00:11 (CET)

    Je remarque un grand manque de sources sur ces sujets. Mon point de vue en PDD où d'autres pourront réagir. Dans le doute sur le nom local, je reviens à xylophone, mais c'est en précisant dans le RI que c'est une désignation générique. PolBr (discuter) 9 novembre 2015 à 10:07 (CET)
    … quand vous verrez des disques du genre si chers à Rgt et qu'il veut mettre en réf., merci de vérifier si, comme c'est obligatoire, sont cités le compositeur, l'interprète, la formation, la date et le lieu d'enregistrement… et ce pour chaque morceaux de l'album. Vous constaterez que l'on fait soit un grand ramdam publicitaire sur un ou deux de ces cinq points, mais qu'il en manque toujours. Tout ça parce que le producteur n'a pas tout "déclaré" du projet. Souvent, c'est le compositeur qui n'est pas cité pour éviter les droits d'auteur. Ce sont parfois des extraits pris dans des œuvres non cités (opérette, musique de scène…). Que dirait-on d'un livre, d'une pièce de théâtre sans le nom de son auteur ou avec un nom "folklorique" que l'on ne retrouvera nulle part ailleurs ?
    Jeune musicien, à Paris il y a une quarantaine d'année, j'ai fait du studio où l'on enregistrait de la "musique au mètre" et souvent payée au black et avec un lance-pierre (fallait bien vivre), ça amusait certains anciens de proposer des noms pour les titres/compositeurs suivant le style/genre de ce que l'on jouait. Ces bandes sons (il en venait du monde entier) servaient à des producteurs sans scrupules, compilant des projets sous différents noms suivant la mode et la demande. Quelques morceaux connus se retrouvant au milieu d'autres servant de remplissage. Je me souviens d'extraits arrangés de l'opérette La Chauve-souris (Strauss) devenue La Souris chauve au milieu d'autres morceaux bizarroïdes, mais toujours un nom phare pour attirer la vente. Les bibliothécaires/archivistes de la BNF vont avoir bien du soucis pour trouver les réf. de toutes les œuvres des 20000 disques légués par la femmes de PMO… si quelques "têtes d'affiches" existent bien, le reste………
    Pour Wp, oui, je refuse que cette chaîne de mensonge perdure et la seule solution est de sourcer sinon supprimer. Bien musicalement, — Hautbois [canqueter] 13 novembre 2015 à 08:31 (CET)
    … juste un exemple décliné à l'extrême et pourtant gardé dans l'article : ici. Cela en serait rigolo, si ce n'était atterrant. — Hautbois [canqueter] 13 novembre 2015 à 09:17 (CET)
    En fait, Pierre-Marcel Ondher, l'Association de Musique Récréatives et tous les passionnés aurions préféré souvent davantage de détails et de renseignements sur plusieurs disques, et pour effectuer nos émissions, nous étions les premiers à le constater. Certains disques étaient détaillés, d'autres non, et sur certains CD, les quelques renseignements qui figuraient sur la pochette du microsillon d'origine ont été parfois réduites à un seul encartage d'une feuille !!
    Mais,... par contre, pour chacun des coffrets de 2 à 6 CD que Pierre-Marcel Ondher a fait paraître, parfois en contribution avec Serge Elhaïk ou Gilbert Pilon pour les 78 tours, savez-vous combien il consacrait de temps (y compris au téléphone), pour effectuer et pouvoir détailler chacun des livrets d'une vingtaine de pages ? Environ 6 mois ! Entre la recherche du titre exact, du compositeur, de l'interprète, de la date d'enregistrement, puis des commentaires,... Ensuite sa première page de commentaires, expliquant chaque artiste et/ou titre choisi, et sur plusieurs livrets, un grand paragraphe du compositeur ou orchestrateur est décrit. Et je peux vous dire qu'il en consacrait de l'énergie pour faire connaître toutes ces musiques à toutes les générations ! (quand on aime on ne compte pas) Il n'y a jamais eu de retraite dans sa passion jusqu'au bout, toute sa vie !--Philippe Rgt (discuter) 15 novembre 2015 à 22:31 (CET)

    (@ PolBr) oui, vraiment merci pour ce travail formidable. — Hautbois [canqueter] 15 novembre 2015 à 11:48 (CET)

    En fait, je m'interroge sur l'opportunité du remplacement du texte de Philippe Rgt (d · c · b) par du style « encyclopédique », beaucoup moins en accord avec le sujet. Phillippe Rgt écrit dans le dialecte de la pop, de la musique légère, etc. : des superlatifs, des listes, surtout pas de notes ou d'érudition. Ce style, qui privilégie l'émotion et la connivence, se trouve dans nombre d'articles de WP, dès qu'il s'agit de choses populaires. Au contraire, le style académique se marque par une prise de distance, l'exclusion des appréciations, les phrases construites à la structure parfois complexe. Il rebute le public pop, kitsch, léger. En adoptant ce style pour la culture populaire, on se trompe peut-être. PolBr (discuter) 15 novembre 2015 à 13:40 (CET)
    … ce serait plus une question à poser sur le bistrot, mais je pense que ce serait opposé aux principes fondateurs et fondamentaux de Wp et à toute encyclopédie quelle qu'elle soit. Il me semble que c'est une manière de confiner l'information, de la réduire à des connaissances parcellaires et facilement orientables/orientées. — Hautbois [canqueter] 16 novembre 2015 à 00:42 (CET) 
    @PolBr : Effectivement, et merci PolBr, pour votre apport en faveur de mes contributions précédentes, de manière à ce que tout sur ce que j'avais travaillé ait pu servir à quelque chose, en le prouvant et en l'améliorant. Les deux formules sont à mon avis possible. On pourrait effectuer un intermédiaire. Les sources figurent à 90 %, si Hautbois accepte bien sûr celles commerciales (ce qui est le cas sur de nombreux articles Wikipédia, ne pouvant trouver mieux).
    @Hautbois : S'il vous plaît, merci d'être plus tolérant et conciliant. Mandariine, Patachonf et Eric-92 serait prêts à se joindre pour ajouter leur aide. Je vous propose d'essayer de jouer aussi bien que les artistes sur les disques que j'avais indiqués, par exemple avec la même virtuosité que le xylophoniste Fred Roozendaal, et même de jouer aussi bien que les musicien(ne)s d'André Rieu, dont je suis allé assister au concert très réussi Jeudi 12 au soir réunissant toutes les générations, y compris du public !
    Cordialement.
    --Philippe Rgt (discuter) 16 novembre 2015 à 10:26 (CET)
    La question principale n'est pas de savoir si les sources sont commerciales. Il faut que le texte parle du sujet : qu'il indique, par exemple, un rapport entre le xylophone et un folklore quelconque (bavarois, tyrolien, silésien ou autres, dont je doute plus) ; ou en quoi la virtuosité de Fred Roozendaal intéresse plus le public que celle d'un pianiste ; ou si l'instrument est en forme de cymbalum ou de clavier, diatonique ou chromatique, d'apparence moderne (lisse) ou folklorique (avec les peintures et décorations), s'il a des timbres et/ou des résonateurs. PolBr (discuter) 16 novembre 2015 à 10:38 (CET)
    … @ Rgt : « merci PolBr, pour votre apport en faveur de mes contributions précédentes, de manière à ce que tout sur ce que j'avais travaillé ait pu servir à quelque chose, en le prouvant et en l'améliorant. » (Smiley: ???)(Smiley: ???)(Smiley: ???) Vous trouvez vraiment qu'il y a une comparaison possible entre ça et l'article actuel ? Il n'y a aucun rapport et c'est très très insultant pour l'excellent travail de PolBr. — Hautbois [canqueter] 16 novembre 2015 à 13:17 (CET)
    Je suis d'accord pour écrire que certes le travail de PolBr est très bien fait et encyclopédique, mais ce n'est pas une raison pour que Hautbois dénigre et supprime systématiquement, comme depuis toujours, tout le travail, certes plus sommaire dans l'ensemble, que j'effectue moi-même, il suffit de l'approfondir et de l'améliorer, et il faut citer les artistes, les aspects folkloriques et divertissants, et de plus sans à-priori sur les genres de musiques. Mandariine l'avait tout particulièrement souligné durant longtemps. PS : Si l'article "Musique de genre et de divertissement" a été conservé en restant intégralement sur Wikimonde, c'est bien parce qu'ils y ont trouvé un certain intérêt.--Philippe Rgt (discuter) 17 novembre 2015 à 07:46 (CET)

    Appelation populaire[modifier le code]

    Bonjour,

    Plutôt que d'annuler la modification que vous avez faite sur l'article "xylophone", je préfère en parler rapidement avec vous.

    Un xylophone est par définition (et par étymologie) en bois. Certaines personnes font l'erreur de le confondre avec le glockenspiel, mais il s'agit bien d'une erreur (comme c'est d'ailleurs indiqué dans le bandeau supérieur de l'article). Il convient donc de ne pas entretenir cette erreur commune sur Wikipedia, censé apporter la vérité et pas "tout le monde pense à tort que, donc c'est vrai".

    A votre disposition pour plus de commentaires

    (non signé par‎ BleuFiyodo (d · c · b) le 11 mars 2017 à 18:56)

    Qu'un xylophone soit par étymologie en bois, nul n'en disconvient. Mais il n'appartient pas à une encyclopédie de fixer une norme, mais d'enregistrer l'usage. La « vérité », c'est qu'un media reconnu comme une source de qualité emploie le mot xylophone lato sensu. Du reste, les instruments de la section Pédagogie musicale peuvent être à lames de bois ou de métal, et si vous cherchez dans cette direction, vous trouverez plus d'une ou deux sources académiques qui mentionnent le xylophone-bois et le xylophone-métal comme instruments d'enseignement des timbres.
    Trouvez donc une source qui affirme que c'est une faute, et ajoutez après populairement « mais improprement<‍ref>Ma Source sérieuse</ref> ».
    PolBr (discuter) 11 mars 2017 à 21:14 (CET)
    Les sources académiques que vous proposez sont peut-être académiques, mais sur des sujets qui n'ont rien à voir avec la musique. La mention du xylophone y est anecdotique par des personnes absolument pas expertes de ce sujet. Il n'y a pas besoin de sources sérieuses pour expliquer qu'un instrument qui veut dire "bois qui fait du son" soit en bois, mais plutôt l'inverse. Je suis donc à votre écoute si vous souhaitez modifier à nouveau la page à l'aide d'une source qui soit réellement sur le xylophone et qui ne fasse donc pas la-dite erreur. Merci
    BleuFiyodo (discuter) 13 mars 2017 à 08:37 (CET)
    Nous sommes tout-à-fait d'accord sur l'étymologie du néologisme xylophone. J'en ai moi-même recherché les origine et inclus les sources dans l'article. L'étymologie n'est pas le sens. Dès lors que les noms anciens des instruments similaires tombaient en désuétude, l'usage a fait son chemin. Il n'est besoin d'aucune source plus raffinée que le dic. Robert. PolBr (discuter) 13 mars 2017 à 09:49 (CET)

    clavier[modifier le code]

    Bonjour PolBr, Juste pour préciser ma modification, les xylophones/glockenspiels sont biens des claviers (Instrument_de_musique, Clavier (instrument)), et l'écriture de l’article ne restreignait pas ce type de petits claviers aux jouets pour enfants uniquement (la référence du paragraphe traite de celui utilisé par France Inter dans le jeu des Milles francs). Merci pour ta contribution en tous cas, Roumpf [Message] 12 mars 2017 à 00:37 (CET)

    Notification Roumpf : Comme au précédent : ne modifiez pas le Résumé introductif avec une opinion controversée avant d'avoir apporté, dans le corps du texte, une source. PolBr (discuter) 12 mars 2017 à 08:34 (CET)

    Contre-plongée[modifier le code]

    Notification PolBr : Bonsoir. Je viens quémander votre aide, svp. Sur [[10]], une wikipédienne, la La femme de menage, a enlevé une partie qui expliquait pourquoi la contre-plongée était difficile, voire impossible, à obtenir aux débuts du cinéma. Prétextant que cet article était un "ramassis d'âneries", elle a fait sauter cette explication en justifiant sa suppression par le fait que cette partie "concerne la couleur" et est donc hors-sujet. Je connais votre souci d'écrire avec clarté, sans craindre d'entrer dans des détails difficiles qui font même la force des meilleurs articles de WP. Pourriez-vous consulter cet article, avant et après la modification de cette personne, et réagir ? Comme je suis mis en cause par La femme de menage, un avis extérieur et objectif serait sans doute le bienvenu dans ce débat avec quelqu'un qui ignore tout du cinéma et de ses techniques. Je vous en serais très reconnaissant. Cordialement.--PODZO DI BORGO [me répondre] 16 novembre 2015 à 17:10 (CET)

    Je suis assez d'accord avec la femme de ménage, mais comme la suppression est radicale, et qu'il ne reste rien d'une explication pourtant utile, je mets quelques notes en page de discussion. PolBr (discuter) 16 novembre 2015 à 17:20 (CET)
    De plus, Notification PODZO DI BORGO : la partie de citation que j'ai préféré éliminer dans la PDD de l'article « orthochromatique, sensible à toutes les radiations sauf au rouge. Cette émulsion oblige, entre autres inconvénients, de maquiller les lèvres des comédiens en noir afin qu’on les remarque. De même, le costume d’un groom, comme tout ce qui est rouge, doit être prévu en tissu noir, le résultat, sinon, est un gris moyen. Par ailleurs, cette émulsion différencie peu les variétés de verts de la nature, » est absolument fausse. Si la pellicule est orthochromatique, les lèvres non maquillées (roses ou rouges) apparaissent noires, et pour qu'elles paraissent moins noires, on les maquillait en vert, et non en noir. Idem, ce qui est rouge sort en noir sur l'émusion orthochromatique. En ce qui concerne les feuillages, ce n'est pas que l'émulsion ortho ne différérencie pas les verts, mais qu'elle ne différencient pas les feuilles jaunes et oranges des vertes. PolBr (discuter) 16 novembre 2015 à 20:48 (CET)

    Notes/ref article Bande passante[modifier le code]

    Si j'ai séparé notes/référence dans l'article Bande passante c'est pour mettre en évidence qu'il n'y a qu'une ref pour cet article (et 2 notes). Si vous avez l'intension d'annuler à nouveau cet organisation des annexes, merci de mettre le « bandeau à sourcer ». Cordialement Pano38 (discuter) 25 novembre 2015 à 08:56 (CET)

    Merci d'attirer mon attention sur ce « manque de sources » dans un article qui a tout-de-même une norme internationale, un manuel d'électronique et un dictionnaire de physique en bibliographie, plus un ouvrage en anglais dont on pourrait se dispenser. Pour un sujet aussi mince, ça n'est pas mal.
    Un article de synthèse en fusionnant avec Fréquence de coupure serait sans doute plus intéressant, et éviterait des généralisations curieuses comme « la bande passante à -x dB ». C'est pour favoriser la lisibilité en évitant une grosse table des matières pour un court article, que j'ai proposé la suppression (si ça n'était que moi, à présent que le compilateur wikicode supplée automatiquement à l'absence de {{Références}}, j'aurais supprimé la section Notes et Références complètement ; je ne vois pas à quoi elle sert. Mais il semble que certains soient fortement attachés à cette section inutile). PolBr (discuter) 25 novembre 2015 à 20:26 (CET)
    Je ne partage pas votre avis sur l’intérêt des références précise plutôt que les annexes citant des articles ou des ouvrages dont on ne sait quelle page est à lire.
    Vos propos sont généraux. Dans le cas d'espèce, les pages sont indiquées dans les références bibliographiques. Vous me diffamez en m'imputant des opinions inventez. J'attache au contraire beaucoup d'intérêt aux références précises. Elles y sont. J'attache aussi beaucoup de prix à la présentation des articles, que, dans ce cas précis, vous dégradez.PolBr (discuter) 26 novembre 2015 à 18:56 (CET)
    Notification Pano38 : Par contre, au cas où vous n'auriez pas compris le sens de ma communication, il n'y a aucune raison de réunir les nécessaires notes et références dans une section. Si on ne met ni section ni modèle {{Références}}, le texte est automatiquement affiché en bas de page. On y accède non seulement par l'ascenseur, mais évidemment, aller et retour, par les liens hypertexte avec leurs ancres. La section ne sert à rien d'utile, et elle allonge le sommaire compilé automatiquement sous le résumé introductif. PolBr (discuter) 26 novembre 2015 à 19:07 (CET)
    Notification PolBr : Je ne partage pas du tout votre avis et vous le savez bien; ne perdons pas de temps à expliquer lequel a le plus raison. Il suffit de lire WP:Citez vos sources pour savoir ce qui est recommandé Pano38 (discuter) 27 novembre 2015 à 08:14 (CET)
    Soit vous ne lisez pas ce qu'on vous écrit, soit vous êtes malhonnête. WP:Citez vos sources ne traite pas de la façon dont les sources doivent être présentées. Un article peut être très bien sourcé sans section Notes et références : (1) en utilisant uniquement des références Harvard et une section bibliographie ou (2) avec des notes placées en fin d'article sans section spécifique. De grâce, si vous n'avez pas envie de réfléchir à la présentation des articles, ne le faites pas mais abandonnez votre condescendance à l'égard de ceux qui le font. PolBr (discuter) 27 novembre 2015 à 08:28 (CET)
    « il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre » et vous ne respectez même pas ce que vous venez d’écrire vous avez donc tout a fait raison de dire que je suis « malhonnête ou illettré » puisque vous êtes le mieux placé pour juger ce genre de comportement. Comme la ref que je vous ais donnée ne vous suffit pas j'ai trouvée celle-ci qui vous permettra de mieux appréhendé le sujet.Pano38 (discuter) 27 novembre 2015 à 09:32 (CET)
    (1) Vs ne devriez pas éditer ce que j'écris dans la discussion (2) Dans une discussion, il ne s'agit pas d'être neutre, mais au contraire d'exprimer une opinion (3) Ne vous étonnez pas qu'on refuse vos références, si vous vous êtes trompé (4) Dans toute cette « discussion », et plus encore dans l'article, je me suis efforcé, contrairement à vous, de comprendre et de respecter votre point de vue, et n'ai en aucune façon mérité vos propos insultants. Sur le fond, la page Aide:Présentez vos sources/avancée soutient en effet vos propos. C'est une espèce de norme, dont je suis parfaitement conscient, et que je respecte, mais qui mériterait d'être améliorée, comme je l'ai indiqué plus haut. PolBr (discuter) 27 novembre 2015 à 10:37 (CET)

    Intention de proposition au label AdQ[modifier le code]

    Bonjour PolBr,

    Tu trouveras sur la page de discussion du projet musique classique (et sur celle-ci) mon intention de proposer l'article Lexique d'invectives musicales au label AdQ Article de qualité.

    C'est un bouquin très amusant, mais aussi intéressant (et j'espère que l'article l'est à peu près autant) puisque fait à 100% de mauvaises critiques adressées à des œuvres que l'on reconnaît comme des « chefs-d'œuvre » aujourd'hui, en partant de Beethoven, avec une analyse des motivations et de l'évolution de la critique musicale… qui réservent quelques surprises.

    Je crois que le sujet mérite d'être mis en lumière : c'est un livre de référence qui peut servir dans un grand nombre d'articles sur des compositeurs et des partitions (pour les référencer, donc) — et il gagne vraiment à être consulté.

    Maintenant, l'article lui-même m'a demandé un énorme boulot, et notamment pour le faire tenir dans certaines bornes : il fait bien 180 000 octets. Alors la question se pose : est-ce que « ça passe », à ton avis ? ou pas ?

    Je propose le tout à ce label réputé « injouable » (comme Islamey de Balakirev, alors Mort de rire) histoire de lui voir obtenir au moins le label BA. Mais je voudrais aussi éviter le conflit sur un portail trop facilement « à feu et à sang ». Qu'en penses-tu ?

    Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 6 décembre 2015 à 14:21 (CET)

    Merci de me signaler cet article. Je ne comprends rien aux labels et aux procédures pour les attribuer, aussi ne participé-je pas à ces débats. Il reste beaucoup à faire un peu partout, soit en rédaction, soit en recherche de sources. Ces activités portent, pour moi, en elle-même leur récompense, alors que je ne vois pas l'intérêt de la cotation d'un article. PolBr (discuter) 6 décembre 2015 à 15:38 (CET)
    Ton observation est très juste. Le but de ce genre de démarche est de mettre l'article « en lumière ». Il suffirait d'en parler autour de soi, aux personnes intéressées pour qu'elles s'en servent dans leurs articles.
    Cordialement, FLni d'yeux n'y mettre 6 décembre 2015 à 15:57 (CET)

    diode électroluminescente[modifier le code]

    Bonjour, Vous avez supprimé le lien vers l'article détaillé lampe à diode électroluminescente dans l'article diode. C'est pourtant le seul lien vers cette page puisque l'autre lien renvoie à diode électroluminescente. Ne croyez-vous pas qu'il faudrait que les deux liens soient présents, d'une manière ou d'une autre ? Pascal3012 (discuter) 8 décembre 2015 à 21:51 (CET)

    J'ai utilisé la procédure d'annulation pour que vous soyez au courant ; mais je n'ai pas supprimé le lien. Il n'était manifestement pas en place par rapport au plan de l'article. J'ai créé une nouvelle sous-section -éclairage et signalisation- dans la section -Applications-. Le lien y est. Merci de l'avoir apporté. PolBr (discuter) 9 décembre 2015 à 06:48 (CET)

    Sarah Bernhardt[modifier le code]

    C'était mieux avant ma rédaction ? Je suis étranger et j'ai pu faire des fautes. Mais c'était faux avant ! La police ne soupçonnait pas ! Dans la grande exposition à Orsay sur les courtisanes on dit clairement ce que les français - et les françaises surtout - n'a pas voulu savoir. La grande actrice avait débuté comme courtisane rémunérée et elle figurait dans les fiches de la police de moeurs à égalité avec les autres grandes cocottes de l'époque. Proust le savait, Dumas le savait, Tardi le sait mais ici on ne peut pas le dire ? Le comble c'est qu'on le dit plus tard dans l'article. Il est donc inutile d'ajouter des sources. --86.221.46.128 (discuter) 11 décembre 2015 à 22:00 (CET) Mio Nielsen

    Sarah Bernhardt[modifier le code]

    En parlant de soupçon on laisse entendre qu'une telle activité était prohibée. Mais on fichait les prostitués pour la même raison que nous avons des registres de commerces. Les charcutiers doivent accepter une vérification d'hygiène. Les courtisanes aussi. Le mot induit en erreur sur deux plans. --86.221.46.128 (discuter) 11 décembre 2015 à 22:34 (CET)

    Il n'est pas nécessaire qu'une activité soit prohibée pour qu'on soupçonne quelqu'un de la pratiquer. Une fiche de police pouvait soupçonner qqn d'aller à l'église par pure convenance sociale, par exemple, bien que ce ne fût pas interdit d'être libre penseur ni hypocrite. Il est hors de doute qu'une imputation de prostitution eut atteint à la réputation de S.B. ; par conséquent, le mot soupçon est bien approprié. D'autre part, les femmes entretenues, tirant des revenus d'un amant en titre (ou d'amants en titre succesifs), n'étaient pas exactement considérées comme des prostituées, et n'étaient notamment pas astreintes à la visite médicale, comme les tapins. Pas de "vérification d'hygiène" policière, donc, bien que leur vie fusse considérée comme contraire aux bonne moeurs. C'est, si je me souviens bien, ce que la police dit de l'actrice. PolBr (discuter) 11 décembre 2015 à 22:47 (CET)

    Je suppose que le gratin des historiens des moeurs ont participé à l'expo d'Orsay. Et là il n'y a pas de soupçon, pas de doute et pas de gants: Elle est là dans une liste d'une demi-douzaine de grandes demi-mondes qui sont sur le fichier de la police. Sur un point je vous donne raison: Je crois qu'à Orsay on parle surtout du danger d'espionnage etc. Cela dit, je ne serais pas autrement surpris que les lecteurs de wiki doivent attendre encore quelques années avant de savoir cette bouleversante nouvelle. Voulez-vous aussi rédiger plus loin où on nomme quelqu'uns des clients de Sarah ? --86.221.46.128 (discuter) 11 décembre 2015 à 23:51 (CET)

    Ce registre policier est publié depuis au moins dix ans. Mais, détrompez-moi si je fais erreur, il me semble que la gloire de Sarah Bernhardt vient de la scène du théâtre. PolBr (discuter) 12 décembre 2015 à 09:03 (CET)

    Métaphore[modifier le code]

    Bonjour,

    Je veux très bien admettre que je n'ai pas goûté votre changement et que j'avais tort. Mais en revanche, vous avez annulé une modification qui contenait davantage que la raison que vous avez invoquée pour l'annuler. Y avait-il une raison particulière de retirer la seconde partie de mon édition? Selon moi, elle simplifiait et allégeait le texte, et évitait une insistance qui me semblait et me semble encore lourde. Mais peut-être ne vîtes-vous pas cette seconde partie? Enfin, j'ose espérer que le dialogue est ouvert. Pour ma part, j'attends votre réponse, et c'est le signe que je vous laisse de ma bonne volonté.

    --66.185.60.38 (discuter) 12 décembre 2015 à 03:52 (CET)

    L'historique permet de revenir sur les changements. Celui que j'ai renversé assimile d'abord toute espèce de signe ou symbole dans une œuvre picturale ou graphique à une métaphore, ce qui n'est manifestement pas le cas. Cette modification ajoutait 9 mot (67 caractères) et une voix passive remplaçait la voix active. Je n'appelle pas ça « alléger ». Votre deuxième intervetion concernant le prénom Nanine me semble aussi inutile que l'incise qu'elle remplace, et je vais tout de suite mettre ce passage en forme. PolBr (discuter) 12 décembre 2015 à 09:15 (CET)
    Vous avez ici détourné mon utilisation d’alléger. Nous ne nous référencions pas de la même façon à l’historique. Mais je m’égare. Je vois bien que je n’ai rien à faire ici.

    Académie royale de peinture et d'architecture[modifier le code]

    Bonjour,
    Il était possible de supprimer la boîte si elle vous semblait non pertinente sans tout détruire. Cordialement.--MOSSOT (discuter) 2 janvier 2016 à 21:13 (CET)

    Sauf votre respect, qu'apportent vos modifications ? Un article de Dussieux de 1835, alors que la liste des académiciens, vérifiée et complétée par Vitet en 1861 est déjà en source dans l'article. PolBr (discuter) 2 janvier 2016 à 22:23 (CET)

    Modèle Notes[modifier le code]

    Bonjour PolBr, je reviens vers vous au sujet de votre remarque à propos du modèle Notes. Merci pour cette suggestion. J'ai lu la définition du modèle, mais finalement je n'en perçois pas bien l'intérêt. En fonctionnant aujourd'hui avec le modèle sfn pour les réfs ordinaires, et <ref group=N></ref> pour les notes, commentaires, ajouts, etc. il me semble que les choses sont assez claires, non? Qu'est-ce que ce nouveau modèle pourrait m'apporter de plus? Merci de votre éclairage! Cordialement, --Frédéric (discuter) 16 janvier 2016 à 11:31 (CET)

    • Notification Frédéric-FR : Il y a quatre améliorations. (1) L'appel de note peut être une lettre minusculea au lieu de N1 grâce aux groupes prédéfinis ; (2) vous pouvez inclure des références bibliographiques dans la note ; (3) le paramètre url permet de lier directement à une source internet et (4) on peut lier directement le texte à une référence harvard. Dans cette démonstration[a] on ne voit peut-être pas l'utilité ; mais je l'ai largement mise en œuvre dans Métaphore. En outre,c'est une pratique recommandée[b]

    1. Note écrite avec le modèle {{Note}} et l'attribut prédéfini groupe=alpha[1].
    2. « il est conseillé d’utiliser [alpha] pour le groupe des notes si l’on souhaite le séparer des références[2] ».

    1. voir la documentation du modèle {{Note}}
    2. {{Note}}, section Structure des notes et références.
    Merci pour cette réponse précise, c'est intéressant. Et en effet, la présentation des notes & réfs dans Métaphore est très élégante. Je vais me pencher davantage sur la question! Cordialement, --Frédéric (discuter) 16 janvier 2016 à 18:27 (CET)

    Homonymies de «noir»[modifier le code]

    Bonjour PolBr, vous avez annulé mes modification sur la page Noir (homonymie), avec le commentaire : «faute d'article, mieux vaut laisser de quoi comprendre, et accord». Sur le premier point, il serait préférable de créer un article, une page d'homonymie n'a pas vocation à détailler les items. Sur le second, il me semble que c'est justement la phrase «Les Cent-Noirs étaient une organisation…» qui pose un problème d'accord. En effet, alors que le sujet et le verbe sont au pluriel, le complément est au singulier. Ma solution régle ce problème, puisque le sujet n'est en fait qu'une entité. Je propose donc «Les Cent-Noirs était une organisation». Bien cordialement, Pritanix (discuter) 31 janvier 2016 à 13:13 (CET)

    Bonjour. Je ne prétends pas à l'autorité sur les pages d'homonymie, et je comprends votre intervention. Je ne suis pas en mesure de résoudre la question de savoir ce que sont les Noirs, faction ou terme désignant une faction supposée, de courte existence pendant la Révolution française. C'est pourquoi je persiste à préférer laisser en l'état. Il faudrait demander une intervention dans le portail histoire. Je ne crois pas qu'il soit exclu de faire une brève description dans une page d'homonymie, cela se fait ailleurs.
    En ce qui concerne les Cent-Noirs, voyez, par exemple dans Gallica, comment ça s'accorde en français. C'est une traduction fautive du russe Tchornaya Sotnia, qui signifie Escadron noir (sotnia, substantif féminin, (1) Centaine (2) dans l'organisation de l'armée impériale, un escadron d'une centaine de Cosaques). On traduit d'ordinaire Tchernosotiens, qui désigne un membre, par un Cent-Noirs et plusieurs Tchernosotntsyi aussi bien que l'ensemble par les Cent-Noirs, tout comme l'organisation prise en elle-même. Comme en français, les noms collectifs appellent le singulier, mais qu'ici c'est contraire à l'usage, je préférerais esquiver la difficulté, et vous proposerai « Cent-Noirs est la traduction du nom d'une organisation (etc) ». Cordialement, PolBr (discuter) 31 janvier 2016 à 15:59 (CET)
    Fait, merci de votre réponse, Pritanix (discuter) 1 février 2016 à 10:40 (CET)

    Vitesse de électricité et 1/4 quart d'onde à 1GHz[modifier le code]

    La vitesse de l’électricité est proche de 300000km/s soit 3 × 108 km/s / 1 × 109 / 4 = 0,3m/4 = 7,5 cm. ... Pano38 (discuter) 18 février 2016 à 15:10 (CET)

    Notification Pano38 : 3 × 108 m/s est la vitesse de la lumière dans le vide. Dans une paire de conducteurs, l'électricité se propage considérablement moins vite. J'ai mis 2 × 108 m/s, c'est ce qu'on compte (avec les pieds) pour un coax. La vitesse dépend de l'impédance complexe, laquelle dépend de la forme et de l'écartement des conducteurs, ainsi que du diélectrique. De toutes façon, les problèmes d'ondes stationnaires se posent dès quelques centimètres à 1 GHz. PolBr (discuter)
    273 000 km/s pour un fil de cuivre d’après l'article vitesse de l'électricité et ce problème ne se pose que si il y a une onde stationnaire donc sur une ligne non accordée; je suppose que les constructeurs font de leur mieux pour qu'elles le soient, ou presque ... Pano38 (discuter) 18 février 2016 à 16:45 (CET)
    Notification Pano38 : Je n'ai aucune idée de la vitesse de propagation du signal dans les circuits de bus d'un ordinateur. La permitivité du cuivre n'est pas la seule en cause : ce ne sont pas des fils de cuivre placés à quelque distance au dessus d'un plan de masse. Je sais, par contre, que ces circuits ne peuvent pas être adaptés (le circuit est accordé quand il y a une résonance, ce qu'on cherche précisément à éviter). Il faudrait pour cela que leur forme soit assez régulière, sans embranchements, et qu'ils se terminent par un circuit ayant l'impédance caractéristique de la ligne. Mais les circuits doivent avoir une haute impédance quand ils ne transmettent pas, et une basse impédance quand ils transmettent. Il est donc impossible qu'un bus électronique soit une ligne de transmission. Par conséquent, à 233,33 MHz de cadence d'horloge (il faut environ le double en bande passante pour avoir des fronts correctement définis), à partir de 15 cm au plus, ça craint. C'est le nœud du problème. Les bus de terrain, qui n'ont pas besoin de ces vitesses de transmission, peuvent utiliser des circuits collecteur ouvert et de la transmission série : à 50 kHz, disons 100 kHz en bande passante, la distance critique est de l'ordre de 500m. PolBr (discuter) 18 février 2016 à 17:14 (CET)
    En informatique il y a longtemps que l'on ne parle plus de kHz ni d'onde car les signaux sont de plus en plus des Diracs de tension ... Pano38 (discuter) 19 février 2016 à 09:53 (CET)
    Ça doit faire un moment que vous n'avez pas vu d'œil. De toutes façons, diracs[réf. nécessaire]. Dans les manuels les plus simplifiés, les signaux logiques sont des fonctions porte... Si on ne parle pas d'électronique en informatique, comme mentionné dans Discussion:Bus informatique, c'est un effet de la division des disciplines. Pas besoin pourtant d'être électronicien pour se rendre compte que la bande passante d'un circuit ne peut être infinie et passer des diracs ou des fonctions porte. Pas non plus besoin d'être un grand calculateur pour s'apercevoir que les quelques picofarads de chaque entrée de circuit finissent par poser des problèmes, quand il y en a beaucoup, et que les fréquences concernées sont élevées. PolBr (discuter) 19 février 2016 à 10:14 (CET)

    Annulation de ma modification[modifier le code]

    Vous n'avez fait aucun effort pour comprendre mon intention d'amélioration de l'article sous prétexte que ça l'encombre, et puis vous ajoutez une anecdote non sourcée qui n'a aucun intérêt. Je reprends votre expression, « amusez-vous tout seul ». Quasar (discuter) 19 février 2016 à 09:15 (CET)

    Vous n'avez donné aucun argument en réponse à mes remarques, disant seulement que tel n'était pas votre avis. Sans argument, votre obstination ressemble fort à un caprice. Quant au peu d'intérêt des jeux de mots sur pan pot (notez que je n'ai parlé que de cuisine, mais il y a plus salace dans une salle de mixage en fin de nuit), j'en conviens. Les mentionner n'a que l'effet de désacraliser la terminologie anglaise. PolBr (discuter) 19 février 2016 à 09:48 (CET)
    Notification QuasarFr : en « résumant » votre intervention « (pollution inutile et non sourcée du RI) » vous vous montrez inutilement hostile et volontairement blessant. Encore un caprice. PolBr (discuter) 19 février 2016 à 17:14 (CET)
    Ce que j'appelle caprice c'est de supprimer une information sourcée pas vraiment polémique, puis se justifier par des remarques subjectives. ma dernière suppression n'est pas hostile mais sincère, je défend régulièrement l'esprit de synthèse sur wikipedia. Utiliser votre vocabulaire dans ce résumé illustre en effet que vous ne suivez même pas vos propres recommandation, mais pourquoi cela serait blessant ? Quasar (discuter) 19 février 2016 à 18:28 (CET)
    Cher collègue contributeur, écrire qu'un fait, sans doute mineur, mais établi, est une « pollution » démontre une intention insultante. Jamais je n'ai utilisé de tels termes, et particulièrement, jamais à votre égard. Il n'y a rien de subjectif dans mes arguments. Si je ne les ai donnés qu'après que vous avez insisté, c'est tout simplement parce que le motif résumé de ma suppression (« hors sujet ») aurait pu suffire. Faute de lire des arguments, je prends votre insistance pour un simple dépit. PolBr (discuter) 19 février 2016 à 18:52 (CET)
    En effet, j'ai pris des libertés de style, vous avez employé "parasite". Il fallait donc lire "Parasite inutile et non sourcée du RI". J'espère que c'est moins blessant. Quasar (discuter) 19 février 2016 à 19:35 (CET)
    Vous ne donnez aucun argument. PolBr (discuter) 19 février 2016 à 19:58 (CET)
    Un argument à quel sujet ? Je viens simplement me plaindre ne votre manque de coopération et de cordialité. Quasar (discuter) 19 février 2016 à 20:41 (CET)
    Vous vous plaignez d'un manque de coopération imaginaire. J'apprécie vos suggestions et j'examine vos contributions. Vous ne souhaitez pas que je vous dise franchement ce que j'en pense, et si vous ne répondez pas aux arguments que je vous avance, ne serait-ce pas plutôt vous qui refusez le travail en commun, en rapportant toute question à des affaires de « goût » ou de « subjectivité » ? PolBr (discuter) 19 février 2016 à 20:58 (CET)

    Hiéroglyphiquement[modifier le code]

    Bonjour, tu peux expliquer le "sans rapport avec le sujet" et tant qu'à faire ce qui impose qu'une illustration corresponde à la section où elle se trouve. D'ailleurs, j'ai effectivement réfléchi au meilleur endroit où la placer ...

    TigH (discuter) 24 février 2016 à 10:32 (CET)

    La carte postale ne représente pas un modèle (art), elle est légendée sculpteur de hiéroglyphe. Le personnage féminin est clairement décoratif, et sans rapport avec la pose.
    Elle a sans doute plus de rapport avec l'usage de l'Antiquité dans la représentation du Nu (genre artistique), article un peu fourre-tout ; peut-être un article aborde-t-il la représentation de l'Égypte ancienne dans la culture populaire.
    WP:RUI#Pertinence de l’illustration explique « ce qui impose qu'une illustration corresponde à la section où elle se trouve ».
    PolBr (discuter) 24 février 2016 à 11:04 (CET)
    D'accord, j'ai relu le lien que tu donnes. Je ne suis pas d'accord avec "Le personnage féminin est clairement décoratif, et sans rapport avec la pose." ; chose que j'ai pris soin de vérifier, regarde ce qui est sculpté, d'ailleurs je ne vois quelle carte postale racoleuse de cette espèce on pourrait concevoir à cette époque.
    De plus, ceci dit, je ne vois maintenant aucune différence avec cette illustration et les trois que tu laisses dans l'article, aucune ne montre évidemment un modèle au milieu de nulle part, ce que tu sembles attendre. L'intérêt de l'illustration est de montrer un contexte d'emploi de modèle et à ce titre celle-ci mériterait d'être mise dans l'infobox, infiniment moins banale que l'actuelle !
    Revenons au départ, si c'est la section concernée qui te dérange, je suis décidé à créer une section Histoire se résumant à deux mots. Pourquoi n'y a-t-il pas de section Histoire ? Je crains qu'on ne rentre dans un bouleversement des contenus actuels juste parce que cette carte postale est trop décorative pour l'état actuel de cette ébauche.
    TigH (discuter) 24 février 2016 à 11:19 (CET)
    Ce qui est sculpté est un personnage à genoux de profil, talons sous les fesses, bras levés, corps en avant, alors que la femme est assise sur la planche, corps en arrière, bras au sol. La carte postale représente une décoration murale de la Bibliothèque du Congrès à Washington par John White Alexander (en) (1856-1915). Raccoleuse à vos yeux, elle est bien représentative des trangressions à l'interdit de la nudité permises par l'art et par l'exotisme. Par contre, elle ne représente rien de ce qu'est un modèle, ni pour l'Égypte ancienne, ni pour Alexander. On n'a à ma connaissance aucune trace de l'utilisation de modèles en Égypte ancienne, et ceux-ci ne sont nécessaires que dans la conception de l'art comme reflet ou illusion de réalité, en vigueur en Europe depuis le XIVe siècle. Chez les Grecs, il n'y a pas non plus de modèle, sauf quand il s'agit de portrait. L'observation de la nature aboutit à la création d'une beauté idéale, qui n'est pas celle, d'un caractère particulier, d'une personne humaine individuelle. La femme ne représente pas non plus un modèle posant pour Alexander, comme c'est le cas des trois illustrations de l'article, les deux premières dans un atelier moderne et au début du XXe siècle, la troisième vues et intitulées telles par Seurat, en face de la section qui traite de la reconnaissance de leur contribution par les artistes et amateurs.
    Il n'y a pas de section histoire, parce que l'histoire rentre dans la section Approches pratiques et dans la section Littérature. Les modèles rentrent, de façon anecdotique, dans beaucoup d'histoires de l'art, mais jusqu'à présent, je n'ai pas vu d'histoire du modèle. C'est une approche assez difficile et je ne sais pas si quelqu'un l'a entreprise. PolBr (discuter) 24 février 2016 à 11:47 (CET)
    Bon merci de cet avis très informé, très éloigné de la petite pierre "en attendant" (un développement...) que prétendait être mon ajout.
    Donc, nous n'avons pas une illustration en rapport avec un fait avéré, savoir l'emploi de modèle pour les hiéroglyphes ; mais l'usage du thème modèle comme transgression, une fois dans la bibliothèque, une fois par le biais de la carte (bien que ce ne soit pas son intention, les autres cartes de la série n'étant pas de ce registre, mais seulement informatif.).
    Troisième temps de la conclusion, il faut non une section histoire mais une section en rapport avec la transgression (de cette espèce) si elle n'existe pas quelque part...
    TigH (discuter) 24 février 2016 à 12:18 (CET)
    Je crois que la question de la transgression permise par l'art se trouve dans Nu (genre artistique). Pour ce qui est du modèle dans l'atelier, elle est très bornée (voir Vallée Les dessinateurs). Je ne vois aucun indice de ce qu'Alexander ait eu l'intention de représenter un modèle. Le personnage féminin peut aussi bien figurer la compagne ou la muse de l'artiste. Il est sûr qu'il ne représente pas sa pose. PolBr (discuter) 24 février 2016 à 12:27 (CET)
    Je suis alors obligé de me ranger à ton avis sur la base ton regard plus attentif que le mien. J'étais absolument persuadé qu'il s'agissait de son modèle. C'est finalement préférable puisque je peux renoncer à utiliser cette illustration dans cet article au risque de nouvelles difficultés. Je vais voir si je lui trouve une place pertinente.
    Merci donc pour l'ensemble (vigilance pointue et explications judicieuses). Bonne continuation. TigH (discuter) 24 février 2016 à 13:00 (CET)
    Pour l'emplacement possible John White Alexander manque en français. J'ai regardé ce qu'il a fait à la Bibliothèque du Congrès : il y a un personnage féminin regardant l'artiste dans une autre peinture de la série, sans plus de rapport avec ce qui est peint (Fichier:LOC Painting 21.jpg]). Ça va plutôt dans le sens de ma première impression (personnage décoratif). PolBr (discuter) 24 février 2016 à 13:09 (CET)
    Merci de cette suggestion, mais elle m'entrainerait fors loin de mes compétences, d'autant que je ne suis pas mécontent de l'insertion faite et que tu as peut-être déjà vue. Là je crois que je suis dans les clous Sourire TigH (discuter) 24 février 2016 à 13:33 (CET)

    Last in, first out[modifier le code]

    Merci des différentes modifications ce matin. Je trouvais ça bizarre que File ait un article parlant de la structure et de l'ordonnancement alors qu'il existait Pile et LIFO de l'autre côté.

    À vrai dire, je suis sur Wiki depuis pas mal de temps mais je commence seulement aujourd'hui non seulement mon premier Wikiconcours mais aussi mes première contributions sur l'informatique. Donc si jamais je fais des bêtises, n'hésitez pas à vous plaindre Mort de rire T-Brawl palabrer 1 mars 2016 à 18:08 (CET)

    … sifflement[modifier le code]

    Septimus Winner, L'oiseau moqueur, sifflé par Frank Stafford (1905)
    LeMondeSiffler.jpg

    ß'jour PolBr,

    … j'ai vu tes modifs sur Sifflement… crois-tu que l'on pourrait demander une trad des articles étoilés en allemand ou ou en hébreu (quoique, d'après les trads google, ce sont plutôt les mêmes) où toutes les allusions "folkloriques" (au mauvais sens du terme) et "douteuses" n'existent pas ? (je passe sous silence l'auteur de ces "débordements" non sourcés Clin d'œil ) Bonne journée à toi — Hautbois [canqueter] 7 mars 2016 à 12:19 (CET)

    Il pourrait sembler, Hautbois, qu'ayant perdu la motivation de participer, je ne surveille pas les modifications qui sont effectuées sur les contributions que j'avais faites au cours des mois, voire années précédents, mais je consulte la liste de suivi de tous les articles correspondants, et constate certaines modifications avec amertume, même si j'ai décidé de ne plus me défendre, ce qui est aussi le cas je pense, pour Mandariine (cf les récents commentaires que j'ai effectués sur ma PDD). Cordialement. --Philippe Rgt (discuter) 7 mars 2016 à 15:04 (CET)
    Hautbois (d · c · b), Philippe Rgt (d · c · b) Je ne sais pas trop quoi faire sur sifflet et sifflement. Je suis arrivé dessus parce qu'il était, dans une certaine confusion, catégorisé comme Catégorie:Communication, sans rapport avec les articles de cette catégorie, et marqué comme ébauche acoustique, sans traiter aucunement de ce qu'est un sifflement de ce point de vue, en admettant que ça existe. Je vous proposerai de centrer l'article sur le sifflement émis avec la bouche ; donc music hall et musique populaire, sifflets d'appréciation et pour attirer l'attention (il ne s'agit pas de signaux à proprement parler, ils signalent quoi ?) et langage sifflé. Sifflet, sur l'objet, pas souvent instrument de musique, et nécessairement sur les sifflets dans les théâtre et autres spectacles. PolBr (discuter) 7 mars 2016 à 19:37 (CET)
    sans oublier les petits oiseaux siffleurs. PolBr (discuter) 7 mars 2016 à 19:41 (CET)
    … je ne les oublie pas… L'oiseau moqueur ! Rire génial, non ? — Hautbois [canqueter] 7 mars 2016 à 20:07 (CET)
    C'est exact, et justement l'appellation correcte pour les siffleurs en tant que musique est normalement "siffleur" et serait plus logique dans le cadre de l'article "siffleur".
    Mais après hésitation, comme ceux-ci étaient inscrits à l'origine dans "sifflement", je n'ai pas voulu tout chambouler, et je les ai complétés.
    En fait, tout ce que j'ai (ou j'avais) complété sur "Musique légère", "Mariachis", "Musique suisse", "Mandoline", "Xylophone", "Piano bastringue", et plusieurs autres instruments ou rubriques musicales, concernant les interprètes ou orchestres les plus célèbres dans tel ou tel domaine musical, n'étaient que la complémentation de ce que d'autres avaient écrit avant moi et qui étaient restés depuis le début (et qui n'avaient pas davantage de sources).
    C'est la raison pour laquelle je n'ai jamais compris la raison de chacune des suppressions par la suite.
    D'ailleurs j'ai toujours été prêt à rajouter des sources, mais à condition que Hautbois ne les refuse pas en me disant que ce sont des pubs, ou un blog, ou le site de l'orchestre, ou je ne sais quelle autre raison...
    Cordialement. --Philippe Rgt (discuter) 8 mars 2016 à 09:49 (CET)

    Redirection de Couleur du ciel[modifier le code]

    Salut ! Sourire

    J'ai vu que tu avais redirigé l'article vers Ciel, ce qui, vu son état, n'est pas bête, je suis d'accord. Mais ça fait un bail que je suis cet article et que je m'étais dit qu'il avait du potentiel pour pouvoir se tenir tout seul : la couleur du ciel a dans l'antiquité et dans les mythe été associé à des pierres précieuses (ou des pierres ont été considérées comme précieuses pour leur couleur comme le ciel) la couleur du ciel a été une question longtemps posée, comme l'arc-en-ciel, et même maintenant c'est un classique.

    En outre il y a aussi la couleur du ciel des autre planètes (Mars et Vénus par exemple, on a des idées de leur couleur) et outre la simple explication de la diffusion de la lumière, le sujet a tout de même été potassé dans plein de bouquins et fait l'objet de pages spéciales par exemple sur le site de la NASA...

    Est-ce que ça te dit que genre on dise que je tente de te "prouver" d'ici disons une semaine, ou trois jours ou je ne sais combien, que cet article a du potentiel en le re-rédigeant ? Si à la fin c'est toujours pas très convaincant, on laisse comme redirection en tranvasant un peu du texte dans l'article Ciel. Si tu es convaincu on laisse en place un article indépendant sur la Couleur du Ciel ?

    Comme ça faisait une éternité que je l'avais dans la todo list, mais beaucoup trop bas pour m'en occuper, ça permettrait de rendre l'article potable potentiellement ou de trancher définitivement le "débat" ? Mort de rire

    ¤ Euterpia ¤ Just ask ¤ 26 mars 2016 à 17:40 (CET)

    Oui ! Je n'ai redirigé que parce que le texte, répétitif et approximatif, se réduisait facilement à la taille d'une section de Ciel. Avant d'étendre le sujet, j'aimerais que vous considériez cet article. Quand on dit couleur du ciel, on parle de bleu. Ce n'est la couleur du ciel que par beau temps, au milieu de la journée, sans nuage, sous des latitudes moyennes. Autrement, le ciel est rose, orangé (couleur aurore), blanc, gris, incolore quand il est trop sombre pour la vision photopique. Il est rarement d'une couleur uniforme. PolBr (discuter) 26 mars 2016 à 18:41 (CET)

    Typographie[modifier le code]

    Bonjour. Pour info, voici une discussion intéressante et utile sur la typo : Wikipédia:Le Bistro/26 mars 2016#Typo de nombres adimensionnels (lire en particulier les points 1- à 4- rédigés par Ariel Provost). Cordialement. Cjp24 (discuter) 29 mars 2016 à 13:00 (CEST)

    En effet, merci de me le signaler. Je ne veux pas entrer dans ces discussions qui me dépassent, et je m'abstiendrais désormais de corriger les grecques italiques qui n'en sont d'ailleurs que si l'ordi possède une police grecque ital faute de quoi ce ne sont que des lettres grecques penchées. PolBr (discuter) 29 mars 2016 à 13:09 (CEST)
    Note : Unicode définit U+1D6FC comme MA­THE­MA­TI­CAL ITALIC SMALL ALPHA. Sur mon ordinateur, ce code ne produit aucun glyphe. PolBr (discuter) 29 mars 2016 à 13:20 (CEST)

    Annulation des modifications sur William de Wiveleslie Abney[modifier le code]

    Salut,

    J'ai vu que tu as annulé ma modification sur William de Wiveleslie Abney. Je ne comprends pas du tout pourquoi. En effet, pourquoi n'aurait-on par le droit d'écrire la date de naissance (et la date de décès également) à la fois dans l'Infobox et dans le résumé introductif ? Sur tous les autres articles c'est comme ça, donc je ne vois pas pourquoi là ce serait différent.

    Cordialement, — Antimuonium U wanna talk? 6 avril 2016 à 20:30 (CEST)

    Je ne connais pas de « droit d'écrire ». Je m'intéresse à une bonne rédaction.
    • L'infobox regroupe les renseignements sommaires sur la personnalité dont l'article propose la biographie. Il est inutile d'alourdir le texte en répétant les détails.
    • Le Résumé introductif doit donner, comme son nom l'indique, l'essentiel sur l'article. La concision doit être sa principale vertu.
    • C'est une très mauvaise habitude que de dupliquer les informations. Si une correction est nécessaire, elle devra se faire en deux endroits. Pour éviter précisément ce genre de souci, l'infobox se base sur Wikidata, et doit répercuter automatiquement ses informations. PolBr (discuter) 6 avril 2016 à 20:45 (CEST)
    Notification PolBr : Ok, mais si tu jettes un coup d’œil à cette page, il est écrit "Sous la forme jour mois année, en toutes lettres." dans la note 5. Et dans tous les exemples juste en-dessous, il y a les dates en entier.
    Cordialement, — Antimuonium U wanna talk? 7 avril 2016 à 06:32 (CEST)
    On va arriver à des articles où le résumé introductif n'est pas un résumé, mais une fiche d'état-civil. Toutefois, si c'était le consensus, il faudrait s'y plier ; et supprimer l'infobox biographie, qui fait double emploi et d'ailleurs devrait être renvoyé en fin d'article sur les écrans de mobile, sur lesquels on doit le passer avant d'arriver à quelque chose d'intéressant.
    Et à propos d'intéressant, quel est l'intérêt encyclopédique en général du mois et jour de naissance d'une personne ? Il compte dans les rares cas où existe une polémique sur la paternité (cas de Delacroix), mais en dehors de ça ? Va-t-on vers des catégories Personalité née le 5 du mois ? PolBr (discuter) 7 avril 2016 à 08:40 (CEST)
    Notification PolBr : Je ne comprends pas pourquoi le double emploi est problématique : si on prend exemple sur des articles de qualité, donc qui doivent se rapprocher des articles parfaits. Par exemple, prenons l'article Honoré de Balzac (article de qualité). Dans le résumé introductif (la première phrase même), il y a bien écrit son jour et son mois de naissance et de décès. Il est répété dans l'Infobox sans que ça ne pose de problème puisqu'il a été accepté article de qualité. Un deuxième exemple est Marilyn Monroe qui est un bon article. C'est la même chose.
    Quant à l'Infobox, c'est pas mal de le mettre au début sur les mobiles puisqu'on a accès directement à des informations importantes, en résumé d'accord, mais sans phrase, ce qui permet la lecture rapide. Après, on l'a plus en détails dans l'article sous forme de phrase.
    Et puis cela permet d'avoir le jour et le mois directement. Il n'y a pas vraiment d'intérêt encyclopédique au jour et au mois mais c'est quand même une précision. Certaines personnes regardent en premier l'Infobox, et d'autres le résumé. Le résumé doit quand même contenir le jour et le mois, à mon avis. Certains articles n'ont pas non plus d'Infobox. Il faut donc mettre ces informations dans le texte ou le résumé. De plus, c'est bien écrit qu'il faut le jour et le mois dans la note 5 de tout à l'heure.
    Tout cela n'est évidemment que mon avis.
    Cordialement, — Antimuonium U wanna talk? 7 avril 2016 à 14:02 (CEST)
    Rien de tout ça ne répond à ce que j'ai écrit. La méthode pour déterminer la qualité des articles m'est totalement étrangère ; d'autant plus quand ils continuent à évoluer. Vous convenez qu'« il n'y a pas vraiment d'intérêt encyclopédique au jour et au mois ». Cette « précision » est par conséquent un effet rhétorique, visant à insinuer que l'article est aussi documenté est précis dans l'ensemble qu'il l'est sur ce détail généralement insignifiant. C'est comme quand vous mettez pour une valeur de mesure de nombreuses décimales, qu'elles correspondent à une précision effective ou non. Ces procédés ne sont pas, à mon humble avis, des signes d'une rédaction de qualité.
    La vertu première d'un article, particulièrement d'un article encyclopédique, est de donner dans le moins possible de mots le plus d'informations pertinentes possible, sans sacrifier la facilité de lecture. PolBr (discuter) 7 avril 2016 à 19:39 (CEST)
    Notification PolBr : Je crois que nous tournons en rond. Moi, j'essaie au maximum de suivre les règles de Wikipédia (pas tout le temps facile d'ailleurs...). Je me dis que si c'est écrit comme ça, c'est qu'il faut le faire comme ça. Et donc je ne réfléchis pas plus que ça. Je suis également les bons articles et les articles de qualité en "modèle". — Antimuonium U wanna talk? 8 avril 2016 à 05:27 (CEST)
    Quand la position que j'ai défendue ci-dessus l'a été dans [[Discussion:Wikipédia:Conventions_de_style]], elle n'a suscité aucune réaction négative. PolBr (discuter) 8 avril 2016 à 08:00 (CEST)

    Sur-Échantillonnage[modifier le code]

    Transféré dans Discussion:Théorème d'échantillonnage de Nyquist-Shannon PolBr (discuter) 1 mai 2016 à 18:53 (CEST)

    Guerre d'édition sur « Théorème d'échantillonnage de Nyquist-Shannon »[modifier le code]

    R3R.svg

    Bonjour. Vous semblez participer à une guerre d’édition sur l’article Théorème d'échantillonnage de Nyquist-Shannon. La recommandation appelée règle des trois révocations dit qu’un contributeur ne peut effectuer trois révocations ou davantage sur tout ou partie d’un article sur une durée de 24 heures consécutives. Un compte utilisateur qui révoque les contributions d’autres wikipédiens sur un même article à plusieurs reprises peut se voir bloqué pour éviter une guerre d’édition. Merci de cesser immédiatement vos révocations et de rechercher préférablement un consensus avec les autres wikipédiens en engageant avec eux un dialogue sur la page de discussion. ... bien que je sois du même avis que vous.

    Ellande (Disc.) 2 mai 2016 à 18:04 (CEST)

    J'oubliais que WP est avant tout un Jeu en ligne massivement multijoueur. PolBr (discuter) 2 mai 2016 à 21:12 (CEST)

    Et ... ? Qualité, défaut, ou simple constat ? — Ellande (Disc.) 2 mai 2016 à 22:07 (CEST)
    Et il faut tenir compte des règles plus que de la raison. PolBr (discuter) 2 mai 2016 à 22:17 (CEST)
    J'avais bien senti un reproche. La discussion n'ayant pas porté ses fruits, ma raison m'a poussé à employer la "menace". Je vous trouve bien rapide pour la trouver déraisonnée. Mais n'ayez crainte, je vous laisserai jouer seul si ça peut m'éviter de gratuites piqûres toujours aussi désagréables.— Ellande (Disc.) 3 mai 2016 à 00:07 (CEST)
    Aucun reproche, je n'ai pas de changement de règles à proposer. Il faut mobiliser plusieurs contributeurs pour neutraliser un joueur. Je remarque que vous intervenez et posez le bandeau alors que, dans une période de 24h, du 1 mai au 2 mai à 0630, j'ai supprimé le 1 à 1657 et le 2 à 0629-0631 en deux fois (ce qui a permis à Releasethebeast d'accepter sans le dire la suppression du titre et de la partie qui répète exactement la section précédente, comme il avait auparavant, sur une suggestion en discussion, déplacé son ajout). Releasethebeast a renversé le 1 à 1343, le 2 à 0623, le 2 à 1504, le 2 à 1602 (retire le bandeau R3R) et à 1733 (idem). Le texte incompréhensible et hors-sujet subsiste. Il n'y a pas de problème. PolBr (discuter) 3 mai 2016 à 09:10 (CEST)
    Je comprends mieux votre agacement maintenant et je suis sûrement trop susceptible et un brin parano.
    Je m'explique à mon tour. C'est la première fois que j'interviens dans un conflit d'édition et j'ai appliqué ce que j'ai compris des recommandations : mettre un R3R aux personnes en opposition dès que l'une des deux fait 3 révocations. Releasethebeast a révoqué 3 fois vos modifications. La situation est sans ambiguïté. C'est pour ça que j'ai ajouté « ... bien que je sois du même avis que vous » à la fin du message automatique sur votre PdD... et j'ai cru bien faire. Releasethebeast a perdu toute crédibilité de part son comportement.
    Il n'y a pas péril en la demeure mais je ne vois aucun inconvénient à ce que cette partie soit supprimée, même si je ne comprends pas tout dans vos discussions. Le but de la manœuvre était de marquer une pause pour que tout se calme. Cela semble avoir fonctionné même s'il a presque fallu demander le blocage. Je ne tarderai pas à enlever le bandeau R3R.
    Ça va être pour moi l'occasion de reprendre la lecture de cet article que j'avais abandonné par manque de temps.
    Ellande (Disc.) 3 mai 2016 à 21:44 (CEST)

    Shanon ː questions[modifier le code]

    Bonjour, je vais essayer de relire petit à petit. Je commence par la partie considérations élémentaires.

    Je ne comprends pas cette formulation (je précise que je ne suis pas familier avec le vocabulaire mathématique) :

    «  Pour qu'un échantillonnage puisse représenter un signal, il faut

    • que tout signal ait au moins une représentation, et
    • que toute représentation corresponde à un signal et un seul. »

    Qu'est-ce qu'une représentation (pas de lien à disposition pour définir ce terme) ? Parle-t-on d'un signal continu ? Qu'est-ce qu'un signal qui n'a pas de représentation ? Est-il possible de clarifier pour le non-spécialiste en mathématiques ?

    Ellande (Disc.) 4 mai 2016 à 09:11 (CEST)

    La formule et la question sont assez peu mathématiques, c'est plutôt de la logique ou de la philosophie.
    1. Pour qu'un signal représente un phénomène il faut qu'à chaque phénomène corresponde un ou plusieurs signaux, mais qu'à tout signal corresponde un phénomène et un seul.
      • L'important est que, connaissant le signal, on puisse revenir sans ambiguïté au phénomène.
      • Y-a-t-il des signaux qui n'ont pas de représentation ? Un signal est une représentation d'un phénomène. Un signal analogique est en même temps un phénomène (électrique, mécanique, magnétique, etc.). Un phénomène ne peut avoir de représentation par un signal que dans la mesure où on le connaît : on peut alors prévoir son amplitude maximale, la fréquence maximale de sa variation, etc., et le représenter dans ce cadre.
    2. Un échantillonnage fait correspondre à un phénomène physique une liste de valeurs.
    3. L'objet du théorème est de montrer les conditions pour qu'un signal constitué d'une collection d'échantillons équidistants représente un phénomène.
    • Généralement, on considère que le dit phénomène est un signal électrique analogique, mais le théorème est valable aussi bien pour d'autres types d'échantillonnage : par exemple les relevés manuels de température (plus de deux fois par jour).
    • On peut échantillonner autrement, des échantillons de (x, dx) (je crois que c'est dans le papier de Shannon). C'est pourquoi j'écris que plusieurs échantillonnages peuvent représenter le même phénomène.
    PolBr (discuter) 4 mai 2016 à 19:10 (CEST)

    Alors je crois qu'il faudrait écrire ː
    «  Pour qu'un signal échantillonné puisse représenter un phénomène, il faut

    • que le phénomène soit représenté par un signal (continu ou discret s'il est nécessaire de le signaler), et... »

    L'ambiguité, de mon point de vue vient du fait que j'attende de la représentation d'un signal qu'elle soit temporelle et fréquentielle, ce qui me perd dans la phrase actuelle.
    Pour la deuxième partie, j'ai un doute car je ne vois pas pourquoi deux phénomènes synchronisés mais à deux endroits différents ne pourraient pas être représentés pas une même signal. Dès lors « à tout signal corresponde un phénomène et un seul » deviendrait faux. Il doit bien y avoir quelque chose qui m'échappe.
    Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 00:16 (CEST)

    • La représentation à la fois temporelle (ou spatiale) et fréquencielle est un art de compromis... qui aboutit à un signal complexe à trois dimensions (instant central de la fenêtre temporelle, fréquence centrale, niveau), qui me semble bien loin du théorème d'échantillonnage.
    • Deux endroits différents n'existent pas en maths. Si deux fonctions sont égales quelle que soit la variable indépendante, c'est la même fonction. Si deux signaux ont la même valeur à tous instants, c'est le même signal. En physique et en technologie, deux endroits différents se traduit par un retard de propagation. Un signal retardé est différent de l'original.
    Cette rédaction vous semblerait-elle plus claire:
    « Un échantillonnage est une liste de valeurs à considérer dans l'ordre où elles se présentent. L'échantillonnage représente correctement le signal continu si on peut, à partir de la liste, le reconstituer sans ambiguïté. Il faut pour cela que le procédé d'échantillonnage ne donne pas la même liste avec deux signaux différents. » (je crois que cette rédaction correspond mieux à des considérations élémentaires, je la porte dans l'article).
    • Les questions plus générales sur le signal comme représentation d'un phénomène devraient se traiter dans l'article Signal électrique, voire dans Signal Ce lien renvoie vers une page d'homonymie, mais il faut trouver des sources. Du point de vue de l'ingéniérie, la signification de l'information que porte le signal n'a pas d'importance, d'où la définition Electropedia reprise dans Signal électrique. PolBr (discuter)

    Cela me semble plus clair ainsi en effet. J'insiste quand même pour signaler que deux signaux en phase peuvent être identiques. Je m'en vais continuer ma relecture. — Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 11:29 (CEST)

    Pour les problèmes liés une représentation du signal « à la fois temporelle et fréquentielle » voir Charles Berthomier et Nicole Cornilleau-Wehrlin, « Application de la notion de signal analytique à la détermination de la fréquence et de l'amplitude instantanée d'un signal », Annales des télécommunications, vol. 30,‎ , p. 224-230 (lire en ligne).
    Pour moi, si deux signaux sont identiques, c'est que c'est le même signal. Comment les différencier s'ils sont identiques ? PolBr (discuter) 5 mai 2016 à 11:38 (CEST)

    D'accord avec vous mais vous aviez dit « mais qu'à tout signal corresponde un phénomène et un seul », vous ne parliez pas de signal mais de phénomène. Peu importe puisque la phrase me convient désormais. Je tente une remise en forme/reformulation légère au brouillon ici, vous pouvez y jeter un œil, mais je vous ferai signe quand cela me semblera prêt.— Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 11:46 (CEST)

    C'est le même problème en remplaçant signal par phénomène. Il faut bien que quelque chose différencie pour qu'on sache qu'il y a deux. Si la différence disparaît dans le signal, c'est soit que le processus est inadéquat, soit qu'on a sélectionné des informations précisément afin d'établir la similitude entre les deux. Si la transposition du phénomène en signal est correcte, et que les deux signaux sont identiques, on en déduit que le phénomène est un. PolBr (discuter) 5 mai 2016 à 14:07 (CEST)

    Nouvelle question ː le terme signal discret est rigoureusement évité dans cet article, est-ce volontaire ?— Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 11:46 (CEST)

    Il y a eu plusieurs contributeurs pour Théorème d'échantillonnage, avec des discussions parfois acerbes, donc je ne sais pas si quelqu'un d'autre a des objections de fond à l'expression signal discret. On touche ici à une partie des mathématiques trop fondamentale pour moi (théorie des distributions), et je n'oserai pas mettre ce qu'on ne trouverait pas dans les sources. Il me semble que le théorème et ses démonstrations versent sur un ensemble continu, les nombres réels, et non discret. Dans la démonstration, entre chaque impulsion d'échantillonnage, il n'y a pas rien, il y a zéro. PolBr (discuter) 5 mai 2016 à 14:07 (CEST)

    Très bien, ça se défend, je ne change rien dans ce sens. — Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 22:55 (CEST)


    Question 3 ː variable t ː ne serait-il pas judicieux pour le lecteur λ d'utiliser le temps comme variable ? Je crois que oui car celui qui s'intéresse à l'échantillonnage spatial doit déjà avoir des notions de traitement du signal (temporel). On parle de période, de fréquence, vocabulaire lié au temps. À moins que l'esprit soit de rester le plus général possible ici.— Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 22:55 (CEST)

    Je préfère qu'on reste le plus général possible. PolBr (discuter) 6 mai 2016 à 09:24 (CEST)

    Entendu. — Ellande (Disc.) 6 mai 2016 à 11:44 (CEST)


    Question 4 ː Phase à l'origine
    L'affirmation que j'ai légèrement retouchée ː « Deux sinusoïdes dont les fréquences et ont le même écart à un multiple entier quelconque de la fréquence d'échantillonnage () produisent les mêmes échantillons.  », n'est vraie qu'à certaines conditions sur la phase à l'origine).
    Vrai pour une phase à l'origine nulle ou plus généralement si et si avec . Je ne vois pas bien comment corriger sans que ces considérations ne deviennent un peu plus qu'élémentaires. — Ellande (Disc.) 5 mai 2016 à 23:42 (CEST)

    Ce que vous remarquez sur la phase à l'origine est exact, mais n'a aucun rôle dans la démonstration. Vous ajoutez dans votre brouillon des formules mathématiques ; elles donnent une impression de complication, où j'avais recherché la plus grande simplicité possible. Pour résoudre la question de la formulation, il suffit d'écrire

    « On montre que deux sinusoïdes dont la fréquence a le même écart à un multiple quelconque de la fréquence d'échantillonnage produisent peuvent produire les mêmes échantillons »

    (j'ai corrigé dans l'article). Si je reviens sur la phrase en fin de démonstration, c'est qu'elle est une des conditions du raisonnement suivant, qui détermine l'espace de fréquences où on ne peut pas trouver de telles sinusoïdes. Cette détermination qui vous a, semble-t-il, posé quelque difficulté est limpide si l'on a en tête que c'est l'écart absolu qui compte. PolBr (discuter) 6 mai 2016 à 09:24 (CEST)

    Je constate que la démonstration n'est valable que pour une phase à l'origine nulle ce qui n'est précisé nulle part. Ce n'est donc pas une démonstration mais la vérification d'un cas particulier ː je note exemple sur mon brouillon.
    Pour l'"énoncé", je n'ai fait qu'ajouter l'expression de f' par rapport à f car, selon moi, l'expression mathématique est beaucoup plus claire que l'explication en français (il m'a fallu lire la démonstration pour comprendre l'énoncé). Je ne pense pas être le seul dans ce cas, ça alourdit peut-être un peu mais ça ne complique pas, ça simplifie justement considérablement la compréhension ː j'insiste pour garder cet ajout.
    La répétition de l'énoncé en fin de vérification est inutile (c'est pour cela que j'ai ajouté un retrait vers la droite pour une lecture plus aisée) d'autant qu'actuellement, il diffère légèrement de la première ce qui le rend faux. En plus de la conclusion de l'exemple, cela ferait répéter trois fois la même chose... c'est vraiment trop.

    • Deux sinusoïdes dont les fréquences et ont le même écart à un multiple entier quelconque de la fréquence d'échantillonnage () peuvent produire les mêmes échantillons. (ici j'insiste sur la formulation mathématique comme dit plus haut)
    • Les échantillons tirés de ces deux sinusoïdes de fréquence et sont identiques. (je viens de modifier pour que ce ne soit pas faux)
    • Toutes les sinusoïdes dont l'écart absolu avec un multiple de la fréquence d'échantillonnage est égal peuvent produire les mêmes échantillons. (article actuel = faux ː par toutes ǃ)

    Ellande (Disc.) 6 mai 2016 à 11:44 (CEST)

    « Ce n'est donc pas une démonstration mais la vérification d'un cas particulier » Absolument faux, c'est une démonstration. Pour prouver que la condition A N'EST PAS suffisante pour que, [pour tout a, F(a) est vrai], il suffit qu'il existe au moins un a vérifiant A et pour lequel F(a) n'est pas vrai. Calcul des prédicats : [ ∃ a, b | E(a) = E(b) ] ⇒ NON [∀ (ab), (E(a) ≠ E(b) ]].
    J'ai évidemment corrigé le deuxième énoncé comme le premier, avec peuvent, pourriez-vous m'indiquer ce qu'il a de faux ?
    Je vais tenter de mettre dans l'exposé les points sur les i, afin d'éviter les formules mathématiques. Ceux qui aiment les maths peuvent voler directement aux deux démonstrations. PolBr (discuter) 6 mai 2016 à 13:21 (CEST)
    Ellande (d · c · b) : De toutes façon soit une sinusoïde parfaitement quelconque
    .
    .:
    Considérons maintenant une sinusoïde
    p est soit 1, soit -1.
    .
    comme cos x = cos -x, les échantillons sont identiques.
    Vous voyez que la question des phases, non seulement n'a pas d'incidence sur la logique, mais encore ne tient qu'à un choix d'abréger la notation avec ±. PolBr (discuter) 6 mai 2016 à 19:49 (CEST)
    La démonstration par la fonction cosinus a l'avantage de remettre un peu dans le bain avant la démonstration de la possibilité de l'échantillonnage, pour laquelle on a besoin de l'analyse spectrale. PolBr (discuter) 6 mai 2016 à 20:18 (CEST)

    Oui, j'avais bien compris et j'avais noté au lieu de au début de la question 4.
    Par contre je n'avais pas compris le but de la démonstration ː je pensais qu'il s'agissait de trouver les fonctions sinusoïdales qui présentaient les mêmes échantillons (sans précision de phase à l'origine) et surtout les conditions sur leurs fréquences. Je comprends maintenant que l'idée est de montrer que les seuls échantillons ne suffisent pas à déterminer la fréquence du signal avant échantillonnage. Démonstration par contre-exemple donc.
    Cependant vous insistez, à juste titre, sur les conditions sur les fréquences et vous passez sous silence les conditions sur les phases ː c'est vrai que c'est moins important mais la démonstration n'est pas franchement plus compliquée à comprendre telle que vous l'avez rédigez juste au dessus et évitera au lecteur de se poser la question 4.
    Sinon, il n'y plus rien de faux dès lors que le verbe pouvoir est utilisé. — Ellande (Disc.) 7 mai 2016 à 19:11 (CEST)
    PS ː n'hésitez pas à modifier ou commenter sur mon brouillon, si cela vous convient, sans quoi je dois jongler entre les deux ː j'ai déjà commencé à reformuler un peu. Sinon, je ferai mes modifications directement sur l'article... dites moi ce que vous préférez.

    J'avais opté pour la simplification, supprimant la phase, et, à la réflexion, l'amplitude aussi. Comme la répétition, c'est une question de pédagogie, et donc d'appréciation ; je comprends que vous souhaitiez écrire autrement, mais je suppose qu'un autre pourrait venir ensuite et tout simplifier à nouveau. Je dirais que sans doute, il serait plus important de bien énoncer ce qu'on entend prouver : à savoir,

    « 1. Il faut pour que l'échantillonnage représente correctement le signal continu que le procédé d'échantillonnage ne donne pas les mêmes échantillons avec deux signaux différents.

    2. On montre que deux sinusoïdes dont la fréquence a le même écart à un multiple quelconque de la fréquence d'échantillonnage peuvent produire les mêmes échantillons.

    3. Un signal qui contient des fréquences dans un intervalle qui déborde de celui qui commence à un multiple entier de la demi-fréquence d'échantillonnage, et se termine au multiple suivant, peut contenir telles sinusoïdes. L'échantillonnage ne peut le représenter adéquatement. »

    Ça ne me semble pas si compliqué, sans doute cela doit s'écrire plus clairement. PolBr (discuter) 7 mai 2016 à 20:20 (CEST)

    Ça ne me semble pas compliqué non plus, mais admettez que la formulation était à améliorer. Ce n'est pas parce que les considérations sont élémentaires qu'il ne faut pas préciser les raccourcis empruntés. Les trois phrases ci-dessus suffiraient presque si elles étaient correctement illustrées. Actuellement la dernière partie (3eme point de la liste) est très indigeste et — Ellande (Disc.) 8 mai 2016 à 18:11 (CEST)
    PS ː le travail au brouillon ne vous intéresse manifestement pas, je porterai donc directement mes reformulations sur l'article.

    Travail au brouillon en cours de relecture, je vais tenter de trouver des articulations à la progression et peut-être une illustration. Je ne me fixe pas d'objectif à très court terme. — Ellande (Disc.) 18 mai 2016 à 23:00 (CEST)

    encre de Chine[modifier le code]

    Toutes les discussions vont ci-dessous. Merci beaucoup pour la relecture mais....... Je ne vois vraiment pas du tout en quoi cet article est « fallacieux » ... J'ai trouvé toutes mes informations dans un bon bouquin. Je l’ai trouvé tellement intéressant (cela apprends plein de choses) que je voulus mettre son contenu à la portée de tout le monde.L'encre de chine d'autrefois, celle de la calligraphie chinoise.Seulement cela m'obligeait de remplir cet article là et donc le « monopoliser » en quelque sorte. En plus c'était dans l’air du temps on a fait de belles découvertes sur la Chine chrétienne…

    Donc; effectivement le problème était que l'article clef était grand public centré sur ce qui est l'encre de Chine « de nos jours » et j’ai squatté l’article grand public pour mettre ce résumé. Donc voilà Possibilité de créer un second article « Histoire de l'Encre de Chine », de remettre celui-ci à la portée du Wikipédia grandpublic et des utilisateurs contemporains de l'encre de Chine Sennelier, bref l'encre de Chine actuelle, ( surtout son emploi en BD par exemple, dans la presse, le dessin) j"'ai pensé que ce serait dans tes cordes et que tu as l'air calé sur le sujet et moi pas du tout. ......et donc d'évoquer les cinq outils du lettré dans un second article détaillé , « 'Histoire de l'Encre de Chine », sur lequel on reportera les parties adéquates de cet article ci. Serait ce une idée? Etant très malade ; si tu peux t'occuper de tout ce transfert sur un second article et compléter l'autre, ce serait génial. --Castorepollux (discuter) 6 mai 2016 à 21:19 (CEST)

    Je crois qu'on peut discuter dans Discussion:Encre de Chine, tout le monde pourra opiner. PolBr (discuter) 6 mai 2016 à 21:50 (CEST)

    Delacroix pas romantique ? c'est grotesque ![modifier le code]

    Bonjour PolBr

    Franchement , il y a des limites au ridicule, et là tu les dépasse. Contester une évidence comme celle de classer Delacroix comme un artiste romantique , et en plus mettre une ref nec sur une assertion commune, est aussi absurde que de contester que Paris soit la capitale de la France, ou que Léonard de Vinci fut un artiste de la Renaissance. Si il n'est pas romantique, il est quoi ? néoclassique ? (il combat ce courant représenté par Ingres), réaliste ? (anachronisme le courant est rattaché à Courbet et apparaît en 1840), à moins que ce soit cubiste (on se marre Rire) Avant de réécrire l'histoire de l'art à ta fantaisie et de prendre un point de vue minoritaire et anti conformiste comme celui d'Élie Faure, comme vérité d'évangile, il te suffit de parcourir les sources sur le Romantisme ou sur l'artiste pour constater le très large consensus sur son rattachement à ce mouvement. Je n'ai qu'à citer le Dictionnaire du romantisme (2012 édition du CNRS) Si un seul nom devait rester dans les mémoires, pour symboliser le romantisme pictural français, cela serait, sans aucun doute, celui d'Eugène Delacroix, [...] c'est sans conteste l'auteur de la Grèce expirant sur les ruines de Missolonghi qui occupe dans l'histoire comme dans les esprits la place de chef de file de l'école romantique (p.157), idem dans Le Romantisme (Somogy 1996 dir. Francis Claudon) En 1824 il exposa « les Massacres de Scio » qui l'imposa aussitôt, Géricault venant de mourir, comme le chef de file de la nouvelle école (p.44) ou Chastel dont l'autorité n'est pas à démontrer (L'Art Français, le temps de l'éloquence 1775-1825) Delacroix avait compris que Géricault allait changer le cours de la peinture avec une férocité géniale à la Goya. Le terme de Romantisme peut être introduit ici, la noblesse du tempérament veut un art qui forge ses propres normes et choisit ses propres thèmes (p.293) et j'en passe et des meilleures [11]. Le RI ne sert pas à mettre en doute le point de vue généralement admis, les avis alternatifs et minoritaires (si tant est qu'ils aient une pertinence et une représentativité dans le domaine), se développent dans une section où l'on peut analyser ce qui caractérise l'œuvre de Delacroix dans ou hors du romantisme, mais du point de vue général, Eugène Delacroix, né en 1798 et mort en 1863 est un peintre romantique français, tel qu 'il est catégorisé, et tel que l'infobox le présente en conformité avec la majorité des sources sur le sujet. Point. Kirtapmémé sage 7 mai 2016 à 18:53 (CEST)

    Votre intervention sur l'article vise à éliminer du RI l'idée que Delacroix n'est peut-être pas pas un romantique. La mienne consiste à y indiquer que cette idée est contestable, et contestée.
    Là dessus, vous m'assenez, après une entrée en matière discourtoise, une liste de citations qui soutiennent l'idée que Delacroix est un romantique, parce que le romantisme se définit d'après Delacroix, comme si je vous disais que cette opinion n'existe pas. Delacroix est romantique, si vous considérez que le romantisme est le courant dont les soutiens, au milieu du XIXe, s'opposent aux néoclassiques. Encore faut-il remarquer que leurs polémiques se calquent sur la querelle du coloris, qui oppose cent cinquante ans plus tôt des peintres tous considérés comme classiques. Delacroix n'est pas romantique si vous cherchez à définir des critères qui, en dehors des coteries de l'époque, pourraient définir un romantique. Il ne se revendique pas non plus comme romantique dans ses écrits. Mais je vous laisserai volontiers à votre défense des idées reçues. PolBr (discuter) 7 mai 2016 à 19:23 (CEST)
    Les "idées reçues" comme tu dis, ce sont celles des sources sur le sujet. Le RI n'est pas le terrain de révisionnisme, il expose les informations évidentes et largement acceptées, les points de vues minoritaires ou alternatifs n'ont pas à s'y imposer. Que pour Faure, Barye, Balzac, ou Delacroix ne soient pas romantique, et que finalement seuls les mauvais romantiques définissent ce courant, il pourrait en dire autant de David et des néoclassiques, ou de Fragonard et des rococos. Nous on fait comme les autres encyclopédies, on ne cherche pas à réinventer la roue, ou à imposer une controverse d'entrée d'article, ce n'est pas comme ça que s'applique la NPOV. Donc pour toi Delacroix n'est pas romantique car tu approuve le texte d'Elie Faure, pour moi il est tout simplement comme les sources le présentent majoritairement. le reste relève du débat d'historiens d'arts et de la critique, de Baudelaire à Pierre Daix en passant par Faure, Huyghe ou Chastel, etc. ce n'est pas nous qui décidons qui a raison ou qui a tord, c'est la NPOV qui fait le tri. Kirtapmémé sage 8 mai 2016 à 15:24 (CEST)
    Toujours de mauvaise foi, vous estimez que seules les idées que vous approuvez ont lieu de figurer dans les résumés introductifs, et vous attribuez à vos interlocuteurs des idées radicales pour les ridiculiser. Il ne s'agit pas de dire que D. n'est pas romantique, mais de dire que cette idée est contestée. Il ne vous suffit pas qu'une infobox assigne les artistes à une catégorie, vous voulez une redondance dans le texte. Je ne prétends pas que le classement par coterie de l'époque soit stupide ; elle a le mérite d'éviter des résumés simplificateurs, en même temps qu'elle a le tort de créer des catégories dépendant des alliances anecdotiques survenues à l'époque. PolBr (discuter) 8 mai 2016 à 19:15 (CEST)

    Shanon suite[modifier le code]

    J'ouvre une autre section pour plus d'ergonomie.
    Après une courte réflexion, l'exemple du signal triangulaire me semble être finalement une mauvaise idée. Il y a beaucoup trop d'hypothèses non précisées pour arriver à la conclusion. Si on pose toutes les hypothèses, ça deviendra plus indigeste encore que l'exemple du sinus qui présente l'avantage d'une approche mathématique simple. La raison de la nécessité des hypothèses (savoir qu'il s'agit d'un dent de scie, connaître la fréquence maximale du signal, savoir que la composante continue est nulle) réside évidemment dans la présence d'harmoniques dont une infinité est au delà de la limite que fixe le théorème. Cela revient finalement à ne raisonner que sur le fondamental et on revient à un sinus. On a effectué, en quelque sorte, un filtrage sans le dire. Et pour aller plus loin et vous montrer que ce qui a été écrit (« Pour échantillonner un signal en dent de scie, il faut en connaître la période minimale, et que cette période comporte au moins deux points. ») est faux, si on prend un signal en dent de scie de fréquence fe exactement (1 échantillon par période), il n'existe qu'un seul signal en dent de scie de fréquence inférieure à fe (de moyenne nulle) qui corresponde (et non pas fe/2 pour ce cas), et c'est le signal de fréquence fe sans ambiguïté. Je pense mais je n'arrive pas à le montrer que ce doit être vrai pour toutes les dents de scie de la bande [0,fe] : une piste doit être l'hypothèse qui implique qu'on s'impose des harmoniques régulières et parfaitement définies ce qui élimine énormément de fonctions qui auraient pu correspondre aux échantillons, notamment la simple composante continue. Oui, je sais, je suis pénible.

    Sinon, je crois que l'illustration faisant apparaître deux sinusoïdes présentant les mêmes échantillons se suffit à elle-même pour indiquer que la condition sur la bande fréquence du signal de départ est nécessaire, pas besoin d'autre exemple. La démonstration sur la fonction sinus en plus est intéressante car elle précise que la bande fréquence n'est pas nécessairement [0,fmax]. Si elle est jugée "trop" mathématique, elle peut être mise en boîte déroulante : dans ce cas, on peut ajouter la phase à l'origine pour traiter le cas le plus général possible.
    Il faut que je réfléchisse encore un peu plus longtemps à l'organisation de cette partie mais je pense partir dans cette direction.
    Ellande (Disc.) 19 mai 2016 à 00:54 (CEST)

    Je me permets de vous affirmer que vous faites erreur.
    Le signal triangulaire (produit par un oscillateur à relaxation) et le signal binaire (télégraphe) sont plus simples conceptuellement que le signal sinusoïdal et ont servi historiquement.
    Quant au raisonnement:
    • Le raisonnement sur le sinus suppose qu'on sache qu'il s'agit d'un signal sinusoïdal. Il n'est pas plus compliqué de poser que le signal est un signal en dents de scie (équilibré ou clampé, il faut connaître une valeur continue pour avoir la phase, à défaut on n'a que la fréquence). Votre objection sur les harmoniques suppose qu'on connaisse la décomposition harmonique de Fourier, ce prérequis n'est pas nécessaire pour un signal périodique en dents de scie. C'est un signal en dents de scie, point final, aussi parfait et mathématiquement défini que votre sinusoïde.
    • L'échantillonnage à exactement un échantillon par période donne un résultat ambigü: on ne sait pas si c'est continu, f=0 ou f=fe.
    • L'échantillonnage à plus d'un échantillon par période et moins de deux, donne le même résultat pour f et pour fe-f.
    • Pour simplifier, prenons une dent de scie entre 0 et 1, de fréquence f et de période p=1/f ; la pente de la dent est 1/p=f. Les échantillons produits à la fréquence fe se trouvent à une période pe. Deux échantillons successifs sur la dent de scie ont un écart δ = pe× f = pe/p. Deux échantillons de part et d'autre de la transition descendante ont un écart δ-1. S'il y a n transitions descendantes entre les deux échantillons, l'écart est δ-n ; mais nous nous intéressons au cas ou f est entre la moitité de fe et cette valeur. On a une suite d'échantillons dont l'écart est soit δ, soit δ-1. Mais si δ = pe× f = pe/p = f/ fe, δ peut être aussi (f-fe)/fe-1.
    • Prenez votre papier millimétré. Tracez une dent de scie au pas de 8mm. Marquez les échantillons tous les centimètres. Vous avez une dent de scie de 4cm. fe-(fe/5) donne les mêmes échantillons que (fe/5). Tracez une dent de scie de 15mm. Marquez les échantillons tous les centimètres. Vous avez une dent de scie descendante de 3cm, les mêmes échantillons pour fe×2/3 et pour fe×5/3.
    • La démonstration arithmétique complète n'a besoin que de pousser un peu plus les raisons ci-dessus. Comme les considérations élémentaires avec les sinus, elle prouve que l'échantillonnage est impossible à moins de deux échantillons par période, et non pas qu'il est possible avec plus. Elle ne requiert aucune connaissance des formules trigonométriques. Elle est donc plus élémentaire, et je m'alarme qu'elle vous semble suspecte.
    • Quant au signal binaire, je crois me souvenir qu'il se trouve dans un article de Nyquist sur le multiplexage des signaux télégraphiques. PolBr (discuter) 19 mai 2016 à 16:00 (CEST)

    Je pensais que vous aviez en tête les hypothèses que vous aviez formulées, je ne l'ai ai pas recopiées. Sans elles c'est incompréhensible. Ne vous rappelez-vous pas avoir écrit ceci ː
    « S'il y a plus de deux échantillons par période, la suite des échantillons suit la dent de scie, avant de redescendre sur la prochaine. »
    Jusque là je suis, mais c'est aussi vrai s'il y en a moins de deux. Ca suit puis ça descend... poursuivons.
    « Pour reconstituer la dent, il suffit de calculer la pente entre deux échantillons lorsqu'elle est ascendante, pour connaître la période, et le signal est reconstitué, puisqu'on sait que c'est une dent de scie centrée sur le 0. »
    Et bien là je suis toujours et je constate que ça marche aussi pour moins de deux échantillons, simplement parce que vous avez noté ascendante. Je crois que vous me pensez plus bête que je ne suis donc je vais faire l'exercice du maître.

    • cas n°1 et cas n°2, c'est vrai qu'on les voit bien les dents de scies descendantes, il n'y avait pas vraiment besoin de sortir une règle pour ça... mais ce n'est pas ça que je cherchais au vu du « ascendante » de votre démonstration. Si la dent de scie est ascendante, il n'y a plus d'ambiguïté pour toutes les dents de scie dont la fréquence est comprise dans l'intervalle [0,fe] (je vous mets au défi de me contredire dans le cas n°2. C'est ce que j'ai tenté d'écrire au dessus.
    • Dans le cas limite, vous m'opposez que « L'échantillonnage à exactement un échantillon par période donne un résultat ambigu : on ne sait pas si c'est continu,... » ; vous avez pourtant écrit en début de démonstration que « Soit un signal en dents de scie sans composante continue. », ce qui écarte l’ambiguïté en écartant la fréquence nulle. Si tel n'était pas le cas, il y aurait ambiguïté même en respectant les conditions de Nyquist (toujours cette phase à l'origine) .
    • En plus, je ne vois pas de strictement devant le « S'il y a plus de deux échantillons par période... » et je vois même en fin de démonstration ː « cette période comporte au moins deux points ». Ca va donc être mon tour de vous proposer un exercice. Prenez votre papier millimétré. Tracez une dent de scie au pas de 10 mm. Marquez les échantillons tous les centimètres. Vous avez une dent de scie descendante de 10 mm et une dent de scie ascendante de 10 mm. Il y a donc une ambiguïté, tout autant que pour le cas n°2, simplement parce que vous oubliez de préciser "strictement". Comme j'avais une règle et que je suis sympa, j'ai fait un beau dessin pour ceux qui ne suivent pas cas n°3.

    Cela fait beaucoup sur 4 lignes de démonstration et je me permets de vous conseiller de passer autant de temps à vous relire qu'à défendre vos écrits. Je comprends où vous voulez en venir mais ce n'est pas parce que c'est simple qu'il ne faut pas être précis et juste. Une démonstration, même sans formalisme mathématique se doit d'être rigoureuse. J'ai passé beaucoup de temps à vous relire, les erreurs étaient du même type avec l'exemple du sinus ː il y avait beaucoup d’imprécisions rendant la démonstration fausse. Ce qui m'inquiète c'est que je n'ai pas attaqué la partie moins élémentaire, ...

    Ellande (Disc.) 20 mai 2016 à 00:38 (CEST)

    Vous me reprenez, avec justesse, sur des questions d'énoncé. Je vais revenir au point de départ.
    Il y a quelques jours, je vous proposais de supprimer purement et simplement les « considérations élémentaires ». Cette tentative de pédagogie (de Jct, auteur originel de l'article) se heurte à vos exigences de rigueur. Je ne crois pas que ces considérations élémentaires puissent jamais être rigoureuses, parce que leur objet est de montrer, par un exemple simple, que l'échantillonnage d'un signal périodique avec moins de deux échantillons par période produit un résultat ambigu, donc inutilisable. Ce n'est en aucun cas une démonstration valide du théorème d'échantillonnage. Ce sont les points que j'énonçais dans la discussion ci-dessus le 7 mai à 20:20.
    Je vous ai proposé d'autres exemples encore plus simples ; j'ai placé signal télégraphique et dents-de-scie sur votre brouillon pour vous permettre de les examiner. Vous concluez que je l'ai mal rédigé : soit. Vous préférez garder la sinusoïde : très bien. Vous voulez y mettre de la généralité : vous perdez de vue l'objet de ces considérations élémentaires.
    En ce qui concerne le théorème d'échantillonnage, votre volonté de rigueur doit vous faire reconsidérer la contribution de Releasethebeast (d · c · b), ainsi que l'interprétation que j'en ai faite sous le titre Technologie. Le théorème n'est valide qu'à la condition que le signal ait une amplitude maximale et minimale définies (bruit de fond), de telle sorte qu'on puisse assimiler les grandeurs inférieures à ce seuil à 0, et fixer une extension à la partie de la fonction sinc prise en considération. Faute de cette condition, aucun signal n'a de limite de fréquence. Actuellement, cette condition est exprimée par la phrase « Même si les coefficients de fréquences hors de cet intervalle ne sont pas nuls, on les néglige dès lors qu'ils ne contribuent pas de façon significative à la valeur moyenne quadratique totale », qui peut-être à la fois trop précise et pas assez explicite. Pour le reste je ne m'inquiète pas trop : les démonstrations sont copiées dans des sources.
    Cordialement, PolBr (discuter) 20 mai 2016 à 09:40 (CEST).

    Je n'avais pas vu que Jct était à l'origine de cette section. Je suis aussi passé à côté de votre proposition de suppression. Pour couper la poire en deux, je serais tenté de renommer la section "considérations préliminaires" et de traiter le cas du signal (théorique) sinusoïdal uniquement. Sinon, en voulant être trop simple, on dit des bêtises. L'illustration est bien plus claire que tous les discours et certainement suffisante, pour ceux qui ne lisent pas les maths, pour montrer qu'avec moins de deux échantillons il y a ambiguïté la démo est un plus. Êtes-vous d'accord avec çà ?— Ellande (Disc.) 20 mai 2016 à 16:06 (CEST)

    Si votre idée est de ne toucher à rien, je suis d'accord, sinon j'aurais agi, depuis le temps. Quel que soit l'exemple choisi, je tiens uniquement à la logique de ces considérations, résumée plus haut. Il faut dire ce qu'on prouve (« avec moins de deux échantillons par période, dans certains cas l'échantillonnage donne un résultat ambigu, donc inutilisable ») et ce qu'on ne prouve pas (le théorème). Je voulais attirer votre attention sur (1) le fait que les considérations ne sont pas si élémentaires que ça, elles exigent un bon nombre de prérequis (2) le fait qu'il existe des signaux conceptuellement plus simples et, pour l'un d'eux, le télégraphe, historiquement étudiés antérieurement aux signaux téléphoniques, et qui donnent un exemple suffisant pour prouver ce qu'on prouve. Certes, mes rédactions sont bancales ; et la mention du signal en dents de scie ascendante franchement fausse ; ce défaut me rappelle un ajout récent à Numérisation, qui renvoie à Acquisition comprimée. Si on précise la nature du signal, on peut avoir besoin de moins d'échantillons que stipulées par le théorème.
    J'aimerais qu'avant de vous décider pour une option vous relisiez, si ce n'est déjà fait, l'ensemble des articles proches du sujet, c'est-à-dire, outre Numérisation déjà cité, Échantillonnage (signal), Fréquence d'échantillonnage et Repliement de spectre, un ensemble assez redondant, mais dans lequel il y a une certaine répartition des sujets. Comme vous le savez, le théorème d'échantillonnage est un petit passage de A mathematical theory of information, dont on le détache artificiellement (pour définir la largeur de bande du signal il faut définir le nombre de niveaux qu'on distingue, comme dit plus haut). L'article Théorie de l'information verse sur des hauteurs théoriques déconnectées du présent sujet. Mais consacrer l'article sur le théorème exclusivement aux démonstrations rigoureuses, et reporter les considérations élémentaires dans la section d'appel d'un autre article pourrait être une option. PolBr (discuter) 20 mai 2016 à 22:37 (CEST)
    Description de l'image.

    Mon idée de départ était de faible ambition ː simplement relire sans autre modification que la forme. Je vais suivre votre conseil et jeter un œil à ces articles. Je procéderai à la modification du titre de la section bientôt. En attendant, vous pourrez me dire ce que vous pensez de cette illustration adaptée à la démonstration actuelle et si vous avez des suggestions en vue de son amélioration.— Ellande (Disc.) 21 mai 2016 à 16:39 (CEST)

    J'apprécie l'effort de produire cette animation, mais je trouve la simplicité de l'illustration actuelle préférable, en tous cas pour les considérations élémentaires. Peut-être, dans la section Sous-échantillonnage, peut-on considérer que c'est une démonstration du changement de fréquence par échantillonnage et reconstitution dans une autre bande. Arrivé à ce point de l'article, on doit avoir plus d'éléments pour interpréter votre animation, qui est très dense en informations. PolBr (discuter) 21 mai 2016 à 18:49 (CEST)

    Je suis d'accord avec vous et j'ai laissé l'illustration fixe sur mon brouillon. J'ai ajouté, en plus, l'illustration animée pour illustrer la démonstration (que j'ai envie de mettre en boîte déroulante). J'ai cependant définitivement renoncé à une quelconque considération élémentaire qui pose plus de problème qu'elle n'en résout.— Ellande (Disc.) 22 mai 2016 à 15:43 (CEST) J'ai un peu relu les autres articles. Je n'y vois pour l'instant qu'un problème important : la redondance de la partie sur la fréquence d'échantillonnage. Par contre, cela conforte mon avis que le signal en fonction du temps devrait être utilisé pour plus d'homogénéité. C'est d'ailleurs aussi le cas dans la publication de Shnnon. Je vais tout de même prendre le temps de finir de lire cet article ci, et même de revenir un peu en arrière (voir question qui suit).— Ellande (Disc.) 24 mai 2016 à 00:15 (CEST)

    RI[modifier le code]

    J'ai à nouveau un problème avec une affirmation qui apparaît dans le RI et dont j'ignore si vous êtes l'auteur :
    « ...l'échantillonnage d'un signal... exige une fréquence d'échantillonnage supérieure au double de l'écart entre les fréquences minimale et maximale qu'il contient. »
    Il manque ici aussi des précisions. Premier exemple qui me vient à l'esprit ː un signal de fréquences comprises entre 10 et 30 Hz. De ce que je lis, une fréquence de 40 Hz suffit. Evidemment, la suite prouve que ce n'est pas possible. Bref la définition tombe à l'eau. Je me demande alors pourquoi on ne se contente pas de la formulation de Shannon ː
    « If a function f(t) contains no frequencies higher than W cps, it is completely determined by giving its ordinates at a series of points spaced 1/2 W seconds apart. »
    Ellande (Disc.) 24 mai 2016 à 00:15 (CEST)

    En ce qui concerne l'expression des fonctions avec une variable indépendante t : appliquer systématiquement un nom de variable qui évoque le temps a deux inconvénients :
    1. nourrir les équivoques en ce qui concerne l'échantillonnage spatial, qu'on retrouve à peu près partout (par exemple quand il s'agit de définir la résolution d'un système)
    2. le temps est la grandeur dont la notion commune se détache le plus d'une variable mathématique, dans le sens où on ne ne parcourt, dans le monde réel, que dans un sens.
    Je crois donc préférable de s'en tenir aux x génériques des maths.
    Shannon écrit (je traduis) « Un résultat similaire est vrai si la bande de fréquences W ne commence pas à la fréquence zéro mais à quelque valeur plus élevée, et peut se prouver par translation linéaire (correspondant physiquement à la modulation en bande latérale unique du cas à fréquence zéro. […] Si la fonction est limitée à l'intervalle de temps T et les échantillons sont espacés de 1/2W seconds apart, il y aura un total de 2TW échantillons. » Le théorème indique que c'est ce nombre d'échantillons qui est pertinent, et non pas leur espacement (Shannon cite des paires d'échantillons, donnant x et dx). Vous avez amputé le théorème d'une partie de son contenu, présenté dans « sous-échantillonnage ».
    La phrase du RI, prise isolément, pèche par ce qu'elle n'indique pas la condition pour récupérer la bande latérale, familière au lecteur de Shannon : la fréquence minimale doit être plus de la moitié de la fréquence maximale. La phrase est elle fausse ? Non. La fréquence d'échantillonnage doit toujours être supérieure à deux fois l'écart. La suite du RI précise (je reporte la condition ci-dessus), et détache par le modèle {{énoncé}} le cas le plus courant, avant d'indiquer la possibilité, moins usuelle, d'échantillonnage à la moitié de l'écart. Je ne crois pas qu'on ait une idée fausse quand on a fini la lecture.
    Si un échantillonnage à f=40 ne peut rendre compte d'un signal ]10-30[, un échantillonnage à f=30 peut représenter un signal ]15-30[, il ne faudrait pas l'exclure dès le départ.
    PolBr (discuter) 24 mai 2016 à 10:08 (CEST)
    D'autre part, si je ne m'abuse, si vous avez un signal de largeur de bande ]10-30[ et de durée T, il est entièrement décrit par (40+ε)T échantillons. Échantillonnez à 60+ε et supprimez 1 échantillon sur trois. Vous aurez l'équivalent d'un double changement de fréquence ]10-30[×60 → ]70-90[ après filtrage et ]70-90[×70 → ]0-20[ après filtrage, échantillonné valablement à 40, sans perte d'information (dans le monde parfait des mathématiques). Reconstitution avec la fonctions sync correspondant à la porte ]10-30[.
    PolBr (discuter) 24 mai 2016 à 10:38 (CEST)
    En tous cas, merci de poursuivre votre examen et de relever mes éventuelles erreurs. PolBr (discuter)

    --Releasethebeast (discuter) 26 mai 2016 à 20:53 (CEST)Cette article est devenu simplement un catastrophe Mathématique je n'ai vraiment pas de temps à perdre avec vous.

    Quel dommage. Nous aurions tant à apprendre de vous. PolBr (discuter) 26 mai 2016 à 21:05 (CEST)

    Je n'ai pas encore compris ce que vous avez écrit dans les derniers exemples mais je m'y attellerai.
    En ce qui concerne le RI, il doit pouvoir être lu seul ǃ Votre réponse n'est pas satisfaisante et vous ressemblez ici à l'avocat du diable car si je vous suis, je peux remplacer la phrase par ː « exige un nombre d'échantillons par unité de temps supérieur au tiers et au quart et au dixième de l'écart entre les fréquences minimale et maximale qu'il contient. » Ce n'est même pas faux Sourire mais ça n'a aucun intérêt. En fait, c'est toute la phrase qu'il faut reprendre en aillant en tête ce que vous expliquez bien mieux en discussions ː les conditions nécessaires et suffisantes.
    Ellande (Disc.) 28 mai 2016 à 23:46 (CEST)

    Le diable a tout-de-même repris la formulation, car bien que la rédaction n'ait pas été fausse, nous sommes bien d'accord qu'elle était inappropriée. C'est à présent corrigé, en supprimant la condition régulièrement espacés, et avec la formulation exacte de Shannon, qui est vraie, même dans les cas où la limite inférieure de la bande n'est pas nulle. Vous écrivez que le RI doit pouvoir être lu seul ; certes, mais ce n'est pas le cas de chaque phrase. Il faut qu'en achevant la lecture du RI, on ait une idée juste du contenu de l'article. C'était déjà le cas. PolBr (discuter) 29 mai 2016 à 08:59 (CEST)

    J'ai enfin lu l'exemple et ce que vous dites est vrai sauf que vous parlez de la représentation discrète et non de l'échantillonnage définit dans l'article :
    « l'échantillonnage d'un signal, c'est-à-dire sa représentation sous une forme discrète, par une liste de valeurs prélevées dans ce signal »
    Mais aussi la définition donnée dans l'article Echantillonnage (signal) « L'échantillonnage consiste à prélever les valeurs d'un signal à intervalles définis, en général réguliers. Il produit une suite de valeurs discrètes ».
    Dans votre exemple, (]10-30[×60 → ]70-90[ après filtrage et ]70-90[×70 → ]0-20[...) suite à trois échantillonnages, les échantillons ne sont plus ceux prélevés dans le signal.
    Pour rendre les choses moins discutables, je vous propose de simplifier davantage comme ceci.
    Ellande (Disc.) 31 mai 2016 à 22:59 (CEST)

    Je me suis mal fait comprendre. Il y a deux façons d'arriver au résultat. L'une est de prélever des groupes de deux échantillons espacés de 1/60, avec un espace entre groupes de 1/30. L'autre est de pratiquer en analogique un double changement de fréquence. Même information, même nombre d'échantillons par seconde.
    La formulation que vous proposez vise simplement à ne conserver que la partie que vous connaissez du théorème. Vous introduisez le lien vers bande de base. La notion de bande de base n'est pas mathématique, c'est une question technologique. D'autre part, un signal en bande de base peut parfaitement avoir une bande limitée. Exemple : surveillance de la fréquence et de la tension du secteur, 50 Hz ±1%. Combien d'échantillons faut-il prélever ? Réponse : mettons qu'on accepte un secteur hors-norme jusqu'à 2%. Largeur de bande 51-49 = 2 Hz. Quatre échantillons par seconde. Aucun changement de fréquence n'est nécessaire : on est en bande de base. On prendra probablement des groupes de deux échantillons deux fois par seconde (pour avoir V et dV/dt), ce qui évite de confondre amplitude = 0 et frequence multiple de la fréquence d'échantillonnage. On arrivera au même résultat par d'autres moyens en mélangeant le secteur à une oscillation à 49 Hz et en détectant le battement, échantillonné à 4 Hz.
    La condition que vous posez, 2 * BF < HF, n'est pas forcément pertinente. Dans l'expérience de pensée que nous discutons ci-dessus, 2 * 10 < 30, et pourtant, on peut réduire l'échantillonnage à des groupes d'échantillons comme indiqué. Est-ce que si que 2 * BF > HF, on peut échantillonner à intervalle réguliers à 2*(HF-BF) ? Non. Les conditions sont plus compliquées, voir la section Sous-échantillonnage. La formulation de Shannon que j'ai reprise dans le RI de l'article est plus générale ; en supprimant la notion d'intervalle réguliers, elle permet une phrase relativement simple, même si ses implications sont subtiles. PolBr (discuter) 1 juin 2016 à 08:50 (CEST)

    Vous arrivez progressivement à me faire comprendre et à me convaincre sur le fond du RI actuel. Je manifeste et renâcle tout simplement parce que tout ça ne me paraît pas clair du premier abord. C'est en temps que non-spécialiste que je relis, j'apprends, notamment grâce à vous, beaucoup de choses, mais je maintiens que la clarté du propos est à améliorer... surtout pour le non-spécialiste. Je pense que le RI est trop résumé pour être lisible. Shanon lui-même ne part-il pas du cas le plus simple pour ensuite élargir ? Ne fait-il pas de comparaison avec des concepts de BLU, qui n'ont alors plus grand chose de mathématique, pour aider à la compréhension dans les cas plus exotiques ? Je ne sais comment rendre limpide ce que je n'ai pas su voir à la première lecture.
    Je me suis en effet égaré en introduisant le signal en bande de base.
    Ellande (Disc.) 1 juin 2016 à 12:19 (CEST)

    Je trouve que cette discussion est très positive. Il y a en effet un problème d'exposé ; jusqu'à présent, j'ai compris Théorème d'échantillonnage comme un article destiné aux lecteurs et lectrices d'esprit orienté vers les théorèmes, tandis qu'Échantillonnage était plus accessible et centré sur les applications. Dans cet esprit, une formulation concise, mais générale en RI me semble importante. On présente immédiatement après en {{énoncé}} l'usage le plus connu du lecteur. Ne pas donner la formulation générale du théorème aboutit à des confusions, qui donnent des dénominations trompeuses comme « sous-échantillonnage ».
    Je crois qu'il ne faut pas perdre de vue que le RI est un résumé. La pédagogie ne devrait-elle pas se situer dans les Considérations élémentaires et l'éxégèse des subtilités dans une éventuelle section particulière ? Pour les applications divergentes de l'échantillonnage régulier à (2*HF+ε), on ne manque pas de sources, toutes fort techniques et matheuses. Pour les explications, nous n'avons que nous.
    Les concepts de BLU, de changement de fréquence, étaient familiers aux lecteurs du Bell Laboratory Technical Journal ; ils ne le sont pas à tous les électroniciens d'aujourd'hui, sans parler des lecteurs de WP. Plus profondément, je ne crois pas qu'on puisse assimiler un théorème sans l'effort de questionnement que vous fournissez en ce moment. PolBr (discuter) 1 juin 2016 à 12:48 (CEST)

    Certes, c'est nécessaire, mais j'aurais pu économiser beaucoup d'efforts si j'avais trouvé démonstration et explication moins ouvertes sur des cas ambiguës. Je vais encore prendre le temps de relire et tenter une amélioration qui en appellera évidemment d'autres.— Ellande (Disc.) 12 juin 2016 à 22:12 (CEST)
    Je crois être arrivé à quelque chose qui me semble plus fluide ː comme Shannon, j'ai simplement mis le cas particulier le plus courant en premier... la comparaison s'arrête là. J'hésite encore à mettre des puces pour séparer les deux cas. — Ellande (Disc.) 12 juin 2016 à 22:44 (CEST)

    Cet effort aboutit en tous cas à des écritures plus précises, rectifiant des corrections précédentes trop sommaires. Je continue à préférer l'énoncé rigoureux en premier, avec sa composante familière en audio ensuite, avant les autres domaines. PolBr (discuter) 13 juin 2016 à 10:01 (CEST)

    Je ferai alors un efforts dans ce sens.— Ellande (Disc.) 13 juin 2016 à 13:54 (CEST)
    J'ai légèrement modifié le RI sur l'article. Petit problème encore ː le lien de « signal à bande de fréquences étroite » pointe actuellement vers « sous-échantillonnage de la chrominance » ce qui n'a rien à voir. A la fin du RI je n'ai aucun moyen de savoir de quoi il s'agit. Pour les deux autres exemples, il n'y a aucun lien interne ni aucun développement dans l'article (Wikipédia:Résumé introductif ː « Il ne doit pas contenir d’informations qui ne soient pas détaillées et correctement sourcées dans le développement de l’article. »). C'est un peu frustrant. Par ailleurs, le calme étant revenu, peut-être faudrait-il reprendre cette discussion sur la PdD ? — Ellande (Disc.) 13 juin 2016 à 15:00 (CEST)


    Les articles Art vernaculaire et Culture populaire sont proposés à la fusion[modifier le code]

    Page proposée à la suppression Bonjour,

    Les articles « Art vernaculaire et Culture populaire » sont proposés à la fusion (cf. Wikipédia:Pages à fusionner). Après avoir pris connaissance des critères généraux d’admissibilité des articles et des critères spécifiques, vous pourrez donner votre avis sur la page de discussion Wikipédia:Pages à fusionner#Art vernaculaire et Culture populaire.

    Message déposé par Superbenjamin [discuter] le 20 juin 2016 à 15:42 (CEST)

    Aire sous la courbe[modifier le code]

    Bonjour ; tu as tout à fait raison ; j'en était resté à la discussion lors de la création de l'article, sans voir la page d'homonymie ; l'article contenait d'ailleurs une sous-section vide de physique, que je m'en vais de ce pas supprimer que je vois que tu as supprimée elle aussi.--Dfeldmann (discuter) 26 juin 2016 à 13:03 (CEST)

    Chevreul[modifier le code]

    Bonjour PolBr. Pour faire suite à votre retrait d'une référence, je ne comprends votre mention d'une erreur dans celle-ci. La page 743 de l'édition révisée de 1965 du Célestin Port indique bien Michel Chevreul (né à Angers en 1754) et Michel-Eugène Chevreul (né à Angers en 1786). Cordialement --Franck (discuter) 30 juin 2016 à 12:39 (CEST)

    Bonjour. La référence n'était pas vraiment utile, les sources modernes abondent pour la date de naissance de M.-E. Chevreul. L'erreur de référence concernait la page de l'ouvrage de Célestin Port. Le lien renvoie à la version publiée par les archives 49, pas à l'édition 1965. J'ai recherché les notices, corrigé la page, et recopié la référence sur Michel Chevreul, où elle est, à mon avis, plus opportune, l'article en manquant. Je profite de ce message pour vous remercier de cette information, qui m'a servi pour des fiches personnelles. PolBr (discuter) 30 juin 2016 à 19:24 (CEST)
    Bonjour. Merci de votre retour. Pour accéder à la version de 1965, il suffit de choisir « Révisée » au niveau de la mention Editions (sous Critères de recherche). Vous trouverez ainsi la source que j'avais utilisé, dans cet ouvrage qui fait référence sur ce département. Cordialement --Franck (discuter) 30 juin 2016 à 20:09 (CEST)

    Rappel[modifier le code]

    Si l'état de l'article témoigne de quelque chose, ce n'est pas d'une belligérance suspendue, mais du décès de son principal auteur. Cordialement, — Racconish 3 juillet 2016 à 16:10 (CEST)

    « Rappel » Et comment voulez-vous qu'un contributeur qui aborde les questions de rédaction de l'article le sache ? Vous êtes à ce jour l'auteur de 47.5% du texte sur 40.8% des interventions. PolBr (discuter) 3 juillet 2016 à 16:17 (CEST)
    Voyons ! La moindre des choses aurait été de lire la discussion de labellisation à laquelle je me suis plusieurs fois référé. Cordialement, — Racconish 3 juillet 2016 à 16:18 (CEST)
    La comparaison avec la dernière version de la défunte montre que vos 47.5% du texte l'ont trop fait évoluer pour que vous utilisiez ses mânes à votre profit. Et la fastidieuse lecture du débat de labellisation n'apporte aucun élément à la présente discussion. PolBr (discuter) 3 juillet 2016 à 16:32 (CEST)

    Comparaison du volume de sources courantes de bruit[modifier le code]

    Connaissiez-vous l'existence de cet article ? Je suis pour une suppression pure et simple ou une redirection vers Décibel (bruit). Votre avis m'intéresse ː PdD. — Ellande (Disc.) 6 juillet 2016 à 16:34 (CEST)

    1. Notification Ellande : Techniquement, l'article ne me semble avoir aucun sens. J'y ai contribué, je dois l'avouer, j'y ai collé la liste de niveaux non sourcée qui se trouvait dans Décibel (bruit), que je révisais. J'y ai ajouté le para qui indique la pression acoustique maximale possible (190 dB).
    Je ne vois pas non plus en quoi cet article peut avancer la connaissance des lecteurs.
    La suppression implique un débat qui me fatigue d'avance. Il semble que certains contributeurs soient attachés à ce genre de savoir, par listes. C'est la seule raison pour laquelle je ne l'ai pas proposée.
    Je viens d'enlever les liens des deux articles où cette page était encore appelée, assez arbitrairement, comme article connexe, Correcteur physiologique et Courbe isosonique. PolBr (discuter) 6 juillet 2016 à 17:02 (CEST)
    1. Ceci dit, en y regardant de plus près : on pourrait sans doute écrire des exemples intéressants, au risque d'un travail inédit. Par exemple, admettons qu'on mesure une pression acoustique de décollage de fusée, à 100m en champ libre, à 136 dB SPL. 1. On repasse en unités SI : 100 Pa. 2. L'intensité acoustique est à peu près p²/400, 25 W/m². 3. D'après la photo du pas de tir, on suppose que la pression est uniforme sur une hémisphère, 63000 m² d'aire, la puissance acoustique totale est 1670kW. Ce genre de chose que j'improvise en considérant, plein de questions sans réponses, les tableaux. PolBr (discuter) 6 juillet 2016 à 20:50 (CEST)
    Application « The Saturn V generated a sound level of 91 decibels from a distance of 9384 m. (That number is from the Nasa web site.)[anecdote 1] ». 91 dB font 0.71 Pa de pression acoustique, intensité 1,3 mW sur une aire de 550 millions de m², puissance acoustique totale 700 kW. Je suis de plus en plus perplexe. À moins que mon raisonnement soit faux, qu'en dites-vous ?
    OK, je me mets cet article dans une liste à faire plus tard quand j'aurai le temps et l'envie.
    Pour ce qui est de l'exemple, je ne comprends pas trop. Vous obtenez deux fois le même ordre de grandeur. D'où provient la première valeur ? Ce résultat vous paraît trop grand ?
    Ellande (Disc.) 7 juillet 2016 à 00:32 (CEST)
    Non, j'aurais dû effacer le premier, avec des valeurs rondes prises au pif pour mieux montrer le cheminement, avant de chercher sur le web un site qui aurait des données utilisables. C'est le tableau de l'article qui me rend perplexe. Il n'y a pas la distance, et la ligne Saturn V donne une puissance de 50MW où mes deux calculs, au pif et avec données, donnent cent fois moins. PolBr (discuter) 7 juillet 2016 à 08:12 (CEST)
    En fait, entre erreurs de calcul et erreurs de sources, je retombe sur les 50MW, je mets source fiable et calcul dans l'article en remplacement de la ligne du tableau. PolBr (discuter) 7 juillet 2016 à 09:56 (CEST)
    D'accord, je vois. Les aberrations sont multiples en plus de l'absence de distance de mesure. (10 dB SPL = vent dans les arbres, 15 dB SPL = niveau de bruit d'un bruissement de feuilles, 20 dB SPL = conversation à voix basse (moins fort que le chuchottement), 40 dB SPL = niveau de bruit d'une salle d'attente (quel exemple précis ǃ) ... 103 dB SPL = niveau de bruit d'un métier à tisser ǃ).
    OK pour le calcul.
    Ellande (Disc.) 7 juillet 2016 à 10:56 (CEST)
    Oh, indiquer la distance de mesure ne rime à rien si on n'est pas en champ libre. Pour un métier à tisser, comme pour toute machine, on peut soit calculer la puissance d'émission (j'ai mis la procédure dans l'article à titre d'indication), soit relever le niveau acoustique dans l'atelier, dont les caractéristiques vont avoir une importance capitale, c'est d'ailleurs pour ça qu'on fait toutes ces mesures.
    • Il y a un tableau de puissances acoustiques, apparemment re 1pw (c'est moi qui le rajoute d'après les données). Une source de 1pW posée sur le sol donne -8 dB à 1 m (puissance répartie sur l'hémisphère), ça me semble bizarre comme référence. Dans un tel tableau, on peut sourcer ce qui est réglementaire (les émissions des avions ou celles des machines de bureau, par exemple). Je ne comprends pas ce qu'est la dernière colonne.
    • Il y a une liste de niveaux SPL. Là aussi, on peut citer ce qui est réglementaire ; à partir des sources, j'ai préféré éviter l'illusoire précision des données numériques et j'ai dessiné le diagramme que j'ai mis dans Décibel (bruit).
    Je pense que l'idée des concepteurs de l'article, qui ne se sont plus manifestés, était de donner des exemples simples sans toutes ces indications techniques. Le marteau piqueur, tant, et la conversation, tant. Louable intention de donner aux débutants de quoi s'orienter ; dans ce projet, les données numériques ne sont qu'un procédé rhétorique. Un projet encyclopédique, à mon avis, consisterait plutôt à essayer d'amener le lecteur à une compréhension un peu plus profonde. PolBr (discuter) 7 juillet 2016 à 11:34 (CEST)
    Ellande (d · c · b). P.S/ je veux bien que vous vérifiez mes calculs, après m'être trompé deux fois, je pense qu'il vaut mieux ne pas s'y fier aveuglément. PolBr (discuter) 7 juillet 2016 à 11:37 (CEST)
    Evidemment, le champ libre seul est sous-entendu quand il s'agit d'une source acoustique, le champ réverbéré seul est sous-entendu quand il s'agit d'une salle.
    Sur le fond je ne déteste pas les listes au contraire. Le titre me dérange ː je ne connais pas de définition acoustique du volume. Les valeurs non sourcées aussi.
    Pour Saturn les calculs sont bons. La valeur finale est énorme et échappe au champ de l'acoustique linéaire (hypothèse des petits mouvement n'est plus valable). Je ne connais pas les conséquence la correction à apporter sur la puissance acoustique mais le résultat est gênant présenté en l'état ː il faudrait certainement ajouter un commentaire.
    J'ai fait quelques modifications mineures dont je vous laisse juger la pertinence.
    Ellande (Disc.) 7 juillet 2016 à 12:44 (CEST)
    Pour Saturn, au début, le moteur s'allume, puis pendant 7s il monte en puissance tandis que la fusée est accrochée à la base. Presque toute cette puissance, capable de développer une force de 21.8e6 N selon le site de la NASA, est dissipée en vibration. Sûr que ça fait du bruit. Le calcul de la puissance acoustique équivalente est valable sur l'hémisphère où il est mesuré, à 3 km, et, me semble-t-il, on reste dans le domaine tant que la pression acoustique reste inférieure à 140 dB, ce qui, à 6 dB par division de la distance par 2, va jusqu'à une douzaine de mètres de la source. Les tables de la NASA donnent toujours 6dB par division de la distance, jusqu'aux points les plus proches. Il est clair qu'à la source, c'est grandiosement non linéaire ; la pression et la vitesse des gaz varie de toutes façon d'un point à l'autre. Il faudrait connaître la vitesse d'éjection des gaz des moteurs. Mais dans toutes les mesures de puissance acoustique, on s'éloigne de la source, même si le son est faible, pour avoir des ondes approximativement planes, et on ne veut pas savoir ce qui ce passe plus près.
    À ma connaissance, le volume se définit seulement en audio-électronique (c'est le résultat du Volume Indicator ou VU mètre). Plus modernes, les Loudness units (Short term) sont très peu différentes. En psychoacoustique on parle de sonie, c'est la même chose, sauf qu'il y a deux méthodes compliquées pour la calculer. Je crois que volume est une métaphore très populaire.
    On trouvera peut-être des sources dans les manuels de prise de son. Connaître la plage de pressions acoustiques où se déroule l'évênement à enregistrer est utile pour choisir son micro. Je regarderai.
    En champ réverbéré, on ne peut établir aucune relation entre puissance et pression acoustique, c'est tout ce que je voulais dire. PolBr (discuter) 7 juillet 2016 à 20:49 (CEST)

    Je regrette, aucune de vos modifications ne me semble pertinente, sauf la première et la dernière.

    • l'écriture 128 dB SPL re 20 μPa est normalisée.
    • la relation entre la pression et l'intensité est donnée pour une onde plane (c'est-à-dire que la sphère est suffisamment grande pour que le déphasage vitesse/pression ne joue pas). Elle est valable hors champ libre dans un guide d'onde s'il n'y a pas d'ondes stationnaires)
    • Indiquer un niveau de puissance acoustique LW en dB re 1 pW vient d'où ? PolBr (discuter) 7 juillet 2016 à 21:05 (CEST)
    • Je suis bien d'accord avec vous mais on ne fera pas la révolution aujourd'hui, dB SPL est d'usage courant, c'est plus lisible pour celui qui a quelques petites notions d'acoustique.
    • Je crois que vous vous trompez, j'ai la démonstration sous les yeux partant de la formule d'Euler (quantité de mouvement). Je peux la développer mais ça me prendra du temps. Sinon Rossi p.28.
    • Rossi p.32. (visible en ligne ː Audio sur Google Livres) Il cite l'ISO 131 que je ne peux vérifier.
    Ellande (Disc.) 8 juillet 2016 à 10:33 (CEST)
    Rossi p. 28 donne la formule avec une impédance complexe. La partie imaginaire « dépend de la structure de l'onde » (p.26). Pour qu'on puisse la négliger, il faut vitesse et pression acoustiques en phase, ce qui se produit dans une onde plane (p.27). Rossi définit ondes planes et ondes sphériques pp. 20-24, indiquant que « localement l'onde sphérique est assimilable à une onde plane progressive ».
    Ref. L{{ind[W}} à 1pW : vu. PolBr (discuter) 8 juillet 2016 à 10:54 (CEST)
    Et pour les dB SPL vous en pensez quoi ?
    Il n'y a rien à négliger (de plus que pour une onde plane) pour obtenir une intensité en p²/400 ː le déphasage compense exactement la variation de l'impédance. Si vous voulez vous en convaincre, car ce n'est pas très digeste, j'ai débuté un brouillon WV à cette occasion ici ː [12]. Rossi parle bien d'un condition permettant de négliger la variation de l'impédance acoustique, il ne dit rien à ce moment de l'intensité.
    Ellande (Disc.) 8 juillet 2016 à 13:18 (CEST)
    Pour les dB SPL, j'y suis accoutumé. C'est quand on commence à finasser avec des dB SIL (A) et autres que je crois qu'on s'égare. On doit bien spécifier de quoi il est question. En acoustique environnementale, en psychoacoustique, en acoustique musicale, c'est presque toujours de la pression acoustique qu'il s'agit. On le précise une bonne fois, et on s'en tient là. Inutile de mettre SPL à chaque fois. Si on se sent une envie irrépressible ou s'il y a un doute, l'écriture normalisée « Lp = n dB » ou celle très commune « n dB SPL » précisent la chose, comme « re 20 μPa », « re 2 × 10−5 Pa », « re 20 × 10−6 Pa », selon vos préférenes, à mettre aussi si nécessaire.
    Pour la relation entre intensité et pression acoustique, je vais faire quelques révisions, merci de me rappeler à cette nécessité. PolBr (discuter) 8 juillet 2016 à 13:52 (CEST)
    « En champ réverbéré, on ne peut établir aucune relation entre puissance et pression acoustique, » Ce n'est pas ce que tentent pourtant d'approcher Sabine et Eyring [13] .— Ellande (Disc.) 8 juillet 2016 à 14:03 (CEST)
    Je préfère personnellement « re 20 μPa » mais je crains que ce ne soit le cas que d'une infime minorité de nos semblables ː mettre souvent les deux dans une encyclopédie relève de l'éducation et de la pédagogie alors je me dis pourquoi pas ici. Cela reste un détail.
    Pour les 205 dB, j'ai envie d'ajouter un commentaire précisant qu'on est hors du champ de l'acoustique linéaire. — Ellande (Disc.) 8 juillet 2016 à 14:07 (CEST)
    La formule de Sabine dépend d'une grandeur caractéristique (ad hoc) de la salle. J'aurais dû écrire « aucune relation générale entre puissance et pression acoustiques ». Il se peut que cette grandeur, pour les salles de concert classiques, avec une réverbération bien maîtrisée, cette grandeur ne soit pas trop variable, et qu'on puisse ainsi évaluer, à partir du niveau, une puissance de l'orchestre. Il faut préciser et sourcer.
    « Pour les 205 dB (...) on est hors du champ de l'acoustique linéaire ». Il s'agit de puissance équivalente et on n'est pas hors de l'acoustique linéaire, pas du tout. La puissance acoustique est une abstraction, destinée à évaluer par exemple la distance à laquelle l'évênement est perceptible et le calcul par lequel on est arrivé à la grandeur en question suppose qu'on soit dans le champ de l'acoustique linéaire. J'ai marqué la chose dans l'article, dans le para introductif du tableau des puissances, et en note. PolBr (discuter) 8 juillet 2016 à 14:25 (CEST)
    Oui le calcul suppose qu'on est dans les conditions de l'acoustique linéaire et en effet, on ne peut pas parler de puissance acoustique si on ne pose pas ces hypothèse. Il y a cependant de grandes chances pour que la puissance émise sous forme de vibration soit encore plus importante que ce que suggère le calcul ː les compressions et dépressions sont alors loin d'être isentropiques et il y de forte chance que la température de l'air augmente absorbant une bonne partie des vibrations, mais ce n'est plus une puissance acoustique (en fait je n'en sais rien, j’écris en me posant la question).
    OK pour les commentaires que vous avez apporté.
    Ellande (Disc.) 8 juillet 2016 à 14:50 (CEST)

    rog[modifier le code]

    Qu’est-ce qu’un rog ? Merci de m’éclairer ! Cordialement. Fabrice Dury (discuter) 11 juillet 2016 à 08:54 (CEST) P.S. : à ma connaissance, la grammaire veut qu’une question directe se termine par un point d’interrogation.

    rog = point d'interrogation réponse en PDD de l'article. PolBr (discuter) 11 juillet 2016 à 08:56 (CEST)

    Point d’interrogation dans l’article Alan Turing[modifier le code]

    Aux contributeurs de la discussion sur le point d’interrogation dans l’article Alan Turing, Baba Arouj (d · c · b), PolBr (d · c · b), Marvoir (d · c · b), Mro (d · c · b). Je veux résister à l’humeur. Je ne demande à personne de « reconnaître son erreur ». Et j’évite toute injonction sans rapport avec le sujet et inutilement blessante, telle que « ne cherchez pas le conflit d'édition », « votre immense connaissance de la langue », etc., attitude qui ne serait ni collaborative ni constructive. Rentrons donc dans le sujet rationnellement, et examinons les arguments avancés pour ou contre le point d’interrogation. Il peut arriver que la majorité se trompe, mais si je compte bien, le score est de 3 à 1 en faveur du point d’interrogation.

    • Pour. Le raisonnement est le suivant, et s’il contient des failles, il serait utile de les pointer spécifiquement : 1°) l’expression « est-il » introduit une question directe ; 2°) DONC il faut trouver un point d’interrogation plus loin, conduisant à une phrase (isolable) de la forme « est-il…? ».
    • Contre : 1°) la référence à des sites de français : hélas, je n’y ai pas vu de cas qui corresponde à une forme (interrogative) « verbe-pronom » qui soit en début d’une phrase sans être suivie d’un point d’interrogation ; 2°) l’affirmation que ce n’est « ni une interrogation directe, ni une citation d'interrogation directe » (préciser ce qu’elle est) ; 3°) un appel à des essais vocaux.
    • Remarques mineures : les sites d’usage du français mentionnés présentent plusieurs défauts (sans compter l’effet d’éparpillement de l’attention loin du sujet). J’ai remarqué, par exemple qu’ils édictent un règle, celle relative à la présence d’espaces en rapport avec les signes de ponctuation, mais ne l’appliquent pas eux-mêmes. Accessoirement, ils utilisent le mot espace au masculin, alors que l’acception implique le féminin.

    Si le critère majoritaire ne suffit pas pour prendre une décision, j’accepte de mettre la question en style indirect. Dans la version actuelle, on lit : « …le problème de la décision (« Entscheidungsproblem »), qui demande s'il est possible de trouver une méthode… ». Je suis d’avis d’éviter l’expression « le problème demande ». Je suggère plutôt quelque chose comme : « …le problème de la décision (« Entscheidungsproblem »), qui consiste à rechercher s'il existe une méthode… ». Cordialement. Fabrice Dury (discuter) 12 juillet 2016 à 10:10 (CEST)

    1. La discussion grammaticale n'a aucun rapport avec le sujet de l'article, et pourtant, elle a servi de prétexte à renverser des propositions d'explicitation de ce contenu.
    2. Le « critère majoritaire » est encore une preuve que vous vous situez dans une situation de conflit, alors qu'on a une difficulté à résoudre en commun.
    3. Si on ne trouve pas de réponse pour la ponctuation, dans les manuels c'est, peut-être, qu'un manuel de français ne donnera pas la ponctuation correcte d'une phrase fautive. Peu m'importe en quoi elle serait défectueuse. L'analyse grammaticale n'est pas mon propos, et je souhaite moins encore édicter des règles pour les autres contributeurs. Il suffit qu'il n'y ait pas accord entre gens de bonne foi pour me persuader qu'il faut trouver une autre rédaction. Celle que j'ai portée afin d'obtenir une trêve n'est pas nécessairement la meilleure et définitive.
    4. Plutôt que de fouiller les sites et manuels de français, on devrait consulter ceux de maths. Un contributeur plus ou moins matheux a rédigé, il existe peut-être un usage pour l'exposition des problèmes.
    • Pour mémoire, la phrase qui a soulevé ce débat était, une fois soulagée des adjectifs et incises « Son remarquable article (...) répond à un problème posé par Hilbert (...) : est-il possible de trouver une méthode « effectivement calculable » pour décider si une proposition est démontrable ou non ». Les deux points sont au cœur du problème. Avec les deux points, le point d'interrogation clôt une phrase dont la principale est clairement affirmative avec une subordonnée interrogative. En divisant en deux phrases indépendantes avec un point, l'exposé du problème devient une phrase interrogative, il n'y a pas d'ambiguïté, et le point d'interrogation vient sans conteste.
    • Malheureusement, le contenu du paragraphe répond fort peu à l'article qu'il commente. Il faut trouver un regard rétrospectif sur la contribution de Turing, d'une part à l'informatique, d'autre part à l'Enscheidungsproblem.
    PolBr (discuter) 12 juillet 2016 à 10:46 (CEST)
    • Il reste la question du « ou non », dont l'utilité est douteuse, sans compter qu'il faut avoir bien compris de quoi il est question pour déterminer s'il s'agit de « est-il possible ou non », « méthode effectivement calculable ou non », voire « décider ou non ». PolBr (discuter) 12 juillet 2016 à 11:00 (CEST)
    Je ne comprends pas tous vos développements et je perçois mal leur motivation (« prétexte », « recherche de situation de conflit », etc.).
    Je connais un peu les mathématiques, où le français est souvent fautif,… autant qu’ailleurs probablement, mais ce n’est pas une fatalité : il y a des mathématiciens qui écrivent un français excellent.
    Ici nous sommes dans une encyclopédie. Elle s’adresse à tous, pas seulement à des spécialistes. Tous les contributeurs doivent donc chercher à écrire correctement. Parmi eux, les spécialistes sont très précieux, naturellement, mais il leur appartient de sortir de leur groupe, d’oublier leur jargon ou leurs errements fautifs, et d’essayer, dans la mesure du possible, d’exposer les questions de leur domaine de manière pédagogique et digeste. Enfin tout le monde, spécialistes et non-spécialistes, doit justifier ses choix rédactionnels avec des arguments de bonne foi : wikipédia a des règles pour ça.
    Si le contenu de l’article Alan Turing ne répond pas à son objet, la question doit pouvoir être traitée de manière distincte des aspects grammaticaux. En tout cas, ce n’était pas mon objet, et je vous laisse le soin d’ouvrir le débat que vous voulez là-dessus. Restons cartésien : pour traiter une question spécifique limitée, évitons de l’élargir, car cela la rendrait plus difficile à résoudre.
    Compter les voix n’a rien à voir avec « rechercher un conflit ». Tiens, un nouveau procès ! C’est le genre de mot que je veux éviter. Non, je ne cherche pas un conflit, mais un accord raisonnable. Accessoirement le comptage était inexact : c’est 4 contre 1. Le résultat du comptage, sans être décisif, est un fait : aucun des 4 n’a (finalement) été convaincu de vouloir retirer le point d’interrogation. Si nous étions en mathématiques (domaine où l’opinion ne joue pas), ce comptage interrogerait.
    Je suis le premier à rechercher l’échange d’'arguments, plutôt que de jugements sur ceux qui les émettent. N’hésitez pas à m’en donner acte, à l’occasion.
    Je note votre question nouvelle : « ou non ». A-t-elle un rapport avec notre sujet ?
    Je comprends que vous êtes d’accord avec ma proposition de modification de l’article. Si c’est bien le cas, je vous remercie, et je vais y écrire : « …le problème de la décision (« Entscheidungsproblem »), qui consiste à rechercher s'il existe une méthode… »
    Cordialement. Fabrice Dury (discuter) 12 juillet 2016 à 16:04 (CEST)
    Je comprends que vous ne m'entendez pas, et continuez votre monologue.. PolBr (discuter) 12 juillet 2016 à 19:46 (CEST)
    Monologue, à quatre ! Merci encore pour l’argument objectif, bien en rapport avec le problème. Pendant les échanges, une modification a été effectuée PIerre.Lescanne. Selon moi, elle règle la question. Fabrice Dury (discuter) 12 juillet 2016 à 20:42 (CEST)
    Monologue, dans la mesure où vous ne répondez à rien. Vous énoncez vos arguments, c'est tout.
    • Vous écrivez « pour traiter une question spécifique limitée, évitons de l’élargir, car cela la rendrait plus difficile à résoudre ». Vous aurez l'obligeance d'indiquer ce que cette proposition doit à Descartes ; mais le problème, c'est qu'elle est fausse. En limitant la question à « point ou rog ? » et en la soumettant au référendum, vous créez artificiellement une situation de conflit. C'est une réalité objective. Pour obtenir un consensus, il faut rechercher l'objectif et les appréciations communes. En limitant la discussion à la ponctuation, on obtenait déjà ce consensus en examinant la phrase entière, et en la divisant en remplaçant les deux points par un point. La phrase affirmative se serait terminée par un point, la phrase interrogative devenue indépendante par un rog. Mais vous préférez un conflit terminé par un vote.
    • En élargissant encore le problème, ce que j'ai fait dans une contribution que PIerre.Lescanne a à juste titre rectifiée, on se rend compte que le passage souffre de plusieurs autres problèmes de rédaction (voix passive, répétitions, exposé un peu sinueux). La nouvelle écriture ne présente plus le problème de ponctuation qui a déclanché l'examen. Élargissons donc, chaque fois qu'une question annexe obscurcit un énoncé, la réflexion au sens de l'énoncé. C'est, au fait, une des premières leçons du Discours de la méthode. PolBr (discuter) 12 juillet 2016 à 21:15 (CEST)
    Je vous réponds volontiers.
    Je considère comme vous que le problème est résolu, en ce sens que la difficulté grammaticale (choix entre un point ou un point d'interrogation) a disparu. C'était l’aspect limité de cette difficulté (très légère) soulevée par Baba Arouj que je pointais dans mon commentaire. Mais, à vous lire, il y avait des difficultés rédactionnelles de fond plus graves. Leur présence était donc miraculeuse, puisqu’elle a permis d'aboutir sur les deux sujets : résoudre le point précis de grammaire et progresser sur le fond. Espérons que ça ne doive pas devenir une condition préalable de la résolution de tout problème grammatical !
    Le principe cartésien auquel je me référais implicitement : « Diviser chacune des difficultés afin de mieux les examiner et les résoudre ». On a le droit d’imaginer un principe concurrent tel que : « Pourvu que le problème soit plus compliqué que ça, de façon que j’aie une chance de le résoudre » ; mais il se pourrait que son efficacité soit limitée.
    Parmi les éléments du débat du 11 juillet qui ont dispersé l’attention et éloigné de la division cartésienne, je peux citer : 1°) la référence à plusieurs sites de français ; je vous dois la lecture de longues listes de règles de grammaire, mais sauf erreur d'attention, je n'y ai repéré ni la règle applicable ni l'exemple supposé illustrer exactement le cas, que vous invoquiez sans les pointer explicitement ; 2°) des jugements peu amènes sur l’attitude ou les intentions des autres contributeurs (de surcroît, exprimées dans les pdd !) ; 3°) des arguments d'autorité pour empêcher des contributeurs (supposés non-spécialistes) de critiquer des contributeurs (supposés spécialistes). 3°) L’appel à des tests vocaux pour aider à comprendre une règle de grammaire. 4°) Des intervention sur l'article avant que la question (limitée) ait trouvé sa solution dans la pdd. 4°) L’accusation de « guerre d’édition » ; exprimée au sein d'une pdd, cela étonne : vérifiez la validité de cette accusation en comptant les modifications de l'article principal effectuées par chaque intervenant ; 5°) Votre absence de réponse directe aux deux arguments des quatre autres intervenants, à savoir (Descartes !) : Arg1 — Une phrase commençant par « Est-il… » est interrogative directe ; et Arg2 — Une phrase interrogative directe se termine par un point d’interrogation. Notre réponse était Vrai-Vrai. Et vous ? 6°) Vous avez omis de voir que j’étais d’accord avec votre proposition en style indirect. 7°) L’introduction d’un nouveau problème en cours de route, portant sur la fin de la phrase (avec ou sans « ou non »). C’est peut-être un problème grammatical. Je ne le crois pas (en tout cas, il serait distinct du problème grammatical en discussion). C’est peut-être un autre problème de fond caché dans l’article (qui pourrait faire référence aux difficultés de logique mathématique en rapport avec le principe du tiers exclus). Même si c'est le cas, il est aussi hors sujet ici (dans le débat). 8°) Vous dites : « Peu m'importe en quoi [la phrase] serait défectueuse. L'analyse grammaticale n'est pas mon propos ». Il est vrai que, pour les quatre autres contributeurs, c'était exactement l’inverse : leur intervention (discrète) ne portait que sur l’aspect défectueux de la phrase (ils limitaient visiblement leur rôle) en regard des règles grammaticales du français (dont ils cherchaient à conforter leur lecture commune). Donc : vous faites une modification grammaticale, vous distribuez généreusement des liens grammaticaux pour l’instruction des autres, etc., mais… vous êtes au-dessus de tous ces débats médiocres, vous vous occupez des choses sérieuses, vous êtes ailleurs, et vous n’imaginez pas que des contributeurs (supposés moins érudits que vous) puissent contribuer utilement sur des aspects mineurs de l’article ! Sur wikipédia, la tolérance à l’égard de la complémentarité des interventions est généralement mieux tolérée par les « savants », voire souhaitée, encouragée et reconnue. Au fait, que savez-vous des compétences des intervenants en logique mathématique ?
    Cordialement. Fabrice Dury (discuter) 13 juillet 2016 à 17:38 (CEST)
    1. Vous parlez d'une phrase interrogative. Ce n'était pas le cas : La proposition principale est affirmative, la subordonnée est interrogative. Faut-il terminer par un point d'interrogation ? C'est le problème, et non celui que vous dites.
    2. Il y a deux façons de débattre. Une façon constructive consiste à proposer des alternatives rédactionnelles susceptibles de convenir aux contributeurs en désaccord. Elle est plus simple, plus économique et évite de revenir à une version antérieure, qui ne convient pas à une partie des lecteurs.
    3. En renversant toute modification et en proposant un vote, vous figez en divergence d'opinon sur une question grammaticale ce qui devrait être un problème de rédaction. Quand je faisais allusion au référendum, c'est parce qu'ici, comme dans la politique, celui qui pose la question détermine le débat, et qu'ensuite, on ne s'occupe pas du véritable problème (ici, le véritable problème est le caractère quelque peu sinueux de la rédaction originale).
    4. Il est banal qu'un point mineur attire l'attention sur un problème plus général.
    Je préfère concentrer mon propos sur ces points, et ne pas répondre au reste, vous voudrez bien m'excuser d'avoir des priorités.
    PolBr (discuter) 13 juillet 2016 à 20:37 (CEST)
    En d'autres termes, je pense qu'il est plus constructif de se demander, plutôt que « faut-il un point ou un rog ? », « pourquoi certains préferent-ils le point et d'autres le rog ? », tous étant suffisamment compétents dans la langue pour intervenir. PolBr (discuter) 13 juillet 2016 à 21:09 (CEST)
    Je réponds point par point, en complétant, selon votre texte, avec deux autres à la fin.
    1. Ce point est, enfin, un argument : selon vous, la phrase « Est-il … » serait une subordonnée. Cela mérite examen. Peut-être pourra-t-on trouver des références pour le justifier. Mais, en première réaction, j’observe que la règle d’autonomie (généralement appliquable aux subordonnées) ne s’y applique pas, ce qui rend cette classification douteuse : pour être une subordonnée, il faudrait que la phrase n’ait pas de sens grammaticalement quand on l’énonce seule ; faisons l’essai : « Est-il [……] ». Est-ce que ça a un sens ? Oui ! Donc ce n’est pas une subordonnée. Ainsi je suis donc réservé sur la validité de cette classification, mais je peux me tromper.
    2. Il y avait bien une proposition rédactionnelle. Peut-être ne l’avez-vous pas aperçue. Très limitée, elle portait sur le changement d’un seul signe de ponctuation. Proposée par Baba Arouj, je l’ai approuvée ; puis Marvoir s’est rallié ; puis mro a exprimé le même avis ; bilan : accord des quatre intervenants, sur la base du même argumentaire (noté plus haut Arg1 et Arg2).
    3. Je ne connais pas l’expression « renverser toute modification ». Si le sens est celui que je crois deviner, j’attire votre attention sur des élements erronés : 1°) Je n’ai pas annulé « toute modification », mais une seule, celle de Marvoir (qui a fait revenir à la version de Baba Arouj). Peu après, Marvoir a reconnu la validité de mon annulation. C’est précisément en voyant le risque d’enlisement (après intervention de votre part) que j’ai ouvert un sujet dédié dans la pdd, de façon à débattre posément sans polluer l'article. 2°) Personne (à ma connaissance) n’a organisé le moindre référendum. J’ai simplement, après échange des arguments, compté les conclusions. C’est un élément d’information utile, c’est tout. 3°) La comparaison avec la politique ne vaut pas, car, comme je vous l’ai dit, je ne voulais retenir que les arguments (après information), pas les opinions (spontanées). 4°) Enfin, si le débat vous paraissait si loin du vrai problème (lequel ?), pourquoi l’avez-vous nourri à ce point ? Est-ce que le point d’interrogation mis par Baba Arouj, par sa seule présence, transformait un problème (médiocre) de forme en problème affectant gravement le fond (donc de votre niveau) ?
    4. Vous avez raison : tout peut attirer l’attention sur tout, d’ailleurs. C’est pourquoi, par nature, wikipédia est en chantier perpétuel ! Mais l’existence de problèmes mineurs n’est pas la source obligée des questionnements. D'ailleurs, il est aussi fréquent que des problèmes mineurs puissent se résoudre isolément sans s'adosser obligatoirement à des problèmes majeurs. Heureusement !
    5. Je suis désolé d’avoir, comme vous, des priorités. Ayant pris soin de répondre point par point, j’évite de vous exprimer ce que me procure cette discipline. Simplement, dans mes priorités, il y a aussi le savoir-vivre. Notamment je réponds aux questions qu'on me pose.
    6. Je suis en désaccord avec votre dernière phrase. 1° Non, il ne faut pas chercher à compter les opinions. En tout cas, si l'on veut utiliser le mot « opinion », il faut simplement s’être assuré de la diffusion des arguments et de leur connaissance de la part des personnes engagées dans le débat. 2°) Il est vrai que vous m’avez écrit : « Vous énoncez vos arguments, c'est tout », ce qui laisse peu de place à la conviction ou à l’objectivité. 3°) Non, ce n’est pas un problème de préférence, mais de conviction argumentée. 4°) La recherche du consensus (c'est-à-dire de score maximal, voire l'unanimité) est une illusion fréquente ; je suis même d’accord avec vous pour éviter de donner trop d’importance à l’effet majoritaire (je l'ai écrit, dans la pdd, et je l'ai fait). Mais je ne vais pas jusqu’’à donner une prime à la minorité ni à renoncer à un bon texte sous prétexte que quelqu'un le réprouve. La pdd a ce rôle de faire converger souplement les avis et les convictions, sur la base des arguments (règles, critères de choix, pondérations). Chaque intervenant est censé s'y employer.
    Cordialement. Fabrice Dury (discuter) 13 juillet 2016 à 22:59 (CEST)
    Je crois que nous nous sommes suffisamment fait part de nos pensées respectives. Merci de votre condescendance. Cordialement, PolBr (discuter) 14 juillet 2016 à 08:15 (CEST)

    Prokoudine-Gorski[modifier le code]

    Bonsoir. Je vous remercie pour l'intérêt porté à l'article Collection des curiosités remarquables de l'Empire russe par Prokoudine-Gorski. Je crois qu'il y aurait beaucoup de corrections à y apporter. Par contre je ne comprends pas pourquoi il ne pourrait pas être catégorisé dans le Portail des couleurs. Je n'en fait pas un problème important ( bien qu'il puisse être tel pour vous-même ) mais j'aimerais connaître votre opinion si c'est possible. Bien cordialement Mortier.Daniel (discuter) 20 juillet 2016 à 20:27 (CEST)

    Bonsoir. Le portail des couleurs renvoie à des articles sur les couleurs, leur théorie, la synthèse des couleurs, les pigments, la colorimétrie. Les images en couleurs sont surtout des images. Pour guider les visiteurs de Wikipédia, je crois qu'il est utile de leur donner des liens bien caractérisés. Plutôt que d'en placer dans le portail des couleurs, je crois qu'il faut que vous reliez votre article à d'autres, dont la pertinence est claire ; par exemple, l'article Photographie couleur renvoie vers Library of Congress Prokudin-Gorskii collection, et montre une image de la collection, mais n'est pas relié à l'article. Certainement, quelques autres articles devraient mentionner la collection. PolBr (discuter) 20 juillet 2016 à 20:58 (CEST)

    Merci pour ces éclaircissements. Si mon renvoi n'est pas clair pour vous il ne le sera peut-être pas pour d'autres, ce qui ne convient pas. Je suis moi-même fort empirique et bien incapable de parler de théorie de la couleur. Le concret ( des photos ) me parle plus vite et facilement. Mais je pensais préparer un autre article sur les couleurs des icônes. L'article porterait sur l'esthétique des icônes ( couleurs et lumière ) après celui sur la Théologie de l'icône. Pensez-vous qu'un tel article aurait sa place dans le Portail des couleurs ? Peut-être est ce trop tôt pour vous poser la question et je reviendrai vers vous quand il sera prêt. Bien cordialement Mortier.Daniel (discuter) 20 juillet 2016 à 21:17 (CEST)

    Je ne prévois pas qu'un article sur l'esthétique fasse partie du portail des couleurs. Tout dépend de ce que vos sources vont dire, bien sûr. En général, cependant, les articles sur les pigments, les théories de la couleur, et autres du portail couleurs, viennent plus comme ressources pour l'esthétique, que l'esthétique ne vient comme ressource pour l'étude des couleurs. Si, par exemple, il se trouve, dans le champ de l'article, une théorie de la couleur qui puisse être citée, il faudrait, plutôt que d'inscrire l'article dans le portail, rédiger un article spécifique, ou, plus vraisemblablement, une section dans un article qui présente plusieurs systèmes. Par exemple, si une source nous disait que le système de couleurs des icônes est proche de la théorie aristotélicienne des couleurs, je pense que la bonne pratique consisterait à faire une ébauche d'article sur celle-ci, en y mettant les informations et sources qui correspondent à votre sujet, laissant à d'autre les autres parties. Bien entendu, cet article ferait partie du portail couleur. J'espère avoir mieux exprimé, par cet exemple imaginaire, ma façon de voir. PolBr (discuter) 21 juillet 2016 à 09:00 (CEST)

    Couleurs de l'icône[modifier le code]

    Bonjour PolBr, Nous avons discuté il y a quelques jours à propos du portail des couleurs en partant de l'article Collection des curiosités remarquables de l'Empire russe par Prokoudine-Gorski. Je ne crois pas avoir vos compétences pour discuter de couleur, mais dans les limites du domaine artistique et en m'inspirant d'un auteur qui me semble compétent j'ai trouvé ce qu'il me fallait pour l'article Couleurs de l'icône. Si vous pouvez me faire part de vos observations sur celui-ci et que vous disposiez du temps pour le faire j'en serais enchanté. CordialementMortier.Daniel (discuter) 3 août 2016 à 20:48 (CEST)

    RA[modifier le code]

    Hello, je t'informe que j'ai demandé aux administrateurs d'intervenir pour mettre un terme à la dégradation de la discussion. Nonobstant, je maintiens ma main tendue. Je serais ravi de constater que tu comprends que je souhaite simplement discuter de manière cordiale et constructive et que tu l'exprimes d'une manière à ce point claire qu'elle me donne lieu à retirer ma requête. Cordialement, — Racconish 7 août 2016 à 17:36 (CEST)

    Vous maintenez la main tendue derrière la porte fermée. Commencez donc la discussion, avant de parler de sa dégradation. Vous n'acceptez aucun avis ni aucune source, vous passez en force toutes vos opinions, et vous avez renversé jusqu'aux corrections typographiques. Vos synthèses inédites et vos travaux inédits ont seul droit de cité sur l'article que vous vous êtes approprié. En page de discussion, l'essentiel de vos contributions est une suite de faits personnels et de protestation contre des manquements inventés. Cessez de prendre toute intervention pour une hostilité.PolBr (discuter) 7 août 2016 à 20:25 (CEST)

    Fréquence de Nyquist[modifier le code]

    Salut,

    Je n'ai rien contre la transformation en article court mais le texte que tu y a mis était absolument incompréhensible. Je suppose que tu as utiliser un traducteur automatique de l'article anglophone. J'ai dû modifier ton texte pour le rendre lisible mais je ne vois pas pourquoi tu n'as pas modifier le mien pour le rendre plus "physique" à ton goût.

    Pierre cb (discuter) 10 août 2016 à 14:56 (CEST)

    Je vous prie de croire que je n'ai nulle raison d'utiliser un traducteur automatique, ni de consulter l'article anglophone.
    Les articles Échantillonnage (signal) et Théorème d'échantillonnage contiennent toutes les informations nécessaires à la compréhension du sujet et constituent le meilleur moyen de l'aborder. PolBr (discuter) 10 août 2016 à 15:32 (CEST)
    Hé bien, le texte que tu as mis était incompréhensible. Donc s'il vient d'autres articles en français, ceux-ci doivent être révisés. Pierre cb (discuter) 10 août 2016 à 16:59 (CEST)
    Notification Pierre cb : j'espère que ce travail en commun arrivera rapidement à un texte qui satisfasse chacun. PolBr (discuter) 10 août 2016 à 20:07 (CEST)

    Radiométrie[modifier le code]

    Salut,

    J'avais mis le lien vers Georges-Oscar Villeneuve car j'étais en train de créer l'article homonyme. Il serait devenu bleu très rapidement. Alors pourquoi l'avoir enlevé?

    Pierre cb (discuter) 29 août 2016 à 19:24 (CEST)

    Parce qu'il était rouge; je le remets illico. PolBr (discuter) 29 août 2016 à 19:26 (CEST)
    Merci. Pierre cb (discuter) 29 août 2016 à 19:36 (CEST)

    Revert discutable de la sous-section « Usages spécialisés » de l'article « Bruit »[modifier le code]

    Bonjour,

    Je trouve ton revert ( https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bruit&oldid=prev&diff=129770653 ) non pertinent ; en effet :
    1/ La syntaxe du premier alinéa (notamment la deuxième phrase sans sujet) est perfectible:

    « En droit : appelé couramment tapage ou nuisance sonore, le bruit fait partie des troubles anormaux du voisinage. Correspond à un désordre accompagné de cris et querelles nuisant à la tranquillité des personnes alentour. »

    2 / De plus, la présentation de l'exemple cité n'est pas en cohérence avec celle, plus esthétique, des items suivant (modèle {{exemple}}).

    3 / Enfin, la mise en forme des items contenant plus d'une phrase n'est pas correcte : l'ensemble de chaque paragraphe d'item devrait être en retrait, pour une logique de lecture plus claire.

    Pour éviter d'entrer dans un conflit « 3R », je te laisse le soin de rendre à cette sous-section un aspect plus correct et homogène.

    Bonnes contributions - BTH (discuter) 20 septembre 2016 à 14:37 (CEST)

    Si vous aviez remplacé la rédaction en effet contestable par une autre indiscutablement meilleure, je l'aurais acceptée avec reconnaissance. C'est « (alias désordre) » qui m'a fait tiquer. Vous avez raison en ce qui concerne le modèle exemple, je prends le temps d'écrire une nouvelle version, que vous pouvez sans m'offenser amender si elle vous semble insuffisante. PolBr (discuter) 20 septembre 2016 à 21:50 (CEST)

    Votre revert sans justification valable[modifier le code]

    Cet article ne vous appartient pas, PolBr, et le fait de supprimer sans relecture des ajouts d'autres wikipédiens, balayés d'un revers de main que l'on peut qualifier d'insultant, est dommageable pour le contenu de l'article dont j'ai corrigé en supplément quelques fautes de grammaire et de conjugaison (merci de vous munir d'un Bescherelle ou deux). Je vais supprimer votre suppression. Si vous insistez, je porterais votre cas (je ne serais pas le seul à me plaindre!) auprès d'un administrateur.--PODZO DI BORGO [me répondre] 11 novembre 2016 à 11:48 (CET)

    Notification PODZO DI BORGO : Merci pour votre leçon. Vous vous sentez très compétent, sans doute l'êtes vous, mais en l'occurence, vous n'avez pas relu ce que vous avez écrit, ni ce que j'ai renversé : vous avez cassé la mise en forme de notes, au profit d'un alourdissement de la formulation, et contrairement à ce que vous prétendez, votre style pesant ne corrige aucune « fautes de grammaire et de conjugaison ». PolBr (discuter) 11 novembre 2016 à 12:10 (CET)
    Je passe donc sur l'article, pour rétablir une mise en forme correcte, puisque vous ne voulez pas le faire vous-même, en essayant de comprendre ce que vous voulez dire. J'en profite pour vous renvoyer à vos propres manuels de style et de grammaire, en revoyant votre intervention précédente, que je n'avais pas touchée (mais vous n'avez pas relu, encore une fois). Vous alourdissez excessivement la formulation pour introduire des liens avec des articles déjà reliés ailleurs ; et « ressortir de », au présent, c'est « ceci ressort de la grammaire». Il n'y a aucune raison de le mettre, comme vous le faites, au passé simple. Si cela vous semble douteux, vous avez toujours la possibilité de le remplacer par un synonyme, comme « relève de ». PolBr (discuter) 11 novembre 2016 à 12:32 (CET)
    Notification PolBr : Autre leçon : il ne faut pas confondre les DEUX verbes "ressortir de" (sortir à nouveau) et "ressortir à" (relevant de, concerné par). Les ressortissants d'un pays ne sont pas des ressortants !!! Il faut donc écrire dans votre exemple : « ceci ressortit à la grammaire », qui est le présent mais aussi le passé simple de ce verbe, et qui respecte sa construction grammaticale, ne vous en déplaise, seigneur (cf Bescherelle "l'art de conjuguer" du type "finir" et Le Petit Robert pour ces deux verbes différents). Je corrige dans l'article.--PODZO DI BORGO [me répondre] 11 novembre 2016 à 13:04 (CET)
    Notification PolBr : Hum! Bravo, rien ne vaut la fuite! Votre recherche obstinée d'avoir le dernier mot est regrettable et certes pas à la hauteur de la qualité de vos apports. Dommage... À défaut d'être plus conciliant, au moins, dans ce cas, vous aurez appris l'existence d'un mot.--PODZO DI BORGO [me répondre] 12 novembre 2016 à 09:14 (CET)
    Ce n'est pas une question de fuite. Si cette écriture m'a troublé, elle peut en gêner d'autres. Ce trouble n'a pas de rapport avec le sujet de l'article. Je préfère par conséquent rechercher une formulation qui ne soulève pas de questions de correction grammaticale. Par ailleurs, j'ai voulu répondre à la question implicite que soulevait votre insertion d'un « voire », en indiquant l'importance du décor dans la composition d'un plan. Quand une scène est conçue graphiquement, avec un storyboard, la composition commence très en amont du cadrage. Dans les autres cas, la composition commence par le choix d'un point de vue, qui n'est pas non plus un cadrage. PolBr (discuter) 12 novembre 2016 à 14:08 (CET)
    Notification PolBr : Votre dernière remarque, qui concerne la composition des effets spéciaux numériques, est pertinente. Le cadrage est effectivement déterminé une fois que les décors et les personnages sont numérisés. En revanche, dans le cas d'un mélange de vues conçues par ordinateur et de vues réelles, le cadrage est déjà déterminé par celui des vues réelles qui sont toujours réalisées avant la fabrication des personnages ou accessoires immatériels. La numérisation d'effets spéciaux doit s'adapter au contenu de cette première étape. P.S. : je n'ai aucun rejet de vous, PolBr, et aucune hostilité. Bien au contraire! Mais sachez que le caractère quelque peu expéditif et négatif de vos jugements est blessant, notamment quand ils s'accompagnent d'un emploi de nos apports que vous incluez à juste titre dans vos propres rédactions. Je pense qu'un travail de collaboration suppose une discussion et un rapprochement de points de vue, et non un passage en force. Cela est valable, bien entendu, dans les deux sens! Bien à vous.--PODZO DI BORGO [me répondre] 12 novembre 2016 à 15:32 (CET)
    Pas que pour les effets spéciaux numériques. Le cinéma classique utilise aussi le storyboard. On fabrique ensuite des décors avec fausse perspective ; on éclaire en laissant des grands pans d'ombre en diagonale. Le cadrage n'est que la touche finale de la composition d'une image, dans tous les cas, il n'intervient qu'après le choix de l'angle et de la focale. PolBr (discuter) 12 novembre 2016 à 17:34 (CET)

    Prithwindra Mukherjee[modifier le code]

    Cher PolBr, J'ai trois pages de réponse concernant la modification que vous avez apportée à l'article français sur ETHNOMUSICOLOGIE. Faites-moi signe dans la page de discussion destinée à BobClive. Je vous remercie de votre attention.--BobClive (discuter) 22 novembre 2016 à 18:44 (CET)

    L’ETHNOMUSICOLOGIE ET MOI: PRITHWINDRA MUKHERJEE 1981 (a) : Tournée d’archives américaines en tant que boursier de la Fondation Fulbright, en quête de documents pouvant compléter la thèse pour le doctorat d’Etat en sociologie historique que dirigeait Raymond Aron à l’Université Paris IV, à Berkeley je fais la connaissance d’un brillant doctorant nommé Bill Woodruff. Un jour, Bill me révèle un article d’Eleanor Rosch sur « Natural Categories » publié par Cognitive Psychology/4, 1973. Désireux de mieux connaître cette nouvelle méthode de catégorisation, je parcours d’autres écrits par Rosch disponibles dans la bibliothèque de Bill. Je suis immédiatement frappé par une analogie entre cette méthode et la taxonomie traditionnelle pratiquée en Inde s’agissant d’engendrer des échelles (janya râga) à partir des foyers heptatoniques (thâT dans le système du nord de l’Inde, mélakartâ ou janaka râga dans le sud). Une nouvelle perspective de recherche post-doctorale s’ouvre devant moi. 1981 (b) : Admission au CNRS. M’ayant connu comme Producteur et auteur d’émissions sur l’Inde pour Radio-France (1972-81), Simha Arom, directeur du département d’ethnomusicologie attaché au Laboratoire de Langues et Civilisations à Tradition Orale du CNRS-Paris (UMR 7107), accueille mon projet comparatif consacré aux échelles de la musique indienne nord/ sud, restant dans ma propre aire géoculturelle. Spécialiste de la musique de l’Afrique, Arom n’a pas encore terminé sa thèse : il n’est donc pas habilité de m’engager à une nouvelle thèse. Bien que mon domaine lui soit peu familier et qu’il se méfie considérablement de l’orientation cognitive que je vise, il suit régulièrement le progrès de la rédaction, me faisant bénéficier de sa méthodologie rigoureuse. Impressionné par le travail ainsi effectué, Gilbert Rouget trouvera son envergure plus importante que celle d’une thèse 1986 : Sortant du désarroi causé par le décès accidentel de Raymond Aron en 1983, j’apprends que les Professeurs Annie Kriegel et Emmanuel Le Roy Ladurie se souviennent d’avoir été pressentis par Raymond Aron pour le jury de ma soutenance : en janvier, la thèse me vaut la mention Très Bien. Invité par un membre de la Section scientifique 42, je pose ma candidature pour un poste de Directeur de Recherche (DRII). 1990 : Enfin, ma demande est classée 4e. Pas de poste. 1991 : Je suis reçu Premier (8 voix sur 10, un vote négatif), ex aeco avec R. Martin (8 voix sur dix, sans vote négatif). Je suis classé 2e, avec les regrets de l’Establishment : « S’il y avait un deuxième poste DRII, ç’aurait été pour vous ! » 1992 : Ma demande de DRII est classée 4e. 1993(a) : Dr Richard Widdes, Professeur d’Ethnomusicologie spécialiste des musiques de l’Asie du Sud (SOAS) m’écrit le 22 septembre : « Je suis d’accord avec vous que le concept de taxonomie contenant des prototypes et des échantillons plus ou moins représentatifs convient bien aux classifications de la musique, et en particulier aux classifications modales de l’Asie du Sud. (…) Il n’est certainement pas difficile de considérer les mélakartâ comme ‘prototypes’, et les râga comme ‘échantillons’./ Il y a certainement un champ riche pour l’investigation dans la cognition musicale par rapport à la musique indienne. » 1993(b) : En décembre, je présente un papier « Indian Ragas in Cognitive Research, a Lecture-demonstration » au 67th Annual Conference of the Madras Music Academy. Tanjavur B.M. Sundaram, Conseiller culturel au Ministère de Ressources humaines et développement (New Delhi), à l’examen de mon manuscrit complet, m’écrit : « Une aubaine pour les musiciens et les étudiants de musique , permettant d’acquérir une connaissance approfondie et systématique du sujet, et d’une valeur incommensurable. » 1995 : (a) Classé de nouveau Premier, je reçois les « sentiments les plus cordiaux » d’André Kaspi, Directeur du Département Sciences de l’Homme et de la Société, qui m’informe que ma demande n’a pu être retenue (lettre datée du 21 juillet 1995). (b) Je publie « Music on a Microprocessor » en juin dans la revue Electronics for you, New Delhi. 1996 : (a) en mai, je présente « The Principles of Cognitive Research demonstrated by Ragas of Indian Music » au Sputnik Seminar organized by the Music Folklore Creative Association (Moscou), en collaboration avec European Seminar in Ethnomusicology. (b) En septembre, je présente “Ragas Pentaphonic and Pentatonic” lors du 12e rencontre annuelle de European Seminar in Ethnomusicology (France) à Toulouse. 1997 : Lors du 16e Congrès international des Linguistes à Paris (20-25 juillet), je présente un papier, « Prototypes cognitifs et les râga de l’Inde » (Actes réunis et publiés par Bernard Caron, CD-Rom, Oxford, Elsevire Sciences, p.7) : 1998 : J’apprends que derrière mes nombreuses déceptions répétées figurent plusieurs courants d’animosité gratuite : (1) celle de B. Lortat-Jacob (le seul musicologue de la Section 38) contre Simha Arom me secoue par un rapport dévastateur, un soupçon ethnocentrique, pour me démolir auprès de l’Administration; (2) celle de Jean-Louis Lebrave (Directeur-Adjoint du Département scientifique) qui a su assister au passage aux postes de DRII deux candidats dont la situation était pareille que la mienne : (a) Mlle Jacqueline Sublet (LP 841.01 du CNRS) ; (b) J. Sutter (LP17 du CNRS) ; (3) celle de Danièle Dubois qui, se croyant l’unique responsable d’études cognitives en France, persiste et signe – année après année - l’arrêt de mort pour ma velléité d’avoir trouvé l’identité remarquable entre sa science sacro-sainte et les échelles de la musique d’un pays pauvre ; une des chevilles ouvrières qui s’acharne pour geler ma carrière pendant sept ans ; (4) celle de Marc Gaboriau ; (5) celle du frère ennemi Vincent Dehoux dont la voix demeurera souveraine auprès de Simha Arom (jusqu’à l’arrivée de la jeune équipe – Susanne Fürnisse, Fabrice Marandola et al – vers 1993) ; se croyant spécialiste de la musique indienne, il n’hésite pas à se présenter en tant que tel, par exemple auprès de Peter Brook pour le projet du Mahabharata (alors que, par l’intermédiaire de Jean-Louis Barrault, Brook me connaît depuis 1972 et, en juin 1981, il me prête son secrétariat pour organiser l’inoubliable concert Bâul au grand auditorium de Radio-France, suivi d’une tournée européenne). 2000 : Philip V. Bohlman, Professeur d’Ethnomusicologie à l’Université de Chicago, m’écrit le 19 novembre : « Le manuscrit représente sans conteste l’apogée de plusieurs années de recherche en ethnomusicologie et en musicologie systématique au CNRS… J’en ai nul doute que le livre sera une contribution majeure dans l’étude des modes, et des érudits et praticiens de la musique indienne étudieront le contenu avec grand intérêt. » 2003 (a) : Je prends la retraite en tant que Chargé Recherche. 2003 (b) : Depuis le début de cette étude, le Pandit Ravi Shankar m’a conseillé au fur et à mesure ; persuadé qu’un ouvrage de cette envergure mériterait une édition anglaise pour une diffusion plus large, il me demande de le traduire. Le prestigieux Indira Gandhi Centre de New Delhi publie ma traduction anglaise : le préfacier Ravi Shankar la qualifie d’une « œuvre monumentale ». 2010 : L’Edition Publibook Université fait paraître mon étude française, avec quelques avis de spécialistes dont celui de Simha Arom qui atteste, après avoir parcouru le manuscrit définitif : « Travail de synthèse d’une importance incontestable, que seul un chercheur imprégné de culture indienne pouvait entreprendre. Il s’agit d’un sujet délicat et complexe… » 2012 : Un parvenu, descendant probablement de Robert Clive, monté par la multiple animosité ambiante, publie un compte rendu éhonté de mon ouvrage dans une revue dirigée par des « amis » de longue date, s’abritant derrière une foule d’information mensongère, oublieux du respect hiérarchique qu’il doit à un chercheur dont la soutenance eut lieu vingt ans avant la sienne. Je suis resté perplexe devant le silence des témoins de mon parcours académique. 2016 : Ayant fêté mon quatre-vingtième anniversaire, j’attends toujours le Godot qui sache remédier à une injustice chronique.--BobClive (discuter) 22 novembre 2016 à 18:44 (CET)

    Je n'ai aucune opinion particulière sur ce chercheur. J'en ai sur l'article ethnomusicologie. Il doit présenter la discipline. La catégorie:Ethnomusicologue est là pour recenser les spécialistes. La liste n'apporte rien. À mon avis, elle devrait etre bien plus courte. Mais nous n'avons pas de critère de sélection. Je ne vois pas en quoi vous pouvez objecter à mon intervention pour sourcer l'information sur Prithwindra Mukherjee. PolBr (discuter) 22 novembre 2016 à 19:39 (CET)
    Merci de votre réponse succincte mais prompte. Votre neutralité vous honorerait davantage si vous n'aviez pas - par exemple - modifié d'office le mot thèse par inventaire. Ce chercheur dans son ouvrage Thât/Mélakartâ explique en Conclusion (pp.405-426) l'originalité de son approche en soulignant l'identité entre la théorie cognitive de taxonomie et l'interaction traditionnelle dans la musique indienne Thât/Mélakartâ<-->râga. --BobClive (discuter) 23 novembre 2016 à 10:42 (CET)
    J'ai pris le texte dans la seule revue de Thât/Mélakartâ par un tiers que j'aie trouvé. Wikipédia n'accepte pas les synthèses personnelles. Il fallait donc une source. Parmi les très nombreuses thèses soutenues chaque année, un petit nombre est publié. Dans un résumé de deux lignes, la mention de l'origine thésarde de la recherche m'a semblé inutilement dévalorisante. Ce point m'a apparu d'autant plus important pour une personnalité dont je ne saurais pas prétendre qu'il remplit les critères de notoriété pour les scientifiques (WP:NSU). Ces critères ne s'appliquent que difficilement dans un champ aussi spécialisé que l'ethnomusicologie, mais il faut tout-de-même les garder à l'esprit. PolBr (discuter) 23 novembre 2016 à 18:47 (CET)

    vandalisme ?[modifier le code]

    https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Perspective_conique&oldid=prev&diff=132116314 Un désaccord est toujours possible, mais non ce n'était pas un vandalisme. Si vous êtes en désaccord avec un autre contributeur, vous avez toujours la possibilité d'utiliser sa page de discussion avant de le traiter de vandale. --Acer11 ♫ Χαίρε 25 novembre 2016 à 06:38 (CET)

    • Vous n'avez pas modifié le fond de l'article, il n'y a pas à être d'accord ou pas d'accord.
    • Vous avez, pour je ne sais quelle raison de mise en forme, détérioré celle de deux notes, dont une en cassant un modèle {{lien}}. J'ai mis vandalisme au vu de votre action sur les deux notes, qui n'avait aucun effet positif. Ça aurait été une évaluation correcte de votre action si vous n'aviez rien fait d'autre.
    • Vous avez remplacé les guillemets informatiques par de la typo française, sur ce point je vous ai suivi, bien que cet article aie besoin d'un travail autrement plus important qu'une relecture typographique. Vandalisme était donc exagéré, et je vous prie de m'en excuser. PolBr (discuter) 25 novembre 2016 à 09:12 (CET)
    • Sans vouloir pinailler, un désaccord est possible sur une manière de faire, sans toucher « le fond »,
    • Oups, un semi-automatisme qui a mal fonctionné (d'habitude je vérifie mes modif), je comprends mieux le qualificatif de vandale, l'apparence étant bien contre moi... Heureusement que vous étiez là sur ce point, et là c'est à moi de présenter mes excuses.
    • Merci de votre honnêteté, bien ok sur le fait que cette amélioration est insuffisante au regard des besoins de cet article (ça reste une petite amélioration). Merci pour votre travail plus + constructif que le mien (j'ai regardé vos contrib) et bonne continuation. --Acer11 ♫ Χαίρε 25 novembre 2016 à 09:35 (CET)
    Effectivement, il y a des modifications bizarres effectuées sur l'article perspective conique. Par exemple : Version du 22 novembre 2016 à 16:03 (modifier) (annuler) (remercier) PolBr (discuter | contributions) Qu'est-c que c'est que ce "docte Villalpandus en ses commentaires sur Ezechel"??? Et ce n'est que la partie émergéee. Merci de rectifier.
    C'est une citation du R.P. Nicéron, que 217.167.48.169, l'auteur du développement sur l'histoire a cru bon d'insérer le 21 dec. 2010. J'ai indiqué la source et l'ai complétée. L'opinion rapportée n'est pas de Nicéron, il cite un autre auteur, Villalpandus. Je mets le lien sur l'homme en question. Je respecte l'opinion de tout le monde. Albrecht Dürer fait un traité sur la perspective : des contributeurs le mettent dans la Catégorie:Mathématicien allemand, comme Leon Battista Alberti dans Catégorie:Mathématicien italien. Donc la perspective linéaire, c'est des maths. Je suis sûr qu'on trouvera des auteurs de l'époque pour le dire. D'autres disent que c'est de l'optique, ça se défend aussi. Est-ce qu'on mettra bientôt Alberti et Dürer dans Catégorie:Personnalité de l'optique ? Pourquoi pas ? Il y a déjà Nicéphore Niepce. Est-ce que c'est convenable ? Non. Si quelqu'un voulait réellement se servir des catégories, il les trouverait encombrées de personalité hors sujet. Est-ce que c'est important ? Quoi qu'il en soit, je n'ai pas le pouvoir de le changer. Je ne sais d'ailleurs pas ce qu'à écrit Villalpando à ce sujet, pour le moment. Pour soutenir l'idée que la perspective était l'optique, il aurait fallu citer une source moderne. En eusse-je eu, j'aurais retiré Nicéron sans scrupule. PolBr (discuter) 3 décembre 2016 à 21:02 (CET)
    P.S. Le texte de Villalpando est (en latin) sur e-rara.ch PolBr (discuter) 3 décembre 2016 à 21:06 (CET)
    Effectivement, rien à dire sur le sourçage (je n'ai pas vérifié, mais je vous crois sur parole). Cependant, si Einstein cite Pouillet, la citation vaudra-t-elle pour l'histoire plus du premier que du second? Il est vrai que c'est injuste... Quand à Dürer et Alberti, je vous laisse responsable de votre jugement sur leur importance dans l'histoire de la perspective conique; ce n'est cependant pas le mien, et, finalement, il n'est pas mal non plus que wikipédia évolue. LEMEN (discuter) 10 décembre 2016 à 12:08 (CET)
    Je me serai sans doute mal exprimé. Je ne me prononce pas sur les travaux de Dürer et d'Alberti, mais sur leur classement en mathématiques. À leur époque, on ne les aurait pas classés ainsi. On différenciait la mathématique et la géométrie. Mais je doute qu'ils aient eux-mêmes voulu se classer comme géomètres. Il y a une différence entre un artiste (regard affûté, main ferme) et un géomètre mesureur et théoricien. Il faudrait pouvoir citer une source qui les cite deleur temps comme géomètres, et mathématiciens. La classification de leurs applications de la géométrie à l'art graphique comme mathématiques est aussi fort douteuse, avec les délimitation moderne des maths. Il faudrait pouvoir citer un livre d'histoire des mathématiques qui les cite. Comme je vous l'ai indiqué, je trouve que ces classifications manquent d'empathie pour le lecteur. Supposons qu'un lecteur cherche dans la catégorie Mathématiciens italiens : ne vaudrait-il pas mieux qu'il ne trouve que ceux dont l'importance pour le champ mathématique est attestée ? C'est déjà absurde de séparer par nationalité, alors que les scientifiques ont toujours communiqué internationalement, autrefois en latin, aujourd'hui en anglais.
    Quant au R.P. Villalpando, il a apparemment plus d'importance, pour l'histoire de la perspective, que le R.P. Nicéron. Villalpando a élaboré théologiquement sur l'importance de la représentation perspective, et proposé une perspective curvilinéaire. Ça valait le coup de remonter à la source. PolBr (discuter) 10 décembre 2016 à 18:38 (CET)
    PolBr (discuter) 10 décembre 2016 à 18:38 (CET)
    

    Fréquence[modifier le code]

    Bonjour PolBr. Je pense, pour arriver à s'entendre, qu'il faudrait restructurer le RI de l'article Fréquence. Il y a deux dichotomies distinctes : d'une part celle entre temps et espace (périodicité temporelle ou spatiale, les deux pour les ondes progressives), et d'autre part celle entre fréquence-propriété et fréquence-variable. Je propose qu'on parle d'abord de la fréquence-propriété (la fréquence d'un phénomène périodique, temporel et/ou spatial) puis de la fréquence-variable (une variable, au sens français du terme, qui est homogène à l'inverse d'un temps et qu'on appelle fréquence, qu'on appelle ainsi également de par la logique qui a conduit à inventer la transformée de Fourier). Nos modifs successives montrent qu'il est peut-être difficile de résumer tout çà en un seul paragraphe, ou alors que ce dernier vient trop tôt (avant qu'on ait pu expliquer) ou trop tard (après la première phrase, qui ne s'embarrasse pas de distinguo). Cordialement, — Ariel (discuter) 10 décembre 2016 à 17:16 (CET)

    Je vais réfléchir. À mon avis, Fréquence devrait aussi couvrir l'article Fréquence (statistique). Je crois que cette discussion doit avoir lieu dans Discussion:Fréquence. Il faudrait que vous puissiez définir ce que vous entendez par « fréquence-propriété » et « fréquence-variable ». On ne peut pas définir la fréquence directement, elle s'obtient toujours par un calcul, dont elle est la variable dépendante. PolBr (discuter) 10 décembre 2016 à 18:03 (CET)
    Tu as raison (si tu accceptes le tutoiement, sinon je passerai au vous), c'est sur la PdD de l'article que la discussion doit continuer. Je vais y recopier ce qui est ci-dessus. — Ariel (discuter) 10 décembre 2016 à 18:32 (CET)
    FaitAriel (discuter) 10 décembre 2016 à 19:18 (CET)

    Perspective linéaire[modifier le code]

    Bonsoir. Merci pour votre message. Cela faisait longtemps que je n'avais pas regardé cet article, effectivement. J'avais posé ce bandeau car à l'époque, aucune source n'était mentionnée, même en biblio de bas de page. C'est désormais le cas, c'est déjà pas mal. Maintenant, à peu près tous les paragraphes de l'article manquent de références précises, je ne vais donc pas ajouter des refnec partout, ce ne serait pas très utile. J'ai changé le bandeau, ce qui, je le concède, n'avance pas à grand chose. Mais je n'ai pas les ouvrages indiqués (ni même d'autres) sous la main pour compléter l'article. L'exercice de référencer un article a posteriori est très désagréable à faire, faut bien le dire (cela m'est arrivé de le faire mais lorsqu'il s'agissait de sauver un AdQ par ex avec des sources que j'avais sous la main). Je dois bien dire que ne maitrisant pas bien ce sujet, je ne suis pas très motivé. Je peux repasser pour une relecture une fois que ce travail aura avancé bien sûr. Merci d'avance, bonne continuation. Mel22 (discuter) 20 décembre 2016 à 22:23 (CET)

    Notification Mel22 : faut-il comprendre que vous considérez l'ensemble des assertions de l'article comme problématiques, ou tout au moins non triviales ? PolBr (discuter) 22 décembre 2016 à 23:56 (CET)
    Rien n'est trivial dans un tel article, tout doit donc reposer sur des refs, comme dans 99% de ce qui est écrit dans WP, amha. A+ Mel22 (discuter) 23 décembre 2016 à 00:02 (CET)

    Gamme de Shepard et escalier de Penrose[modifier le code]

    Merci de cesser de retirer ce passage. C'est quelque chose qui revient très régulièrement dans les articles qui traitent de la gamme de Shepard : on y fait le rapprochement avec l'escalier de Penrose. Shepard lui-même l'a fait quand il a présenté sa gamme.

    Je ne vois pas bien pourquoi l'article de Wikipédia n'en parlerait pas ! Parce que ça ne vous plaît pas ? Mais votre opinion importe peu, ce qui compte ce sont les sources, qui sont nombreuses sur le sujet. — Hr. Satz 8 février 2017 à 13:36 (CET)

    L'illustration par un escalier de Penrose est bien pratique, mais elle obscurcit la compréhension de la perception de la gamme de Shepard. On ne peut pas imprimer l'illusion de l'enseigne de barbier, plus adéquate. Vous maniez l'insulte et refusez le débat. Vous tordez le bras aux sources, en ne retenant que ce qui favorise votre point de vue. Vous renversez systématiquement, sans rechercher une formumation qui fasse consensus. Il y a des mots pour qualifier votre comportement, spam, WP:PPP (encore que pas très poli, vu votre ton), et autres. PolBr (discuter) 8 février 2017 à 13:50 (CET)
    Vous êtes passif-agressif, ce qui a le don de m'énerver, d'où mon ton peu cordial.
    Je ne "tords pas le bras" aux sources, je considère inutile de parler de l'enseigne de barbier dans l'article sur l'escalier de Penrose, où pour le coup c'est une réelle digression sans rapport avec le sujet (vous souhaitez imposer de parler d'un sujet qui n'a qu'un rapport "par la bande", c'est-à-dire par l'intermédiaire de la gamme de Shepard, avec le sujet de l'article).
    Vous êtes également bien placé en ce qui concerne les manipulations de sources, en prétendant de manière mensongère qu'une source qualifierait une chose d'abusive.
    Je ne suis pas d'accord sur ma prétendue absence de recherche de consensus, puisque j'ai consenti à parler du fait que l'enseigne de barbier est considérée comme plus pertinente par une source, et j'ai même ajouté la citation qui le soutient, là où elle n'existait pas.
    Les accusations de POV-pushing sont faciles. Ce que je constate c'est qu'on a un fait qui est très largement repris par de nombreuses sources, mais que vous voulez passer sous silence sous prétexte qu'il "obscurcit la compréhension de la perception de la gamme de Shepard". Ce n'est rien d'autre que votre POV, qui du reste ne tient pas la route puisque l'auteur de la gamme de Shepard lui-même l'utilise pour expliquer sa création. À moins que vous sachez mieux que lui ce qu'il a créé, je pense que c'est un très mauvais argument.
    Néanmoins, cette solution me convient et est même bénéfique pour l'article (c'est plus à sa place) et je vous propose d'en rester là.
    Hr. Satz 8 février 2017 à 14:03 (CET)
    1958. Penrose crée une forme, son escalier. Sa réflexion l'amène à construire une classe d'objets impossible. 1964. Le dessin de Penrose est très connu, et Shepard l'utilise (voire s'en inspire) lorsqu'il crée sa gamme montant éternellement. 1970. Gregory (et d'autres) montrent que l'objet n'est nullement impossible, expliquent l'illusion de l'impossibilité, et classent l'objet comme perception paradoxale. 1990. Diana Deutsch, Risset (et autres) étudient la perception paradoxale de la gamme de Shepard, en concluent en faveur d'une distinction entre hauteur spectrale et hauteur tonale, et proposent une quantité d'autres illusions du même ordre, basées sur le passage du temps, ce qui est une différence significative avec l'escalier de Penrose (c'est pourquoi l'analogie avec l'enseigne de barbier est plus pertinente).
    Vous voulez à toute force en rester à Penrose et à Shepard. C'est un point de vue. Beaucoup de gens préfèrent, en graphisme, s'en tenir à Alberti, et en musique, à Dannhauser. Il me semble vaguement opposé à l'idée que l'encyclopédie doit refléter l'état des recherches.
    Je suis, selon vous, un « vandale passif-agressif ». Selon vous, qu'êtes-vous vous-même ? PolBr (discuter) 8 février 2017 à 14:19 (CET)
    « Vous voulez à toute force en rester à Penrose et à Shepard » : non pas du tout, je n'ai aucun problème à parler des études ultérieures. Mais vous les interprétez mal en prétendant que « Gregory (et d'autres) montrent que l'objet n'est nullement impossible » : à aucun moment ils ne prétendent être capables de créer un escalier qui monte infiniment, simplement un objet qui, sous un certain angle, a la même projection que le dessin que l'on connaît. Prétendre que l'objet ainsi créé prouve la « possibilité » de l'escalier de Penrose est une lourde erreur d'analyse (le modèle ainsi créé n'est pas un escalier qui monte infiniment, ne le sera jamais, ne peut pas l'être en aucune manière), qu'aucun de ce que vous citez n'a commise.
    Je ne cherche donc pas à « en rester » à Penrose et à Shepard, mais le minimum c'est de les citer l'un sur l'article de l'autre (là où vous vouliez supprimer une soi-disant digression hors sujet...), vu que vous reconnaissez que « Shepard l'utilise (voire s'en inspire) lorsqu'il crée sa gamme montant éternellement ».
    Bref, pour moi la discussion s'arrête là. — Hr. Satz 8 février 2017 à 16:06 (CET)

    Bus (électricité)[modifier le code]

    Si cet article ne parle que de connexion électrique il ne devrait pas parler de données/d’adresse et de contrôle; retour à la case départ quelques mois en arrière! ... Pano38 (discuter) 28 février 2017 à 11:34 (CET)

    Je ne crois pas qu'il y ait un retour à la discussion ancienne, bien au contraire. Une mise en forme de type liste de définitions constitue la section #Usage. Chacun des termes définis de cette liste est un domaine et est lié à l'article qui décrit ce domaine. Les données de définition indiquent les cas où l'on y trouve les bus, au sens défini initialement par l'article d'après des normes internationales. L'article bus informatique est dûment indiqué en {{article détaillé}} dans la section #Extension du sens de « bus » dans l'informatique. La répartition des sujets, reflétant les discussions, se trouve parfaitement indiquée. PolBr (discuter) 28 février 2017 à 11:51 (CET)

    Bleu ciel[modifier le code]

    Je cherche à remplacer l'emploi du mot repère utilisé deux fois dans la même phrase et à ajouter le lien Cercle chromatique où y apparaît le cercle original de Chevreul. Qu'en pensez-vous? --Scrabble (discuter) 28 février 2017 à 19:34 (CET) 28 février 2017 à 19:32 (CET)

    L'intention est louable, mais le bleu ciel n'est pas sur le cercle chromatique. Le système de Chevreul consistait à créer un cercle chromatique, avec les couleurs les plus vives possibles avec les colorants disponibles, donc de luminosités variable. Pour arriver à une nuance, il traçait à partir de chacune des 72 nuances un méridien, en ajoutant du blanc vers le haut, en ajoutant du noir vers le bas. Pour les couleurs rabattues (grisâtres), il ajoute du gris de même valeur à la couleur. Il arrive donc bien à une sphère, tout-à-fait du même genre que celle de Munsell. Mais ce n'est pas le sujet de l'article, c'est pourquoi j'avais fait court. PolBr (discuter) 28 février 2017 à 19:47 (CET)

    Références[modifier le code]

    Rose[modifier le code]

    Bjr. Effectivement, ce stéréotype bleu/rose déborde largement l'article sur cette couleur. Peut-être l'incorporer dans layette (vêtement) ? Salsero35 8 mars 2017 à 20:40 (CET)

    Je ne crois pas qu'il y ait matière à un article séparé pour le sens de layette en ameublement et un en vêtement. Le Petit Robert propose Trousseau comme synonyme de . Cet article a en lien rouge Trousseau de naissance, qui serait sans doute plus indiqué. PolBr (discuter) 8 mars 2017 à 20:48 (CET)
    Notification Salsero35 : Bonjour. Un contributeur, Kévin Bideaux (d · c · b) a inauguré ses contributions avec un passage copieux sur le sujet dans Rose (couleur), que j'ai un ensuite mis en forme, je pense n'avoir rien supprimé de son apport. PolBr (discuter) 16 mars 2017 à 17:13 (CET)
    Effectivement, tes corrections sont pertinentes. Au passage, je travaille en ce moment pour trouver suffisamment d'infos pour pouvoir créer Trousseau de naissance et y incorporer ma digression. Cdlt, Salsero35 16 mars 2017 à 18:27 (CET)

    RA à l'encontre de Michelet[modifier le code]

    Bonsoir, je vous informe de la requête à l'encontre de Michelet. — Ellande (Disc.) 24 mars 2017 à 01:17 (CET)

    Notification Ellande : Bien d'accord, il y a un problème. Si je peux me permettre une analyse : cette personne applique les raisonnements de l'analyse dimensionnellecomme une méthode générale ; ce qui est un premier problème. L'analyse dimensionnelle est une méthode de vérification. Elle ne garantit pas la véracité des résultats, elle détecte seulement leur fausseté. Ça n'explique rien, mais une encyclopédie doit expliquer. Il me semble que l'utilisation religieuse qu'en fait Micheletb est une perversion. Il cherche à étendre son domaine à l'ensemble de la physique et de la technologie. Persuadé de la vérité absolue de sa méthode, il dédaigne les sources : surtout quand, comme dans le cas de la photométrie, elles ne valident pas ses opinions.
    • Micheletb est l'auteur des 2/3 du texte actuel de Analyse dimensionnelle avant Micheletb). Vous pourrez aussi lire le texte de ses résumé d'édition à partir du 18 janvier 2017. Il a introduit la clé de son comportement : « L'analyse dimensionnelle est (…) un outil théorique, servant à interpréter les problèmes à partir des dimensions des grandeurs physiques mises en jeu ». Nous voyons cette tentative d'interprétation à l'œuvre partout ailleurs. Dans l'intervention de Micheletb sur l'article, les expressions les plus lourdes de conséquences, comme celle citée, ne sont pas soutenues par des sources. Il n'y présente d'ailleurs (bien qu'il en existe au moins un) aucun ouvrage de synthèse ou de présentation générale. Je ne veux rien dire du style de l'exposition ; la rhétorique est ce que je trouve de plus fautif dans la contribution de Micheletb. Je ne veux même pas parler des « vérités » proférées en passant et bien entendu sans sources. Il semble que cette personne écrive pour son professeur, qui n'a pas besoin d'apprendre, et n'étudie que les minuties du cours méandreux du propos.
    PolBr (discuter) 24 mars 2017 à 09:30 (CET)
    Je n'ai pas étudié en détail l'ensemble extrêmement massif de ses modifications depuis deux mois. Les seules modifications qu'il a effectuées sur la photométrie me font penser que l'ensemble est suspect. Evidemment, les corrections prendront le temps qu'il faut et la discussion est très peu ouverte. La RA ne porte pas sur les contributions mais sur le ton du propos lors des discussions.— Ellande (Disc.) 24 mars 2017 à 13:15 (CET)
    Je ne suis pas sûr qu'il ait tort en tout ; c'est-à-dire, si la méthode qu'il préconise était soutenue par une source, et qu'il l'applique en tous lieux, ce serait un problème de NPOV. Mais il n'entend pas discuter, c'est en effet le problème. Ses opinions vont directement dans ses contributions, et ailleurs on ne connaît que des invectives. Mais que peut-il sortir de la RA ? PolBr (discuter) 24 mars 2017 à 15:21 (CET)
    Je suis d'accord. Je ne demande qu'un avertissement en RA et j'espère que ce sera suffisant pour apaiser les discussions. Si ce n'est pas le cas, il risque le blocage définitif. Quel que soit son savoir. — Ellande (Disc.) 24 mars 2017 à 16:11 (CET)
    Bonjour Ellande et PolBr Bonjour Pas trop de temps pour participer, mais je suis pleinement d'accord avec vos propos. — Ariel (discuter) 25 mars 2017 à 08:13 (CET)

    PGL ethnomusicologue ?[modifier le code]

    • Bonjour, je conteste votre modification, mon père Paul-Gilbert Langevin était bien ethnomusicologue autant que musicologue, il a travaillé sur un grand nombre de musiques, dont des musiques d'Europe Centrale et d'Europe de l'Est. Après, à vous de voir si vous acceptez cette interprétation à mon sens correcte, ou pas. Cordialement, Paul-Eric Langevin. Paul-Eric Langevin (discuter) 20 avril 2017 à 21:57 (CEST)
    Bonjour, je n'en juge que par les sources que fournit l'article, et celles qui sont à ma disposition pour l'ethnomusicologie. Elles montrent clairement et sans ambiguïté dans quelle discipline Paul-Gilbert Langevin a établi sa notoriété. Cela ne vaut pas portrait ; cela ne dit rien de l'homme. Cela dit dans quel domaine sa contribution est reconnue.Quant à la question des musiques d'Europe centrale et de l'Est, telle qu'elle apparaît dans l'article, elle est un rameau de la musique érudite européenne, qui rentre dans le domaine de la musicologie. Quand Bartók est ethnomusicologue, il recueille des musiques populaires, les classe par groupe ou microgroupe ethnique, en établi des schémas et les principes esthétiques qu'il teste en faisant des fausses musiques de telle ou telle origine. Ce sont les recherches qui feront cinquante ans plus tard l'ethnomusicologie. 1. Enquête de terrain (hors des écoles de musique) ; 2. On ne suppose pas d'esthétique commune ; 3. On recherche le point de vue des pratiquants du terrain (émique) ; 4. On traduit dans son langage d'origine. Mais les méthodes n'établissent pas les limites disciplinaires ; c'est plutôt l'intérêt des collectifs concernés. Quelles sont les publications ethnomusicologiques qui relient Paul-Gilbert Langevin au domaine ? PolBr (discuter) 21 avril 2017 à 09:03 (CEST)
    Bonsoir, merci pour votre réponse détaillée. Vous vous y connaissez mieux que moi dans le domaine, qui n'est pas ma spécialité, ma formation étant du domaine de la linguistique en sciences humaines. Cependant, je ne crois pas me tromper en disant que mon père a apporté des avancées non négligeables en ethnomusicologie, notamment en créant le concept d'ethnoromantisme et en développant une étude détaillée des compositeurs européens en général dans son dernier ouvrage, publié peu avant sa disparition, Musiciens d'Europe, que vous aurez peut-être l'occasion de consulter. Après, il revient certainement à vous et à des spécialistes du domaine de juger si on peut le classer comme ethnomusicologue ou pas. Cordialement, Paul-Eric Langevin (discuter) 23 avril 2017 à 18:20 (CEST)
    Merci de me donner ces détails, je serais vraiment ennuyé de supprimer un chercheur dont le travail serait dans le champ de l'ethnomusicologie. J'ai donc recherché, dans les publications d'ethnomusicologie accessibles en ligne le mot « ethnoromantisme », sans résultat. Je crois que les compositeurs dont il est question sont étudié par la musicologie ; ils s'expriment dans l'idiome ordinaire de la musique classique européenne. D'une façon générale, l'ethnologie étudie les peuples « autres », du point de vue de l'accumulation de savoirs par les institutions d'enseignement. Je dois dire aussi que les articles que vous avez commencé sur ce thème m'éclairent si peu sur la notion d'« ethnoromantisme », qu'il y a peu de chance que j'aille lire le livre en bibliothèque. Il faudrait en donner un peu plus. 23 avril 2017 à 20:40 (CEST)
    Bonjour, il y a peu de références en ligne sur le sujet étant donné que ces ouvrages datent du début des années quatre-vingt, et malheureusement, je ne m'y connais pas assez pour détailler plus les articles comme pourrait le faire un spécialiste. A vous de voir si l'œuvre de mon père attise votre curiosité. De mon point de vue, j'essaie de faire un travail de mémoire pour la remettre en lumière, je ne peux guère faire plus. Bien à vous, Paul-Eric Langevin (discuter) 27 avril 2017 à 16:10 (CEST)

    Efficacité lumineuse spectrale[modifier le code]

    Bonjour,

    J'essaie de réécrire l'article en question (au brouillon ici) suite au passage de Micheletb. Je souhaiterais donner les valeurs tabulées par pas de 5 nm comme cela est présenté dans la plupart des source et ce qui permet de bien voir que la fonction passe par 1 en son maximum. Seulement, j'ai un peu la flemme de refaire les calculs des couleurs afin de respecter le travail que vous avez fait. Avez-vous un fichier qui permettent de faire calcul facilement ? Sinon, je ferais une simple interpolation linéaire pour trouver les couleurs intermédiaires mais ce serait dommage.

    Ellande (Disc.) 28 avril 2017 à 14:14 (CEST)

    Une autre question ː les valeurs du tableau pour la vision scotopique sont-elles bien en concordance avec la source (Legrand 1972) ? Je ne dispose pas de ce livre pour vérifier et mes bouquins fournissent des valeurs davantage arrondies.

    Ellande (Disc.) 28 avril 2017 à 15:55 (CEST)

    D'abord le plus facile, les valeurs sont conformes à Le Grand, mais il les donne au pas de 5 nm. Reconstruisez le tableau avec la disposition adéquate, je copierai les coeffs dans les trous. La valeur maximale est à 505 avec 0,998.
    Le calcul des couleurs n'a rien d'évident ni de rigoureux, il y a une série de compromis artistiques, comme expliqué en PDD et note de calcul. Je n'ai pas voulu y passer trop de temps. Je n'ai pas mis de coefficient de compensation pour la courbure des lignes de teinte égale, ni recherché l'écart de couleur minimal avec CIE L*u*v*. Je n'ai pas de dispositif pour vérifier la similitude des teintes avec les véritables couleurs issues d'un monochromateur. Ce sont des scrupules intimes : une représentation approximative des couleurs suffit à la compréhension de la matière. J'ai fait un programme javascript, mais je me souviens qu'il faut, pour éviter des irrégularités de rendu (dues à la position des primaires sRGB), des ajustements manuels. Je dirais que pour les couleurs intermédiaires, une conversion en sRGB linéaire, suivie d'une interpolation linéaire et d'une conversion dans l'autre sens, devrait donner des résultats très convenables, et ne devraient pas différer de plus d'une unité du calcul direct. Si vous n'allez pas trop vite dans votre rédaction, je vous transmettrai par mail un script js pour la conversion selon le procédé indiqué. PolBr (discuter) 28 avril 2017 à 16:23 (CEST)
    Je ne compte pas me précipiter et je suis preneur du fichier. — Ellande (Disc.) 28 avril 2017 à 17:11 (CEST)

    J'ai bien reçu le fichier, mais je n'ai pas su retouver les coefficients artistiques que vous aviez utilisé. La dernière illustration que j'ai faite me semble fidèle au détail de la luminance près qui est affaiblie ce qui donne une impression désaturée. Du coup, je préfère vos couleurs pour le tableau... je veux bien que vous complétiez le tableau sur mon brouillon, à l'occasion) si vous en avez le courage. Il me reste encore la partie sur les mesures à recycler.

    Pour info, voici la méthode que j'ai employé.
    lambda -> (x,y) spectrum locus -> (x,y) intersection avec le gamut (coordonnées)
    V(lambda) -> Y (composante)
    (Y,x,y) trouvé ci-avant -> (X,Y,Z) -> (Rlin,Glin,Blin) -> (R,G,B) corrigé en gamma -> couleur HTML
    Il pourrait être intéressant pour l'illustration d'utiliser une courbe plus moderne non encore normalisée qui prend mieux en compte les couleurs bleues...
    Ellande (Disc.) 11 mai 2017 à 09:43 (CEST)

    Je ne suis pas sûr de voir exactement ce que vous faites. Je résume mon algorithme :
    1. couleurSpectrale = [X(λ),Y(λ),Z(λ)] (lecture et interpolation des tables). Y(λ) est l'indice d'efficacité lumineuse spectrale, on va le préserver tout au long des calculs.
    2. couleurRGBlin = conversion par la matrice sRGB de ces coordonnées. Des coefficients R,G,B seront hors des limites [0..1]
    3. couleurLavée = couleurRGBlin * p + grisRGB(Y) * (1-p) ; mélanger à la couleur rgb du gris RGB (D65) à la luminance relative Y en quantité suffisante pour ramener tous les coefficients dans les limites. Les deux composantes du mélange ont la luminance relative Y, celle-ci est donc préservée.
    4. convertir en sRGB (non linéaire).
    Quand on procède ainsi , c'est-à-dire les coefficients artistiques à 1 (aucune action), on exige une luminance relative de 1 au maximum de la courbe, à 550nm. Le seul moyen d'avoir cette luminance relative, c'est le blanc informatique #FFFFFF. Je corrige donc l'algorithme en multipliant l'ensemble des coordonnées linéaires (on peut le faire à n'importe quelle étape avant conversion sRGB non linéaire) par un coefficient d'atténuation c que j'ai trouvé être de 0,41 pour n'avoir, avec la courbe standard, aucune couleur qui n'ait au moins une composante à 0.
    L'autre coefficient artistique, e affecte la courbe d'efficacité lumineuse spectrale. Toutes les valeurs sont entre 0 et 1, donc en l'élevant à une puissance inférieure à 1 on applatit la courbe en remontant les extrémités. Je calcule donc un coefficient Y^c/Y que j'applique aux trois composantes XYZ de la première étape, le reste suivant à l'identique. Évidemment, pour avoir des couleurs RGB saturées, il faut régler le coefficient d'atténuation c.
    • J'ai commencé à calculer dans l'espace Yxy, mais c'est une projection plane parallèlement à l'axe Y. Les couleurs hors du gamut ne peuvent être représentées, mais rien n'indique à quelle luminosité les couleurs du gamut peuvent l'être. Il faut donc rechercher le coefficient multiplicateur unique pour ceux de l'efficacité lumineuse spectrale, pour que tous les résultats soient représentables. Autant rester dans un espace à trois dimensions.
    • Dans une nouvelle version, j'ai fait inscrire dans les échantillons de couleur, de 5 en 5 nm, le coefficient p. Il est intéressant de voir comment il évolue quand on s'éloigne des primaires RGB. Sans les bidouillages de courbe Y, la pureté est à 54.6% a 465nm (la primaire est à 466), elle s'effondre vers les violets, à 9.4% à 440nm. Entre le bleu et le vert, elle baisse jusqu'à un minimum de 30.8% à 485nm. La primaire verte est à 85%, la pureté augmente jusqu'à la primaire rouge à 91.6%, puis descend, évidemment, mais jusqu'à 54.4% à 780nm ; c'est que le rouge décroît en luminosité, sans guère changer de teinte. On voit que, notamment dans les bleu-verts, on peut faire un joli dégradé, mais les couleurs ne supportent pas la comparaison avec les vraies, qu'on peut observer en projetant le reflet du soleil sur un CD dans le fond d'une boîte.
    • Je n'ai pas fait l'essai avec la courbe de luminance moderne. C'est une complication ; la luminance sRGB est définie par rapport à la luminance XYZ. Je crois qu'à côté des énormes approximations que manifestent le relevé de la pureté, c'est peu de chose. On montre des couleurs indicatives, et on discute de coefficients artistiques pour déformer dans cette illustration la courbe Y pour que ce soit plus lisible
    PolBr (discuter) 11 mai 2017 à 11:59 (CEST)
    • Quand au report des valeurs dans un tableau wikicode, je vous enverrai un html/javascript qui produira le wikicode, avec les coefficients d'artiste que vous choisirez. Ça ira plus vite, et surtout il n'y aura pas besoin de recommencer en cas de changement de méthode de calcul.
    • Pour les fonctions avec champ de 10° (en toute rigueur, il faudrait spécifier champ circulaire de 0.024 sr, et pour 2°, de 0.001 sr), il faut reprendre avec les fonctions XYZ pour cette ouverture de champ. Efficacité lumineuse spectrale n'est peut-être pas le meilleur endroit pour l'expliquer ; 2°, c'est 35 mrd, si vous regardez comme moi l'écran à environ 50 cm, c'est une plage de 2 cm de diamètre, pour 10°, de 9 cm. Je ne crois pas que ces tables servent à grand'chose à la compréhension de l'efficacité lumineuse spectrale. Il manque plutôt une application, par exemple, calcul, à partir d'une table au pas de 10 nm (en général c'est bien assez), de la luminance d'un éclairage à LED (avec des pics, cf. Sève p. 33).
    PolBr (discuter) 11 mai 2017 à 19:46 (CEST)
    correction script -- La page html porte .41 comme coefficiennt c de la colonne de gauche (e=1), en fait c'est 0.42. PolBr (discuter) 11 mai 2017 à 21:15 (CEST)


    J'ai ajouté les limités des noms des couleurs de la norme AFNOR. Elle est pas belle cette illustration ?

    Et bien, nous sommes entièrement d'accord et je vous suis parfaitement puisque je suis plongé dans les calculs. Seulement, si vous vous rappelez des coefficients utilisés pour établir les couleurs actuelles, je pourrai finir de remplir le tableau moi-même. A moins que vous souhaitiez le faire.

    Pour ce qui est de la méthode brute sans artifice, (discussion peut-être un peu futile) c'est-à-dire jusqu'à l'étape 4, je vous suis et nos deux méthodes sont équivalentes. Je peux détailler si le cœur vous en dit.

    De ce que j'ai pu calculer, c'est le rouge qui est le facteur limitant. Le rouge primaire sRGB a une longueur d'onde dominante entre 611 et 612 nm pour laquelle la luminance maximale est Y = 0.2126. Or pour cette longueur d'onde, V(λ) vaut environ 0,50. Ce qui donne un coefficient d'environ 0.2126/0.50 = 0.425 (0.4266 par tâtonnement), en réalité mes calculs me font apparaître que la limitation se situe entre 604 et 607 nm ː

    • 604.0, #ff3f00, Y = 0.247228682 ;
    • 605.0, #ff3900, Y = 0.241749230 ;
    • 606.0, #ff3400, Y = 0.236273426 ;
    • 607.0, #ff2d00, Y = 0.230800960.

    Tout ça pour ne pas dire grand chose. Les couleurs du tableau actuel sont très bien comme elles sont, complétons le. Et je suis très satisfait de ma représentation que je pense être fidèle aux calculs respectant les normes en vigueur ː elle est plutôt plus jolie que ce que j'ai pu voir sur la toile jusqu'aujourd'hui. C'est grâce à vous si je me suis lancé dans les calculs. J'en ai profité pour tracer le diagramme Yxy en couleur aussi, et je suis aussi content de moi. Il faut que je peaufine avant de publier.

    Ellande (Disc.) 12 mai 2017 à 00:08 (CEST)


    PS : Vous avez édité en même temps que moi et j'ai bien lu vos précisions. Merci.

    facteur limitant : nous voyons bien la même chose. C'est dans les orangés que l'écran est limité en luminosité ; c'est dans les vert-bleus qu'il est limité en saturation. Ce sont des faits très connus des praticiens de la synthèse trichrome. C'est à l'article sur la synthèse additive des couleurs que ces considérations devraient aller ; mais c'est du ouï-dire de salle de cours confirmé par des calculs, donc du TI, pas publiable sur WP.
    Je vais faire le tableau d'ici ce soir.
    PolBr (discuter) 12 mai 2017 à 08:34 (CEST)

    Modification Page Réseau Social[modifier le code]

    Bonjour,

    Notre idée de modifier la page "Réseau Social" était d'ajouter une liste dans le paragraphe "Réseaux sociaux sur Internet" des différentes plateformes existante en commençant par quelques exemples comme Facebook, Twitter, Mastodon et Google+.

    Est-ce que vous pensez que cette modification n'est pas à sa place?

    Merci.

    --EddyHATEM TPT (discuter) 9 juin 2017 à 22:15 (CEST)

    Réseau social concerne le concept sociologique de réseau social. L'article Réseautage social, comme indiqué en tête de la section que vous aviez modifié, concerne les entreprises qui proposent à des personnes de constituer des réseaux sociaux virtuels. Lorsqu'une section commence par {{article détaillé}}, cela indique qu'elle ne doit contenir qu'un bref résumé. L'article détaillé recueille tous les développements.
    • Dans le cas de l'expression réseau social, il importe de ne pas perdre de vue que le concept de réseau social avait un sens académique. Des groupes sociaux supérieurs utilisent ce concept pour désigner leur activité d'influence et de maintien de contact entre gens du même monde. Des groupes d'entrepreneurs l'ont utilisé pour construire leurs entreprises de communication par internet. Wikipédia traite ces trois usages dans des articles différents.
    • En ce qui concerne votre contribution, vous trouverez dans Aide:Règles des indications sur les questions de style, de neutralité et d'indication de vos sources d'information.
    PolBr (discuter) 10 juin 2017 à 08:36 (CEST)

    Anciennes unités de l'intensité lumineuse[modifier le code]

    Bonjour,

    Vous aviez supprimé les anciennes unités. Je crois à une erreur de manipulation selon les commentaires associés. J'ai rajouté les informations sourcées que j'avais ajouté.

    Ellande (Disc.) 25 juin 2017 à 15:32 (CEST)

    Vous avez raison. PolBr (discuter) 26 juin 2017 à 00:53 (CEST)

    Suppression de lien Page décibels[modifier le code]

    Bonjour,

    Je vous contact car je constate que vous avez supprimé un lien que j'ai posté sur la page décibel vers un outil qui permet d'additionner les DBs. Vous considerez cela comme une publicité, mais dans ce cas en quoi les liens précedents ne sont pas également des publicités ? (je pense par exemple à http://www.actutem.com/dbcalc/ ) Merci d'avance

    Cordialement

    Vous avez raison, il faut l'enlever aussi. Vous remarquerez que les opérations sur les niveaux en décibels sont clairement indiqués dans l'article, avec des sources de qualité. PolBr (discuter) 26 juin 2017 à 19:30 (CEST)

    Coysevox (homonymie)[modifier le code]

    Bonjour PolBr, j'ai vu que tu avais supprimé dans la page Antoine Coysevox le lien vers la page d'homonymie des deux membres de la famille Coysevox, en indiquant dans la boîte de résumé "pas d'homonymie". Or, tu pourras constater avec le lien ci-dessus qu'il y a bel et bien une homonymie ! Peux-tu me donner ta position à ce sujet stp ? Merci ! Simon de l'Ouest (discuter) 4 juillet 2017 à 09:20 (CEST)

    Il n'y a pas vraiment d'homonymie. Antoine Coysevox est le premier à avoir utilisé cette graphie pour son nom. Son père, qui n'est connu qu'en raison de la célébrité de son fils, et dont on ne sait pratiquement rien, signait Quoyzeveau. L'article (inutile à mon avis) qui lui est consacré est relié dans le texte de l'article sur Antoine. Aucun ne se préoccupe des Coysevox ni des Coustou-Coysevox, militaires, intellectuels, administrateurs, des générations suivantes. Ces personnalités ne rempliraient d'ailleurs sans doute pas les critères de notoriété, qui sont exceptionnellement bas pour les artistes, ce qui explique l'existence de l'article sur Pierre Quoiseveau (autre graphie existante).
    Mettons nous à la place du lecteur. Soit il recherche Coysevox, sans prénom. Il arrive sur le sculpteur, dont la notoriété est indiscutablement supérieure. Recherchant Pierre, il le trouve dans le texte, avec son principal titre de notoriété (père du sculpteur), avec le lien vers l'article. Soit il connaît le prénom, et arrive sur la page qu'il recherche, avec le lien pertinent sur l'autre. Le bandeau d'homonymie perturbe inutilement la page. PolBr (discuter) 4 juillet 2017 à 09:49 (CEST)
    OK bien noté, même si je ne suis pas entièrement convaincu car à mon sens s'il y a deux articles avec le nom de Coysevox, il existe une homonymie, bien qu'un article soit d'importance supérieure à l'autre (c'est d'ailleurs pour cela que la page Coysevox redirige directement sur le scuplteur). Je laisse donc l'article tel quel, en laissant du coup une page d'homonymie quasi-orpheline. Peut-être aurons-nous plus de recul après que l'admissibilité de l'article Pierre Coysevox aura été débattue. Simon de l'Ouest (discuter) 4 juillet 2017 à 10:22 (CEST)
    En complément, j'ajouterai que la page Wikipédia:Homonymie indique qu'il est souhaitable de créer une page d'homonymie pour des personnes portant le même nom. Simon de l'Ouest (discuter) 4 juillet 2017 à 10:27 (CEST)

    Bénézit[modifier le code]

    Bonjour PolBr,

    On va attendre la fin de l'été - par expérience, les débats pendant l'été sont contre-productifs -, mais il va falloir qu'on propose au projet Peinture un débat sur le sacro-saint statut du Bénézit, pour justifier l'admissibilité d'un article par sa seule mention. Ca fait plusieurs cas d'articles sauvés par le Bénézit alors qu'ils ne sont en réalité par dans les critères...

    Cordialement, — Daehan [p|d|d] 4 juillet 2017 à 11:30 (CEST)

    AMHA, ne produira pas : [14]. Peu importe que WP ne vise pas à l'exhausivité comme le B. ou le Thieme u. Becker. PolBr (discuter) 4 juillet 2017 à 16:53 (CEST)
    Cet ajout est plus basé sur un constat qu'autre chose. Je pense que le débat est légitime, et peut déboucher sur une prise de décision.
    De toutes façons, si on parvient à un consensus (pour ou contre), ça aura le mérite de mettre les choses au clair et évitera les tensions par la suite.
    Cordialement, — Daehan [p|d|d] 4 juillet 2017 à 17:38 (CEST)

    Encore le silence![modifier le code]

    Bonjour, Vous avez annulé ma mention de l'article détaillé Silence monastique dans la section de l'article Silence qui correspond, au motif que cette référence est déjà existante dans le texte. Elle est en fait parfaitement dissimulée dans un paragraphe assez compact et il est peu probable que le lien en soit utilisé. Je comprends qu'on doit éviter les doublons, mais à ce moment là je suggère de supprimer la référence préexistante dans le texte pour pouvoir laisser un minimum de visibilité à l'existence d'un article détaillé tout à fait pertinent étant donné le manque de place pour traiter ce sujet dans le corps de l'article général sur le silence. Qu'en pensez-vous ? Cordialement,Pensées de Pascal (discuter) 29 septembre 2017 à 19:35 (CEST)

    Notification Pensées de Pascal : Je vous propose ici une rédaction qui fait apparaître la locution « silence monastique ». La modification fait disparaître l'assertion contestable et non sourcée selon laquelle la méditation est « inséparable du silence ».
    Quant au modèle {{article détaillé}} « Il est utilisé lorsqu’une section d’un article traite d’un sujet qui est traité plus en détail dans un autre article. Le modèle se place alors juste sous le titre de la section », ce qui ne correspond pas au cas. La section traite de toutes les instances de valorisation du silence.
    Enfin, je crois qu'il est nécessaire, dans un article résumant un grand nombre de sujets qui n'ont en commun que le silence, dans une de ses diverses acceptions, de conserver un certain équilibre et une solide structure de l'exposé, que l'accident typographique que constitue l'insertion d'un modèle sous un titre, ou pire, au milieu d'une section, détériore.
    PolBr (discuter) 29 septembre 2017 à 23:09 (CEST)
    Notification PolBr : Bonjour, d'accord, c'est une bonne solution. Je trouve personnellement que l'article Silence atteint un tel niveau de généralité et de synthèse qu'il est un peu difficile d'y déceler l'ensemble des sujets qui y sont reliés. Votre modification apporte en tous cas un mieux sur le point particulier que je voulais améliorer. Cordialement,Pensées de Pascal (discuter) 30 septembre 2017 à 10:43 (CEST)

    luminaire?[modifier le code]

    heu https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Lumi%C3%A8re&oldid=prev&diff=141086247 j'ai pas compris le commentaire de modif.

    Sinon mon argument c'est que la section parle de la lumière émise naturellement et pas seulement des luminaires: par exemple des organismes vivants. sachant que la définition de luminaire c'est "Un luminaire est un appareil ayant pour utilité première l'éclairage d'un lieu."

    A moins de considéré que les organismes vivants soient des lampes de chevet. Je pense que réorienté l'article lumière sur le thème lumière et non "luminaire" serait mieux.

    La définition d'un luminaire étant "un appareil d'éclairage"

    ... peut on considérer le soleil comme un « appareil » d'éclairage? (le terme "appareil" me gênant pour une planète)

    Concernant cette modification, j'attends également tes arguments: https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Lumi%C3%A8re&diff=prev&oldid=141086371 --Vatadoshu (discuter) 30 septembre 2017 à 18:37 (CEST)

    Selon le Trésor de la langue française informatisé, un luminaire est « Appareil ou source de lumière naturelle ou artificielle ». Le petit Robert, le définit comme « ensemble des sources lumineuses ». Tout ce qui produit de la lumière est un luminaire. Il y en a des naturels qui sont des sources (soleil, lune, organismes lumineux), d'autres artificiels, qui sont des appareils (de la torche au lampadaire à LEDs).
    Le soleil est littérairement appelé « le grand luminaire ».
    Luminaire est concis et parfaitement approprié. En le prenant dans un sens restreint, vous effectuez des modifications qui sèment la confusion dans la matière. Puisque ce mot vous gène, je vous propose de le remplacer par la lourde périphrase « source de lumière ». PolBr (discuter) 30 septembre 2017 à 19:50 (CEST)
    Merci pour ta réponse. Il semble que robert n'a pas la même définition que l'internaute.
    Disons que je suis pas une pro de la lumière et comme la plupart des gens qui ont un vocabulaire basique, un luminaire pour moi c'est une lampe de chevet(grssièrement).
    « En le prenant dans un sens restreint, vous effectuez des modifications qui sèment la confusion dans la matière. »-> justement non, c'est l'inverse. Le terme luminaire est sujet à polémique alors que le terme "source de lumière" ne l'est pas.
    Ce que je ne comprends pas c'est: Si ce n'était que ce terme qui gênait , alors pourquoi avoir supprimé tout mon paragraphe ajouté et pas simplement changé le terme qui vous pose soucis? --Vatadoshu (discuter) 1 octobre 2017 à 00:00 (CEST)
    Je n'ai pas supprimé le paragraphe que vous aviez ajouté sur la base de votre compréhension restreinte du terme luminaire. Je l'ai déplacé dans la section correspondant à ce dont il traite (pollution lumineuse). J'aurais été fondé à l'y supprimer, puisqu'il y redouble un propos qui s'y trouvait déjà.
    C'est précisément ce que je mets en cause en écrivant « des modifications qui sèment la confusion ». Une section traite des luminaires naturels et artificiels. Une autre section traite des conséquences de l'éclairage artificiel. Votre ajout traitait du second sujet dans la première section. PolBr (discuter) 1 octobre 2017 à 19:30 (CEST)
    vague d'incompréhension alors. :D
    Mon paragraphe ne visait pas seulement la pollution lumineuse. En fait quand j'ai lu l'article "lumière", il y avait 2 paragraphes existants: un sur la lumière naturel; et un sur la lumière artificiel. Ce qui m'a surpris "en tant que visiteur" c'est que le paragraphe sur la lumière artificielle ne parlait que de lumière en terme de lampadaire ("Les lumières électriques sont actuellement les sources les plus courantes de lumière artificielle : lampadaires, spots, phares, lampes-torches,. L'ampoule électrique (...)"). Alors même que les lumière artificielles ne sont pas limitées à des "lampadaire" avec pour but d'éclairer.
    Mon ajout visait simplement à dire "hey il existe des lumières artificielles qui n'ont pas pour vocation première l'éclairage d'une pièce, exemples". C'est tout. Ca ne visait pas la pollution lumineuse en fait, ça visait de dire "il y a d'autres sources de lumière artificielle que les ampoules"
    Aussi , que tu ai déplacé mon paragraphe, je trouve ça dommage, puisque son utilité était à cet endroit. --
    J'avai ajouté une seule phrase à la fin à propos de la pollution lumineuse (c'était pour mettre un lien vers l'article, pas pour m'étendre sur le sujet) Vatadoshu (discuter) 3 octobre 2017 à 10:37 (CEST)
    Seul problème, un lampadaire n'est qu'un genre particulier de luminaire. Une section porte sur les luminaires naturels (soleil, lune, phosphorescences diverses), l'autre sur les luminaires artificiels : appareils d'éclairage et autres. Ces sections exposent les principes physiques de ces sources. Les conséquences sont traitées dans la section suivante.
    Quoi qu'il en soit, explicitez au mieux vos intentions dans le résumé de modification. Ce que vous m'écrivez ici ne s'y trouve absolument pas.
    PolBr (discuter) 3 octobre 2017 à 12:28 (CEST)

    Démonstration de pédales d'effet et publicité[modifier le code]

    Bonjour, vous venez d'annuler l'ajout d'une vidéo sur réverbération (acoustique) avec le motif "publicité". Mon but n'est pas de faire de la pub à telle ou telle marque, mais de montrer le fonctionnement d'une pédale de réverb. Pourriez-vous me dire ce qui justifie votre décision ? J'ai téléversé un certain nombre de vidéos similaires (https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Videos_of_effect_pedals), si vous trouvez qu'elles aussi sont de la publicité, merci de me dire lesquelles afin qu'on puisse en discuter sereinement ! Merci :) Skimel (discuter) 8 octobre 2017 à 14:48 (CEST)

    1. Wikipédia n'est pas un manuel d'utilisateurs. 2. Le fonctionnement des pédales est un sujet étranger à celui de l'article. Il s'agit de dire ce qu'est la réverbération, et de présenter brièvement les dispositifs électroniques qui l'imitent. 3. La rédaction de la présentation de votre vidéo est publicitaire ; elle se contente d'énoncer les « fonctionnalités ».
    PolBr (discuter) 8 octobre 2017 à 15:00 (CEST)
    Merci pour la réponse. Dans ce cas, si j'enlève la vidéo mais je garde uniquement le son, est-ce que cela a un intérêt pour l'article ? Skimel (discuter) 8 octobre 2017 à 15:06 (CEST)
    En suivant vos conseils, j'ai essayé de mieux faire avec cet exemple, en mettant dans l'article Slap la description suivante : "Démonstration de la technique du slap à la basse." C'est plus encyclopédique comme cela ? Skimel (discuter) 8 octobre 2017 à 15:45 (CEST)
    Aucune idée. Pour moi, ça reste étranger au point de vue encyclopédique. Le terme est mot d'un jargon de groupe. L'article ne cite aucune source, ce qui en fait un travail inédit. Il ressort de la catégorie guide pratique, qui figure parmi celles que wikipédia n'est pas. La démarche de Wikipédia consiste à s'assurer d'abord que des sources (de qualité si possible) traitent le sujet, et rendre compte, avec impartialité, de ce traitement. Dans le cas de Slap, le sujet usage percussif des instruments à note tenue peut être traité dans de la critique musicale, dans des ouvrages pédagogiques, dans des études d'acoustique, de psychoacoustique, de psychologie de la musique. Il faut chercher. Il est d'ailleurs souvent instructif de s'informer du point de vue des autres : c'est la récompense du contributeur. PolBr (discuter) 8 octobre 2017 à 16:14 (CEST)
    Merci, j'ai commencé à rajouter des sources à l'article. Skimel (discuter) 8 octobre 2017 à 18:00 (CEST)

    Gravure/Estampe[modifier le code]

    A propos de l'article manière noire : Annulation de la modification de TG 642 c'est bien de la gravure :

    Et bien non, ce sont des estampes obtenues par gravure à la manière noire. L'estampe correspond à la feuille imprimée ; la gravure au travail de la planche (voir définitions).

    Cordialement, --TG 642 (discuter) 8 octobre 2017 à 15:10 (CEST)

    Excusez. Je ne suis pas puriste en matière de terminologie. PolBr (discuter) 8 octobre 2017 à 15:22 (CEST)

    Suppression des deux caricatures de Barack Obama de Stéphane Lemarchand et de DonkeyHonkey[modifier le code]

    Bonjour! Tant pis... mais dommage ! car beaucoup de gens ne voient pas la différence de technique entre une caricature travaillée par logiciel et tablette graphique et une caricature travaillée de manière traditionnelle avec crayons de couleur sur feuille de papier à dessin. C'était l'occasion de le montrer car cette différence était flagrante, d'autant plus que les deux caricaturistes figurent en première ligne pour la caricature de Barack Obama sur Google. La dernière phrase du paragraphe désormais ne veut plus dire grand chose... --Armorino (discuter) 29 octobre 2017 à 16:51 (CET)Armorino--Armorino (discuter) 29 octobre 2017 à 16:51 (CET)le 29 octobre 2017

    C'est quelque peu hors du sujet Caricature. L'usage de logiciels de morphing et de retouche photographique + tablette graphique comparé à d'autres moyens de produire des illustrations n'est pas spécifique à la caricature. Les nouveaux instruments de production concurrencent les anciens dans tous les domaines du graphisme. D'autre part, la règle serait de trouver une source qui soutienne les propos tenus ; j'espère que vous, qui vous intéressez manifestement au sujet, pourrez en trouver une qui permette d'amplifier la dernière phrase. Il faut aussi veiller à l'équilibre entre le texte et les illustrations. Trois illustrations pour un maigre paragraphe, c'est manifestement trop. On peut aussi remarquer un problème de neutralité ; les trois caricatures représentent des personnalités du même parti. PolBr (discuter) 29 octobre 2017 à 17:03 (CET)

    Nu (artistique)[modifier le code]

    Bonjour, J'ai vu que vous avez annulé l'ajout que j'avais fait dans la bibliographie de l'article nu artistique en citant le livre de J. Cl. Gérodez que je viens de lire. C'est vrai que cet ouvrage a une partie didactique, ce qui se comprend chez cet éditeur et par le fait qu'il soit écrit par un artiste. Mais, à mon avis, il apporte par rapport à l'article : par exemple je trouve remarquable, et bien traité, le chapitre intitulé Le corps moderne déconstruit Atteintes et libertés : Courbet ; même dans la partie didactique ses réflexions apportent beaucoup à la compréhension du sujet de l'article, par exemple lorsqu'il explique les proportions idéalisées de l'antiquité grecque, la géométrie de la renaissance... enfin chaque page étant assortie de nombreuses références il aide le lecteur de wikipedia et enrichit particulièrement le texte présenté par WP (qui à mon avis souffre de diverses faiblesses mais je n'ai pas le courage d'y aller !). Naturellement je vous laisse faire comme vous l'entendez, le sujet demeure tout à fait secondaire. Bien à vous.Jacky Darne (discuter) 26 novembre 2017 à 23:46 (CET)

    Je l'ai supprimé parce que la bibliographie est trop longue et trop d'ouvrages n'ont aucune relation au texte. L'article est construit de façon anti-encyclopédique, c'est-à-dire que la partie sur le sujet est renvoyée à la fin, après un long fouillis plein d'affirmations arbitraires. Vous avez raison d'insister et je renverse ma suppression. Pourriez-vous écrire dans l'article un passage résumant les apports que vous citez, avec l'ouvrage en référence ? PolBr (discuter) 27 novembre 2017 à 09:42 (CET)
    Notification Jackydarne : Mettez dans l'article ce que vous croyez utile. Je n'y vois rien qu'on ne trouve en meilleure source. PolBr (discuter) 27 novembre 2017 à 14:37 (CET)

    ˑ Merci pour votre réponse. J'ai tenté de suivre votre conseil, avec hésitation (j'ai un peu l'impression d'ajouter du désordre à un article long et dont la construction est discutable). J'ai en profité pour évoquer Daniel Arasse (non cité dans l'article) dont l'étude sur le nu couché est accessible gratuitement en ligne et peut intéressé ceux qui veulent creuser le sujet Naturellement n'hésitez pas à intervenir sur mon ajout ǃ cordialement. Jacky Darne (discuter) 27 novembre 2017 à 22:25 (CET)

    Vous avez fait ce qu'il faut. Merci pour la référence Arasse, je ne connaissais pas cet intéressant texte. PolBr (discuter) 28 novembre 2017 à 11:08 (CET)

    Guerre d'édition[modifier le code]

    Bonjour.

    Suite à votre guerre d’édition sur « Octave (musique) », je vous rappelle que la recommandation appelée règle des trois révocations dit qu’un contributeur ne peut effectuer trois révocations ou davantage sur tout ou partie d’un article sur une durée de 24 heures consécutives.

    Vous êtes donc priez d’arrêter vos guerres d'édition incessante. Cet avertissement s'accompagne d'un blocage symbolique de 2 heures le temps de reprendre vos esprit et relire les recommandations sur le sujet.

    Merci de votre compréhension, — Superjuju10 (à votre disposition), le 7 décembre 2017 à 12:01 (CET)

    Opacité vs indice de réfraction[modifier le code]

    Bonjour PolBr. Je suis un peu perturbé par ta dernière modif de l'article Céruse. Tu y dis que ce pigment est « d'un indice de réfraction moyen, mais suffisant pour le rendre opaque ». Je ne vois pas où est le lien direct entre opacité (souvent liée à l'état de division du matériau et/ou au coefficient de réflexion) et indice de réfraction. Maintenant tu ne l'as sans doute pas inventé et tu peux sans doute ajouter une réf ? Cordialement, — Ariel (discuter) 15 décembre 2017 à 11:35 (CET)

    Notification Ariel Provost : Bonjour,
    • L'article opacité, section Pigments et liants esquisse le rapport entre l'indice de réfraction du pigment, qu'il faut comparer à celui du liant, et la capacité d'un feuil de peinture à occulter le substrat ; c'est en rapport avec la diffusion dans un milieu hétérogène. Les indices de réfraction faibles correspondent à des pigments transparents, même s'ils sont peu divisés. Le coefficient de réflexion me semble concerner la mesure à une échelle supérieure à celle des particules de pigment. J'ai indiqué la source (Petit, Roire, Vallot) pour celui de la céruse. La même Encyclopédie de la peinture s'étend assez longuement sur l'opacité et le pouvoir couvrant.
    • Si toutefois le lien entre l'indice de réfraction et l'opacité pose problème, il faut le retirer du RI ; la mention de l'opacité, qui est en rapport avec l'évaluation du pigment, suffit.
    • L'article céruse ne donne que des allusions aux raisons des professionnels pour utiliser la céruse malgré les problèmes d'hygiène publique que posait sa toxicité. La simplicité de sa fabrication, requierant un faible capital, la siccativité à l'huile et l'opacité ont sûrement été des facteurs importants, en plus de sa blancheur supérieure à celle des blancs de chaux, de plâtre. Ces propriétés ont fait de la céruse non seulement un pigment blanc, mais encore une charge dans bon nombre de peintures de couleur de pigments chimiquement compatibles.
    PolBr (discuter) 15 décembre 2017 à 12:38 (CET)
    Merci pour ta réponse circonstanciée. En fait je ne connais pas bien la question, je sais juste que le devenir de la lumière incidente dépend, dans ce cas d'un liant autour de petites particules, du contraste d'indice de réfraction entre les deux et de la taille (voire de la forme) des particules. Je sais aussi que ça a été beaucoup étudié dans le contexte des images de synthèse (pour bien reproduire l'aspect des surfaces : lustre, etc.) et que c'est compliqué. C'est pourquoi je tiquais un peu en voyant l'indice de réfraction et l'opacité reliés aussi directement. Cordialement, Ariel (discuter) 15 décembre 2017 à 14:06 (CET)

    Ne pas tenir compte de la notification Coin café du labo[modifier le code]

    Bonsoir, J'ai vous ai par inadvertance mentionné dans le Coin café du labo pour un sujet qui ne vous concerne en rien. Vous avez donc dû recevoir des notifications sur un sujet qui ne vous concerne pas à priori. Mes excuses, quels que soient nos différends, ceci n'est rien d'autre qu'une maladresse de copier-coller, n'y voyez rien d'autre. Cordialement Patrick.Delbecq (discuter) 16 décembre 2017 à 20:54 (CET)

    Notification Patrick.Delbecq : Ya pas d'offense. Je suis assez d'accord avec vous sur le sujet. Mais j'opine sur le coin café du labo. PolBr (discuter) 16 décembre 2017 à 21:05 (CET)

    revert sur caricature après celle de bus de données[modifier le code]

    Bonjour. Pour caricature il y a écrit première phrase d'article « Une caricature est un portrait peint, dessiné ou sculpté qui amplifie certains traits caractéristiques du sujet. » et il n'y a aucune sculpture considérée comme caricature représentée dans l'article. J'ai donc rajouté 2 photos pour 2 œuvres déjà représentées dans d'autres articles. Ce n'est ni « inutile ou importun ». Pour caricature et bus de données vous effacez les modifications de ce qui sert à faire fonctionner significativement, de façon utile, sans ambiguïté le module Lua. Il est appelé par le modèle Note en ligne pour la correction de syntaxe. C'est ce qui est indiqué dans la documentation du modèle. Dans cette documentation il n'y a eu nulle part depuis l'époque de la transformation du modèle d'ancrage Ref en modèle Note avec appel à la fonction tag:ref de la mention de la possibilité de la validité d'un paramètre sans nom. Même si ca marche pour les codeurs picoctet et tenants de ram contenant le minimum de binaire dans les cartes de fond de panier. La modif ne fait que l'ajout d'un peu de code de paramétrage et surtout la sortie de la catégorie cachée remplie par le module qui sert à trouver les erreurs de codage du paramétrage du genre nome=abc au lieu de nom=abc ou name=abc vécue dans la maintenance de ce modèle. Ce n'est peut être pas votre devise, (« Si ça n'est pas cassé, on ne répare pas »), mais pour moi attendre que l'accident soit arrivé parce qu'il est jugé peu probable c'est réservé à l'autorité de sûreté, on est pas au niveau d'un bus d'adressage en un ou deux cycle d'horloge. Allez dans la catégorie et sous-catégorie Catégorie:Modèle Note avec un paramètre inconnu d'environ 4000 items et dites svp ci-dessous quels articles il ne faut pas toucher en transformant un paramètre non nommé en paramètre nommé pour que nous gagnions du temps, vous un tout petit peu et moi beaucoup.Izidizovilage (discuter) 20 décembre 2017 à 11:24 (CET)

    Malheureusement je ne comprends pas grand'chose à votre explication sur le « module Lua ». Vous vous alarmez d'une possibilité d'erreur quand un modèle est rempli avec un paramètre sans nom affecté par défaut. Je ne vois aucun inconvénient à changer mes habitudes ; pouvez-vous me préciser si cela s'applique à tous les modèles à paramètres nommés ? PolBr (discuter) 20 décembre 2017 à 13:42 (CET)
    … et réfléchissant à la question, je m'abstiendrai désormais d'utiliser {{note}} en lieu et place de <‍ref>{{lien web}}.<‍/ref>, les pièges du modèle m'étant insondables. PolBr (discuter) 20 décembre 2017 à 14:04 (CET)
    … complication à laquelle le modèle {{Ref}}, que vous substituez à {{Note}} pour supprimer l'attribut nommé "groupe", ajoute une couche opaque. PolBr (discuter) 20 décembre 2017 à 14:09 (CET)

    Catégorie Lexique des arts graphiques[modifier le code]

    Très bonne idée ! Sourire Manacore (discuter) 13 janvier 2018 à 22:44 (CET)

    Article Orphelin[modifier le code]

    Bonjour,

    J'ai rédigé un article mais il est orphelin. On m'a dit d'insérer le nom de l'article dans des pages relatives au sujet. J'avais peur que cela soit perçu comme de la publicité et ce fut le cas.

    Comment puis-je faire pour que l'article soit lié aux autres articles sans être considéré comme de la publicité ?

    L'article en question est "First Light Imaging" en rapport avec l'instrumentation scientifique, les caméras d'astronomie, l'optique adaptative, les dispositifs à transfert de charge etc.

    Merci d'avance pour votre aide et à bientôt sur Wikipédia,

    Mubide (discuter) 16 janvier 2018 à 14:18 (CET)

    1. First Light Imaging répond-il aux critères de notoriété ?
    2. L'article contient-il des informations utiles pour la compréhension d'un autre sujet ? Si oui, lier au mot que l'article éclaire.
    3. S'agissant d'une entreprise technologique, publie-t-elle des notes, des explications, des tutoriels sur un processus qui implique ses produits ? Si c'est le cas, le lien peut se faire dans un appel de référence s'appuyant sur ces publications.
    Vous avez mis cet article en connexe à CCD ; il ne l'est pas plus que n'importe lequel des centaines d'articles produit qui en utilisent.
    L'article ne devrait pas rester orphelin, puisqu'il contient des termes sans lien, par exemple Subaru Telescope -> Subaru (télescope), correspondant à des articles qui pourraient aussi lui être reliés. Dans le cas de ce téléscope, cela vous amènera à rédiger une phrase (pas dans le résumé introductif) avec sa référence, qui indique le matériel utilisé et son fabricant (avec le lien).
    En dehors de ça, je ne vois pas. Cordialement, PolBr (discuter) 17 janvier 2018 à 01:54 (CET)

    Synthèse soustractive[modifier le code]

    Pourquoi supprimer ce changement [15] alors qu'il m'a fallu deux heures dans les articles Wikipedia français pour trouver une explication sur le mélange des couleurs du type peinture ?

    Si quelqu'un d'autre, en français, cherche la même information, il pourrait à nouveau y passer deux heures...

    --AXRL (discuter) 22 janvier 2018 à 18:25 (CET)

    1. L'article porte sur la synthèse soustractive des couleurs. L'alinéa précise que le mélange artistique des colorants n'est pas considéré généralement comme une synthèse.
    2. Le travail d'Itten ne concerne en aucun cas la manière de produire les couleurs ; il concerne la façon de les percevoir, de les analyser en valeur, teinte, pureté et leur organisation esthétique. Qu'on les obtienne par synthèse ou en sélectionnant des pigments adéquats lui est parfaitement indifférent.
    3. Itten, pour être assez influent, n'est pas le seul a avoir couvert ce champ. La Catégorie:Théoricien de la couleur contient 37 articles biographiques parmi lesquelles, pour ne garder que les plus considérables, Joseph Albers, Michel-Eugène Chevreul -> Charles Blanc, George Field (chimiste), Johann Wolfgang von Goethe, Albert Henry Munsell, Philipp Otto Runge ont produit des ouvrages importants et souvent plus influents que ceux d'Itten, précisément sur le même sujet ; Cercle chromatique en donne plusieurs résumés.
    J'espère que vos deux heures de recherche vous ont profité. Quels en étaient les termes ?
    PolBr (discuter) 22 janvier 2018 à 20:05 (CET)

    Annulation d’une modification sur Parme (couleur)[modifier le code]

    Bonjour,

    Pourquoi avez-vous annulé ma modification ? Le parme n’est pas un nom de couleur ; le nom de couleur, c’est le signifiant du mot parme (c’est-à-dire, à l’écrit, « parme »). Le parme est une couleur, comme la vache est un mammifère, et non un nom de mammifère. P.-A. L. (discuter) 3 février 2018 à 19:30 (CET)

    « Parme » est un nom de couleur de fantaisie qui désigne par analogie avec la violette de Parme une couleur variable, comme en témoigne la diversité des échantillons recueillis dans les sources. L'intérêt est dans le lien ; l'article noms et adjectifs de couleur donne les généralités sur les dénominations de couleur, alors que l'article couleur donne une présentation générale de la couleur, sans permettre de faire le tri entre les termes de couleur : ceux qui désignent exclusivement une couleur (noir, blanc, rouge, vert, etc.), ceux qui décrivent une couleur par analogie (bleu ciel), parmi lesquels ceux qui désignent la couleur par le nom d'un pigment (carmin), et enfin les noms de fantaisie (vert printemps). Ces distinctions sont utiles. PolBr (discuter) 3 février 2018 à 20:10 (CET)

    J’avais conservé le lien dont vous parlez. Je ne vois donc pas le rapport entre votre explication et votre modification. Accessoirement, le fait que parme soit ambigu, ou ait un sens variable selon les modes ou les auteurs, n’en fait pas moins de l’acception dont traite l’article – le sujet de l’article – une couleur. Je rétablis donc ma modification, dont la raison, pour me paraphraser, est que distinguer une chose et son nom est crucial. Mais la meilleure solution serait peut-être d’intégrer cet article minuscule à un autre plus vaste, par exemple Violet – Wikipédia n’est pas un dictionnaire. P.-A. L. (discuter) 4 février 2018 à 11:51 (CET)

    Sur l'admissibilité de cet article, nous sommes bien d'accord. Sur le reste, pas du tout. PolBr (discuter) 4 février 2018 à 19:52 (CET)

    En insistant pour donner à la connotation la prééminence sur la dénotation, vous réduisez le propos de l’encyclopédie, qui parle du monde, à celui du dictionnaire, qui ne parle que du rapport entre monde et mots. Votre marotte déborde ; c’est dans un article sur la nomenclature des couleurs que les informations que vous tenez à mettre en exergue ailleurs ont leur place. Dans un article intitulé « Parme », une encyclopédie est censée traiter de ce qu’est le parme, et seulement éventuellement, accessoirement, du vocable « parme ». Et, si ce mot dénote, disons – par exemple, je ne sais pas ; c’est l’avis de certains dictionnaires –, le mauve, alors l’article « Parme » n’a pas lieu d’être, et c’est l’article « Mauve » qui doit en accueillir le contenu actuel. Mais comment discuter si vous vous contentez de n’être pas d’accord « du tout » sur des distinctions fondamentales… — P.-A. L. (discuter) 26 février 2018 à 22:32 (CET)

    Notification Palpalpalpal : Je veux bien tout ce qu'on veut avec tous les mots qu'on veut. Voici la situation : des contributeurs ont estimé devoir introduire un article sur un nom de couleur, afin de promouvoir une notion de la couleur qui établit une correspondance biunivoque entre un nom de couleur et un code informatique, renforcé plus tard par sa conversion en données colotimétrique. Cette notion n'a pas de sens. (1) un nom de couleur correspond toujours à un espace correspondant à une série d'apparence jugées voisines (2) un nom de couleur de tissu inclut l'apparence (brillante ou non du tissu) (3) pour les couleurs de surface, comme c'est le cas pour tous les noms de couleur du commerce, l'apparence colorée de l'objet de la couleur dépend de l'éclairant (4) on peut créer autant de nouveau noms qu'on veut pour des couleurs déjà nommées et (5) deux codes informatiques différents peuvent donner la même couleur, le même code donne des couleurs différentes sur des media différents.
    Une discussion a eu lieu sur l'admissibilité des noms de couleurs. Il n'y a pas de problème sur l'admissibilité des couleurs, parce qu'on ne peut faire un article sur une couleur (qui serait par exemple définie colorimétriquement, comme dans l'ex-norme AFNOR X08-100). Il a été convenu que les noms de couleur seraient admissibles si on trouvait suffisamment de sources. Reste qu'un nom de couleur peut désigner une vaste étendue de couleurs comme bleu, dont beaucoup sont inaccessibles à la représentation informatique, soit qu'elles soient hors-gamut, soit qu'elles incluent un aspect de matière. Ce qu'on peut faire, c'est rechercher des sources qui indiquent l'histoire de ce nom de couleur, et donner une idée de quelles couleurs il désigne. Si des sources donnent plus de détails, par exemple, pour la couleur Parme, qui la relient à la décade mauve (mais c'est déjà fait: ref. Ball), à divers usages sociaux, à ce qui fait qu'on appelle une couleur Parme plutôt que mauve, on peut ajouter ce qu'elles en disent.
    Libre à vous de considérer que c'est là l'objet d'un dictionnaire. Je n'en connais pas qui indiquent, comme le fait l'article, le mode de fabrication. En tout état de cause, Wikipédia est organisée par mots, ceux du titre des articles. Je n'y suis pour rien. Si vous estimez bon de rediriger Parme (couleur) vers Mauve (couleur), je ne m'y opposerai pas ; mai je vous ferai remarquer que les échantillons de couleur montrent que si la couleur Parme était autrefois plutôt semblable à celle de la violette de Parme, un mauve, elle est dans le nuancier de la RATP bien plus proche de celle du jambon de Parme. Je ne crois pas que cette couleur vive rouge violacée puisse passer pour un mauve. PolBr (discuter) 27 février 2018 à 09:15 (CET)

    Je ne vous suis pas. Il me semble que la phrase « Il n'y a pas de problème sur l'admissibilité des couleurs, parce qu'on ne peut faire un article sur une couleur » est en contradiction avec les faits (il y a bien des articles sur le bleu, le rouge, etc.), autant qu’avec elle-même. Accessoirement, Wikipédia n’est pas organisée par mots, mais par concepts. La preuve : pour certains articles, plusieurs titres sont possibles (par exemple : « Poisson-zèbre » et « Danio rerio »), et elle n’en retient qu’un (là où un dictionnaire distinguera, par exemple, jusqu’à des mots cognates, comme bruisser et bruire : pour la dénotation, unique, une entrée renverra à l’autre ; mais, pour la prononciation, l’étymologie, les citations, et éventuellement la connotation, les deux mots justifient, dans un dictionnaire de langue, des entrées distinctes) ; elle utilise des pages de désambiguïsation, où chaque acception d’un mot polysémique est recensée à la façon d’un dictionnaire pour renvoyer, lorsque son importance le justifie, à un article encyclopédique.


    Mais vous répondez, longuement, sur des choses qui ne concernent pas mon intervention. Mon intervention concernait l’importance de distinguer le mot et la chose (ne pas faire du signifiant le centre d’un texte censé parler du signifié), distinction qui fonde celle entre dictionnaire et encyclopédie – il ne s’agit pas de ma conception personnelle des choses (cf. Encyclopédie). Et c’est bien la raison pour laquelle le mode de fabrication d’un pigment ne sera indiqué par un dictionnaire (comme le Robert et le Larousse le font pour le carmin) que si la place que ce dernier réserve à l’aspect encyclopédique le permet et que l’importance de l’information le justifie. P.-A. L. (discuter) 1 mars 2018 à 10:03 (CET)

    C'est là une discussion bien théorique. Je ne peux que reconnaître la pertinence de votre discours, mais je ne trouve pas le moyen de l'appliquer en pratique. Pour ce qui est des couleurs, on ne fait d'articles que sur des classes de couleur désignées par des noms. Ces noms renvoient à des concepts. Ou des notions. Ou des usages. Ou des associations vagues et variables : le Parme est pour les modistes la couleur de la violette, pour la RATP, celle du jambon. Ici seul le mot fait lien.
    Vous dites que j'ai répondu sur des choses qui ne concernent pas votre intervention. C'est vrai. J'ai voulu vous expliquer les raisons toutes pratiques et rédactionnelles pour lesquelles l'article est ce qu'il est. On ne peut pas dire que le parme est une couleur parce que ce nom désigne au moins deux champs nettement distincts, qui ne sont reliés que par l'association à un produit de la ville de Parme, et qui, chacun, peuvent valablement se désigner par plusieurs autres noms. L'article ne peut guère porter que sur l'usage de ce nom de couleur. Les articles dont le titre est un nom de couleur primitif (blanc, noir, rouge, jaune…) peuvent répondre à vos exigences légitimes. Les articles dont le titre est un nom de matière colorante ou dérivé (Vermillon, Outremer), qui renvoient à une gamme de couleurs, ont la documentation correspondant à ces matières et à leur usage. Les articles dont le titre est un nom de couleur analogique (vet sapin, etc.) ou de fantaisie (bleu électrique, Parme) ne trouvent de documentation qu'en tant que mots, à moins qu'ils ne renvoient à des ligiges légaux (lilas).
    Discussion Wikipédia:Admissibilité des couleurs date de 2014, mais pose les problèmes, avec d'autres avis que le mien. PolBr (discuter) 1 mars 2018 à 10:55 (CET)

    Rouge, blanc, noir : pas des couleurs[modifier le code]

    Bonjour, je suppose que Lavallière (couleur), Symbolique des couleurs dans l'Égypte antique, Liste des couleurs nationales dans les courses automobiles, Couleur politique, Leucisme, Bronzage, Johann Wolfgang von Goethe, Philipp Otto Runge, Annie Mollard-Desfour, Liste d'idiotismes chromatiques français, Robe noire du cheval, Querelle du coloris, Noms de couleur Yoruba etc. n'ont eux non plus rien à faire dans le Portail "Couleurs" ? Il me semblait que Wikipédia était une encyclopédie... Cordialement, 2A01:E34:ECBA:C5D0:D172:6E22:DCF4:4ED (discuter) 3 février 2018 à 22:50 (CET)

    Je ne saisis pas où l'honorable contributeur veut en venir. PolBr (discuter) 9 février 2018 à 18:26 (CET)
    L'honorable contributeur veut en venir au fait que cet article a toutes les qualités requises pour être associé au Portail:Couleurs, comme je l'avais fait initialement, et comme vous l'avez annulé. Mais si vous estimez que ce portail est votre propriété personnelle et que l'article n'a aucun lien avec les couleurs (alors qu'il en entièrement dédié à ce sujet), je ne veux pas troubler votre quiétude. Cordialement, 2A01:E34:ECBA:C5D0:D172:6E22:DCF4:4ED (discuter) 14 février 2018 à 15:20 (CET) N.B. Au cas où vous l'auriez perdu de vue, il s'agit de l'article Incarnat blanc et noir. 2A01:E34:ECBA:C5D0:D172:6E22:DCF4:4ED (discuter) 14 février 2018 à 15:21 (CET)
    Article sur un ouvrage littéraire, il n'a pas de place dans le portail des couleurs. Contrairement à ce que vos affirmez, ce conte ne parle pas de couleurs. Si vous écriviez un article sur les oeuvres, assez nombreuses, qui reprennent les trois couleurs primordiales (clair, sombre, coloré), et je ne doute pas de l'existence de sources pour le faire, vous auriez un sujet concernant le portail des couleurs. Un conte particulier n'apporte aucun élément de compréhension de la perception des couleurs, ni de leurs associations symboliques.
    Vous vous perdez en imputations personnelle. Aucun contributeur n'est fondé à estimer qu'une partie de Wikipédia n'est sa propriété. Par contre, certains y passent du temps de secrétariat de rédaction, veillant à ce qu'il n'y ait que le moins possible de caprice dans l'écriture et dans le classement des articles. Je le fais pour les articles sur la couleur. Votre opinion ne vaut pas plus que la mienne ; je trouve que vous ne la soutenez guère par des arguments. PolBr (discuter) 14 février 2018 à 17:22 (CET)
    C'est vrai, je suis un con, excusez-moi. 2A01:E34:ECBA:C5D0:D172:6E22:DCF4:4ED (discuter) 18 février 2018 à 20:34 (CET)

    Peinture de paysage[modifier le code]

    Bonjour, Je viens de constater que tu fais une section à part dans la bibliographie. Je me suis permis de la renommer: Histoire de l'art. Je suis en train de compléter cet article, comme tu as pu le constater. Et l'histoire de l'art me semble nécessaire pour aborder les différentes parties du sujet. Ce ne sont pas des anecdotes. Cordialement. (Ismoon (discuter) 9 février 2018 à 17:31 (CET)).

    Je vous répond sur votre page de discussion afin que en soyez averti lorsque vous ouvrez Wikipédia. Je m'étonne que mon message ne vous soit pas parvenu. Aussi je vous redis que la partie Histoire de l'art comporte, légitimement des ouvrages d'Histoire de l'art. C'est pour cette raison que j'ai y ait fait figurer "L'art des paysages". D'autre part je rédige les parties concernant l'Extrême-Orient, et je place dans cette bibliographie des ouvrages essentiels, même s'ils ne vous le paraissent pas. Ne les retirez pas. Sur la question du paysage dans l'estampe japonaise l'ouvrage de Nelly Delay est une référence incontournable, et le petit livre de Florence Hu-Sterk apporte, sur l'art chinois des informations précieuses dans un langage simple qui complète celui de Yolaine Escande. L'article de Jacques Giès (Peinture chinoise et représentation du monde) en quelques pages de "Trésors du musée National du Palais, Taipei", va bien plus directement et plus précisément, mais je ne l'ai pas mis ici pour ne pas alourdir cette liste. J'espère vous avoir convaincu que je n'ai pas un comportement discourtois. Je fais de mon mieux. Cordialement. (Ismoon (discuter) 9 février 2018 à 22:22 (CET)).

    Membres de l'Académie[modifier le code]

    Bonjour, J'avais commencé à lister les membres de l'Académie royale de peinture et de sculpture, mais vous avez jugé la liste arbitraire, ce qui est effectivement le cas. Je l'ai complétée au fur et à mesure de mon travail sur des pages. Cela pourrait justifier un bandeau "ébauche" sur cette section, mais il me semble que cette liste est souhaitable au sein de l'Encyclopédie. Peut-être un article séparé avec un lien, serait plus adapté ? Le lien Vitet (1861) ne renvoie que sur la page de garde du document. Merci de votre avis. Très cordialement.--Jeanne Delaine (discuter) 12 mars 2018 à 22:36 (CET)

    1. Vitet : le lien renvoie sur la première page, publiée sur Gallica; vous pouvez à partir de là lire en ligne, rechercher du texte ou télécharger.
    2. La Catégorie:Membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture donne la liste des académiciens. Il est absolument inutile de la dupliquer où que ce soit. Les articles Peinture française du XVIIIe siècle et Sculpture française du XVIIIe siècle citent les artites les plus importants, selon les sources modernes de l'histoire de l'art.
    Une liste dans un article ne représente, à mon avis, guère plus qu'un obstacle à la lecture. Comme elle est de plus redondante (les catégories sont faites pour communiquer des listes), il vaut beaucoup mieux s'en abstenir.
    Cordialement, PolBr (discuter) 12 mars 2018 à 23:07 (CET)

    voir PDD Spectre visible.

    Métaphore[modifier le code]

    En effet Notification PolBr : vous avez raison de signaler que ma note de bas de page reprend ce qui suit, mais je source ce qui suit avec Enc. Universalis. Pourquoi ne pas profiter d'une source tertiaire valable ? Au plaisir de vous lire, Bien cordialement,--Fifilolotte (discuter) 3 avril 2018 à 21:29 (CEST)

    Ça ne paraît pas vraiment nécessaire, c'est pourquoi j'ai renversé ; mais il suffirait de mettre « Enc. Universalis » avant la référence à une édition ancienne, mais librement consultable, d'Aristote. Cordialement, PolBr (discuter) 3 avril 2018 à 21:45 (CEST)

    Bleu horizon[modifier le code]

    Bonsoir, je suis revenu sur ma version de Bleu horizon, en effet le modèle ouvrage ne connaît pas le paramètre responsabilité, seul responsabilité1 existe. Comme ce paramètre est renseigné, j'ai donc choisi ce corriger ce nom de paramètre, en harmonisant avec nom1 et prénom1. Si ce qui est inutile est d'afficher le contenu, autant supprimer ce paramètre et son contenu. Bonne soirée.--Rehtse (échanger) 19 avril 2018 à 20:19 (CEST)

    Merci, je ne m'étais pas rendu compte du problème. PolBr (discuter) 19 avril 2018 à 20:48 (CEST)

    Petite remarque (Harv)[modifier le code]

    Bonjour,
    Je suis désolé pour cette erreur et vous remercie pour ce rappel. La méthode avec {{Harv}} est tellement rare dans WP (et l'utilisation de plusieurs méthodes/lieux d'affichage des références dans le même article est tellement troublant) que c'est moi qui était confus. Votre réponse aurait été la même mais, dans mon résumé de modification, j'aurais dû évoquer « {{Harvsp}} + {{Sfn}} » au lieu de « {{Harv}} + {{Sfn}} ».
    Cordialement --NicoScribe (discuter) 23 avril 2018 à 10:56 (CEST)

    Il n'y a pas réellement « plusieurs méthodes d'affichage » dans le même article. Les références sont Harvard ; les notes, c'est-à-dire quand il y a plus à dire que auteur|année|page, sont <ref>. Ça simplifie grandement la lecture, on ne clique sur un lien interne que quand il y a quelque chose à lire (texte en langue d'origine, précision, d'après untel).
    L'expérience m'a enseigné à me méfier des modèles {{note}} et {{sfn}}. PolBr (discuter) 23 avril 2018 à 13:26 (CEST)
    Je suis étonné. Dans l'état actuel de l'article Dessin, considérez-vous que tous les éléments dans "Notes et références" sont des notes et pas des références ? Même l'élément n°1 ? Même l'élément n°9 ? --NicoScribe (discuter) 23 avril 2018 à 23:41 (CEST)
    Vous avez raison, c'est bien plus simple et moins systématique. Je me mets à la place du lecteur. Quand je peux mettre une référence abrégée dans le texte, comme (VTT p. 847) ou (Valéry 1965), je préfère utiliser la forme harvard : d'un coup d'œil, on voit d'où vient l'info, si on ne sait pas quelle est la référence, on clique, sinon, on passe. Quand la note constituerait un obstacle à la lecture, comme à la première ocurrence d'une référence, ou s'il faut préciser quelque chose, comme la date de première publication pour le recueil de Kubin 2015, je renvoie en note. J'espère que la lecture s'en trouve facilitée. Je vous remercie de communiquer à ce sujet, la facilité peut dépendre de l'habitude qu'on a d'un système. PolBr (discuter) 24 avril 2018 à 08:37 (CEST)
    C'est une question d'habitude. Comme je l'ai déjà dit, la méthode avec {{Harv}} est rare dans WP, alors je pense que le lecteur sera surpris par les références abrégées dans le texte de Dessin (au lieu d'être dans la section "Notes et références"). Le lecteur de WP est plutôt habitué à voir les identifiants de notes/références dans le texte (identifiants incrémentaux du genre « 1 », « 2 », « a », etc.), puis toutes les notes/références dans la section "Notes et références".
    Par ailleurs, si le contributeur veut aider le lecteur à distinguer d'un coup d'œil ces identifiants, je pense que la méthode la plus courante est l'utilisation de <ref> avec une valeur de group réservée aux notes. --NicoScribe (discuter) 24 avril 2018 à 23:34 (CEST)
    1. Je trouve gênant l'usage de <ref name="laNote" /> pour plusieurs références identiques. On se retrouve dans la section Notes et références sans chemin de retour clair.
    2. Ennuyeuse aussi, l'obligation de cliquer deux fois (aller et retour), pour récupérer seulement un numéro de page. WP, contrairement à d'autres sites, ne code pas les premiers mots de la note en attribut title de l'élément a de l'appel de note, ce qui les ferait apparaître quand le curseur est sur le lien, avant le clic.
    C'est pourquoi je pense que l'usage Harvard est une petite amélioration de la lisibilité, qui rétribue le très bref apprentissage qu'elle demande. PolBr (discuter) 25 avril 2018 à 08:42 (CEST)

    Robert Sève[modifier le code]

    Je vous signale ce bouquin que je ne connaissez pas : Robert Sève, Donner leur nom aux couleurs: dénomination des couleurs évaluées par colorimétrie, Lexitis éditions, (ISBN 9782362331695, lire en ligne)Ellande (Disc.) 1 mai 2018 à 21:51 (CEST)

    Merci beaucoup. PolBr (discuter) 2 mai 2018 à 08:21 (CEST)
    Notification Ellande : Heureusement qu'il est en bibliothèque, à 80 € pour 100 pages, je ne paye pas pour voir. PolBr (discuter) 2 mai 2018 à 08:29 (CEST)
    Notification Ellande : même si on n'achète pas le bouquin (aussi à la bibliothèque des Arts Déco), le site de l'éditeur, avec un tableur de conversion/noms de couleur vaut la lecture. https://www.lexitiseditions.fr/fr/donner-leur-nom-aux-couleurs-denomination-des-couleurs-evaluees-par-colorimetrie-1.html PolBr (discuter) 1 juin 2018 à 18:40 (CEST)
    Merci pour cette information — Ellande (Disc.) 3 juin 2018 à 18:25 (CEST)

    Amplificateur pour guitare électrique[modifier le code]

    Merci d'éviter de ruiner des heures de travail, notamment dans la mise au propre de la typographie et la vérification systématique des liens sources, lesquels étaient quasiment tous périmés, entre autres. Je n'accepterai pas un revert comme tu viens de le faire.. - Wikig | talk to me | 6 mai 2018 à 17:20 (CEST)

    Notification Wikig : Ce n'est pas un revert, plutôt une relecture.
    Pour la typo, voir Wikipédia:Conventions typographiques : pas de capitales sur les alinéas de liste.
    J'ai mis à jour et formaté les liens.
    J'ai remis une illustration en face du texte correspondant.
    Cordialement, PolBr (discuter) 6 mai 2018 à 20:30 (CEST)
    Et, cordialement aussi, je suppose, vous avez jeté ces corrections. PolBr (discuter) 6 mai 2018 à 20:32 (CEST)
    P.S. l'avantage de partir d'un revert, et de le corriger, est que vous êtes prévenu, même si l'article n'est pas sur votre liste de suivi. PolBr (discuter) 6 mai 2018 à 20:47 (CEST)
    Merci - Wikig | talk to me | 7 mai 2018 à 09:28 (CEST)

    Vie de Bohême des correcteurs ![modifier le code]

    Bonsoir PolBr, à propos de la révocation de ma correction : bohème→Bohême l’intitulé en note (Bohème) est fautif pour l'accent (pas pour la majuscule), comme on peut le voir sur le lien donné précisément en note (ok, faut grossir l'image). Ma correction était incomplète mais pas fautive. Mais je te laisse mettre les choses comme il faut pour ne pas donner l'impression de guéguerre, si tu veux bien. Merci pour ton travail par ailleurs sur WP, et au plaisir de se re-croiser... Bien à toi. --Acer11 ♫ Χαίρε 26 mai 2018 à 19:42 (CEST)

    J'ai examiné le cas de plus près. Il semble que le nom propre Bohême et le nom commun bohème diffèrent en français moderne à la fois par la majuscule et par l'accent. C'est ce qu'indique le Petit Robert. C'est aussi ainsi qu'est écrit le titre de l'édition contemporaine. Ce n'est pas l'option de la boîte info de Gallica, fidèle à la graphie d'époque. Qu'est-ce qu'on s'instruit en vérifiant ces détails insignifiants! PolBr (discuter) 27 mai 2018 à 10:07 (CEST)

    blue light[modifier le code]

    Bonjour, les anglais ont un article spécifique en:blue Light différent de blue. --Wisdood (discuter) 3 juillet 2018 à 10:22 (CEST)

    C'est une page d'homonymie qui pointe vers diverses lumières bleues et n'indique aucun concept encyclopédique. Lumière bleue pourrait aussi être une page d'homonymie. PolBr (discuter) 3 juillet 2018 à 13:04 (CEST)
    Mais ce n'est pas une raison pour écrire des choses sans queue ni tête. PolBr (discuter) 3 juillet 2018 à 13:11 (CEST)