Discussion:Ion Antonescu

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Décision de la Cour d'Appel de 2006[modifier le code]

J'avoue ne rien connaître à cette question mais je constate une divergence entre l'opinion lapidaire qui se trouvait sur l'article francophone et ce que je pouvais lire dans son homologue en anglais. Je me suis contenté d'ajouter la traduction, laissant à plus compétent que moi le soin de trancher. Gustave G. 27 octobre 2007 à 08:31 (CEST)

  • Je suis d'accord sur la divergence, ma je pense que l'article francophone est plus objectif.--62.152.98.42 (d) 25 juin 2009 à 18:51 (CEST)

DEUX ACCUSATIONS

Selon le jugement commun en Roumanie:

1) La participation a la guerre contre l'Union Sovietique. La Roumanie avait le droit de se defendre et de liberer a la première occasion les territoirs occupés par l'armée rouge.

2) La Roumanie et son gouvernement sont responsables des massacres et des déportations des juifs.--Deguef (d) 19 juin 2009 à 15:56 (CEST)

NdPV, sources, problèmes de probité[modifier le code]

Jusqu'à la variante d'ici ([1]) l'article ètè plein de problèmes de probité, écrit comme une TI e bon pour PAS.

Par exemple:

  • Rachel Mendel - Antonescu, la mère de son fils unique ètè sa femme, sa épouse (ils se marie à Londre en la 1924) , bien sûr que non « sa maîtresse ». Officiel, il n'a fini jamais son divorce de Rachel Mendel-Antonescu e son mariage avec Maria n. Niculescu, ex-Cimbru, ex-Fueller étè sujet d'un procès de bigamie (dans la procès Antonescu a étè représente par son futur ami, adjoint e collaborateur, prof. de droit Mihai Antonescu). Pourquoi écrir « sa maîtresse », parce que elle était juive?
  • Pas un mot, rien, à propos de la « solution finale » de le « problème juif » (la nom roumain de code: « Nettoyaje du terrain » {{ro:Curăţirea terenului}}, « Le Train du mort » (Iaşi, Mois invalide (30)), Le Pogrom de Iaşi, Le massacre de Jilava, dans la nuit de Mois invalide (27), près que rien à Les massacres d'Odessa, etc., etc.
  • Mettre en doute les sentences de trois instances les plus hautes de Romanie, qui ont déclaré que Antonescu ètè un criminal est aberrant, absurde, tendencious. Donner près que un capitol entier sous le title « Réhabilitation partielle  », sans mentioner que la sentence donne par la Cour d'appel de Bucarest le a ète a rejeté par La Haut Cour de Cassation de la Justice de Roumanie qui a confirmé définitivement la sentence du 17 mai 1946 donnée par le « Tribunal du peuple » de Bucarest est en contradiction avec les regles de WP. (NdPV)
  • Les « Controverses »:
« En Roumanie, l'antisémitisme dans le gouvernement et une partie de l'opinion était vif »(...) En totalité?, toujours? et Antonescu, pauvre enfant! sa rallie aveuglément?
Selon les positions des auteurs, il y a donc trois appréciations du régime Antonescu :
l'une, représentée par exemple par des écrivains comme Paul Goma ou Adrian Păunescu, ou des politiciens comme Corneliu Vadim Tudor, tente de l'exonérer de ses responsabilités et insiste sur les crimes qu'il aurait pu commettre, mais qu'il a évités ;
une autre, exprimée peu après la Shoah par des auteurs comme Marius Mircu, Matatias Carp, Serge Klarsfeld, Raul Hilberg, Hary Kuller ou plus récemment Moses Rosen,(...)

Voilà le probité des auteurs, nous avons ici un écrivain xénophob, anti-semit, marginalisé par l'intelectulite roumain, un leader du parti d'extrême droite, colaborateur avec Jean-Marie Le Pen e du Front national (FN), etc., en contradiction avec une liste aléatoire de juifs. Parmi tous, seulement 2-3 personne avec notabilité dans le sujet.

  • Etc., etc., etc.

Il faut compléter e correcter l'article en NdPV et avec sources raisonnables. Alex F. (d) 22 décembre 2009 à 14:21 (CET)


  • Antonescu aimait la France et sa culture et il n'amait pas de tout l'Allemagne, mais dans un cadre de realpolitique il n y avit pas de choix. Etre avec Hitler ou bien contre Hitler. Dans le second cas la Roumanie aurait suivi le meme sort de la Yougoslavie. --Deguef (d) 19 mars 2010 à 18:30 (CET)

Critique[modifier le code]

Cet article manifestement tendancieux est une diffamation envers la mémoire du Maréchal Antonescu, qui a été un grand homme, contrairement à toutes les dictatures fascistes de l'Europe de la seconde guerre mondiale. Chacun pourra s'en convaincre avec l'étude approfondie de sa vie, et des circonstances invraisemblables des évènements de Bessarabie et Bucovine du nord à l'été 1940. Le présent article évite de montrer comment les juifs communistes dans ces régions passées aux russes ont commis crimes, exactions et atrocités à peine croyables envers les autochtones roumains, relatés entre autres par une presse internationale déconcertée, et qui ont fait le lit de certaines représailles et déportations qu'on lui reproche. Le traitement des juifs en Roumanie a été parmi les meilleurs et les plus humains d'Europe et Antonescu n'a livré aucun juif à Hitler. Le Maréchal a été jugé par les communistes dont beaucoup étaient juifs, et les Russes, tout ceux qu'il a combattu des années durant, aussi l'on ne pouvait attendre une issue équitable à ce procès. Le Maréchal Antonescu a été un grand homme et sera réhabilité lors d'un procès équitable, et sa mémoire honorée.


Bouh, les méchants communistes, juifs et russes qui ont craché sur le corps d'un type qui s'est auto-proclamé Maréchal... Plaisanterie douteuse à part, lorsqu'on avance des faits tel que ceux qui sont écrits ci-dessus, il faut avoir des sources, comme l'article actuel. Et ce n'est pas la possibilité d'un futur procès en réhabilitation qui suffit.--SammyDay (d) 27 septembre 2010 à 10:10 (CEST)

Le lecteur pourra consulter aussi par exemple l'article de Gica Manole, paru dans la revue "Viata" de Botosani, nr 220, de Janvier 2005 intitulé : " Pourquoi je ne crois pas qu'il ait existé un holocauste roumain(De ce ne cred ca a existat un holocaust roman)" L'holocauste est l'affaire du nazisme et pas celle des roumains. Il ne faut pas tout mélanger. J'attire par ailleurs l'attention des lecteurs que le commentaire ci-dessus en bleu est apparu environ 10 minutes après que j'ai publié le mien. Sur une page si peu fournie, donc avec si peu de passage, ce délai à lui seul montre la nature effectivement tendancieuse de l'article auquel je fais référence et de son orientation diffamatoire.

J'aime bien le terme "peu fourni", alors que l'article compte déjà 45 références... D'autant plus que je l'ai pas relu depuis qu'il a été retravaillé par un contributeur qui a priori avait qq ouvrages sur le sujet. Il se présente d'ailleurs comme... roumain. Et j'aime encore plus le titre de l'article "Pourquoi je crois...". Bref, vous n'avez aucun ouvrage présentant des preuves du mauvais traitement de la mémoire collective fait à Antonescu. Et pour votre gouverne, l'holocauste a concerné l'ensemble de la population européenne qui se trouvait sous la sphère d'influence nazie. C'est le résultat qui fut différent selon les pays et leurs gouvernants. Effectivement, il ne faut à priori pas mélanger roumains et nazis. Même s'il y eut sûrement des roumains nazis (je ne parle pas là d'Antonescu), comme dans tous les pays.
Et pour excuser mon regrettable comportement, qui veut que j'aille voir rapidement si une remarque en PDD ne réclame pas une réponse rapide et efficace, je vais éviter de répondre à vos prochains délires.--SammyDay (d) 27 septembre 2010 à 19:15 (CEST)

1 - "Peu fourni" est au sujet de la page de discussion et non au sujet de l'article très bien fourni au contraire en arguments partiels et diffamatoires. 2 - Je fais la remarque du chonomètre car j'ai constaté à plusieurs reprises que certaines pages wikipédia changent de contenu en fonction des évènements de la vie politique, ce qui a sa logique dans ce monde là, à moins d'être complètement naïf. Une personne attentive aux détails remarquera cette chose par elle même et constatera qu'il n'y a rien de délirant là dedans, d'autant que nous sommes devant un cas de diffamation manifeste. Au lieu de vous demander pourquoi je fais cette remarque, vous êtes bien prompt une fois de plus dans la diffamation de ceux qui ne partagent pas votre point de vue, et on reconnaît bien là votre style. 3 - Une fois de plus vous plaquez l'holocauste sur tous les pays d'Europe, et sachez bien monsieur ou madame que ce que vous faites est très grave, car vous nourissez chez les autres un sentiment de culpabilité qui revient à l'Allemagne nazie, et non aux peuples vaincus et occupés comme la France ou la Pologne qui ont agi sous le canon du fusil et en ignorant quasiment tout du sort ô combien malheureux des juifs. Je ne défends pas la collaboration évidemment, mais je refuse cet amalgame car sans l'Allemagne Nazie il n'y aurtait jamais eu de juifs inquiétés nulle part. L'Allemagne nazie était un peu partout à l'époque. Elle est à l'initiative est seule responsable de cette catastrophe. Dans votre logique tout le monde est un peu nazi et cela me semble aller trop loin dans les amalgames. La Roumanie est un des seuls peuples d'Europe sinon le seul à n'avoir jamais engagé de guerre agressive, et elle se met d'un seul coup à l'holocauste? 4 - Avant de rejeter mes sources avec si peu de sérieux, prenez le temps de les consulter et de faire les recherches détaillées qui devraient déjà êtres faites puisque vous prétendez écrire sur le maréchal Antonescu. Vu les controverses qui entourent ce personnage le titre "Je crois..." est un titre honnêtement choisi dans un contexte dialogique, d'autant que l'argumentaire développé est riche en exemples et très bien monté. Cela pourrait effectivement faire l'objet d'un livre. 5 - Je vous invite également à relire l'ouvrage de Constantin C. Giurescu (historien que vous citez dans vos références, " La Roumanie dans la Deuxième Guerre Mondiale (Romania in al doilea razboi mondial)" notemment les pages 133 à 171, pour mieux comprendre la politique du Maréchal Antonescu à l'égard des juifs de Roumanie en étant attentif aux conclusions morales tirées par l'auteur. Peut être est-ce votre incompréhension du roumain qui est à l'origine de votre article. 6 - Votre technique de conversation pour clore le débat serait habile si votre position n'était pas fortment entamée par votre manque de sérieux sur la prise en compte des sources que je cite et sur lesquelles vous évitez toute réponse. Je suis moi aussi roumain, violoncelliste de profession, et issue d'une famille proche de la politique dont un membre est diffamé sur wikipédia, aussi je sais bien comment cela marche car j'ai personellement connu cet oncle dont nous savons tous dans la famille la probité exemplaire. Votre niveau d'expression "Bouh" dans une conversation comme celle-ci est indigne d'une personne qui prétend écrire quoi que ce soit sur l'histoire, et cela montre simplement le niveau général de ce que vous êtes, aussi c'est moi qui vait arrêter de perdre mon temps avec ces papiers informatiques sans valeur, qui sont malheureusement publiques.

7 - Ceux qui comprennent le roumain pouront regarder cette vidéo http://www.youtube.com/watch?v=OhZE7e-3oMU dans laquelle il est expliqué que Maniu est allé serrer la main du Maréchal Antonescu dans le box des accusés, et que celui ci a montré par ses réponses, à de nombreuses reprises, le manque de fondement des accusations portées contre lui. Le Maréchal Antonescu a refusé par avance d'être gracié, la demande a été faite par sa mère et rejetée par le roi sur le conseil du gouvernement. Il a demandé à commander lui même le peloton d'exécution, ce qu'il a fait en levant chapeau pour crier " Vive la Roumanie ". Noble attitude, qui plutôt qu'un criminel de guerre dont on cherche à salir la mémoire, révèle ce qu'à vraiment été le Maréchal, un homme de grande dignité et grande valeur morale.

8 - "Pourquoi je crois qu'il n’y a pas eu d’holocauste roumain, par Gika Maniole". Artice que je citais plus haut. (Traduction goolgle depuis le roumain pas très bonne, mais tout est là pour montrer l'aberration des accusation que l'on cherche à faire peser sur la Roumanie, article original ci-après) Le Maréchal Antonescu sera réhabilité pour ce qu'il a été, une homme de probité. Combien de procès au plus haut niveau des organes de justice et de l'état ont-ils été injustes et arbitraires dans l'histoire ?

Gica Manole* NONe peut pas exister en fait ou un événement historique qui ne peut être expliqué : il n'y a pas d'événements sans cause , de quelque nature que devrait être . Reste un fait important : celui ou de ceux qui analysent , évaluer, juger un phénomène historique , en tenant compte de l'ensemble des facteurs de causalité qui a conduit un ou l'autre événement se produise . Le procès historique devrait être obligatoire , comme un axiome , l'historien romain Tacite conseils des Annales , « sine ira et studio ( sans haine et les préjugés ) . Mais lorsque le tribunal est profondément marqué par les événements historiques , déformée par les intérêts qui n'ont rien à voir avec la vérité historique , les mots du grand roman historique est brisée , brutalement , debout et de parler à remplacer les intérêts de la vérité historique . Depuis plusieurs années maintenant à écrire davantage , en particulier par les historiens étrangers , l'existence d'un Holocauste roumaine pendant la Seconde Guerre mondiale . Historiens roumains , à quelques exceptions près , ont un côté pâle, se sentent timides , presque peur de s'attaquer à ce problème . D'autres historiens , est allé sans hésitation et délibération, la stigmatisation de l'Holocauste à ceux qui nous ont placés sur le front . Je comprends que, peu importe comment il a été , nous devons être unis , et au fond, à / de notre passé . étrangers Nous , et non , nous devons nous intéresser au plus haut degré , ce qui est arrivé à notre peuple dans le passé récent . Car, dans le cas où elles le souhaitent d'exprimer mes opinions , non seulement la vérité ou de réconciliation avec le passé , mais la culpabilité de l'Etat roumain , le peuple roumain , et si coupable que nous sommes tenus de diligence , nous il faudra , les conséquences seront dramatiques . Je suis sûr que les Roumains ont le pouvoir de comprendre que chaque fois , y compris , ou surtout , nous devons être unis avec le passé , encore une fois , les Roumains doivent être conscients que notre époque est pris dans un réseau de causes et d' effets que laisse peu de place , même chance , mais nous parlions de la solidarité , nous nous engageons , nous décourager les gens à partir d'un jugement subjectif sur notre passé . Nous ne pouvons pas , ne devrions-nous permettre aux autres de nous imposer leurs vues , leurs vérités soi-disant de nous et de notre histoire récente . Les historiens sont aujourd'hui contraints de sortir du silence , de se plier organisée , persistante , sur ces graves allégations qui sont faites à l'Etat et le peuple roumain , sont obligés de sacrifier des centaines de milliers de victimes roumaines de la guerre et le génocide bolchevique, pas soit silencieuse ou indifférente . Je me penchai sur , toujours dans son adolescence , les spécificités de ma profession, le peuple hébreu de la terrible tragédie de l'holocauste nazi . J'ai été , et sont encore , profondément impressionné par les immenses souffrances endurées par les personnes Juif dans l'Europe nazie . Je suis d'accord avec le grand historien anglais AJ Toynbee , que, même après plusieurs milliers d'années de pénitence , le peuple allemand seulement avec difficulté pourrait être pardonné pour le crime commis . Pour le grand crime accompli par l'Allemagne nazie contre les Juifs ( et pas seulement contre eux ) , pas été dans un accident , mais a été l'expression d'une stratégie de l'Etat , fondée sur la discrimination raciale , le résultat des théories raciales qui est devenue la plus virulente de l'antisémitisme politique de l'Etat . Les conséquences de cette politique sont connus : l'hébreu millions seront exterminés , et l'Allemagne était couverte de honte , un crime sans précédent dans l'histoire . Dans le cadre de ce problème , je pose une question naturelle , sachant que j'étais allié Antonescu (non satellite) de l'Allemagne nazie : Quel était le rôle que la Roumanie est le lieu où je parle de la tragédie ? Il a pratiqué une politique de d'Antonescu la Roumanie Etat fondé sur une stratégie raciste? Les Roumains sont participants de la «solution finale» envisagé par Hitler et sa bande ? Un Hébreu Roumain Antonescu envoyés dans des camps d'extermination allemands ? Il y avait des camps d'extermination en Roumanie de la Seconde Guerre mondiale ? Voici les questions clés qui doivent donner des réponses que par rapport à la réalité historique de ces années . J'ai dit que il n'y a pas des événements historiques qui ne peuvent pas être expliquées. Dans le cadre du drame et les Juifs de Antonescu Roumanie a expliqué les causes de cette tragédie peut être identifié sans faute , coupable , dans un premier temps , une partie des Juifs de Bessarabie. Nous savons que le roumain Etat unitaire national tombe à l'été 1940, suite à l'accord entre Hitler et Staline , et d'agression qui ont été obtenues à partir d'ici . À la fin de Juin 1940, lorsque la Roumanie est menacé de guerre par l'Union soviétique , le roi Charles II décide d'abandonner sans combattre , le territoire de la Roumanie sur le Prout . Lorsque l'armée roumaine et des civils (y compris les Juifs riches ) se retirer de l'envahisseur bolchevique , la Bessarabie et la Bukovine du Nord , une partie du peuple hébreu hors de là, prenez une attitude anti- roumaine d'une violence rare et inexpliquée . La preuve documentaire dans ce sens sont nombreuses et claires , deux roumains et étrangers . Personne ne pouvait expliquer la haine atroce manifestée par les Juifs dans les territoires cédés à des crimes commis contre les Roumains qui ont vécu une véritable catastrophe nationale . En raison de comportements agressifs et barbares de certains hébreu contre l'armée roumaine (pas seulement) les jours se terminant en Juin de 1940 , et la persécution menée , chacun d'eux , contre les Roumains de la première année d'occupation soviétique ( 1940-1941 ) en Bessarabie et la Bukovine du Nord , descendants directs des mesures de rétorsion tard militaire roumaine et la déportation en Transnistrie . Je vais vous donner un témoignage , très éloquent, de tous ces . Ainsi , lorsque les Soviétiques sont arrivés sur Juin 28 1940 à Chisinau , de l'assaut aérien , les Juifs immédiatement hissé les drapeaux rouges ont été rayés de la rue et avoir accès à la station , pas autorisés à quitter ceux qui voulaient fuir la manière soviétique . Certains slogans hébreu comme " A bas l'armée roumaine »,« Vive Staline " commissaires Nicolae de police Pascu , Mateescu Severin et Flock ont été exécutés . Ainsi, tous en 28 Juin 1940 et a commencé l'évacuation de Czernowitz . Note d'information signé par l'Armée de général de corps d' Florea Ţenescu , préparé à cette occasion , cette situation suivante : les troupes roumaines ont été attaqués et désarmé les soldats hébreux ont été frappés à coups de pierres , cuits à l'eau bouillante , la prise de vue des autorités militaires Civile roumaine églises roumaines détruits et brûlés , l'occupation et la destruction du siège administratif et militaire , etc . Au Vijnita , le Dr Wisner , chef Sanatorium , personnel roumain n'a pas permis de quitter le lieu , a battu le pavillon roumain était ceint d' un drapeau rouge sur la poitrine , en criant que « le temps est venu des Juifs. " En Soroca , également le 28 Juin 1940, les communistes hébreu a occupé le siège de la police et la mairie. Avocat M. Flexor Juif tué le commissaire adjoint et agent Vladimir Murafa Eustatiu Gabriel , ont été tués le capitaine John George Georgescu et administrateur financier . Le roumain ( Lapusna ) étudiants , principalement en hébreu , qui étaient à la fin des examens de l'année scolaire , battre des enseignants roumains , à White Castle , l'hôtel de ville brûlé , le Bender , les Juifs ont été dépouillés et battus policiers communiste. Aggravation de la situation des Roumains de ces jours en raison de la situation créée par de nombreux hébreu , préoccupé et le roi Charles II . Ainsi, dans « Journal »ou« il note le 29 Juin 1940: « Nouvelles des événements de la Bessarabie et la Bukovine du Nord sont excès de plus en plus triste de tout genre de la population des minorités , en particulier les Juifs qui attaque et insulte notre Officiers humiliés , unités brisées ... les juifs et les communistes ont eu lieu d'une manière horrible . Assassiné et harcelé les dirigeants et ceux qui voulaient partir. " attitude roumains envers les Juifs était si neomenească que indigné même les commandants des troupes d'occupation soviétique, qui donnait des ordres qui ont averti qu'ils punirait de les vols mort et les meurtres . La chaîne de crimes contre les Roumains , commis par un peu d'hébreu , en ces jours dramatiques , est extrêmement long . Je note une atrocités encore quelques injustifiée , sans provocation : ils ont été sauvagement assassinés dans le collecteur d'impôts village et le greffier du Ceadar - prêtre du poumon Bender , collecteur et la perception l'agent de commun Calaglia commissaire Gregory Chela Valcov , un prêtre catholique à Tchernivtsi, ingénieur ferroviaire Galbenu Maire de Bolgrad etc Un autre crime , pogrom anti - roumaine vraiment difficile à comprendre et à justifier , a eu lieu à Chisinau , où " l'hébreu 400-500 communistes organisés en bandes , armés de fusils et de revolvers , d'autres avec des pierres et de bâtons , ont demandé au médecin directeur Ionut Hôpital pour enfants que son bâtiment à être livrés immédiatement . Le médecin essaie de calmer les esprits , a tiré sur lui , puis transporté à l'hôpital , les enfants devastându lui complètement , et hospitalisés , les tuer et de les jeter par la fenêtre . " (Rapport d'information de l' état-major général , II ministère de la le 7 Juillet 1940) . Je ne propose pas un inventaire de tous les crimes commis contre les Roumains par un peu d'hébreu Bessarabie et de Bucovine , dans ces jours tragiques de l'été 1940 . Il peut , cependant, ne donnent pas quelques extraits à partir du moment presse étrangère , qui renforcent , assez gros, les exemples ci-dessus. Ainsi , le 3 Juillet 1940, le Journal de Genève " dans l'article « scène tragique dans la Bessarabie et la Bucovine , " offre à ses des informations lecteurs sur les cruautés dont ils ont commis les Soviétiques et un peu d'hébreu et le pillage et des églises brûlure, d'élancements fonctionnaires roumains prévention de l'expulsion des Roumains, des incendies criminels , etc siège de la police . Le 1er Juillet 1940, le journal italien La Stampa, dans l'article « horreurs hébreu et de dévastation commis en Bessarabie et la Bucovine , après avoir examiné certaines des atrocités anti - roumaine , selon les lecteurs de Tchernivtsi qui avait formé « un gouvernement provisoire composé de l'hébreu et des communistes . " Encore une fois , l' important « Corriere della Sera », insérer dans un article que: «Alors que les Roumains tentaient de fuir les territoires occupés , les Juifs se rassemblent dans d'autres parties là-bas. A Chisinau, et d'autres villes de la Bessarabie , des éléments subversifs , le premier en général les Juifs , saisi de la mairie , les églises , les banques et autres institutions , tout en privant les autres gangs errent dans les rues tuer d'autres gens méchants . Féroce épisodes terroristes ont eu lieu dans différentes villes , y compris la ville blanche , où 80 enfants et trois enseignants ont été tués . A Chisinau , huit églises , dont la cathédrale , brûlé à l' arrivée des Russes . " ( Dobrinescu Florin Valeriu Ion Scurtu , la Bessarabie durant les années de la Seconde Guerre mondiale , p. 182) . Dans ses mémoires , Alexandre Safran , Grand Rabbin de Roumanie entre 1940 - 1946 , a écrit . " ultimatum soviétique le 26 Juin 1940 et l'annexion de territoires entre le Prut et du Dniestr Union soviétique a été salué par certains aile gauche et communiste hébreu. Je sublinait , à une autre occasion , la position Iorga l'égard de ces événements, pris dans son document « nation roumaine » ( article «Pourquoi tant de haine? " ) , donc il ne se reproduisent plus . Que ne doit pas être négligé dans la lumière de ce qui se passera après la libération de nos territoires dans le Nord-Est avec les Juifs , est ce jour tragique à la fin Juin - début Juillet 1940, signifiait que l'ouverture de la terrible tragédie des Roumains de Bessarabie et de Bucovine . L'espace ne nous permet pas , mais sans aucune retenue doit être dit que la première année d'occupation soviétique , un peu d'hébreu a continué d'afficher la même férocité et la haine contre les Roumains , en travaillant activement à la liquidation physique de milliers de roumains et de la déportation en Sibérie , plusieurs centaines de milliers d'autres que la Sibérie sera dans l'éternité , l'enfer et la tombe . « Dans les dures journées de la fin de Juin 1940, lorsque la Roumanie a été l'objet d'un grand drame national , certains citoyens de la Bessarabie et la Bukovine du Nord hébreu, par leur conduite , ont aggravé la douleur de tout le peuple roumain , et de là , la réaction naturelle qui a eu lieu contre entre eux. " ( Florin Valeriu Dobrinescu , Ion Constantin , Bessarabie dans les années de la Seconde Guerre mondiale , p. 190) . N'hésitez pas à donner le point de vue de deux diplomates britanniques sur la tragédie des Roumains à l'été 1940: le ministre britannique à Bucarest , Reginald Hoare , avisé son supérieur , , que « ... des Juifs la haine roumains et tend à avoir une forte communisme . " et J. Le Rougetel , avec des informations à partir d'un roumain, un témoin oculaire , note que " un asile dans retraités Chisinau ont été gazés et tués dans le style allemand et 10 trains chargés avec les propriétaires fonciers et les paysans de Bessarabie avait été envoyé en Sibérie » ( Dobrinescu Valeriu Florin , John Constantine , op . cit . p. 212) . Le assassiner et de la déportation (également prouvé finalement la mort ) de plus de 300.000 roumain pendant 1940-1941 par les Soviétiques se révèle être une tentative sérieuse de l'existence biologique du peuple roumain , un génocide prémédité, perpétré par les Soviétiques , avec le Aide / soutien de l'espoir , l'un des Juifs de Bessarabie . Ces faits sont prouvés par des historiens , et l'acceptation et l'appropriation de la face de la preuve indéniable doit être l'attitude normale . Je tiens à souligner : ces Bessarabie en hébreu et en Bukovine que de nombreux auteurs de crimes et d'atrocités contre les Roumains dans les années 1940 - 1941, étaient des citoyens roumains jouissent égale , ont des droits égaux à tous les résidents de la Grande Roumanie , elle avait subi une agression ou un vol des droits civils garantis par la Constitution de 1923 . En outre , minoritaires l'hébreu en Roumanie dans la période entre deux guerres , contrôlé dans une large mesure , l'économie roumaine , le système bancaire et les professions libérale dominante. En 1939 , comme indiqué par le patriarche Miron Cristea ( premier ministre de Octobre II 1938 - 2. Mars 1939) , la Roumanie professé en 4600 et seulement 4200 médecins hébreu médecins roumains . De leur terre d'immigration roumaine ( XIXe siècle et le début . XX ) , les Juifs ont souffert , à l'État roumain ou Roumains pas de persécution , pas de pogrom , la plupart d'entre eux l'intégration réussie des Roumains prouvé leur pleine compréhension , la tolérance et la compassion . Avec la perte de nos provinces du Nord - Est de la Roumanie en Juin 1940 la tragédie , a pris les dimensions d'une véritable catastrophe nationale . Ainsi , l'armée roumaine a perdu 356 officiers et 48.276 sous-officiers et soldats , 5 fois plus que dans la guerre de l'indépendance , sur des dizaines de milliers de civils tués ou ont disparu à la suite d' activités criminelles du NKVD . Les pertes matérielles sont estimées à une somme colossale de plus de un milliard de dollars . Moralement , mais la catastrophe va nous coûter et de la Roumanie cher : le crack, altéré la profondeur de notre être national. Mais dans cette affaire , la culpabilité liée , en premier lieu , l'irresponsabilité de ceux qui dirigeaient alors l'Etat roumain , dirigé par le roi Charles II déserteur. Roumains Grande en Juin-Juillet 1940 " l'essence de la relation de la Roumanie - la communauté juive , ce qui démontre , à quelques exceptions près , l'absence totale de respect des questions d'intérêt national de l'État - la maison de sa volonté de collaborer avec l'ennemi , la haine s'attardait , inhumains , réprimée pour deux décennies , paroxysme déclenché , lorsque les circonstances tragiques lui ont permis à la Roumanie . " ( Theodoru , " était de savoir si ou non l'Holocauste , p. 110) . Sans être provoqué en aucune façon , les Juifs de Bessarabie et de Bucovine pogroms déchaînée contre les Roumains , a pris de graves attentats terroristes contre les civils et militaires autorités roumaines , a des infractions graves et les insultes symboles nationaux de l'État roumain . Le comportement criminel d'une partie de la communauté juive roumaine dans les Territoires du Nord - l'Union soviétique de l'Est, a suscité de fortes émotions , réactions antiiudaice justifiée . Ainsi, 1940 peut être considérée comme une rupture dans la relation lorsque la Roumanie - en hébreu , traduit par la relation de cause - effet de l'autre côté et meurtres commis en représailles perpétrées anti - roumaine . extrêmement tendue , et l'incident se produit dans Dorohoi , 1 Juillet 1940. Mais à ce sujet, et d'autres incidents de ce genre de caractère militaire de représailles, de revenir , trop longtemps . À l'été 1941, plus précisément , sur Juin 22, la Roumanie de répondre à un acte de guerre de l'Union soviétique en 1940 , de passer à des opérations militaires pour la libération de la Bessarabie et la Bukovine du Nord sous occupation russe. Les violents combats dans le territoire de la Roumanie sont libérés . Dans l'avance de l'armée roumaine , les Russes ont tout détruit , transformant les villes en tas de gravats . Avec les Russes , plus de 100.000 fuyant l'armée hébreu Bessarabie roumaine , se réfugiant dans l'Union soviétique, vu la conscience roumaine coupable. Après l'administration roumaine et autorité de l'Etat est rétablie , la déportation acte Antonescu à travers le Dniestr , les Juifs de Bessarabie et la Bukovine du Nord . Au cours de la lutte pour l'émancipation des provinces roumaines dans la bande -Orient , l'hébreu ont perpétré des attentats terroristes et ont combattu aux côtés des Soviétiques , qui ont l'habitude de les laisser sur ses derrières . Ce qui impressionne , c'est que mal, quand on parle ou d'écrire sur certains des représailles de l'armée roumaine contre d'autres en hébreu ou en déportation en Transnistrie ( ce qui signifie , en soi, une tragédie ) , est présenté comme si ces phénomènes ont abandonné le bleu , nefăcându n'ya aucun lien entre les horreurs anti - roumain de 1940 à 1941 . les chercheurs en hébreu qui écrivent au sujet de ces faits sont totalement ignorés , ou en omettant délibérément , pire , nier les atrocités commises contre les Roumains hébreu il ya un an . Un exemple : le Octobre 9 2004, Radio Romania Nouvelles , une dame en hébreu ( je ne me souviens pas le nom , mais il est facile à trouver) pour voir " Destins et des passions » de 21,00 , et certainement parler de barbares critiques contre les Juifs roumains en Transnistrie culpabilizându nous et nous , aujourd'hui. question Realizatoarea , paralysé par la peur , il a posé des questions très doux et inoffensifs , et quand il voulait apprendre invité certains cas, des déportations , a déclaré le hautaine et sûr : «Les Juifs de Bessarabie ont été accusés de crimes commis contre les Roumaine et l'armée roumaine en 1940, pendant le retrait . " Par conséquent , un peu d'hébreu ont commis des crimes contre les Roumains en 1940 , mais " les crimes dits " ! Cela prouve , s'il en était besoin , que le drame , deux Roumains et les Juifs de Bessarabie , les auteurs soulignent l'hébreu que , où cela leur convient . cas Transnistrie est crucial dans la poursuite de l'Holocauste de l'État roumain . Plus d'un hébreu cent mille n'ont pas été déportés à l'extermination , mais pour assurer la sécurité de l'Etat roumain contre une minorité qui avait montré une forte attitude anti - roumaine , l'Etat alors en guerre avec un ennemi mortel , l'Union soviétique. En outre , bien que Antonescu la Roumanie avait vraiment pratiqué l'Holocauste , les Juifs n'auraient jamais été déportés à travers le fleuve et peuvent faire la criminalité dans le pays . Déportations en Transnistrie ne signifie pas l'extermination, au-delà de la rivière n'y avait pas de camps d'extermination de la Roumanie type nazi. Le nombre de Juifs tués, apparemment par le gouvernement roumain en Transnistrie , selon la Commission Wiesel , atteint hallucinatoire, incroyable: 280.000 à 380.000 , la Commission agit à titre de chiffres définitifs , menaçant quelqu'un a d'autres opinions , à la prison . Difficile de croire que le troisième millénaire peut adopter et appliquer des jugements arbitraires , injustes , telles bolşevico -nazi . Note : il suffit dans ces années, quand un peu d'hébreu ont été déportés , la plupart meurent de causes naturelles (comme les hébraïsants admettre honnête ) , la Sibérie et l'Arctique soviétique ont été déportés et exterminés plus de 300.000 Bessarabie roumaine et La Bukovine du Nord . De la Sibérie ne renverra aucun roumaine , la Transnistrie plus de la moitié des déportés juifs retourneront chez eux . Voici deux tragédies en parallèle de deux personnes pour que le procès de la base de critères arbitraires . Quelle serait la valeur , la tragédie moins impressionnant (génocide ) que la tragédie des Juifs moldaves en Transnistrie ? Un problème majeur du chercheur israélien, Ancel , dans son livre «Transnistrie» , manipule des documents à sa seule discrétion , accorder un crédit illimité aux allégations ( comme celle de VM Molotov en 1942 , où il dit que l'armée roumaine Hébreu 25.000 tués à Odessa , un document important , il n'y a pas de parler!) , basée sur les hypothèses et les vérités pré-établies , mais le fait d'une grande sévérité , culpabilizează l'État roumain et le peuple roumain que les auteurs de l'Holocauste . Voici un exemple : « L'armée roumaine a été pleinement associé à tous les niveaux , crimes de guerre et crimes contre l'humanité à Odessa , plus encore que dans la Bessarabie et la Bucovine . L' armée roumaine a reçu et mis en œuvre un ordre de commettre le génocide . " ( Ancel Jean , Transnistrie ) . Ces énoncés par les Roumains et les institutions de l'État roumain sont responsables de façon globale sans distinction , sont très répandues dans le livre de l'auteur israélien . Par ailleurs , Jean Ancel , avant les vérités qui ressortent de la documentation , pas ce que , et se termine à un point que « la mort de dizaines de milliers d'hébreu dans les districts nord et du centre ( en Transnistrie - NDLR) a été typhus , faim et froid ... » ( op. cit . , tome III , p. 259) . Le même auteur , sans se rendre compte , peut-être , à un note point que : « À l'hiver 1941 / 42, les autorités roumaines qui ont été installés tout au long de la Transnistrie ont cessé d' en savoir davantage sur le sort des Juifs " ( op cit . , III vol , p. 81) . La déclaration ci-dessus en contradiction flagrante avec Jean Ancel , de la Roumanie d'Antonescu que l'Holocauste doit être pratiquée . Quel serait l'Holocauste lors d'un état a cessé d'être intéressés par le sort des Juifs » ? En Transnistrie , l'hébreu a expulsé plus de 100.000 n'ont pas été dans les camps de l'extermination nazie du type , mais ont été installés dans des villages sur la population locale. Ont été administrés seuls , sont libres de travailler et d'être auto-administration . Ils ont créé des jardins d'enfants , écoles, hôpitaux , résidences pour personnes âgées , comme on le verra dans une autre occasion , réception de colis et ont été inspectés par leurs dirigeants de la communauté . Un triste sort en Transnistrie ont seuls juifs qui ont été installés par les Allemands dans les villes ou la prise en main sur les institutions allemandes de la répression , dans ce cas, tous ont été tués . L'offre de logements et les 110.000 déportés hébreu ( Juif Le chiffre donne le chercheur Dallin ) , pose de graves problèmes , d'où l'émergence des épidémies et la faim , augmentation de la mortalité dans leurs rangs . Face à des preuves , honnête et reconnaît Radu Ioanid , dans son livre " Les Juifs sous Antonescu : «La plupart des déportés de Bessarabie et de Bucovine hébreu sont morts à cause du typhus , la faim , la misère et le froid ... de plus de 110.000 déportés seulement 77 000 étaient encore vivants en Mars 1943 " ( Radu Ioanid , op . cit . , p. 281 ) . Cela étant les faits , " la Roumanie Auschwitz Nistru », comme certains auteurs appellent déportations hébreu en Transnistrie n'est pas un soutien , se révèle être un cliché de propagande sans documentaire. De même, bien mémoires fictives donne foi à certains, il reconnaît en fait le même enquêteur Dennis Deletant anglais: " Sur les hébreu 147.000 de la Bucovine et la Bessarabie la plupart des ... morts de la fièvre typhoïde et la faim » ( Dennis Deletant , la Transnistrie solution roumain de " problème hébreu " , en vol » À propos de l'Holocauste et le communisme , p. 79) . On ne peut plus parler de soutenir l'Holocauste en Roumanie. Qui veut visiter et apprendre la vérité sur la tragédie des Juifs en Transnistrie 1941 - 1944 , a établi et analysé les faits , les noms établis , les auteurs , s'ils ne peuvent pas être identifiés , a souligné l'unité administrative , les militaires ou la gendarmerie ; dans ce cas ne sont pas pertinents par rapport à la vérité historique , les plaintes globale , générale , contre les Roumains, mais les émetteurs de divers types d'ordre à partir du centre du pouvoir et aux artistes . Les commentaires et les formulations caractère mondial veux tromper l'opinion publique ce qui suit : que les Roumains avec leurs institutions , sont tous , globalement responsable pour les péchés commis dans les années 1940 - 1944 , que l'antisémitisme , soi-disant , serait une caractéristique constante et Nation roumaine , et toute la nation coupable précipité de 1940 - 1944 est explicitement étendu à ceux d'aujourd'hui . Une telle recherche sur la nature de manière ethnicisée , le blâme est attribué à une des communautés entières de l'homme , l'armée et de ses institutions , pour des crimes commis par certains individus et unités , lors de l'écriture ou évités de justesse ouvertement exprimé , le ressentiment , l'hostilité et même passion, la criminalisation des Roumains conception d'ensemble est proposé et le passé, présent et ensuite ne pas suivre les règles de recherche cumpănirii et d'objectivité, d'autant plus impératif , que les faits étaient d'une gravité maximale . Il est un fait connu dans la Roumanie de la Seconde Guerre mondiale , il y avait de nombreuses réactions anti - juives , et certains des motifs religieux ( Un exemple: le Ripiceni , pendant la guerre , dans une classe un élève est un Juif , et les enfants roumains lancé des pierres sur lui, en criant : «Vous avez tué Jésus vous ! " ) , a été imposée d'une législation anti -sémite a été dirigée contre la richesse en hébreu , et non pas leur vie . Ainsi , en Roumanie de la Seconde Guerre mondiale , je ne pense pas que l'Holocauste existé : - l'État roumain a fait l'émigration des Juifs de Roumanie et de la politique de l'Etat central l'Europe et a réussi à les aider à immigrer , l'approbation d'Antonescu , env . 200.000 en hébreu ; - Les écoles, les synagogues , écoles hébraïques de haut ont travaillé , des manifestations culturelles ont eu lieu normalement ; Allemand - Antonescu résisté à toutes les pressions à son tour sur les Juifs roumains à prendre et exterminés dans les camps de concentration allemands ; - Bucarest , Baraşeum théâtre actif, le théâtre que de l'hébreu en Europe dominée par l'Allemagne , l'ensemble du gouvernement Antonescu ; - Antonescu avait des relations amicales avec les dirigeants de la communauté hébraïque, Al . Safran et Filderman , leur sauver la vie de la fureur des légionnaires ; - Parce que en Transnistrie - et au-delà - ne charniers ont été découverts par l'hébreu exécutés ; - Wiesel Commission , qui a accusé la Roumanie de l'Holocauste , nous devons présenter ses preuves , des arguments basés sur les statistiques des personnes tuées . Un professeur à la Faculté d'histoire des sciences , Janeta Benditer , qui a été déporté en Transnistrie , il n'a jamais parlé à ses collègues et les nouveaux étudiants , sur les assassiner en masse qui ont eu lieu entre le Dniestr . Toutefois , Janeta Benditer avait pas de réticence à utiliser tous les départements universitaires de nous dire se trouve le plus bas le cas en ce qui concerne certains aspects de la Seconde Guerre mondiale . Donc, maintenant je me souviens comment la rhétorique diatribe / agressif, le département , sur " les 15.000 officiers polonais tués par des criminels Hitler Katina !!!". Ce qui est difficile à accepter le point de vue scientifique , c'est que ce comité coordonné par Elie Wiesel , d'abord établi sans aucune retenue , le fait que la Roumanie , les Roumains se sont rendus coupables de l'Holocauste , non pas pour prouver que leur première établi dans bolchevique la pure tradition , la peine de l'accusé alors être obligé de prouver son innocence! Cette Commission a fait dans le sens des mots du secrétaire du chef de département d'histoire des sciences , dans mes années d'étudiant , Mme Folescu , qui avait l'habitude de dire aux enseignants : " Le mieux est l' une minutes écrit avant la réunion . Je veux dire , tout d'abord de tout blâme , les mettre sur le mur , et la vérité ne nous intéresse pas . Tous les E. Wiesel Commission a un prix de 10.000 $ , argent qui serait reçu serait résilié à tout roumaine à l'hébreu tués pendant la guerre , en Roumanie , il n'y a pas seule accusation, pour Contrairement à la Pologne, où cette initiative a porté ses fruits dans la direction souhaitée par le lauréat du prix Nobel . ce , petit mais très pertinentes , en contradiction avec l'existence de toute l'Holocauste en Roumanie. S'il y avait eu un holocauste roumaine , villes et villages dans le nord de la Roumanie , Iasi , Dorohoi , Botosani , Darabani , etc Săveni . Il aurait été vidé de l'hébreu , ou à la fin de la guerre , la population hébreu géographie humaine en Moldavie resté presque intact. C'est la réalité , étant donné que la guerre a pris fin , sur chaque maison en deuil assis villages roumains , des centaines de milliers de jeunes hommes meurent sur le champ de bataille . M. TESU si amère et convaincue de l'existence de l'Holocauste roumaine Solomovici , oublie de nous dire que, pendant la guerre , continuent d'enseigner dans une école secondaire à Focsani , son père a travaillé pour gagner sa vie . Quel genre de l'holocauste a réalisé un état dans lequel les enfants avaient appris livre dans les écoles en hébreu , les synagogues étaient ouvertes , les journaux parut, tous les hébreux , les dirigeants juifs ont rencontré le chef de l'Etat qui ont travaillé et maintenu une rencontre amicale , pourrait migrer ( même avec le consentement Le gouvernement accusé de l'holocauste ) , les salles d'opération , et la mosaïque culturelle a été financée par le même état ? Strange , l'holocauste étrange! Encore une fois ne crois pas à un holocauste roumain , car Antonescu la Roumanie a adopté et mis en pratique une stratégie délibérée de l'Etat qui avait le racisme fondation. L'idée d'un Holocauste roumain est basé sur tout à fait des raisons différents de ceux des scientifiques . l'espoir d'Antonescu , lors de son procès , que " le traitement dont ils ont été soumis à déportés juifs de Bessarabie et de Bucovine , et le pays , dit qu'il exagère et le prouver plus tard , à la fois en termes de décès , et sur le traitement . " ( Le Antonescu maréchal , Documents , II , p. 172) , dans les conditions actuelles est susceptible de rester un rêve . Donc, considérez que le bâtiment historique de ce type de spectacle et à vouloir imposer l'existence d'un Holocauste roumaine se révèle très incohérents et pas convaincante que l'État roumain a pratiqué pendant l'holocauste de la Seconde Guerre mondiale . Cette construction historiographique est largement basée sur la fiction mémoires ( mémoires remarqué l'explosion de la dette , pour l'année 2000 , des «survivants» de la Shoah » Roumanie » ) sur les chiffres măsluiri (même ceux qui nous accusent ne sont pas parvenus accord sur les chiffres ) , et « campagne insistante entreprises à l'étranger afin de présenter le peuple roumain en tant qu'auteur Holocauste antisémites , en diabolisant la figure de Ion Antonescu " vise " les créances financières et des biens » ( Alex Michael Stoenescu coups Histoire en Roumanie , Volume II , p. 336) . Formulation de la thèse peuple roumain culpabilité de l'holocauste, 50 ans après la guerre , avant la preuve de cette culpabilité , nous oblige à croire que les objectifs poursuivis par ceux qui sont derrière cette théorie ne suit pas la vérité historique sur ces années tragiques , mais le vol montants de l'État roumain énormes sommes d'argent . Car il est bon de savoir , l'État reconnaît que pratiqué au cours de l'holocauste dernière la Seconde Guerre mondiale , est tenu, par conséquent, de verser des indemnités aux survivants ou leurs descendants énorme. Il a pris note !

  • Le matériel publié dans "Life" régulièrement à Botosani , no. 220/ianuarie 2005.
  • L'article n'est pas neutre. Il ne considére pas toutes les sources et voit seulement certains aspects. Antonescu etait un dictateur, mais pas fasciste. Il etait plutot un nationaliste et un conservateur.--Deguef (d) 19 octobre 2010 à 16:10 (CEST)

Pour une analyse sérieuse et objective du comportement et des idées du Maréchal Antonescu durant cette période, le lecteur pourra consulter l'ouvrage de Catherine Durandin, "Histoire des Roumains", Fayard, 1999 , PP. 315 à 348, qui décrit ces évènements de façon détaillée et nourrie. Il y transparait la probité du Conducator et il est également fait référence aux faits ci-dessus cités qui ont entainé des représailles.

Procureur, avocat et greffier.[modifier le code]

Antonescu, comme Pétain, Horthy ou Pavelic, a des « procureurs » (dont beaucoup sont des survivants des groupes qu'ils ont persécuté, selon l'« air du temps » initié par les nazis allemands en effet, mais sur un vieux fond raciste, xénophobe et chauviniste dont certaines racines sont religieuses). Lorsque ces « procureurs » décrivent la position des états et des peuples dirigés par ces dictateurs pendant la guerre, ils ne s'attachent en général qu'aux crimes, et cherchent les circonstances aggravantes. Naturellement, ils vont chercher les sources, nombreuses, abondant en ce sens. Antonescu, comme les autres, a des « avocats » (dont beaucoup sont des descendants de personnes ayant soutenu son régime, convaincus que c'était la bonne solution pour le bien du peuple et du pays, pour sa survie). Lorsque ces « avocats » décrivent la position des états et des peuples dirigés par ces dictateurs pendant la guerre, ils ne s'attachent en général qu'aux aspects positifs, aux crimes qu'ils auraient pu commettre mais qu'ils n'ont pas commis, et cherchent les circonstances atténuantes. Naturellement, ils vont chercher les sources, plus rares, abondant en ce sens, et tenteront de minimiser ou de justifier les crimes incontestables. Et ça fait près de 70 ans que ça dure.

C'est l'histoire de Wilhelm Filderman : ami de jeunesse d'Antonescu, il a tout de même été déporté en Transnistrie uniquement parce qu'il était né juif, mais il a finalement survécu et est devenu avocat à Paris. Que retenir ? Un « procureur » ne relatera que la déportation, en la replaçant dans le contexte des persécutions contre les juifs et en détaillant celles-ci, sources à l'appui (les principales sources, très bien documentées, sont Raul Hilberg, Carol Iancu, Radu Ioanid et Serge Klarsfeld). Un « avocat » relatera la survie, détaillera l'action de la croix-rouge en Transnistrie, soulignera avec insistance qu'Antonescu a permis aux associations de secours juives de fonctionner et de sauver des vies, qu'il n'a pas livré les juifs aux nazis (sauf les juifs allemands). En omettant au passage de noter que si le régime permettait l'action des associations de secours, c'est contre de l'argent, et pas par philanthropie... Pour survivre, il fallait payer.

L'historien, lui, n'a pas à être « procureur » ni « avocat ». Il a à s'en tenir aux documents et témoignages, tous les documents et témoignages, mais rien que les documents et témoignages. Son rôle est celui du greffier. Il « note ».

C'est ce que j'ai essayé de faire dans cet article, et pour cela j'ai parfois reçu des critiques :

  • Les uns pensaient que j'étais un menteur patenté, anti-roumain, communiste ou « juif recuit de rancoeur » parce que j'ai créé des articles comme Persécution et extermination des Juifs en Roumanie (au fait, les rancoeurs, elles ont bien une cause, non ?).
  • Les autres me cataloguaient comme « nationaliste roumain » et/ou désireux de « relativiser » les crimes, parce que j'ai osé, dans certains articles historiques, faire le lien entre le crise économique des années 1930 et la montée des xénophobies, du racisme et de l'antisémitisme (et pas qu'en Roumanie), parce que je récuse la thèse du « peuple roumain, antisémite par tradition » (appliquée aussi aux Polonais, Baltes ou Ukrainiens, ce qui revient à prendre les juifs Ashkénazes du passé pour des crétins masochistes : pourquoi seraient-ils venus s'installer si nombreux au milieu de peuples aussi antisémites ?) et que j'explique (sources à l'appui) que ce sont les deux guerres mondiales qui ont attisé l'antisémitisme dans ces régions, les juifs étant perçus dans la première comme des vecteurs du pangermanisme (un comble quand on connaît la suite - mais allez donc lire la correspondance à ce sujet du capitaine Charles de Gaulle, envoyée de Pologne alors qu'il était membre de la mission militaire française en 1918-21), et étant perçus dans la phase initiale de la seconde, pendant la période d'application du Pacte germano-soviétique, comme des vecteurs du stalinisme en raison de la participation de certains membres du « Yiddischland révolutionnaire » (communistes juifs) aux côtés du NKVD, à la déportation de populations baltes, polonaises, ukrainiennes ou roumaines dans les territoires annexés par l'URSS en 1939-40, ce qui a décuplé l'antisémitisme dans ces régions envers tous les juifs sans distinction, de sorte que lors de l'invasion allemande, certains chrétiens locaux ont secondé les nazis dans leur politique d'extermination (lisez à ce sujet Alain Brossat et Sylvia Klingberg : Le Yiddishland révolutionnaire, Syllepse 2009, ISBN : 2849502170).

Ce ne sont pas des choses agréables à lire, ni pour les uns, ni pour les autres... c'est tellement plus simple et facile de se dire : « nous, nous étions tous des gentils, et les autres, en face, c'étaient tous des méchants, et quiconque ose dire autre chose, est un vilain menteur, ses sources ne sont pas relevantes et il est POV, Original research, etc... ». Ainsi vont les contributeurs, mais les PdD sont là pour finir par harmoniser les points de vue même les plus opposés initialement, et c'est ça qui est formateur en Wikipédie. --Spiridon Ion Cepleanu (discuter) 26 janvier 2014 à 19:58 (CET)

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 5 septembre 2016 à 22:23 (CEST).

L'armée allemande n'a pas envahi la Roumanie[modifier le code]

Elle a envahi une grande partie de la Transylvanie qu'elle avait promise aux Hongrois à une époque où les Roumains étaient alliés aux Français et aux Anglais. Churchill ayant dit à Armand Călinescu, Premier Ministre en juin 40 "Nous ne pouvons pas vous aider. Essayez de vous entendre avec les Allemands" Celui-ci l'a fait jusqu'à son assassinat par la Garde de Fer. Antonescu continue.

La Roumanie n'est donc pas occupée entièrement et d'ailleurs lorsqu'un gouverneur de province orientale veut faire porter l'étoile jaune aux Juifs, Antonescu annule la décision en précisant que : "L'étoile jaune se porte dans les pays occupés, ce qui n'est pas notre cas".

ce qui me mène au sujet suivant.

Ok pour le "franchissement de la frontière", qui n'est pas forcément une invasion. Mais encore faut-il justifier tout cela par des sources, et non par votre avis personnel. SammyDay (discuter) 12 janvier 2017 à 17:46 (CET)

Les pogroms de Iași n'ont jamais été ordonnés par Antonescu. C'est un mouvement populaire[modifier le code]

De même que lorsque les Allemands ont envahi une grosse moitié de la Transylvanie pour la donner aux Hongrois, ce qui a provoqué un afflux considérable de réfugiés à Bucarest (et la fuite du roi Carol II), de même l'occupation de la moitié de la province de Moldavie par les Soviétiques a fait venir un afflux de réfugiés à la capitale moldave Iași. L'avancée de l'armée roumaine a permis à ces réfugiés de récupérer des logements "à ceux qui avaient pris les leurs" donc, les communistes, les russophones en général dont beaucoup étaient juifs.

Antonescu a bel et bien, suite à des tirs (en fait, de déserteurs) contre une patrouille, accusé les Juifs de Iasi d'abriter des agents soviétiques et de préparer l'invasion soviétique en Moldavie restée roumaine aussi (ce qui était faux et il le savait). Donc le « mouvement populaire spontané » est très douteux, mais il est vrai qu'une fois le pogrom commencé, la lie de la ville (pas que des pauvres ou des roms comme on l'a dit, mais aussi des bourgeois, des voisins, voire des flics envoyés sur place) en a profité pour piller, molester, violer.
Les Juifs de Transylvanie parlent roumain ou hongrois à l'époque, ceux de Valaquie parlent roumain, ceux de Moldavie parlent russe comme langue maternelle et sont donc perçus comme des pro-soviétiques.
Faux : eux aussi parlaient yiddish, mais ceux de Bessarabie étaient également russophones. Beaucoup étaient des réfugiés sous « passeport Nansen » ayant fui la terreur rouge en Russie bolchevique, privés de ressources par la nationalisation de leurs boutiques, absolument pas bolcheviks. Antonescu a sciemment joué sur la propagande du « judéo-bolchévisme » pour « nettoyer le terrain » des Juifs (c'est ainsi qu'il en parlait).
Que peut faire la police quand une ville entière se révolte ? la deuxième ville de Roumanie.
Une ville entière ? Tous des porcs, tous des assassins ? C'est sûr, ça ? C'est sourcé ? Les noms d'Agarici et de Beceanu ne vous disent rien ?
De plus on ne peut même pas en accuser la Garde de Fer, matée à l'époque, et dont quelques dirigeants avaient été exfiltrés vers l'Allemagne par une colonne d'automitrailleuses envoyées en urgence.
Vous croyez ? parce que le mouvement avait été maté comme tel, tous ses membres étaient en prison ?
Il s'agit bien d'un mouvement populaire, regrettable, mais comme nous en avons connus à la Libération.
En somme les collabos et les juifs, c'est pareil ? ça excite la « vile populace » ?
Si Antonescu en avait été responsable pourquoi a-t-il laissés tranquille les Juifs de Bucarest et de toute la Valaquie, et ceux de Transylvanie ?
Très « tranquilles » : exclus de partout, privés de leurs biens, sans ressources, devant payer pour ne pas être envoyés en Transnistrie, et souvent déportés quand même, vous aimeriez de la tranquillité comme ça ?
"L'Eglise mosaïque" comme disait la loi, continuait à être financée comme les autres religions reconnues : Eglise Orthdoxe, Eglise Gréco-Catholique, Eglise Catholique-latine et Eglise luthérienne. Le Yiddisch étant considéré comme une des langues nationales, les troupes de théâtre juives étaient toujours subventionnées. Ensuite elles utilisaient le Yiddisch ou le roumain selon les spectacles.
Sous Antonescu ? Mieux vaut lire ça qu'être ilettré ! --Claude Zygiel (discuter) 12 janvier 2017 à 17:11 (CET)

L'article sur le pogrom présente les faits ainsi : « Le 27 juin 1941, le dictateur roumain Ion Antonescu téléphone au colonel Constantin Lupu, commandant de la garnison de Iași, lui ordonnant formellement de « nettoyer Iași de sa population juive », en organisant un pogrom selon des plans mis au point précédemment, tandis que les autorités accusent officiellement la communauté juive de « sabotage » et d'avoir « attaqué des soldats dans la rue » ». Maintenant, si vous avez des sources pour contredire cette phrase, ce serait mieux de les citer. SammyDay (discuter) 12 janvier 2017 à 17:53 (CET)

G des origines par là-bas et tente de rassembler les infos éparses. Entre les tentatives désespérées et obsessionnelles de dédouaner Antonescu et celles psychanalytiquement intéressantes, mais tout aussi obsessionnelles d'assimiler l'ensemble des habitants de la Roumanie aux "légionnaires" de la Garde de Fer ou au parti Noua Dreaptă (un peu comme certains confondent tout Israël avec le Gush Emunim et le Moledet), la réalité est dure à extraire car elle n'arrange que peu de gens: la minorité honnête qui ne cherche que la vérité (pour autant que c'est possible), toute la vérité, mais rien que la vérité. Comment sourcer tout cela, toute cette histoire orale, alors que les témoins, dispersés entre Israël et les USA, s'éteignent les uns après les autres? --Claude Zygiel (discuter) 26 janvier 2017 à 17:27 (CET)
Donc vous n'avez pas de sources. Alors évitez d'ajouter du contenu invérifiable dans l'article, merci. SammyDay (discuter) 26 janvier 2017 à 17:37 (CET)
J'ai sourcé mon modeste apport à Tragédie du Struma, je n'ai en rien participé à cet article-ci (Antonescu) et ici je ne dis pas qu'il n'y a pas de sources, mais seulement qu'elles sont difficiles à rassembler, d'autant que beaucoup de témoignages n'ont pas été transcrits par écrit. Mon mot ci-dessus n'a d'autre rôle que de convaincre les courageux anonymes de cesser de remplir cette PdD avec leurs délires pro-Antonescu. Par ailleurs on peut très bien faire des articles complètement PoV tout en sourçant chaque mot, pourvu que l'on trie bien les sources. Le sourçage en soi ne garantit pas la neutralité. Enfin ce n'est pas parce qu'un ajout n'est pas sourcé qu'il est invérifiable : que de fois, dans mon métier, n'ai-je vérifié des affirmations, et trouvé ainsi d'où elles provenaient... Aussi, je vous serais reconnaissant de ne pas prendre ce ton péremptoire ("donc vous n'avez pas de sources") comme si j'étais un imbécile incompétent. Merci aussi à vous, --Claude Zygiel (discuter) 26 janvier 2017 à 18:32 (CET)
Oui, vous avez ajouté du contenu dans l'article sur le Struma sans source. Merci d'en ajouter une. Sinon, la longue tirade qui est ci-dessus ne risque pas de convaincre qui que ce soit - elle a plus l'air d'un pamphlet historico-politique que d'une complainte auprès des IP d'arrêter leur délire, qu'il soit pro ou anti-Antonescu. De plus, les sources ne sont pas là pour garantir la neutralité - mais la vérifiabilité. La neutralité est garantie par les rédacteurs. Et il est toujours plus habile d'ajouter du contenu sourcé que de renvoyer vos détracteurs à "cherchez vous-même". SammyDay (discuter) 26 janvier 2017 à 19:03 (CET)
Struma est sourcé depuis 17h34 avec la mention "T'as raison" car en effet j'avais copié-collé cette citation à 17h depuis un autre article, mais il n'y avait pas la source... alors je l'ai cherchée, trouvée et ajoutée (dans le cas contraire, j'aurais enlevé cette citation dans les deux articles). Vous trouvez ma tirade "longue" et inopportune, alors que vous avez bien vu ce qu'est une réellement longue tirade... en 2010 (et bien réagi d'ailleurs). Nous avons des manières différentes de travailler, je ne juge pas la vôtre, à vous de me comprendre à votre tour : à part vous je n'ai pas de détracteurs, et qui peut évaluer l'efficacité d'une tirade pour arrêter les délires ? Le temps et lui seul : s'il n'y en aura plus, c'est que c'était bon. Bonne nuit, calme et sereine, --Claude Zygiel (discuter) 26 janvier 2017 à 20:26 (CET)

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 6 juin 2018 à 00:26 (CEST).

Fichier proposé à la suppression sur Commons[modifier le code]

Message déposé automatiquement par un robot le 5 décembre 2020 à 16:57 (CET).