David S. Khara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
David S. Khara
Description de cette image, également commentée ci-après

David Khara en 2016

Alias
David Khara
Naissance (48 ans)
Bourges, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Le Projet Bleiberg
  • Une nuit éternelle
  • Atomes crochus

Compléments

Sportif, juriste, journaliste, dirigeant d'entreprise[1].

David S. Khara, né le [2] à Bourges, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il vit en Bretagne depuis les années 1980, période à partir de laquelle il découvre les grands classiques de la littérature au cours de sa scolarité au lycée Émile-Zola de Rennes. Après des études de droit et un passage dans le notariat, il devient journaliste à l’AFP, puis concepteur rédacteur publicitaire au sein du groupe RSCG avant de fonder en 1993 son entreprise de communication dans laquelle il a travaillé 16 ans, avant de se retirer en 2009 pour devenir écrivain « à temps plein »[3]. En marge de l'écriture de romans, il écrit également des scénarios pour le cinéma et la télévision.

Fin 2014, David Khara a intégré la Ligue de l'imaginaire, un collectif d'écrivains prônant la littérature de l'imaginaire. La ligue compte notamment Bernard Werber, Maxime Chattam ou encore Franck Thilliez.

En 2015, il rejoint l’ITW (International Thriller Writers), association américaine d'auteurs de thrillers.

En juillet 2016, il est l'invité du FBI à New York et collabore avec des agents spéciaux dont il s'inspire pour créer les personnages de son dernier roman, Atomes crochus.

Pseudonyme[modifier | modifier le code]

Son nom d'auteur est composé de trois parties :

  • David, son vrai prénom ;
  • S., une référence à une personne de sa famille ;
  • Khara vient du pseudonyme qu'il avait donné à l'un de ses personnages du jeu en ligne massivement multijoueur World of Warcraft, du fait de l'accent russe attribué aux nains par les développeurs. Ce pseudonyme est aussi un hommage aux Frères Karamazov[4], dernier roman de l'écrivain russe Fiodor Dostoïevski.

Publications[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique :

Les Vestiges de l'aube[modifier | modifier le code]

Les Vestiges de l'aube (ISBN 978-1-935558-21-7), écrit en 2001[5] sur le temps libre de l'auteur mais paru en mars 2010, est le premier opus d'une trilogie. À l'origine, David S. Khara n'envisageait pas la publication du livre, qui s'est retrouvé par un heureux hasard entre les mains d'un éditeur par l'entremise de l'auteur Thomas Geha[6].

Mélange entre polar et fantastique, le roman relate la rencontre, d'abord sur internet puis dans la vraie vie, d'un vampire, Werner Von Lovinsky, et d'un policier new-yorkais, Barry Donovan, traumatisé par les attentats du 11 septembre 2001. Sur un fond de polar, le livre aborde aussi l'Histoire avec la Guerre de Sécession et amène une réflexion philosophique sur l'amitié entre deux hommes brisés par leur vécu, ainsi que sur la relation entre la Justice (et principalement la loi du Talion appliquée arbitrairement par Werner, le vampire) et le Droit (que Barry, le policier, s'efforce de faire respecter à partir du code pénal).

Le roman est publié chez Black Coat Press dans la collection Rivière Blanche. La suite devait paraître en décembre 2010, mais à la suite du succès du Projet Bleiberg, et à l'édition d'une nouvelle version des Vestiges, la parution a été reportée[7]. Une adaptation en bande dessinée scénarisée par Serge Le Tendre et dessinée par Frédéric Peynet est également prévue.

Le Projet Bleiberg[modifier | modifier le code]

Le Projet Bleiberg (ISBN 978-2-9534998-2-7) est un thriller sur fond historique mais se passant de nos jours. Il traite entre autres de complots d'envergure mondiale, et d'expérimentations génétiques menées par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale pour créer l'übermensch[8].

Paru en septembre 2010 aux Éditions Critic, le roman a connu très rapidement un succès inattendu certainement à la suite de chroniques très positives de Gérard Collard et Marina Carrère d'Encausse, même si l'auteur lui-même n'arrive pas à s'expliquer ce succès[9].

Tiré à l'origine à 1 000 exemplaires, 20 000 exemplaires étaient vendus en janvier 2011[10]. Le livre est également paru le en version audio chez Audiolib[11]. Cette version est lue par Emmanuel Curtil, le doubleur français Jim Carrey, Mike Myers

Une adaptation cinématographique est prévue, ainsi que des traductions dans d'autres langues[12].

Le Projet Bleiberg connaîtra une suite en 2011[13].

Les Vestiges de l'aube (nouvelle version)[modifier | modifier le code]

Une réécriture des Vestiges de l'aube (ISBN 9782749914138) est parue le 19 mai 2011 chez Michel Lafon[14].

L'auteur voulait retravailler le récit pour « proposer une nouvelle version du livre, plus dense, plus solide, améliorée sur un plan stylistique et scénaristique[7] ».

Concrètement, six chapitres ont été ajoutés, et cinq autres ont été entièrement récrits[15]. L'ancienne couverture a également été remplacée par une nouvelle, peut-être plus proche graphiquement de l'ambiance du livre.

Le Projet Shiro[modifier | modifier le code]

Le Projet Shiro est le second opus des Projets, paru en 2011 aux Éditions Critic.

Le Projet Morgenstern[modifier | modifier le code]

Paru en 2013 aux Éditions Critic, Le Projet Morgenstern est la suite du Projet Shiro et clôt la trilogie consacrée à Eytan Morg.

Thunder[modifier | modifier le code]

En avril 2014 paraît chez Rageot Thunder, premier volume d'une série jeunesse dérivée de l'univers de la trilogie des Projets. En 2015, le roman a reçu le prix Rablog au Salon Saint-Maur en Poche.

Une nuit éternelle[modifier | modifier le code]

Suite des Vestiges de l'aube, Une nuit éternelle paraît en octobre 2014 aux Éditions Fleuve Noir. Ce thriller fantastique vaut à l'auteur plusieurs nominations à des prix de littérature dite générale.

Atomes crochus[modifier | modifier le code]

Atomes crochus est un thriller paru en 2016 directement au format poche chez J'ai lu.

Accueil du public[modifier | modifier le code]

David S. Khara a connu un bon accueil avec son premier ouvrage, Les Vestiges de l'Aube, avec plus de 1 000 exemplaires vendus deux mois après la sortie du livre. Le roman a reçu de bonnes critiques, aussi bien dans des magazines papier que sur des Webzines, notamment un article papier dans Télé 7 Jours écrit par Frédérick Rapilly se concluant par : « Ce thriller fantastique inaugure une série prometteuse[16]. »

C'est cependant avec Le Projet Bleiberg que l'auteur s'est réellement fait remarquer, notamment par les chroniques élogieuses de Gérard Collard et Marina Carrère d’Encausse, mais aussi par de nombreuses apparitions radiophoniques (sur Canal B, Radio Laser ou encore France Bleu Armorique) et télévisuelles (TV Rennes ou France 3). Malgré le peu d'argent investi dans la communication[17], Le Projet Bleiberg a rencontré un très fort succès : livre le plus vendu toutes catégories confondues sur Amazon et la boutique en ligne de la Fnac pendant une semaine, et polar le plus vendu pendant plusieurs semaines sur ces deux mêmes sites. Tiré à l'origine à un millier d'exemplaires, plus de 100 000 exemplaires du Projet Bleiberg se sont vendus depuis sa parution.

Les romans de David Khara se sont écoulés à plus de 200 000 exemplaires en France. Il est également traduit en Corée, aux Pays-Bas, en Italie et aux États-Unis.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Trilogie Les Vestiges de l'aube[modifier | modifier le code]

  1. Les Vestiges de l'aube, Black Coat Press, coll. Rivière Blanche, 2010. Réédité en 2011 aux éditions Michel Lafon dans une version remaniée
  2. Une nuit éternelle, Fleuve, 2014

Trilogie Projet[modifier | modifier le code]

  1. Le Projet Bleiberg, Critic, 2010
  2. Le Projet Shiro, Critic, 2011
  3. Le Projet Morgenstern, Critic, 2013

Romans indépendants[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sa description sur le site officiel : « Il a été journaliste, chef d’entreprise, et joueur de rugby »
  2. « Bnf catalogue général - Notice d'autorité personne », sur catalogue.bnf.fr, Bibliothèque nationale de France (consulté le 21 décembre 2013)
  3. http://www.dskhara.com/article-l-auteur-45378366.html
  4. http://www.dskhara.com/article-une-interview-par-lunathyque-pour-belisam-art-50214719.html
  5. donc bien avant la vague Bit lit' surfant sur le succès de la saga Twillight
  6. https://www.vampirisme.com/interview/khara-david-s-interview-auteur-vestiges-de-l-aube/
  7. a et b Un point sur l'an passé et les choses à venir sur le blog de l'auteur « Par contre, pas de Vestiges 2 cette année »
  8. dskhara.com : « Je termine actuellement l’écriture du Projet Bleiberg, un thriller historique autour des expérimentations menées par les SS dans les camps de concentration, qui sortira en septembre 2010. »
  9. Interview sur Action-Suspense : « même si j’ai depuis longtemps renoncé à essayer de comprendre les mécaniques de ce succès… »
  10. Un point sur l'an passé et les choses à venir sur le blog de l'auteur « Ce sont aujourd’hui plus de 20 000 exemplaires du Projet Bleiberg qui ont trouvé un foyer »
  11. Fiche du livre sur Audiolib
  12. Correspondance avec l'auteur : « Par ailleurs, deux producteurs se sont mis sur les rangs pour acheter les droits afin de lancer une adaptation cinématographique, et de nombreux éditeurs étrangers ont demandé les droits pour le traduire et le publier dans leur pays respectifs. »
  13. Présentation de l'auteur sur son blog« La suite du Projet Bleiberg sortira en 2011. »
  14. Le livre sur le site de l'éditeur
  15. Correspondances avec l'auteur : « 6 chapitres en plus, écriture remaniée, 5 chapitres intégralement refaits »
  16. http://www.dskhara.com/article-la-chronique-de-tele-7-jours---programmes-du-1er-au-7-mai-2010-49412932.html
  17. [Interview par Action Suspense] « Le budget marketing du livre doit approcher les trois cents euros. On ne pourra pas accuser Critic [l’éditeur] d’avoir donné dans le matraquage publicitaire ! »

Annexes[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]