Gérard Collard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gérard Collard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Gérard Collard est un libraire et chroniqueur littéraire français, né le [1] au Perreux (Val-de-Marne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de sociologie, il a fondé en 1989 avec un ami, Jean Casel, la librairie La Griffe Noire à Saint-Maur-des-Fossés[2], l’une des trente plus importantes librairies françaises[3] et lancé en 2009[4] le Salon international du livre au format de poche, toujours à Saint-Maur, Saint-Maur en poche[5],[6]. Il fait également partie de l’équipe de rédaction du blog lesdeblogueurs.tv.

Vie médiatique[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En 1992, il fait sa première apparition télévisée dans l’émission de Bernard Rapp Caractère au cours de laquelle il fait une critique sévère et remarquée de Marguerite Duras : « L’écrivain buvait, les lecteurs trinquaient[7] ».

Il a tenu la chronique littéraire hebdomadaire pendant deux ans dans Parole d’Expert présenté par Valérie Expert sur France 3 puis dans Vol de nuit présenté par Patrick Poivre d’Arvor[8].

Gérard Collard est également présent tous les vendredis dans Le Magazine de la santé sur France 5.

Il participe aussi chaque jeudi aux Coups de cœur des libraires dans l’émission de Valérie Expert On en parle sur la chaîne LCI.

Radio[modifier | modifier le code]

  • À livre ouvert, présenté chaque samedi par Valérie Expert sur France Info[9].
  • Josquin, présenté du lundi au vendredi par Josquin Wagner sur OÜI FM[10].

Candidature à l’Académie française[modifier | modifier le code]

En 2012 il est candidat à l’Académie française[11],[12],[13] au siège de Jean Dutourd. Le , il obtient 2 voix (au deuxième tour) et, aucun candidat n'ayant obtenu la majorité, l'élection est reportée à une date ultérieure[14]. Le 21 février 2013, Michael Edwards, poète anglais, est élu au fauteuil de Jean Dutourd à l'Académie française, le n°31.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]