Dallas Buyers Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dallas Buyers Club
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Réalisation Jean-Marc Vallée
Scénario Craig Borten
Melisa Wallack
Acteurs principaux
Sociétés de production Truth Entertainment
Voltage Pictures
Pays d’origine États-Unis
Genre Drame
Durée 117 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dallas Buyers Club est un film dramatique américain, réalisé par Jean-Marc Vallée, sorti en 2013 aux États-Unis. Il s'inspire de la véritable histoire de Ron Woodroof.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1985, à Dallas, Ron Woodroof, un cowboy violent, macho et homophobe, adepte du rodéo, de l'alcool, de la cocaïne et du sexe, est diagnostiqué séropositif au VIH, et apprend qu'il ne lui reste plus que trente jours à vivre, fatalité qu'il nie et rejette d'abord violemment. Mais alors qu'il croyait le sida réservé aux homosexuels, il comprend à la lecture de documents spécialisés que ses rapports non protégés avec des toxicomanes ont été la cause de sa maladie. Face à l'inefficacité et à la dangerosité de l'AZT, seul médicament antirétroviral autorisé sur le sol américain à cette époque, il se lance dans la contrebande de médicaments de remplacement qui ne sont pas autorisés par la FDA, l'agence américaine qui s'occupe des médicaments. Il s'associe rapidement avec Rayon (ou Raymond), une séropositive transgenre, avec qui il étend son entreprise.

Ensemble, ils fondent le Dallas Buyers Club, premier des douze clubs qui permettront aux séropositifs américains de se fournir en médicaments antirétroviraux étrangers en provenance du Mexique ou du Japon. Mais cela attire très vite l'attention de la FDA, qui essaie alors de stopper leurs activités et préserver le monopole des compagnies pharmaceutiques officielles. Le recours à ces médecines de remplacement lui rend une santé suffisamment bonne pour vivre bien au-delà des trente jours fatidiques. De plus, sa perception des homosexuels se trouve considérablement changée, à mesure qu'il sera lui-même méprisé et rejeté par ses anciens amis du monde du rodéo.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Matthew McConaughey à la première du film, au Toronto International Film Festival 2013.
 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[2] , AlloDoublage [3]et selon le carton du doublage français ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[4]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Pour les besoins du film, Matthew McConaughey et Jared Leto ont tous deux dû perdre beaucoup de poids. McConaughey a ainsi perdu plus de 20 kg[5].

Le film a été tourné principalement à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane, en vingt-cinq jours de novembre à décembre 2012.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Dallas Buyers Club a rencontré un accueil largement favorable des critiques professionnelles anglophones, obtenant 94 % d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, sur la base de 221 commentaires collectés et d'une moyenne de 7,810[6]. Le long-métrage obtient du site le label « fraîcheur certifiée », qui note dans son consensus que « Dallas Buyers Club repose entièrement sur les maigres épaules de Matthew McConaughey et porte le fardeau avec grâce dans ce qui pourrait être la meilleure performance de sa carrière »[6]. Le site Metacritic lui attribue une moyenne de 84100, sur la base de 47 commentaires collectés, avec pour indication « largement apprécié »[7].

Box-office[modifier | modifier le code]

Sorti aux États-Unis dans une combinaison de salles limitée le , Dallas Buyers Club prend la 22e position du box-office avec 260,865 $ de recettes le week-end de sa sortie[8]. Le film connaît une sortie large sur l'ensemble du territoire américain le , où il engrange 2 687 157 $ de recettes en week-end, ce qui lui permet de monter en 10e position au box-office [8]. Finalement, Dallas Buyers Club a récolté 60 611 845 $ de recettes mondiales, dont 27 298 285 $ de recettes américaines, ce qui en fait déjà un succès commercial au vu du budget de production (5 millions de $)[8],[9].

En France, distribué dans une combinaison maximale de 135 salles, Dallas Buyers Club réussit à totaliser 372 019 entrées[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « DALLAS BUYERS CLUB  : Visa et Classification », sur CNC (consulté le 29 novembre 2016)
  2. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 8 janvier 2014, m-à-j le 21 février 2014
  3. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, consulté le 23 août 2016
  4. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage.qc.ca, consulté le 22 janvier 2014
  5. (en) Steven McELROY, « For 25 Days, Transsexual to the Core », New York Times, (consulté le 11 décembre 2013)
  6. a et b (en) « Dallas Buyers Club », sur Rotten Tomatoes (consulté le 26 février 2014).
  7. (en) « Dallas Buyers Club », sur Metacritic (consulté le 26 février 2014)
  8. a, b et c (en) « Dallas Buyers Club », sur Box Office Mojo (consulté le 26 février 2014)
  9. (en) « Dallas Buyers Club (2013) », sur The Numbers (consulté le 23 août 2016)
  10. « Dallas Buyers Club », sur JPBox-Office (consulté le 23 août 2016)
  11. « FESTIVAL DE ROME 2013: premiers (gros) noms en compétition », Film de culte (consulté le 3 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]