Créot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Créot
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement d'Autun
Canton Autun-1
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Autunois Morvan
Maire
Mandat
Gilles Riesenmey
2014-2020
Code postal 71490
Code commune 71151
Démographie
Population
municipale
81 hab. (2014)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 07″ nord, 4° 36′ 50″ est
Altitude Min. 282 m – Max. 500 m
Superficie 2,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Créot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Créot

Créot est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Créot, avec une superficie de 2,17 km², est la troisième plus petite des 567 communes de Saône-et-Loire[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Gervais-sur-Couches Change Rose des vents
N
O    Créot    E
S
Saint-Sernin-du-Plain Paris-l'Hôpital

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2014, elle rejoint la communauté de communes du Grand Autunois Morvan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Edwige Palamour    
mars 2008 mars 2014 Martine Josserand-Rousseau    
mars 2014 en cours Gilles Riesenmey    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 81 habitants, en augmentation de 2,53 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
172 121 160 213 218 202 199 175 206
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
190 236 431 367 316 383 327 343 320
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
294 276 227 169 155 131 138 96 76
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
64 63 64 69 55 60 75 79 81
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Chrétien Garin, seigneur de Créot. Damoiseau à Couches en 1463, Châtelain de Couches en 1474. Décédé entre 1474 et 1486. Epoux de Marguerite.
  • Guillaume Garin, seigneur de Créot. Fils du précédent. Ecuyer (1516). Décédé après 1534. Epoux de Philberte de Thiard. Elle vit en 1503.
  • Philippe Bataille. Né en 1480, décédé en 1571. Maire de Beaune, conseiller au parlement de DIjon. Epoux en 1508 de Françoise Garin, fille du précédent, née 1480, décédée en 1533.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Voyage à la découverte de nos communes », article de Fernand Nicolas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 100 de mars 1995, pages 20 à 27.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :