Court Philippe-Chatrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Court Philippe-Chatrier
RolandGarrosCentral.jpg
Généralités
Nom complet
Court Philippe-Chatrier
Adresse
Construction et ouverture
Ouverture
1928
Architecte
Rénovation
Tribune A et D (2000)
Tribune C (2008)
Extension
Tribune B (1979)
Utilisation
Clubs résidents
Aucun
Équipement
Surface
Capacité
14 911
Tribunes
Tribune A : Jacques Brugnon
Tribune B : Jean Borotra
Tribune C : René Lacoste
Tribune D : Henri Cochet
Localisation
Coordonnées

Le court Philippe-Chatrier est le court central du stade Roland-Garros à Paris, en France. Construit en 1928, sa capacité en 2012 est de 14 911 places[1]. En 2001, il fut renommé court Philippe-Chatrier en hommage à Philippe Chatrier, décédé le , qui fut à la tête de la Fédération française de tennis (FFT) et de la Fédération internationale de tennis (FIT). Depuis 2008, les quatre tribunes portent les noms des Quatre Mousquetaires Jean Borotra, Jacques Brugnon, René Lacoste, et Henri Cochet. Il fait depuis 2016 l'objet d'une profonde restructuration pour le doter de nouvelles tribunes et d'un toit rétractable.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1927, l’équipe de France de Coupe Davis remporte le trophée face aux États-Unis. Les installations du Stade français et celles du Racing, qui accueillaient jusque-là les championnats de France de tennis puis, depuis 1925, les internationaux de France de tennis, ne paraissent pas être à la hauteur de recevoir une compétition internationale, car en 1928, l’équipe de France doit recevoir celle des États-Unis pour la revanche (Challenge Round). Émile Lesieur et Pierre Gillou arrivent à convaincre la ville de Paris de leur céder un terrain de trois hectares près du bois de Boulogne. Le projet est confié à l’architecte Louis Faure-Dujarric.

De 1928 à 1932, la France conserve son titre dans son nouveau stade de 13 000 places, le court central de Roland-Garros. Le stade entre dans l’histoire.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Intérieur du court[modifier | modifier le code]

Extérieur du court[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brochure "Guide du spectateur 2012, Internationaux de France", éditée par la Fédération française de tenis, page 68.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]